LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Molodoi
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 90
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &   Mar 3 Oct 2006 - 23:32

Une maison d'édition suisse sympa :

http://www.editions-xenia.com/php2/index.php

"Notre travail éditorial vise à comprendre notre temps, à rétablir le dialogue est-ouest et à promouvoir une esthétique à visage humain et les valeurs constitutives de notre culture, dont le moindre mérite dans l'histoire du monde n'est pas d'avoir inventé l'individu".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebellion.hautetfort.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Didier Daeninckx révèle les dessous souillés de Xénia   Jeu 26 Oct 2006 - 16:38

Intéressante contribution de Didier Daeninckx sur les liens entre Xénia, secte néo-fasciste Tradition-Famille-Propriété, scientologie, et révisionistes ...

Le livre intitulé "Comment le Djihad est arrivé en Europe", qui figure au catalogue d'une toute jeune maison d'édition genevoise, Xénia, fait partie d'une livraison de trois titres en compagnie de "Sex shop blues" de Ivanka Mikitch présentée comme une "écrivain d'origine serbe".

A la lecture du pensum, on peut penser qu'elle est surtout "d'origine sexuelle". Il s'agit du "journal de bord" d'une vendeuse de sex-shop, à Paris, dans les années 70. Sa boutique est présentée comme un "club" extraordinaire où défilent toutes les bizarreries de la sexualité, où le libertinage est associé à la convivialité. Comme le résume avec légèreté le site de l'éditeur: "Le témoignage est celui d'une jeune femme pénétrant avec curiosité dans la jungle du sexe".

L'autre livre qui accompagne la sortie de celui que Jean-Pierre Chevènement protège de son autorité s'intitule "Les Illuminés et le Prieuré de Sion" et il est signé par Massimo Introvigne. Ce personnage n'est pas un inconnu pour les lecteurs d'Amnistia.net qui ont suivi nos enquêtes concernant les menées négationnistes dans les universités lyonnaises, particulièrement les précisions que nous apportions sur la publication sectaire d'extrême-droite Politica Hermetica dont un collaborateur de Jean-Pierre Chevènement, Pierre-André Taguieff (aussi surprenant que cela puisse paraître) assurait des responsabilités au comité scientifique.

Le Monde Diplomatique présentait ainsi Massimo Introvigne dès 2001 dans un article concernant les soutiens de l'Eglise de Scientologie:

"M. Massimo Introvigne, sociologue italien, créateur du Centre d'Etudes et de Documentation sur les Nouvelles Religions (CESNUR), d'obédience intégriste catholique, et très lié à la secte néo-fasciste Tradition-Famille-Propriété. Collaborateur assidu des publications de la Scientologie, il fut au nombre des personnes favorables à la secte qui déposèrent devant le tribunal de Lyon".

Si l'on s'intéresse de plus près à la toute nouvelle maison d'édition Xénia qui publie dans la même fournée les souvenirs émus d'une tenancière de sex shop "d'origine serbe", les élucubrations d'un sectaire d'extrême- droite, et la préface d'un miraculé à un livre conspirationniste, on comprend mieux la logique. Le directeur de la boîte fait dans le cumul, puisqu'il répond au doux nom de Slobodan Despot. Avant de se lancer sous sa bannière, il a longtemps été l'un des piliers des éditions de l'Age d'Homme, une maison qui a mené un combat incessant en faveur des ultra-nationalistes serbes, publiant des textes comme La Sentinelle assassinée d'Edward Limonov où "l'écrivain de race" ainsi que le présentait son éditeur, dit toute son admiration pour les criminels de guerre Arkan ou Karadzic, explique comment, en présence de ce dernier, il fut initié au tir à la mitrailleuse lourde sur Sarajevo... L'Age d'Homme publiait aussi, au moment des assassinats de masse, le recueil d'articles Avec les Serbes signés entre autres par Patrick Besson, Jean Dutourd, Alain Paucard de Radio-Courtoisie, Vladimir Volkoff, ou Thierry Séchan...

C'est précisément l'Age d'Homme qui éditait Politica Hermetica une revue ésotérique (voir le document). dont les numéros regorgent d'articles de réhabilitation de la Garde de Fer roumaine, d'éloges de l'écrivain René Abellio qui fut membre du Front Révolutionnaire National patronné par Laval et Déat, de contributions de militants d'extrême droite.

En publiant "Comment le Djihad est arrivé en Europe", en sollicitant une préface de Jean-Pierre Chevènement, Slobodan Despot ne fait que prolonger son travail engagé à l'Age d'Homme: le soutien au nationalisme serbe. La thèse centrale du livre de Jürgen Elsässer est en effet que les kamikazes de New-York, de Madrid, de Londres ont été recrutés par les services occidentaux lors des guerres de Yougoslavie. L'auteur livre le fond de sa pensée dans une interview de présentation:

"Immédiatement après le 11 septembre, un certain nombre d'agents israéliens ont été arrêtés aux États-Unis. Ils étaient présents sur les lieux où se préparaient les attentats. Il y a des analystes qui disent que c'est là une preuve qu'Israël était directement impliqué dans ces attentats. Mais cela pourrait également signifier autre chose. Il se pourrait que ces agents observaient ce qui se passait, qu'ils étaient au courant que les services secrets américains soutenaient ces 'terroristes' dans la préparation de ces attentats, mais qu'ils garderaient leur savoir pour s'en servir au moment opportun, et pouvoir exercer un chantage le moment venu: 'Si vous ne soutenez pas davantage Israël, nous allons livrer ces informations aux médias'."

Une thèse qui ne semble pas dérouter l'ancien ministre de l'Intérieur quand il écrit dans sa préface:

"Même si Jürgen Elsässer nous étourdit parfois sous la multiplicité de ses sources et l'abondance de ses références, rendons hommage à son érudition : son livre contribuera utilement à un sain pluralisme et à l'éclosion de vérités pas toujours bonnes à dire. Saluons son immense travail et la contribution salubre que son livre apporte à un débat démocratique débarrassé des a priori trompeurs qui obscurcissent la compréhension des enjeux et retardent l'heure d'une paix juste dans les Balkans et ailleurs."

Ce ne sera peut-être pas suffisant pour concurrencer l'Effroyable imposture du Réseau Voltaire. Les éditions Xénia auraient pu marquer un grand coup sur les plages en groupant les trois titres: "Comment les Illuminés du Djihad sont arrivés dans mon sex-shop, en Europe"!

Didier Daeninckx
Revenir en haut Aller en bas
Molodoi
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 90
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &   Jeu 26 Oct 2006 - 17:09

Didier dénonce à l'oeuvre...
Que répondre devant tant de mauvaise fois ?

Berk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebellion.hautetfort.com/
Invité
Invité



MessageSujet: L'entrisme des extrêmes-droites   Jeu 26 Oct 2006 - 17:29

Molodoi a écrit:
Didier dénonce à l'oeuvre...
Que répondre devant tant de mauvaise fois ? Berk
La question est: qui est de mauvaise foi ? (je ne dit pas ça pour prendre parti mais pour appeller au débat, qui ne saurait être remplacé par des anathèmes).
Didier Daeninckx dénonce depuis longtemps ce qu'il appelle des "collusions rouge-brun". Il a mis en évidence à plusieurs reprises l'entrisme des néo-nazis dans maintes organisations (CNRS, Universités, associations ...). L'ennui, c'est qu'il semble lui être un peu instrumentalisé par la droite et l'extrême-droite sioniste qui lance des fatwah contre Dieudonné, par exemple ...
Il est donc utile de faire la part des choses pour:
- parler sans tabou de tous les sujets.
- mettre au grand jour les manoeuvres d'entrisme des uns et des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Molodoi
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 90
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &   Dim 29 Oct 2006 - 10:41

Je suis d'accord.

Mais avec Didier la balance, le probléme est qu'il invente des complots comme les pires antisémites du 19 éme siècle. Il utilise depuis dix ans, le spectre des "rouges-bruns" pour réglé ses comptes dans le petit monde du roman policier.

Il a ainsi lancé une chasse aux sorcières en 1997 contre Gilles Perrault ( auteur de "l'Orchestre Rouge" sur la résistance des communistes allemands au nazisme). Alors membre de la direction de Ras l'Front, celui ci fut accuser d'être un "facho" parce il avait été
été parachutiste en Algérie, avant d'évoluer vers un engagement politique de gauche...

Mais la raison plus probable de son acharnement est le soutien de Gilles Perrault à des auteurs de "romans noirs" que Daeninckx considère comme négationnistes, tels Serge Quadruppanni ou Gilles Dauvé, ce que ces auteurs nient. Affaire visant simplement à éliminer la concurance ?

Autremment ses mauvaises manières dirigées particuliérement contre les militants libertaires et ultra-gauche, font de lui une personne peu aimé dansla mouvance d'Extrême-Gauche. Lors d'un colloque auquel il participait, son intervention a été interrompu avec virulence par un groupe de personnes militants gauchistes, dont plusieurs écrivains pas franchement "rouges-bruns" (Gérard Delteil, Thierry Jonquet, Maurice Rajsfus)... Même Politis ( qui n'est pas une revue "rouge-brune") à fait un portrait du personnage peu sympatique.

Le cas de l'inspecteur Didier est un parfait exemple de cet "antifascisme de salon" qui chasse les fantômes imaginaires du passée. Des "idiots utiles" du système au service des intérets du véritable totalitarisme de notre époque : le capitalisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebellion.hautetfort.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &   Lun 30 Oct 2006 - 7:15

Molodoi a écrit:
ses mauvaises manières dirigées particuliérement contre les militants libertaires et ultra-gauche
Ce serait intéressant que tu cite un maximum de références précises, avec des liens Internet, si possible.
Revenir en haut Aller en bas
Molodoi
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 90
Localisation : TOULOUSE
Date d'inscription : 28/09/2006

MessageSujet: Re: Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &   Lun 30 Oct 2006 - 10:00

No problemo :

http://serge.quadruppani.free.fr/article.php3?id_article=40

http://www.legraindesable.com/html/dardel.htm

http://denilaur.free.fr/daeninckx.htm

Niveau bouquin : le livre collectif " Libertaires et ultra-gauche contre le négationnisme" édition Reflex.

Je vais voir de trouver un peu plus de doc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebellion.hautetfort.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &   Mer 16 Mai 2007 - 13:08

Minga a écrit:
Intéressante contribution de Didier Daeninckx sur les liens entre Xénia, secte néo-fasciste Tradition-Famille-Propriété, scientologie, et révisionistes ...

Le livre intitulé "Comment le Djihad est arrivé en Europe", qui figure au catalogue d'une toute jeune maison d'édition genevoise, Xénia, fait partie d'une livraison de trois titres en compagnie de "Sex shop blues" de Ivanka Mikitch présentée comme une "écrivain d'origine serbe".

A la lecture du pensum, on peut penser qu'elle est surtout "d'origine sexuelle". Il s'agit du "journal de bord" d'une vendeuse de sex-shop, à Paris, dans les années 70. Sa boutique est présentée comme un "club" extraordinaire où défilent toutes les bizarreries de la sexualité, où le libertinage est associé à la convivialité. Comme le résume avec légèreté le site de l'éditeur: "Le témoignage est celui d'une jeune femme pénétrant avec curiosité dans la jungle du sexe".

L'autre livre qui accompagne la sortie de celui que Jean-Pierre Chevènement protège de son autorité s'intitule "Les Illuminés et le Prieuré de Sion" et il est signé par Massimo Introvigne. Ce personnage n'est pas un inconnu pour les lecteurs d'Amnistia.net qui ont suivi nos enquêtes concernant les menées négationnistes dans les universités lyonnaises, particulièrement les précisions que nous apportions sur la publication sectaire d'extrême-droite Politica Hermetica dont un collaborateur de Jean-Pierre Chevènement, Pierre-André Taguieff (aussi surprenant que cela puisse paraître) assurait des responsabilités au comité scientifique.

Le Monde Diplomatique présentait ainsi Massimo Introvigne dès 2001 dans un article concernant les soutiens de l'Eglise de Scientologie:

"M. Massimo Introvigne, sociologue italien, créateur du Centre d'Etudes et de Documentation sur les Nouvelles Religions (CESNUR), d'obédience intégriste catholique, et très lié à la secte néo-fasciste Tradition-Famille-Propriété. Collaborateur assidu des publications de la Scientologie, il fut au nombre des personnes favorables à la secte qui déposèrent devant le tribunal de Lyon".

Si l'on s'intéresse de plus près à la toute nouvelle maison d'édition Xénia qui publie dans la même fournée les souvenirs émus d'une tenancière de sex shop "d'origine serbe", les élucubrations d'un sectaire d'extrême- droite, et la préface d'un miraculé à un livre conspirationniste, on comprend mieux la logique. Le directeur de la boîte fait dans le cumul, puisqu'il répond au doux nom de Slobodan Despot. Avant de se lancer sous sa bannière, il a longtemps été l'un des piliers des éditions de l'Age d'Homme, une maison qui a mené un combat incessant en faveur des ultra-nationalistes serbes, publiant des textes comme La Sentinelle assassinée d'Edward Limonov où "l'écrivain de race" ainsi que le présentait son éditeur, dit toute son admiration pour les criminels de guerre Arkan ou Karadzic, explique comment, en présence de ce dernier, il fut initié au tir à la mitrailleuse lourde sur Sarajevo... L'Age d'Homme publiait aussi, au moment des assassinats de masse, le recueil d'articles Avec les Serbes signés entre autres par Patrick Besson, Jean Dutourd, Alain Paucard de Radio-Courtoisie, Vladimir Volkoff, ou Thierry Séchan...

C'est précisément l'Age d'Homme qui éditait Politica Hermetica une revue ésotérique (voir le document). dont les numéros regorgent d'articles de réhabilitation de la Garde de Fer roumaine, d'éloges de l'écrivain René Abellio qui fut membre du Front Révolutionnaire National patronné par Laval et Déat, de contributions de militants d'extrême droite.

En publiant "Comment le Djihad est arrivé en Europe", en sollicitant une préface de Jean-Pierre Chevènement, Slobodan Despot ne fait que prolonger son travail engagé à l'Age d'Homme: le soutien au nationalisme serbe. La thèse centrale du livre de Jürgen Elsässer est en effet que les kamikazes de New-York, de Madrid, de Londres ont été recrutés par les services occidentaux lors des guerres de Yougoslavie. L'auteur livre le fond de sa pensée dans une interview de présentation:

"Immédiatement après le 11 septembre, un certain nombre d'agents israéliens ont été arrêtés aux États-Unis. Ils étaient présents sur les lieux où se préparaient les attentats. Il y a des analystes qui disent que c'est là une preuve qu'Israël était directement impliqué dans ces attentats. Mais cela pourrait également signifier autre chose. Il se pourrait que ces agents observaient ce qui se passait, qu'ils étaient au courant que les services secrets américains soutenaient ces 'terroristes' dans la préparation de ces attentats, mais qu'ils garderaient leur savoir pour s'en servir au moment opportun, et pouvoir exercer un chantage le moment venu: 'Si vous ne soutenez pas davantage Israël, nous allons livrer ces informations aux médias'."

Une thèse qui ne semble pas dérouter l'ancien ministre de l'Intérieur quand il écrit dans sa préface:

"Même si Jürgen Elsässer nous étourdit parfois sous la multiplicité de ses sources et l'abondance de ses références, rendons hommage à son érudition : son livre contribuera utilement à un sain pluralisme et à l'éclosion de vérités pas toujours bonnes à dire. Saluons son immense travail et la contribution salubre que son livre apporte à un débat démocratique débarrassé des a priori trompeurs qui obscurcissent la compréhension des enjeux et retardent l'heure d'une paix juste dans les Balkans et ailleurs."

Ce ne sera peut-être pas suffisant pour concurrencer l'Effroyable imposture du Réseau Voltaire. Les éditions Xénia auraient pu marquer un grand coup sur les plages en groupant les trois titres: "Comment les Illuminés du Djihad sont arrivés dans mon sex-shop, en Europe"!

Didier Daeninckx


Ben voyons.

Alors, comme Xénia a aussi publié le pamphlet du Dr Delarzes en faveur de l'initative du parti socialiste suisse pour une caisse-maladie unique, Minga va pouvoir parler des "liens entre Xénia, médecins libéraux et parti socialiste suisse".
Comme Xénia a réédité le livre d'Alexis Khomiakov, Minga va pouvoir disserter sur les "liens entre Xénia, nationalistes russes et Eglise orthodoxe". Mais ça va être difficile de caser cela avec les précédentes assertions de Minga sur les liens entre Xénia et les ultra-catholiques de Tradition Famille Propriété.
Comme Xénia publiera bientôt les écrits d'Unabomber, Minga va pouvoir nous avertir des "liens entre Xénia, écologisme radical et extrême-gauche américaine".
Bref, qui veut noyer son chien l'accuse de la rage.
A moins que, quand on n'a pas grand'chose à dire sur un sujet, la calomnie puisse facilement passer pour un scoop.
Il n'est pourtant pas difficile de comprendre qu'une maison d'édition est une entreprise (dans un secteur en grande difficulté économique, ce qui fait qu'on court évidemment moins de risques à cracher sur une petite maison d'édition que sur une grande banque...) qui n'a pas besoin d'avoir des "liens" avec les auteurs qu'elle publie.
Mais cela, c'est peut-être trop compliqué pour certains.
Quant à "Didier dénonce", s'il avait lu les livres qu'il démolit dans le texte reproduit avec complaisance par Minga, il saurait peut-être qu'il ne s'agit pas d'une maison "genevoise". Il est quand même indiqué sur la deuxième page de chaque livre publié par Xénia que le siège de la maison est à Vevey.
Encore une enquête à la Didier; ça, c'est de l'info, coco...

Vous voudrez bien m'excuser du ton peu amène, mais quand on voit les difficultés qu'ont les petites maisons d'édition pour survivre dans un monde où le livre disparaît, il y a des coups de gueule qui se justifient.

Au fait, les dessous souillés de Xénia, ou les dessous souillés de la calomnie?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &   

Revenir en haut Aller en bas
 
Editions Xenia : "Osez lire ce que nous osons publier &
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Donneriez-vous "Le vicomte pourfendu" à lire pour des 5e ?
» Saint Antonin et commentaire du jour "Le Père et moi, nous sommes Un"
» Saint Théodose Abbé, commentaire du jour "Es-tu venu pour nous perdre ? "
» [4è] Texte à l'écriture "sensuelle": faire lire "Les Confidents" de Ph.Claudel ou pas?
» Cyril Delhay, Le Monde : "Savoir lire, écrire, compter et prendre la parole"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ALCHIMIE DU VERBE :: Boîte à lettres-
Sauter vers: