LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Indigènes de la République et souchiens

Aller en bas 
AuteurMessage
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Indigènes de la République et souchiens   Ven 25 Jan 2008 - 20:53

http://www.indigenes-republique.org/

Pour suivre la digression du du fil Hortefeux_Pellepoix.

Quitte à se répéter, initiative louable que celle-ci : ouvrir un fil quand une "digression" à un autre fil vous semble soulever un problème plus large et important (ex. : Lufti sur la peine de mort). Rien n'interdit un renvoi par un lien. Ce message s'adresse à tous nos participants. [Moderator]

Pour amorcer...

Le combat anti-colonialiste, j'en suis, je suis devenu nationaliste grâce à Georges habache, pas en lisant Maurras. Je trouve aux indigènes républicains deux qualités:

1) Ils ne déconnectent pas les luttes nationales, anti-coloniales, des luttes sociales...

2) Contrairement au gros reste de la gauche, ils restent "différentialistes". Les origines ne sont pas rien pour eux, on y parle beaucoup filiation. On est jamais très loin en fait de la Nation, une Nation progressiste et anti-impérialiste...


Deux gros bémols cependant:

1) En écho à Maggle, on les invite surtout pour parler de la banlieue. Or les indignés sont clairement des représentants de cette classe moyenne des issus de l'immigration. Les convier à parler des halls d'immeuble dégradés et de la galère de l'interim, c'est un cliché...


2) Avec Laurent666 cette fois, si nos indigènes acceptent la filiation de la Résistance française, se disent et se sentent français, pourquoi ce mépris du "souchien"? Le terme est méprisable, la petite main souchienne de chez Moulinex connaît les affres de la mondialisation, autant que l'indigène de cité ou le péon du Gabon... Le blâmer, le stigmatiser est en contradiction avec leurs propres positions. On peut les différencier mais pourquoi stigmatiser les autochtones et les opposer aux "indigènes"?

Qu'ils ne s'étonnent pas après de trouver les ouvriers au teint clair chez Le Pen ou Sarko...

-----------------------------------------------------------------
NeoN a écrit:
Surtout qu'autochtone et indigène sont synonymes... Eclaire ma lanterne : il n'est pas plutôt question d'allogènes de la Republique où c'est moi qui hallucine ?
C'est une astuce en fait... A l'époque coloniale, on appelait leurs parents "indigènes", par opposition aux colons. Aujourd'hui, bien que citoyens français, ils se considèrent comme relevant toujours d'un statut infériorisé "d'indigène"... Quoiqu'en effet, ce sont les "souchiens" les indigènes, par définition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Ven 25 Jan 2008 - 22:53

On dit 'de souche', pas 'souchiens'.
Ne se conjuge pas.

D'autre part, reprendre ce flashage cérébral qu'est le nom "Indigènes de la république", quand il s'agit d'allogènes hostiles aux indigènes (= autochtones), et prônant le sans-frontiérisme qui est anti-républicain forcément, bruisse ma cervelle. Cette association a très mal choisi son nom, et à chaque fois qu'il se présente dans chaque esprit ça fronce l'âme, ça assaille l'intelligence. Encéphaliquement, ça claque.
Evidemment, je fuis, et ne veux pas entendre ce que ces épaves psycho-nerveuses pourraient tenter de tousser.

De l'importance de la bannière..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Sam 26 Jan 2008 - 16:29

Réaction d'Houria Bouteldja à la polémique qui a suivi l'utilisation du terme incriminé :

Citation :

Emanant de certains milieux réactionnaires bien connus, une campagne de presse a pris pour cible notre porte parole Houria Bouteldja. Ce qui lui est reproché ? Officiellement, l’usage qu’elle a fait au cours d’une émission de télé du néologisme « souchien », désignant de façon humoristique d’hypothétiques Français de souche. En réalité, jouant sur une ridicule homophonie et prétendant que la véritable signification de cette expression serait « sous-chien », certains de ces écorchés vifs du drapeau, de droite comme de gauche, ont trouvé là une occasion inespérée pour évacuer le débat de fond : à savoir le développement d’une conception raciale de l’identité française caractérisée notamment par l’expression « Français de souche ». Une aubaine pour eux…La réaction d’Houria Bouteldja :

Petite leçon de français d’une sous-sous-chienne aux souchiens malentendants
jeudi 5 juillet 2007
par Houria Bouteldja

SOUCHE, subst. fém.

A. Usuel Base du tronc d’un arbre (ou d’un grand arbuste) prolongée par ses racines.

B. P. anal. De souche. D’origine. Français de souche.

C. Biologie Ensemble des individus de même espèce provenant d’un ancêtre unique.

SOUCHIEN, SOUCHIENNE, adj. et nom, de souche.

Néologisme, formé par des descendants d’immigrés post-coloniaux qui après avoir été désignés successivement par les expressions : « Français musulmans », « nord-africains », « immigrés », « deuxième, troisième… cent trente et unième génération », « issus de l’immigration maghrébine ou africaine » puis à nouveau « Français musulmans » et enfin « issus de la diversité » sans parler dans un registre moins soutenu par les « sidis », « bougnoules », « rats », « ratons », « crouilles », « melons », « bicots », « gris » ou encore l’intemporel « négros », ont constaté que ce raffinement dans la péjoration raciste dont ils sont l’objet trouve son optimum savant dans un autre néologisme, banalisé et valorisant lui : « Français de souche ». Cette dernière expression utilisée publiquement pour la première fois, semble-t-il, par un certain Jean-Marie Le Pen en 1979, institutionnalisée depuis par des chercheurs ou démographes de l’INED, mais repris aussi par tout un chacun, est censée désigner ceux qui, parce que blancs, sont considérés comme les authentiques et légitimes habitants de ce pays par opposition avec les descendants de colonisés, sans racine ni attaches particulières, qui de ce fait ne constitueraient eux qu’une variété aérienne, délétère et volatile de l’espèce humaine.

Ainsi l’adjectif « souchien » construit en toute francophonie à partir de « Français de souche » constitue une première contribution indigène à l’enrichissement de la langue que désormais doivent maîtriser ceux qui prétendent venir vivre au Paradis. Il permet de mettre en évidence le caractère inerte, pesant et figé de cette conception raciale des Français. Exactement comme a pu le faire l’humoriste Djamel Debouze avec son expression « Icissiens » (sans doute à partir du concept des « Gens d’Ici » cher au philosophe Alain Badiou) afin d’établir l’évidence de la légitimité pour tous à vivre dans ce pays à égalité de droit et de considération.

Evidemment « souchien » ne peut pas être confondu, comme le font volontairement certains philosophes médiatiques, journaux nationaux-républicains comme Marianne [1] ou autres officines laïco-intégristes comme Respublica [2]], à la trompe d’Eustache décidément bien emboutie, avec l’expression « sous-chiens », sinistre jeu de mot, révélateur tout à la fois de l’ état d’esprit de ceux qui prétendent l’avoir entendu autant que des méthodes malveillantes auxquelles ils ont recours puisque qu’ils tentent ensuite d’en attribuer la paternité au MIR. On ne sera pas étonné d’apprendre que parmi ces malentendants anti-indigènes qui assurent avoir compris « sous-chien » au lieu de « souchien » figure l’inénarrable Alain Finkielkraut [3]] dont tous les sonotones de la terre ne pourront jamais corriger l’oreille désespérément sélective. En terme clairs lui et tous ceux qui aujourd’hui poussent des cris d’orfraies ne s’indignent guère du traitement sémantique administré à leurs concitoyens basanés. En revanche, si la notion de « Français de souche », en 27 ans d’existence, n’a toujours pas heurté leurs oreilles délicates, c’est parce qu’elle traduit bien une certaine acception ethnique qu’ils se font de l’identité française. Celle-ci est une façon élégante de dire Français blanc. Ainsi pour tous, il est bien clair que Kanaks, Antillais et autres Réunionnais ne sauraient être qualifiés de « Français de souches ». Leurs ancêtres pourtant n’étaient-ils pas formellement Français il y a au moins deux siècles à un moment où ceux de Messieurs Sarkozy, Finkielkraut, Devedjian ou Gallo étaient encore sujets Ottoman, austro-hongrois ou italien ?

Le plus indécent dans cette histoire, c’est que parmi les véritables "sous-chiens" (parce que traités comme tels) vivant dans ce pays, figurent précisément les noirs, les arabes, les musulmans et autres métèques. On se souvient que le (très grand) contrebassiste américain Charles Mingus, qui était métis noir-chinois et identifié comme noir, très mobilisé sur la question du combat anti-raciste, avait intitulé son autobiographie "Beneath the Underdog" : "en-dessous du sous-chien" !

Houria Bouteldja

[1] Marianne n° 532, « Petite leçon de racisme », signé J.D.

[2] Le lettre de Respublica n° 550 [http://www.gaucherepublicaine.org/,article,1547,,,,,_Houria-Bouteldja-un-racisme-de-moins-en-moins-voile.htm

[3] Emission « Répliques » dans laquelle A. Finkielkraut affirme à F. Taddéi avoir entendu le tiret de « sous-chien »

Ma réaction à sa réaction :

Ah la conne !

Elle refuse d'assumer son jeu de mots pourtant excellent...

Il lui eut été pourtant facile de se contenter de rétorquer que "sous-chien" c'est toujours mieux qu' "en dessous du sous-chien" (Beneath the Underdog)...

Si ça se trouve, à cause d'elle, l'Académie française va inventer le mot "souchaïque"... Hé

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Dim 27 Jan 2008 - 13:02

Honnêtement, je ne trouve pas ses circonvolutions convaincantes... On sent le règlement de compte entre gauche communautaire (les indignés) et gauche occidentaliste (res publica, Marianne etc...).

Houria Bouteldja dit beaucoup de bonnes choses mais sur ce terrain: on ne peut pas la suivre. Elle vit certainement mieux que la plupart des souchiens, précaires et autres petits bosseurs, que ce soit matériellement ou en termes de reconnaissance...

Français de souche, de lignage, ça existe, ça ne fait pas de la nationalité française un critère "racial" et c'est absolument non-mélioratif. C'est justement en trouvant une façon a-raciste, non-suprémaciste, de définir cette "souche" qu'on arrivera à vivre ensemble... Parce que les identités frustrés, on sait ce que ça donne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Dim 27 Jan 2008 - 15:09

grib a écrit:
On se souvient que le (très grand) contrebassiste américain Charles Mingus, qui était métis noir-chinois et identifié comme noir, très mobilisé sur la question du combat anti-raciste, avait intitulé son autobiographie "Beneath the Underdog" : "en-dessous du sous-chien" !

je veux bien qu'elle me prenne pour un con, mais faut le faire très très vite la houria, pauvre petite conne...
Moi je ne lui reproche que son refus d'assumer son excellent jeu de mots.
Pour le reste, qu'as-tu à reprocher à cette phrase ? Qu'y a-t'il de faux là-dedans ?

Thomas Demada a écrit:
Honnêtement, je ne trouve pas ses circonvolutions convaincantes... On sent le règlement de compte entre gauche communautaire (les indignés) et gauche occidentaliste (res publica, Marianne etc...).
Je ne vois rien de communautariste dans son discours. A moins que tu ne perçoives le fait de prendre acte de la communautarisation (sociale mais racialement surdéterminée) de la société comme du communautarisme...

Thomas Demada a écrit:
Houria Bouteldja dit beaucoup de bonnes choses mais sur ce terrain: on ne peut pas la suivre. Elle vit certainement mieux que la plupart des souchiens, précaires et autres petits bosseurs, que ce soit matériellement ou en termes de reconnaissance...
Georges Habbache, Waddi Haddad, Karl Marx, que sais-je encore, c'étaient des clodos peut-être ?

Thomas Demada a écrit:
Français de souche, de lignage, ça existe, ça ne fait pas de la nationalité française un critère "racial" et c'est absolument non-mélioratif. C'est justement en trouvant une façon a-raciste, non-suprémaciste, de définir cette "souche" qu'on arrivera à vivre ensemble... Parce que les identités frustrés, on sait ce que ça donne...
Bon courage. Je n'ai jamais entendu cette expression que dans un contexte des plus fangeux (d'ailleurs opposée souvent à "Français de papiers"). Enfin, si tu arrives à en extraire la quintescence non méliorative, fais-moi signe... En fait, tu me donnes l'impression qu'étant à E&R, tu te mords les lèvres pour ne pas avoir à dire tout simplement "bravo !".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Dim 27 Jan 2008 - 16:24

MAGGLE a écrit:
Je ne vois rien de communautariste dans son discours. A moins que tu ne perçoives le fait de prendre acte de la communautarisation (sociale mais racialement surdéterminée) de la société comme du communautarisme...
D'où l'emploi de "communautaire" (qui n'a rien de péjoratif pour moi) et pas de "communautariste" mais effectivement j'aurais dû écrire "gauche différentialiste", formule plus clair...

MAGGLE a écrit:
Georges Habbache, Waddi Haddad, Karl Marx, que sais-je encore, c'étaient des clodos peut-être ?
Habbache a toujours reconnu dans les prolos juifs de l'état sioniste des victimes... Il se sentait d'ailleurs plus proche du dernier ouvrier européen que du premier des pétro-princes arabes, il l'a dit... De plus il partageait quand même le quotidien des camps de réfugiés, que ce soit en Jordanie ou au Liban.

Marx, quant à lui, c'est Houria dans un miroir. Il l'a écrit à propos de l'Inde, il conçoit la colonisation et l'occidentalisation comme de bons phénomènes qui accélèrent les antagonismes de classe. D'un côté comme de l'autre c'est un exclusif.

MAGGLE a écrit:
Bon courage. Je n'ai jamais entendu cette expression que dans un contexte des plus fangeux
Moi je suis un souchien lorrain. Ce n'est pas ma famille qui est venue en France, c'est la France qui a fait des français avec les miens. Fils de portugais, d'italien, d'arménien ou d'algérien, je ne les considère pas comme moins citoyens pour autant...

MAGGLE a écrit:
En fait, tu me donnes l'impression qu'étant à E&R, tu te mords les lèvres pour ne pas avoir à dire tout simplement "bravo !".
C'est un peu ça mais il y a plus : je sais que le français moyen vit plus dans l'affect que dans l'analyse. Avec "souchien', on risque de le voir se solidariser bêtement avec les bourreaux coloniaux. Parce que l'armée qui a tiré sur les algériens à Sétif, elle avait déjà tiré sur les ouvriers souchiens à Fourmies, Decazeville ou Montceau-les-Mines. Encore faut-il le savoir et le dire...

Colonel Jul a écrit:
Citation :
a-raciste
Depuis quelques jours, je vois fleurir sur ce forum des mots comme "a-raciste", "a-économique", "a-mes couilles sur ton nez"... Qu'est ce que ça signifie ?
"Etranger à", "qui ne le prend pas en considération", très pratique pour le racisme, ça permet de ne pas tomber dans les hystéries symétriques : raciste/racialiste et anti-raciste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Lun 28 Jan 2008 - 3:45

Thomas Demada a écrit:
D'où l'emploi de "communautaire" (qui n'a rien de péjoratif pour moi) et pas de "communautariste" mais effectivement j'aurais dû écrire "gauche différentialiste", formule plus clair...
Sauf que la communauté dont ils se réclament me semble avant tout le prolétariat. Avec cette particularité qu'ils mettent l'accent sur la surdétermination effective de l'exploitation, de la stigmatisation ou de l'abandon par les pouvoirs publics quand le prolo n'est pas blanc.

Thomas Demada a écrit:
Habbache a toujours reconnu dans les prolos juifs de l'état sioniste des victimes... Il se sentait d'ailleurs plus proche du dernier ouvrier européen que du premier des pétro-princes arabes, il l'a dit...
Euh... Y'a des Juifs chez les indigènes... Le père d'Alma et Lila par exemple... Je ne vois pas ou est le problème...

Thomas Demada a écrit:
De plus il partageait quand même le quotidien des camps de réfugiés, que ce soit en Jordanie ou au Liban.
Oui, de même que Marx a fini sa vie dans la misère. Mais aucun de ceux que j'ai cité ne l'a commencée dans la misère. Ces contre-exemples, c'était juste pour dire que l'argument du relatif confort de vie, ça ne va jamais très loin...

Thomas Demada a écrit:
Marx, quant à lui, c'est Houria dans un miroir. Il l'a écrit à propos de l'Inde, il conçoit la colonisation et l'occidentalisation comme de bons phénomènes qui accélèrent les antagonismes de classe. D'un côté comme de l'autre c'est un exclusif.
C'est effectivement une des faiblesses du marxisme. Je ne ferais donc pas reproche aux indigènes de la souligner. Je pense que Marx, en croyant que les sociétés paysannes (et holistiques) des colonies rejoindraient un jour le niveau de développement industriel des métropoles s'est lourdement trompé sur le racisme intrinsèque des capitalistes. En tous cas, il n'est pas interdit de penser qu'elles l'auraient rejoint beaucoup plus rapidement si elles avaient pu déterminer leurs propres chemins de développement. A sa décharge cependant, il écrivait cela au tout début du processus de la colonisation occidentale.

Thomas Demada a écrit:
Moi je suis un souchien lorrain. Ce n'est pas ma famille qui est venue en France, c'est la France qui a fait des français avec les miens. Fils de portugais, d'italien, d'arménien ou d'algérien, je ne les considère pas comme moins citoyens pour autant...
Tu sais que j'ai plutôt tendance à t'apprécier Thomas, mais là il me semble que tu as atteint ta limite : Ainsi donc ce serait la France qui ferait des Français avec ses petits bras musclés et pas l'inverse ? Quand on personnifie à ce point une abstraction, on fait peut-être de l'allégorie sentimentale mais certainement pas de la politique...

Thomas Demada a écrit:
C'est un peu ça mais il y a plus: je sais que le français moyen vit plus dans l'affect que dans l'analyse. Avec "souchien', on risque de le voir se solidariser bêtement avec les bourreaux coloniaux. Parce que l'armée qui a tiré sur les algériens à Sétif, elle avait déjà tiré sur les ouvriers souchiens à Fourmies, Decazeville ou Montceau-les-Mines. Encore faut-il le savoir et le dire...
Mais ils le disent aussi... Maintenant, si ton reproche se limite à un certain manque de diplomatie médiatique de sa part, je peux le comprendre. Mais ça fait un point partout avec Soral. De toutes façons le manque de diplomatie médiatique est un des rares trucs que j'admire encore chez Soral (ainsi que sa dédicace à Kevin Coyne Hé )...

---------------------------------------------------
masto a écrit:
wesh

pour en revenir aux Indigènes, je doute que leur discours ait des échos importants au sein de la population des cités en raison de leur dialectique un peu trop complexe. Leurs idées s'apparentent plus à un conflit inter-extrême gauche qu'à un truc né des cités. Parler de colonialisme pour parler des rapports Etat/"beurs" comme ils le font me semble totalement hors de propos.

Citation :
Pour en revenir aux Indigènes, je doute que leur discours ait des échos importants au sein de la population des cités en raison de leur dialectique un peu trop complexe.

Si j'ai bien compris, tu préfères la démagogie à l'éducation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Lun 28 Jan 2008 - 4:52

MAGGLE a écrit:

Avec cette particularité qu'ils mettent l'accent sur la surdétermination effective de l'exploitation, de la stigmatisation ou de l'abandon par les pouvoirs publics quand le prolo n'est pas blanc.

Justement, c'est ce que leur reproche une partie de la gauche (et pas que les crypto-fafs à la Marianne), l'exploitation serait plus "nationale" que sociale, donc leur raisonnement est au final inter-classiste et "identitaire". Un maghrébin , même médecin ou instit, serait stigmatisé, par rapport à un précaire bien blanc. Sans nier une certaine discrimination "visible", beaucoup plus sensible dans une société marquée par le tertiaire, donc par les métiers de contact (là les indigènes ont raison: OS chez Peugeot le Système pouvait prendre un reubeu, par contre comme commercial, on préfère un teint clair jugé fédérateur et rassurant), le coeur de la domination reste social. "L'argent m'a blanchi", comme a dit un certains fouteux...

C'est ce que je reproche aux indigènes, ils sont le propre contre-pied de leur combat: ils sont argentés, intégrés et courtisés.
"Indigènes" c'est plutôt bien vu de l'establishment, ça n'a rien de subversif ou sulfureux... Tant mieux pour eux à la limite...

Citation :

Euh... Y'a des Juifs chez les indigènes... Le père d'Alma et Lila par exemple... Je ne vois pas ou est le problème...

Avec ses deux filles converties à un Islam plutôt raide, il a "cotisé" le père Lévy... C'est pas le feuj lambda... On dira ce qu'on veut d'E&R mais on a des africains au sud comme au nord du Sahara et on ne les force pas à boire de la piquette ou à bouffer de la baguette...

Thomas Demada a écrit:
Ces contre-exemples, c'était juste pour dire que l'argument du relatif confort de vie, ça ne va jamais très loin...

C'est pertinent quand on prétend que les arabes de ce pays sont entièrement privés de tout confort économique...

Citation :
Quand on personnifie à ce point une abstraction, on fait peut-être de l'allégorie sentimentale mais certainement pas de la politique...

Pourtant, la France, la monarchie française, l'état français, ont fait des français. Une volonté a fait un Peuple avec des savoyards, des bretons, des corses, des lorrains et sans le racisme occidental elle aurait fait de même avec les algériens (par exemple). La France, c'est une idée, une abstraction, mais c'est aussi une réalité politique...

Citation :
Maintenant, si ton reproche se limite à un certain manque de diplomatie médiatique de sa part, je peux le comprendre. Mais ça fait un point partout avec Soral.

D'accord, il y a eu des maladresses et une verdeur de ton chez Soral mais il n'a pas fait du mot "sous-bicot" son cheval de bataille... Tout de même...

Citation :

Si j'ai bien compris, tu préfères la démagogie à l'éducation...

Les indigènes, ce n'est pas le MIB (Mouvement de l'Immigration et des Banlieues, malheureusement moribond). On les voit plus sur les plateaux télés que dans le péri-scolaire en cité. Ok il en faut, mais il faut assumer aussi de se couper un peu du Peuple, si ce n'est dans l'esprit, au moins dans les faits...

Un mec comme Seba a balancé bien moins d'horreurs (j'ai dit "moins" et pas "aucune) sur les petits blancs comme moi que les indigènes... Je ne demande qu'à changer d'avis sur eux, d'ailleurs on tente de prendre contact: on verra... Je ne préjuge pas des préjugés...

Mais je répète: un ultra-radical noir bouffeur de toubab tape dans le dos d'un nationaliste, pourtant pas racialiste, comme moi. On verra si les indigènes font de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Mer 30 Jan 2008 - 0:13

Thomas Demada a écrit:
MAGGLE a écrit:

Avec cette particularité qu'ils mettent l'accent sur la surdétermination effective de l'exploitation, de la stigmatisation ou de l'abandon par les pouvoirs publics quand le prolo n'est pas blanc.

Justement, c'est ce que leur reproche une partie de la gauche (et pas que les crypto-fafs à la Marianne), l'exploitation serait plus "nationale" que sociale, donc leur raisonnement est au final inter-classiste et "identitaire".

Le problème n'est pas qu'elle soit plus "nationale" (mais le mot "raciale" serait en l'occurrence plus approprié) que sociale mais qu'elle s'y surajoute quand elle a lieu.

Thomas Demada a écrit:
Un maghrébin , même médecin ou instit, serait stigmatisé, par rapport à un précaire bien blanc. Sans nier une certaine discrimination "visible", beaucoup plus sensible dans une société marquée par le tertiaire, donc par les métiers de contact (là les indigènes ont raison: OS chez Peugeot le Système pouvait prendre un reubeu, par contre comme commercial, on préfère un teint clair jugé fédérateur et rassurant), le coeur de la domination reste social. "L'argent m'a blanchi", comme a dit un certains fouteux...

Rien que la façon dont il tourne sa phrase indique bien qu'il y a un problème si l'argent est le seul moyen pour ce footeux d'être considéré comme l'égal du Blanc.

D'autre par, il existe bien des médecins non-européens qui sont obligé de se taper les nuits de garde en urgence ad vitam eternam car contrairement à leurs confrères européens, ils n'ont pas le droit d'ouvrir un cabinet. Ce qui permet d'ailleurs à leurs confrères Français de dormir tranquille quand ils devraient prendre leur tour de garde si les médecins étrangers étaient logés à même enseigne qu'eux.

quant à la discrimination qui n'aurait pas lieu dans le secondaire, regarde ces petit films (pour la seconde, si tu es pressé, tu peux aller directement vers le milieu):





Thomas Demada a écrit:
C'est ce que je reproche aux indigènes, ils sont le propre contre-pied de leur combat: ils sont argentés, intégrés et courtisés.
"Indigènes" c'est plutôt bien vu de l'establishment, ça n'a rien de subversif ou sulfureux... Tant mieux pour eux à la limite...

Pas si sur. Mais si tu le dis...

Thomas Demada a écrit:
Citation :

Euh... Y'a des Juifs chez les indigènes... Le père d'Alma et Lila par exemple... Je ne vois pas ou est le problème...

Avec ses deux filles converties à un Islam plutôt raide, il a "cotisé" le père Lévy... C'est pas le feuj lambda...

Tu voudrais pas qu'ils fassent de la retape chez les réservistes de Tsahal non plus ?

Thomas Demada a écrit:
On dira ce qu'on veut d'E&R mais on a des africains au sud comme au nord du Sahara et on ne les force pas à boire de la piquette ou à bouffer de la baguette...

Encore heureux...

Thomas Demada a écrit:
C'est pertinent quand on prétend que les arabes de ce pays sont entièrement privés de tout confort économique...

Statistiquement, ils le sont pourtant plus que les blancs.

Thomas Demada a écrit:
Citation :
Quand on personnifie à ce point une abstraction, on fait peut-être de l'allégorie sentimentale mais certainement pas de la politique...

Pourtant, la France, la monarchie française, l'état français, ont fait des français. Une volonté a fait un Peuple avec des savoyards, des bretons, des corses, des lorrains et sans le racisme occidental elle aurait fait de même avec les algériens (par exemple). La France, c'est une idée, une abstraction, mais c'est aussi une réalité politique...

Non, c'est le peuple qui, par sa passivité, sa résignation ou sa colère a fait de l'état français ce qu'il est. Rien n'est jamais définitif d'ailleurs, que l'état soit monarchique ou républicain. Quant au terme vague "la France", il n'a pour moi de valeur qu'en tant que pays-cadre, terrain d'action qui certes a ses particularités mais dont le champ des contradictions et des antagonismes ne diffère pas fondamentalement de celui des autres pays. Sinon, je parle d'état ou de peuple. Parce que "France" en tant que catégorie nationale, ça permet tous les amalgames. Quand on dit "la France", on ne sait jamais s'il s'agit du peuple ou de l'état.

Thomas Demada a écrit:
Citation :
Maintenant, si ton reproche se limite à un certain manque de diplomatie médiatique de sa part, je peux le comprendre. Mais ça fait un point partout avec Soral.

D'accord, il y a eu des maladresses et une verdeur de ton chez Soral mais il n'a pas fait du mot "sous-bicot" son cheval de bataille... Tout de même...

Qu'importe puisque les indigènes considèrent eux-même les "bicots" en tant que masse comme des sous-sous-chiens... non pas pour les stigmatiser mais pour pointer une réalité sociale.

Thomas Demada a écrit:
Citation :
Si j'ai bien compris, tu préfères la démagogie à l'éducation...

Les indigènes, ce n'est pas le MIB (Mouvement de l'Immigration et des Banlieues, malheureusement moribond). On les voit plus sur les plateaux télés que dans le péri-scolaire en cité. Ok il en faut, mais il faut assumer aussi de se couper un peu du Peuple, si ce n'est dans l'esprit, au moins dans les faits...

Un mec comme Seba a balancé bien moins d'horreurs (j'ai dit "moins" et pas "aucune) sur les petits blancs comme moi que les indigènes... Je ne demande qu'à changer d'avis sur eux, d'ailleurs on tente de prendre contact: on verra... Je ne préjuge pas des préjugés...

Mais je répète: un ultra-radical noir bouffeur de toubab tape dans le dos d'un nationaliste, pourtant pas racialiste, comme moi. On verra si les indigènes font de même...

La question ne t'étais pas adressée mais puisque c'est toi qui y réponds...

D'abord, rassure-toi, je ne te considère pas comme un récipiendaire du terme "petit blanc". Je sais à qui je m'adresse quand je l'utilise.

Sinon, pour se qui est de se faire taper dans le dos par le folklorique Kémi Séba (entre autres), c'est justement ça qui fera que vous ne serez pas pris au sérieux par les Indigènes... Ou alors en tant qu'ennemis...

En plus, faut voir les bras cassés qu'il se trimballe le bougre... On voit d'ailleurs souvent dans leurs vidéos un vieux militant négationiste roder autour d'eux...

Franchement, pour le coup c'est pas à ton honneur de te laisser taper dans le dos par Kémi Séba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Mer 30 Jan 2008 - 1:10

Citation :
Sinon, pour se qui est de se faire taper dans le dos par le folklorique Kémi Séba (entre autres), c'est justement ça qui fera que vous ne serez pas pris au sérieux par les Indigènes... Ou alors en tant qu'ennemis...

Il y existe le même rapport entre Séba et les Indigènes qu'entre Soral et Zemmour/JFKahn, les seconds sont des versions tolérables des premiers. Houria peut bien scandaliser papy Chancel sur le plateau de Taddéi, elle reste une soupape, avec elle le maghrébin un peu conscient de ce pays se dit: "quand même on peut s'exprimer en France, c'est bien!". Les indigènes ne passent pas les plats comme Malek Bouty mais ils servent le Système à leurs manières, même s'il l'exècrent sincèrement... Ils peuvent par contre lui nuire en participant à la "conscientisation" mais pas sur un plan militant... Il faut pour cela, comme Seba, être une exclu, exclu des réseaux politiques et économiques qui sont l'alpha et l'oméga dans notre pays...

On peut trouver ce dernier outrancier voir lunatique, mais je confirme pour le connaître un peu que sa démarche est sincère, elle va dans le bon sens. Le bon sens c'est, plutôt que Marcus Garvey (très respectable cependant), une référence comme Thomas Sankara: un homme de gauche et un patriote, qui a rompu les chaînes d'un nom d'esclave pour faire de sa patrie le Burkina Faso: le pays des hommes intègres...


Quant à la France, je trouve que tu mésestimes le rôle du politique dans la formation du Peuple français. C'est bien la volonté et l'oeuvre unificatrice des capétiens et de la République qui crée le sentiment commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Mer 30 Jan 2008 - 1:22

MAGGLE a écrit:
Ainsi donc ce serait la France qui ferait des Français avec ses petits bras musclés et pas l'inverse ? Quand on personnifie à ce point une abstraction, on fait peut-être de l'allégorie sentimentale mais certainement pas de la politique...

Les "idées et les émotions dont nos pères ont vécu" sont une matière précieuse constitutive de la réalité nationale, laquelle en tant qu'elle a su durer, peut aussi avoir raison de loi, par là même qu'elle dure. C'est de la politique ...

Force est donc de rappeler que les idées (La France) ne sont pas des produits de l'imagination à toute distance des choses (le peuple français), elles sont les rejetons [nouveaux jets qui poussent sur la souche] d'un intellect fécondé par l'intelligible des choses, c'est-à-dire par l'idée. Encore de la politique ...


Dernière édition par le Mer 30 Jan 2008 - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Mer 30 Jan 2008 - 9:58

Thomas Demada a écrit:
On peut trouver ce dernier outrancier voir lunatique, mais je confirme pour le connaître un peu que sa démarche est sincère, elle va dans le bon sens. Le bon sens c'est, plutôt que Marcus Garvey (très respectable cependant), une référence comme Thomas Sankara: un homme de gauche et un patriote, qui a rompu les chaînes d'un nom d'esclave pour faire de sa patrie le Burkina Faso: le pays des hommes intègres...
Il se trouve que je connais assez bien Sankara (Ses polémiques avec Mitterrand sont d'ailleurs actuellement à l'affiche aux Amandiers de Nanterre, dans une mise en scène de Martinelli, sa fille y joue un rôle). La grosse différence avec le folklorique kémi Séba reste quand même que Sankara ne rechignait pas à l'analyse marxiste sous prétexte que Marx n'était pas noir. d'accord, Sankara a commis quelques erreurs de transpositions, qu'il a été d'ailleurs le premier à reconnaitre, mais je ne vois en tous cas rien de tel chez Kémi Seba.

Voir ce fil :

http://kalayuga.frbb.net/hybride-f6/evolution-dans-le-discours-de-kemi-seba-t2558.htm?highlight=discours+kemi

Thomas Demada a écrit:
Quant à la France, je trouve que tu mésestimes le rôle du politique dans la formation du Peuple français. C'est bien la volonté et l'oeuvre unificatrice des capétiens et de la République qui crée le sentiment commun.
L'unification à la capétienne n'est en tous cas pas une spécificité française. Et puis ça ne répond pas à mes questions telles que je les avais développées plus haut.

----------------------------------------------------------------------------------
MEDIATOR, J'aimais bien jusque là ta position de t'en tenir à la forme des débats, mais puisque tu entames la question du fond, je te réponds.

MEDIATOR a écrit:
Maggle, on n'est pas au bureau des pleurs, évitez les violons sur les "médecins non-européens", la discrimination à l'embauche qui serait à vous lire dans ce pays générale, le paupérisme dont vous n'êtes sûrement pas sans savoir qu'il touche sans distinction toutes les couches sociales à faibles revenus (voire à moyens revenus). Au mieux c'est de l'indignation grandiloquente (le refrain "madame la misère") au pire de la démagogie flattant certains bas instincts comme la francophobie ou le narcissisme des petites différences cher à ceux se gargarisant du mot "communauté" alors qu'ils vivent en purs individualistes occidentaux (ce dont je ne pense pas que vous fassiez preuve). La réalité est (toujours) plus complexe. Il y a en effet une différence entre constater certaines faits et s'en servir comme agitation-propagande, c'est celle du souci de vérité.

Il se trouve que les violons sur les "médecins non-européens", jouent une mélodie que connait très bien une femme médecin marocaine de mes relations. Il se trouve aussi qu'en matière d'individualisme occidental et droitard, tu tapes dans le mille en ce qui la concerne. Tu trouves que ça justifie sa situation ?

MEDIATOR a écrit:
Pour finir, quel type d'association est-ce ? A quoi sert-elle ? Qu'est-ce qui la différencie des autres ? Quelles sont ses actions ? Que retenez-vous de son "manifeste" ? Qu'est-ce cela peut apporter à la vie publique (ou à ses membres) ? Et enfin, de manière plus générale, la dépolitisation ne concerne-t-elle que les banlieues ou toute la population ("crise de la représentation") et quelles sont ses causes selon vous ? Avec cette batterie de questions, il y a de quoi creuser le sujet. Le reste est purement anecdotique (du type j'imagine : la porte-parole Houriah se prend-elle pour la mère Michel, vous savez bien, pas celle qui perdu son chat, l'autre, la vierge rouge piment de Cayenne ?)

C'est vrai qu'à force on pourrait presque croire que j'en suis. Non, Je ne faisais que répondre aux attaques dont ils font l'objet et qui me semblent déplacées quant à la manière dont elles sont formulées. Quant à la mère Michel, tu avoueras qu'on pourrait trouver mieux comme référence communautariste...

Mais c'est vrai que tu as raison quant aux question que tu poses... je creuserais donc la question quand vous aurez du moins admis que les angles d'attaques dont ils font ici l'objet s'apparentent à de la mauvaise foi. Je ne dis pas pour autant qu'il n'en existe pas de plus pertinents...


Dernière édition par le Mer 30 Jan 2008 - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Mer 30 Jan 2008 - 13:13

La première discrimination à l’embauche n’est pas la couleur de peau, mais l’âge. Et elle touche toutes les catégories de français (indigènes et allogènes). Pardon, mais je n’arrive pas à parler d’ « indigènes » pour ceux qui justement n’en sont pas. Le choix des mots n’est pas innocent, et leur inversion me met mal à l’aise. Parlons français. Je ne suis pas une souchienne.

Depuis la disparition de l’unité médiévale de la Chrétienté qui constituait le monde romain, la seule forme sociale est la nation. Bien plus qu’un fait de sentiment, le nationalisme est une obligation rationnelle. Bien entendu, les monarchistes pourront dire que l’unité de la « République chrétienne » du Moyen Age fut supérieure à l’ère des nations souveraines issues de son fractionnement, mais ces mêmes nations n’auraient pu se constituer sans le terreau des régions. C’est pourquoi, malgré ou à cause de la révolution française, nous pouvons appréhender une volonté politique dans la création de la nation française. La France n’est donc pas un «pays-cadre » ou un hexagone. Elle est l’incarnation biologique et physique, territoriale et humaine de la manière dont une communauté d’hommes se représente ce que doit être l’homme pour être vraiment humain. Et se représenter quelque chose, c’est forger une idée à travers les siècles. L’idée de la France. Néanmoins, c'est vrai, il faut savoir si nous parlons du peuple ou de l’état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   Mer 30 Jan 2008 - 14:48

Protea a écrit:
La première discrimination à l’embauche n’est pas la couleur de peau, mais l’âge. Et elle touche toutes les catégories de français (indigènes et allogènes). Pardon, mais je n’arrive pas à parler d’ « indigènes » pour ceux qui justement n’en sont pas. Le choix des mots n’est pas innocent, et leur inversion me met mal à l’aise. Parlons français. Je ne suis pas une souchienne.

Tout le monde vieillit Protea. Mais personne ne devient Arabe en vieillissant...

-----------------------------------------------------------
NeoN a écrit:
Si si : la France par exemple... clown
Mdrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
terouga
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: les "indigènes" manifestent... qui sont-ils ?   Sam 10 Mai 2008 - 14:42

En janvier 2005 : un collectif nommé " les Indigènes de la République " voyait le jour à la suite d'un appel signé par plusieurs milliers de personnes au nom de la défense des " droits " des populations d'origine immigrée vivant en France. Le texte de cet appel surprend car il mêle des revendications justifiées à des prétentions identitaires malsaines. Phraséologie gauchiste, attaques contre la France " coloniale ", exigences aux contours mal définis, " les Indigènes de la République ", en outre, usent et abusent de la victimologie pour susciter l'intérêt. Colère sincère ou basse opération de lobbying ?

la suite est là : http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Analysesterrorisme/indigenes-de-la-republique.html

Voir aussi réactions > ICI <
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Indigènes de la République et souchiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Indigènes de la République et souchiens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CUSTINE (Adam-Philippe) Général de division de la République
» Les treize grands mères indigènes
» PARANORMAL : Fondation reconnue d'utilité publique
» Ecole enfantine publique
» Film Indigènes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA :: Sound and fury-
Sauter vers: