LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alain Soral franchement...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 13:54

Alain Soral Alain Soral mais qu’est ce que vous croyez ?!

Vous croyez que le FN va bousculer l’ordre établi ? Que le Front National va s’opposer au grand capital qui broie les hommes, les identités et les nations ? Que le Front National va créer un havre de paix, d’égalité et de justice ? Que le Front National va réconcilier les hommes entre eux, qu’il ne s’abaissera pas contre les grands trusts financier et industriels ?

Mais dans quel monde vous vivez ? La tentation de dire dans les salons d’intellectuels me tente mais vous répondriez sur cette polémique et pas sur le reste de mes arguments...

Mais enfin monsieur Alain Soral, je me demande si nous comprenons les leçons de l’histoire !

Mais il n’y a qu’à se rendre compte que l’organisation économique que prône monsieur Le Pen a échoué magistralement dans les pays ou elle a été mise en place de façon la plus parfaite. Le corporatisme économique qui a pour but de regrouper les différents corps d’un métier, d’une profession autour d’un syndicat censé harmoniser les dissensions possibles qu’ils pourraient exister entre toutes les couches de la société a été mis en place dans l’Italie Mussolinienne et dans l’Allemagne Hitlérienne. Quelles en ont été ses conséquences ?

Les syndicats que les « plébéiens » Hitlérien et Mussolinien ont cru pouvoir contrôler se sont heurtes aux volontés du grand capital qui a fait plier les régimes les plus violents à leurs diktats ! Le contrôle ouvrier a été soigneusement écarté, les reformes sociales ont été abrogées, l’ouvrier (pourtant fier d’appartenir à la race aryenne) est devenu un demi esclave à la solde du capitalisme.

Et vous croyez qu’aujourd’hui ce bon monsieur Le Pen va donner aux ouvriers le pouvoir dans leurs entreprises ?! Mais en fin monsieur Soral, Le Pen est multimillionnaire ! Vous croyez qu’il va remettre en cause ses biens, acquis de manières douteuses (ce n’est pas le débat), pour participer à l’émancipation de l’ouvrier ?!

Enfin quelqu’un comme vous ne peut pas croire à ses inepties !

J’ai l’impression que vous essayer de donner, de légitimer, une crédibilité au Front National qui n’a rien de révolutionnaire; au contraire il est le garant le plus certain du capitalisme qui se tournera vers lui quant il n’aura plus besoin de la « démocratie ». Les idiots utiles auraient ils changer de coté ?!

Il y a eu une partie du NSDAP, l’aile « gauche » (ce qui n’a pas trop de sens politiquement parlant), qui avait pour but d’abolir le capitalisme, de redonner le pouvoir aux ouvriers, de participer aux grèves et même de s’allier aux communistes (si si !) afin de libérer l’ouvrier de ses chaînes et de rendre les nations égalitaires (et pas forcement centrer sur leurs intérêts) afin d’émanciper tous les peuples. Ce fut d’abord les membres des SA puis le Front Noir d’Otto Strasser, puis plus récemment les nationalistes révolutionnaires.

Paradoxe (ou finalement peut être pas) de l’histoire où ont fini les membres de l’aile « gauche » anticapitaliste du NSDAP ?

Elle a inauguré les camps de concentration en tant que détenu !!!!

Enfin monsieur Soral ces gens avec qui vous paradez n’ont qu’une religion : le fric !!

Et ils savent bien que l’égalité ne leur rapportera rien, ils se foutent éperdument des conceptions philosophiques que vous voulez défendre.

Staline comme Reagan se foutaient aussi bien du communisme que du « monde libre » !

Hitler n’a pas envoyé dans les camps les juif les plus riches, ceux-ci s’appellerent les « juifs économiquement utiles » tel le fameux Joanovici.

Ces gens là cherchent toujours des boucs émissaires afin de d’éviter les vraies questions qui remettraient en compte leurs privilèges révoltant ; le juif en 1933, le communiste plus tard, l’islamiste aujourd’hui. Chez nous ce fut l’Espagnol, le Portugais puis le Polonais et enfin l’Arabe.

Alors vous allez me répondre que je confonds tout, que j’amalgame des choses qui n’ont pas de sens, que j’ai la phobie du complot ou je ne sais quoi.

Mais enfin monsieur Soral nous sommes passés par presque tous les systèmes politiques et économiques (dont le votre) et je constate une chose : les castes au pouvoir n’ont pas changé et le peuple est toujours aussi pauvre...

Merci de me repondre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 14:18

ben a écrit:
Alain Soral Alain Soral mais qu’est ce que vous croyez ?!

Vous croyez que le FN va bousculer l’ordre établi ? Que le Front National va s’opposer au grand capital qui broie les hommes, les identités et les nations ? Que le Front National va créer un havre de paix, d’égalité et de justice ? Que le Front National va réconcilier les hommes entre eux, qu’il ne s’abaissera pas contre les grands trusts financier et industriels ?

Mais dans quel monde vous vivez ? La tentation de dire dans les salons d’intellectuels me tente mais vous répondriez sur cette polémique et pas sur le reste de mes arguments...

Mais enfin monsieur Alain Soral, je me demande si nous comprenons les leçons de l’histoire !

Mais il n’y a qu’à se rendre compte que l’organisation économique que prône monsieur Le Pen a échoué magistralement dans les pays ou elle a été mise en place de façon la plus parfaite. Le corporatisme économique qui a pour but de regrouper les différents corps d’un métier, d’une profession autour d’un syndicat censé harmoniser les dissensions possibles qu’ils pourraient exister entre toutes les couches de la société a été mis en place dans l’Italie Mussolinienne et dans l’Allemagne Hitlérienne. Quelles en ont été ses conséquences ?

Les syndicats que les « plébéiens » Hitlérien et Mussolinien ont cru pouvoir contrôler se sont heurtes aux volontés du grand capital qui a fait plier les régimes les plus violents à leurs diktats ! Le contrôle ouvrier a été soigneusement écarté, les reformes sociales ont été abrogées, l’ouvrier (pourtant fier d’appartenir à la race aryenne) est devenu un demi esclave à la solde du capitalisme.

Et vous croyez qu’aujourd’hui ce bon monsieur Le Pen va donner aux ouvriers le pouvoir dans leurs entreprises ?! Mais en fin monsieur Soral, Le Pen est multimillionnaire ! Vous croyez qu’il va remettre en cause ses biens, acquis de manières douteuses (ce n’est pas le débat), pour participer à l’émancipation de l’ouvrier ?!

Enfin quelqu’un comme vous ne peut pas croire à ses inepties !

J’ai l’impression que vous essayer de donner, de légitimer, une crédibilité au Front National qui n’a rien de révolutionnaire; au contraire il est le garant le plus certain du capitalisme qui se tournera vers lui quant il n’aura plus besoin de la « démocratie ». Les idiots utiles auraient ils changer de coté ?!

Il y a eu une partie du NSDAP, l’aile « gauche » (ce qui n’a pas trop de sens politiquement parlant), qui avait pour but d’abolir le capitalisme, de redonner le pouvoir aux ouvriers, de participer aux grèves et même de s’allier aux communistes (si si !) afin de libérer l’ouvrier de ses chaînes et de rendre les nations égalitaires (et pas forcement centrer sur leurs intérêts) afin d’émanciper tous les peuples. Ce fut d’abord les membres des SA puis le Front Noir d’Otto Strasser, puis plus récemment les nationalistes révolutionnaires.

Paradoxe (ou finalement peut être pas) de l’histoire où ont fini les membres de l’aile « gauche » anticapitaliste du NSDAP ?

Elle a inauguré les camps de concentration en tant que détenu !!!!

Enfin monsieur Soral ces gens avec qui vous paradez n’ont qu’une religion : le fric !!

Et ils savent bien que l’égalité ne leur rapportera rien, ils se foutent éperdument des conceptions philosophiques que vous voulez défendre.

Staline comme Reagan se foutaient aussi bien du communisme que du « monde libre » !

Hitler n’a pas envoyé dans les camps les juif les plus riches, ceux-ci s’appellerent les « juifs économiquement utiles » tel le fameux Joanovici.

Ces gens là cherchent toujours des boucs émissaires afin de d’éviter les vraies questions qui remettraient en compte leurs privilèges révoltant ; le juif en 1933, le communiste plus tard, l’islamiste aujourd’hui. Chez nous ce fut l’Espagnol, le Portugais puis le Polonais et enfin l’Arabe.

Alors vous allez me répondre que je confonds tout, que j’amalgame des choses qui n’ont pas de sens, que j’ai la phobie du complot ou je ne sais quoi.

Mais enfin monsieur Soral nous sommes passés par presque tous les systèmes politiques et économiques (dont le votre) et je constate une chose : les castes au pouvoir n’ont pas changé et le peuple est toujours aussi pauvre...

Merci de me repondre

Plutôt que prendre Hitler et Mussolini comme exemples,
prend plutôt le plus proche, modéré et génialissime Franco d'Espagne,
qui, avec la main bénite de l'église, a sauvé le pays des chacals et de l'anarchie.
La, tu as un vrai exemple de nationalisme,
sans être emprunt de racisme, d'expansionnisme.
Lepen, c'est le Franco-français :)
L'Espagne était belle et forte,
et narguait le corporatisme européen du haut de son glorieux nationalisme.
Et cela a fonctionné 40 ans!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 14:35

Et bien je constate que tu viens de m’apporter un argument supplémentaire !

Oui Franco a démanteler ce que la CNT et le POUM avaient essayer de faire, parfois de manière efficace et parfois de manière maladroite : l’émancipation des travailleurs à travers le contrôle réel sur la production.

Une Espagne franquiste qui de plus s’est attaché à être traditionaliste et antimoderniste s’est largement fait aider par des grands capitalistes, notamment américain.

Et en effet tu as raison de dire que le nationalisme dépassait le corporatisme, c’était l’excuse pour évacuer les problèmes des ouvriers. « Pourquoi vivons nous comme des chiens ? » « Ah mais c’est la nation qui l’a voulue, on ne peut rien y faire ! ». C’est l’un des moyens du corporatisme.

Franco a réussi à fermé son pays 40 ans et lorsqu’il est mort beaucoup s’en sont réjoui.

Franco n’a pas lui non plus voulu remettre en cause l’ordre établi, alors si tu viens me dire que Le Pen c’est le Franco Français........................
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 14:49

ben a écrit:
Et bien je constate que tu viens de m’apporter un argument supplémentaire !

Oui Franco a démanteler ce que la CNT et le POUM avaient essayer de faire, parfois de manière efficace et parfois de manière maladroite : l’émancipation des travailleurs à travers le contrôle réel sur la production.

Une Espagne franquiste qui de plus s’est attaché à être traditionaliste et antimoderniste s’est largement fait aider par des grands capitalistes, notamment américain.

Et en effet tu as raison de dire que le nationalisme dépassait le corporatisme, c’était l’excuse pour évacuer les problèmes des ouvriers. « Pourquoi vivons nous comme des chiens ? » « Ah mais c’est la nation qui l’a voulue, on ne peut rien y faire ! ». C’est l’un des moyens du corporatisme.

Franco a réussi à fermé son pays 40 ans et lorsqu’il est mort beaucoup s’en sont réjoui.

Franco n’a pas lui non plus voulu remettre en cause l’ordre établi, alors si tu viens me dire que Le Pen c’est le Franco Français........................
Si il y a bien quelqu’un qui a remis en cause l'ordre établit, c'est bien Franco, qui a libère le pays de la démocratie et du communisme.
Qui a instaure, malgré les pressions, l'unique et grande dictature d’Europe, et la plus longue.
Et ont ne parle pas d'un pays africain, mais de la 7eme puissance mondiale!
Un exemple qui a inspirée tout les grand régime dictatorial du monde, jusqu’aux uniformes de Pinochet !!!
A part cela, force est de constater que tu touches juste.
Nous pouvons conclure en disant que c'est comme pour les glaces, c'est une question de goût :
Je préfère un pays qui conserve sont identité, goût vanille pure, et toi tu préfère une région européenne ouverte comme une prostituée, goût moka synthétique...
Ceux qui se sont réjouis de la mort du caudillo, ce sont ceux qui font l'Europe today.
Think about it...
Revenir en haut Aller en bas
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:08

J'y crois pas, voila qu'on fait l'éloge de Franco ici. maintenant. Vu le pseudo et l'avatar de celui qui s'amuse à ça, je parierai qu'il s'agit d'un des gugusses de la "gauche nationale".

@ben, Soral ne te répondra pas. Ce n'est pas SON forum mais un forum qui lui est dédié.

Ceci étant, je comprends tout à fait ta révolte même si, excuse moi, j'ai le sentiment que tu tombes pile-poil dans le piège des caricatures du Le Penisme faites par les médias. Je te dis ça avec d'autant plus de confort que je suis de ceux qui ont jugé et qui jugent encore que le ralliement au Pen n'est pas un bon choix politique.

Caricature car je vois que tu crois que Le Pen est parti pour geler la France, l'enserrer dans une frontière idéologique infranchissable. Non, Le Pen n'est pas un dictateur, il est nationaliste, c'est à dire qu'il veut reconstruire le concept du "vivre-ensemble" au travers du legs d'un patrimoine historique commun, ou plutôt, qu'il veut communiser.

Le Pen est sans doute un bourgeois, sans doute un libéral, mais cela ne veut pas dire qu'il est le suppot ou l'idiot utile, à l'image du PS, du NEOcapitalisme ANTIlibéral (appelé néolibéralisme ou ultralibéralisme par les idiots utiles). Sa vision politique est plus proche de celle de Schivardi/Buffet/Laguiller que de celle de Bayrou/Hollande/Sarkozy.

L'idée de Soral est de remettre en place le social au coeur des préoccupations françaises pour mieux en dégommer le sociétal et ses branches pourries (communautarismes, féminisation-matriarcat etc...)


Maintenant, on ne peut pas reprocher à Soral de faire de la philosophie de boudoir ou de salon. Bien au contraire. Il est typiquement dans l'action actuellement. D'ailleurs, l'après élections est déjà à peu près esquissé : Soral est en train de bâtir un groupe de pensée et d'action basé sur sa pensée : "égalité et réconciliation" qui lui permettra de voler de ses propres ailes après avoir tenté d'inspirer le menhir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:15

Un constat flagrant de l’ordre établi remis en cause par Franco : les noms des grands capitalistes avants et après la guerre civile, remportée par Franco, sont exactement les mêmes !

Sinon je vais pas te ressortir les photos des scènes de joie en Espagne à la mort de Franco...

D’autre part il est à noter que tu t’opposes à la démocratie. La définition de la démocratie étant le pouvoir par le peuple et pour le peuple, aucun régime depuis 200ans na eu la prétention de s’y opposer théoriquement car sinon d’où tirerait il sa légitimité ?! Même Franco n’avait pas eu le culot de dire qu’il s’opposait au peuple...

Enfin si j’en reviens au fait que tu me dis que Franco était contre la souveraineté du peuple et que Le Pen est un Franco à la sauce Française et bien qu’il le dise, parce que son discours officiel ne fait pas transparaître qu’il a pour but de s’opposer à la volonté populaire au contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:20

ajax a écrit:

Caricature car je vois que tu crois que Le Pen est parti pour geler la France, l'enserrer dans une frontière idéologique infranchissable. Non, Le Pen n'est pas un dictateur, il est nationaliste, c'est à dire qu'il veut reconstruire le concept du "vivre-ensemble" au travers du legs d'un patrimoine historique commun, ou plutôt, qu'il veut communiser.

Mais je ne pense pas que Le Pen soit un dictateur. Je ne pense pas qu'il imposera la loi martiale si il arrivait au pouvoir, je pense justement qu'il est tellement bien inseré dans le systeme politique Français qu'il n'a pas pour interet de remettre en cause l'ordre etabli.

ajax a écrit:

Le Pen est sans doute un bourgeois, sans doute un libéral, mais cela ne veut pas dire qu'il est le suppot ou l'idiot utile, à l'image du PS, du NEOcapitalisme ANTIlibéral (appelé néolibéralisme ou ultralibéralisme par les idiots utiles). Sa vision politique est plus proche de celle de Schivardi/Buffet/Laguiller que de celle de Bayrou/Hollande/Sarkozy.

Alors pourquoi n'appellerait il pas à un "front anticapliste" par exemple ?

ajax a écrit:

Maintenant, on ne peut pas reprocher à Soral de faire de la philosophie de boudoir ou de salon. Bien au contraire. Il est typiquement dans l'action actuellement. D'ailleurs, l'après élections est déjà à peu près esquissé : Soral est en train de bâtir un groupe de pensée et d'action basé sur sa pensée : "égalité et réconciliation" qui lui permettra de voler de ses propres ailes après avoir tenté d'inspirer le menhir.

Je n'en doute pas
Revenir en haut Aller en bas
Underachiever
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 316
Localisation : la marge
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:32

ben a écrit:
Mais enfin monsieur Soral nous sommes passés par presque tous les systèmes politiques et économiques (dont le votre) et je constate une chose : les castes au pouvoir n’ont pas changé et le peuple est toujours aussi pauvre...

J'ai parcouru ton contre-argumentaire. Je relève que tu fais certaines confusions entre égalité et égalitarisme, que tu n'évites pas certains clichés (multimillionnaire = forcément faux-cul) et que tu t'appuies davantage sur des fausses croyances que tu attribues à Soral plus que sur la connaissance du discours qu'il développe. maintenant j'aimerais connaître ce que toi tu préconises. Quel serait donc le système idéal, viable économiquement et politiquement qui permettrait une cohabitation sereine entre élites et "plèbe" de ton point de vue?

Citation :
Merci de me repondre

Laisse lui un mail dans la rubrique "contacts" de son site c'est plus sûr... et éventuellement tiens nous au courant de sa réponse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:34

ben a écrit:

Sinon je vais pas te ressortir les photos des scènes de joie en Espagne à la mort de Franco...
Tu ne trouvera pas de scène de joie a la mort de Franco, cet un mensonge.
Tu peux même relire un de tes écrivain gauchiste préfère,
J’ai nommer Jorge Semprun, fort aprecie en France, il l'admet lui-même.
Connait-tu l'Espagne ?
J'y vit, et je peux te dire que le peuple est très nostalgique de l'époque de Franco.
Pour preuve, par exemple,
la manifestation contre le gouvernement il y a 1 mois a Madrid, qui a rassembler plus de 2 Million de drapeaux Phalangiste (ce que les media Français ont pratiquement passer sous silence). Franco est devenu un dictateur car il n'y avait pas d'autre possibilité, informe toi bien. Quand à l'aide américaine, Je trouve ta position pour le moins pathétique,
sachant combien le téméraire peuple Français a pleurer pitié a genoux pour que les Yankees viennes les envahir, alors que 3 ans auparavant ils ont laisser tomber leurs copains Espagnols. Jamais les lâches ne peuvent gagner. Je le dis sans agressivité, mais dans le monde l’image du Français en souffre. Qu'il y ai eu une coopération Financière Espagnol avec les nords-Americains, cet indéniable. Mais ce n'est pas comparable avec la France, qui depuis n'est plus qu'une colonie culturel et économique nord-Américaine, a l'instar de la Corée du Sud, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:35

mais si! il est temps d' envahir la Pologne!! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:54

Manuel de la Paz a écrit:

Tu ne trouvera pas de scène de joie a la mort de Franco, cet un mensonge.
Tu peux même relire un de tes écrivain gauchiste préfère,
J’ai nommer Jorge Semprun, fort aprecie en France, il l'admet lui-même.
Connait-tu l'Espagne ?
J'y vit, et je peux te dire que le peuple est très nostalgique de l'époque de Franco.
[/quote]

ah c'est bete c'est bete c'est bete cher ami Franquiste meais l'histoire est malheuresement contre toi.

Inutile de te rappeler le triomphal coup d'Etat du colonel Tejero qui soutenu par l'ensemble du peuple a rendu à l'espagne sa fierte ! Un grand homme ce Tejero.... Tres tres loin du ridicule et du pathethique de la democratie quant il nous annonce qu'un haut responsable militaire de va venir pour annoncer la fin de la democratie parlementariste corrompu...

Mais il n'est pas venu, il s'est degonfler. Et tu me parle de lachete....

"Jamais les laches ne peuvent gagner" c'est de qui ça deja ?

Manuel de la Paz a écrit:

Quand à l'aide américaine, Je trouve ta position pour le moins pathétique,
sachant combien le téméraire peuple Français a pleurer pitié a genoux pour que les Yankees viennes les envahir, alors que 3 ans auparavant ils ont laisser tomber leurs copains Espagnols. Jamais les lâches ne peuvent gagner. Je le dis sans agressivité, mais dans le monde l’image du Français en souffre. Qu'il y ai eu une coopération Financière Espagnol avec les nords-Americains, cet indéniable. Mais ce n'est pas comparable avec la France, qui depuis n'est plus qu'une colonie culturel et économique nord-Américaine, a l'instar de la Corée du Sud, par exemple.

Mais pourquoi imagine tu que je defends la France capitaliste et le Front populaire ?

Oh tu sais l'aide Americaine, Hitlerienne et Musolinienne a bien aider Franco a rester en place et à gagner sa guerre civile et notament quelques grands groupes petrolier du Texas qui rediriger leurs bateaux vers le sud de l'Espagne... Malencontreusement je n'en doute pas !

Quant à l'espagne autogestionnaire du debut de la guerre civile elle marchait bien mais bon ces chers grands industriels ont preferer financer notre grand generallissime planqué au Maroc plutot que de laisser une chance aux travailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:55

ben a écrit:

Mais je ne pense pas que Le Pen soit un dictateur. Je ne pense pas qu'il imposera la loi martiale si il arrivait au pouvoir, je pense justement qu'il est tellement bien inseré dans le systeme politique Français qu'il n'a pas pour interet de remettre en cause l'ordre etabli.
Ca se défend et je ne cacherai pas que je pense à peu près comme toi.

ben a écrit:

Alors pourquoi n'appellerait il pas à un "front anticapliste" par exemple ?
Parce que le problème n'est pas le capitaliste mais le néocapitalisme antilibéral mondialisé. Ce n'est pas la même chose. Or, le plus important, c'est de fourbir ses armes et en particulier de rejuvéniser le concept de nation qui est l'étape liminaire indispensable.

Besancenot, Laguiller, Buffet sont des internationalistes, des mondialistes. Ils sont gentils mais leur discours nous amène droit dans le mur car il est utopique, il demande du temps, et pendant ce temps là le néocapitalisme tape toujours plus fort. Pour Besancenot, comme le dit Soral, c'est le bac à sable du PS, du sociétal ridicule qui fait passer le droit des minorités avant le droit de la majorité populaire opprimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 15:58

Underachiever a écrit:

J'ai parcouru ton contre-argumentaire. Je relève que tu fais certaines confusions entre égalité et égalitarisme, que tu n'évites pas certains clichés (multimillionnaire = forcément faux-cul) et que tu t'appuies davantage sur des fausses croyances que tu attribues à Soral plus que sur la connaissance du discours qu'il développe. maintenant j'aimerais connaître ce que toi tu préconises. Quel serait donc le système idéal, viable économiquement et politiquement qui permettrait une cohabitation sereine entre élites et "plèbe" de ton point de vue?

Egalite/egalitarisme c'est fort possible, developpe...

En ce qui concerne "l'amalgame" millionnaire=faux cul c'est l'experience qui me fait dire ça, as tu deja vu un millionnaire dire qu'il gagnait trop par exemple ?

Je n'ai pas de systeme preconçu. Mais doit il y avoir des elites et une plebe dans un monde egalitaire et reconcilier ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:05

ajax a écrit:

Parce que le problème n'est pas le capitaliste mais le néocapitalisme antilibéral mondialisé. Ce n'est pas la même chose. Or, le plus important, c'est de fourbir ses armes et en particulier de rejuvéniser le concept de nation qui est l'étape liminaire indispensable.

Besancenot, Laguiller, Buffet sont des internationalistes, des mondialistes. Ils sont gentils mais leur discours nous amène droit dans le mur car il est utopique, il demande du temps, et pendant ce temps là le néocapitalisme tape toujours plus fort. Pour Besancenot, comme le dit Soral, c'est le bac à sable du PS, du sociétal ridicule qui fait passer le droit des minorités avant le droit de la majorité populaire opprimée.

Oui mais attends est ce que tu vois les nations comme etant des entites qui defendraient coute que coute leurs interets ?

Exemple : imaginons, et je dit imaginons, que la PAC soit mauvaise car elle avantage trop l'agriculteur Français. Vois tu le role de la nation comme se devant de defendre coute que coute la PAC ou alors de proposer un systeme plus egalitaire quitte à enlever des privileges aux agriculteurs français ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:13

ben a écrit:
Manuel de la Paz a écrit:

Tu ne trouvera pas de scène de joie a la mort de Franco, cet un mensonge.
Tu peux même relire un de tes écrivain gauchiste préfère,
J’ai nommer Jorge Semprun, fort aprecie en France, il l'admet lui-même.
Connait-tu l'Espagne ?
J'y vit, et je peux te dire que le peuple est très nostalgique de l'époque de Franco.

ah c'est bete c'est bete c'est bete cher ami Franquiste meais l'histoire est malheuresement contre toi.

Inutile de te rappeler le triomphal coup d'Etat du colonel Tejero qui soutenu par l'ensemble du peuple a rendu à l'espagne sa fierte ! Un grand homme ce Tejero.... Tres tres loin du ridicule et du pathethique de la democratie quant il nous annonce qu'un haut responsable militaire de va venir pour annoncer la fin de la democratie parlementariste corrompu...

Mais il n'est pas venu, il s'est degonfler. Et tu me parle de lachete....

"Jamais les laches ne peuvent gagner" c'est de qui ça deja ?

Manuel de la Paz a écrit:

Quand à l'aide américaine, Je trouve ta position pour le moins pathétique,
sachant combien le téméraire peuple Français a pleurer pitié a genoux pour que les Yankees viennes les envahir, alors que 3 ans auparavant ils ont laisser tomber leurs copains Espagnols. Jamais les lâches ne peuvent gagner. Je le dis sans agressivité, mais dans le monde l’image du Français en souffre. Qu'il y ai eu une coopération Financière Espagnol avec les nords-Americains, cet indéniable. Mais ce n'est pas comparable avec la France, qui depuis n'est plus qu'une colonie culturel et économique nord-Américaine, a l'instar de la Corée du Sud, par exemple.

Mais pourquoi imagine tu que je defends la France capitaliste et le Front populaire ?

Oh tu sais l'aide Americaine, Hitlerienne et Musolinienne a bien aider Franco a rester en place et à gagner sa guerre civile et notament quelques grands groupes petrolier du Texas qui rediriger leurs bateaux vers le sud de l'Espagne... Malencontreusement je n'en doute pas !

Quant à l'espagne autogestionnaire du debut de la guerre civile elle marchait bien mais bon ces chers grands industriels ont preferer financer notre grand generallissime planqué au Maroc plutot que de laisser une chance aux travailleurs...[/quote]

Tejero, c'est en 81.
Franco est mort en 75...
Informe-toi mieux.
Pour le reste, comme je l'ai déjà dit, c'est une affaire de goût.
Et je pense que tu ne sais pas ce que tu veux.
Tu tergiverses entre la vanille et le Chocolat.
Finalement tu te tapes un sorbet à l'eau qui ne goutte... rien.
Ont fait l'histoire avec ces 2 boules et un gros cornet, si tu vois ce que je veux dire...
Les Français ont toujours peur.
Comme dit Soral,
avec Le pen c'est l'aventure.
L'histoire de France manque cruellement de caractère depuis la guerre.
Je parlais de Franco, car je sais que le Pen a une grande admiration pour lui. Mais le pays et l'époque sont différents, cela est vrai.
J'ai juste répondu a tes comparaison un peu grosse avec Hitler et Mussolini avec un exemple qui me paraissait plus proche et réaliste.
Viva la muerte!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:15

ajax a écrit:

Parce que le problème n'est pas le capitaliste mais le néocapitalisme antilibéral mondialisé. Ce n'est pas la même chose. Or, le plus important, c'est de fourbir ses armes et en particulier de rejuvéniser le concept de nation qui est l'étape liminaire indispensable.

Besancenot, Laguiller, Buffet sont des internationalistes, des mondialistes. Ils sont gentils mais leur discours nous amène droit dans le mur car il est utopique, il demande du temps, et pendant ce temps là le néocapitalisme tape toujours plus fort. Pour Besancenot, comme le dit Soral, c'est le bac à sable du PS, du sociétal ridicule qui fait passer le droit des minorités avant le droit de la majorité populaire opprimée.

En fait le temps serait une etape transitoire vers la fin du capitalisme qu'incarnerait finalemnt bove/laguillier/besancenot ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:29

Manuel de la Paz a écrit:

Tejero, c'est en 81.
Franco est mort en 75...
Informe-toi mieux.
Pour le reste, comme je l'ai déjà dit, c'est une affaire de goût.
Et je pense que tu ne sais pas ce que tu veux.
Tu tergiverses entre la vanille et le Chocolat.
Finalement tu te tapes un sorbet à l'eau qui ne goutte... rien.
Ont fait l'histoire avec ces 2 boules et un gros cornet, si tu vois ce que je veux dire...
Les Français ont toujours peur.
Comme dit Soral,
avec Le pen c'est l'aventure.
L'histoire de France manque cruellement de caractère depuis la guerre.
Je parlais de Franco, car je sais que le Pen a une grande admiration pour lui. Mais le pays et l'époque sont différents, cela est vrai.
J'ai juste répondu a tes comparaison un peu grosse avec Hitler et Mussolini avec un exemple qui me paraissait plus proche et réaliste.
Viva la muerte!!!

Heu juste pour toi Tejero se reclamait de Franco... et voulait instaurer un regime comparable grace à ses precieux soutiens, qui s'avererent pourris...

Bref que de metaphore !!

Le Pen c'est l'aventure ?! L'aventure travail/famille/patrie ? L'aventure Dufour crematoire ?

Explique moi...
Revenir en haut Aller en bas
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:31

ben a écrit:

Oui mais attends est ce que tu vois les nations comme etant des entites qui defendraient coute que coute leurs interets ?
Oui car :

-- Marx le disait déjà en son temps, le capital a tendance à se mondialiser. Et puisqu'il est le principal bénéficiaire du développement des transports et des transferts, il aura toujours un coup d'avance. Regarde la situation actuelle : le financement des retraites américaines nous pique nos emplois, dévalue dramatiquement notre capital industriel collectif (donc notre production, donc notre rapport à la production) et, en même temps, pousse les pays en voie de développement vers toujours plus d'esclavage et toujours plus d'oppression. Affronter le mondialisme sur son terrain, c'est courir à une défaite certaine. Il faut le contourner, l'attaquer de biais. Mais pour cela, nous avons besoin de protéger notre production et notre rapport à la production ainsi que nos populations. La nation est une solution. Certes il aurait pu y en avoir d'autres, l'Europe par exemple. Le mot est dit, parlons en. L'Europe aurait pu être une solution tant que nous restions dans une logique de coopération économique et de protectionnisme communautaire. Ce n'est plus le cas et même si ça l'était, à 27, le résultat serait le même puisque nous perdons notre production au profit de pays sans conscience politique comme la Pologne et la Roumanie. Car il ne faut pas voir de philantropie dans l'adhésion des pays de l'Europe Centrale, ni de la géostratégie. Cet énorme alourdissement de l'Europe n'avait qu'un but : faire des esclaves là bas et réduire le coût du travail par l'esclavagisme ! L'Europe sociale est morte depuis l'adhésion britannique, il faut le savoir.

-- la nation est un concept abstrait et je te renvoies à la définition qu'en fait Renan : http://lasentinelle.123.fr//theories/nation-selon-ernest-renan.html

C'est le "vivre ensemble" à l'opposé de toute notion ethnique voire géographique. Je ne vois pas comment on peut y être opposé.

La nation est le seul rempart viable contre le communautarisme. Rappelons au passage que les principaux supporters du communautarisme sont les néocapitalistes antilibéraux comme Madelin ou Sarkozy.

ben a écrit:

Exemple : imaginons, et je dit imaginons, que la PAC soit mauvaise car elle avantage trop l'agriculteur Français. Vois tu le role de la nation comme se devant de defendre coute que coute la PAC ou alors de proposer un systeme plus egalitaire quitte à enlever des privileges aux agriculteurs français ?
La PAC est un excellent exemple. Elle a été faite pour aider les paysans en échange d'une baisse des cours. C'est une copie conforme du programme de subvention américain. C'est donc une mesure purement libérale et on voit bien, d'ailleurs, qu'elle ne favorise que les gros agriculteurs, et grâce à la baisse des cours, les gros maquignons. Il faut la supprimer et la remplacer par quelque chose qui nuira aux maquignons et aidera prioritairement les petits agriculteurs.

Oui, je suis opposé à la PAC, aucun problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:42

ben a écrit:
Manuel de la Paz a écrit:

Tejero, c'est en 81.
Franco est mort en 75...
Informe-toi mieux.
Pour le reste, comme je l'ai déjà dit, c'est une affaire de goût.
Et je pense que tu ne sais pas ce que tu veux.
Tu tergiverses entre la vanille et le Chocolat.
Finalement tu te tapes un sorbet à l'eau qui ne goutte... rien.
Ont fait l'histoire avec ces 2 boules et un gros cornet, si tu vois ce que je veux dire...
Les Français ont toujours peur.
Comme dit Soral,
avec Le pen c'est l'aventure.
L'histoire de France manque cruellement de caractère depuis la guerre.
Je parlais de Franco, car je sais que le Pen a une grande admiration pour lui. Mais le pays et l'époque sont différents, cela est vrai.
J'ai juste répondu a tes comparaison un peu grosse avec Hitler et Mussolini avec un exemple qui me paraissait plus proche et réaliste.
Viva la muerte!!!

Heu juste pour toi Tejero se reclamait de Franco... et voulait instaurer un regime comparable grace à ses precieux soutiens, qui s'avererent pourris...

Bref que de metaphore !!

Le Pen c'est l'aventure ?! L'aventure travail/famille/patrie ? L'aventure Dufour crematoire ?

Explique moi...

Ecoute,
je n'ai pas beaucoup de temps,
mais je pense que les Français se sont endormi,
et que Le Pen représente une chance pour la France de voir a nouveau briller son nom dans un livre d'histoire.
Ont parle de Franco,
que tu l’aimes ou non, il compte plus que Jospin ou Chirac,
que tu le veuille ou non.
L'histoire de France est une série de personnage et de nom qui s'arrête a de Gaulle. Depuis, il n'y a rien.
Je pense que 95% des forumeur ici sont, sans se l'avouer, et comme Soral, en transition vers le nationalisme et le fascisme. J'entend fascisme a la Franco, ne me répond pas Hitler etc...
Certains ne le voient pas, d'autre e l'avoue déjà.
Mais il est amusant pour moi de vous voir tous hésiter, chercher une issue de secours. Il n'y en a pas. Vous devez affronter l'histoire et votre histoire, et pas toujours essayer de vous sauver. Il fut un temps où ont louais le courage Français. Pourquoi n, ai-je jamais vu un message se terminant pas Vive la France! ???
Vous ne vous aimez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Underachiever
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 316
Localisation : la marge
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:44

ben a écrit:
Egalite/egalitarisme c'est fort possible, developpe...

Tu développes l'idée selon laquelle le multimilliardaire Le Pen ne remettrait pas en cause ses biens pour participer à l'émancipation des ouvriers. Déjà en oeuvrant à l'intérieur d'un parti il n'y aucune raison pour qu'il investisse ses deniers personnels dans la bataille... Là où ta vision me semble égalitariste c'est que tu suggères que le combat en faveur des ouvriers implique que Le Pen (et toute la catégorie des nantis) se déleste d'une partie de sa fortune jusqu'à ce que celle-ci atteigne le niveau de celle d'un ouvrier... pour être crédible ou je ne sais quoi. Une société peut être équitable en dépit de disparités financières.

Citation :
En ce qui concerne "l'amalgame" millionnaire=faux cul c'est l'experience qui me fait dire ça, as tu deja vu un millionnaire dire qu'il gagnait trop par exemple ?

J'en sais rien... mais j'ai vu certains prolétaires s'élever dans la hiérarchie sociale, s'embourgeoiser et trahir les leurs... Le portefeuille n'est peut-être pas l'élément infaillible permettant de juger de la crédibilité ou de la sincérité d'une personne. Une autre logique pourrait consister à imaginer qu'un gros bourge ayant suffisamment de ronds pour faire face aux difficultés de l'existence, penserait tranquillement, librement, sans pression et se laisserait davantage aller au delà des frontières du conforme et de l'inconforme.... jusqu'à parvenir à la conclusion que dans le système tel qu'il fonctionne ce sont les ouvriers qui dérouillent le plus... pourquoi pas? On voit bien des jeunes militants PCF, LCR ou autres trahir leurs parents et grands parents ouvriers en votant par trangressive ignorance pour ces partis convertis pour leur survie à l'ultra-libéralisme économique qui met en déloyale concurrence papa et maman face au petit enfant chinois... Dans ces conditions la transgression pourrait aussi atteindre le riche...

Citation :
Je n'ai pas de systeme preconçu. Mais doit il y avoir des elites et une plebe dans un monde egalitaire et reconcilier ?!

Ah ben je ne sais pas... c'est toi qui faisais ce constat :

Citation :
Mais enfin monsieur Soral nous sommes passés par presque tous les systèmes politiques et économiques (dont le votre) et je constate une chose : les castes au pouvoir n’ont pas changé et le peuple est toujours aussi pauvre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:46

Manuel de la Paz a écrit:
Pourquoi n, ai-je jamais vu un message se terminant pas Vive la France! ???

Parce que c'est ridicule !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:51

[quote="

Citation :
Mais enfin monsieur Soral nous sommes passés par presque tous les systèmes politiques et économiques (dont le votre) et je constate une chose : les castes au pouvoir n’ont pas changé et le peuple est toujours aussi pauvre...
[/quote]

Et bien je pense que tu touche la le noeud du problème.
Pour moi, tu cherches une solution qui n'existe pas.
J'ose une question :
Pourquoi veut-tu qu'il en soit autrement?
Observe donc la nature, naissons-nous tous égaux?
Tu sais bien que non.
L'intelligent est celui qui l'accepte.
Ne vous coincer pas dans des constructions intellectuelles chimériques.
Observe et accepte les lois de la nature.
Et d'abord accepte-toi.
J’aime quand Nabe dit qu’il n’y a rien de plus artificiel que l’ « humanisme » a la Farnçaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 16:52

ajax a écrit:
Manuel de la Paz a écrit:
Pourquoi n, ai-je jamais vu un message se terminant pas Vive la France! ???

Parce que c'est ridicule !

Non ce n'est pas ridicule,
certain de tes ancetres sont mort pour toi en prononcant ces mots.
Ont vous as appris a vous detestez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 17:01

ajax a écrit:

Affronter le mondialisme sur son terrain, c'est courir à une défaite certaine. Il faut le contourner, l'attaquer de biais. Mais pour cela, nous avons besoin de protéger notre production et notre rapport à la production ainsi que nos populations. La nation est une solution. Certes il aurait pu y en avoir d'autres, l'Europe par exemple.

Ne pas attaquer le capitalisme mondial de front ! Mais les travailleurs sont pourtant bien plus nombreux que les capitalistes !

Au contraire le message aura d'autant plus d'envergure si il s'adresse à tous les travailleurs du monde non ?

Comment voudrait tu sensibliser un Chinois en lui disant vos bas salaires nous piquent nos emplois ?

Ne vaudrait il pas mieux lui dire luttons ensemble contre le grand capital ?

N'as tu pas peur que la nation servent de pretexte aux riches afin de dire le probleme ce n'est pas nous mais les autres ?

ajax a écrit:

C'est le "vivre ensemble" à l'opposé de toute notion ethnique voire géographique. Je ne vois pas comment on peut y être opposé.

La nation est le seul rempart viable contre le communautarisme. Rappelons au passage que les principaux supporters du communautarisme sont les néocapitalistes antilibéraux comme Madelin ou Sarkozy.

La je ne suis pas tout à fait d'accord. La nation est peut etre un rempart contre le communautarisme au sein de la nation mais elle est au contraire un renforcement de celui-ci au niveau mondial !

Comme je te le disais pour la PAC, c'etait plus la forme que la PAC réellemnt qui m'interessait, est ce que des dirigeants politiques auraient le cran de dire : oui nous avons tro pde privileges, il faut un monde plus juste.

Quant tu vois que Bush diasait apres Kyoto : "le niveau de vie des americains n'est pas negociable !" Si c'est ça la nation... Un manque total d'objectivite !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   Lun 16 Avr 2007 - 17:07

Manuel de la Paz a écrit:

je n'ai pas beaucoup de temps,
mais je pense que les Français se sont endormi,
et que Le Pen représente une chance pour la France de voir a nouveau briller son nom dans un livre d'histoire.
Ont parle de Franco,
que tu l’aimes ou non, il compte plus que Jospin ou Chirac,
que tu le veuille ou non.
L'histoire de France est une série de personnage et de nom qui s'arrête a de Gaulle. Depuis, il n'y a rien.
Je pense que 95% des forumeur ici sont, sans se l'avouer, et comme Soral, en transition vers le nationalisme et le fascisme. J'entend fascisme a la Franco, ne me répond pas Hitler etc...
Certains ne le voient pas, d'autre e l'avoue déjà.
Mais il est amusant pour moi de vous voir tous hésiter, chercher une issue de secours. Il n'y en a pas. Vous devez affronter l'histoire et votre histoire, et pas toujours essayer de vous sauver. Il fut un temps où ont louais le courage Français. Pourquoi n, ai-je jamais vu un message se terminant pas Vive la France! ???
Vous ne vous aimez pas.

Le but de la revolution n'est pas de briller dans un livre d'histoire, si ton but c'est voir ta tete dans un livre en face de charnier tu fais ce que tu veux...

Le but d'une revolution c'est de changer l'ordre etabli, le livre d'histoire n'est pas un but.

Mais j'ai une chose à te dire, une seule ou as tu vu que de gaulle ou franco on changeait l'ordre etabli ?, Que Le Pen va le faire ?

Franco se foutait eperdument du peuple, sinon il lui auriat pas sucrer ses libertes et ne l'aurait pas considerer comme un outil et rien de plus...

Franco serait la aujourd'hui il te dirait merci de continuer a precher pour moi et mes potes mais le moment ou tuseras devenu indesirable, espagnol ou pas nationaliste ou pas, il t'aurai dit degage !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alain Soral franchement...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alain Soral franchement...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alain Soral . Les 7 thèmes d' une société
» Alain Soral est il Pro Musulman / Islam ? ( plus séries de vidéos du frère anti-malthus (hafidahuLah))
» Vidéo-Vérité : "Dieudonné et Alain Soral sont des agents de la Révolution iranienne et du Hezbollah"
» Vidéo-témoignage : "Alain Soral, un contre-témoignage ?"
» Alain Soral nous entretient sur Satan et sur le Nouvel Ordre Mondial.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: