LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la réponse de Soral à propos de la nation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: la réponse de Soral à propos de la nation   Dim 28 Jan 2007 - 13:18

C’est parti pour ma réponse à sa réponse à ma seconde question :

Citation :
Vous évoquez souvent votre attachement à la France. Je suppose que cet attachement est moins lié à l’état qu’à la nation. Or je ne me souviens pas vous avoir déjà entendu conceptualiser cette notion dont vous vous réclamez.

Qu’est-ce donc selon vous qu’une nation ? Comment justifieriez vous votre conception en des termes qui ne soient pas tautologiques ? Et éventuellement quelles sont les conceptions que vous réfutez, et pourquoi ?


Je ne vais pas vous faire un cours, mais, une fois de plus, vos questions semblent démontrer à quel point les forumistes qui font les malins sur internet ont peu lu mes livres, peu lu tout court d’ailleurs !

Ma conception de la Nation, comme celle d’Etat, de peuple, de culture… est clairement définie, argumentée, dans mes deux abécédaires. Lisez-les.

D’abord, chers amis forumanciers, je vous rappelle que j’avais lancé un fil sur le sujet et que pas un de vous – même chez les plus indéfectibles soutiens d’Alain Soral - n’a semblé en mesure de me citer le moindre passage du petit livre orange ou du petit livre bleu des éditions Blanche susceptible de nous éclairer sur sa conception de la nation. Je ne vous en fais pas le reproche mais force est de constater que lui vous le fait aussi. En ce qui me concerne, il est fort probable que des développements à ce sujet m’aient échappés, que je ne les aie pas compris ou que je lais aie oubliés.

Sans les relire intégralement, Je suis quand même allé y vérifier par moi-même :

Comme suggéré par notre auteur, j’ai commencé par vérifier dans les entrés « nation », « état », « peuple » et « culture ».

Parmi ces mots, un seul fait office d’entrée. C’est le mot « peuple » et c’est dans Socrate à Saint-Trop’.

Le bagage un peu léger, je suis allé page après page glaner les entrées qui pouvaient avoir un rapport avec l’acception soralienne de cette notion et m’éclairer.

Dans Jusqu’où, j’ai trouvé :

-France (2) : quelques développements sur sa conception du peuple.

-Universalisme : long développement sur sa notion de la communauté.

J’ai trouvé dans Socrate :

-Génie (2) : contextualisation du génie juif en regard de la naissance des Etats-nations d’Europe.

Amis forumanciers, si d’aventure vous avez le temps de relire entièrement l’intégrale et que vous relevez des passages intéressants à cet égard qui m’auraient encore échappés, profitez-en pour me les signaler ; je vous en serais reconnaissant.

Pour éviter toute polémique inutile, je dois vous dire que je suis d’accord avec TOUT ce qui est écrit dans ces quatre entrées.

SAUF :

-Le terme « ratonnade » appliqué aux barbus et généraux du bled, puisque dans ce cas ce sont des Maghrébins qui s’en prennent à des Maghrébins sous les ordres d’autres Maghrébins (n’est-ce pas Murat… alors un conseil : demande la nationalité d'un pays maghrébin et fais toi engager dans la police ou l'armée ; tu y trouvera beaucoup plus l'occasion d'assouvir tes instincts).

-L’ambiguïté du terme « racisme anti-français » dont on sait les dérives racistes tout court auxquelles il peut prêter. Critique de la France n’implique pas racisme anti-français. A moins que Soral n’assimile les critiques contre la France des français non blancs à de l’auto-racisme, dans la mesure ou ils sont aussi français...

-Sa vision du pétainisme comme seule période honteuse de l’histoire de notre pays.

-Sa personnification de la France post révolutionnaire (inventant la Gauche, l’antiracisme etc.) qui oblitère le fait que loin d’être un bloc, elle n’est qu’un des théâtres dans lesquels s’affrontent divers rapports de forces pas si fondamentalement différents de ceux qui existent ou germent dans d’autres pays. Il fait d’ailleurs reproche à « notre » intelligentsia de réduire la communauté française à ses défauts et il a bien raison. Mais ce qui vaut pour l'intelligentsia en négatif vaut aussi pour lui en positif.

-Ses considérations sur le talmudisme à propos duquel n’y connaissant rien je m’abstiendrai de toute opinion (ce qui ne veut pas forcément dire que je lui donne tort).

-Son admiration d’un assimilationnisme qui dans la réalité s’est plus réduit à une injonction morale qu’à la création des conditions d’une envie.

-Sa vision des z’y va comme création du regroupement familial alors qu’ils ne sont qu’une conséquence des conditions déplorables dans lesquelles s’est déroulé ce regroupement (selon moi juste dans son principe mais dégueulasse dans son application). Pourtant il a du en voir des files d’attente de travailleurs immigrés devant les prostituées de la rue de Budapest dans les années 70… Pourquoi élude-t’il si vite ce signe de leur misère sexuelle d’alors, lui qui est si souvent pertinent sur le sujet ? Et pour tout dire, ce qui est surtout dégueulasse c’est que pour qu’il y ait eu regroupement, il faut qu’auparavant il y ait eu séparation par contrainte…

-Enfin, pour revenir à la question qui nous intéresse, ce n’est même pas que je ne sois pas d’accord, c’est que je ne suis pas plus éclairé.

Par exemple :

Il dit qu’il n’y a pas de nationalisme dans son amour de la France.

Mais il dit aussi qu’il n’y a pas de peuple en soi, que peuple et Nation sont consubstantiels, que sinon on dit « sujets de Sa Majesté ».

Il dit encore que le génie des juifs d’Europe (ou du moins de certains mais on va pas chipoter) a été rendu possible par l’invitation à la citoyenneté des Etats-nations.

Enfin, il dit que pour que les z’y va deviennent le peuple, encore faudrait-il que l’Etat incarne les intérêts du peuple.

Sincèrement, cette dernière phrase me va droit au cœur.

Mais quand il dit que l’on serait sujets de Sa Majesté si peuple et Nation n’étaient pas consubstantiels, j’aurais envie de lui répondre que depuis 1789 et même un peu avant, le peuple n’en est pas moins peu ou prou sujet de Sa Majesté le Capital, malgré les parodies de démocratie.

Un pays je sais ce que c’est : une entité géographique à un moment donné de l’histoire avec des habitants, plus ou moins biens lotis, plus ou moins bien enracinés, effectuant des actions individuelles ou collectives, généreuses ou crapuleuses, relevant de l’espoir ou de la résignation envers l’appareil juridique, législatif, exécutif, militaire et policier qui les encadre et que l’on nomme l’état. Des choses peuvent et doivent se régler dans ce cadre, et d’autres peuvent et doivent se régler en le dépassant. Pas besoin de s’en faire un mythe ou une mystique. Le capital à de plus en plus la main, c’est un fait qui la rend de moins en moins invisible. Mieux vaut adapter ses combats aux structures internes ou externes qu’il génère et aux contradictions de ses détenteurs. Pas besoin pour ça d’opposer binairement mondialisme et nationalisme en continuant à rêver d’un retour en arrière comme du paradis perdu.

Il dirait Etats-pays que je comprendrais. Mais dans Etat-nation, il y a nation et soit je suis très con, soit des éléments m’ont échappés dans ses deux livres, soit Soral n’est toujours pas parvenu à m’éclairer, soit il n’est pas bien éclairé lui-même. Si en plus il affirme qu’il n’y a pas de nationalisme dans son amour de la France, je comprends encore moins.

A la limite, les conceptions d’Edgard Morin (ah le génie juif à l’ancienne…) dans son interview et le texte dans Révolution - tout anti-punchy soit-il - scannés sur le fil « Nation » parviennent mieux à m’éclairer sans me satisfaire pleinement.

Citation :
Une petite leçon quand même : la Nation, au sens moderne et réaliste du terme, est inconcevable sans Etat. On dit d’ailleurs Etat-Nation. Un état sans nation ne peut être qu’un appareil d’Etat illégitime et temporaire, le régime irakien actuel par exemple… Une nation sans Etat, une élite contrainte à la dispersion comme la nation juive d’avant Israël…

On ne sait pas s’il est ici question de l’Israël antique, de l’Israël actuel ou des deux… On doit sans doute être trop cons pour le deviner…

Citation :
Le dépassement de la nation, souhaitée par les soviétiques russes comme par les fédéralistes européens, n’a en fait jamais existé.

Oui enfin bon… même le fil à couper le beurre n’avait jamais existé avant d’avoir existé…

Citation :
Si l’URSS a perdurée, c’est parce que Staline, le nationaliste, a triomphé de Trotski.

Ouais… Super cool les colonies de vacances sous Staline. Enfin bon, si l'URSS a perduré, c'est le principal.

Quant à savoir ce qu’elle serait devenue sous Trotsky, ça s’appelle de l’uchronisme et c’est de la littérature. Tout pour la littérature disait-il ?

Citation :
Quant à l’Union Européenne, elle n’est qu’un montage technocratico-financier contraint à une fuite en avant dissolvante qui finira tôt ou tard, et plut tôt qu’on ne croit, par son rejet et son écroulement.

Là je suis impressioné ! Je l’aurais jamais pensé tout seul…

Citation :
L’accident qui déclenchera cet écroulement viendra d’ailleurs de France et c’est logique, puisque la France est la plus vieille et la plus solide Nation d’Europe.

Va savoir Charles…

Voilà, vous relèverez peut être des failles dans ce que j’ai écrit, mais somme toute, pas plus que dans ce qu’il a écrit.

En guise de conclusion, un petit proverbe persan qui dit que même un âne peut donner un coup de pied à un lion mort.
Devinez où je l’ai trouvé…


Dernière édition par le Dim 28 Jan 2007 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Dim 28 Jan 2007 - 14:09

MAGGLE a écrit:
Pourtant il a du en voir des files d’attente de travailleurs immigrés devant les prostituées de la rue de Budapest dans les années 70… Pourquoi élude-t’il si vite ce signe de leur misère sexuelle d’alors, lui qui est si souvent pertinent sur le sujet ? Et pour tout dire, ce qui est surtout dégueulasse c’est que pour qu’il y ait eu regroupement, il faut qu’auparavant il y ait eu séparation par contrainte…

C'est trés interessant ça.
Il y'a quelques mois, en rentrant du boulot (donc en pleine nuit) j'ai vu un film d'un denomé Jean Rouche (que je ne connaissais pas), film documentaire,tourné pendant les années 70.
Bref, on voit 2 nigerians, plutot bien installé dans leurs pays (hommes d'affaires visiblement) qui viennent faire des affaires en France (signatures de contrat)
Ils viennent juste eux 2.
La journée, ils taffent, rencontrent du monde, et la nuit, trés vite (au bout de 2 soirs) ils sortent, vont en discotheque, picollent pas mals (alors qu'ils se disent musulmans pratiquants), tentent de draguer des filles (avec le pognon, mais sans succées)
Ils passent une semaine, et on les suit plus dans leurs voyages nocturnes qu'à leurs boulots.
Ils se font trés amis avec une puthe, et à la fin de leurs voyage, assimilation supréme, ils vont voir la puthe et consomme.
Leurs contrat signé, ils retournent au Nigeria.
Puis, quelques mois plus tards, ils reviennent, toujours pour le taf, mais cette fois ci pour quelques mois.
Du coup, présence de Madame et des enfants.
Et là, plus de sortie, plus d'alcool, plus d'amusements, plus d'assimilation (si on part du principe que l'assimilation à la Française se fait à la fesse et la bibine) mais juste un enfermement familiale, au point que les 2 nigerians ne se voient meme plus entre eux, à part au boulot.

Que retenir de ça?
Que le regroupement familiale est en effet responsable de la "desassimilation"?
Mais dans ces cas là, est ce que ça aurait eté mieux de les laisser claquer leurs payes au puthes?
Je n'ai pas de reponses, je pose juste la question du regroupement familiale, voulu, parait il, par des anciens de l'Oas, que Soral à posé comme point de depart des problemes qsue connait notre pays aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Dim 28 Jan 2007 - 14:28

milla a écrit:
Puis, quelques mois plus tards, ils reviennent, toujours pour le taf, mais cette fois ci pour quelques mois.
Du coup, présence de Madame et des enfants.
Et là, plus de sortie, plus d'alcool, plus d'amusements, plus d'assimilation (si on part du principe que l'assimilation à la Française se fait à la fesse et la bibine) mais juste un enfermement familiale, au point que les 2 nigerians ne se voient meme plus entre eux, à part au boulot.

Tu remarqueras quand même que c'est souvent pareil chez les français "de souche". C'est aussi ça l'assimilation à la française.

Mais on est là plus dans de l'assimilation d'une situation qu'à un pays.

Et puis la misère sexuelle d'un travailleur immigré, c'est long, très long comparé à celle d'un homme d'affaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebsebforce
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 557
Age : 45
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Mer 31 Jan 2007 - 2:42

J'appelle pas çà de l'assimilation, mais de l'hypocrisie et du parasitisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Ven 2 Fév 2007 - 14:17

Citation :
Citation:
Si l’URSS a perdurée, c’est parce que Staline, le nationaliste, a triomphé de Trotski.


Ouais… Super cool les colonies de vacances sous Staline. Enfin bon, si l'URSS a perduré, c'est le principal.

Quant à savoir ce qu’elle serait devenue sous Trotsky, ça s’appelle de l’uchronisme et c’est de la littérature. Tout pour la littérature disait-il ?

C'est Trotsky qui a inauguré ces fameuses" colonies de vacances", prises d'otages et fusillades!!!

Staline a fait perdurer et dévellopper ce qui existait déjà!

La seule différence entre eux c'est que l'un etait internanionaliste et aurait par sa politique tout foutu en l'air...l'autre connaissait mieux les faiblesses de l'URSS naissante et a opté pour un nationalisme prudent en attendant mieux!

Soi dit en passant,cette question avait déjà été soulever du temps de Staline!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Ven 2 Fév 2007 - 14:48

el spirito a écrit:
C'est Trotsky qui a inauguré ces fameuses" colonies de vacances", prises d'otages et fusillades!!!

Staline a fait perdurer et dévellopper ce qui existait déjà!

La seule différence entre eux c'est que l'un etait internanionaliste et aurait par sa politique tout foutu en l'air...l'autre connaissait mieux les faiblesses de l'URSS naissante et a opté pour un nationalisme prudent en attendant mieux!

Soi dit en passant,cette question avait déjà été soulever du temps de Staline!

Je disais moins ça pour prendre la défense de Trotsky que pour souligner la légèreté de la réponse de Soral...

Quant au reste, on ne sait pas ce que l'URSS serait devenue sous Trotsky puisque ça n'a pas eu lieu. Et puis entre ce qu'on dit quand on n'a pas le pouvoir et ce qu'on fait quand on l'a, y'a de la marge...

Bref, y'a pas de discussions plus oiseuses que quand on les aborde ainsi... A moins de donner tout pour la littérature mais c'est pas le genre à Soral parait-il...

Bref, ça se fera sans moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Ven 2 Fév 2007 - 15:03

Pourtant je peux te dire ce qui serait advenu en 1920 si Staline avait obéi à l'injonction de Trotsky lui demandant de le soutenir militairement en face de Varsovie!!!

ça aurait été un Stalingrad à l'envers et les troupes polono-Françaises ne se seraient pas arrêter avant Petrograd n'eyant plus une seule armée bolchevique contre qui se battre,sur leur route!

Staline avait risqué très gros sur cette intuition et aurait pu se faire accuser de trahison pour ça!

Ce qui ne l'a pas empêcher de faire fusiller pendant la seconde guerre les généraux qui n'obeissaient pas aveuglèment à ses ordres!

Voilà;c'est juste un petit rappel historique qui n'ajoute pas grand chose sauf que...j'adore ton nouvel intitulé sous ton pseudo!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Ven 2 Fév 2007 - 15:12

Tiens, mate un peu mon nouvo navatar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
filantropic
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 431
Age : 42
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Ven 2 Fév 2007 - 15:14

MAGGLE a écrit:
Tiens, mate un peu mon nouvo navatar...

Ptdr2 j'ai failli me pisser dessus d'en rirre !
dans ton cas cela ne posera pas de problèmes visiblement Ptdr2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Ven 2 Fév 2007 - 17:24

[b]Répugnant!!!...ça ferait fuir même un gay! :face: affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   Ven 2 Fév 2007 - 18:22

Allons, n'aie pas peur... J'aimerais te connaitre plus profondément... Je peux te donner beaucoup de tendresse si tu veux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la réponse de Soral à propos de la nation   

Revenir en haut Aller en bas
 
la réponse de Soral à propos de la nation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un email envoyé a alain soral pour ses propos sur les salafis
» a propos de youtube, daylimotion koreus etc..
» Des propos qui choquent: sida ... justice immanente?!
» Super-nulle cherche réponse à question-simple: réponse urge!
» question à propos de Mère Thérèsa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: