LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Séduction, mode d'emploi - ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   Jeu 23 Juil 2009 - 13:48

Le Bordelleur a écrit:
Citation :
À part le fait que le mythe de Tristan et Iseut n'a rien à voir avec celui du prince Charmant, on est dans un tout autre genre d'histoire, tant pour la structure que pour le contenu. Le mythe du prince Charmant, qui plonge ses racines entre autres dans celui d'Eros et Psyché, a été développé en long et en large à l'époque classique notamment au XVIIe siècle sous la plume des conteurs littéraires et sur la base de contes de fées populaires. L'idée sous-jacente est toujours celle de la persévérance et du développement de certaines vertus. Tristan et Iseut se place plutôt sur la base de la fatalité et est donc fondamentalement différent.
Et dans le style des contes initiatiques impliquant le fameux "prince Charmant", ça finit quasi toujours bien, le happy end est essentiel (quelques exceptions toutefois dont "Le Nain jaune" de Mme d'Aulnoy, qui finit mal). Disney n'a rien ajouté. Happy end dû à la fonction initiatique des contes.

Merci pour toutes ces précisions. (Tain chui à la rue en littérature)
Même si ça ne change pas le fait que l'idée du prince charmant, ou de la princesse charmante, puisse polluer l'esprit de beaucoup de personnes...

Tout à fait exact. Le mythe du prince Charmant est une catastrophe dans le domaine de la vie amoureuse humaine — une catastrophe qui n'a pas fini de faire des ravages.
Pour une bonne et simple raison : sur le plan symbolique, il ne se réfère pas du tout à la vie amoureuse (de même que dans le Tarot la carte de l'Amoureux signifie tout sauf l'amour) mais à l'unification intérieure de l'âme, à l'individuation, à l'harmonisation intérieure et à la maîtrise des démons personnels (sens de la délivrance de la princesse dans la tour après avoir occis les dragons, etc.), à la fusion animus-anima. Les Anciens qui se servaient des ces contes (comme on s'est toujours servi de tous les mythes) comme système de régulation de l'âme étaient parfaitement conscients de cela et savaient faire la différence entre le mythe d'usage collectif (et par conséquent individuel) et la vie quotidienne. C'est pour cela que l'humanité s'est toujours régalée, des temps les plus anciens à la fin du XIXe siècle à peu près, d'histoires de princes et de princesses idéalisés sans par ailleurs transformer ce mythe en illusion sur sa propre vie amoureuse.

Cette transformation illusoire s'est faite très récemment, à mesure que la fonction de thérapie universelle du mythe a perdu de son importance au profit de la lecture psychanalytique ne portant que sur des individus isolés et non plus sur un destin humain collectif.

Si on réfléchit un peu, beaucoup de ce qu'on reproche abstraitement au "système" commence là... L'atomisation de l'individu, la cassure du lien social, c'est là qu'elle commence. C'est d'ailleurs pour cette raison que Jung a rétabli un peu l'équilibre en restituant à l'approche psychanalytique le système de conscience collective - ou d'inconscient collectif qui est finalement la même chose.

Mais attention, cette illusoire croyance au prince Charmant n'a rien à voir avec la recherche de l'être qui nous correspond, de celui devant qui on peut se mettre à nu, de la relation vraie : cette recherche a toujours existé et existera toujours, "système" ou pas.
En effet, elle n'est pas fondée sur l'illusion mais au contraire sur la connaissance. Elle ne place pas la barre trop haut, elle aime et accepte l'autre tel qu'il est, parce qu'elle est fondée sur l'amour de son essence et non sur des caractères superficiels.

Ce qui me permet en passant de rebondir sur une petite pique de Jul ("l'esprit sait se jouer des tours"). Au contraire. C'est quand toutes les illusions ont disparu que ce genre d'amour peut exister. Crois-tu (Jul) que je sois encore à l'âge où on s'en fait, où on n'est pas passé par toutes les erreurs ? Le jour où ça t'arrivera, ce que je te souhaite, tu sauras précisément qu'il se passe quelque chose de différent et que ce n'est plus tributaire du temps ni des conditions. Tu sauras que, même si ce que tu recherches est imparfait, bourré de défauts, c'est pourtant ton soleil personnel, ce qui t'éclaire malgré ses imperfections ou, mieux, précisément à cause d'elles. Et là tu ne te demanderas plus si tu es à la hauteur, si elle est à la hauteur, si c'est du vrai ou du faux, si c'est pour aujourd'hui ou pour demain, tu t'en foutras éperdument qu'elle ait les fesses en pomme ou les seins en poire voire en figue, combien de temps ça durera et ce que tu vas en retirer, parce que tu auras atteint un point d'équilibre où tu sauras que tu es dans ta vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jazza
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Féminin
Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 22/05/2009

MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   Jeu 23 Juil 2009 - 16:27

jul a écrit:
Mais cela ne ferait-il pas de moi un perroquet, ne répétant que des idées qui ne sont pas de mon fait?
Et au final, cela n'est-il pas une sorte de déguisement?
eh bien, tu le fais déjà, répétant des idées de Soral...
on le fait tous d'ailleurs...
le pire des imbéciles c'est celui qui a lu un livre, faut donc en lire plusieurs, pour faire sa propre synthèse et se construire ces propres idées, mais on ne peut pas échapper à l'influence des autres de toute façon....
jul a écrit:
es tu irritée d'une quelconque manière?
En tout cas, tu as la même réaction qu'Ajax avant qu'il ne quitte le forum...
oh, non, je t'assure, il n'y a pas d'ombre d'irritation, Jul, mais il est vrai que depuis 2 ans je participe pas pal dans des forums et cela prend du temps, surtout que, comme tu as justement remarqué, je discute de manière passionnée, donc, j'ai la tendance de m'enliser dans des discussions interminables....
donc, aujourd'hui, dès que je vois que ça tourne en rond, j'arrete, c'est une disposition que j'ai prise. Pour moi.Autrement, je ne ferais plus rien de ma vie, je passerais mon temps à tchatcher sur des forums....voilà tout.
et j'ai pas l'intention de quitter le forum pour l'instant, je me plais bien ici.
jul a écrit:
Citation:
comme disait Marquis de Sade, la pire des choses, c'est la bienfaisance et l'envie de l'aider, car ceux que vous essayez d'aider finissent par vous hair ...

Encore un crétin...
un crétin?
on peut tout dire de Sade, sauf cela....
c'est pas que c'est mon maitre de pensée(manqué plus que cela) mais sa philosophie tient la route d'une certaine manière....

sauf que ça correspond pas vraiment à mes valeurs....

jul a écrit:
Simplement, je mets en lumière quelque chose qu'on nous cache quand on nous fait passer les femmes pour vertueuses, "plus matures", plus "humaines", etc, que les hommes...
ça c'est une grosse connerie, effectivement....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   Ven 24 Juil 2009 - 21:05

jazza a écrit:
oh, non, je t'assure, il n'y a pas d'ombre d'irritation, Jul, mais il est vrai que depuis 2 ans je participe pas pal dans des forums et cela prend du temps, surtout que, comme tu as justement remarqué, je discute de manière passionnée, donc, j'ai la tendance de m'enliser dans des discussions interminables....
J'en suis témoin. Hé (et comme j'ai le même "défaut" que Jazza, j'ai mis du temps à l'apprécier sans me forcer à être courtois).

Jul a écrit:
Maggle a écrit:
Alors nomme cette chose et parle-lui en. Tu la flatteras sans que ta sincérité en souffre, bien au contraire. Je te le garantis.
Déjà fait. Résultat pour le moins décevants.
En même temps, j'ai pas dit non plus que ça marchait à 100%. En revanche, le coup du "t'es pas terrible mais...", c'est sur que ça foire à 100%. Si un jour tu réussis à faire exception, préviens-moi.

Jul a écrit:
Maggle a écrit:
Alors je te pose cette question : Et si ce n'était finalement pas les femmes que tu méprises mais ton propre désir?
Ni l'un ni lautre. Je ne méprise pas les femmes.
Que tu ne méprises pas les femmes dans le fond, c'est aussi ce que je pense. En revanche, tu ne m'as pas convaincu sur le fait que tu ne méprisais pas ton propre désir. Il ne s'agit pas non plus de diviniser son désir. Simplement de ne pas le mépriser.

--------------------------------------------------------

Jul le Marteau a écrit:
MAGGLE a écrit:
En même temps, j'ai pas dit non plus que ça marchait à 100%. En revanche, le coup du "t'es pas terrible mais...", c'est sur que ça foire à 100%. Si un jour tu réussis à faire exception, préviens-moi.
Faut vraiment que t'arrêtes de picoler quand tu me lis !
Je n'ai jamais dit que je m'y prenais de cette manière.
On est deux a avoir picolé alors... Parce que j'ai pas dit non plus que tu t'y prenais de cette manière. Juste essayé de te dissuader de le faire...

Jul le Marteau a écrit:
MAGGLE a écrit:
Que tu ne méprises pas les femmes dans le fond, c'est aussi ce que je pense. En revanche, tu ne m'as pas convaincu sur le fait que tu ne méprisais pas ton propre désir.
Il ne s'agit pas non plus de diviniser son désir. Simplement de ne pas le mépriser.
Mais je ne méprise pas mon désir. D'où te vient une idée aussi saugrenue.
Comment méprise-t'on son désir ?
En draguant une femme à qui on a envie de dire qu'elle n'est pas terrible par exemple... Autant aller draguer ailleurs quand on respecte son désir.

--------------------------------------------------------

Jul le Marteau a écrit:
Mais j'ai déjà dit qu'une meuf pas terrible n'est pas un monstre de laideur. J'avais utilisé un système de notation sur 20 ou les notes correspondantes seraient 10-11-12. Pas terrible = au minimum quelconque. Tu saisis ? Quant au mépris de son propre désir, y avait que toi pour inventer ce fumeux concept.

Citation :
Quant au mépris de son propre désir, y avait que toi pour inventer ce fumeux concept.
Tu méprises ton désir parce qu'en pensant de la sorte l'objet de ton désir tout en continuant de le désirer, tu ne te donnes aucune chance de l'assouvir.

C'est pas bien sorcier à comprendre, ou bien ? Indian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   Sam 25 Juil 2009 - 12:23

Je trouve d'ailleurs bizarre l'idée de désirer quelqu'un et en même temps de le trouver "pas terrible", même si objectivement il l'est. Si le désir n'a pas un minimum de fonction de transfiguration, il n'existe pas. Du moment que j'ai envie de quelqu'un, je le trouve forcément formidable. Si j'avais la moindre notion de le trouver "pas terrible", je n'y toucherais même pas.

Et si en plus je l'aime, il devient Lancelot, Sindbad, Tristan, Charlemagne et James Bond (versions Sean Connery et Daniel Craig siouplait) tout à la fois.

Mais je tempérerai en précisant que Jul donnait cet exemple de façon abstraite, rien ne dit que cela se base sur une réalité dans sa vie.

---------------------------------------------------------------------

Jul le Marteau a écrit:
Merci Oshun de lui faire comprendre ! Par ailleurs, les filles pas terribles au premier abord sont les pires salopes fourbasses parfois: à l'usure elles révèlent parfois un charme certain et ensorcelant...
Le sujet de méditation du soir : "On dit couramment : La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a. Mais la plus laide donne plus." (Jules Renard) Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Guigne
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire


Masculin
Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   Mar 28 Juil 2009 - 13:57

Ne pas confondre drague et séduction.

La séduction c' est le long travail d' approche d une cible choisie et définie , et le coté stratégique et perilleux de l affaire fait que ce travail est souvent soldé par un échec et beaucoup de temps perdu (cf histoire Maggle)
D un autre coté on à la drague, qui se résume à répéter inlassablement "tes seins m excitent" à chaque femme rencontrée au détour d une rue (cf histoire pote à Maggle).
Comme statistiquement la petite cochonne est plus représentée que la femme sensible aux longues et ennuyeuses approches de séducteur, le dragueur l emporte haut la main en terme d' efficacité numérique et d' optimisation du temps consacré.
La séduction réussie débouche souvent sur une relation plus ou moins durable, la drague débouche presque toujours sur une seule et unique partie de jambes en l' air.
Des contre exemples existent, et une tactique plutôt fine, bien que dangereuse, consiste à entamer la véritable séduction après la pénétration qui à suivi la drague (re-cf pote à Maggle)

Le mélange des genres est cependant difficile à maitriser.

Ce que dit Soral à ce sujet, lorsqu il parle de salaud, c' est "in fine" que le dragueur est un salaud car il ne recherche que la pénétration sans l afficher trop directement dans ses subterfuges (encore que!), au contraire du séducteur, qui n' a pas le courage d être un salaud, et préfère "croire" là a possibilité d' une relation durable dont l' acte sexuel ne serait qu' une étape (et non une fin en soi).

Là où Soral à tord, c'est que la drague, ou plutôt les comportements liés à une consommation sexuelle excessive et compulsive , c' est de nos jours bien moins subversif que la séduction, car l époque est à la consommation excessive et irraisonnée, sexuelle ou autre.

Pour finir, il omet de dire qu' obtenir quelque chose de désiré trop facilement lui fait perdre toute sa saveur, d' où la répétition frustrée de tentatives d' approche par le boulimique de la drague .

comme l' alcoolique; et comme disait Deleuze au sujet de l' alcool, le dragueur compulsif est dans la constante recherche, non pas de la dernière femme et heureuse élue qui le fera stopper son vice (ce qu il croit cependant dur comme fer), mais bel et bien de l' avant dernière...

Remplacer le mot "verre" par vagin dans cette video, "alcoolique" par "baiseur compulsif" et "boire" par "niquer" et vous comprendrez mieux ce que je viens de dire:



Et pour finir, trop de cul tue le cul !



Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   Mer 29 Juil 2009 - 0:47

La Guigne a écrit:
MAGGLE a écrit:
Ah mais non ! J'avais aussi mon petit coté salaud vu que ma copine de l'époque c'était aussi la sienne. Hé

Pas très Droite des Valeurs tout ça, je comprend mieux ta réticence soralienne.

C est meme franchement pervers et dégueulasse, j' exige ton bannissement ! Laughing
Ceci étant, ne mésestimons pas non plus le fait que l'ami en question, bien qu'arabe, est autrement mieux branlé que moi. Après mure réflexion, ça doit être un peu ça qu'a du la convaincre aussi... Laughing Le type est beau à persuader une identitaire de prendre une carte au MRAP pour avoir le droit de coucher avec lui. Salaud de crouille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   Ven 31 Juil 2009 - 22:49

Je plussoie Jul pour tout ce qu'il a dit de vrai, d'autant que c'était vraiment très pertinent !

Spoiler:
 

------------------------------------------------------------

Jul le Marteau a écrit:
Vraiment ? Ou est-ce sarcastique ?
Vraiment ! Euh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   Ven 31 Juil 2009 - 23:16

Bon, vous l'aurez voulu.



Qu'elle est belle la Terre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séduction, mode d'emploi - ou pas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séduction, mode d'emploi - ou pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» stages : mode d'emploi ..
» "Année de la foi", mode d'emploi
» Agoraforum: mode d'emploi
» cuiseur vapeur : mode d'emploi
» Vidéo-Info : "Le survivalisme, mode d'emploi - Piero San Giorgio nous en parle" !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: QUAI DES BRUMES :: Voyage en Absurdie-
Sauter vers: