LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mec de Droite, Mec de Gauche...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Mar 31 Oct 2006 - 22:58

Pour tous ceux qui n’arrêtent pas de répéter, sur ce forum, que le clivage Droite/Gauche est un peu dépassé, j’ai envie de leur présenter une petite théorie:

- Tout d’abord, je blinde le terrain : Oui, il y a des cons qui se revendiquent de gauche (les nouveaux philosophes, Cohn-bendit) et des mecs de droite aussi (Strauss-Khan, Rocard..). Mon propos ne portera donc pas sur une vision actuelle de ce qu’est la Gauche, mais plutôt sur l’aspect éternel et humain de ce clivage encore si pertinent:

- Le mec de Gauche, donc, est plutôt quelqu’un qui s’intéresse aux autres, à la société et aspire à une certaine égalité entre les gens. Il manie donc toutes les théories aboutissant à des conceptions inégalitaires avec beaucoup de prudence, tout en ayant toujours une vision collective et universelle des propos qu’il tient. Comme il sait que personne n’est parfait et que l’homme est individualiste par nature, il préfèrera l’égalité instauré par un système (la République) à une charité diffuse et toujours orientée en raison de la loi du plus fort. Il pense qu’au fond, on est tous dans le même bateau et que de distinguer le Noir du Blanc ne fera que favoriser la discorde et donc à l’arrivée, le système inégalitaire. Disons en gros que la première de ses générosités est la tolérance et le respect de l’altérité.

- Le mec de Droite est, quant à lui, une personne souciée en premier de son être et de l’intérêt supposé qu’il va pouvoir trouver dans celui qui lui fait face. Il n’est donc pas réellement choqué par les inégalités, du moment qu’elle n’atteigne pas son individualité, dans ce cas là, il brandira l’étendard de la sécurité pour tous!
Nous arrivons donc au propre du mec de Droite qui sait (quand son intérêt est mis en danger) tirer profit de la société civile et demander pour lui les dividendes qu’il refuse aux autres (Par exemple, les routiers souvent de Droite, utilisant des façons de faire marxistes lorsque leur business est en danger, et frappent les étudiants lorsque ceux-ci utilisent les mêmes méthodes lors de la crise du CPE !). Donc, le mec de Droite conspue les communautarismes, la mondialisation plus parce qu’il n’en retire aucun profit que parce qu’il trouve ce système injuste. On peut en déduire qu’un peu de fric et une bonne place le calmeront pour toujours.
Le mec de Droite se cache souvent derrière la religion (juive, catholique, musulmane), c’est une institution où il trouve le moyen de trouver une justification plus théorique à la supériorité qu’il ressent sur les autres. En gros, il choisit toujours l es instituions dominantes (Le patron, les Usa, L’Eglise) qui lui permettent de rester du bon côté et à donc à se protéger. Il ne conçoit un argument qu’à travers le prisme de sa personnalité (Par exemple avec des raisonnements comme : « je travaille donc je suis plus fort et donc ceux qui ne travaillent pas sont des feignasses.. »)

En définitive, son incapacité à voir le monde sous son aspect global et systémique ainsi que sa propension à ne pas comprendre le réel collectivement ne l’amènent que difficilement à la compréhension du mec de gauche. Il préférera faire reposer les faillites du système et des classes dirigeantes sur les juifs, les chinois ou la globalisation comme concept épouvantail!

C’est pour cela qu’un homme politique comme Le Pen, même si il développe des théories flattant le peuple et reprenant des thèmes un peu de Gauche ne sera jamais du côté de l’égalité. Car, il est facile de deviner une envie de revanche et de pouvoir derrière des idées ne résistant pas à l’analyse d’une sensibilité de Gauche.

(Même si aujourd'hui, certains éléments du P.S, se retrouvent plus dans ma description du mec de Droite, ce clivage n'en reste pas moins pertinent pour savoir d’où l’on parle politiquement et vers où l’on souhaite aller…

Donc vous aurez compris aisément que ma théorie dépasse largement le clivage UMP vs P.S et même Marxistes contre Libéraux pour aller plus loin et regarder du côté de la personnalité propre de chacun et sa façon personnelle de voir le monde.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juju333diablo
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 575
Age : 43
Localisation : 92
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Mer 1 Nov 2006 - 2:30

En voilà un bon sujet ! Very Happy

Même si tu verses selon moi un peu trop dans l'ontologie ("aspect éternel" : on pourra peut-être explorer quelques déterminismes un peu plus tard si tu es d'accord) et que ton portait d'un des deux accusés semble trop partial (uniquement à charge), je te serais reconnaissant de bien vouloir valider ou corriger cette petite synthèse de tes propos en préambule à une discussion constructive:

Mec de Gauche :

* altruiste
* tolérant
* universaliste
* égalitariste
* progressiste ("puisque l'homme est individualiste par nature" est que c'est une valeur de droite : voir ci-dessous)

Mec de Droite :

* individualiste
* intéressé
* sécuritaire
* anti-communautaire
* religieux (ou traditionaliste?)
* soumis
* sophiste : par esprit de simplification

Deux petites questions pour finir d'éclaircir :

- "façon de faire marxiste" ? (je croyais que le marxisme était une grille de lecture ou d'analyse)

- Par droite, n'entendrais tu pas plutot extrême droite (voir descriptif ci-dessus, si tu le valide bien entendu) ?

Désolé de deshumaniser quelque peu ton topic mais le sujet m'intéresse assez pour creuser suffisamment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.egaliteetreconciliation.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Droite/gauche: une différence fondamentale   Mer 1 Nov 2006 - 4:10

Il existe un critère fondamental qui caractérise parfaitement "droite" et "gauche", extrême ou pas, d'un pays à l'autre et d'une époque à l'autre:

Les gens "de droite" croient facilement à "l'homme providentiel", au guide, au fürer, au duce (genre : "il faudrait De GAULLE, avec cette chienlit"). Ils imaginent peu en dehors de pyramides hiérarchiques.

Et les électeurs "de gauche" n'y croient pas. Pour le reste, ils ne sont pas d'accord entre eux. Mais ils imaginent toutes sortes de réseaux citoyens (pour les plus jeunes, je précise que "citoyen" est un mot démodé qui veut dire "peer to peer" pour les rapports sociaux).
Revenir en haut Aller en bas
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Mer 1 Nov 2006 - 14:22

Jean a écrit:
Chevillette écrit que le mec de droite tient souvent des raisonnements du type : « je travaille donc je suis plus fort et donc ceux qui ne travaillent pas sont des feignasses.. ». En tant que mec de gauche, cela me parle. Je vois parfaitement ce que Chevillette veut dire et ce genre de déclarations des mecs de droite m’insupportent absolument. On pourrait ajouter des déclarations voisines du style : « quand on veut, on peut ! La preuve ? Moi, je m’en suis bien sorti de la banlieue ! ».

Juju333diablo a raison : Chevillette a bien allumé les mecs de droite. Mais c'est parfaitement normal car Chevillette est de gauche : c’est le jeu.

Etant moi-même de gauche, je voudrais que nos amis de droite du forum nous disent ce qu’ils trouvent insupportable chez nous.

Quels sont les petits tics ou réflexes très agaçants des mecs de gauche qui vous rendent fous, vous les mecs de droite, autant que nous quand vous nous envoyez : « mais je m’en suis sorti tout seul, moi madame !... malgré l'Etat, qui s'en met plein les poches en me volant presque tout ce que je gagne ! » ?
Oui, vous aurez remarqué que mon portrait est à charge, on est quand même sur le forum dédié à un grand provocateur devant l'éternel donc...

Pour répondre à juju:

Citation :
Mec de Droite :

* individualiste
* intéressé
* sécuritaire
* anti-communautaire
* religieux (ou traditionaliste?)
* soumis
* sophiste : par esprit de simplification

Je suis d'accord, sauf pour communautaire qui me parait être une valeur hautement de Droite (Les juifs communautaires sont carrément de Droite, n'en déplaise à certains sur le forums..(BHL, Finkie, Adler et beaucoup d'autres). GW Bush, Sarkozy encouragent les valeurs communautaires à outrance.

Citation :
Deux petites questions pour finir d'éclaircir :

- "façon de faire marxiste" ? (je croyais que le marxisme était une grille de lecture ou d'analyse)
- Par droite, n'entendrais tu pas plutot extrême droite (voir descriptif ci-dessus, si tu le valide bien entendu) ?

A partir du moment, où l'on utilise une approche collective d'un problême économique, on adopte une vision marxiste (grêve des routiers), dans un systéme individualiste, toute corporation voué à disparaitre par le marché ne connaitra pas le salut, ni par les aides de l'Etât, ni par la solidarité collective...Une grêve n'aurait donc aucun sens!

Non,non Droite regroupe la conception plus "ontologique" justement des valeurs. Et c'est assez mouvant selon les individus et les tendances, il me semble justement difficile de catégorisé plus précisément hors d'un clivage abstrait..Un mec d'extrême droite est peu ou prou la version hard de ma description..

coucou a écrit:
C'est une vision du monde différente. Un "mec de droite" considère que la société est fragile et qu'il faut la protéger (conserver les traditions, sécurité, etc). Un "mec de gauche" croit que la société n'est pas fragile et qu'on peut la bouleverser sans dommages.
Je ne crois pas du tout à çà au contraire..et c'est justement le problême d'une catégorisation politique de mon analyse..

- Un Sarkozy ou un Strauss-Kahn ne croit pas que la société est fragile mais plutôt, ils s'en foutent...la sécurité ne servant qu'à empécher les dominants d'être attaqués..!
- Un républicain de Gauche est pour une approche rationnelle de la vie collective et ne cherche pas le bouleversment à tout crin contrairement aux libéraux de Droite..

Mais, il me semble que ton analyse porte sur l'extrême-droite. Ce que tu appelles la société, ce sont les "valeurs" religieuses, familiales, autorité ?

------------------------------------------------------------------------

Michel Drac a écrit:
Considérations relatives à l'hygiène...
Deubeule a écrit:
je me rappelle de la définition selon Bertrand Blier, dans sa pièce "les cotelettes" (de mémoire) :

On peut savoir si un mec est de droite ou de gauche à ses chiottes. Le mec de gauche nettoie lui-même ses traces fécales avec le balai prévu pour, tandis que le mec de droite estime que c'est à quelqu'un d'autre de le faire.

C'est une définition comme une autre - peut-être même la meilleure sur ce fil. A un détail près : on serait plus juste de dire qu'un mec "de gauche" est un type qui dit que chacun devrait nettoyer lui-même - mais qui, parfois, paye tout de même une femme de ménage pour le faire...

On remarquera, à ce propos, que l'électorat des partis de "gauche" est composé en grande partie d'enseignants et de fonctionnaires, dont beaucoup, sinon la majorité, appartiennent à la classe moyenne. Ouvriers et employés, en France, votent peu, et quand ils votent, c'est presque aussi souvent pour le FN que pour un parti dit "de gauche".

Pour tout dire, le mec "de gauche", si l'on en juge par la sociologie électorale, apparaît souvent en réalité comme un individu ayant intérêt personnellement à ce que perdure un système supposé organiser théoriquement la solidarité - et peu importe si, en pratique, ce système ne fait que reconduire les inégalités réelles.

En somme, un "mec de gauche", c'est souvent un type qui est pour la justice, surtout quand la justice l'arrange... Figure, on l'admettra, assez différente du portrait légèrement hagiographique esquissé par Chevillette.
J’irais même plus loin, Est-ce que « être de Droite » a encore un sens aujourd’hui ? A l’heure où le marché a gagné, où une partie de la gauche est déjà acquise aux thèses libérales, que veut dire, être engagé politiquement à droite ? Le système ultra-libéral a maintes fois montré qu’il n’avait besoin de l’aide d’aucuns partis pour se reproduire et s’accroître tout seul. Donc, qu’est-ce qu’être à Droite : vouloir encore plus d’inégalités, de libéralisme? Plus de pouvoir pour ceux qui en ont déjà ?

L’avenir politique est plutôt dans la reprise de contrôle des nations et du système économique sans pilote actuel…et çà même, si ce n’est pas gagné, çà ne peut se faire qu’avec une vision de gauche et par l’intermédiaire de l’Etat, de la démocratie.

P.S : Pour Jean, j’ai remarqué que dés qu’on critique le système en place, où l’économie : on te traite de « gauchiste ». Donc tout mec qui s’insurge contre n’importe quel aspect du système devient automatiquement un mec de gauche…c’est drôle non !

"Entre le fort et le faible
entre le riche et le pauvre
entre le maître et le serviteur
c’est la liberté qui opprime
et la loi qui affranchit."
Lacordaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi Clemenceau
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Mer 1 Nov 2006 - 17:47

Mmmm, j'ai l'impression que vous n'etes pas objectifs les mecs Laughing

La theorie economique, cele qu'on proclame pour le bien de tous :

Les vrais socialistes penses que seul l'etat peut aider les plus modeste, qu'il doit donc etre tres fort pour pouvoir lutter contre les inegalités, pour organiser la solidarité, etc.

Les vrais liberaux penses que pour que tous le monde soit bien, il faut une economie dynamique est competitive qui garanti a tous les gens qui veulent bosser un boulot, donc une vie normalement correcte. Donc pas d'impots, le moins possible.

Tous ca est tres bien mais en general ca donne :

Pour les socialistes, un gros etat qui gaspille et detourne les fonds publiques, et un secteur privé qui en souffre, donc chomage. etc.

pour les liberaux, des travailleurs pauvres qui en chient, un services publiques et de solidarité a l'abandon. etc.

Bon, perso je suis assez etatolatre, que voulez vous, je suis tres Francais ... Le monde marchant me degoute ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Mec de droite   Jeu 2 Nov 2006 - 0:18

Deubeule a écrit:
Michel Drac a écrit:
En somme, un "mec de gauche", c'est souvent un type qui est pour la justice, surtout quand la justice l'arrange...
Ca pourrait m'aller, comme définition, mais il faut étendre à la droite, puisque le fil ne porte pas seulement sur les "mecs de gauche".
Te dérange pas, je m'en charge scrupuleusement en gardant tes termes. Ca donnerait ça :

"En somme, un "mec de droite", c'est souvent un type qui est pour l'injustice, surtout quand la justice le dérange..."

Etonnant, non ?

En France, le "mec de droite" existe, à mon avis, encore moins que le "mec de gauche". Le "mec de gauche" a au moins pour lui cette fausse évidence du Bien, si parfaitement illustrée par notre sympathique Chevillette. En France, le "mec de droite", lui, ne possède plus aucune unité - même de façade. Quel point commun entre un "mec de droite" genre bourgeois de province pro-Bayrou et un "mec de droite" genre prolo raciste qui trouve Le Pen trop mou ? Ces braves gens n'ont plus les mêmes haines pour se rassurer. Nos "mecs de gauche", eux, peuvent encore se dire qu'ils sont, en somme, plutôt pour le Bien et contre le Mal - à défaut de leur conférer une substance politique opératoire, cela les conforte dans l'illusion d'une communion de façade.

C'est d'ailleurs, je crois, une spécificité française - européenne peut-être. Aux Etats-Unis, actuellement, c'est le "mec de gauche" qui ne sait plus très bien comment se convaincre qu'il existe même s'il ne pense pas. Le "mec de droite" américain possède, pour se rassurer quant à son existence, la fausse évidence du patriotisme des canailles - un curieux cocktail à base de ratonnades hightech et niaiseries cocardières, le tout servant à dissimuler l'antinomie radicale des intérêts du big business et des espoirs de l'Amérique profonde...

L'échec de l'arnaque sarkozyste devrait nous éviter cette aberration, Dieu soit loué. Il est même possible que les "mecs de droite", se rendant compte qu'ils n'existent plus, s'avisent de réfléchir vraiment, allez savoir ?

Décidément, je penche vers la droite, c'est clair...
Revenir en haut Aller en bas
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 53
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Jeu 2 Nov 2006 - 1:56

De nos jours,on a le coeur à gauche et le portefeuille à droite!

Que choisir entre un type qui dit avoir des idées de gauche et un autre qui ne prétend rien d'autre que ce qu'il est?

En politique,tout le monde est de gauche quand il s'agit de faire avaler une politique de droite!...et réciproquement!

Quand on accomplit un fait,on est de droit
Le fait accompli est plutôt de gauche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Jeu 2 Nov 2006 - 20:56

Non seulement
Deubeule a écrit:
Michel Drac a écrit:
En somme, un "mec de gauche", c'est souvent un type qui est pour la justice, surtout quand la justice l'arrange...
Ca pourrait m'aller, comme définition, mais il faut étendre à la droite, puisque le fil ne porte pas seulement sur les "mecs de gauche".
Te dérange pas, je m'en charge scrupuleusement en gardant tes termes. Ca donnerait ça :

"En somme, un "mec de droite", c'est souvent un type qui est pour l'injustice, surtout quand la justice le dérange..."

Etonnant, non ?

Mais c'est pas tout car en plus de ça,
Deubeule a écrit:
Michel Drac a écrit:
je penche vers la droite, c'est clair...
C'est ton tailleur qui t'as fait t'en aperçevoir ?
Deubeule, mon salaud ! Tu tiens une forme de tous les diables !!! Amen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Erreur   Jeu 2 Nov 2006 - 20:57

Deubeule a écrit:

Sinon, afin de faire travailler notre imagination, et quitte à rester dans un potage propice à la stimuler, dé plou en plou dourrre :
pourquoi ne pas intégrer dans l'équation les verts ou les altermondialistes ? Y a-t-il des altermondialistes de droite ? Qui se propose pour fonder un groupuscule de royalistes marxistes ?

P.S. : pour droite/gauche, personnellement j'en étais resté à traduire par conservateurs/progressistes.

Conservateurs / progressistes : distinction signifiante dans le domaine des idées, mais qui ne recouvre plus du tout le clivage gauche droite dans le champ politique. Certains progressistes sont classés à droite, voire à l'extrême droite (Soral, par exemple, est de plus en plus regardé comme un type d'extrême droite). Certains conservateurs sont classés à gauche (DSK, par exemple).

Je rappelle à ce propos qu'un clivage est opératoire, dans le champ politique, lorsqu'il permet d'agir sur le réel. Nul ne te contestera, camarade Debeule, que le progressisme et la réaction soient les deux termes d'une dialectique. Il se trouve simplement qu'aujourd'hui, cette dialectique ne recouvre plus du tout, dans le monde réel, celui où l'on agit, la distinction gauche / droite. Exister, dans le champ politique, c'est agir. Sinon, on tombe vite dans le bonisme à la sauce Chevillette.

Sinon, dé plouzen plou dour...

Les verts : c'est quoi, ce truc ? scratch Il paraît qu'ils sont écologistes. Hum... Faut croire que l'écologie mène à tout... A mon avis, les verts ne sont finalement qu'une sorte de "parti de la diversion sociétale", c'est à dire qu'ils sont le contraire d'un parti "politique" au vrai sens du terme. Leur agenda : en tant qu'écolos, prendre position pour le mariage des tatas pendant qu'EDF lance une tranche de centrales nucléaires. En tant qu'écolo "sociaux", nous expliquer que le progrès social, ça consiste à manifester régulièrement avec les "sans papier" pour promouvoir l'immigration sauvage, armée de réserve du capital... Bref, les verts, ils sont de gauche comme peut l'être un piège à cons de gauche.

Les altermondialistes : au départ, ils s'appelaient les "antimondialisation". Les médias ont décidé que ce serait les "altermondialistes". Au départ, ils posaient le problème de l'OMC. Les médias ont décidé qu'ils allaient proposer "un autre monde". Au départ, ils tentaient de restaurer la possibilité d'énoncer le négatif pour créer la dialectique. Les médias ont décidé qu'ils faisaient partie du monde merveilleux du Bien. Après, je ne sais pas s'ils sont "de gauche". Je suppose que oui, puisqu'ils sont, semble-t-il, dans le camp du Bien... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Deubeule
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 105
Localisation : Noudin-les-Noillaux
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Ven 3 Nov 2006 - 21:53

Michel Drac a écrit:
Les verts : c'est quoi, ce truc ? scratch Il paraît qu'ils sont écologistes. Hum... Faut croire que l'écologie mène à tout... A mon avis, les verts ne sont finalement qu'une sorte de "parti de la diversion sociétale", c'est à dire qu'ils sont le contraire d'un parti "politique" au vrai sens du terme. Leur agenda : en tant qu'écolos, prendre position pour le mariage des tatas pendant qu'EDF lance une tranche de centrales nucléaires. En tant qu'écolo "sociaux", nous expliquer que le progrès social, ça consiste à manifester régulièrement avec les "sans papier" pour promouvoir l'immigration sauvage, armée de réserve du capital... Bref, les verts, ils sont de gauche comme peut l'être un piège à cons de gauche.

Les altermondialistes : au départ, ils s'appelaient les "antimondialisation". Les médias ont décidé que ce serait les "altermondialistes". Au départ, ils posaient le problème de l'OMC. Les médias ont décidé qu'ils allaient proposer "un autre monde". Au départ, ils tentaient de restaurer la possibilité d'énoncer le négatif pour créer la dialectique. Les médias ont décidé qu'ils faisaient partie du monde merveilleux du Bien. Après, je ne sais pas s'ils sont "de gauche". Je suppose que oui, puisqu'ils sont, semble-t-il, dans le camp du Bien... Rolling Eyes

Je suis déçu : j'attendais de l'imaginatif, et tu me réponds par des certitudes.
Certes, on voit bien que tu tentes d'agrémenter par quelques ingrédients supplémentaires utilisés avec parcimonie : un soupçon de mauvaise foi, un filet de mensonge, une pincée de jargonnage, un zeste de culot, le tout saupoudré de raccourcis...
Mais la sauce ne prend pas - en ce qui me concerne.

Par exemple

- prendre le cas particulier de Noël Mamère pour tenter de la jouer péremptoire ( "Leur agenda : en tant qu'écolos, prendre position pour le mariage des tatas pendant qu'EDF lance une tranche de centrales nucléaires. En tant qu'écolo "sociaux", nous expliquer que le progrès social, ça consiste à manifester régulièrement avec les "sans papier" pour promouvoir l'immigration sauvage, armée de réserve du capital... ")

- affirmer que ce sont les médias qui ont promu l'altermondialisme. Tu crois convaincre qui ?

Mais bon , je n'ai pas la science infuse, donc je cherche la clarté par les dictionnaires et les encyclopédies dans un premier temps ; c'est-à-dire que je vérifie aussi souvent que possible même ce qui me semble évident, comme la définition exacte de mots ou de notions qui me semblent familiers.

J'ai donc parcouru wikipédia. Pour "altermondialisme" (la gauche ?) et "néo-libéralisme" (la droite ?).
Et là, il n'y a plus qu'à laisser faire le bon sens et l'intuition. Mais dans un premier temps vient le simple pragmatisme du constat du volume accordé pour chaque définition. Jugez plutôt :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Altermondialisme

contre :

http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9olib%C3%A9ralisme.

C'est pas une preuve, mais c'est quand même un signe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Ven 3 Nov 2006 - 22:00

- Deubeule, Tu commences à voir les contradictions (fortes) contenues dans le discours (long) et complexe (mais pas tant que çà au fond..) de Drac!

- Que derriére, les "tout se vaut", "au delà de la droite et la gauche", se cache une pensée loin d'être progressiste..

- Toi qui a l'aire de sensibilité écologique, que penses-tu du tapage médiatique et culpabilisateur orchestré par les médias pour dénoncer le saccage de la planéte? Personnellement, j'ai l'impression que tout le monde en est conscient depuis un bout de temps mais apparemment pas ceux qui décident (Kyoto, OMC..etc)!! Donc à quoi bon culpabiliser le bon peuple...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Dim 5 Nov 2006 - 5:00

Deubeule a écrit:
Je suis déçu : j'attendais de l'imaginatif, et tu me réponds par des certitudes.
Certes, on voit bien que tu tentes d'agrémenter par quelques ingrédients supplémentaires utilisés avec parcimonie : un soupçon de mauvaise foi, un filet de mensonge, une pincée de jargonnage, un zeste de culot, le tout saupoudré de raccourcis...
Mais la sauce ne prend pas - en ce qui me concerne.

Je ne suis pas là pour faire prendre la sauce, mais pour réfléchir et pour observer.

Deubeule a écrit:
Par exemple

- prendre le cas particulier de Noël Mamère pour tenter de la jouer péremptoire ( "Leur agenda : en tant qu'écolos, prendre position pour le mariage des tatas pendant qu'EDF lance une tranche de centrales nucléaires. En tant qu'écolo "sociaux", nous expliquer que le progrès social, ça consiste à manifester régulièrement avec les "sans papier" pour promouvoir l'immigration sauvage, armée de réserve du capital... ")

Mamère est caricatural, mais la déviance éclaire sur la normalité. Fondamentalement, tous les "verts" fonctionnent sur le même schéma - d'ailleurs, si tu as lu Soral, et surtout écouté ses dernières interventions, tu dois savoir que sur le sujet, il est encore bien plus virulent que moi...

Il est d'ailleurs si évident que "les verts" sont un piège à cons de gauche qu'à vrai dire, je n'ai pas très envie de discuter avec un type de gauche qui y tombe !
(Ne te vexe pas, c'était trop tentant...)

Deubeule a écrit:
- affirmer que ce sont les médias qui ont promu l'altermondialisme. Tu crois convaincre qui ?

Je ne dis pas qu'ils les ont promus, je dis qu'ils les ont récupérés.

Aux dernières nouvelles, Lula a permis aux banques brésiliennes de pulvériser leurs records de bénéfices. Or, ce qui compte, ce sont les faits, pas les discours. Think, ami Deubeule. Dis-toi bien une chose : si l'altermondialisme menaçait réellement le pouvoir du Capital, Bové serait toujours en prison - ou alors il aurait eu un accident de la route. Et il y aurait déjà eu dix campagnes de presse pour expliquer les liens des altermondialistes avec al-kaida !

Mais peut-être le sais-tu ? Peut-être préfères-tu justement jouer à une révolution d'opérette, sachant que c'est beaucoup moins dangereux que de préparer la vraie révolution ? - C'est, je l'avoue, l'analyse que je fais de la plupart des "mecs de gauche" en France...


Dernière édition par le Dim 5 Nov 2006 - 5:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Homophobie et contradictions ;-)   Dim 5 Nov 2006 - 6:36

milla a écrit:
Les mecs de gauche sont des tartuffes;
Les mecs de droite sont des enculés.
La droite peut pas reprocher à Mamère de marier les personnes de même sexe: si c'est des enculés, c'est par goût de la sodomie, non ? ;-)
L'ennui, avec les homos de droite, c'est qu'ils lèchent Chrisitne Boutin en public, et Ruquier en privé ...
Revenir en haut Aller en bas
Deubeule
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 105
Localisation : Noudin-les-Noillaux
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Dim 5 Nov 2006 - 11:25

Michel Drac a écrit:
Il est d'ailleurs si évident que "les verts" sont un piège à cons de gauche qu'à vrai dire, je n'ai pas très envie de discuter avec un type de gauche qui y tombe !
(Ne te vexe pas, c'était trop tentant...)
T'inquiètes.
Simplement, si tu "réfléchis et observes", tu n'as pas pu passer à côté du fait que, de l'avis de la communauté scientifique en général, tous les voyants sont au rouge quant à l'avenir de la planète, et que cet état est dû aux pratiques humaines.
Face à ce constat, si je fais le tour de piste de ceux qui semblent vouloir réagir courageusement, rapidement, pragmatiquement, je trouve, en gros, les écologistes et les altermondialistes. Tout le reste n'est pour l'instant que mesurettes et poudre aux yeux, car ce sont en réalité les lobbies (grands industriels) qui veillent au grain sur leurs gigantesques silos.
Juste une petite lueur d'espoir se situe ailleurs : récemment j'ai entendu parler du rapport d'un aréopage d'économistes qui avait chiffré le coût du dérèglement climatique comme étant - à l'horizon 2050 - supérieur aux coûts cumulés des deux guerres mondiales. Comme aujourd'hui il n'y a plus que l'économie (le fric, donc) qui puisse être considérée comme argument valable à grande échelle, ce rapport est une bonne chose.

Quant aux verts français, j'admets qu'ils sont plutôt pitoyables notamment à cause de leurs querelles de chapelle, ou, pour rejoindre Soral, à cause certaines des mesures qu'ils ont pu initier, à Paris.

Michel Drac a écrit:
Deubeule a écrit:
- affirmer que ce sont les médias qui ont promu l'altermondialisme. Tu crois convaincre qui ?

Je ne dis pas qu'ils les ont promus, je dis qu'ils les ont récupérés.

Aux dernières nouvelles, Lula a permis aux banques brésiliennes de pulvériser leurs records de bénéfices. Or, ce qui compte, ce sont les faits, pas les discours. Think, ami Deubeule.
Même réponse, en ce qui me concerne : je te dis altermondialisme, tu me réponds "Lula". C'est comme Jean, l'autre jour : je lui disais "Bové", il me répondait "Le Pen". Ca n'est pas un argumentaire, c'est encore une de tes sauces (je te passe la composition, elle est comparable à la précédente).


Michel Drac a écrit:
Dis-toi bien une chose : si l'altermondialisme menaçait réellement le pouvoir du Capital, Bové serait toujours en prison - ou alors il aurait eu un accident de la route. Et il y aurait déjà eu dix campagnes de presse pour expliquer les liens des altermondialistes avec al-kaida !
Ca y est, je me la suis dite.


Michel Drac a écrit:
Mais peut-être le sais-tu ? Peut-être préfères-tu justement jouer à une révolution d'opérette, sachant que c'est beaucoup moins dangereux que de préparer la vraie révolution ? - C'est, je l'avoue, l'analyse que je fais de la plupart des "mecs de gauche" en France...
Et quelle serait, selon toi, une "vraie révolution" en 2007 ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Lun 6 Nov 2006 - 1:38

Voilà, une question qui m'a toujours interressée et dont je commence à avoir qqes elements de reponse . A savoir , qu'est ce qui fait que l'on est de droite ou de gauche??Psq oui cela a encore un sens, pour peu que l'on reflechisse 2 secondes.

_ Le mec de droite a toujours un certain rapport à l'autorité, il ne peut admettre qu'on la defie, dans une certaine mesure bien sur . L'autorité est qqe chose de respectable qui doit etre respecté, sinon sa serai le "bordel" .

_ Le mec de droite, considère comme dit precedemment que " quand on veut, on peut ". Bien evidemment, je ne vais pas vous parlez de la lecture des inegalités de Bourdieu, vous etes tous bien plus vieux que moa, je ne vous ferai donc pas cet affront.

Mais je vais vous racontez un exemple qui illustre parfaitement cette dernière idée .
Alors que j'etais en camping, je fis la connaissance d'un retraité, qui vivait seule dans un super mobil-home, probablement un des plus beaux du camping. A force de discussion avec lui, j'appris qu'il avait été cadre toute sa vie durant, et qu'il etait plutot solitaire. A ce moment là, j'avais dejà de forte presemption de son coté politique( ne vous meprenez pas, j'adore discutez avec tous les bords politique ... ).Donc, un jour il me raconte un pan de sa vie, la piscine au college. Il n'aimait pas nager, et les maitres nageurs ne l'ayant pas forcé à apprendre, à 70ans, il ne savait tjs pas nager . Puis, il vient à faire une comparaison avec aujourd'hui ou l'on force les gamins qui ne veulent pas nager à aller dans l'eau, à leur apprendre à nager, mm contre leur propre volonté. Je cite " mais si ils ont pas envie d'aller dans l'eau, qu'on les laisse tranquille.Moa on ne m'a pas forcé et c'etait tres bien comme sa, mm si auj je ne sais pas nager ".. Et c'est à ce moment là que je fut persuadé qu'il etait de droite. Oui cette force là, qui pousse les gens de droite à croire que l'on devient ce que l'on est par la volonté ou l'envie, ou mm les choix les plus basiques Et que si l'on est pauvre, con, ou que l'on ne sait pas nager, c'est tout simplement de notre faute, et l'Etat ne doit en rien intervenir pour soigner la chose. Non content d'avoir decelé un des rouages du comportement des gens de droite, je retournis à la piscine foutre à l'eau tous les morveux que je pouvais ( non là je dec .. )

---------------------------------------------------------------------------------------
Chevillette a écrit:
- Deubeule, Tu commences à voir les contradictions (fortes) contenues dans le discours (long) et complexe (mais pas tant que çà au fond..) de Drac!

- Que derriére, les "tout se vaut", "au delà de la droite et la gauche", se cache une pensée loin d'être progressiste..

- Toi qui a l'aire de sensibilité écologique, que penses-tu du tapage médiatique et culpabilisateur orchestré par les médias pour dénoncer le saccage de la planéte? Personnellement, j'ai l'impression que tout le monde en est conscient depuis un bout de temps mais apparemment pas ceux qui décident (Kyoto, OMC..etc)!! Donc à quoi bon culpabiliser le bon peuple...?
Tres bien, les decideurs n'ont pas envie de ruiner leur croissance economique, ou de bouger leur cul pour laisser place à cette notion, si futile mais pressante, de developpement durable ..(http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9veloppement_durable)

Mais contrairement à toa, je ne dirai pas que le bon peuple en à conscience. Tout le monde fera qqe chose quand les politiques se mettront à bouger, pour l'instant il reste dans leur nombrilisme ( et moa le premier, tout du moins en ce qui concerne l'ecologie ou l'avenir de la planete ).
Revenir en haut Aller en bas
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Lun 6 Nov 2006 - 14:57

Michel Drac a écrit:
Deubeule a écrit:
Et quelle serait, selon toi, une "vraie révolution" en 2007 ?
Tout d'abord, ne me demande pas ce que serait une révolution "de gauche". Moi, je n'ai jamais dit que j'étais de gauche... cela me dispense de dire ce que devrait être la gauche. Je constate simplement qu'actuellement, la gauche n'agit pratiquement plus dans le réel. Elle s'est muée de fait en auxiliaire du capital - c'est à dire en auxiliaire de la droite. D'où, justement, le fait que le clivage gauche-droite ne soit plus opératoire.

Une vraie révolution, aujourd'hui, en France ? - Le Pen au pouvoir, ou, plus probablement, un successeur de Le Pen un peu plus "modéré" - ce n'est pas une bien grosse révolution, mais en l'état, c'est la seule dont la France puisse accoucher.

Evidemment, ce n'est pas une révolution de gauche. C'est une révolution faite par les classes moyennes, contre les oligarchies, pour confisquer les structures du capitalisme sans les remettre en cause - un fascisme, si ça se passe mal ; une révolution bourgeoise, quand tout va bien. A court terme, c'est la seule révolution faisable. Pour l'instant, le clivage opératoire est là dans le domaine de l'action politique concrète.

A plus long terme, d'autres dialectiques peuvent émerger, mais cela suppose un travail de refondation qu'en l'état, la "gauche" me semble tout à fait incapable de mener. Les altermondialistes, mon cher ami, sont un conglomérat attrape-tout, bien utile en termes de "damage control". Les Verts se servent du prétexte écologique - en réalité, ils ne sont qu'un groupuscule, une coalition d'arrivistes. Le Parti Socialiste, ah flûte, j'ai failli écrire Sioniste... Quant à l'extrême gauche, d'abord elle est incapable de s'unir, ensuite le rapport de force est devenu si favorable au capital que son activisme est désormais sans objet.

Je prendrai les "mecs de gauche" au sérieux quand : ou bien ils entreront en masse au FN pour le gauchiser, ou bien ils refonderont la théorie révolutionnaire sur des bases nouvelles, adaptées à une époque où la conscience de classe se construit sur des bases elles aussi nouvelles. Pour l'instant et jusqu'à nouvel ordre, vous êtes collectivement dans la pose, les gars !

enorme, tout est dit ! dingo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deubeule
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 105
Localisation : Noudin-les-Noillaux
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Lun 6 Nov 2006 - 16:36

Michel Drac a écrit:
mon cher ami
J'ai une théorie sur cette expression. Certes, elle n'est fondée sur aucun élément objectif, mais vu la teneur logique de ton précédent message, je peux largement me permettre :

J'ai constaté que les personnes qui utilisaient cette expression, "cher ami" ("comment allez-vous, cher ami ?", souvent) étaient certes de droite, mais surtout immensément hypocrites. Ceci pour mon vécu.

Oui, les altermondialistes sont composés de différentes mouvances. C'est un mouvement à l'échelle mondiale, aussi. Pour le reste, comme d'habitude ; je ne réutiliserai pas les qualificatifs, qui peuvent être vexants. Je note juste l'arrivée insistante du Pen dans ce message, avec un supplément rigolo sur l'hypothèse des gens de gauche qui adhèreraient en masse à son parti.

-----------------------------------------------------
Chevillette a écrit:
Toi qui a l'aire de sensibilité écologique, que penses-tu du tapage médiatique et culpabilisateur orchestré par les médias pour dénoncer le saccage de la planéte? Personnellement, j'ai l'impression que tout le monde en est conscient depuis un bout de temps mais apparemment pas ceux qui décident (Kyoto, OMC..etc)!! Donc à quoi bon culpabiliser le bon peuple...?
Pas grand chose ; je ne suis pas sûr de bien cerner ta question. Tu aurais des exemples, des précisions ?
-----------------------------------------------------
Jean a écrit:
Deubeule a écrit:
C'est comme Jean, l'autre jour : je lui disais "Bové", il me répondait "Le Pen".
Mon cher ami Deubeule,

Deubeule, mon pote,

Aurais-tu l'extrême amabilité, à l'avenir, de ne plus me mettre dans le même sac que Michel Drac ?

Je n’ai jamais comparé Bové à Le Pen, ni même les électeurs de Bové à ceux de Le Pen, j'ai seulement mis en évidence un certain réflexe, commun à la plupart des électeurs. Ce réflexe est le suivant : dès que l’on attaque leur champion, ils s’insurgent en disant « oui, mais il est courageux, lui ! ». Je partage la plupart des idées défendues par Bové tout en déplorant son arrivisme et son goût prononcé pour les caméras. On ne peut pas faire l’impasse sur les caméras de télévision dès lors que l’on entend conquérir le pouvoir nécessaire à la mise en oeuvre de tout projet politique : je sais. Arrêtons le débat sur Bové, il y a plus important.

Michel Drac, lui, est dans tout à fait autre chose. Il appelle les gens de gauche à rénover le Front National de l’intérieur. Il prône un genre de « révolution réactionnaire ». Bref, Michel Drac navigue à vue entre l’offense faite au lecteur et l'aberration pure et simple.

Je te remercie par avance de ne plus jamais m’associer à son nom ou à son mode de fonctionnement intellectuel.

Si tu le faisais, je serais contraint de t’accuser à mon tour d’une tentative de diabolisation semblable à celle dont je me serais rendu coupable à ton encontre au moyen de cet amalgame imaginaire entre Bové et Le Pen, amalgame que tu persistes à me reprocher et que je nie à nouveau avoir jamais formulé.

Voilà. En attendant, Biz .
Fa marfe (en tout cas, ça t'a fait réagir !).

Petite digression : Subversio, quel est le critère qui fait que, sous certains messages, j'ai "dernière édition par Deubeule le..., édité X fois", et pas sous d'autres ?


Dernière édition par le Lun 6 Nov 2006 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: FN   Lun 6 Nov 2006 - 20:19

Deubeule a écrit:
Je note juste l'arrivée insistante du Pen dans ce message, avec un supplément rigolo sur l'hypothèse des gens de gauche qui adhèreraient en masse à son parti.

Le fait est qu'une part non négligeable de l'électorat FN est constituée par l'ancien électorat du parti communiste. Et cela s'explique très facilement : dans la mesure où le libre-échangisme dans sa version ultra-libérale l'a emporté au niveau mondial, l'internationalisme de gauche est devenu l'auxiliaire involontaire du Capital. Donc les intérêts de la classe populaire la pousse vers le nationalisme économique - et donc vers le FN. Même constat pour ce qui concerne l'immigration - c'est sans doute triste, mais c'est ainsi : l'immigration est une arme du Capital pour construire un rapport de force favorable. Donc un parti "contre l'immigration" se retrouve, de fait, du côté des ouvriers français contre le capitalisme.

Alors, concernant mon hypothèse sur le fait que stratégiquement, la gauche de combat, si cela existe encore, aurait intérêt à tenter de noyauter le FN... eh bien, cela me paraît tout à fait crédible. D'autant qu'il est très probable que la gauche de gouvernement va revenir au pouvoir en 2007, qu'elle sera coincée entre son européisme et les attentes de sa base prolétarienne, de sorte que le FN, à l'horizon 2012, risque fort de récupérer de nouveaux "gros bataillons" de l'électorat populaire - à moins qu'entretemps, au lieu de se gausser quand on leur parle de la réalité des rapports de classe, les "mecs de gauche" ne travaillent sérieusement... Mais visiblement, ce n'est pas parti pour !

En résumé, "mon cher ami" (1), vous autres, les "mecs de gauche", vous pourrez continuer encore quelques années à poser - à croire que vous faites de la politique quand vous "sauvez la planète" à force de "prise de conscience". Vous pourrez continuer encore un moment à croire que vous pourrez éternellement fuir la réalité des rapports de force, dans leur brutalité. Mais ce "moment" ne va plus durer très longtemps.

(1) J'emploie cette expression pour te faire sentir que quelles que soient nos divergences, je ne te considère en tout cas pas comme un ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Propagande frontiste erronée   Lun 6 Nov 2006 - 20:32

Michel Drac a écrit:
Le fait est qu'une part non négligeable de l'électorat FN est constituée par l'ancien électorat du parti communiste.

C'est un poncif souvent réputé, mais en fait, c'est archi-FAUX !!! Toutes les études, tous les questionnaires "sortie des urnes", et tous les sondages à ce sujet montre que parmis les gens qui votent FN, environ 1% votaient communiste avant !

Les mêmes enquêtes montrent que le gros du troupeau de l'extrême droite vient en fait ... de la droite extrême !!!

Les gens qui votent facho votaient donc déjà, pour la plupart, pour des candidats très réactionnaires.

Ce ragot récurrent vise en fait à "discréditer" la gauche communiste en cherchant à faire gober que "les extrêmes se rejoignent". Ben non: dans la réalité, "les extrêmes" sont ... extrêmement éloignés !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: FN   Lun 6 Nov 2006 - 21:07

Nous ne sommes pas, sur ce fil, pour parler du FN. Cela étant, il y a quand même un moment où il faudrait arrêter de se voiler la face. Il suffit de regarder le vote des communes à forte population ouvrière/employés, et plus particulièrement les communes rurales à forte population ouvrière, pour se rendre compte que de toute évidence, une partie de l'électorat FN votait communiste jusqu'au début des années 80. En outre, au niveau national, on voit très bien que l'électorat FN s'est constitué, historiquement, à partir de 1983 et du tournant de la rigueur, en partie par transfert de l'électorat du PCF - et du PS aussi, d'ailleurs ; c'est une des deux sources de l'électorat FN, l'autre étant effectivement l'électorat ultra-réactionnaire. D'ailleurs, d'après les études qu'on a pu faire en 1995 et aux législatives 2002, en cas de 2° tour gauche droite, à peu près 1 électeur FN sur 4 vote à gauche, 1 sur 3 environ vote à droite et le reste s'abstient.

Encore une fois, il ne s'agit pas de dire que "les extrêmes se ressemblent" - il s'agit simplement de constater que la sociologie électorale n'est pas indépendante de la réalité des rapports de production. Cette convergence entre l'électorat prolétarien et l'électorat réactionnaire dessine, de fait, un tropisme pré-fasciste. Ce n'est pas en niant cette réalité que vous agirez concrètement dans le champ politique, c'est en vous demandant comment reprendre appui sur les rapports de classe.

-----------------------------------------------------------------------------
Deubeule a écrit:
Michel Drac a écrit:
en cas de 2° tour gauche droite, à peu près 1 électeur FN sur 4 vote à gauche, 1 sur 3 environ vote à droite et le reste s'abstient.
Après la géométrie molle, les mathématiques courbes !
T'es un rêveur qui s'ignore, Michel DRAC, sa couille (1)

(1) Tu permet que je t'appelle "sa couille" ? T'es pas un ennemi non plus, mais faut pas déconner...

J'ai essayé de rester poli, je te remercierais de faire de même. Quant aux chiffres que j'avance, ils sont issus des sondages sortis des urnes. Naturellement, ils n'ont que la fiabilité de ces sondages. Mais ils me paraissent relativement crédibles, étant donné le "son de cloche" que je recueille en discutant avec les gens que je rencontre.
---------------------------------------------------------------------

Chevillette a écrit:
Oui enfin si la prose ampoulé et faussement intello de Drac méne à voter Le Pen, il y a de quoi rire...au lieu de te palucher sur la religion et les communistes, Drac, essaie de nous convaincre de la véracité et de la crédibilité des propositions économiques de ton champion Masturb

Vas-y, je t'attends avec impatience, là où t'es ami ont toujours échoué...Prouve-nous la réalité du discours Le Pen en matiére économique..

Tout d'abord, je ne cherche absolument pas à vous faire voter Le Pen, tous autant que vous êtes sur ce forum. Ce n'est pas mon propos - si je cherchais des électeurs Le Pen potentiels, ce n'est pas à la faune forumesque "de gauche" que je m'adresserais... Comme je l'ai dit à Deubeule, je suis là pour observer et pour réfléchir, c'est tout.

En fait, la question que je me pose, si vous voulez vraiment savoir pourquoi je suis là, c'est : comment ces gens-là vont-ils réagir si, la gauche au pouvoir, 2010 confirme 1983. ?Que ferez-vous, si un nouveau "tournant de la rigueur" confirme définitivement que "la gauche" est une impasse ? Voilà la question que je me pose. Autant vous l'avouer : à vous lire, je n'ai pas l'impression que c'est vous qui allez établir un rapport de force avec le Capital mondialisé.

Sinon, pour répondre à votre question, je ne crois pas du tout que Le Pen ait un programme de gouvernement crédible, à ce stade - si vous voulez connaître mon opinion, son véritable programme, il ne l'a pas publié parce qu'il n'est pas publiable. Mais je n'en pense pas moins qu'il va récupérer une grande partie de l'électorat populaire, et pour les raisons que j'ai dites.

Pour le reste, je note avec intérêt que lorsque l'on vous place devant cette réalité, que votre discours "de gauche" n'a plus aucune prise sur les rapports de classe, vous n'argumentez pas, vous vous réfugiez dans l'agressivité.
--------------------------------------------------------------------
Voici des chiffres correspondants à des sondages sortis des urnes en 1995. Ils sont cités dans un texte du club de l'horloge, source évidemment contestable -- mais c'est celle que Google m'a indiqué, et je ne crois pas qu'ils aient intérêt à bidonner des chiffres qui de toute façon ont été publiés par ailleurs. Si quelqu'un a d'autres chiffres, je suis preneur, le sujet m'intéresse.

Cela semble correspondre plutôt à 1/5 gauche, 2/5 droite, 2/5 abstention. Ce n'est pas très éloigné de ce que j'avais mémorisé sur les législatives 2002, qui était les proportions que je vous ai indiquées - et que je vous garantis dans les grandes lignes, sachant que ce sont des ordres de grandeur.

"Lors de la présidentielle de 1995, un sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote le jour du second tour indiquait que, sur 100 électeurs de Jean-Marie Le Pen au premier tour, 44 avaient voté "blanc" ou s'étaient abstenus, que 17 avaient voté Jospin, et que seulement 39 avaient porté leur voix sur Jacques Chirac. D'autres évaluations ont donné un taux de report encore plus important de cet électorat sur Lionel Jospin."

http://www.clubdelhorloge.fr/dgcd_11.php
Revenir en haut Aller en bas
Deubeule
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 105
Localisation : Noudin-les-Noillaux
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Lun 6 Nov 2006 - 22:35

Michel Drac a écrit:
En fait, la question que je me pose, si vous voulez vraiment savoir pourquoi je suis là, c'est : comment ces gens-là vont-ils réagir si, la gauche au pouvoir, 2010 confirme 1983. ?
Trêve de taquineries, petit passage au fond :
1) gauche = progressistes ; droite = conservateurs. C'est pas de la dialectique, c'est une définition. Et, au-delà, les réactionnaires, qui veulent un retour arrière.
2) La gauche, progressiste, nous a apporté (en vrac et comme ça me vient) les congés payés, l'abolition de la peine de mort, le droit du travail (grâce aux syndicats), les 35 heures, le RMI, la CMU...
C'est criticable certainement de ton point de vue, mais c'est plus constructif et ça a plus d'envergure que des radars fixes et du tout répressif, non ?
3) la droite nous a apporté de Gaulle (qui, humain après tout, a fait des conneries lui aussi). Après, je sèche, surtout quand je vois que le budget est encore voté en déficit aujourd'hui sous un gouvernement qui s'affiche à droite. Donc, le traditionnel argument de bonne gestion est caduc.
4 ) Entre me faire entuber au profit des plus riches et me faire un peu moins entuber pour les mêmes, je préfère l'option 2.

Michel Drac a écrit:
Autant vous l'avouer : à vous lire, je n'ai pas l'impression que c'est vous qui allez établir un rapport de force avec le Capital mondialisé.
Tu gagnerais à consulter les opinions des altermondialistes, ou à t'intéresser à la politique d'un certain Hugo Chavez.

Michel Drac a écrit:
Voici des chiffres [...]. Ils sont cités dans un texte du club de l'horloge, source évidemment contestable -- mais c'est celle que Google m'a indiqué, et je ne crois pas qu'ils aient intérêt à bidonner des chiffres qui de toute façon ont été publiés par ailleurs.
Je ne demande qu'à te croire : qu'est-ce que tu as écrit, comme requête, sur google ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Lun 6 Nov 2006 - 23:10

Michel Drac a écrit:
Chevillette a écrit:
Oui enfin si la prose ampoulé et faussement intello de Drac méne à voter Le Pen, il y a de quoi rire...au lieu de te palucher sur la religion et les communistes, Drac, essaie de nous convaincre de la véracité et de la crédibilité des propositions économiques de ton champion Masturb

Vas-y, je t'attends avec impatience, là où t'es ami ont toujours échoué...Prouve-nous la réalité du discours Le Pen en matiére économique..

Tout d'abord, je ne cherche absolument pas à vous faire voter Le Pen, tous autant que vous êtes sur ce forum. Ce n'est pas mon propos - si je cherchais des électeurs Le Pen potentiels, ce n'est pas à la faune forumesque "de gauche" que je m'adresserais... Comme je l'ai dit à Deubeule, je suis là pour observer et pour réfléchir, c'est tout.

En fait, la question que je me pose, si vous voulez vraiment savoir pourquoi je suis là, c'est : comment ces gens-là vont-ils réagir si, la gauche au pouvoir, 2010 confirme 1983. ?Que ferez-vous, si un nouveau "tournant de la rigueur" confirme définitivement que "la gauche" est une impasse ? Voilà la question que je me pose. Autant vous l'avouer : à vous lire, je n'ai pas l'impression que c'est vous qui allez établir un rapport de force avec le Capital mondialisé.

Sinon, pour répondre à votre question, je ne crois pas du tout que Le Pen ait un programme de gouvernement crédible, à ce stade - si vous voulez connaître mon opinion, son véritable programme, il ne l'a pas publié parce qu'il n'est pas publiable. Mais je n'en pense pas moins qu'il va récupérer une grande partie de l'électorat populaire, et pour les raisons que j'ai dites.

Pour le reste, je note avec intérêt que lorsque l'on vous place devant cette réalité, que votre discours "de gauche" n'a plus aucune prise sur les rapports de classe, vous n'argumentez pas, vous vous réfugiez dans l'agressivité.

- La question est donc pour qui tu votes....
- La "gauche" ne se résume pas au P.S
- Je n'ai pas à exposer une théorie de réforme de "gauche" à quelqu'un d'ouvertement d'extreme-droite "balayez devant votre porte..d'abord!".

-------------------------------------------------------------------------------
Michel Drac a écrit:
Deubeule a écrit:
Michel Drac a écrit:
Voici des chiffres [...]. Ils sont cités dans un texte du club de l'horloge, source évidemment contestable -- mais c'est celle que Google m'a indiqué, et je ne crois pas qu'ils aient intérêt à bidonner des chiffres qui de toute façon ont été publiés par ailleurs.
Je ne demande qu'à te croire : qu'est-ce que tu as écrit, comme requête, sur google ?

"reports-de-l'électorat Front National"

çà vire à l'obssesion..La question est que veux-tu démontré..??

---------------------------------------------------------------------------------
Jean a écrit:
Chevillette a écrit:
çà vire à l'obsession. La question est que veux-tu démontré..??
Il veut montrer que tout ce qui arrive (la France qui "tombe", la France qui vote Le Pen, la France qui perd la Coupe du Monde etc.), c'est à cause de la gauche. Il déteste la gauche et notamment cette gauche intellectuelle, "métaphysique" (sic) et perpétuellement donneuse de leçons qu'il vomit à longueur de posts et qu'à ses yeux nous incarnons.

Ca tombe bien, c'est l'objet de ce fil.

Ce que Michel Drac semble occulter (à dessein ?), c'est que la plupart, pour ne pas dire la totalité des « mecs de gauche » ne se reconnaissent ni dans la "gauche" de Mitterrand ni dans le Parti Socialiste actuel. Il n'est donc pas très honnête de nous renvoyer ces gens-là dans les dents en permanence.

Le seul angle d’attaque possible pour les mecs de droite face aux mecs de gauche semble donc être toujours le même : « oui, mais Staline ceci ! », « oui, mais Mitterrand cela ! », etc.

Un peu d’imagination, quoi ! On entend ces conneries-là à longueur de temps.

En 1981, les "mecs de droite" pensaient que la France allait s'effondrer en six mois parce que les socialistes allaient nécessairement se montrer incapables de gérer les affaires d'un pays, eu égard à leur inexpérience. Comme dans les années qui ont suivi la France ne s’est pas « effondrée », ils ont changé de disque et clament depuis lors que la gauche a mené une politique de rigueur, aux antipodes des espoirs placés en elle par son électorat "métaphysique".

Jamais un mec de droite n’avouera que la crise économique mondiale a peut-être joué un petit rôle dans tout cela (montée du chômage, etc.) au cours des années 80. Non, bien sûr : pour eux, tout est la faute de la Gauche, toujours la Gauche !

La Gauche mitterrandienne et celle qui a suivi n’ont sûrement pas su rompre avec les dérives folles d’un néo-libéralisme censé être devenu incontrôlable. Mais ce n’est pas parce que ces gens-là ont échoué que la Gauche sera toujours inefficace.

Et à ceux qui répondent qu’on ne peut rien faire « parce que c’est économique et que c’est mondial », on peut rétorquer ceci : depuis quand l’Homme ne peut-il plus contrôler l’Economie ? Encore un truc de mec de droite, ça…

Alors, si on laisse de côté les dictateurs sanguinaires et les Rastignac à francisque, t'as autre chose pour tenter de nous confondre ou pas, Michel Drac ???...

Justement, c'est un grand truc de mec de Droite...que de dire, on ne peut plus rien faire....Les délocalisations, la Chine..tout est foutu mais bizarrement la France reste le 5 éme PIB du monde, l'ISF est payé par un nombre croissant de personnes et de l'autre côté, la précarité augmente...Et sans défendre le P.S, depuis 2002, il n'y a qu'un seul responsable. Alors, arrêtez de dire la gauche en général est incapable..! Elle l'a peut être été à un moment, en tout cas pas plus que la Droite..donc à part une haine viscéral du gauchiste qui n'est pas sans rappeller le pire de la collaboration, qu'on a nous opposé des mecs de droite ou d'extrême droite?:

- C'est la faute aux arabes..mon cul!
- La Chine, ben voyons, pourquoi on délocalise là bas à tout va??..et que chirac va faire de la léche aux chinois tous les 6 mois..?
- La mondialisation?? Les groupes du CAC 40 en profitent un max...
- Le chômage??il ne touche qu'une partie de la France, en tout cas pas celle qui décide (mon post du la france d'en haut...)!!

Alors arrêtons, de faire un procés d'intention aux mecs de gauche, parce que même si ce n'est pas forcément la panacée..je suis toujours curieux d'écouter la version du mec de droite sur les faits que je viens d'énoncer !!!

--------------------------------------------------------------------------------
MAGGLE a écrit:
Jean a écrit:
La Gauche mitterrandienne et celle qui a suivi n’ont sûrement pas su rompre avec les dérives folles d’un néo-libéralisme censé être devenu incontrôlable. Mais ce n’est pas parce que ces gens-là ont échoué que la Gauche sera toujours inefficace.

Le problème avec ces gens là, ce n'est pas qu'ils aient échoués mais qu'ils ont réussi. Mais que ces gens là aient un sens consommé de l'arnaque et de la trahison ne réussit toujours pas à faire de moi un mec de droite. Ton attachement à la gauche est encore trop sentimental. C'est une gauche de dames patronesses version laïque (et même laïcarde). Et partager le mépris de cette gauche avec Michel Drac ne m'oblige en rien à m'associer à ses égarements.
Bien que ce soit le début de la compromission..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Mar 7 Nov 2006 - 10:31

Jean a écrit:
Il [Michel Drac] déteste la gauche et notamment cette gauche intellectuelle, "métaphysique" (sic) et perpétuellement donneuse de leçons qu'il vomit à longueur de posts et qu'à ses yeux nous incarnons.

Ca tombe bien, c'est aussi cette gauche que je déteste. Pas parce qu'elle est intellectuelle mais parce qu'elle n'est qu'intellectuelle, pas parce qu'elle est "métaphysique" mais parce que n'étant plus qu'intellectuelle, elle se réfugie dans la pose métaphysique pour mieux ignorer la réalité physique de ceux qu'elle est sensée défendre, pas parce qu'elle est donneuse de leçons mais parce qu'elle oublie que c'est d'abord l'exemple qu'il faut donner si l'on veut que les leçons soient crédibles. Mais surtout, parce que c'est la gauche de l'expertise contre celle de l'expérience. Sauf que moi je peux le dire vu que je ne suis pas de droite... Bref, si je ne saurais lui reprocher de reprocher à la gauche institutionnelle d'être de droite, je ne saurais non plus lui reprocher d'être un ennemi pour moi (il faut aimer ses ennemis, cher ami). D'autant plus que je ne reprocherai jamais à la droite de n'être pas de gauche... Mais j'y pense, Michel Drac : dans quelle mesure reprocherais-tu à la droite d'être de gauche ? Comme tu es de droite, il me semble légitime de te poser la question ainsi...

PS : Et puis d'abord je ne suis pas de gauche mais à gauche. C'est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Mar 7 Nov 2006 - 16:29

MAGGLE a écrit:
Le problème avec ces gens là, ce n'est pas qu'ils aient échoués mais qu'ils ont réussi. Mais que ces gens là aient un sens consommé de l'arnaque et de la trahison ne réussit toujours pas à faire de moi un mec de droite.
Bien sûr qu’ils n’ont pas privatisé par mégarde… Je sais bien qu’ils ont fait exprès de faire tout ce qu’ils ont fait. C’est Drac qui parlait d’impasse et d’échec et je n’ai fait que reprendre ses mots. Ils ont appliqué une politique de droite sciemment et les couches populaires s’en sont pris plein la gueule de la même façon que si ça avait été la vraie droite. Tu crois m’apprendre quoi, là ???...

MAGGLE a écrit:
Ton attachement à la gauche est encore trop sentimental.
Après la gauche métaphysique, la gauche sentimentale… C’est quoi, le prochain truc ? La gauche biologique ?

MAGGLE a écrit:
C'est une gauche de dames patronesses version laïque (et même laïcarde). Et partager le mépris de cette gauche avec Michel Drac ne m'oblige en rien à m'associer à ses égarements.
Tu sais, tu n’es pas obligé de sortir tout de suite des mots comme "laïcard". Ce n’est pas parce que tu crois en Dieu que je pense nécessairement que tu es un con. Tu n’as donc pas besoin de te prémunir d’une éventuelle attaque de ma part sur ce terrain-là.

Sur ce fil, on parle de politique et pas de religion. En France, on a séparé les deux depuis plus de cent ans. Il n’y a pas de "laïcard", ça ne veut rien dire, tout ça : je suis autant un "laïcard" que toi un "cul béni". Il y a une République laïque, point final. Les nostalgiques de l’Ancien Régime ont toujours la possibilité de déménager au Vatican ou au Nigeria.


PS : study les passages mystiques dans Bloy, je les ai toujours zappés. J’ai le droit de le dire... ou ça fait nécessairement de moi un laïcard apologiste de l'écartèlement de curetons ?

PPS : je préfère qu'on s'entretue entre mecs de gauche. Pour moi, c'est bien plus constructif. bounce Allez, c'est parti : la Gauche chrétienne contre la Gauche cartésienne (Méditations Métaphysiques obligent) !

PPPS : cela dit, il faut vraiment que je change d'avatar. A la longue, j'ai comme l'impression que cette photo de Gérard Miller me dessert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   Mar 7 Nov 2006 - 16:47

Bizarrement, beaucoup attaquent la gauche sur son aspect méta-physique (idéale) mais oublie d'appliquer leur logique à la religion....Car si la gauche est métaphysique alors les religions sont de l'ordre du rêve ou de la méthode Coué..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mec de Droite, Mec de Gauche...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mec de Droite, Mec de Gauche...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La droite et la gauche
» Main droite et main gauche
» Eveil spirituel du côté de la Voie de la Main Gauche
» Photographie : La rive gauche de la Tamise depuis Tower Bridge
» AGORA-DOSSIER: Les gestes qui nous trahissent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA-
Sauter vers: