LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shara (Sharasojyu), ou comment filmer la transe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Shara (Sharasojyu), ou comment filmer la transe   Dim 8 Mar 2009 - 0:06

Sharasojyu (sorti en France sous le titre Shara), un film de Naomi Kawase (2003).

À travers cet exemple j'aimerais attirer l'attention sur une certaine forme de travail filmique. D'autres exemples pourront ensuite être trouvés, avis à ceux que ça intéresse.

Ce film s'attache à la vie de deux familles de la vieille ville de Nara, dont la réalisatrice est originaire.

Les deux familles sont liées par des liens d'affection et de fidélité d'abord discrets, révélés dans le courant du film. Toutes deux vivent sur le souvenir d'une déchirure.
Dans l'une, de deux fils jumeaux, seul un reste. L'autre a disparu mystérieusement à l'âge de neuf ans au cours d'une promenade, comme emporté par les dieux. Pendant des années, on s'arrange comme on peut avec les questions sans réponse.
Dans l'autre, à la suite d'un deuil, une petite fille a été élevée par sa tante, qui par ailleurs avait toujours aimé le père sans espoir.

Et un jour, longtemps après, la beauté de la vie vient s'imposer comme une évidence à travers la transe chamanique, la communion collective. Une procession de matsuri (fête religieuse) où danse Yu — la petite fille qui a grandi, tendrement liée au jumeau restant — établit par l'énergie spirituelle le lien entre les êtres. Cet événement, de même qu'il affirme la cohésion de la communauté par le truchement des forces invisibles, contribuera à restaurer l'intégrité perdue. Ce film est celui de la vie qui continue, qui manifeste sa splendeur en donnant un sens aux souffrances. Les dieux ont dérobé, mais les dieux rendent sous une autre forme.

Cette scène de matsuri (hélas à travers un extrait de piètre qualité), finalement arrosée par une averse libératrice, répond de façon étonnante à la question : comment montre-t-on la transe au cinéma ?



Ceux qui douteraient de la réalité de l'état de transe (ou de contact animique avec l'énergie créatrice) représentée dans ce film peuvent se rendre attentifs au visage de Yu à partir de la troisième minute de l'extrait.
Ne pas négliger non plus le travail de caméra et la façon dont il annonce, souligne et entérine la transe (d'abord calmement, puis vers la fin de l'extrait, lorsque la pluie, en brouillant la scène, accomplit l'œuvre d'unification psychique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Shara (Sharasojyu), ou comment filmer la transe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orbes pris ce soir !
» comment cuisiner du tofu?
» comment en cas de crise se décontracter?
» Comment se regonfler le moral à bloc en 4 minutes chrono!
» Comment réagir face à une enfant émétophobe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ESTHETICA :: Cinématographe-
Sauter vers: