LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Notre société est-elle décadente?

Aller en bas 
AuteurMessage
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Notre société est-elle décadente?   Lun 11 Mai 2009 - 19:10

Rhibault Isababouin a écrit:
Mais il est vrai que des auteurs comme Houellebecq, Nabe* ou encore Dantec décrivent correctement l'état de décadence de nos sociétés.

Nos sociétés ? Lesquelles ?
Décadentes ? En quoi ?
Le sont-elles réellement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corto
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   Lun 11 Mai 2009 - 21:16

Oh Thibault,
d'emblée vous me semblez sympathique. Effectivement on peut parler de décadence ou plus exactement de déliaison sociale , c'est bien ce qui ressort des livres de Houellebecq.
J'appelerais décadentes ( et cela n'engage que moi) toute société qui, à l'instar de l'occident néolibéral, rejette avec l'autorité toute réference verticale commune ou transcendance capable de lui donner une colonne vertébrale ou du moins de l'organiser. Uen société décadente entend "privatiser" la morale et ne plus compter que sur une régularisation"spontanée", horizontale, d'individus dont le seul horizon est leur moi, leur plaisir immédiat, donc la négation du lien social.
Houellebecq décrit bien ce qui en découle dans ses romans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   Lun 11 Mai 2009 - 23:54

Et en avant pour la colonne vertébrale ! Ça faisait longtemps.

Je laisse Thibault répondre à Corto pour un échange qui promet d'être fascinant, mais je préviens l'intéressée que je connais sa tendance à l'étalement narcissique et au flood, et que je ne manquerai pas d'y remédier à la première alerte, fût-elle minime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triso Jean-Luc
Le niveau à son plus haut, t'entends ?!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 100
Age : 60
Localisation : Décharge
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   Mar 12 Mai 2009 - 6:37

Corto a écrit:
Oh Thibault,
d'emblée vous me semblez sympathique. Effectivement on peut parler de décadence ou plus exactement de déliaison sociale , c'est bien ce qui ressort des livres de Houellebecq.
J'appelerais décadentes ( et cela n'engage que moi) toute société qui, à l'instar de l'occident néolibéral, rejette avec l'autorité toute réference verticale commune ou transcendance capable de lui donner une colonne vertébrale ou du moins de l'organiser. Uen société décadente entend "privatiser" la morale et ne plus compter que sur une régularisation"spontanée", horizontale, d'individus dont le seul horizon est leur moi, leur plaisir immédiat, donc la négation du lien social.
Houellebecq décrit bien ce qui en découle dans ses romans.
et
Oshun a écrit:
Je laisse Thibault répondre à Corto
Thibault n'a pas grand chose à dire très Chère Oshun. Mais laissons la parole à son ami* "Gilles Hella" :
"J'ai hélas bien peur de manquer de temps pour dire tout le mal que je pense de ceux qui, comme ce "Corto", se gargarisent de grandes idées creuses comme celle de décadence. Quant à ce mi (mauvais) sociologue mi (convenu et superficiel) écrivain qu'est Michel Houellebecq qu'en dire d'autre que comme exemple-type de sot-raëlien de la pire espèce, il se pose là ?" Cool

* Lire les élogieux commentaires Hé que fait de ma prose "Gilles Hella" :
http://www.lariposte.com/forum/index.php?topic=898.0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   Jeu 17 Nov 2011 - 2:57

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   Jeu 17 Nov 2011 - 11:38

La vanité c'est décidément mon péché préféré...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   Jeu 17 Nov 2011 - 15:27

Tu sous-entends que Soral serait sataniste à l'insu de son plein gré, par manque d'humilité ? Siffle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   Mar 22 Nov 2011 - 2:07

Zut et belzébuth, ma tentative sournoise sous des dehors cinéphiliques d'inversion accusatoire est tombée à l'eau (bénite) ! Maxima mea culpa, les cocus (de l'Histoire) aiment parfois à rire des cornes. Mammon, j'ai raté la diversion !

Et puis si je voulais vraiment faire le malin, je sortirai que qui causent du mal ne le font pas toujours par amour du bien : le manichéisme moral des démagogues yankee ne sert-il pas d'habillage idéologique à un impérialisme ? Mais à vrai dire j'apprécie cette atmosphère babelienne qui émane de cette prise de parole (exercice ô combien difficile), sa mise en garde nous pose avec une curiosité digne des surréalistes le texte proprement halluciné de l'Apocalypse (par Jean de Patmos) comme une clef de lecture danbrownienne des événements. Et oui ! comme disait Breton on ne délire jamais que pour les autres ! Si j'adapte à cette vision oecuménico-transversale son invite précédente à laisser les contradictions du système aggraver la situation pour mieux ensuite faire la nique à ceux que Valois nommait les Puissants, je peux concocter en synthèse une superbe caution à la Magie du Chaos (pardon Magick pour respecter l'ortographe crowleyienne), celle qui effraie les petites filles gavées à Buffy en croisade contre la porte de l'Enfer, celle qui invite à chanter ce nouvel âge de confusion (Kali-Mero-Yuga en sens Cree). N'est-ce point là aussi épico-fantastique ?

Je m'enflamme un peu vite. Restons simples à la manière shadok. Chez les petites gens de ma connaissance, du moins ceux qui ont encore quelques scrupules à sauvegarder un peu de dignité en dépit de leur modeste condition, le mal c'est surtout le malheur, celui qu'on peut faire à soi-même ou bien encore aux autres. Au moins n'entendent-ils pas s'en délivrer (comme il est dit à la fin du "Pater Noster") mais juste s'en défendre (tant bien que mal). C'est un réflexe ma foi sain, n'en déplaise à une bourgeoise doloriste auto-satisfaite de son foyer qui stipendiait à longueur de posts - si ma mémoire ne défaille pas trop - les gourous du bonheur qui nous feraient oublier notre aliénation (ce qui est en partie vrai) mais sans pour autant nous éclairer grandement sur ce que pourrait signifier devenir un acteur politique.

Mais tout cela est très terre-à-terre. Il vaut mieux donc allégoriser une situation pourrie à souhait en faisant preuve d'un humour absurde. Voilà que le mal apparaît substantifié, le Mal svp, presque personnifié (le Diable, Satan), une puissance quasi autonome, presque égale et rivale du Bien. Cette lecture démoniaque du Mal est soit dit en passant d'origine babylonienne, elle a toujours été étrangère à ce fameux "Logos" grec (dont le conférencier vantait la valeur absolue m'avait-il semblé) : quand Platon parle du Bien, il entend avant tout Bien public. Mais ne pinaillons pas, après tout, quand on considère le pouvoir non comme un ensemble de relations mais comme une chose en soi, on peut bien faire de même avec le mal. Dans cette logique, il est donc normal d'accuser des groupes de "posséder" cette chose. Cela n'aide pas à cerner les nouvelles formes du capitalisme ou les conflits d'intérêts qui en résultent, mais ça a le mérite de faire réagir. Par contre, en raison de leurs mœurs dépravées supposées ou réelles, dire que l'origine de la misère (sociale) résulterait de leur jouissance à pratiquer le mal pour mal, gratuitement en somme, c'est un peu court, et à mon piètre avis incite plutôt à une "morale du ressentiment" qui est la marque comme chacun sait des "faibles" (pour reprendre la terminologie du Chinois de Sils-Maria, Tche-Nie).

Au fond, c'est bien là le problème des discours idéalistes (sur le mal ou autre chose), à savoir non pas tant trouver des solutions au problème que l'éluder. On espère un progrès moral grâce à l'effroi (reproche qui au passage est fait à la "pornographie mémorielle") mais pas besoin de citer les propos cyniques de Cioran comme Jojo pour comprendre que tout type de discours idéaliste ("politique du témoignage") revient à ôter aux hommes toute responsabilité dans le malheur qui les accable. C'est pourquoi d'ailleurs il finit par se retourner contre son but, en empêchant tout véritable effort pour éviter de nourrir toujours un peu plus ce qu'il s'agit de combattre. Ce que certains appellent le mal aura toujours un caractère ineffaçable, autrement dit il y aurait un "mystère" du mal que la rationalité ne résorberait pas et qui prendrait tout son sens dans les expériences limites, raison pour laquelle l'écrivain catho-royco Bernanos notait que "la ligne du bien et du mal passe dans le cœur de chaque homme" et nulle part ailleurs. Tout n'est pas blanc ou noir sur cette terre, raison de plus pour rappeler que tout ce qui se fait par amour est par-delà Bien-Mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   Sam 3 Déc 2011 - 2:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notre société est-elle décadente?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Notre société est-elle décadente?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre société est-elle décadente ?
» Notre société est-elle différente de celle du Moyen-Âge ?
» La Culture de la Mort,une caractéristique de notre société
» comment imaginez-vous notre société future
» La société corrompt-elle les hommes (cf. Rousseau) ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA-
Sauter vers: