LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Citations (à comparaître)

Aller en bas 
AuteurMessage
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Georges Clemenceau, un sacré voyou   Sam 17 Fév 2007 - 1:50

Tiens, j'ai passé qq secondes pour récupérer une citation de G. Clemenceau pour faire le baron dans le topic "Laïcité" et je suis tombé sur toutes les citations stockées sur Wikipedia.... Je les mets, elles vallent leur pesant d'or. Je rappelle qu'il était considéré à l'extrême gauche et radical républicain...


  • "Ah, l'Angleterre, cette colonie française qui a mal tourné."
  • "L'anglais, ce n'est jamais que du français mal prononcé."
  • "Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c'est-à-dire moi."
  • "La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires"
  • "Il est plus facile de faire la guerre que la paix."
  • "Il suffit d'ajouter "militaire" à un mot pour lui faire perdre sa signification. Ainsi la justice militaire n'est pas la justice, la musique militaire n'est pas la musique."
  • "Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous 'avez rien fait"
  • "Quand on a du caractère, il est toujours mauvais."
  • "La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts."

  • "Un escalier de ministère est un endroit où des gens qui arrivent en retard croisent des gens qui partent en avance."
  • "Les fonctionnaires sont les meilleurs maris : quand ils rentrent le soir à la maison, ils ne sont pas fatigués et ont déjà lu le journal."
  • "Il faut d'abord savoir ce que l'on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut ensuite l'énergie de le faire."
  • "L'homme absurde est celui qui ne change jamais."
  • "Une dictature est un pays dans lequel on a pas besoin de passer toute une nuit devant son poste pour apprendre le résultat des élections."
  • "Un traître est celui qui quitte son parti pour s'inscrire à un autre ; et un converti, celui qui quitte cet autre pour s'inscrire au vôtre."
  • "Les polytechniciens savent tout, mais rien d'autre."
  • "Donnez-moi quarante trous du cul et je vous fais une Académie française."
  • "Désormais, pour les nations et pour les peuples, une goutte de pétrole a la valeur d'une goutte de sang."
  • "Il est bien ce petit Mandel, il me rend service. Quand je pète, c’est lui qui pue."
  • "Je hais tous ces empereurs, ces rois, ces princes, ces archiducs. Je les hais comme on haïssait ce tyran de Louis XVI. Entre eux et nous, c'est une question de vie et de mort." 1867, se réjouissant de l'exécution de Maximilien d'Autriche au Mexique
  • "Mes chers amis, quand j'ai visité Saint-Quentin, en octobre 1918, bien avant vous, au lendemain de la libération, je me suis demandé comment vous pourriez faire revivre votre Ville. Je suis émerveillé du résultat auquel vous êtes arrivés!"
  • Alors qu'il s'apprête à quitter Saint-Quentin, une dame lui dit qu'il faudrait des matelas: "Très bien, Madame, je suis le roi des matelas, vous aurez des matelas!"
  • "Ce qui m'intéresse, c'est la vie des hommes qui ont échoué car c'est le signe qu'ils ont essayé de se surpasser"


-------------------------------------------------------------
Working Class Hero a écrit:
milla a écrit:
Je connais trés mal cette personne (hormis certains passages ou Bloy parle de lui), mais ces citations sont interessantes.
Y'a t il une bio sur le personnage?
Je suis en train de lire celle de Jean-Baptiste Duroselle, qui est pas mal du tout.

http://www.amazon.fr/Clemenceau-Jean-Baptiste-Duroselle/dp/2213022143


Dernière édition par le Sam 17 Fév 2007 - 1:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Citations (à comparaître)   Jeu 3 Déc 2009 - 12:15

Pour le plaisir du bon mot. study
Une maximum par jour et par membre svp.

Beaucoup d’hommes ont raison d’affirmer l’invariabilité de leurs opinions, mais tort de s’en vanter. C’est montrer qu’ils n’ont rien appris depuis le jour où elles se sont formées. Une preuve aussi évidente d’ignorance ou d’imbécillité ne s’affiche pas.

Gustave Le Bon, Hier et demain. Pensées brèves (1918)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
jazza
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Féminin
Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Citations (à comparaître)   Jeu 3 Déc 2009 - 18:11

Le fruit légal, le fruit naturel de la conscience c'est, en effet, l'inertie : on se croise sciemment les bras. J'en ai déjà parlé. Je le répète, je le répète avec insistance : tous les hommes simples et sincères, tous les hommes actifs sont actifs justement parce qu'ils sont obtus et médiocres.

Comment expliquer cela ? Voici : à cause de leur étroitesse d'esprit ils prennent les causes secondaires, immédiates, pour les causes premières ; et bien plus facilement, bien plus rapidement que les autres, ils s'imaginent avoir les raisons solides, fondamentales, de leur activité. Ils se tranquillisent donc ; or, ceci est le principal. Pour pouvoir agir, en effet, il faut au préalable atteindre à une parfaite tranquillité et ne plus conserver aucun doute. Mais comment parviendrais-je à cette tranquillité d'esprit ? Où pourrais-je trouver les principes fondamentaux sur lesquels je puisse bâtir ? Où est ma base? où irais-je la chercher ?

Je m'exerce à penser. Autrement dit, toute cause chez moi en tire immédiatement une autre après elle, encore plus profonde, plus fondamentale, et ainsi de suite, à l'infini. Telle est l'essence de toute pensée, de toute conscience.


Les carnets de sous-sol, F.M.Dostoievski

note : c'est le personnage de Dostoievski qui parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Citations (à comparaître)   Ven 4 Déc 2009 - 14:34




Je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme.

Chacun d’eux, retiré à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres : ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l’espèce humaine ; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d’eux, mais il ne les voit pas ; il les touche et ne les sent point ; il n’existe qu’en lui-même et pour lui seul, et, s’il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu’il n’a plus de patrie.

Au-dessus de ceux là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril ; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance ; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu’il ne songent qu’à se réjouir.

Il travaille volontiers à leur bonheur ; mais il veut en être l’unique agent et seul arbitre ; il pourvoit à leur sécurité, prévoit et assure leurs besoins, facilite leurs plaisirs, conduit leurs principales affaires, dirige leur industrie, règle leurs successions, divise leurs héritages ; que ne peut-il leur ôter entièrement le trouble de penser et la peine de vivre ?

C’est ainsi que tous les jours, il rend moins utile et plus rare l’emploi du libre arbitre ; qu’il renferme l’action de la volonté dans un plus petit espace, et dérobe peu à peu chaque citoyen jusqu’à l’usage de lui même. L’égalité a préparé les hommes à toutes ces choses : elle les a disposés à les souffrir et souvent même à les regarder comme un bienfait.

Après avoir pris ainsi tour à tour dans ces puissantes mains chaque individu, et l’avoir pétri à sa guise, le souverain étend ses bras sur la société toute entière ; il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient se faire un jour pour dépasser la foule ; il ne brise pas les volontés, mais il les amollit, les plie et les dirige ; il force rarement d’agir, mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse, il ne détruit point, il empêche de naître ; il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux, dont le gouvernement est le seul berger.



Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique (t. 2, partie 2, 1840)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Citations (à comparaître)   Sam 5 Déc 2009 - 0:23

Qui nommes-tu mauvais ?
- Celui qui veut toujours faire honte.

Qu’y a-t-il pour toi de plus humain ?
- Epargner la honte à quelqu’un.

Quel est le sceau de la liberté acquise ?
- Ne plus avoir honte de soi-même.


F. Nietzsche, Gai savoir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
jazza
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Féminin
Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Citations (à comparaître)   Sam 5 Déc 2009 - 1:56

Pour un homme conscient, il n'était aucun, aucun autre devoir de se chercher soi-même, de s'affirmer soi-même, de trouver en tâtonnant son propre chemin, quel qu'il fût. Cette révélation qui était le fruit de ma rupture avec Pistorius m'ébranla fortement. Souvent, je m'étais plu à jouer avec les images de l'avenir. Souvent j'avais rêvé de rôles qui devaient m'être assignés, comme poète peut-être, ou comme prophète ou comme peintre. Tout cela en vain ! Pas plus qu'un autre, je n'étais ici-bas pour composer des poèmes ou pour prêcher, ou pour peindre. Tout cela était accessoire. La vraie mission de chaque homme était celle-ci : parvenir à soi-même.

Qu'il finisse poète ou fou, prophète ou malfaiteur, ce n'étais pas son affaire ; oui, c'était en fin de compte dérisoire ; l'important, c'était de trouver sa propre destinée, non une destinée quelconque, et de la vivre entièrement. Tout le reste était demi-mesure, échappatoire, fuite dans le prototype de la masse et peur de son propre moi. L'idée nouvelle, terrible et sacrée, se présenta à mon esprit, tant de fois pressentie, peut-être souvent exprimée déjà, mais vécue seulement en ce moment même. J'étais un essai de la nature, un essai dans l'incertain, qui, peut-être, aboutirait à quelque chose de nouveau, peut-être à rien ; laisser se réaliser cet essai de sein de l'Inconscient, sentir en moi sa volonté, la faire entièrement mienne, c'était là ma seule, mon unique mission.

(...) Or, celui qui, véritablement, ne veut rien d'autre que sa destinée, n'a plus de semblables ; il reste seul, comme Jésus à Gethsémani, entouré seulement des espaces glacés de l'univers. Il y a eu des martyrs qui se sont fait crucifier volontiers, mais ils n'étaient pas des héros. Ils n'étaient pas délivrés. Ils voulaient quelque chose de cher et d'intime. Ils avaient un modèle ; ils avaient un idéal. Mais celui qui ne veut que sa destinée n'a plus ni modèle, ni idéal, ni rien de cher et de consolant autour de lui. Et ce serait ce chemin-là qu'il faudrait prendre. Des hommes comme vous et moi sont bien solitaires, mais ils possèdent le compensation secrète d'être autres, de se rebeller, de vouloir l'impossible. A cela aussi il faut renoncer quand on veut parcourir son chemin jusqu'au bout. Il faut arriver à ne vouloir être ni un révolutionnaire, ni un exemple, ni un martyr. C'est inconcevable.



Hermann Hesse, Demian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jazza
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Féminin
Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Citations (à comparaître)   Dim 10 Jan 2010 - 5:13

L'homme intelligent aspirera avant tout à fuir toute douleur, toute tracasserie et à trouver le repos et les loisirs ; il recherchera donc une vie tranquille, modeste, abritée autant que possible contre les importuns ; après avoir entretenu pendant quelque temps des relations avec ce que l'on appelle les hommes, il préférera une existence retirée, et, si c'est un esprit tout à fait supérieur, il choisira la solitude.

Car plus un homme possède en lui-même, moins il a besoin du monde extérieur et moins les autres peuvent lui être utiles. Aussi la supériorité de l'intelligence conduit-elle à l'insociabilité. Ah ! si la qualité de la société pouvait être remplacer par la quantité, cela vaudrait alors la peine de vivre même dans le grand monde : mais, hélas ! cent fous mis en un tas ne font pas encore un homme raisonnable.

- L'individu placé à l'extrême opposé, dès que le besoin lui donne le temps de reprendre haleine, cherchera à tout prix des passe-temps et de la société ; il s'accommodera de tout, ne fuyant rien tant que lui-même. C'est dans la solitude, là où chacun est réduit à ses propres ressources, que se montre ce qu'il a par lui-même ; là, l'imbécile, sous la pourpre, soupire écrasé par le fardeau éternel de sa misérable individualité, pendant que l'homme hautement doué, peuple et anime de ses pensées la contrée la plus déserte.

Sénèque (Ep. 9) a dit avec raison : « omnis stultitia laborat fastidio sui » (La sottise se déplaît à elle-même) ; de même Jésus, fils de Sirach : « La vie du fou est pire que la mort. » Aussi, voit-on en somme que tout individu est d'autant plus sociable qu'il est plus pauvre d'esprit et, en général, plus vulgaire. Car dans le monde on n'a guère le choix qu'entre l'isolement et la communauté.



A. Schopenhauer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Citations (à comparaître)   Dim 10 Jan 2010 - 12:25

"La plupart d'entre nous n'étaient pas violents par nature, nous avions tous nos problèmes avec l'autorité mais aucun d'entre nous n'était antisocial. Nous avions compris que dès qu'on se plaçait en marge de la société, on renonçait a la sécurité que son cadre procurait. Hors du carcan social, le sang et les balles sont l'unique loi. Si tu es un homme de conviction, le recours a la violence est inévitable !!!"

Comment les Sons of Anarchy ont trahi leur idéal , par John Teller, fondateur de SAMCRO (Sons of Anarchy Motorcycle Club Redwood Origninal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Citations (à comparaître)   Mer 20 Jan 2010 - 23:06

Si vous ne faites pas aujourd'hui ce que vous avez dans la tête, demain, vous l'aurez dans le cul.

Coluche