LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le monde du travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Le monde du travail   Ven 21 Déc 2007 - 19:11

Dans le Canard Enchaïné d'il y a 2-3 semaines il y avait un article sur "Travailler plus pour gagner plus" et les exonérations sur les heures supp.
Le Ministère des Finances estime que seulement 37% de la population active (environ 8.5 millions de personnes) et que ça représenterait en gros 550€ annuels en plus. Un peu léger.
C'est le prix d'un loyer d'un F2 pas super près de l'avenue du Général Leclerc à Nancy (je crois qu'on appelle ça le quartier des Maréchaux) (ce qui commence à être ex centré).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Le monde du travail   Sam 22 Déc 2007 - 20:30

grib a écrit:
Colonel Jul a écrit:
grib a écrit:
je note qu'il supporte lafargue, je le note sans me fatiguer, mais ce crétin qu'il aille se faire mettre, l'activité lui étant trop fatiguante, rien à branler, tu me donnes n'importe quel boulot, je te le torche en un quart d'heure, et je t'appelle le cadre : "eh ducon, ta révolution de ta jeunesse enculé" tiens pas bouger ! passons...
Je ne comprends rien à ton propos Grib...
pas de problème, le texte mis en lien fait l'apologie du non-travail, dac, moi perso je fais n'importe quel boulot sans problème. Lire lafargue pourquoi pas, mais dans une autre vie. Je ne nie pas la hierarchie, qui n'est qu'un erzats à ce que je suis capable de faire. Bref on tourne en rond, mais c'est bien la définition de la révolution, non !

Citation :
bref on tourne en rond, mais c'est bien la définition de la révolution, non!
Attention de ne pas se transformer en hamster ! Hé

---------------------------------------------------------------------------------------------------------
poilagratter a écrit:
comme nick pourrait penser dans l'autre sujet : complot , parano, abolir le travail , vous êtes fous comment voulez vous qu'on régule le flux de ces imbéciles qui procréent sans aucune conscience , c'est suicidaire , déja que nous encourageons les gens à ne plus fumer ,ne plus boire ,à limiter la consommation de sucres ,d'aliments gras , l'absorption d 'antidépresseurs , à rouler moins vite en voiture , à faire du sport , etc , vous êtes complètement irresponsables ! tout le monde au turbin !!!!! ça fera du ménage à long terme !

Citation :
vous êtes complètement irresponsables !
Je suis un anarchiste responsable, pour l'autorité parentale, et l'autorité religieuse à un niveau ( Pasteur, Imam, Rabbin, et Curé). Je suis pour le patron de PME à qui je peux mettre mon poing sur la gueule si jamais il se montre incorrect. Je suis contre un Etat omnipotent, et une religion pyramidale type Vatican ou CCM. Je suis contre les sociétés transnationales à plusieurs niveaux hiérachiques. Et ce pour que les coupables d'incompétence aient toujours à rendre des comptes dans l'immédiat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
elenfoiro
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Le monde du travail   Sam 22 Déc 2007 - 20:57

Citation :
Pour se débarrasser définitivement du patriarcat, il faut en finir avec la famille nucléaire, lieu de ce « travail de l’ombre », non payé, lequel rend possible le système de production fondé sur le travail qui, par lui-même, a rendu nécessaire la forme moderne et adoucie du patriarcat. Le corollaire de cette stratégie « antinucléaire » est l’abolition de l’enfance et la fermeture des écoles. Il y a plus d’élèves que de travailleurs à plein temps dans ce pays. Nous avons besoin des enfants comme professeurs, et non comme élèves. Leur contribution à la révolution ludique sera immense parce qu’ils sont mieux exercés dans l’art de jouer que ne le sont les adultes. Les adultes et les enfants ne sont pas identiques, mais ils deviendront égaux grâce à l’interdépendance. Seul le jeu peut combler le fossé des générations.

Et l'impatience, le caprice, le consumérisme qui trouve son représentant parfait dans l'enfant, les pulsions que l'enfant veut assouvir immédiatement, on en fait quoi? On fait comme si ca n'existait pas.

Quel texte a la con.

-----------------------------------------------
chiktabba a écrit:
Elle est belle sa révolution ludique, mais tout jeu a ses règles, et donc ses tricheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Le monde du travail   Mer 21 Mai 2008 - 21:06

pimpam a écrit:
Les Français sont-ils les plus feignants en Europe ?


Et pas seulement gouvernementale cette propagande.
Cette ritournelle, je l'entends depuis l'enfance. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Le monde du travail   Ven 23 Mai 2008 - 17:07

mjc a écrit:
si je connaissais le con qui a inventé le travail !
Travail vient de tripalium, torture en latin... sado

----------------------------------------------

Thomas Demada a écrit:
Sachant qu'un journalier serf salarié travaille mieux et plus quand il bosse moins, le grand capital à patrie s'y retrouve en productivité...

Si on est passé d'esclaves qui mourraient à la tache à des salariés "libres (enfin prisonnier de leur salaire), c'est aussi parce que le rendement était meilleur.

On a tendance à l'oublier...

Citation :
Si on est passé d'esclaves qui mourraient à la tache à des salariés "libres (enfin prisonnier de leur salaire), c'est aussi parce que le rendement était meilleur.
Pas faux, un âne avance plus vite s'il est attiré par la carotte.
Le coup de bâton actuel étant la peur du chômage... Hit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Le monde du travail   Mer 12 Nov 2008 - 12:35

Soirée Théma du mardi 11/11/2008 (visible une semaine durant sur le site arte) (Source - les liens de visionnage sont donnés sur la page)

Trimer pour une poignée d'Euros
Rediffusions : 14.11.2008 à 09:55


L'Europe a généralisé les bas salaires, multipliant le nombre des "travailleurs pauvres". Dans le même temps, les rémunérations des hauts dirigeants atteignent des niveaux astronomiques. Jusqu'où ce creusement des écarts sera-t-il supportable ?




Sous prétexte de combattre le chômage, l'Europe a généralisé les bas salaires, multipliant le nombre des "travailleurs pauvres". Dans le même temps, les rémunérations des hauts dirigeants atteignent des niveaux astronomiques. Jusqu'où ce creusement des écarts sera-t-il supportable ?

21:00 : Pauvre malgré le job (Allemagne, 2008, 60mn)

En langage économiquement correct on parle de bas salaires, en langage syndical, d'exploitation. Le documentaire montre comment vivent les "bénéficiaires" de ces salaires de misère, en France et en Allemagne.

Travailleur pauvre : en France, la généralisation des bas salaires concerne un salarié sur dix. Une situation que nous envierait presque l'Allemagne, où la proportion des travailleurs pauvres est de un sur cinq salariés. Une situation d'autant plus scandaleuse que beaucoup ont une véritable formation professionnelle, voire des diplômes d'enseignement supérieur. Pour montrer la dureté de cette situation, les auteurs du documentaire ont rencontré des "travailleurs pauvres" dans divers secteurs en Allemagne et en France : entre autres, un vigile d'une société de sécurité qui gagne 4,20 € de l'heure et qui est contraint aux heures supplémentaires en permanence pour se nourrir, des employés d'un discounter textile que l'on cherche à tromper sur le montant du salaire minimum, un ouvrier agricole qui ne trouve que des emplois à temps partiel ou des petits boulots payés en chèque emploi service, une jeune femme qui doit accepter de faire des ménages au noir... Un constat édifiant sur le travail qui ne paie plus.

22:00 : Le pouvoir, la morale et l'argent (Allemagne, 2008, 21mn) - Les managers allemands en clair-obscur
Rediffusions : 14.11.2008 à 11:00

L'écart entre les salaires se creuse de façon de plus en plus criante. Qu'en pensent les étudiants d'une école de commerce de la région de Mayence qui prétend former les cadres de demain selon des principes éthiques ?

Tandis que les bas salaires se généralisent, la rémunération des dirigeants les plus en vue atteint des sommes qui paraissent souvent indécentes. En outre, l'attitude arrogante de certains d'entre eux, qui se rémunèrent grassement quels que soient les résultats obtenus, renforce le mécontentement et jette le discrédit sur l'ensemble des managers, jugés cupides et sans scrupules. Une telle image est-elle fondée ? L'auteur du documentaire a, entre autres, interrogé les étudiants d'une école de commerce de la région de Mayence qui se targue de former de futurs cadres conscients de leurs responsabilités sociales et respectueux de principes éthiques fondamentaux. Que pensent-ils du comportement des hauts dirigeants de l'économie allemande ?

22:20 : Débat (Allemagne, 33mn)
Rediffusions : 14.11.2008 à 11:20

Les invités :
Martin Hirsch, Haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté
Robert Reichling, Association Fédérale du patronat allemand
Frank Bsirske, Secrétaire général du syndicat ver.di
Revenir en haut Aller en bas
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 675
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Chômage pour tous   Jeu 8 Avr 2010 - 1:07

Que dire de plus, si ce n'est que nous sommes que des chiffres pour les adorateurs des sondages et autres statistiques "officielles". Ils font la paire avec les extrémistes du Marché.

La face cachée de Pôle emploi
Créé le 10.03.10 à 08h30 (20 Minutes, recuilli par D. Bancaud)



RECIT - Un ouvrage décortique les dysfonctionnement du nouvel organisme...

Les ratés de la fusion ANPE-Assedic. Dans Confessions d’une taupe à Pôle emploi, qui sort aujourd’hui en librairie, Gaël Guiselin, conseiller empruntant un pseudonyme par peur des représailles, et Aude Rossigneux, journaliste, révèlent les dessous peu glorieux de la nouvelle institution. Celle-ci est accusée d’avoir dégradé les conditions de travail des conseillers, de faire preuve d’une défiance permanente à l’égard des demandeurs d’emploi et même de participer au maquillage des chiffres du chômage. Un récit décapant.

Vous décrivez une fusion ANPE-Assedic réalisée à marche forcée, mais ne pensez-vous pas qu’elle était indispensable ?

Anne Rossigneux : L’idée de départ de créer un guichet unique pour les demandeurs d’emploi était excellente, mais cette réforme ne s’est pas construite sur des bases solides. Pour preuve, la majorité des agents ex-ANPE n’ont eu droit qu’à 3 jours de formation sur le métier de l’indemnisation. Et nombre de leurs confrères ex-Assedic ont suivi 6 heures de modules e-learning. Rares sont ceux qui ont bénéficié de complément de formation ensuite.

Selon vous, leur charge de travail a aussi beaucoup augmenté…

Gaël Guiselin : Aujourd’hui, j’ai un portefeuille de 200 demandeurs d’emploi alors que l’objectif du gouvernement tournait autour de 60 par conseiller. Impossible, dans ces conditions, d’assurer un suivi personnalisé.

Vous affirmez que la suspicion à l’égard des demandeurs d’emploi est permanente, c’est-à-dire ?

A. R. : On demande par exemple aux agents de contrôler les papiers d’identité des demandeurs, à l’aide d’une lampe à UV. Au cas où ils seraient détenteurs de faux papiers.

Vous accusez aussi les directeurs d’agence de contribuer à la baisse des chiffres du chômage, en favorisant les radiations. Expliquez-nous cela.

G. G. : Pour se faire bien voir de leur hiérarchie, certains veulent montrer que leur portefeuille de demandeurs d’emploi baisse. Ils ne donnent pas directement la consigne aux conseillers de procéder à des radiations, leur démarche est plus insidieuse. Ils leur demandent d’appliquer des mesures pouvant entraîner une radiation. Par exemple, en leur proposant des offres de postes hors de leur champ de compétences de façon à ce qu’ils les refusent. Ou en les convoquant davantage, car ceux qui ne pourront pas venir et oublieront de prévenir pourront être sanctionnés.

Selon vous, le 3949 est toujours inefficace alors que la direction de Pôle emploi affirme que 90% des appels aboutissent…

A. R. : Les demandeurs d’emploi ont du mal à se repérer avec le répondeur vocal et du coup, un tiers des appels atterrissent au mauvais endroit. Plus grave encore, les téléconseillers ont la consigne de limiter la conversation à 6 minutes, ce qui ne permet généralement pas de traiter le fond du dossier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde du travail   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde du travail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Films sur le monde du travail
» Recherche textes sur le monde du travail
» Romans sur le monde du travail
» Entrer dans "le monde" du travail...
» Les évenements actuels dans le monde arabo-islamique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA :: Chroniques marxiennes-
Sauter vers: