LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Complot contre le livre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 37
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Complot contre le livre   Sam 26 Juil 2008 - 19:55



Piquer sur agoravox.

Sinon : a quand la théorie du complot contre le complot ?

Trop de complot tue le complot !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complot contre le livre   Sam 26 Juil 2008 - 21:01

Il manque pas d'air le Nanard, pourquoi il est aigri comme ça ? Ses livres se vendent moins cher le kilo ?

Ou comment dénoncer une plaie bien réelle (l'élitisme pseudolittéraire français) avec les pires arguments possibles… Et pour commencer faire passer ce snobisme littéraire (qui a toujours plus ou moins existé mais qui atteint des sommets actuellement, c'est vrai, compte tenu de la perte de substance et de sens propre à la société où nous vivons) pour une espèce de complot, il faut avoir quelques lacunes en histoire de la vie littéraire...

J'ai horreur des tendances littéraires contemporaines portées aux nues par le trio infernal Inrocks - Monde des Livres - Télérama, mais quand j'entends Werber parler ainsi il me prend une furieuse envie de courir acheter les trois canards réunis.

Ça ne va pas jusqu'à me donner envie de lire du Christine Angot, c'est déjà ça, mais s'il y a un discours qui me donne presque envie de la défendre, c'est bien celui-là.

Et après étonnez-vous que je n'aime que les auteurs morts (je n'ai pas dit les auteurs morts-vivants, Houellebecq tu peux retourner cuver).
Revenir en haut Aller en bas
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 37
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Complot contre le livre   Sam 26 Juil 2008 - 21:44

Citation :
Ou comment dénoncer une plaie bien réelle (l'élitisme pseudolittéraire français) avec les pires arguments possibles… Et pour commencer faire passer ce snobisme littéraire (qui a toujours plus ou moins existé mais qui atteint des sommets actuellement, c'est vrai, compte tenu de la perte de substance et de sens propre à la société où nous vivons) pour une espèce de complot, il faut avoir quelques lacunes en histoire de la vie littéraire...

Comment tu le tues le pauv nanard, lui qui essayait d'être subsersif.... Smile

Sinon j'ai tout de même bien aimer le rapport entre autobiographie et science fiction.
L'une réaliste mais tourné ver le nombril n'échappant pas au narcissisme le plus stérile, et l'autre tourné vers l'avenir et l'imaginaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complot contre le livre   Lun 28 Juil 2008 - 3:03

Faut pas lire que les fora dans la vie... Abruti
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complot contre le livre   Mar 29 Juil 2008 - 0:25

Bonsoir,

ce qu'il observe concernant la réduction des livres vendus aux autobiographies rejoint me semble-t-il les tendances actuelles et reflète les attentes du public : on n'apprend plus à passer des préoccupations personnelles aux intérets collectifs. On n'apprend plus à faire cet effort-là. Pis, une nouvelle norme est en train de se mettre en place qui fait une vertu de la priorité donnée à l'immédiat, à la subjectivité et à son expression spontanée (la phrase angotienne ne brille ni par la richesse des constructions ni par la variété des figures de style).

Small is beautifull : chacun ne parle plus que de son petit ego. Cela correspond à ce que je disais du réductionnisme psychologique qui consiste à tout ramener à des dysfonctionnements de la psyché, à des projections, au total : à l'égo.
On vend de l'autobiographie "psycho-je m'émancipe-du-postérieur" ou "psycho-j'ai-surmonté-un-traumatisme" en la faisant passer pour subversive alors qu'elle ne fait que servir des intérets marchands.

Il semble de plus en plus difficile aux auteurs de parler à la troisième personne, de parler de "lui", du tiers médiateur, de la référence commune. Qu'y-at-il d'étonnant à cela dans un contexte individualisé où chacun est sommé de se "responsabiliser", de "s'interroger sur soi-même", de se trifouiller le moi afin de le rendre commercialisable, rentable, apte à la lutte de tous contre tous ?
Cette mode de l'autobiographie est le signe d'une évolution dans les mentalités : on passe de la "trinité" dans nos relations à des relations purement binaires. On évacue l'Autre, on parle de soi et l'on refait du même avec du même sous la houlette de Lagardère. D'où l'appauvrissement de la langue.

Il existe un excellent essai de Pierre Jourde à ce sujet, "La littérature sans estomac" (allusion à "La littérature à l'estomac" du regretté Julien Gracq).
A recommander aussi, "Etre et parler Français" de Paul-Marie Coùteaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Complot contre le livre   Mar 29 Juil 2008 - 1:09

Le Bordelleur a écrit:

Comment tu le tues le pauv nanard, lui qui essayait d'être subsersif.... Smile
En tout cas il n'y a certainement pas complot contre ses livres, je ne vois pas trop de quoi il se plaint, vu ses ventes.

Quand on est auteur de best-sellers, on évite d'avoir l'indécence de cracher sur les petites ventes de l'édition, quoi qu'on ait à leur reprocher sur le fond.

Quand on écrit des livres qui se vendent comme les siens, et qu'on n'a pas trop à se plaindre de la vie en général et du système de l'édition en particulier, on se retient avant d'aller débiner les collègues en se plaignant qu'il existe des genres littéraires différents de celui qu'il représente et des gens qui ont l'outrecuidance de faire autre chose que ce qu'il fait (sous-entendu : moi Nanard je fais ce que les gens aiment, je suis gentil). Que j'aime ou non la tendance autofictionnelle et le trash ennuyeux qui il est vrai tient le haut du pavé littéraire depuis une décennie (et j'aime pas, que ce soit clair), il me paraît normal de défendre tous les modes d'expression, même les moins sympathiques, contre ce genre de discours simplificateur. La question qu'on peut se poser est quelle autorité il représente pour émettre ce discours, car ce genre de démarche est très incongrue et pas très pro de la part d'un écrivain de métier.

L'époque ne se prête pas aux conteurs talentueux et aux romanciers animés d'un feu sacré, du moins en France où on est dans une situation catastrophique à ce sujet. Les derniers se sont éteints avec Queneau et Giono dans les années 70-80, depuis plus rien, ça reviendra peut-être mais il est certain qu'un métier a disparu. Ça n'a rien d'un complot (d'ailleurs c'est apparemment limité à la France), mais ce que Werber omet de préciser c'est que c'est bien le système qui a fait de lui un auteur de best-sellers qui a aussi tué l'art des conteurs qui avait animé la vie littéraire depuis des siècles. Même s'il fait semblant (?) de confondre l'origine et la manifestation en tapant sur le parisianisme littéraire qui n'est qu'un effet, pas une cause.

Citation :
L'une réaliste mais tourné ver le nombril n'échappant pas au narcissisme le plus stérile, et l'autre tourné vers l'avenir et l'imaginaire !
Que la science-fiction spécule et fantasme sur l'avenir ne signifie pas pour autant qu'elle résulte d'une démarche tournée vers l'avenir. Elle peut aussi procéder d'une crainte de l'avenir.

Que l'autofiction ou la littérature introspective (attention Corto, pas l'autobiographie, c'est tout autre chose !) résulte a priori du narcissisme et du nombrilisme, c'est une chose qui reste à prouver, or je considère la production littéraire française récente relevant de ce style trop médiocre pour servir de critère de comparaison. Elle n'est pas mauvaise parce qu'elle est autofictionnelle, elle est mauvaise d'abord et autofictionnelle ensuite.

On peut écrire sur son nombril et remplir de quoi lester cinquante centimètres de rayonnage (voir Proust) et être infiniment plus créatif que quelqu'un qui se tourne vers un avenir et un imaginaire conçus sans intelligence. Le genre, le champ d'expression n'ont aucune importance en littérature. Tout ce qui compte c'est la manière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Complot contre le livre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Complot contre le livre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 1er Secret dans le Livre de la Vérité révèle le complot contre l'Église par les Maçons!
» Le complot contre la Syrie (1) [Ali Dani]
» Vague terroriste : mes élèves croient au complot contre les musulmans. Que leur répondre ?
» Le 1er Secret dans le Livre de la Vérité révèle le complot contre l'Église par les Maçons
» Un politique algérien accuse les USA et l’Arabie Saoudite de complot contre l’Algérie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ALCHIMIE DU VERBE :: Boîte à lettres-
Sauter vers: