LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le féminin et la séduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le féminin et la séduction   Jeu 30 Oct 2008 - 17:44

N'en déplaisent aux vieux garçons qui hantent ce forum (laissons-les grogner dans leur coin), ce fil se veut un hymne à la féminité. Car, comme le rappelait Michelet, et non Aragon comme on le dit souvent, "la femme est l'avenir de l'homme".





Commençons par le parfum, ce petit coin de paradis sans besoin de se présenter en odeur de sainteté. Accessoire de beauté, outil de séduction, saviez-vous que le parfum possède aussi un vrai pouvoir de guérison ?

Raviver des souvenirs, ou plus prosaïquement renouer les fils de la mémoire grâce au parfum, c’est le travail de Patty Canac, olfactothérapeute dans l’unité de rééducation neurologique de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Pour ses patients (souvent sortis du coma), elle débouche des fioles enfermant 250 odeurs du quotidien, du café à l’iode de l’océan, en passant par le cuir, les fruits…

C’est à l’initiative du Cosmetic Executive Women (CEW) qu’ont été créés ces ateliers olfactifs à l’hôpital de Garches, en 2001, mais aussi à l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt, en 2004. « C’est une façon nouvelle d’aborder la mémoire, une stimulation sensorielle à la fois ludique et fiable qui peut redonner au patient goût à la vie quand plus rien ne l’y accroche », explique Patty Canac.

Christine est membre du Cercle Angel, du nom du parfum star de Thierry Mugler. Lorsqu’on lui parle de sa passion – demeurée intacte depuis 15 ans – pour cette fragrance, une anecdote lui vient immédiatement : « Lors d’une réunion du Cercle, l’une de nos “comparses” nous a raconté qu’à la suite d’un accident, elle avait quasiment plongé dans le coma. Tendrement, son mari l’a parfumée chaque jour avec Angel. Et, selon elle, c’est parce qu’elle s’est attachée à cette odeur qu’elle a pu s’en sortir. C’est magnifique, non ? »

Angel, qui fête cette année ses 15 ans d’existence, est justement l’un des trois parfums féminins les plus vendus en Europe, avec l’éternel N° 5 de Chanel et J’Adore de Dior (source FCT Forecasts SA). « C’est formidable que l’engouement pour Angel dure autant, reprend Christine. Quand je le porte, c’est toute mon enfance qui remonte à la surface. Il y a quelque chose de très charnel dans ce parfum, il réveille une forme de sécurité, un sentiment chaleureux, mêlé de l’insouciance et du bien-être que l’on ressent lorsqu’on est enfant. »

------------------------------------------------------------------------------------


> Initiez-vous à l'histoire du parfum avec le blog Ambre gris.

> Saviez-vous que Guerlain est de nos jours le plus ancien parfumeur français ? La maison a été créée rue de Rivoli à Paris en 1828 par Pierre-François-Pascal Guerlain (180 ans donc cette année), dont la devise était : "La gloire est éphémère, seule la renommée dure". Pendant plus de 150 ans, elle est restée propriété de la famille Guerlain. Depuis 1992, Jean-Paul Guerlain et son assistante Murielle Meunier en assurent la direction. Suite au rachat par le groupe LVMH en 1994, Guerlain est désormais une marque de la branche Parfums et Cosmétiques de LVMH.

> Connaissez-vous Absolument absinthe, un parfum aux 51 essences naturelles dont l'absinthe et le cannabis ? Une véritable extase ! Oui, une des rares exceptions encore faites avec des huiles essentielles et non un parfum de synthèse (rares en effet sont les parfumeurs qui utilisent encore des essences naturelles de fleurs dans leurs composés de parfums, en raison des coûts de fabrication, même s'il est quelques exceptions, les flacons en magasin du parfumeur réservés aux élégantes parisiennes, comme chez Guerlain ou Yves St Laurent qui usent de vraies essences de roses ou de jasmins).

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le féminin et la séduction   Jeu 30 Oct 2008 - 18:01



(...)

Jimmy s'éveille dans l'air idéal
Le paradis clair d'une chambre d'hôpital
L'infirmière est un ange et ses yeux sont verts
Comme elle lui sourit, attention : Jimmy veut lui plaire

La ballade de Jim

(Paroles : Alain Souchon. Musique : Laurent Voulzy. 1986 © Editions BMG Music)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Florilège   Jeu 30 Oct 2008 - 18:45





Si l'on chante un dieu

Si l'on chante un dieu,
ce dieu vous rend son silence.
Nul de nous ne s'avance
que vers un dieu silencieux.

Cet imperceptible échange
qui nous fait frémir,
devient l'héritage d'un ange
sans nous appartenir.



Rainer Maria Rilke, Vergers


Comment encore reconnaître

Comment encore reconnaître
ce que fut la douce vie ?
En contemplant peut-être
dans ma paume l'imagerie

de ces lignes et de ces rides
que l'on entretient
en fermant sur le vide
cette main de rien.



Rainer Maria Rilke, Vergers


Contrée ancienne, aux tours qui insistent

Contrée ancienne, aux tours qui insistent
tant que les carillons se souviennent -,
aux regards qui, sans être tristes,
tristement montrent leurs ombres anciennes.

Vignes où tant de forces s'épuisent
lorsqu'un soleil terrible les dore ...
Et, au loin, ces espaces qui luisent
comme des avenirs qu'on ignore.



Rainer Maria Rilke, Les quatrains valaisans


Ô nostalgie des lieux

Ô nostalgie des lieux qui n'étaient point
assez aimés à l'heure passagère,
que je voudrais leur rendre de loin
le geste oublié, l'action supplémentaire !

Revenir sur mes pas, refaire doucement
- et cette fois, seul - tel voyage,
rester à la fontaine davantage,
toucher cet arbre, caresser ce banc ...

Monter à la chapelle solitaire
que tout le monde dit sans intérêt ;
pousser la grille de ce cimetière,
se taire avec lui qui tant se tait.

Car n'est-ce pas le temps où il importe
de prendre un contact subtil et pieux ?
Tel était fort, c'est que la terre est forte ;
et tel se plaint : c'est qu'on la connaît peu.



Rainer Maria Rilke, Vergers


Pays, arrêté à mi-chemin


Pays, arrêté à mi-chemin
entre la terre et les cieux,
aux voix d'eau et d'airain,
doux et dur, jeune et vieux,

comme une offrande levée
vers d'accueillantes mains :
beau pays achevé,
chaud comme le pain !



Rainer Maria Rilke, Les quatrains valaisans



C'est presque l'invisible qui luit

C'est presque l'invisible qui luit
au-dessus de la pente ailée ;
il reste un peu d'une claire nuit
à ce jour en argent mêlée.

Vois, la lumière ne pèse point
sur ces obéissants contours
et, là-bas, ces hameaux, d'être loin,
quelqu'un les console toujours.



Rainer Maria Rilke, Les quatrains valaisans


Sur le soupir de l'amie

Sur le soupir de l'amie
toute la nuit se soulève,
une caresse brève
parcourt le ciel ébloui.

C'est comme si dans l'univers
une force élémentaire
redevenait la mère
de tout amour qui se perd.



Rainer Maria Rilke, Vergers


Notre avant-dernier mot

Notre avant-dernier mot
serait un mot de misère,
mais devant la conscience-mère
le tout dernier sera beau.

Car il faudra qu'on résume
tous les efforts d'un désir
qu'aucun goût d'amertume
ne saurait contenir.



Rainer Maria Rilke, Vergers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le féminin et la séduction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le féminin et la séduction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Origine païenne du sacerdoce féminin
» HISTOIRE du voile féminin
» La séduction en classe
» Le costume féminin
» Dakinis, le féminin de la sagesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ALCHIMIE DU VERBE :: Boîte à lettres-
Sauter vers: