LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Mer 21 Mai 2008 - 22:21

Muratlevrai a écrit:


Comme quoi, les fables du patronat sont toujours aussi déconnectées de toute réalité. Allez, rien que pour toi, au cas ou tu aurais raté ce fil (mais je crois surtout que tu es grave autiste, ou alors grave parano ou encore... Oh et puis je m'en branle de ton pitoyable cas...) :

lien

A part ça, je te présente quelques prolos un peu moins pétochards que ton monsieur Sauvage (tu peux passer directement à la 23ème minute si c'est trop fatiguant pour tes neurones) :



Noter la date par rapport au regroupement familial : 1971
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Jeu 22 Mai 2008 - 1:08

Muratlevrai a écrit:
Une vérité n'en empêche pas une autre.

Le tout n'est que le choix de la société, sa viabilité et sa capacité à créer la prospérité.

Je ne doute pas que réduit à rien, ils finiront pas s'unir, comme je ne doute pas que minorité, les immigrés travailleurs zimbabwéens se font trucider par la majorité travailleuse pauvre sud-africaine, comme je ne doute pas que dans nos quartiers populeux, les arabes marchent sur les français (bon là c'est mon vécu quotidien, donc je ne doute pas).

Enfin la réduction au social nie ce qu'est la nature humaine. De sorte que votre verbeux n'est vrai que dans des schémas précis.

En apparté, je vous souhaite le même sort que ce militant du Dal. C'est à ceux qui ont fait, soutenu ou n'ont rien dit, de nos politiques d'en subir les conséquences les premiers.
Moi ce que je ne comprendrais (et n'accepterais) jamais: des natios postent la preuve que l'immigration est voulue, suscitée et organisée par le patronat indigène et au final c'est le migrant et ses enfants qu'ils stigmatisent...

A Aigues-Mortes il y a plus d'un siècle et dans les faubourgs de Johannesbourg aujourd'hui, des autochtones s'en prennent à des immigrés très proches d'eux.

Preuve que c'est l'immigration comme phénomène qui est décomposant. La différence culturelle et visible est (au pire) un facteur qui prolonge les problèmes mais pas la source du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Jeu 22 Mai 2008 - 4:13

A de nombreuses reprises ce type de débat sur ce forum a trouvé à se répandre sans qu'il sorte d'une "guerre des positions" des uns et des autres. Des fils et des fils. Non que cela soit gênant d'évoquer ces questions, quoiqu'il y aurait à redire sur les instrumentalisations propagandistes de certains se renvoyant la balle, mais il faut bien avouer que, quand cela devient récurrent, c'est extrêmement lassant et pour l'équipe de modération (ce que Nada signifia il y a peu à Murat de retour malgré son ban ferme pour trolling continu sur ce sujet) et pour le reste d'éventuels participants.

Or, pour ma part, je ne crois pas que chacun soit à même de bien mesurer l'ampleur de ce phénomène (mondial) parce qu'il est en train de se dérouler. Red Tomata nous confie son étonnement que certains s'arrêtent aux effets sans remonter non pas tant à une cause (identifiée par lui comme celle du patronat) mais aux causes (démographiques, économiques et par là politiques). Or je ne vois pas en quoi ce serait relatif aux "natios" (lesquels en plus ?) primo de s'arrêter aux effets (quoiqu'en ce moment la préoccupation majeure serait moins l'insécurité que le pouvoir d'achat, et oui le fameux panier de la ménagère !) secundo de réagir de manière passionnelle (je ne vous apprends pas qu'un des chevaux de bataille type FDS est la dénonciation du déni idéologique [par antiracisme primaire] de problèmes bien réels : cohabitation parfois difficile, violences urbaines, francophobie revendiquée). A ce propos, pas besoin d'aller chercher un exemple en Afrique du sud en raison d'une actualité récente, on pourrait tout aussi bien évoquer, plus proche de nous, la situation guyanaise plus que chaude pour montrer en quoi la question dite "ethnico-culturelle" ne fait jamais que se superposer à la question sociale sans pour autant la surdéterminer.

A la question quasi insoluble des migrations (la traiter en amont, c'est-à-dire efficacement, demanderait une réorganisation complète, juridique, politique, économique, des rapports entre Etats) se rajoute pour la vieille Europe l'indétermination quant au passage vers un modèle inédit historiquement de société multiethnique : cohabitation "communautaire" à l'américaine, à la brésilienne (10 % des couples sont "métissés" en France) ou à la balkanique ? Il est bien évident que la nature du régime politique, de l'organisation sociale, des mentalités, de la richesse du pays ainsi que les projections démographiques ont un rôle déterminant qui renvoie à ses limites tout comparatisme excessif. Toutefois il est aussi évident que l'emprise néo-libérale n'y est pas étrangère, qu'elle joue même un rôle moteur et aussi dérégulant (cf. agflation et crises de la faim) que l'industrie lourde pour le climat.

Ce n'est donc pas tant la migration qui serait un processus à inverser que l'occidentalisation du monde dans son ensemble (un travail de romain). Or les ripostes apportées au "turbocapitalisme" financiarisé du XXIe siècle sont encore balbutiantes, incomplètes, incapables de saisir toute la pluridimensionnalité d'une résistance future que soulignait Nada dernièrement sur un autre fil. L'unité des forces locales contre la globalisation n'a pour l'instant aucun point d'achoppement. Ce n'est pas tant la "disparition de grands projets collectifs" comme disent certains journaleux (ignorant les nouvelles formes de militance investies dans le local) qui est à déplorer qu'un certain fatalisme posthistorique généralisé, phase avancée du nihilsime passif.

Que ce soient la Nation, l'Humanité, la Race (le "germen" comme dit l'autre), Dieu, aucune de ces entités abstraites, sorte d'hypostases collectives de l'individualisme politique (et par là économique) ne sont à même de rentrer dans le coeur du processus. Le Système est pareil à un cyclone dont autour de son oeil (panoptique) se dresse un Mur (tel the Wall de Pink Floyd) en évolution permanente, ingérant tout ce qui lui résiste. Pour combattre "l'oeil" (dans la tombe), il faudrait d'abord le reconnaître en soi, dans tout cet Extrême-Occident qui nous traverse (et dont l'attrait pour l'Extrême-Orient fantasmé montre bien l'Ombre), dans notre mémoire individuelle autant que collective, dans nos entrailles comme dans notre psychisme, voyage au coeur des ténèbres selon la belle formule de Conrad, voyage sans retour dont il nous faut pourtant revenir pour accomplir. C'est de la mort à soi que la vie resurgira, peut-être pas la nôtre, mais celle à venir dans toute sa charge cosmo-tellurique (o sancta Magna Mater). Pour seule preuve il n'est que l'épreuve. Il n'appartient pas à l'homme de la choisir, seulement de la traverser si elle se présente à lui. L'histoire n'est qu'une messe des fous...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Jeu 22 Mai 2008 - 11:15

Le libéralisme n'induit pas la libre circulation des hommes, le capitalisme n'ont plus. Par ailleurs, un travail donne aucunement droit à une nationalité mais à un salaire, si dure ou mal payé soit-il.

Le processus consumériste qui réduit les hommes à eux mêmes et les rapports à l'argent, trouve un frein lorsque les hommes appartiennent une entité (ethnico-culturelle). Maintenant ces entités ont été broyés systématiquement, non par le capitalisme, non par le libéralisme, mais par la bourgeoisie apatride qui s'est au fil du temps dénué de toute conscience nationale.

Les seconds à cette "oeuvre" sont des fanatiques qui pensent le monde en faisant fit de leur société, de sa préservation, de sa transmission et de réflexion sur la condition de la prospérité. Les idiots utiles de la mondialisation financière.

Quant aux nouvelles formes "inédites", on pense au Liban, à l'Algérie Française, à l'Afrique du Sud, au Kosovo, etc. Autant de territoires confrontés à notre situation aujourd'hui ou dans le passé, autant de territoires ruinés d'avoir voulu "inventer une forme inédite de coexistence".

L'égalité c'est la mort, les entités nationales doivent être semi-fermées et privilégier leurs membres.

Pour revenir à l'Afrique du sud, l'Apartheid était un anti-processus mondial facteur de prospérité, l'égalité est l'acte de la mise à mort des blancs et de la tribalisation.
Toutes choses, frontières, ethniques, culturelles, défendues selon des principes restreints, permet la création de cohésions inter-classes sociales (intra avec le mondialisme financier). La solidarité entre un ouvrier et son patron n'existe que dans ce schéma-ci.

C'est parce que les financiers ont réduit l'ouvrier français à un ouvrier arabe qu'ils se fait exploiter, c'est parce que la main d'oeuvre famélique pullule et ne cesse de procréer au delà de nos frontières que sa situation est condamnée, c'est parce que l'entité qui unissait l'ouvrier et le patron (la nation) a été détruite.

Si processus a inversé, c'est celui-ci, non de réinventer une énième chimère pour prolonger la concorde avant que tout ne disparaisse.

PS : Ou alors, tout détruire, laisser les entités se reformer (corse, bretons, blancs, etc.) pour leur permettre de reconquérir le territoire sans l'anathème Ripoublik Frankistanne Multi-Bordel.

------------------------------------------------------------------------------------

Je suis en repos quelques temps, la léthargie reprendra bientôt. Et par faciliter et jeu, je reconnais mon besoin de m'encanailler quelque peu sur mes idées.

Mis à part, je conteste ce procédé :
Nada a écrit:
Muratlevrai a écrit:
Pour revenir à l'Afrique du sud, l'Apartheid était un anti-processus mondial facteur de prospérité, l'égalité est l'acte de la mise à mort des blancs et de la tribalisation.
Celle-là, je l'encadre.
Toujours cette manie à contester l'expression et non l'idée. Croire qu'il y avait moins de tensions raciales, moins de différences sociales, moins de criminalité et plus d'harmonie au temps de l'apartheid peut être contesté, mais par le fond et les faits !

Remettre en cause, les principes égalitaires, les principes humanistes, je préfère mon chat à l'Amérique toute entière et c'est peu ou prou pareil pour tout le monde, les principes de tolérance, de discriminations, etc. voilà le champ intellectuel aujourd'hui déserté. Et voilà pourquoi Mediator ne fait que paraphraser ses doutes dans son message ci-dessus, il est impossible de comprendre le monde et ses changements en restant dans le champ du conforme.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Jeu 22 Mai 2008 - 17:15

Citation :
Le libéralisme n'induit pas la libre circulation des hommes, le capitalisme n'ont plus.
Le libéralisme à l'époque des nations a brisé les portes d'octroi, les vieux péages et a permis la libre circulation sur le territoire national.

Le libéralisme mondialisé fait la même chose à l'échelle de l'humanité.

Simplement le premier changement s'accompagnait d'une révolution populaire et émancipatrice (en France, car dans d'autre pays, cette libéralisation a été un recul du droit populaire, cf. les régimes autoritaires mais "modernisateurs" en matière d'économie).

Le second bouleversement se fait lui en dehors de tout processus démocratique (jamais encore vu de cahiers de doléances de la mondialisation).

C'est toute la différence à mon sens entre une bourgeoisie cultivée de service et une bourgeoise d'actionnaires sans culture... En France nous avons vécu ce drame à l'intérieur de notre Révolution quand un Directoire de grands marchands a suivi une Convention d'avocats et de petits fonctionnaires proches du Peuple.

Citation :
Par ailleurs, un travail donne aucunement droit à une nationalité mais à un salaire, si dure ou mal payé soit-il.

Parce que tout le monde confond sciemment naturalisation et régularisation . Pas besoin de devenir Français pour bosser en France.

---------------------------------------------------------------------------------------

Muratlevrai a écrit:
Je ne sais pas, je ne crois pas que nous soyons en temps libéral, je ne crois pas que nous soyons en temps capitaliste.

Si nous l'étions, je serai libre de refuser de payer des impôts pour des gens que je ne veux pas aider puis dire haut et fort, pourquoi.

Si nous étions sous le capitalisme, chaque naturalisation devrait recevoir l'aval des actionnaires du pays, c'est à dire de ceux qui y ont les plus profondes racines. Or on leur dénie ce droit, au point que même les gens de passages tiennent les mêmes jouissances de l'Etat (votes des étrangers aux municipales).

Le libéralisme, liberté d'entreprendre et de commerce, devrait me permettre de créer une communauté de français avec laquelle je désirerai vivre puisque je ne veux pas évoluer au milieur de ce village mondial foutoir. Ce droit m'est refusé en France. Récemment un maire a bataillé en secret pour qu'aucun arabe ne s'installe dans sa commune et n'en pertube l'harmonie. En temps capitaliste, il aurait pu le faire au grand jour, il le fit en secret et se fit condamner une fois découvert. Nous sommes sous un fascisme qui ne dit pas son nom.

Je pense qu'au contraire, nous crevons d'un manque de liberté et de respect des possessions. On "bride" notre expression au nom du vivre ensemble, on nous prend nos gains et possessions, au nom d'entraides indésirées et l'on nous oblige à partager la terre qui nous appartient au nom de la création d'un village mondial. Il n'y a rien de libéral, ni de capitaliste ici !

Voici une citation très "capitaliste" sur la gestion des immigrés :

"Si une communauté n’est pas acceptée , c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses moeurs".

"De Gaulle, mon père", Philippe De Gaulle

Vous voyez bien que nous ne suivons pas ce principe.
Toujours la confusion libéralisme/Liberté. Le libéralisme est violent et autoritaire à sa manière.

C'est la libre concurrence qui permet de délocaliser les usines et d'importer les travailleurs (si les migrants n'avaient pas au moins un instant été moins chers et plus dociles que les autochtones, il n'y aurait jamais eu d'immigration).

C'est toute la folie des libéraux : soutenir qui ça va mal c'est qu'il n'y a pas encore assez de libéralisme. Le pays phare du libéralisme, les états-unis, a l'immigration comme fondement, ça n'a rien d'un hasard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Jeu 22 Mai 2008 - 23:09

Muratlevrai a écrit:
Thomas Demada a écrit:
Toujours la confusion libéralisme/Liberté. Le libéralisme est violent et autoritaire à sa manière.

C'est la libre concurrence qui permet de délocaliser les usines et d'importer les travailleurs (si les migrants n'avaient pas au moins un instant été moins chers et plus dociles que les autochtones, il n'y aurait jamais eu d'immigration).

C'est toute la folie des libéraux: soutenir qui ça va mal c'est qu'il n'y a pas encore assez de libéralisme.

Le pays phare du libéralisme, les états-unis, a l'immigration comme fondement, ça n'a rien d'un hasard...
Mais une immigration de blancs européens choisis, une immigration d'une main d'oeuvre noire (pas de citoyens noirs) choisie... non chinoise ou mexicaine qui sont subies.
Sauf si ces derniers sont bien membrés et endurants, auquel cas je voudrais qu'on m'en reserve 2-3, histoire que je leur montre comment les blancs peuvent être trés "acceuillants", "chaleureux" et "hospitaliers".

Délocaliser ou importer une main d'oeuvre ne répond pas d'un même principe, seul le premier est libéral.
Il me semblerait que l'idéologie, qu'elle soit libérale, nationale, communiste ou socialiste n'a guère d'importance.

Si l'idéologie semble alléchante, il est cetain qu'en cas d'escroc à la tête de la politique d'un pays, celle-ci ne sera que négative, aussi sûrement que plus multiplié par moins ne donne que du moins, et c'est d'autant plus pire si le chef en question de par son activité frénétique est un fort coefficient multiplicateur.

Pour cette raison, ces idéologies qui ne sont pas mauvaises en soi, ne servent que de far cosmétique, à partir du moment on a affaire à des individus plus proches du vendeur d'encyclopédie que d'hommes politiques honnêtes et responsables !

--------------------------------------------------


Citation :
"Si une communauté n’est pas acceptée , c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses moeurs".

"De Gaulle, mon père", Philipe De Gaulle

et

Citation :
Heureusement que je ne reste pas longtemps en ces terres hostiles, entre la suppression des messages entiers et les réécritures par les modérateurs.

Au moins faites au propre et au jour.
C'est bien tu montres l'exemple, tu souhaites nous imposer ta vision des choses, on s'en tape, tu t'en vas. Biz
Ah si tous les immigrés que tu stigmatises prenaient exemple sur toi...
Smile


Dernière édition par Le Bordelleur le Lun 26 Mai 2008 - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Jeu 22 Mai 2008 - 23:49

Muratlevrai a écrit:
Heureusement que je ne reste pas longtemps en ces terres hostiles, entre la suppression des messages entiers et les réécritures par les modérateurs.

Au moins faites au propre et au jour.
On ne t'a rien supprimé, gros malin. J'ai mis ton flooding au crachoir : on ne fait pas plus propre et plus au jour.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Ven 23 Mai 2008 - 0:25

MAGGLE a écrit:
Thomas Demada a écrit:
Le pays phare du libéralisme, les états-unis, a l'immigration comme fondement, ça n'a rien d'un hasard...

Non Thomas, c'est la colonisation (ainsi que l'esclavage) qui est au fondement des Stazunis, nuance...
Le mythe fondateur américain, c'est bien l'immigrant. Effectivement avant la maturation nationale (la révolution américaine et l'émancipation de l'Angleterre) le migrant était soit colon (dominant), soit esclave (dominé).

Quant à Murat, la nuance "importé", "délocalisé", c'est du pur sophisme... L'immigration intra-européenne ne se distingue en rien dans la pratique du reste des mouvements migratoires.

Voir les chasses aux migrants Italiens et Polonais dans la France du début du siècle.

Là différence n'est pas dans l'immigration mais dans ses suites. Fils et filles de migrants européens n'étant ensuite plus discernables des autochtones mais à la base: même mécanique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Ven 23 Mai 2008 - 0:42

Thomas Demada a écrit:
Le mythe fondateur américain, c'est bien l'immigrant. Effectivement avant la maturation nationale (la révolution américaine et l'émancipation de l'Angleterre) le migrant était soit colon (dominant), soit esclave (dominé).

Ce que tu appelles "maturation nationale", c'est un peu comme si les Pieds-noirs avaient pris le pouvoir en Algérie en s'émancipant de la France.

Laurent James a d'ailleurs une théorie similaire sur la création de la france...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Ven 23 Mai 2008 - 17:51

MAGGLE a écrit:

Ce que tu appelles "maturation nationale", c'est un peu comme si les Pieds-noirs avaient pris le pouvoir en Algérie en s'émancipant de la France.

Grande similarité entre les Néerlandais en Afrique du Sud, les Français d'Algérie et les Anglo-saxons en Amérique du Nord: guerre des Boers et révolution américaine, marginalisation des populations indigènes et rapports conflictuels avec les métropoles.

Malheureusement les Indiens du nord des Amériques n'ont pu bénéficier d'une opinion publique mondiale comme les Algériens ou les Africains...

C'est quoi la théorie de LJ sur le France STP? (dans un autre fil peut-être vu qu'on s'éloigne des chômeurs)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   Jeu 12 Juin 2008 - 12:21

Thomas Demada a écrit:
C'est quoi la théorie de LJ sur le France STP? (dans un autre fil peut-être vu qu'on s'éloigne des chômeurs)


Il sera toujours temps de remettre la parenthèse sur un autre fil si elle prend de l’ampleur :





Donc, mutatis mutandis, les Francs amenés en Gaule par l’empire romain, puis profitant des invasions barbares pour s’émanciper de leur tutelle et la renommer France seraient un peu l’équivalent de Pieds-noirs espagnols amenés par la France en Algérie et qui y auraient pris le pouvoir si l’OAS avait gagné la partie contre De Gaulle.

Voilà, j’espère que cette comparaison ne trahit pas trop la pensée de Laurent James.

En tous cas, toujours selon Laurent James, ça fait une bonne raison de se sentir plus gaulois que français. A fortiori si on est d’origine arabe…

Ce retournement dialectique me réjouit au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chomeur de Clochemerles & Condition ouvriere
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'epreuve d'histoire
» gant ma // à condition que, pourvu que
» La condition des femmes à travers le monde
» Secrétariat d'Etat à la Condition Animale
» Hors-castes: Je suis né dans une famille de basse condition!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: QUAI DES BRUMES :: Pris dans la Toile-
Sauter vers: