LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guillaume Faye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Numéro 6
Invité



MessageSujet: Guillaume Faye   Dim 15 Avr 2007 - 2:50

filantropic a écrit:
Numéro 6 a écrit:
Qui est vraiment Guillaume Faye ? Quel rôle joue-t-il dans la mouvance ? Ce personnage, déjà rencontré, m'a toujours intrigué par son intelligence et son côté visionnaire, mais je ne suis jamais arrivé à le cerner ! Il est très dommageable de laisser sur le bord du chemin ce genre de personne qui peut énormément apporter au débat selon moi ! Qu'en pensez-vous ?
je n'ai personnellement pas encore abordé Faye. Pas lu l'archéofuturisme. Je ne le connais que par les bribes d'info glané sur le net et le GRECE. Un parcours hors norme en tout cas.. Certains attribuent à sa pensée le qualificatif de paganisme onirique, notion qu'il n'a pas réfuté semble t'il. Si tu te sens le courage et la capacité de nous en dire plus sur le personnage et son oeuvre sur ce fil, n'hésite pas...
Pourquoi du courage ? Par contre, je ne sais pas si j'ai la capacité d'en dire plus, mais je vais le tenter ! J'ai rencontré GF lors d'une de ses conférences dont il a le secret, devant un public certes conquis mais aussi critique ; ce jour-là, j'ai été impressionné par sa vison du monde et par son intelligence ! Il a su répondre avec brio à des interventions diverses concernant autant le paganisme que sa position vis-à-vis du conflit israelo.... bref, un homme égal à ses livres avec qui j'ai pu discuter comme on parle à un vieux pote, quelqu'un de simple mais de cultivé qui sait se mettre au niveau de ses interlocuteurs.

Quant à son oeuvre, elle est dispo à la Librairie Nationale et est loin d'être de simples pamphlets contre le régime, j'aime assez ! Maintenant, chacun appréciera ! Pour ce qui est de son parcours, il ne m'intéresse pas, ce qui m'importe, c'est l'homme et les idées qu'il véhicule. Voilà ce que je peux en dire, en toute humilité.

------------------------------------------------

laurent666 a écrit:
Numéro 6 a écrit:
....
Pour ce qui est de son parcours, il ne m'intéresse pas, ce qui m'importe, c'est l'homme et les idées qu'il véhicule...
Les expériences de la vie sont très souvent un déterminant des idées, pourtant. Soral n'arrête pas de le dire.
Si Soral le dit... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
deker
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Lun 16 Avr 2007 - 17:53

Guillaume Faye était un des elements les plus brillants du GRECE des années '70... Son meilleurs ouvrage depuis son "retour" à la politqiue apres une longue paranthese ds les media (Skyrock, echo des savanes ect...) est l'archeofuturisme...

Pensée tres stimulante... mais le fondement de sa pensée est finalement très pauvre et tres problematique infra-politique: c'est la defense de la "race" blanche.... Pas terrible.

A lire tt de même pour ses vues etonnantes et pertinantes ... En particulier ses rappels sur la democratie, ses reflexions sur le parti unique... Depuis il est tombé ds une forme d'agitation paranoide "les armées islamiques vont tous ns b****r !" "Faut prendre le maquis ect"...

Il a donné une interview "cachée", à son insu, publiée dans un canard national-catholique, le libre journal de la France Courtoise de S de Beketch, où il avouait se payer la tête des milieux identitaires en leur disant ce qu'ils avaient envie d'entendre et de prendre son blé comme cela lorsqu'il se fait payer ses conf' et que les gens achetent ses bouquins...

Il est proche de Terre et Peuple de Pierre Vial aux dernieres nouvelles, pas tres fraiches malgré tt.

L'integralite de sa bio est disponible et en general elle est exacte.
Revenir en haut Aller en bas
Celtic Zaku
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 212
Age : 36
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Lun 16 Avr 2007 - 22:21

Guillaume Faye est certainement l'un des penseurs les plus pertinents de la droite paienne et identitaire , ses ouvrages sont des véritables bouffées d'air frais et je suis d'accord avec ce qui a été posté plus haut , son meilleur ouvrage est "Archéofuturisme" , que je recommande , par ailleurs à tous les marxistes .

Enfin quelqu'un qui sort des clivages surrannés "droite-gauche" . Son mode de pensé est assez brut et se réclame du nationalisme Européen . Je trouve cela pertinent , car l'heure , est selon moi , plus au nationalisme jacobin , mais à une forme de nationalisme continental qui sortirait du condominium américano-sioniste et de son frère spirituel , l'islam . Seul un empire européen (en fait , l'Europe de l'Ouest avec la Russie ...) peut nous sortir de ces deux nids de guêpes et ressuciter l'esprit originel Européen . Une quatrième Rome , en quelque sorte .

Jusque là , je suis en phase avec Guillaume Faye . Là où je le suivrais pas , c'est quand il rêve d'une Europe blanche . Je pense en effet que sur le plan ethnique et racial , l'Europe doit rester majoritairement blanche , dans son ensemble , de manière générale . Mais , je ne suis pas opposé à une immigration "Europhile" , mon amie Japonaise est en effet venue en France , car elle est justement Francophile . C'est un exemple , mais on pourrait citer tous ces antillais qui votent Le Pen et qui sont attachés à la nation Française , tous ces Asiatiques de ma génération qui sont bien assimilés ... Et puis historiquement , les Huns , Magyars et autres Bulgares , peuples d'origine Mongoloïde se sont bien assimilés à notre bonne vieille Europe .

Quant à l'islam , je rejoins les positions de Faye . Il a bien expliqué les dangers de l'implantation massive des musulmans , qui mènera si rien ne change à une guerre ethnique dont les conflits en Yougoslavie n'étaient que des répétitions à des affrontements qui seront autrement plus violents ...

J'invite tous ceux qui s'intéresserait au personnage Faye à lire ses ouvrages fort instructifs ...

Celtic Zaku , "Semi-Fayen" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cochonne
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Mer 18 Avr 2007 - 0:48

Faye est devenu quelque peu fou avec le temps. Il a perdu un peu la boule.

On le dit pro américain. Le hic, c'est que c’est lui qui est indirectement responsable de l'éloignement de la Nouvelle Droite, cercle d'intellectuel nationaliste (dont il fut l’un des créateurs)... du libéralisme dans sa critique de la société américaine. Car avant lui, les nationalistes étaient assez pro-américains... Rolling Eyes

Il faut dire que le plan Marshall et l'intervention américaine "avec la libération de la France" a largement contribue à la bienveillance des nationalistes envers les amerlocs avant Faye et le courant qu’il a généré, « ses suivants ».

Après il a un peu "pété" les plombs et s'est fait bouffé par l'alcool. Enfin, quoiqu'il en soit, il reste pertinent dans de nombreuses analyses. Il ne faut pas perdre à l’esprit que de nombreuses personnes récupèrent sa pensée et la déforment pour lui prêter des intentions qu’il n’a pas. Lui-même s’en explique très bien. C’est ni plus ni moins que de la manipulation.

La plus grande critique que l'on pourrait faire à Faye, c'est son analyse "très ethnique" des choses, et sa phobie envers l'Islam peut-être un peu excessive (que l'a fait passé pour un sioniste alors que c'est archi faux).

L'analyse de Faye serait, l'Europe aux européens. Islam et judaïsme, go home.
Enfin, comme il a une lecture ethnique des choses, il parle en terme de submersion. Pour lui, le danger est « physique ». Il pense que si les européens disparaissent, dans le magma informe de la mondialisation, l’esprit des européens disparaîtra.

Donc, pour lui, les musulmans sont plus dangereux que les juifs parce qu'ils sont plus nombreux et parce qu'ils font plus d'enfants... parce qu’ils menacent notre présence « physique »… contrairement à d'autres intellectuels qui pensent que le "spirituel", est plus important pour une société, et est donc plus néfaste. C’est ceux qui pensent que si « le spirituel » disparaît, il n’y aura plus d’européens. Ils sont donc logiquement plus contre les juifs.

Le problème de Faye, c’est donc sa ferveur, il n’est pas « modéré » mais « excessif » dans sa lecture des choses, sa vision de la société. Pour bien cerner le personnage et la polémique qui circule autour :

Interview de Guillaume Faye fictif : http://forum.subversiv.com/index.php?id=190644
Opération de désinformation contre Guillaume Faye : http://fr.novopress.info/?p=5623
Entretien bidon : Guillaume Faye s’explique : http://fr.novopress.info/?p=5682
Faye sur France 3 idf le 08 10 2004 : http://www.youtube.com/v/3hvJi4RPhqQ


PS: J’avais oublié de dire que Guillaume Faye est païen. La plupart des individus qui l’attaquent sont des catholiques de foi et de conviction. Cela explique en grande partie la cause de ces attaques à répétition.

------------------------------------------------------

Voici un texte détaillé sur Faye, décrivant sa vision très personnelle du monde et les enjeux qu’il y perçoit… Ecrivain et intellectuel, l’un des créateurs du GRECE, Faye est assez méconnu et reste confidentiel malgré ses grandes qualités d’analyste…

À propos de l’« Eurosibérie » par D. Cologne : http://www.europemaxima.com/spip.php?article248

--------------------------------------------------------

Guillaume Faye sur l'Eurosibérie



L’Europe future ne peut pas être envisagée sous la forme molle et ingouvernable de l’Union européenne actuelle, qui est une méduse sans pouvoir souverain, aux frontières ouvertes, dominée par le dogme libre-échangiste, soumise à la volonté américaine et à l’Otan. Il faut penser à une future Grande Europe impériale et fédérale, ethniquement homogène (c’est-à-dire «européenne»), fondée sur de grandes régions autonomes et, surtout, indéfectiblement alliée à la Russie. Cet énorme bloc continental, je l’ai nommé «Eurosibérie». Ce hérisson géant, qui ne serait nullement offensif mais simplement inattaquable, serait de loin la première puissance mondiale ( le monde à venir sera celui des grands blocs) et surtout il devrait être «autocentré» et rompre avec les dogmes très dangereux de la mondialisation. Il aurait parfaitement les moyens de pratiquer l’»autarcie des grands espaces» dont, avec le Prix Nobel français d’économie, Maurice Allais, j’ai développé les principes. Le destin de l’Europe péninsulaire ne peut être séparé de celui de l’immense Russie pour des raisons ethnoculturelles et géopolitiques. Bien entendu, empêcher la naissance d’une telle Eurosibérie est un impératif vital pour la thalassocratie marchande américaine qui (en contradiction avec sa lutte affichée contre le terrorisme islamique) encourage cyniquement l’islam à s’implanter en Union européenne et en Russie.

source : http://becomingx.hautetfort.com/archive/2006/11/09/guillaume-faye-sur-l-eurosiberie.
Revenir en haut Aller en bas
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Dim 13 Mai 2007 - 12:31

LA CONVERGENCE DES CATASTROPHES

On trouve plusieurs excellents textes de Guillaume faye sur le site d’extrême droite
http://library.flawlesslogic.com/french.htm
dont 3 dans la partie « Politique nationaliste ». En particulier celui célèbre (et prophétique) de « la convergence des catastrophes » : http://library.flawlesslogic.com/faye1_fr.htm

FAYE ET CELINE

Cochonnet a écrit:
« Comme il [guillaume Faye] a une lecture ethnique des choses, il parle en terme de submersion. Pour lui, le danger est « physique ». Il pense que si les européens disparaissent, dans le magma informe de la mondialisation, l’esprit des européens disparaîtra.
Donc, pour lui, les musulmans sont plus dangereux que les juifs parce qu'ils sont plus nombreux et parce qu'ils font plus d'enfants... parce qu’ils menacent notre présence « physique »… »
Excellent résumé !... (j’ai lu tout les livres de Faye).
Ayant découvert tout récemment les livres de CELINE complémentaire à ce résumé, voir ces passages de CELINE (1894-1961)… (dont faye s’est peut-être inspiré) de Rigodon (1961) de l'édition de poche chez folio, en pages 18, 39, 136, 228-229, 258, 288, 294-295, p308. (1)

Voir aussi en particulier les pages 48-49 dans Les beaux draps (1941).

(1) données (avec d'autres...) sur : http://kalayuga.frbb.net/Hybride-f6/CITATIONS-DE-CELINE-SUR-LA-CONSCIENCE-DE-CLASSE-p17802.htm?highlight=#17802

---------------------------------------------------------


REVUE

Au sujet de Guillaume Faye j’ai trouvé, vendredi dernier, le N°2 de Printemps 2007 LE DISSIDENT (4€) à la librairie de La Licorne Bleue (3 bis rue Jules Vallès, 75011 Paris) ; où il restait encore au moins une demi-douzaine d’exemplaires. Contenant notamment un article (sur 2 pages) très critique à l’encontre de Guillaume Faye, puisqu’il est intitulé « Qui est vraiment Guillaume Faye ? Retour sur une imposture idéologique », divisé en 3 parties : « La théorie fayenne », « Qui est Guillaume Faye » (1) et « La vraie menace ». (2)
Cette article critique de la vision de Guillaume Faye (soupçonné d’œuvrer pour l’américano-sionisme) est immédiatement suivie par un excellent entretien sur 5 pages d’Alain Soral intitulé « Alain SORAL dans le camp de la Résistance » (qui à ma connaissance n’a pas été donné sur son site Internet, mais qui de toute façon reprend plus ou moins ce qui a été dit dans les documents (textes, audio ou vidéo), déjà donné sur son site).

(1) Guillaume Faye résume également sa vision métapolitique dans un entretien récent donné sur : http://fr.novopress.info/?p=5682

(2) Dans cette partie il y a notamment ce passage :
« De notre côté, nous n’adhérons pas à la thèse huntingtonnienne simpliste du « choc des civilisations ». Pas plus que nous considérons l’Islam comme un danger en tant que tel. Nous partons d’un constat : sans capitalisme financier, dont les cerveaux sont à New York, pas d’immigration (étant entendu que cette dernière est promue par le haut patronat afin de créer une main d’œuvre bon marché, docile et non revendicatrice au détriment des travailleurs nationaux) ; sans immigration pas d’Islam ou d’autre communauté ethno-culturelle non-européenne sur le sol européen ; sans Islam, bien évidemment pas d’islamisme. L’équation est simple mais réelle. (…)
La réalité du monde telle que nous l’avons décrypté est la suivante : d’un côté se dressent les forces du mondialisme américano-centré, marchand et tout puissant, de l’autre les peuples qui refusent la domination du marché et le nivellement culturel et ethnique. La première a lancé une guerre de conquête sur la seconde. Par conséquent si nous voulons défendre notre identité [ou ce qu’il en reste encore], nous devons effectivement concentrer nos attaques sur le capitalisme financier et ses valets, et dénoncer sans relâche son bras armé : l’Amérique. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cochonne
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Dim 13 Mai 2007 - 17:56

Guillaume Faye, soupçonné d'oeuvrer pour l'americano sionisme ?

Mais Faye est pourtant très clair sur le sujet ( http://fr.novopress.info/?p=5682 ) :

En clair, ce que lui reproche les cocos de RED (qui porte très bien leur nom, et parce que c'est on ne peut plus approprié pour les "qualifier"), c'est de n'être pas assez antisémite, et d’être trop islamophobe.

Et lui répond à juste titre qu'il n'a pas à se positionner en fonction des autres peuples, puisqu'il est européen et parce que l’objectif de son combat est de servir l’Europe et les européens uniquement. D’ailleurs, la préoccupation des autres peuples qu'ont certains « nationalistes » est pour le moins amusante et dénuée de sens. Pourquoi se réclament t’ils du nationalisme dans ces cas là si c’est pour être affecté par le combat des autres ? N’y a-t-il pas une tentative de manipulation et de récupération du combat des nationalistes, qui consistent à s’occuper des autres avant de privilégier les siens ?

A ce titre, le combat des nationalistes ne devrait aucunement s'inscrire dans cette perspective, puisque cette vision du monde globalisante, très altruiste et universaliste ne les éloigne absolument pas de la mondialisation le plus basic et le plus néfaste, telle que nous la connaissons. Je dirai même que ce planétarisme abjecte, cette solidarité avec les autres peuples du monde les éloignent à l'opposée même du combat du nationalisme (qui est de se préoccuper d’abord de soi, des siens, de sa culture, de son pays, et seulement en dernier, des problèmes des autres).

En outre, il faut bien avoir à l’esprit que les cathos sont terriblement antisémites, un peu universaliste dans l’âme, et que la vision païenne de Faye assez ethnocentré d’ailleurs peut rebuter et renvoie les cathos anstisémites à leur propre contradiction (pour un vrai païen, Jesus n’est qu’un juif, il n’a donc rien à foutre en Europe et n’a rien à voir avec les européens même si son influence depuis presque deux bons millénaires a laissé de sérieuses traces).

Pour bien comprendre la critique des cocos (comme RED et VoxNR), il faut lire l’interview de Faye sur Novopress, très instructive et surtout très révélatrice de l’entrisme qu’opèrent les cocos sur les natios (surtout qu'elle est antérieure à l'article de Dissidence et rend la manipulation encore plus flagrante.

A ce titre, on peut constater qu'il n’y a pas que les sionistes qui essaient de récupérer certains nationalistes manquant de convictions et de ferveurs, mais aussi tous les cocos islamophiles dont parle très bien Faye dans l’interview qu’à cité John.

> Entretien bidon : Guillaume Faye s’explique http://fr.novopress.info/?p=5682

--------------------------------------------------------

elenfoiro a écrit:
Cochonnet a écrit:
A ce titre, le combat des nationalistes ne devrait aucunement s'inscrire dans cette perspective, puisque cette vision du monde globalisante, très altruiste et universaliste ne les éloigne absolument pas de la mondialisation le plus basic et le plus néfaste, telle que nous la connaissons. Je dirai même que ce planétarisme abjecte, cette solidarité avec les autres peuples du monde les éloignent à l'opposée même du combat du nationalisme (qui est de se préoccuper d’abord de soi, des siens, de sa culture, de son pays, et seulement en dernier, des problèmes des autres).
Dans le cadre (ou nous nous trouvions encore récemment) d'une élection présidentielle, il est tout a fait normal d'avoir une discussion sur la politique étrangere. Je ne pense pas qu'il faille y voir une obsession pour un "planétarisme" quelconque.
Cela se voit que tu ne connais pas les types de VoxNR toi et que tu n'as jamais analysé leurs discours. On peut accuser certains nationalistes d'être sioniste (quoique ce soit plus un procès d'intention, puisque les sionistes sont bien souvent juifs eux-mêmes). Par contre, VoxNR et RED (et ce que j'en ai lu), me semble très favorable à l'Islam (qui a dit trop ?).

Ce qui est pour le moins surprenant pour un individu qui se réclame du nationalisme, et quelqu'un qui se dit d'abord préoccupé par les problèmes de son peuple avant tout. Et là je dis, halte, attention à la manipulation. Ces types sont des cocos (des internationalistes) proches du trotskisme et de leur phobie actuelle au proche orient mais pas des nationalistes.
Revenir en haut Aller en bas
Ermite
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Dim 13 Mai 2007 - 20:14

Cochonnet a écrit:
(...) les cathos sont terriblement antisémites(...) Jesus n’est qu’un juif, il n’a donc rien à foutre en Europe (...) Pour bien comprendre la critique des cocos (comme RED et VoxNR),(...) A ce titre, on peut constater qu'il n’y a pas que les sionistes qui essaient de récupérer certains nationalistes manquant de convictions et de ferveurs, mais aussi tous les cocos islamophiles (..)
Quatre phrases, quatre âneries. Vous vous surpassez Monsieur Cochonnet !

Cochonnet a écrit:
Faye, On le dit pro américain. Le hic, c'est que c’est lui qui est indirectement responsable de l'éloignement de la Nouvelle Droite, cercle d'intellectuel nationaliste (dont il fut l’un des créateurs)... du libéralisme dans sa critique de la société américaine.
Car avant lui, les nationalistes étaient assez pro-américains... Rolling Eyes
1) La nouvelle droite N'EST PAS un "cercle d'intellectuels nationalistes"
2) Si Guillaume Faye fut un des membres de la ND, il n'en FUT PAS "l'un des créateur"
3) La ND ne s'est pas "éloignée" du libéralisme, elle y est OPPOSEE
4) Qui a dit qu'il était "pro-américain" ?
Bref, c'est évidemment un peu plus complexe ...
Revenir en haut Aller en bas
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: CATHOLICISME ET ANTISÉMITISME   Lun 14 Mai 2007 - 1:00

Cochonet a écrit:
Faut bien avoir à l’esprit que les cathos sont terriblement antisémites.
Bien que n’étant pas particulièrement judéophile, je trouve cette affirmation pour le moins excessive... Comme l’a d’ailleurs répondu l’acteur et réalisateur Catholique (y’en a pas beaucoup à Hollywood) Mel Gibson, lors de la sortie de son film La Passion, dans une interview TV, à la question s’il était antisémite : « l’antisémitisme c’est voisin de la haine, et haïr n’est pas chrétien, être antisémite n’est pas chrétien ».

Ayant pas mal réfléchi à la question (et connaissant quelques Catholiques vraiment croyants ou pratiquants), la seule chose sérieuse qu’un catholique (« intégriste » ou non) peut reprocher aux juifs c’est… de ne n’être pas chrétiens !... ou de ne pas se convertir au catholicisme (l’inverse – et le reproche inverse – n’étant pas réciproque, ou beaucoup plus difficile). Puisque l’obstacle principal qui sépare les Catholiques aux Juifs c’est que ces derniers ne reconnaissent pas le Christ comme étant le vrai Messie, et qu’ils attendent toujours le leur… En ce sens pour un catholique (« intégriste » ou non) les juifs sont au pire considérés comme des hérétiques (auquel peut s’associer selon les sensibilités de la déception ou de la compassion, au pire de la pitié ou de l’agacement). On est encore loin de sentiments « terriblement antisémites » !...

L’autre jour je suis passé dans une librairire Catholique à Paris et j’ai demandé au libraire (lui aussi catholique, et grand fan de Céline) ce qu’il pensait des livres d’Hervé Ryssen Les Espérances planétariennes (2005) et Psychanalyse du judaïsme (2006) que je venais de lire (et en vente dans sa libraire), ouvrages faisant un bilan historique du peuple élu (en s’appuyant essentiellement sur la lecture et l’illustrations de citations d’écrivains et d’intellectuels juifs). A mon étonnement, ce libraire (catholique) les a critiqué : il m’a dit que – même s’il y a des choses vraies – qu’il trouvait ces analyses et conclusions trop réductrices car ils ne tenaient pas du tout compte de la dimension et de l’apport spirituel du judaïsme au monde (chrétien comme non chrétien), en particulier dans l’apport du décalogue. [1] Selon lui cette réduction abusive était sûrement liée à ce que l’auteur des ces 2 livres serait un ancien d’extrême gauche (ancien trotskiste).

[1] Jean Madiran (né en 1920) présenté sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Madiran comme « journaliste, écrivain et militant catholique d'extrême droite français. » Il est aussi directeur de publication du quotidien (d’ « extrême droite ») Présent ( http://www.present.fr/ ). Il est l’auteur d’ouvrages catholiques qui font référence dans le milieu. Ainsi, dans sa synthèse de la doctrine chrétienne : COURT PRÉCIS de la loi naturelle (1995) au chap. « Les quatre lois » :
Citation :
La loi de Moïse *** est dite loi de crainte : elle fait des esclaves – des esclaves de la loi – tandis que la loi d’amour du Christ fait des hommes libres. (…)
Mais la loi d’amour ne vient pas abolir la loi de crainte ; elle vient l’accomplir, c’est-à-dire lui apporter la plénitude à laquelle elle était destinée. (p.17)

*** « Tous les commandements du Décalogue ont pour objet la justice naturelle [et règles de vie sociales communes], fondement indispensable de la vie en ce monde. » (p.31)

« Frédéric Le Play, économiste et moraliste du XIXe, auteur de ces ouvrages de référence qui s’intitulent : La réforme sociale en France, Les Ouvriers européens, La Constitution essentielle de l’humanité, passa une grande partie de sa vie à visiter à pied la plupart des pays européens, afin d’étudier concrètement les problèmes économiques et sociaux de son temps. Il aboutit à cette conclusion expérimentale que la condition absolument indispensable d’une prospérité économique réelle et durable est le respect du Décalogue ; et que la cause principale des crises économiques et sociales est que le Décalogue n’est pas respecté. » ** (p. 38)
** D’où l’intérêt que les "élites" commencent par montrer l’exemple… on laissera libre court à l’imagination de quelles règles du décalogue ces « élites » auraient le plus tendance à enfreindre…


Dernière édition par JOHN le Jeu 19 Juin 2008 - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ermite
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Lun 14 Mai 2007 - 17:00

Merci à John de ces précisions. La "question juive" et la question du catholicisme sont bien plus subtils que les élucubrations de Cochonnet à ce sujet ...
Rappelons au passage, à ceux qui ne le connaîtraient pas, qui est Ryssen (Alias Lalin) :
http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article263&var_recherche=ryssen
On sait donc à quelles "sources" Cochonnet s'abreuve... Quant à taxer Voxnr de repère de "cocos islamophiles", on est là en plein délire bêtifiant ...
Cumuler l'anti-judaîsme primaire avec l'anti-islamisme primaire semble être une constante chez une fraction de l'extrême-droite... Ce n'est pas avec eux que nous pourrons faire quelque chose de constructif ...
Revenir en haut Aller en bas
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Mar 19 Juin 2007 - 10:27

Cochonnet a écrit : « Il [Faye] parle en terme de submersion. Pour lui le danger est physique (…) Donc, pour lui [Faye], les musulmans sont plus dangereux que les juifs parce qu'ils sont plus nombreux et parce qu'ils font plus d'enfants... parce qu’ils menacent notre présence « physique »… contrairement à d'autres intellectuels qui pensent que le "spirituel", est plus important pour une société, et est donc plus néfaste. C’est ceux qui pensent que si « le spirituel » disparaît, il n’y aura plus d’européens. Ils sont donc logiquement plus contre les juifs. »

C’est bien vu, à condition toutefois de considérer

1) que « les juifs » sont les juifs d’intention et de projet, c’est-à-dire les personnes (d’origine juive ou non d’ailleurs) qui se réclament d’une forme de judaïsme.

2) que puisque le spirituel prime, le danger – si danger il y a pour ces intellectuels comme par exemple Israël Adam Shamir, écrivain d’origine juive sorti du judaïsme – est d’abord de nature idéologique ou spirituel.

Faye veut l’affrontement physique avec les masses non-Blanches. Shamir est judéo-critique mais il ne veut pas s’en prendre aux personnes physiques. Au contraire, il veut les sauver en quelque sorte (d’autre diraient les guérir). C’est toute la différence.

Dans le texte de Daniel Cologne, je retiens :

« C’est tomber dans le piège du « règne de la quantité » que d’imaginer le nombre faisant la puissance (…) L’auteur [Faye] développe dans la foulée d’intéressantes réflexions sur l’adversaire « qui affaiblit » et l’ennemi « qui détruit ». Distinction subtile, mais faisant l’économie d’une autre question : l’ennemi utilise-t-il l’adversaire ? Dans ce cas, ce serait l’islam (ennemi) qui instrumentaliserait les États-Unis (adversaire), alors que l’inverse semble plus logique. »

La première phrase va dans le même sens que la remarque de Cochonnet. Le nombre ne fait pas plus la puissance que le pouvoir. Il fait juste la force (puissance, pouvoir et force ne sont pas des synonymes). Mais Faye ne s’embarrasse pas de ces distinctions. La vidéo (invisible, mais audible) du 16/09/04 est très instructive. Pour tous ceux qui pensent que Faye est sioniste ou au contraire n’est pas sioniste, je les invite à écouter attentivement. Je me doutais un peu de la réponse, mais il va encore plus loin que je ne croyais. Mettez en rapport l’ensemble de ses propos (surtout ses réponses aux questions) avec la citation que je fais de Shamir dans le topic sur le sionisme, et tirez vous-même vos conclusions.


Dernière édition par le Ven 22 Juin 2007 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Mer 20 Juin 2007 - 1:45

« C’est tomber dans le piège du « règne de la quantité » que d’imaginer le nombre faisant la puissance (…) L’auteur [Faye] développe dans la foulée d’intéressantes réflexions sur l’adversaire « qui affaiblit » et l’ennemi « qui détruit ». Distinction subtile, mais faisant l’économie d’une autre question : l’ennemi utilise-t-il l’adversaire ? Dans ce cas, ce serait l’islam (ennemi) qui instrumentaliserait les États-Unis (adversaire), alors que l’inverse semble plus logique. »

Qu’est-ce qui fera la force des asiatiques dans le futur ? C’est leur nombre. Il ne faut pas confondre la marchandise et le monde du vivant. Ce sont deux choses radicalement différentes.
Pourquoi l’ennemi utiliserait l’adversaire ? Par contre, les USA (notre adversaire) ont raison d’exploiter notre faiblesse (par l’intermédiaire de notre ennemi, celui qui nous envahit à savoir le tiers monde sous la bannière de l’Islam)… car nous la devons qu’à nous (et toute la connerie que nous avons en nous et qui fait que nous acceptons la décadence par résignation comme une espèce de fatalité et de repentance néfaste et masochiste, des péchés que nous devrions expier pour mieux nous flageller et nous défaire d’une culpabilité absurde et mortifère) et à nos élites politiciennes véreuses et corrompus (que nous avons élu et que nous avons mis au pouvoir). Le principal ennemi émane donc de nous et de notre lâcheté.

Dans une autre interview, Faye dit :

Nous jouons une partie de poker avec 4 joueurs et un joker.
- Il est certain qu’il y a l’adversaire qui pour moi ne se limite pas à l’Amérique, qu’on peut qualifier de matérialisme occidental et que moi-même, j’ai nommé Occident.
- Il y a l’ennemi objectif qui nous envahit pour deux raisons : parce qu’on les laisse rentrer et parce qu’il y a d’énormes avantages économiques à le faire. Il y a donc une pompe aspirante. Et une fois qu’ils sont sur place, ils deviennent plus nombreux et donc plus néfastes.
- Et troisièmement, il y a les collaborateurs qui comprennent le gouvernement européen, tous ceux en Europe qui favorisent cette immigration invasion à savoir, une grande partie de l’épiscopat catholique, des intellectuels et de la caste médiatique. Ceux-là sont encore plus dangereux que l’ennemi qui lui n’est pas méprisable. Il fait son travail d’invasion. Un plein rempli un vide.
- Le quatrième joueur, c’est nous. Et l’énorme problème, c’est que nous sommes minoritaires et coincés parce que nous ne défendons pas les mêmes valeurs que celles de notre peuple et de ses nombreux collaborateurs. Nous sommes des résistants minoritaires.
- Et puis, il y a le joker que j’ai appelé la providence. Les deux grands moteurs de l’Histoire se base sur la démographie et le courage, c'est-à-dire la reproduction des femmes et le courage des guerriers. Le tribunal de l’Histoire juge les peuples sur ce résultat là et pas sur la richesse économique. Un peuple qui se porte bien n’est pas nécessairement un peuple riche. C’est avant tout un peuple où les hommes savent se battre et où les femmes se reproduisent ce qui n’est plus notre cas.



On reconnaît la force d’un peuple par sa natalité. Un peuple qui ne fait plus d’enfants est un peuple qui est amené à disparaître, comme tout être vivant sur terre.
Revenir en haut Aller en bas
ortolan
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Localisation : Bourgogne (Saône-et-Loire)
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Mer 20 Juin 2007 - 20:55

Tatave a écrit:
Je donne ici le lien direct renvoyant au remarquable article de Guy Mosjoen : "L'archéofuturisme selon la vulgate fayenne"

http://www.voxnr.com/cc/tribune_libre/EElkkFpulVbQOtqwXL.shtml
Outre celui-ci, les documents cités ici donnent une bonne idée des positions (et des dérives) du Faye d'aujourd'hui. Mais on en viendrait presque à oublier qu'il n'a pas toujours défendu ce genre d'idées. Voici ce qu'il écrivait quand il était au GRECE : "Pour en finir avec la civilisation occidentale"
Restons donc fidèles à ce Faye-là !

Invité a écrit:
VoxNR avec monsieur BOUCHET… cet espèce de groupuscule qui préfère voter pour BOURAS que pour le FN par antisémitisme : http://www.voxnr.com/cc/a_la_une/EElEkpppkEBVOJznOk.shtml

Fabuleux, quelle crédibilité. Enfin, on a les références que l’on a.

1) C’est un cercle intellectuel de droite très connoté « nationalisme ». Il suffit juste de s’attarder sur les anciennes personnalités de ce courant pour s’apercevoir qu’ils ne sont pas à proprement parlé de la droite « molle » et qu’ils ont finit par se gauchiser au cour du temps, pour un certain nombre d’entre eux (pour redorer une image médiatique quelque peu malmené au cours du temps par les positions quelque peu politiquement incorrects de ses adhérents).
2) Tout du moins, tu pourras reconnaître qu’il en fut l’un de ses grands inspirateurs. Faye lui-même dit qu’il en fut l’un des créateurs.
3) Ce ne fut pas toujours le cas et en particulier pour les intellectuels qui le composent. Le grand manitou De Benoist était pro américain lorsque Faye était très critique envers ce pays.
4) De nombreux individus peu fréquentables… dont le site que tu m’as cité précédemment.
Sans être un fanatique de M. Bouchet, je ne vois pas en quoi les raisons invoquées en faveur du vote Bourras sont "antisémites". Evitons les procès d'intention.

1) La Nouvelle Droite n'a jamais été nationaliste ni même nationaliste européenne : l'Europe qu'elle appelait de ses voeux reposant d'abord sur les régions. Pierre Vial, qu'on ne saurait soupçonner d'être un modéré (il est aujourd'hui l'animateur d'un groupe racialiste), citait lui-même le nationalisme parmi les idéologies propres à la "vieille droite" que la "nouvelle" voulait dépasser (voir ici). Concernant la "gauchisation" que tu évoques, il me semble que la ND a évolué au fil du temps (dans GRECE, il y a Recherche et Etudes...), sans pour autant se renier. Le texte de Faye sur l'Occident que j'ai cité plus haut pourrait aujourd'hui encore être contre-signé par les animateurs d'Eléments.

2) Certes.

3) J'ai effectivement entendu dire qu'Alain de Benoist avait, il y a quelques décennies, tenté d'intégrer des cercles libéraux, mais cela doit sans doute être replacé dans la démarche métapolitique d'influence de la société qui était celle de la ND. Sur le fond, celle-ci a été, tout au long de son histoire, globalement très critique des Etats-unis et du libéralisme économique. Dès 1974, le numéro de Nouvelle Ecole sur l'Amérique dénonçait ainsi les dangers de la mondialisation. Et Faye n'est pas le seul inspirateur de l'anti-américanisme du GRECE, il ne faut pas oublier l'influence de Planète de Louis Pauwels (qui participera à l'aventure de la ND). Je cite un message de la défunte agora du GRECE :

Boduognat a écrit:
Pour commencer ce fameux bilan, je veux un retour aux sources et même aux sources des sources.

Je veux dire par là que le hasard, voici quelques mois, m'a fait découvrir un petit paquet de vieux numéros de "Planète" chez un bouquiniste.

Dans Planète, les choses n'étaient pas dites comme on l'a dit plus tard au GRECE, c'est évident. Mais plusieurs choses m'ont frappé :
a) Un mode d'organisation par antennes locales, un réseau donc,similaires aux bonnes vieilles "unités régionales". La similitude est frappante.
Un anti-occidentalisme très net (qui ne date donc pas du numéro 34 d'Eléments), avec unarticle du Britannique Toynbee,que j'ai trouvé très intéressant, surtoutsur le pland'un certainanti-utilitarisme que voulait théoriser Charles Champetier.
c) Une approche régionaliste et fédéralistes (avec la signature des grands noms de l'occitanisme de l'époque).
d) Une ouverture aux religions locales et aux religions non révélées d'Asie.

Un retour à certains éléments de "Planète", permettrait aussi de ruiner la thèse de ceux qui veulent absolument donner des racines "fascistes" au GRECE. Alors où sont les volontaires pour ce travail d'archéologie ?

PS: Merci à la bonne fée qui a guidé mes pas vers la boutique de ce bouquiniste !

Sur Faye ainsi que sur la question de l'ennemi et de l'adversaire, on lira aussi Faye et les Arabes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Jeu 21 Juin 2007 - 3:23

Si je lis bien Cochonnet, il y aurait un ennemi à deux visages, une double menace.
1) un ennemi extérieur qui nous envahit : le tiers-monde sous la bannière de l’islam, sorte de déferlante aveugle. C’est l’ennemi de fait (sens probable donné à « objectif »)
2) un ennemi intérieur (à nous-même), plus subjectif puisque tourné vers le sujet ; c’est notre faiblesse ou notre lâcheté, donc une disposition déficiente, un manque.
Plus un adversaire : les Etats-Unis, euphémisme pour empire usraélien ou entité sioniste.
Et une question : Pourquoi l’ennemi utiliserait-il l’adversaire ?

Commentaires et réponses :

1) Faye associe délibérément islam et tiers-monde. Or, beaucoup d’Africains ne sont pas des musulmans. De plus, le rattachement à l’islam est souvent superficiel. Les jeunes de banlieue veulent surtout profiter de la société de consommation (fascination pour les marques, les bagnoles, etc.). Cette insistance sur l’islam est d’autant plus étrange chez Faye, qu’il n’a même pas l’alibi de pouvoir se dire catho. Donc, il ferait mieux de s’en tenir à son discours ouvertement racialiste. Mais pourquoi ne s’en contente-t-il pas ? Pourquoi quand même l’islam ? Parce qu’il en a besoin pour prêter une intention aux masses aveugles. Et sans intention (mauvaise), pas d’ennemi. Un ennemi veut nous détruire, et sans cette volonté mauvaise il n’existe plus en tant qu’ennemi. D’où la surenchère sur l’islam.

On pourra rétorquer que les masses africaines, même sans la bannière de l’islam, représentent un grave danger qui s’accentue au fil des décennies. Tout à fait d’accord, mais à moins d’admettre l’idée d’un saut qualitatif (le tiers monde veut soudainement notre perte), ce qui fait l’ennemi - sa quiddité - n’est pas conditionné au nombre ou à une proportion quelconque. Dix clones de Besancenot ne feront jamais un Soral.

L’ennemi n’est donc pas le tiers-monde de l’immigration invasion (à combattre)

2) Notre faiblesse, notre lâcheté est une tendance mauvaise (tendance lourde) à combattre et à vaincre. Mais tout comme un adversaire familier jamais complètement KO, notre lâcheté nous rattrape. Il faut recommencer à se battre. C’est difficile, mais si nous étions les ennemis de nous-même (syndrome Jekyll/Hyde), nous serions suicidaires car comment tuer Hyde sans Jekyll ? Le désespoir absolu de celui qui ne peut rien contre lui-même (comme dans le cas d’une maladie incurable) est ici absurde car l’ennemi est toujours objectivé (pas objectif), posé devant soi ou derrière soi. Pour les néo-païens (païens hostiles au christianisme), l’ennemi est devant nous et il vient à la rencontre. D’où la logique de l’affrontement. Pour les païens authentiques ou pagano-chrétiens (favorables au christianisme), l’ennemi est derrière nous, parce qu’il a déjà été vaincu. Non pas éradiqué, mais neutralisé et circonscrit. C’est notre force que l’ennemi soit derrière nous (et pas dans notre dos).

Les vrais problèmes commencent à partir du moment (difficile à déterminer) où nous oublions qui nous sommes. L’ennemi commence à rompre ses chaînes, et un jour le gardien lui remet les clés de la prison. Ce n’est heureusement qu’une image. Le détenu n’est pas vraiment en fuite. Il suffit de nous réveiller, sortir de ce mauvais rêve pour le retrouver derrière nous, relativement inoffensif. La victoire sera acquise quand l’illusion de notre faiblesse se sera dissipée. Et parce que l’Europe pagano-chrétienne a un destin de puissance, nous pourrons même nous offrir le luxe d’une confrontation théologique avec notre adversaire (ou allié) de circonstance : l’islam [j’évoquerai ce point dans un post ultérieur].

Et les masses du tiers-monde présentes sur le continent ? Le problème du retour aux Afriques ou de l’intégration sera alors résolu dans un cadre impérial (non impérialiste), grand-continental, et dans le respect des peuples et des traditions.

Pourquoi l’ennemi utiliserait-il l’adversaire (et non l’inverse) ? Mais pour chercher à nous détruire tout simplement. L’adversaire n’est pas moins résolu que l’ennemi, mais il est capable de loyauté ou d’estime. Alors que pour l’ennemi, tous les moyens sont bons. Je comprends qu’on puisse avoir du mal à faire la distinction. D’autant que le propre de l’ennemi est aussi de chercher à tromper et donc à inverser les rôles. Mais un bon critère reste le choix des moyens.

Sinon, les idées de Cochonnet sur le christianisme ne tiennent pas la route. Heureusement que John l’a corrigé. Cette méconnaissance est malheureusement très répandue, et s’excuse en partie par la crise de l’Eglise, d’une gravité extrême. Nos évêques sont en dessous de tout. Ce qui manque aux cathos tradis, c’est un Soral en soutane pour les réveiller de leur torpeur mortelle.

Remarque : J’ai introduit dans ce post les distinctions entre païens, néo-païens, pagano-chrétiens. Je développerai par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Jeu 21 Juin 2007 - 19:02

« Si je lis bien Cochonnet, il y aurait un ennemi à deux visages, une double menace.
1) un ennemi extérieur qui nous envahit : le tiers-monde sous la bannière de l’islam, sorte de déferlante aveugle. C’est l’ennemi de fait (sens probable donné à « objectif ») »

Oui et encouragé par nos adversaires qui ont un intérêt à ce que nous soyons faibles, quitte à nous tuer s’il le faut (« mais nous le devons qu’à nous » car nos adversaires jouent leurs jeux, leurs intérêts). Mais est-ce de leur faute si nous sommes incapables de nous défendre correctement ? Non, la responsabilité revient aux politiciens élus par le peuple.

« 2) un ennemi intérieur (à nous-même), plus subjectif puisque tourné vers le sujet ; c’est notre faiblesse ou notre lâcheté, donc une disposition déficiente, un manque. »

Oui, ce sont nos semblables qui permettent l’invasion de l’Europe au nom des Droits de l’homme et de l’égalitarisme, de la repentance hystérique et permanente, de la culpabilité du passé (ou autre haine de soi, dépréciation), de la charité et de la générosité mal placée (car jamais tournée vers les siens), du masochisme et du culte de la pauvreté et de la faiblesse, toutes ces valeurs émanant d’un christianisme perverti et prend sa source dans les Droits de l’Homme et la Révolution française.
Notre altruisme universel nous tuera puisque aucun peuple ne partage cette valeur morale avec nous. Les autres peuples pensent d'abord aux siens avant de penser aux autres.

« Plus un adversaire : les Etats-Unis, euphémisme pour empire usraélien ou entité sioniste.
Et une question : Pourquoi l’ennemi utiliserait-il l’adversaire ? »

Je nommerai plus cela Occident ou matérialisme occidental. Mais quand bien même, ce qui est critiquable, ce n’est pas le matérialisme en lui-même mais le tout matérialisme, l’excès de la matérialisme.
Pourquoi veux tu que l’ennemi utilise l’adversaire ?


« Faye associe délibérément islam et tiers-monde. Or, beaucoup d’Africains ne sont pas des musulmans. »

Faye explique que l’Islam est un facteur aggravant, mais pas le facteur déclenchant.
Faye dit clairement que l’Europe connaît une invasion, non pas de l’Islam, mais du tiers monde. Il n’est pas pour une invasion massive du tiers monde si elle était païenne, catholique, protestante etc…. Il dit juste que l’Islam aggrave cette immigration de masse car il apporte un autre facteur de division (le fait religieux).

« De plus, le rattachement à l’islam est souvent superficiel. Les jeunes de banlieue veulent surtout profiter de la société de consommation (fascination pour les marques, les bagnoles, etc.). Cette insistance sur l’islam est d’autant plus étrange chez Faye, qu’il n’a même pas l’alibi de pouvoir se dire catho. »

Tu pars du postulat qu’il critique la religion des colons alors qu’il la minimise. Au contraire des catholiques, il minimise le fait religieux.

« Donc, il ferait mieux de s’en tenir à son discours ouvertement racialiste. »

Mais c’est ce qu’il fait. Cela ne l’empêche pas d’être très critique envers l’Islam qui est un facteur « aggravant » pour lui.

« Un ennemi veut nous détruire, et sans cette volonté mauvaise il n’existe plus en tant qu’ennemi. D’où la surenchère sur l’islam. »

Les rancunes et les rancoeurs du passé sont bel et bien là. Il n’y a pas à les chercher très loin. Faye ne s’en cache pas pour les dire :

Et maintenant, nous assistons à une invasion du monde blanc, Amérique comprise, face aux masses du tiers monde dans lesquelles il y a (et çà, on peut le ressentir), une haine, une vengeance, un ressentiment qui n’est pas exprimé mais qui est considérable, comme un besoin de revanche, de vengeance face à l’homme blanc. Mouvement qui épargne en partie, parce qu’ils n’ont pas vraiment été colonisés, les chinois et les extrêmes orientaux de race jaune et ceux qui l’on appelle blanc de lune (les japonais et les chinois du nord).

« On pourra rétorquer que les masses africaines, même sans la bannière de l’islam, représentent un grave danger qui s’accentue au fil des décennies. Tout à fait d’accord, mais à moins d’admettre l’idée d’un saut qualitatif (le tiers monde veut soudainement notre perte), ce qui fait l’ennemi - sa quiddité - n’est pas conditionné au nombre ou à une proportion quelconque. Dix clones de Besancenot ne feront jamais un Soral. »

Quelle grave erreur de penser cela : la force d’un peuple se mesure à sa natalité. Un peuple qui ne fait plus d’enfants est un peuple qui est appelé à mourir. Notre modèle de société se fait en fonction du nombre.

Faye : Les deux grands moteurs de l’Histoire se base sur la démographie et le courage, c'est-à-dire la reproduction des femmes et le courage des guerriers. Le tribunal de l’Histoire juge les peuples sur ce résultat là et pas sur la richesse économique. Un peuple qui se porte bien n’est pas nécessairement un peuple riche. C’est avant tout un peuple où les hommes savent se battre et où les femmes se reproduisent ce qui n’est plus notre cas.

Faye : Simplement, j’estime que six millions de musulmans présents en France et en augmentation constante semblent poser un problème ethno politique plus grave et plus pressant que six cent mille juifs.

Faye : Les chinois peuvent se relever d’une frappe nucléaire qui tue 100 millions de civil, pas les USA.


« L’ennemi n’est donc pas le tiers-monde de l’immigration invasion (à combattre) »

L’ennemi est celui qui m’envahit (la masse d’allogène qui se développe et qui finira par prendre le pouvoir et remplacer les autochtones chez lui) et celui qui permet cette invasion (les collaborateurs comme les élites).

« nous serions suicidaires car comment tuer Hyde sans Jekyll ? »

Notre peuple ne l’est-il pas en consentant à être envahi et à être tôt ou tard remplacé ?
Notre peuple est profondément masochiste en grande partie à cause du christianisme.

Céline : « Ainsi la triste vérité, l’aryen n’a jamais su aimer, aduler que le dieu des autres, jamais eu de religion propre, de religion blanche.
Ce qu’il adore, son cœur, sa foi, lui furent fourmis de toutes pièces par ses pires ennemis.
Il est bien normal qu’il en crève, le contraire serait le miracle. »

« La sensibilité française s’émeut que pour tout ce qu’est bien anti-elle ! ennemis avérés : tout son cœur ! masochiste à mort ! »
Revenir en haut Aller en bas
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Ven 22 Juin 2007 - 0:31

Je constate que Cochonnet ne répond pas du tout à ce qui fait l’essentiel de mon argumentation, à savoir la distinction entre ennemi et adversaire et mon effort de dépassement du clivage païen/chrétien. Car c’est cela qui nous importe, ce n’est pas de savoir si l’immigration en soi est à encourager ou pas.

Il faut stopper l’immigration. Qui prétend le contraire ?

Les raccourcis sur le christianisme perverti, les droits de l’homme et la révolution française ne peuvent servir d’arguments. Un colloque entier n’y suffirait pas.

A « empire USraélien » ou « entité sioniste », tu préfères « matérialisme occidental ». J’accepte la formule, mais pas le contenu. Tu parais critiquer beaucoup ce matérialisme, alors que tu te places toi-même – sans t’en rendre compte probablement – sur le même plan. Quand quelqu’un me parle, je me demande toujours d’où il me parle, quel est son point de vue (au sens littéral). Ton point de vue me semble être produit à partir du matérialisme que tu conspue.

Tu écris : « notre modèle de société [celui que tu défends] se fait en fonction du nombre ». Et après tu critiques la révolution française et les droits de l’homme. Ce n’est pas cohérent.

J’estime plus utile de travailler à la réconciliation qu’à la guerre civile. Les masses du tiers-monde présentes sur nos territoires ne peuvent être déplacées d’un coup de baguette magique. Il faut en tenir compte sans verser dans la paranoïaque « invasion du monde blanc ». Certes, les hommes doivent se battre et les femmes enfanter, mais il nous faut d’abord combattre les idées fausses. Et ce n’est pas de l’idéalisme. Cela évite simplement de se tromper d’ennemi.

Après si certains veulent distribuer la soupe au cochon aux sans-abri, c’est très bien. Et le clergé collabo pourrait d’ailleurs s’en charger au lieu d’accueillir à bras ouverts les sans-papiers dans nos églises. Seulement quand Cochonnet et moi parlons des collabos (souvent les mêmes), nous ne parlons pas des mêmes « colons ».

Il me semble que Faye a fait son temps. Et d’ailleurs beaucoup de ses lecteurs – adolescents boutonneux – ont grandi et vont passer à un niveau supérieur de l’analyse. Le vernis radical de la phraséologie fayenne est comme un papier peint aux couleurs criardes qui camoufle un simple mur (tiens encore un mur !). Si le papier se décolle, tout devient plat et gris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Ven 22 Juin 2007 - 19:39

« Je constate que Cochonnet ne répond pas du tout à ce qui fait l’essentiel de mon argumentation, »

Et toi, tu ne fais pas l’effort de comprendre non plus.

« à savoir la distinction entre ennemi et adversaire »

Oui, et quels sont selon toi l’ennemi et l’adversaire ? Cela me parait plus simple de discuter avec une personne dont on connaît les positions. C’est facile de contester mais nettement plus dur d’argumenter et de poser des idées.

« et mon effort de dépassement du clivage païen/chrétien. »

Volonté de dépassement ? Je ne jette pas le discrédit et tous les reproches inimaginables aux chrétiens. Je dis juste que cette religion a sa part de responsabilité quant à la colonisation que subit l’Europe avec le culte de la repentance et de la culpabilité systématique et au culte de l’égalitarisme et la prétention de croire qu’il n’y aucune différence entre les hommes et que l’évolution, la compétition naturelle sont des faits mineurs.

« Car c’est cela qui nous importe, ce n’est pas de savoir si l’immigration en soi est à encourager ou pas. »

La question qu’il faut se poser, au-delà des débats idéologiques, c’est celle de notre subsistance, en tant que peuples blancs européens.

« Il faut stopper l’immigration. Qui prétend le contraire ? »

Ceux qui ne font que de l’amoindrir pour lui trouver des causes sociales et économiques et ceux qui réfutent tout caractère ethnique aux individus.

« Les raccourcis sur le christianisme perverti, les droits de l’homme et la révolution française ne peuvent servir d’arguments. Un colloque entier n’y suffirait pas. »

Pourtant, notre société porte les syndromes de son héritage, perverti certes, mais héritage quand même. On juge l’arbre à ses fruits.

« A « empire USraélien » ou « entité sioniste », tu préfères « matérialisme occidental ». J’accepte la formule, mais pas le contenu. Tu parais critiquer beaucoup ce matérialisme, alors que tu te places toi-même – sans t’en rendre compte probablement – sur le même plan. »

C'est-à-dire ? Expliques toi. Je ne conteste pas toute forme de matérialisme. Je critique le matérialisme exclusif et excessif ce qui est somme toute assez différent.

« Quand quelqu’un me parle, je me demande toujours d’où il me parle, quel est son point de vue (au sens littéral). Ton point de vue me semble être produit à partir du matérialisme que tu conspue. »

Il ne s’agit encore une fois pas de renier toute forme de matérialisme. Tu tiens un raisonnement manichéen et binaire.

« Tu écris : « notre modèle de société [celui que tu défends] se fait en fonction du nombre ». Et après tu critiques la révolution française et les droits de l’homme. Ce n’est pas cohérent. »

C’est le règne de la quantité. Un peuple plus nombreux a de fortes chances de le remporter. Aujourd’hui, c’est les USA, demain ce sera les chinois et les indiens. Une démocratie dépend des voix du plus grand nombre et la force de notre société dépend de sa force productive (nombre d’enfants et nombre de guerriers). Demain, ce sera les allogènes qui feront la loi en France (comme ils commencent à la faire dans certains quartiers) parce qu’ils seront majoritaires.

« J’estime plus utile de travailler à la réconciliation qu’à la guerre civile. »

Mais la guerre aura lieu tôt ou tard. Il faut être un doux naïf pour croire qu’elle n’aura pas lieu. Les populations allogènes sont de plus en plus nombreuses en France. Si elles étaient infimes, je ne contesterai pas cette idée. Mais comment diantre voulez vous intégrer plus de 15 millions d’allogènes dans une population totale de 65 millions de personnes environ ?
Au fur et à mesure de l’accroissement des populations allogènes sur son territoire, La France sera confrontée à une guerre de succession et à des guérillas permanentes et intestines, à un morcellement, à une fragmentation de toute son essence, de toutes ses composantes identitaires et communautaires dont chaque partie se battra pour la légitimité et la prise de pouvoir comme dans la plupart des pays multiethniques et multiconfessionnelles l’Ex Yougoslavie, les pays des Balkans, le Brésil le Liban etc. un peu à l’image d’une ribambelle d’enfants bien trop nombreux aux intérêts divergents et personnels qui essaieront de s’octroyer les parts d’un gâteau bien trop petit pour contenter tout le monde. C’est soit cela, soit l’uniformité. C’est soit la reconnaissance des différences de chaque peuple avec toute sa diversité, soit leur suppression avec tout ce que cela comporte d’uniformisation.

« Les masses du tiers-monde présentes sur nos territoires ne peuvent être déplacées d’un coup de baguette magique. »

Il faudra bel et bien s’atteler tôt ou tard à ce problème avant qu’ils s’en chargent eux-mêmes, en cas de supériorité numérique. Et crois moi, eux n’auront pas notre « morale », notre générosité, notre compassion, notre charité pour les freiner dans leur démarche d’épuration (cela commence dans les quartiers dits sensibles, cela se poursuivra à l’ensemble de la France si rien ne change).

« Il faut en tenir compte sans verser dans la paranoïaque « invasion du monde blanc ». Certes, les hommes doivent se battre et les femmes enfanter, mais il nous faut d’abord combattre les idées fausses. Et ce n’est pas de l’idéalisme. Cela évite simplement de se tromper d’ennemi. »

Mais oui, c’est un fait mineur. Des territoires entiers en France sont occupés et le peuple français commence à être remplacé sur le sol même de ses ancêtres sans que cela ne te préoccupe plus que cela.
Je me demande comment on peut minimiser un fait aussi important, aussi grave qui remet en cause notre subsistance terrestre même. Il faut soit être inconscient ou être débile pour ne pas être inquiété par cela.
Le jour où il n’y aura plus aucun français « physique » « de sang » en France, son esprit disparaîtra avec celui qui l’a animé. Les deux sont liés. Un esprit sans un peuple spécifique n’a plus de raisons d’exister ne serait-ce parce que l’héritage ne peut plus se transmettre de parents à enfants.
Notre peuple se meurt parce qu’il y a de moins en moins de français, tout simplement, qui le sont par essence et aussi, parce qu’il y a, par conséquent, de moins en moins d’intérêts qui poussent les individus à être fier d’une origine française (puisqu’ils sont d’une origine étrangère). Les individus étant issu d’un monde sans frontière, l’intérêt d’être différent, d’être quelque chose de particuliers, « d’appartenir à une communauté spécifique» n’ont plus de raison d’être et n’a plus beaucoup d’importance puisqu’ils vivent dans un monde « ouvert » où la notion de faire parti d’une communauté séparée n’a plus de sens. Quel est l’intérêt d’être français aujourd’hui puisque tout le monde peut l’être et de moins en moins de français de papiers sont d’origines françaises ? Les français de papiers sont des déracinés apatrides. A ce titre, ils ont plus de raisons de se sentir étrangers que français.

« Après si certains veulent distribuer la soupe au cochon aux sans-abri, c’est très bien. Et le clergé collabo pourrait d’ailleurs s’en charger au lieu d’accueillir à bras ouverts les sans-papiers dans nos églises. Seulement quand Cochonnet et moi parlons des collabos (souvent les mêmes), nous ne parlons pas des mêmes « colons ». »

C'est-à-dire, qu’appelles tu colons ?

« Il me semble que Faye a fait son temps. Et d’ailleurs beaucoup de ses lecteurs – adolescents boutonneux – ont grandi et vont passer à un niveau supérieur de l’analyse. »

Quelle prétention. Je pense que tu as une estime trop élevée de toi, au-delà du fait que tu sois complètement à côté de la plaque.

« Le vernis radical de la phraséologie fayenne est comme un papier peint aux couleurs criardes qui camoufle un simple mur (tiens encore un mur !). Si le papier se décolle, tout devient plat et gris. »

Et le tien aboutit à quoi ? A la même chose. Au fond, tu ne fais guère mieux que de donner raison au système qui passe son temps à minimiser tout fait ethnique dans notre société, au nom de l’égalité, et pour servir l’ultra libéralisme et la mondialisation dont tu es toi-même, d’un certains côté le chantre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Ven 22 Juin 2007 - 20:10

« Qu’ajouter ? Sinon que j’inverserais quant à moi les propositions. L’ennemi c’est pour moi cette Amérique, cette Europe reniée qui met son idéal dans le cosmopolitisme et sa puissance au service du matérialisme le plus creux. Un ennemi qui l’est d’autant plus qu’on le ne connaît pas pour tel, qu’il s’est insidieusement glissé dans la mémoire collective de nos peuples, parasitée dès l’enfance au moyen des techniques de publicité et décérébrée par le bombardement de l’industrie cinématographique… Un ennemi qui nous a volé notre âme et qui nous a appris à nous haïr… Un ennemi dont la domination a rendu possible l’invasion de cet adversaire millénaire que représente l’Islam, avec ses cavaliers ou ses foules faméliques… »

Un adversaire est un peuple qui nous envahit depuis des siècles ? Un adversaire, çà cherche à nous détruire, à nous coloniser et à nous réduire en esclavage ? Ne serait-ce pas plutôt l’inverse ?
Un ennemi n’est qu’un concurrent ?
Le matérialisme des USA (qui n’est pas qu’Américain) serait facilement contre attaquable si l’Europe avait de réelle valeur à lui opposer. Or cela, elle ne le doit qu’à la faiblesse de son propre peuple et à son inaptitude à s’en prémunir.
Avec de vraies valeurs, elle pourrait même influencée les USA et le faire fléchir. Or, cela n’est pas le cas. Alors, USA, ennemi ou adversaire ? Adversaire parce qu’il n’est qu’un contradicteur, une mauvaise influence qui nous oppose que des idées qui n’attendent que d’être contredite.
Les USA ne nous menacent pas physiquement. Je ne vois pas plusieurs millions d’américains en France.
Ils nous inspirent mal certes, mais à cause de notre faiblesse et de notre lâcheté. Ils ne remettent pas en cause notre présence terrestre et notre subsistance. Ce n’est donc pas un ennemi véritable. Même en étant spirituellement corrompu, nous pouvons encore vivre.
Le plus important, ce sont les racines, le peuple en lui-même. La culture, son inspiration, cela peut repartir à tout moment… mais une fois que les racines sont mortes, c’est foutu, perdu d’avance et plus personne ne peut espérer une fin positive (puisque c’est la mort physique).
Revenir en haut Aller en bas
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Sam 23 Juin 2007 - 2:06

Je remercie Cochonnet de m’avoir permis dans mon post (21/06, 2h33) de préciser ma pensée sur les définitions et distinctions entre ennemi et adversaire. Car c’est là le seul objet du débat. L’avalanche de chiffres, statistiques et prévisions sur la guerre raciale ( ?) qui vient étant simplement hors sujet.

On n’est pas en train de copier et recopier Faye, on discute d’un point précis dans le cadre d’un forum. Et sur ce point, auquel j’ai répondu, force est de constater que Cochonnet ne m’a pas lu. Il écrit : « quels sont selon toi l’ennemi et l’adversaire ? ». Ma réponse est au post du 21/06 (2h33). Cochonnet, tu n’as pas compris ma réponse. Ce n’est pas prétentieux de ma part, c’est une simple constatation. Tu ne discutes aucun de mes arguments. Sauf (je le reconnais) la circonstance aggravante mais qui justement n'est qu'une circonstance et donc ne permet pas d’effectuer le saut qualitatif. Notre ennemi l’est de toute éternité, sans dépendre d’aucune circonstance particulière. La lutte avec l’ennemi est radicale. Elle n’est donc pas conditionnée, ni par le nombre ni par autre chose.

Tu écris : « c’est le règne de la quantité. Un peuple plus nombreux a de fortes chances de le remporter. » Quel aveu ! Revoilà bien ce plan sur lequel tu te situes. Quand, dans une guerre, on veut remporter la victoire, il faut monter sur la colline pour dominer la situation, changer de point de vue. On voit plus loin, et on devient stratège au lieu de se faire égorger sur place.

En 1916, l’assassin Nivelle envoyait les jeunes français à la boucherie. Le général Pétain évitait le carnage et remportait des victoires. Question de point de vue. Si les Européens sont moins nombreux que les Africains (parce que submergés par le nombre), il faut que notre victoire (si guerre il y a) ne soit pas par le nombre, ou alors nous serons perdants. C’est de la simple logique. Comment ne pas comprendre cela ?

Faye qui prétend le contraire dans ses bouquins a tort. Il n’y a pas que la force des armes. La force des idées fausses est terrifiante. Si nous pouvions l’anéantir (et c’est plus à notre portée que d’expulser des millions de gens), chacun saurait reconnaître l’ennemi et ne pas le confondre avec l’adversaire. Et le choc des civilisations serait évité. Mais il est clair qu’une volonté mauvaise est à l’œuvre. Que quelque part du côté de l’empire un vent mauvais souffle jusque vers nos côtes. L’entité se fractionne et s’étire.

Je remercie Ortolan pour son lien intéressant. On voit bien la tonalité générale de l’article (qui abonde dans mon sens) mais aussi (et c’est sans doute pour cela qu’Ortolan l’a choisi) l’importance des deux derniers paragraphes qui apportent une précision dans la grille de lecture. On en restera là pour le moment.

Cochonnet, je respecte ton point de vue même si je ne le partage pas. Fais un effort d’abstraction, en accordant plus d’importance au sens des mots. J’ai la conviction, fondée sur l’analyse conceptuelle, que Faye a tort et que j’ai raison. Et ça n’a rien à voir avec la polémique actuelle autour des identitaires. Les identitaires (non racialistes) sont les bienvenus à ER.


Dernière édition par le Mar 26 Juin 2007 - 14:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: DISTINCTION FAYENNE ENTRE L’ADVERSAIRE ET L’ENNEMI   Sam 23 Juin 2007 - 3:46

Cochonnet a écrit:
Oui, ce sont nos semblables qui permettent l’invasion de l’Europe au nom des Droits de l’homme et de l’égalitarisme, de la repentance hystérique et permanente, de la culpabilité du passé (ou autre haine de soi, dépréciation), de la charité et de la générosité mal placée (car jamais tournée vers les siens), du masochisme et du culte de la pauvreté et de la faiblesse, toutes ces valeurs émanant d’un christianisme perverti et prend sa source dans les Droits de l’Homme et la Révolution française.
Notre altruisme universel nous tuera puisque aucun peuple ne partage cette valeur morale avec nous. Les autres peuples pensent d'abord aux siens avant de penser aux autres.
Cochonnet a écrit:
Notre peuple est profondément [ethno-]masochiste en grande partie à cause du christianisme.
Cochonnet a écrit:
Je dis juste que cette religion a sa part de responsabilité quant à la colonisation que subit l’Europe »
J’ai fait un (super) post synthétisant la vraie raison à ça sur :
http://kalayuga.frbb.net/Mondo-2007-f5/Religion-p22267.htm?highlight=#22267

Post qui faisait suite à la 2ième partie du post citant la remarque de dickbill sur le Christianisme :
http://kalayuga.frbb.net/Mondo-2007-f5/Religion-p22201.htm?highlight=#22201

Cochonnet a écrit:
Faye explique que l’Islam est un facteur aggravant, mais pas le facteur déclenchant.
Faye dit clairement que l’Europe connaît une invasion, non pas de l’Islam, mais du tiers monde.
Cochonnet a écrit:
à savoir la distinction entre ennemi et adversaire.
Le plupart des citations de Faye données par Cochonnet ci-dessus sont issues de l’émission sur Radio Courtoisie (de 18h00-19h30 du jeudi 31/10/2) ** où avait été invité Guillaume Faye dans l’émission d’Olivier Pichon pour son livre Avant Guerre (éd. L’Aencre, 2002).
** [Je crois que cochonnet dans un de ses posts, en avait donné un lien pour l’écouter ?]

G. Faye commence notamment par y dire ceci, pour résumer la situation actuelle du pays :

« Quand un type a le cancer, ben il essaie de se persuader qu’il l’a pas !... hein ? quand un type fait un infarctus, il dit « Non, c’est une douleur intercostal ». Ben là, on en est au même niveau !... Nous assistons concrètement à une invasion – non pas uniquement de l’Islam d’ailleurs – mais du tiers monde !... Moi j’suis pas non plus pour une invasion de personnes massive comme on le connaît du tiers monde si elles étaient païennes, catholiques, protestantes, ou tout ce que vous voulez !... Pour moi, le problème est le même… sauf que [de par sa nature même (anti-chrétienne, anti-occidentale, etc.)] l’Islam aggrave cette immigration de masse… »

Et ajoute vers la fin de l’émission :

« Mais ils [cette classe intello-parisienne] sont en pleine crise en fait… parce que là ils se rendent quand même compte qu’on peut plus masquer, quoi, c’est comme un type qui a la figure couverte de bubons et vous lui dîtes « non, non, c’est rien du tout !... un peu de maquillage et ça va passer… » C’est-à-dire que la manipulation de l’opinion a des limites… et ça « ils » l’ont pas compris… ça a des limites… même si c’est une manipulation beaucoup plus subtile et beaucoup plus soft que sous Staline, mais ça a quand même des limites… y a un moment on peut plus cacher la réalité, c’est pas possible… quand Libération vous dit « mais y a pas plus d’étrangers qu’avant en France !... » c’est vrai ! mais parce qu’on en naturalise 200 000 par an !... Les gens voient bien que c’est faux ! » (1)

(1) Manifestement pas !... « la manipulation de l’opinion » semble justement sans limite !... en vue des derniers résultats des dernières élections !...

A ce sujet, à la fin de la 3ième Partie audio de la « Conférence d’Alain Soral à Toulouse (1er juin 2007) », Soral fait cette remarque :

« Aujourd’hui le réel n’a aucune importance, ce qui compte c’est ce que les médias vous disent !... (…)
Ce qui veut dire qu’aujourd’hui : l’important c’est pas le réel ! c’est les médias ! et qui tient les médias, tiens le réel ! et donc a le pouvoir… » **

** Le pouvoir de manipuler l’opinion et de (continuer de) faire élire ceux que les gens du (vrai) pouvoir veulent…

Dans un sens un peu voisin, Céline (1894-1961) a écrit dans Nord (1960), p295 :
[c’est moi qui ait ajouté le passage entres crochets]

« La terrible catastrophe des goyes c’est qu’ils sont si ahuris, cartésiens bêlants, que ce qu’est pas bien entendu, admis, bien conforme… existe tout simplement pas !... que ce qu’est entendu [ou bien dit, confirmé, répété, martelé, par les médias] qui comptes !... »

Sur la manipulation de l’opinion, voir aussi la (dernière) citation de RENÉ GUÉNON (1886-1951) (issue de La crise du monde moderne (1927) du Chap. VI « Le Chaos social », p133-131) à la fin du post sur :
http://kalayuga.frbb.net/Hybride-f6/LE-PEN-LE-ROI-ET-limpasse-de-LA-REPUBLIQUE-t234.htm


Dernière édition par JOHN le Jeu 19 Juin 2008 - 1:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritoyenne
Le niveau à son plus haut, t'entends ?!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 798
Age : 33
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Sam 23 Juin 2007 - 4:31

Dis, John, il faut que tu m'explique quelque chose :

D'abord tu dis :

Citation :
A ce sujet, à la fin de la 3ième Partie audio de la « Conférence d’Alain Soral à Toulouse (1er juin 2007) », Soral fait cette remarque :

« Aujourd’hui le réel n’a aucune importance, ce qui compte c’est ce que les médias vous disent !... (…)
Ce qui veut dire qu’aujourd’hui : l’important c’est pas le réel ! c’est les médias ! et qui tient les médias, tiens le réel ! et donc a le pouvoir… » **
** Le pouvoir de manipuler l’opinion et de (continuer de) faire élire ceux que les gens du (vrai) pouvoir veulent…


Ensuite tu ajoutes :


Citation :

Dans un sens un peu voisin, Céline (1894-1961) a écrit dans Nord (1960), p295 :
[c’est moi qui ait ajouté le passage entres crochets]

« La terrible catastrophe des goyes c’est qu’ils sont si ahuris, cartésiens bêlants, que ce qu’est pas bien entendu, admis, bien conforme… existe tout simplement pas !... que ce qu’est entendu [ou bien dit, confirmé, répété, martelé, par les médias] qui comptes !... »


Explique moi ton "Dans un sens un peu voisin".
Quel rapport entre Soral qui fustige le pouvoir médiatique et Céline qui se laisse aller à dire grosso-merdo n'importe quoi sur les juifs ?


Alors on en est là sur le forum ? A cracher ouvertement sur les juifs pour certains (je parle de Atlan), et à donner dans l'antisémitisme un peu plus feutré pour les autres ?

Je suis désolé de refoutre ça sur le plat, mais ces temps ci vous vous laissez aller à n'importe quoi sur ce forum, et ça me gonfle que les modos ne fassent ni ne disent rien. Sont-ils tous en vacances ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: DISTINCTION ENTRE L’ADVERSAIRE ET L’ENNEMI (SUITE)   Sam 23 Juin 2007 - 4:57

Dans cette même émission sur Radio Courtoisie (du 31/10/2)
– http://www.megaupload.com/?d=KOVMKU69 –
Pierre de Meuse (Essai sur les contradictions de la droite, 2002) y présentait ainsi cet ouvrage de Faye Avant Guerre (2002) :
« Je voudrais dire l’impression que j’ai eu en lisant le livre… et euh, je vous dirais que j’aimerais avant de formuler les questions ou les réserves que j’ai sur ce livre, conseiller à tous nos auditeurs de le lire… parce que c’est un livre qui est torrentiel… dans lequel il y a des images fulgurantes et des idées profondes… des analyses… dans tous les domaines… c’est un livre dans lequel d’ailleurs il y a en réalité 4 ou 5 livres différents !... qu’il aurait pu développé… Donc un livre, vraiment, intéressant… et passionnant… et je donnerais un conseil, au lecteur : quand il ouvre ce livre, qu’il ne le lise pas par petits paquets : 5 minutes le matin, 5 minutes le soir… non ! il faut le lire d’un trait !... pourquoi ? eh bien parce que en lisant le livre d’un trait il y a certaines choses qui ne se révèlent qu’à la suite d’une lecture unique !... parce que certains chapitres doivent se lire, je dirais, en transparence… je ne dirais pas qu’il y a une persistance rétinienne… mais une persistance mentale de l’effet d’un chapitre sur l’autre qui permet à la lecture du chapitre ultérieur de comprendre ce qu’il a voulu dire dans un chapitre antérieur… et ça c’est une chose que je conseille… comme ça ça permettra au lecteur de tirer tout le profit possible de ce livre…

Alors bon, le livre dit beaucoup de choses dans un domaine sur lequel guillaume a été je crois, le premier – ou l’un des premiers – à tirer la sonnette d’alarme à ses risques et périls… la submersion de l’Europe… par d’autres ethnies… la submersion ethnique de l’Europe et la destruction du germen européen.
Alors j’ajouterais : paradoxalement, ce que, dans ce livre, je trouve de plus sujet à quelques réserves… c’est l’idée directrice… l’idée directrice du livre, me paraît devoir être développée, nuancée, faire rentrer des éléments nouveaux, et en plus subir l’épreuve des faits… l’idée [directrice du livre] de Guillaume c’est que devant cette énorme submersion à laquelle nous assistons – dont il constate avec raison : que si elle se continue – pacifiquement – elle aboutira [très vite] à l’anéantissement total de tous nos héritages – Guillaume scrute, dans l’obscurité où nous sommes, les prémisses d’une guerre… et je dois dire cette guerre – il la prophétise, il la prévoit – mais on peut dire aussi qu’il la désire… et on sent bien dans son livre que il attend de cette guerre [prochaine] qu’elle apporte une solution, qu’elle apporte quelque chose de nouveau… paradoxalement Guillaume nous parle de la Providence dans ce livre… (…) alors cela dit, il faut quand même être prudent parce que les guerres on sait très bien comment elles commencent et on sait pas comment elles se terminent… et puis y a une chose qui m’inquiète un peu dans son idée directrice c’est que son idée c’est que il y a dans le monde un Nord contre un Sud… bon, le Sud : il est pauvre !… il est coloré… il est fécond, et il est [très majoritairement] musulman… bon, Guillaume dit lui-même « c’est une caricature », c’est vrai c’est une caricature… mais elle a un élément de vérité… car moi qui ait vécu plusieurs années dans le tiers monde, de différentes régions, je sais qu’effectivement, eh bien, tour à tour, Ayatollah comeny, Ben laden, etc. trouvent sympathie au milieu des grandes foules Africaines… parce qu’ils représentent un peu une revanche des pauvres contre les riches, des petits contre les gros, etc. tout ça c’est vrai… Cela dit, je pense que poursuivre plus loin ce dualisme est dangereux pour nous : parce qu’en face du Sud (des pauvres musulmans et féconds), et ben qu’est-ce qu’il y a ? il y a, euh bah, le Nord …! Qu’est-ce qu’il est le Nord ? Il est riche !… il est vieux !... il est dirigé par les américains… il est infécond !... et puis qu’est-ce qu’il a comme idéal ?... il est « chrétien » (mais Guillaume nous dit que le Christianisme ce n’est [plus] qu’une survivance dans l’esprit des Européens) et il est « démocrate »… [enfin] il est droit-de-l’hommiste… Bon alors ! si faut choisir son parti, alors moi je veux bien être riche !... n’est-ce pas ?... je veux bien être blanc !... mais, je veux pas être dirigé par les américains !... je veux pas obéir à une idéologie qu’elle soit chrétienne sécularisée ou qu’elle soit démocratique-idéologiste-droit-de-l’hommiste qui va à l’encontre de mon identité d’Européen blanc !… et là je dis qu’il y a une petite contradiction… »

Réponse de G. Faye :

« Oui, oui… ah non, c’est une énorme contradiction !… Parce que nous jouons un jeu à trois… alors que tout le monde croît qu’on est deux !... Le jeu à trois : c’-à-dire que moi je me situe du camp des européens identitaires… je ne me reconnais donc ni dans le matérialisme occidental – contre lequel j’ai écrit un livre il y a très longtemps : Le Système à tuer les peuples (1981) – ni, évidement dans ceux qui m’agressent objectivement, c’est-à-dire, le tiers monde sous la bannière de l’Islam…

Première remarque : j’ai fait la distinction entre les Etats-Unis comme adversaire – qui est donc, ceux qui cherchent à nous affaiblir [notamment en favorisant l’immigration en Europe, et l’entrée de la Turquie dans celle-ci, etc.] (1) – et l’Islam (et le tiers monde d’ailleurs) comme ennemi – c’-à-dire ceux qui cherchent à nous envahir… [voir, à terme, à nous détruire]. C’est une différence [certes un peu] subtile mais qui avait [déjà] été faite par les politologues grecs et latin… hein ? en Grec ancien c’est l’Ectros et le Polémos ; et en latin c’est l’ostis et l’inimucus… En français malheureusement on a le même mot…

– (Rmq d’Olivier Pichon) : « en français y a "adversaire" quand même... »

– Oui on a "adversaire", c’est pour ça j’ai pris ce mot « adversaire » mais qui est pas exactement ce que signifie inimucus
Deuxième chose : ce que Pierre de Meuse disait me semble très juste, sur le problème de la pauvreté [des pays du tiers monde], parce que l’Islamisme et la pauvreté s’entretiennent mutuellement… c’est tout à fait étonnant de voir que un régime économique musulman ne donne jamais lieu à un développement économique durable… et que d’un autre côté la pauvreté amène les masses – notamment les masses arabes – vers l’Islamisme… y a donc là un jeu dialectique dont ils n’ont même pas forcément conscience et qui me semble très important. Autre remarque que je fais : pas d’angélisme ! si le tiers monde est pauvre malgré ses énormes ressources minières ! c’est d'sa faute ! je suis désolé ! un peuple est toujours responsable de ce qui lui arrive !... faut arrêter la fable de « l’exploitation par l’Occident du tiers monde » !... c’est une fable ! c’est une fable !... De même est une fable le fait que, soi-disant, le FMI appauvrit ces pays-là, etc. bon, dans ces cas-là supprimons le FMI ! y a même plus de prêt !... y a plus d’annulation de la dette parce que y a plus de dette !.... [Regardez le cas de pays émergeant d’Asie comme la Corée du Sud !...] (…)
Dans l’Afrique du Sud, depuis qu’il y a le pouvoir noir, le niveau de vie de l’Afrique du Sud s’est effondré de plus de 60 % !... c’est maintenant devenu un pays du tiers-monde… »

G. Faye :

« Moi j’ai distingué dans mon livre et dans d’autres d’ailleurs :
Nous jouons une partie de poker à 4 joueurs avec un joker…

– Bon, il est certain que il y a l’adversaire qui pour moi ne se limite pas à l’Amérique… C’est heu, bon, tout ce qu’on peut qualifier de matérialisme occidental… et que moi, j’ai carrément appelé l’Occident d’ailleurs…

– Y a l’ennemi objectif qui rentre [chez nous] pour les deux raisons que Pierre de Meuse a déclaré : effectivement parce qu’on les laisse rentrer et parce qu’il y a d’énormes avantages économiques, y a donc une pompe aspirante. Et parce que une fois qu’ils sont sur place, ils se disent « Tiens ! on est [devenu] les plus nombreux… »

– Et troisièmement, y a les collaborateurs… et les « collaborateurs » c’est qui ? c’est le « gouvernement européen »… c’est tous ceux qui en Europe [favorisent cette immigration invasion à savoir] c’est une grande partie de l’épiscopat catholique… c’est une grande partie des intellectuels et de la caste médiatique. Et ceux-là sont encore plus dangereux, je dirais, que l’ennemi !... Et ils sont méprisables, eux ! parce que l’ennemi, lui, n’est pas méprisable… Il fait son devoir, lui, il fait son travail d’invasion... Un plein rempli un vide ! Bon…

– Et puis, le quatrième joueur, c’est « nous » !... Et l’énorme problème ! et l’énorme problème ! c’est que nous sommes minoritaires !... et coincés ! parce que nous ne défendons pas les mêmes valeurs que celles de « notre peuple »… que les collaborateurs de notre peuple… Nous sommes des résistants minoritaires !... nous sommes des résistants minoritaires

– Et puis, il y a le joker ! que j’ai appelé la Providence. Parce que dans l’Histoire, le tribunal de l’histoire qui juge en général d’après la démographie… et d’après le courage !... c'est-à-dire la reproduction des femmes et le courage des guerriers... C’est les deux grands moteurs de l’Histoire… Et le tribunal de l’Histoire juge les peuples sur ce résultat-là !... et pas sur la richesse économique… Un peuple qui se porte [vraiment] bien n’est pas [forcément] un peuple riche !... ça peut être un peuple riche, en plus !… C’est [avant tout] un peuple où les hommes savent se battre et sont courageux… et où les femmes se reproduisent… [font suffisamment d’enfants] et ça ce n’est plus notre cas… (2) Et je dis pourquoi être pessimiste ?... L’histoire n’est pas un long fleuve tranquille… tout peut se passer… tout peut advenir… L’histoire n’est que une série de zig-zig souvent imprévisibles… et c’est là que j’utilise cette notion Grec et Romaine de Providence… que les romains appelaient La Fortune : La fortuna mais qui a [depuis] changé de sens, on peut plus dire la fortune aujourd’hui… et que les Grecs appelaient la moïra… ils disaient : « même au plus noir de la nuit – c’est [aussi] le fameux poème d’Hölderlin – au plus noir de la nuit, les prêtres de Bacus dansent dans la nuit sacrée parce qu’ils savent que le soleil va se lever… » Donc je dis : même dans notre situation terrifiante de déclin démographique, d’impréparation physique, psychique et mentale à la guerre, d’ethno masochisme [= d’anti-racialisme], de dévirilisation généralisée, et bien il existe toujours une braise possible !… y a toujours : « La providence »… »

(1) A une remarque d’un auditeur : « pourquoi les américains sont-ils nos adversaires ? Pour moi ce sont des concurrents. »
Guillaume Faye répond : « Bah oui ! on peut être adversaires et en même temps concurrents… en général quand on est adversaires on est toujours concurrents. Mais ce sont des adversaires dans la mesure où ils le démontrent… Ils le démontrent de manière quotidienne et constante en voulant systématiquement affaiblir l’Europe… »

Dans le début de son dernier passage à Radio Courtoisie (le vendredi 22/10/4 de 18h00-21h00) pour son essai Le coup d'état mondial, essai sur le nouvel impérialisme américain (éd. L’Aencre, 2004) à la remarque de l’animateur :

« Vous y réaffirmez par exemple que les américains sont les principaux adversaires de l’Europe sans être leur ennemi N°1 ; la différence existe depuis l’antiquité gréco-latine. »

G. Faye :

« ostis / inimucus ; Ectros / Polémos : c’est des concepts fondamentaux pour comprendre toutes les relations... (…)
L’essentiel c’est pas la sous-culture américaine qui nous envahie !... ça pour moi c’est du fantasme ! complet !… dans la mesure où cette sous-culture américaine elle est moins développée aux Etats-Unis même qu’en Europe !... L’essentiel c’est l’impérialisme économique et géostratégique américain sur l’Europe ! et dont les seuls [vrais] responsables sont les EU-RO-PÉENS !... De leur point de vue les américains ont raison !... moi ch’serais américains c’est ce que ch’ferais !... j’essayerais de faire en sorte que tous les fonds de pensions achètent les entreprises européennes !... et qui se couchent devant les américains ?... ce sont les européens !... qui sont payés ! les lobbys européens de Bruxelles qui sont payés ! mais personne n’oblige le couteau sous la gorge les européens à se coucher devant les américains !... Donc je dis : les américains se sont nos adversaires… c’est pas nos ennemis ! Par contre ! et là où ch’fais la plus grande distinction platonicienne (celle entre l’Ectros et le Polémos, c’est-à-dire celle entre l’ennemi et l’adversaire) : l’ennemi c’est celui qui en veut à ta vie ! qui rentre chez toi ! qui rentre dans ta salle de bain… qui prend ta femme… qui prend tes enfants… L’adversaire c’est celui qui chercher à t’affaiblir !... c’est celui qui cherche simplement à te prendre ton argent… à te gruger… à faire en sorte de t’affaiblir politiquement… et tempi si tu tombes dans le piège !... donc pour moi l’Amérique – les Etats-Unis – c’est l’adversaire principal des européens… mais l’ennemi principal !… l’ennemi principal ! – et là je respecte les lois en vigueur – tout le monde sait bien ce que c’est… : ce sont les collaborateurs qui sont ici en Europe !... : la classe politique qui font entrer chez nous ce qu’on sait et ce qu’on voit et qui prépare notre décadence… ce qui n’a rien à voir avec l’Amérique ! et c’est pas l’Amérique qui est derrière ! qu’on nous raconte pas que l’idéologie égalitaire c’est une idéologie américaine ! c’est pas vrai ! elle est purement française ! elle est européenne… elle vient de la Révolution française !.... ce ne sont pas les A-MÉ-RICAINS qui nous ont mis dans la tête l’égalitarisme et tout ce qu’on connaît actuellement… »

(2) Toujours dans son dernier passage à Radio Courtoisie (le vendredi 22/10/4) Faye dit (vers les 35 1ères minutes) :

« Tout tient en dernière analyse – et c’est valable pour l’état d’Israël, c’est valable pour tous les pays du monde – à la dé-mo-gra-phie… Pas d’hommes pas de puissance !... Un chiffre intéressant : Allemagne de l’Est, 1949 : 19 millions d’habitants. 1990 : 17 millions d’habitants. Aujourd’hui : 13.5 millions d’habitants. Voilà ! ça s’appelle la dépopulation !.... Or c’est ce qui guète l’Europe en ce moment… l’Amérique aussi d’ailleurs, un peu moins. Mais c’est ça le problème… c’est ça le problème !... Ce qui se passe en Macédoine, au Kosovo, etc. Tout est là !... c’est plus important que de fabriquer des centrales nucléaires… [pourtant] c’est important de fabriquer des centrales nucléaires !… c’est important de fabriquer des chasseurs !... c’est important de fabriquer des autoroutes !... etc. mais si on fait pas d’enfants, ça sert plus à rien… donc, ça c’est le socle ! c’est ça le véritable socle !… Et si en plus de la dépopulation par faiblesse démographique – par hiver démographique !... – on a en plus des immigrations massives… et qui plus est des immigrations de populations dont les cultures et les religions nous sont hostiles depuis plusieurs siècles… alors là ! bon… on entre dans, euh, le crépuscule des dieux !... hein ?... » **

** Sur ce grave problème de la démographie voir aussi mon post sur :
http://kalayuga.frbb.net/Mondo-2007-f5/Un-conflit-de-classes-et-ou-de-generations-p23482.htm?highlight=#23482

Et du déclin démographique lié à l'immigration de masse cf mon post sur:
http://kalayuga.frbb.net/Soralissimo-f4/Soral-vs-Identitaires-a-Marseille-p23504.htm?highlight=#23504


Dernière édition par le Mer 31 Oct 2007 - 3:10, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Sam 23 Juin 2007 - 8:48

Pertinax : tes réponses sont alambiquées. Je constate que tu n’as pas répondu à mon poste du 22 à 19h10.

J’ai compris que tu privilégiais le spirituel au matériel.
Or, comme j’ai répondu :
1) il ne faut pas opposer le matériel au spirituel.
2) c’est l’excès qui est mauvais
3) le matériel sans le spirituel ou inversement ne vaut rien
4) selon ta définition du matériel (et en les définissant comme tel tous ceux qui se réfèrent à la race ou à l’ethnie), les pays matérialistes par excellence ne le seraient pas puisqu’ils négligent tout aspect et sont des pays très hétérogènes ethniquement sous prétexte que tout être humain qui adhère à leur mode de pensée et à leur spiritualité (un peu comme le français d’aujourd’hui) peut faire parti des leurs.

Or moi, je dis que ce n’est pas suffisant et que notre société a bafoué cet aspect là par la prétention universaliste en croyant que tout être humain peut faire parti d’une nation, d’un clan, d’une communauté, sans prétexte qu’il adhère à des valeurs.
Or, les valeurs, l’esprit divague, est instable par nature contrairement aux racines qui sont fixes et immuables.
Notre pays sera fort grâce aux nombres de ses guerriers et aux nombres de ses naissances, ainsi qu’à ses valeurs (mais en dernier)

« Tu écris : « c’est le règne de la quantité. Un peuple plus nombreux a de fortes chances de le remporter. » Quel aveu ! Revoilà bien ce plan sur lequel tu te situes. Quand, dans une guerre, on veut remporter la victoire, il faut monter sur la colline pour dominer la situation, changer de point de vue. On voit plus loin, et on devient stratège au lieu de se faire égorger sur place.
En 1916, l’assassin Nivelle envoyait les jeunes français à la boucherie. Le général Pétain évitait le carnage et remportait des victoires. Question de point de vue. Si les Européens sont moins nombreux que les Africains (parce que submergés par le nombre), il faut que notre victoire (si guerre il y a) ne soit pas par le nombre, ou alors nous serons perdants. C’est de la simple logique. Comment ne pas comprendre cela ? »

Parce qu’un peuple peut continuer à survivre que s’il existe physiquement. Un peuple français sans français pourra t’il continuer à être français ? Certainement pas.
Voila pourquoi les français ont de moins en moins vocation à être français.
La fibre patriote disparaît au fur et à mesure que les français eux-mêmes disparaissent.
Or moi je le répète dans l’ordre des priorités. Notre peuple pourra se relever et continuer à exister que s’il n’est plus en danger physiquement et que si être français a un réel sens.
Mais pour cela, il faut que « les vrais français », les vrais européens en prennent conscience et qu’ils remettent en place, comme il se doit l’aspect racial, et faire renaître dans le cœur du peuple le sentiment de faire parti d’un peuple et d’une communauté.

John : « Manifestement pas !... « la manipulation de l’opinion » semble justement sans limite !... en vue des derniers résultats des dernières élections !... »

Oui et non parce que leur confort est encore bien trop important. On ne fait pas de révolution quand on a trop de choses à perdre.
Et je pense que la situation de la France n’est encore pas assez grave pour une prise de conscience générale.
Mais il sera alors trop tard lorsque cela se produira…
Revenir en haut Aller en bas
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Sam 23 Juin 2007 - 9:47

Je trouve que cet échange a été intéressant. Il a bien montré les différences entre Cochonnet, John et moi. On a progressé; les lecteurs du forum peuvent se faire une idée; c'est le principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Mar 3 Juil 2007 - 23:51

GF est un nationaliste européen (voir son "Discours à la nation européenne") qui ose parler des sujets qui fâchent, qui appelle un chat un chat, ce qui le fait qualifier d'extrême-droite par les bien pensants.
L'archéofuturisme, le nouveau discours à la Nation européenne réédité, la Colonisation de l'Europe, et le Guide du Partisan européen sont excellents.


Maintenant je pense qu'il connait ces derniers temps une dérive extrémiste dans la façon de présenter ses idées et c'est dommage.
Sans compter qu'à cause de son penchant pour l'alcool il n'est plus que l'ombre de lui-même.

De plus, il n'est pas socialiste, à la différence de moi. Et puis, il ne propose pas une solution démocratique mais annonce un grand clash qui serait salvateur en quelque sorte. La solution miracle attendue comme certains attendent le retour du Rabbi Yeshua, en refusant toute action politique concrète (défaut de TP).

Or si un tel clash se produit, idée que Vial relaie sous la forme d'une "guerre raciale", je dis que les Européens ne s'en sortiront pas.
Aussi compter uniquement sur ça c'est déjà du renoncement, c'est suicidaire. Ce n'est pas de "la grande politique".

Donc c'est à nous de faire en sorte qu'il n'ait pas lieu.

Comme je suis socialiste et démocrate, je le lis donc avec prudence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Guillaume Faye   Lun 6 Aoû 2007 - 16:11

http://guillaumefayearchive.wordpress.com/


Du crépuscule à l’aube, Synthese d’une vision du monde
Guillaume Faye, Moscou, 17.05.2005
Jamais, depuis la chute de l’Empire romain, l’Europe n’avait vécu une situation aussi dramatique. Elle affronte la plus grande menace de son histoire et elle ne le sait pas, ou plutôt refuse de le voir.
Les Européens sont envahis, occupés et colonisés par les peuples du Sud et par l’islam de manière rapide et massive. Ils sont aussi, et de leur seule faute, assujettis à l’emprise des Etats-Unis qui leur mènent une impitoyable guerre économique.. Sans oublier l’effondrement démographique: non-renouvellement des générations et vieillissement généralisé. Ils sont émasculés par les idéologies décadentistes et nihilistes, parées d’un optimisme factice, en proie à une régression de la culture et de l’éducation, au primitivisme et au matérialisme. L’Europe est l’homme malade du monde. Et les classes politiques comme les élites intellectuelles sont les collaboratrices de ce suicide ethnique. La thèse que je défens est qu’il ne s’agit pas d’une «immigration» mais d’une colonisation et d’une invasion qui sont en train de modifier le fond biologique et ethno-culturel de l’Europe; mais aussi qu’il ne faut pas céder au désespoir, que les combats ne font que commencer, que les peuples de même origine doivent s’unir.
1. La destruction du socle ethno-biologique.
Le bilan démographique de l’invasion allogène de la France et de l’Europe est terrifiant. Un démographe reconnaissait dans un livre récent, «la France Africaine» que, si rien ne change, en 2040, plus de 50% de la population sera noire ou arabe. Déjà, en France et en Belgique, 25% des collégiens ne sont pas d’origine européenne, et plus de 30% des nourrissons. Actuellement en France, sur 61 millions d’habitants, on compte largement plus de 10 millions de personnes d’origine extra-européenne, en croissance constante, avec une natalité bien supérieure à celle des autochtones. Chaque année, 100.000 non-Européens sont naturalisés Français et 300.000 allogènes, dont une majorité de clandestins, pénètrent en France dont les frontières ne sont plus protégées. La situation est la même dans toute l’Europe et ces faits annoncent peut-être la fin d’une civilisation commune. Evidemment, les classes dirigeantes font semblant de ne rien voir.
Mathématiquement, d’ailleurs, la race blanche décline dans le monde entier, y compris aux USA. On dit que la supériorité technologique y palliera, je n’y crois pas: il n’y a de richesses que d’hommes. Une civilisation est d’abord fondée sur ce que les Romains appelaient le «germen», c’est-à-dire le socle ethno-biologique, les racines de l’arbre qui alimentent la culture et la civilisation.
Cette invasion ethnique massive fut, en France et en Europe, volontairement provoquée à partir des années 60 par le laxisme des politiciens de gauche et de droite, pollués par les idées trotskistes et marxistes, par la cupidité d’un patronat avide de main d’œuvre bon marché, par l’influence des intellectuels juifs qui exigeaient une «société multiraciale», par l’impératif de la religion des droits de l’homme dont les racines relèvent d’une laïcisation de la morale chrétienne.
Ces «collaborateurs de l’invasion», en France et en Europe, on instauré une véritable préférence étrangère au détriment des citoyens autochtones: les immigrés clandestins ne sont que très peu expulsés, ils bénéficient d’innombrables avantages sociaux et privilèges de toute sorte; du fait de l’»impératif antiraciste», ils sont souvent impunis et protégés par des lois discriminatoires, bien que leur présence ait fait exploser la criminalité dans des proportions colossales (+ 1.000% en cinquante ans).
Nous sommes envahis autant par les maternités qu’à travers les frontières poreuses. L’immigration, alliée au déclin démographique, sera aussi pour l’Europe occidentale un désastre économique. Le coût de cette immigration a été évalué à 180 milliards de dollars par an pour la France, en cumulant le prix de l’insécurité et des innombrables aides sociales versées aux migrants, même illégaux. Cela fonctionne comme une pompe aspirante. Il est plus intéressant d’être un clandestin chômeur et allocataire en Europe que de travailler dans le tiers monde. Les cadres et les créateurs s’expatrient, notamment aux USA, remplacés par des populations non-qualifiées venues d’Afrique, qui sont des bouches à nourrir et non pas des bras et des cerveaux.
Ces faits, ajoutés au vieillissement de la population signifie qu’au XXIe siècle, l’économie européenne risque de se «tiers-mondiser» et de sombrer dans une inéluctable dépression.
2. La 3e offensive historique de l’Islam.
A ce phénomène de colonisation ethnique massive, vient s’ajouter le fait que l’islam prend la tête de l’offensive. Depuis 1.300 ans, avec opiniâtreté, cette religion-idéologie, totalitaire et agressive, vise l’invasion de l’Europe. Nous subissons sa troisième offensive historique, qui s’étend aujourd’hui de Gibraltar à l’Indonésie. La première fut arrêtée à Poitiers, en France, par Charles Martel, en 732; la seconde en 1684 sous les murs de Vienne assiégée par les Ottomans; la troisième se déroule aujourd’hui. L’islam a une longue mémoire et son objectif est l’instauration sur toute notre continent de ce que Khomeiny appelait le «Califat universel».
L’invasion de l’Europe a commencé et les chiffres sont alarmants. Le continent, Russie comprise, compte près de 55 millions de musulmans, en progression de 6% par an. En France, on dénombre déjà 6 millions de mahométans. Comme en Belgique et en Grande-Bretagne, ils exigent d’être associés au pouvoir politique. Le gouvernement français a tort de ne pas prendre au sérieux l’objectif de transformer le pays en une «république islamique» après 2020, lorsque le poids démographique des Arabo-musulmans sera devenu déterminant. L’État finance la construction de mosquées pour acheter la paix sociale; on en dénombre déjà plus de 2000, soit le double du Maroc. L’islam est la deuxième religion de France devant le catholicisme et la première pratiquée. Jacques Chirac avait déclaré, il est vrai: «la France est maintenant une puissance musulmane».
Partout en Occident s’est installée la croyance stupide qu’il existerait une différence de nature entre l’islam et l’»islamisme» et qu’un islam «laïc» et occidentalisé, ou modéré, serait possible. Il n’en est rien. Tout musulman est un moudjahid en puissance; l’islam est une théocratie qui confond le spirituel et le temporel, la foi avec la loi et qui veut imposer partout la Charia, dont tous les préceptes sont inconciliables avec ceux de notre civilisation.
Les États musulmans qui coopèrent avec les USA dans leur «lutte antiterroriste» sont parfaitement hypocrites, en particulier l’Arabie et le Pakistan. Quand l’islam est encore faible, il pratique l’impératif coranique de ruse et de dissimulation mais le djihad, la guerre de conquête, est le devoir suprême. Le terrorisme, ainsi que l’invasion de l’intérieur par l’immigration, sont implicitement recommandés dans le Coran.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guillaume Faye   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guillaume Faye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dormez, braves gens, dormez...
» Priere pour GUILLAUME
» Guillaume de Chailles Baron de la Sainte Hure
» RAMPON Antoine-Guillaume- général et comte d'Empire.
» LAFON-BLANIAC Guillaume Joseph de- Général d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE-
Sauter vers: