LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Inglourious Basterds/The Review

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Inglourious Basterds/The Review   Dim 23 Aoû 2009 - 11:04

Edit d'Oshun : par souci de cohérence j'ai mis ici les messages du fil "derniers films que vous avez vus" et j'ai fusionné le fil avec le récent développement du Bordelleur. J'ai ensuite modifié le titre en rétablissant le sens anglais de critique cinématographique (c'est plutôt review que criticism).
Pas d'étonnement donc, tout est intact.

Inglourious Basterds.

N'ayant pas vu tous les films de Tarantino je ne saurais vous dire si celui-ci est le meilleur, mais c'est un chef-d'œuvre que je vous recommande.



Tarantino s'y livre à quelques démonstrations de son style paradoxal et montre comment on peut faire des films à taux élevé de violence graphique où, en définitive, la violence morale occupe une place beaucoup plus considérable, aboutissant à un film sanglant construit sur un propos étonnamment tendre et humaniste. Les éléments tarantiniens sont tous présents : références au film bis, superbes dialogues, admiration pour la femme, fétichisme des pieds, rien n'y manque. La joie que semblent avoir éprouvé tous les acteurs à interpréter leurs rôles crève l'écran.

Un aspect intéressant de ce film est aussi son affirmation de la toute-puissance du cinéma, auquel le réalisteur dédie un hymne passionné, par de nombreux détails au sein du scénario (les allusions au cinéma, internes et externes, constituent la trame du film tout entier). Mais, plus important encore, Tarantino assène la puissance de l'art cinématographique en se payant le luxe de "recréer" historiquement une Seconde Guerre mondiale, partout ailleurs figée et infrangible. Moralité : le cinéma peut tout faire, y compris ce qu'il veut de l'histoire, si ça lui chante.

À voir en VOST impérativement pour ne pas rater Brad Pitt essayant de parler italien avec l'accent du Deep South.


Dernière édition par Oshun le Mar 25 Aoû 2009 - 22:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Dim 23 Aoû 2009 - 16:27

Quentin est très joueur, on ne sait jamais si c'est avec son propre inconscient filmique ou le nôtre, je veux dire celui de spectateur. En général les films américains sur ce thème sont assez usants par un certain manichéisme moral qui fait fi de toute historicité (les exceptions sont rares comme Black book de Verhoeven), et certains ont beau jeu de souligner que cela renverrait à des obsessions de juifs américains (cas du producteur de Tarentino au passage) au sein de l'industrie cinématographique, comme Spielberg & co.

N'ayant lu que la critique télérama de cette semaine pour me faire une idée si oui ou non aller voir ce film teinté d'humour noir, je n'ai retenu, outre la question du jeu des langues, que l'idée que le réa ne cédait nullement à une germanophobie primaire dont le cinéma us a parfois le travers, refusant de diaboliser les peuples en lieu et place de leurs gouvernements, idée qu'on pourrait effectivement dire "humaniste" et qu'on retrouve illustrée par ex. dans La Grande Illusion (Jean Renoir, 1937).

Si d'autres ont un avis à partager sur le film sorti mercredi, qu'ils n'hésitent pas.


Dernière édition par Active X le Dim 23 Aoû 2009 - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Dim 23 Aoû 2009 - 17:09

Steven Spielberg , dans La liste de Schindler, donne l'impression de répondre aux révisionnistes. Ce film reste ambigu sur ce sujet.
Les chambres à gaz ne sont jamais matérialisées dans le film, on ne les voit jamais.
L'incinération des cadavres se fait en aérien, pour expliquer le volume des pertes humaines.

Le film que j'ai présenté, the reader, est lui aussi très ambigu sur le rapport à la mémoire.

Je n'ai pas encore vu le film de Tarantino, mais j'irai le voir prochainement.

scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Dim 23 Aoû 2009 - 17:42

Active X a écrit:
Quentin est très joueur, on ne sait jamais si c'est avec son propre inconscient filmique ou le nôtre, je veux dire celui de spectateur.
Ça me paraît obligatoirement être les deux à la fois. C'est avant tout un partageur, c'est-à-dire un conteur.

Citation :
En général les films américains sur ce thème sont assez usants par un certain manichéisme moral qui fait fi de toute historicité (les exceptions sont rares comme Black book de Verhoeven), et certains ont beau jeu de souligner que cela renverrait à des obsessions de juifs américains (cas du producteur de Tarentino au passage) au sein de l'industrie cinématographique, comme Spielberg & co.

N'ayant lu que la critique télérama de cette semaine pour me faire une idée si oui ou non aller voir ce film teinté d'humour noir, je n'ai retenu, outre la question du jeu des langues, que l'idée que le réa ne cédait nullement à une germanophobie primaire dont le cinéma us a parfois le travers, refusant de diaboliser les peuples en lieu et place de leurs gouvernements,
Il est clair qu'on n'est pas là dans une production cinématographique de tout-venant, fondée - qu'elle soit européenne ou américaine - sur une dialectique de la culpabilité et du ressassement de l'horreur. Tarantino ne joue pas de ces grosses ficelles, il est beaucoup trop subtil pour ça, échappant avec malice, et avec une souveraine insolence, aux convenances morales actuelles. Bravo à lui pour nous présenter une Seconde Guerre mondiale dans son jus, mais en même temps réinterprétée selon son désir, et pourtant pas moins "vraie" que celle qu'on nous assène depuis des décennies. Il parvient à nous conter une histoire de chasse aux juifs, de persécution raciale, de vengeance et de justice sans verser une seule fois dans le discours moral, ramenant tous les éléments à leur pureté humaine initiale. Sans moraliser, mais en nous mettant face à notre propre humanité et à rien d'autre. Vu la production culturelle ambiante je désespérais que quelqu'un soit encore capable de faire cela, donc merci à lui.

Que les Allemands ne soient pas 'diabolisés', c'est d'autant plus vrai et essentiel qu'ils sont partie prenante et dans la structure scénaristique (Allemands chasseurs de nazis) et parmi les acteurs, ce qui donne au film une dimension dramatique et émotionnelle très profonde — et ne le rend que plus humaniste.

Un film qui nous apprend, entre autres choses, que les prêt-à-penser de notre début de millénaire ne sont pas une fatalité. Comme je l'ai souvent dit sans toujours avoir été entendue, on peut prendre et ne pas prendre, nous sommes maîtres de notre pensée, et si nous croyons ne pas l'être à cent pour cent, nous devons nous y efforcer autant que nous le pouvons, nous assurer que ce qui pense en nous n'est pas une leçon apprise.

C'est aussi une très belle fable sur la cruauté, évoquée dans tous ses aspects : quelle est-elle, pourquoi est-elle inacceptable et pourquoi soudain devient-elle quasi sainte quand il est temps de l'exercer sur ceux qui ont commis le péché mortel de nier l'humanité de certains de leurs frères humains. Tarantino ne donne aucune réponse, il ne fait que mettre en scène le processus. Et nous laisse y réfléchir longtemps après.

C'est un film de ton parfaitement libre, libre dans ses choix, et qui par ce moyen nous libère intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Lun 24 Aoû 2009 - 2:47

C'est fait pour le film de Tarantino.
Je trouve que le message va très loin.
Le film est Hénaurme !
Tarantino ne se paie pas le luxe unique de travestir l'histoire, il insulte carrément le spectateur et s'auto-congratule à plusieurs reprises.
Je trouve ça beau ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Lun 24 Aoû 2009 - 13:53

Active X a écrit:
Possible d'être un peu plus dissert, please Border-line ?
Bhè, je ne sais pas trop. Tous les membres du site n'ont pas vu le film, qui réserve son lot de surprise, en dire trop c'est un peu gâcher leur futur plaisir.

Oshun a écrit:
Le Bordelleur a écrit:
Tarantino ne se paie pas le luxe unique de travestir l'histoire, il insulte carrément le spectateur et s'auto-congratule à plusieurs reprises. Je trouve ça beau !
Je ne vois pas où tu vas chercher ça.
C'est pour cette raison que c'est beau. Ce n'est même pas un message subliminal de la part de Tarantino... C'est tellement grotesque que son insulte passe comme une lettre à la poste.

Quant à l'auto-congratulation, elle se retrouve dans la bouche d'au moins deux protagonistes du film. De même, c'est tellement gros que ça passe ! Hé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Lun 24 Aoû 2009 - 19:56

Le Bordelleur a écrit:
Bhè, je ne sais pas trop. Tous les membres du site n'ont pas vu le film, qui réserve son lot de surprise, en dire trop c'est n peu gâché leur futur plaisir.
Toi qui es l'as des spoilers, je trouve que tu baisses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mar 25 Aoû 2009 - 0:26

Oshun a écrit

Citation :
Toi qui es l'as des spoilers, je trouve que tu baisses.

Certes, je ferai un effort demain en spoilant.

Une piste pour comprendre :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Wann Wann Wann
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mar 25 Aoû 2009 - 0:49

Les films de Tarantino sont intéressants à bien des titres, notamment, l'utilisation des dialogues et l'espace-temps : c'est son art.

Kill Bill, ou Pulp Fiction, ou encore Boulevard de la mort sont de bel objets cinématographiques où l'art de T. est opérationnel.

Ayant vu le film avant hier soir, je n'ai pas tellement apprécié pour dire franchement je m'attendais à mieux, et puis j'avais vraiment envie de le voir, c'est peut-être ça aussi. Qu'il ne respecte pas l'histoire off. ou non, c'est un fait ; à la base, la morale de ce film est que cinéma doit être libre, et non-responsable. J'adhère moi aussi, cependant le film est (selon moi) raté vraiment raté par exemple le jeu des acteurs surtout de Pitt. L'histoire n'est pas terrible aussi. Pour les critiques plus savantes, je vous renvoie à ces deux liens :

http://www.stardust-memories.com/inglourious-basterds-quentin-tarantino/
http://www.critikat.com/Inglourious-Basterds.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mar 25 Aoû 2009 - 1:57

Quand je pense que je viens de perdre mon temps à lire deux critiques de personnes qui n'ont pas compris le film.

Je vous laisse découvrir le personnage clef de l'histoire, celui qui rencontre quasiment tous les protagonistes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mar 25 Aoû 2009 - 6:15

Le Bordelleur a écrit:
Quand je pense que je viens de perdre mon temps à lire deux critiques de personnes qui n'ont pas compris le film.
C'est, soit dit en passant, le cas d'une forte proportion des critiques de films.
Celle de "Stardust" est particulièrement gratinée. J'en ai trouvé une encore pire (sur Slate), en anglais, mais je vous en fais grâce.

Citation :
Je vous laisse découvrir le personnage clef de l'histoire, celui qui rencontre quasiment tous les protagonistes...
Le colonel Landa est celui qui rencontre pratiquement tout le monde, et il est clair que c'est le personnage clef, mais où veux-tu en venir ?
Pour ce qui est d'"insulter le spectateur", il y a quelques invraisemblances dans le scénario, mais pas de quoi fouetter un chat. À quoi fais-tu donc allusion ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Inglourious Basterds / The Criticism   Mar 25 Aoû 2009 - 17:58

Pour ceux qui n'auraient pas vu le film, il est absolument interdit d'ouvrir le Spoiler, sous peine de 350 billiards d'amende !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mar 25 Aoû 2009 - 22:26

J'attends ton deuxième spoiler avec impatience. Bravo pour ton sens de l'observation. Détail de la première affiche du spoiler : très bien vu. Ça saute aux yeux, en effet.

Vous autres qui n'avez pas vu le film, interdiction formelle d'ouvrir le spoiler sous peine de ban de trois semaines avec obligation de vous rendre à Compostelle à pied avec des pois chiches secs dans vos chaussures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mar 25 Aoû 2009 - 22:49

Ah vous êtes durs ! Je le vois jeudi. bounce
J'espère que je ne serai pas déçu par le film (j'ai détesté Kill Bill) ni par le spoiler. Hé

----------------------------------------------------------

Oshun a écrit:
C'est très important que tu voies le film avant de lire le spoiler du Bordelleur. Jeudi, c'est pas long à attendre.
Oui oui. Je vais y aller l'air de rien, comme on regarde un Bruce Willis. Hé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 0:05

Merci Bobordelleur. Bravo Bravo ! Tu t'es donné du mal pour être explicite, on peut maintenant rentrer dans le vif du sujet et s'amuser un peu sur cet ovni filmique, chacun y allant de son envolée lyrico-cinéphile comme à une tournée au zinc.

J'avoue avoir manqué la subtilité quant à la 1ère affiche. Je n'y comprends tout bêtement pas l'allusion sous-entendue.
Help me, pllliiiiize ! pale

Quant au rapport avec Leone* (en allant plus loin que l'incipit musical ou certains cadrages), dont on sait que le western spaghetti démythifiait une certaine vision de l'Amérique* véhiculée très souvent par le genre du western avec les bons cowboys et les méchants Indiens (notons des exceptions louables comme le peu connu Johnny Guitar [1954] brocardant la "chasse aux sorcières" du maccarthysme alors à son comble et se payant même le luxe d'inverser certains codes du genre en vigueur ou bien encore le fameux Little Big Man [1970] traitant en fait du Viet-Nam), même si pour ma part je serais plus nuancé sur le quasi-archétypal John Wayne, il accrédite fortement ton interprétation.

Dans le second spoiler ultra-confidentiel, sera-t-il question des pellicules détruites de films ? Il me semble que cela justifie une certaine liberté fictionnelle du réa à l'égard de la matière historique.

* : je placerais bientôt 2 articles, un sur Leone [tiré des Cahiers du cinéma] l'autre sur le genre du western, histoire d'élargir un peu le champ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 17:54

Pour ceux qui n'auraient pas vu le film, il est absolument interdit d'ouvrir le deuxième Spoiler, sous peine de 350 billiards d'amende et une poignée de dollars de plus !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 18:26

Bon, on attend le troisième volet du triptyque.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 19:00

Je suis d'accord avec ton spoiler Nada. Je sais que ma référence évidente est du grand n'importe quoi, mais elle prépare le terrain. Laughing
Il y a bien une référence au soldat Ryan dans le film, mais elle se situe après. Biz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 19:19

C'est fou ce qu'on me fait comme bisous ces temps derniers. Cool

Active X a écrit:
J'avoue avoir manqué la subtilité quant à la 1ère affiche. Je n'y comprends tout bêtement pas l'allusion sous-entendue.
Help me, pllliiiiize ! pale
J'en connais un qui a ouvert le spoiler Acute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 19:41

J'ai choisi cette affiche au pif. Il y a probablement un processus inconscient dans ce choix. Je n'ai pas d'explication, juste qu'elle met dans l'ambiance ! Hep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 20:08

'tain ! bounce bounce bounce Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 20:57

C'est dur hein ? Allez, respire un bon coup Bon Doc, plus qu'une nuit à attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Mer 26 Aoû 2009 - 21:02

Pour ceux qui n'auraient pas vu le film, il est absolument interdit d'ouvrir le troisième Spoiler, sous peine de 350 billiards d'amende et quelques dollars en plus !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Jeu 27 Aoû 2009 - 0:27

Fait encore chaud ce soir, pourtant le fond de l'air se rafraîchit, comme disait mon grand-père cauchois "l'pied du temps est beau mais l'air vous mord". Toute ouverture de ce spoiler par quiconque n'aurait pas encore vu le film expose l'impétrant à l'audition complète et continue de toute la discographie de Rina Ketty sur 78-tours.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   Jeu 27 Aoû 2009 - 0:37

Désolé je n'ai pas vu le film que tu mentionnes !

Angel

C'est très pertinent. Le jeu en question est aussi là pour montrer une certaine inconséquence. Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inglourious Basterds/The Review   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inglourious Basterds/The Review
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [JV] Test, Review'n'Previewz.
» plastic soldier review
» SALEWA PURE PRO 30 - REVIEW
» ODEMARS
» Bum-German 1/72

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ESTHETICA :: Cinématographe-
Sauter vers: