LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Impression sur la seconde guerre mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Impression sur la seconde guerre mondiale   Mer 6 Fév 2008 - 1:09

JOHN a écrit:
Lire à cette page cet excellent éditorial du Libre Arverne n°86 du 10 juin 2004 : « D-Day », pour le 60ième anniversaire du « débarquement » (avec les véritables raisons ayant permis la « libération » et la victoire des « alliés ») :
http://henridefersan.blogspot.com/search/label/seconde%20guerre%20mondiale
également comme parfaite illustration à cet article (très historiquement incorrect) il y a par exemple ce passage du premier incroyable « roman » de Robert Dun (1920-2002) Les confidences d’un Loup-Garou (1971), p. 26 :
Citation :
– Et pourquoi vous êtes-vous entêtés dans cette guerre épuisante contre la Russie soviétique, alors qu’il était évident que les deux régimes anti-capitalistes et anticléricaux s’anéantissaient réciproquement pour le seul profit des capitalistes et des curés ?

– Je t’avoue mal le comprendre. Hitler a certainement été mal informé, perfidement conseillé, circonvenu, en un mot trahi.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Lutfi a écrit:
Je ne suis pas sûr que l'Allemagne nazie ait été une ploutocratie, colonel. (...)

Au sens strict, si l'on parle en termes hindous, la ploutocratie correspond à la domination des Vaishas, c'est à dire de la caste des commerçants [ou de la caste marchande].

Les Hindous de l'époque considéraient les fascismes allemand et italien comme une révolte des Kshatriyas, de la caste guerrière, contre la domination des Vaishas incarnée par le capitalisme, et la domination des Sudras incarnée par le bolchevisme. (...)

On peut d'ailleurs dire que les aspects positifs aussi bien que les aspects sinistres du fascisme s'expliquent justement par le fait qu'il s'agit d'un régime de Kshatriyas révoltés, d'un régime établi par et pour la caste guerrière, mais encore une fois sans direction doctrinale suffisante.
Lutfi a écrit:
Progressivement le pouvoir était récupéré par un Ordre guerrier, essentiellement la SS.

Présenter les régimes fascistes comme les représentants du grand capital est vraiment une grave erreur,
Comme parfaite illustration de ce post de Lufti, il y a ce passage de l'autre incroyable « roman » de Robert Dun (1920-2002) LE GRAND SUICIDE, 1914 - 1939 – 19.. ? (1984) – ou dispo à la diffusion du lore – vers la fin du (premier) chapitre « Les années trente », p.126-128 :
Citation :
D’abord il faut que tu saches que le national-socialisme est un mouvement extrêmement complexe dont les buts réels n’ont que peu de rapports avec le programme politique officiel. Tu as pu lire dans la presse qu’on nous accuse d’être les nouveaux païens, d’être la révolution du nihilisme. Mais ceux qui nous qualifient ainsi se gardent bien d’expliquer pourquoi, parce que leurs explications nous gagneraient la sympathie des hommes de valeurs du monde entier ! Ils nous accusent d’attaquer « l’ordre du monde », mais ils se gardent bien de dire en quoi consiste cet ordre et par lequel nous voulons le remplacer ! Seuls quelques grands Brahmanes l’ont compris et se sont rangés dans notre camp, à la fois contre les démocrates de l’Inde et contre les exploiteurs anglais.
(…)

– Peux-tu me dire en gros en quoi consiste votre projet d’un nouvel ordre mondial.

– Oui, mais je pense que tu en seras scandalisé parce que tu ne pourras pas en apercevoir le fondement religieux et social, la justice.

– Dis tout de même ; on en discutera.

– Nous voulons instituer un ordre de castes qui n’est pas sans analogies avec celui de l’Inde traditionaliste : Brahmanes, Kchatryas, Tchandalas ; autrement dit : prêtres, guerriers, travailleurs. Mais nous mettons en tête les guerriers, parce qu’ils sont seuls incorruptibles, au moins tant qu’ils sont authentiquement des guerriers. (2)

– Et pourquoi cela ?

– Parce que le guerrier tire sa dignité de son courage ; il n’a pas besoin de richesse pour se sentir supérieur ; il se ressent comme l’incarnation de la justice, comme la main agissante du divin. Le prêtre par contre tombe facilement au niveau du médium, mélange inspiration et imagination. Toutes les grandes civilisations ont péri par leurs prêtres devenus des exploiteurs de la crédulité, donc une source de nihilisme et de révolte. La nôtre ne fera pas exception : c’est le Christianisme qui la détruira. Notre rôle est de hâter sa chute tout en le remplaçant.

– Par quoi ?

– Par une renaissance des religions naturelles, dites païennes, éclairées par la science contemporaine. Dès 1932, avant même la prise du pouvoir, nous étions en relation avec des tribus animistes d’Afrique, avec des Soufis musulmans, avec des Brahmanes, avec des Maîtres shintoïstes japonais. Mais, malgré notre extrême discrétion, le Vatican (1) a dévoilé une partie de nos activités religieuses. C’est lui qui anime la campagne de haine contre nous. Lui et les Rabbins juifs, car nous sommes l’anti-Bible.
(…)
Nous pouvons provoquer une prise de conscience populaire. Nos ennemis le savent aussi bien que nous. Sinon ils nous laisseraient en paix et nous traiteraient avec ironie. (…)

– Tout cela est possible et ne choquerait aucun anarchiste. Mais ton système de castes m’inquiète grandement. Ce serait une régression millénaire donc cela échouera.

– Tu associes certainement « caste » et « exploitation ». Or justement nous voulons mettre fin à l’exploitation. Seules des guerriers peuvent le faire parce que la richesse leur est superflue.
(1) Voir aussi les pages 171 à 173.

(2) A ce sujet voir ce résumé de l'influence de l'un des 3 idéologues d'Hitler ou/et du National-SSocialisme : http://franceblanche.wordpress.com/2008/02/16/hitler-15/


Dernière édition par le Dim 17 Fév 2008 - 14:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Impression sur la seconde guerre mondiale   Mer 6 Fév 2008 - 1:40

Dun a écrit:
Toutes les grandes civilisations ont péri par leurs prêtres devenus des exploiteurs de la crédulité, donc une source de nihilisme et de révolte. La nôtre ne fera pas exception : c’est le Christianisme qui la détruira.
Les prêtres aujourd'hui, comme hier d'ailleurs, mais plus qu'hier encore, sont justement les remparts spirituels et intelligents contre ces crédulités comportementales neurono-gastriques.

Pas plus de développements sur la question aujourd'hui ce soir , l'Entre-deux-mers a débarqué en Allier et l'informatique a planté ma belle réponse à l'Ajacte, alors il suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Impression sur la seconde guerre mondiale   Mer 6 Fév 2008 - 9:10

En Avril 1936, Guénon écrivait: "Il est curieux de constater que le mot "révolution" a pris actuellement, en Italie, un sens presque diamétralement opposé à celui qu'il avait toujours eu et qu'il a encore partout ailleurs, à tel point que certains vont jusqu'à l'appliquer à des idées de restauration traditionnelle".

Pourceux qui connaissent l'oeuvre de Guénon, ces mots signifient clairement que Guénon a reconnu dans certaines tendances du fascisme une volonté de restauration traditionnelle, ce qui n'est d'ailleurs pas étonnant quant on sait quelles furent les relations de Guénon avec Reghini, Evola et Giorgio, qui tous les trois voyaient effectivement dans le fascisme une telle possibilité. Il faut ajouter que le premier d'entre eux surtout semble avoir fait partie des quelques personnes qui furent véritablement à l'origine du fascisme.

Comme on peut le voir dans la suite de l'article cité ci-dessus, Guénon ne croyait pas vraiment en une telle possibilité, à cause du manque de certaines connaissances traditionnelles, et ceci rejoint ce que j'écrivais plus haut sur l'attitude des Hindous qui considéraient que la tentative du fascisme était vouée à l'échec à cause de l'absence des Brahmanes.

Reghini et Evola voulaient effectivement restaurer la tradition, mais sur la base des traditions de la Rome antique, et ils avaient surtout au début une certaine hostilité à l'égard du Christianisme et du Judaïsme qu'ils considéraient comme responsable de la déviation moderne. Sur ce point, Guénon leur a rappelé qu'il fallait distinguer l'état moderne du Judaïsme ou du Christianisme, et ce qu'ils sont à l'origine: Guénon distinguait soigneusement, notamment, le Judaïsme moderne et le Judaïsme traditionnel, c'est à dire la Kabbale. Et il faisait les mêmes distinctions en ce qui concerne le Christianisme. On peut voir que sur ces deux traditions, l'attitude d'Evola a évolué à cause de l'influence de Guénon.

Pour ce qui est de l'Allemagne, on peut se reporter au compte rendu du Mythe du sang de Julius Evola, publié en Juillet 1937, où Guénon souligne le caractère naturaliste (donc non-traditionnel) de certains aspects des théories racistes allemandes.En revanche Guénon écrit aussi: "Un point, par contre, où ces théories se sont notablement rapprochées des données traditionnelles, c'est l'affirmation, si longtemps perdue de vue en Occident, de l'origine nordique ou hyperboréenne de la civilisation primordiale; mais là encore, bien des confusions des interprétations fantaisistes ou hypothétiques se mêlent, dans des ouvrages comme ceux d'Herman Wirth par exemple, à la reconnaissance de cette vérité.Tout cela, au fond, et même dans les éléments valables qui s'y rencontrent, ou, si l'on préfère, dans la façon dont ils sont traités, relève donc certainement bien plutôt de la "recherche" moderne que de la connaissance traditionnelle; et c'est bien pourquoi le point de vue "naturaliste", qui est essentiellement celui des sciences profanes, ne saurait guère y être dépassé; quant à savoir ce qui sortira finalement de ce véritable "chaos" d'idées en fermentation, c'est là, assurément, une question à laquelle l'avenir seul pourra apporter une réponse."

Evola tenta jusqu'au bout d'opérer un redressement au sein même de ces "mouvements", mais on ne peut pas dire que ces efforts paraissent avoir été couronnés de succès. Et on peut rappeler que des intentions bonnes, et qui reposent sur la reconnaissance de certaines vérités, mais d'une manière partielle, sont particulièrement susceptibles d'être récupérées dans un sens contre-traditionnel.

Il y aurait bien d'autres choses à dire, mais cela nécessiterait l'ouverture d'un fil sur la question de la race d'un point de vue traditionnel, puisque la question de la race joua un rôle important dans ce qui s'est passé à l'époque.

Pour compléter ces considérations, on peut rappeler ce que Guénon écrivait à propos de la domination des Kshatriyas:

Citation :
"... les Kshatriyas, même révoltés, ont plutôt tendance à affirmer une doctrine tronquée, faussée par l'ignorance ou la négation de tout ce qui dépasse l'ordre "physique", mais dans laquelle subsistent encore certaines connaissances réelles, quoique inférieures; ils peuvent même avoir la prétention de faire passer cette doctrine incomplète et irrégulière pour l'expression de la véritable tradition. Il y a là une attitude qui, bien que condamnable au regard de la vérité, n'est pas dépourvue d'une certaine grandeur (1; d'ailleurs, des termes comme ceux de "noblesse", d'"honneur", ne sont-ils pas, dans leur acception originelle, la désignation des qualités qui sont essentiellement inhérentes à la nature des Kshatriyas? Par contre, quand des éléments correspondant aux fonctions sociales d'un ordre inférieur arrivent à dominer à leur tour, toute doctrine traditionnelle, même mutilée ou altérée, disparaît entièrement... Tout cela pourrait se résumer en ces quelques mots: la suprématie des Brâhmanes maintient l'orthodoxie doctrinale; la révolte des Kshatriyas amène l'hétérodoxie; mais avec la domination des castes inférieures, c'est la nuit intellectuelle"

Autorité spirituelle et pouvoir temporel chapitre III

En ce qui concerne la domination des Vaishyas, c'est à dire de ce qui correspond approximativement à la bourgeoisie, "le résultat est le même dans tous les cas, et c'est le triomphe de l'"économique", sa suprématie proclamée ouvertement." (ibid chapitre VII) "et comme l'usurpation appelle l'usurpation, après les Vaishyas, ce sont maintenant les Shûdras qui, à leur tour, aspirent à la domination: c'est là, très exactement, la signification du bolchevisme."
Revenir en haut Aller en bas
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Impression sur la seconde guerre mondiale   Mar 24 Juin 2008 - 3:19

En parfaite illustration à mes posts précédents (ainsi qu’en particulier à certains éléments de ce post, sur un fil voisin : http://kalayuga.frbb.net/historia-f16/idees-recues-sur-le-vrai-fascisme-italien-t1378.htm#23210 ) :

(pas de fanfares, ni de défilés grandioses : les visages, et les regards parlent d’eux-mêmes…)










BONUS (Degrellistes) :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Impression sur la seconde guerre mondiale   Jeu 19 Avr 2012 - 4:30

Le Bordelleur a écrit:
Les socialistes et la collaboration

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/la-gauche-donne-des-lecons-d-34453
Désolé, l'article recycle un vieux thème plus politicard que véritablement historique. Libre à certains, malgré l'essor de la "génération zapping", d'urner en revendiquant une étiquette fixe "droite" ou "gauche", sauf que les mots changent de sens avec les époques et renvoient à d'autres réalités. Il y eut bel et bien existé un révisionnisme socialiste (un marxisme sans prolétariat diront les mauvaises langues) qui dans les années 30 a pris surtout chez certains penseurs la tournure d'un "empirisme technocratique" (sur le modèle du plan quinquennal stalinien), couvait-il déjà in nucleo un "fascisme" (Sternhell) ou bien le cas de rapprochement avec Vichy (Déat) serait-il plutôt dû au tourbillon de l'histoire ? Chacun pourra arguer selon ses idéologèmes.

Pour ma part, je crois que ce type d'ingénierie sociale transcende les étiquettes et qu'il s'inscrit dans la modernité, surtout à partir de la Révolution industrielle (Napoléon III en serait quelque part le premier jalon). Mais la volonté de régénérer moralement une nation en redressant l'économie (finalement De Gaulle en fut le dernier tenant avec son commissariat au plan et son projet de "participation"/intéressement salarial qui a marqué son chant du cygne avec l'émergence d'une droite libérale décomplexée sous le marquis de Pompidour puis avec VGE, nonobstant certains gaullistes de gauche avec le Che et son CERES) a depuis laissé la place début 80 au cynisme néolibéral gérant un parc humain sous la gouverne de la sphère financière.

Moralité : plutôt que de se repaître des news d'agoravox (info sur la place publique mais info-spectacle tout de même), préférer les saines lectures que fournit par exemple la probe revue Agône : http://atheles.org/agone/lybers.html

Fin de transmission, à vous les studios !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Impression sur la seconde guerre mondiale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Impression sur la seconde guerre mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Oeuvre autobio en relation avec la seconde guerre mondiale
» [QCM] La seconde guerre mondiale
» quiz de la seconde guerre mondiale!!
» Avions Japonais de la Seconde Guerre Mondiale
» Art et Seconde Guerre mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ALCHIMIE DU VERBE :: Historia-
Sauter vers: