LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La New Economy n'a jamais existé

Aller en bas 
AuteurMessage
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: La New Economy n'a jamais existé   Mar 5 Jan 2010 - 12:39

Dans Salon.com, Michael Lind publie aujourd'hui un lumineux éditorial où il révèle que la prétendue "New Economy" tant vantée par Clinton n'était qu'une illusion, reposant sur de graves erreurs d'estimation qui ont abouti à la situation actuelle.
Il ajoute que l'administration Obama continue de diffuser cette intox néolibérale, ce qui signifie en clair que les Etats-Unis ne sont pas sortis de l'auberge et n'ont pas fini de faire payer leurs bourdes au reste du monde.

En gros, les trois mythes néolibéraux avancés pour faire croire à l'existence, entre le milieu des années 90 et le début des années 2000, de cette prospérité sont les suivants :

- Le boom économique de cette époque n'était pas dû à la formation d'une bulle de spéculation mais à une nouvelle prospérité engendrée par les technologies de l'information.
- L'afflux massif de capitaux étrangers était motivé par une confiance mondiale en un leadership économique durable des Etats-Unis.
- L'aggravation des inégalités sociales était due à un problème de qualification ; la solution était de produire davantage d'étudiants hautement qualifiés.

En réalité, la brève période de croissance économique était bien due à une bulle de spéculation. Cette prospérité aurait été, selon certains, surévaluée de 20 %, la chute des prix des biens importés en provenance de pays à faible niveau de vie comme la Chine n'ayant pas été prise en considération dans les calculs à cette époque. Ce qui montre plus une situation de dépression qu'une situation de prospérité, et en aucun cas une économie qu'on puisse qualifier de "nouvelle".
"Pourtant elle existe bien, cette New Economy", pourrait-on observer. "Pour preuve l'iPhone, Internet, Google, les achats en ligne…" Oui, répond Lind. Et les usines qui fabriquent les iPhones, les cargos et les camions qui les transportent, n'ont rien à envier aux années 50."

Deuxième mythe : si la Chine (encore elle) achetait de la dette américaine, ce n'était évidemment pas par admiration pour la Silicon Valley mais pour saper l'économie US en gardant artificiellement le dollar à un taux de change élevé et les monnaies telles que le yuan et le yen au ras des pâquerettes. Croire (ou faire semblant de croire) que le monde envoyait ses sous par adoration pour la sainte économie yankee était un bon exemple, au mieux de naïveté américaine, au pire d'égocentrisme américain.

Troisième mythe : les inégalités de qualification entraînant des inégalités sociales. C'est surtout là que les clintoniens (et les autres après eux) se sont bien fichus du monde. Ils étaient bien placés pour savoir que les inégalités sociales étaient dues à la désyndicalisation des travailleurs depuis les années 70, avec pic stratégique dans les années 80 et ramassage des miettes dans les années 90-2000, puisque cette désyndicalisation était offensive et opiniâtrement planifiée. Cette théorie de la qualification ne tient d'ailleurs pas debout quand on se souvient qu'à partir de la fin des années 80, ce sont les diplômes universitaires qui ont été graduellement dévalués jusqu'à arriver à un niveau fort bas dans les années 2000 (phénomène des chômeurs surdiplômés). Et les salaires des travailleurs moins diplômés, au bas de l'échelle, n'avaient pas attendu les années 2000 pour stagner comme ils le font aujourd'hui.

La paupérisation des classes laborieuses "n'avait rien à voir avec la technologie ou la globalisation de l'économie et tout avec l'affaiblissement des possibilités de négociation entre travailleurs et employeurs, l'abaissement du salaire minimal et le recours à des masses de travailleurs sous-qualifiés en provenance des pays économiquement faibles." Et pendant ce temps-là, les élites ne trouvaient rien de mieux, pour résoudre le problème, que d'envoyer toujours plus de jeunes Américains à l'université. Il n'était évidemment pas question de restaurer la syndicalisation afin d'assainir le rapport de forces entre employeurs et employés. Il n'en est toujours pas question. Pas plus qu'il n'est question de mettre fin à l'esclavage des ouvriers sous-qualifiés attirés, arnaqués et parqués aux frontières du Sud.

Et pourtant, Michael Lind présente cette resyndicalisation comme une condition préalable d'un retour à la santé économique mondiale. Autant dire qu'on en est loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La New Economy n'a jamais existé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Big-Bang n'existe pas
» "Amadora pleurera la mort de ses enfants. Douleur plus grande n'a jamais existé," -Marie
» [Zoologie] Une tortue Pelusios seychellensis n'a jamais existé !
» Mahomet n’aurait jamais existé et le Coran serait une imposture historique?
» « Jésus n’a jamais existé. » (Bart Ehrman, ex-évangéliste devenu agnostique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA :: Chroniques marxiennes-
Sauter vers: