LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SARKOLAND

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Osiris
Invité



MessageSujet: Re: SARKOLAND   Mer 9 Mai 2007 - 23:51

Revenir en haut Aller en bas
Underachiever
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 316
Localisation : la marge
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Cécilia militante FN?   Lun 14 Mai 2007 - 13:46

Aux dernières nouvelles la future première dame de France n'aurait pas voté lors du 2eme tour des élections presidentielles :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-909525,0.html

Aurait-elle suivi les consignes de vote de Jean-Marie ? Celui-là même qui appelait ses électeurs à n'accorder leur suffrage ni à Mme Royal, ni à M. Sarkozy en les invitant à "s'abstenir massivement".

Alors masquait-elle son jeu lorsqu'elle disait qu'elle était fière ne n'avoir pas une seule goutte de sang français? Oui certainement!! Et c'était juste histoire de ne pas fâcher Nicolas... De ne pas éveiller les soupçons du CAC... pour faire diversion en somme. Mais maintenant Cécilia va tomber le masque, jouer franc jeu et assumer le rôle de contre-pouvoir au sein même de l'Elysée... A coup de talons aiguilles et de serrages de couilles elle va restaurer la grandeur de la France, dire halte au capitalisme débridé et répondre aux souffrances du petit peuple... Autre chose que les pièces jaunes je vous dis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Sarko candidat du CRIF   Ven 18 Mai 2007 - 20:42

Dans le dernier Canard enchaîné, p.2 : "Dès que les dirigeants du CRIF ont appris le projet du nouveau chef de l'Etat, Roger Cukierman, président sortant du CRIF, a appelé au téléphone Claude Guéant pour une violente mise en garde. "On a eu une réunion au Crif, aujourd'hui, et la rumeur d'une nomination de Védrine aux Affaires étrangères a circulé. Cela a provoqué la panique, parce que, pour nous, Védrine est pire que les anti-israëliens du Quai d'Orsay."
Réponse de Guéant : Il ne faut pas croire les rumeurs... En tout cas jusqu'à ce qu'elles se réalisent."
Un peu plus tard, Cukierman a joint directement Sarkozy et lui a dit que la communauté juive prendrait la nomination de Védrine comme un "cassus belli."
Il faut le comprendre : Cukierman et ses amis avaient fait campagne pour Sarko en expliquant que la victoire de Ségolène provoquerait le retour de Védrine au Quai !"

No comment... Berk
Revenir en haut Aller en bas
thomassxb
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Sam 19 Mai 2007 - 16:41

500.000 juifs influent plus sur notre diplomatie que 5 millions d'arabes?
Le facteur de distorsion n'est que de x10, donc. Vu comme le monde entier se souci de ce pays de quelques millions d'habitants...

On devrait avoir une diplomatie équilibrée, ce qui est tout bonnement hallucinant, c'est que la place de la France dans le monde soit le joujou de communautaristes qui ramènent au mieux 100.000 voix à l'un ou l'autre candidat!

équilibrée, ça ne veut pas dire prosioniste : vu que l'écrasante majorité de la planète est alignée, et que quasiment tout le bloc occidental est indefectiblement sionnard, la France avait au moins le rôle de modérateur et de bonne conscience. maintenant on aura aussi droit à nos bombes d'alquaïda, car nous sommes devenus une puisance sioniste comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Mme Sarkozy recrute chez Disney   Jeu 31 Mai 2007 - 19:36

Ca se passe ici

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SARKOLAND   Jeu 31 Mai 2007 - 21:38

J'ai honte d'être de droite en voyant ça.

Merci pour le lien.
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Jeu 31 Mai 2007 - 21:56

Creuser une piscine à Brégançon? Ah comme on peut se permettre d'être large avec l'argent du contribuable...
Déjà au Ministère des Finances, cette serpillère humaine avait déjà fait remplacer les téléviseurs par des écran plasma dans toutes les chambres du logement de fonction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hilbert
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 279
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Lun 25 Juin 2007 - 3:28

Sarko le prophete de sionRépondre en citant
- «Vos valeurs sont celles des Européens. Vous êtes plus proches de nous culturellement que de certains de vos voisins. Israël fait partie de ces pays avec lesquels l'Union européenne doit travailler plus étroitement » : Sarkozy dans le texte
Discours prononcé par Nicolas Sarkozy, président de l'UMP, à la Conférence 2004 d'Herzliya le 16 décembre 2004
La conférence d'Herzliya a lieu chaque année en Israël, à Herzliya, une localité près de Tel Aviv baptisée d'après Theodor Herzl. Elle est organisée par The Institute for Policy and Strategy (IPS), créé en 2000 au sein de la Lauder School of Government, Diplomacy and Strategy, dans l'enceinte du Interdisciplinary Center Herzliya (IDC). La Lauder Schhol a été créée elle-même par Ronald S. Lauder, un poids lourd de l'establishment sioniste. Cet homme d'affaires international, ancien ambassadeur US, est président du Fonds national Juif, trésorier du Congrès juif mondial, président du Conseil de l'héritage juif etc. etc.
Le directeur de l'Institut et président de la Conférence d'Herzliya est Uzi Arad. Diplômé de Harvard et Princeton, cet ancien aviateur a été reponsable du Mossad de 1975 à 1999, puis directeur de la Division du renseignement et conseiller en politique étrangère du Premier ministre Netanyahu. On peut dire sans se tromper que l'IPS est l'Université du Mossad et la Conférence annuelle sa vitrine.
L'intitulé de la conférence annuelle d'Herzliya est : "Balance of Israel's National Security", bilan de la sécurité nationale d'Israël. En quelques années, c'est devenu l'équivalent du Forum de Davos pour le sionisme. Cette année étaient inscrits 147 participants et orateurs appartenant à la fine fleur du sionisme mondial, de Kenneth Abramowitz, patron du groupe Carlyle à Mortimer B. Zuckerman, patron du US News and World Report, en passant par tous les chefs de partis israéliens, des généraux, des diplomates, des chefs d'entreprise, des universitaires et des journalistes. Un des rares sinon le seul Palestinien parmi ce beau monde était Yasser Abed Rabbo, membre du Comité exécutif de l'OLP et initiateur avec Yossi Beilin, de l'Initiative de Genève.
Nicolas Sarkozy était une des "guest stars" de la conférence, commencée le lundi 13 décembre et achevée le jeudi 16 décembre. Il est intervenu en milieu de journée, le jeudi 16, après une matinée consacrée au "développement du Néguev", à la "feuille de route" et aux "alternatives jordaniennes", où l'on a pu entendre des interventions comme celle du député de la Knesset Binyamin Elon, intitulée : « La Jordanie comme État national palestinien - Une base pour un accord régional » (sic!). pour en savoir plus sur la Conférence d'Herzliya, aller à : http://www.herzliyaconference.org
Mesdames et messieurs,
C'est un plaisir et un honneur pour moi d'être votre invité aujourd'hui. Je remercie Uzi Arad de cette invitation, qui m'a donné l'occasion de revenir en Israël. Je sais le très grand prestige de votre conférence pourtant de création récente. S'il n'y avait la francophilie d'Uzi Arad, qui connaît bien la France pour y avoir vécu à plusieurs reprises, j'aurais été étonné de cette invitation. Après tout, je ne suis plus ministre et je suis français. Finalement je n'en suis que d'autant plus libre pour évoquer avec vous quelques grands sujets.
Puis-je d'abord vous dire ma conviction que la politique internationale, la diplomatie, les relations entre les Etats doivent gagner en transparence, en simplicité, en sincérité. Si l'on veut que les peuples comprennent les enjeux, y adhèrent, les partagent il faut qu'ils puissent appréhender les éléments de chaque situation. Le parler vrai, le parler simple, le parler direct va devenir un impératif de la scène internationale comme il l'est devenu de la scène nationale. Obtenir des résultats, affronter des réalités, se dire des choses me semble une méthode toujours préférable à celle qui consiste à contourner les problèmes, à emprunter un langage codé et à imaginer que le temps, comprenez la perte de temps, finit toujours par arranger les choses.
La diplomatie ne peut plus être une affaire de spécialistes dans un monde interdépendant où tous nous dépendons de chacun. Les limites entre ce qui est international et ce qui est national s'estompent. Les mêmes règles doivent donc s'appliquer. La démocratie a ses exigences et au premier rang la transparence. La diplomatie n'a rien à redouter de cette dernière.
Puis-je ensuite défendre l'idée que dans le monde multipolaire qui est le nôtre depuis la chute du mur de Berlin, il n'y a plus de pays qui sous prétexte qu'il soit petit par la taille, par l'économie ou par la démographie puisse accepter que d'autres parlent en son nom ou que lorsqu'il parle sa voix ne soit pas respectée. Je ne suis pas venu en Israël pour donner des conseils, d'ailleurs à quel titre. Je suis venu pour écouter, pour comprendre et pour partager. Je sais, ce ne sont que des mots. On ne partage pas la souffrance et la peur de l'extérieur. Mais c'est ma façon de vous dire que la souffrance et parfois la peur du peuple israélien sont des éléments de sa dignité. C'est pour cela que vous devez bénéficier du respect du monde pour cette démocratie que vous avez réussi à construire ici.
Je sais très bien qu'au-delà des grandes déclarations d'amitié entre Israël et la France, il y a eu entre nous beaucoup de malentendus qui ont pu conduire à des incompréhensions. Vous aimez la France, mais vous doutez que la réciproque soit vraie. En particulier, pourquoi cacher les choses ? Vous êtes inquiets de la vague d'actes d'antisémitisme qu'a connu la France ces dernières années. Disons même les choses comme elles sont : selon un sondage de mai 2004, 86 % des Israéliens interrogés pensent que les Français sont antisémites. Vous le voyez, c'est ma manière de faire. Je dis les choses telles qu'elles sont. J'essaye d'établir un diagnostic sans complaisance. C'est la seule solution pour trouver les bonnes réponses et surtout rétablir la confiance.
Alors je vous demande de me croire lorsque j'affirme que la France n'est pas antisémite même si hélas il y a de l'antisémitisme en France. Ceux qui me connaissent savent que la première chose que j'ai faite lorsque je suis devenu en 2002 ministre de l'Intérieur de la République française, ce fut de reconnaître l'ampleur du problème, qui avait trop longtemps été sous-estimé. Nier le problème, c'était ajouter à la souffrance de ceux qui avaient été agressés l'humiliation de se voir dénier le statut de victime.
J'ai demandé aux services de police d'harmoniser leurs statistiques avec celles des organisations juives de France. J'ai ensuite fait protéger par la police les synagogues et les écoles juives. J'ai demandé aux forces de police d'agir sans faiblesse, de ne rien laisser passer, et j'ai fait poursuivre ceux qui s'étaient rendus coupables d'actes antisémites.
De même je n'ai pas accepté que l'on outrage le drapeau d'Israël : ceux qui au cours d'une manifestation l'ont souillé d'une croix gammée ont été mis à la disposition de la justice qui les a condamnés à de la prison ferme. Cette stratégie de refus de toute complaisance a fini par porter ses fruits puisque ceux qui avaient tenté de détruire un local de la synagogue de Montpellier ont été condamnés à des peines allant jusqu'à quatre ans de prison ferme, comme ceux qui avaient tenté de détruire la synagogue de Cronenbourg, en Alsace. Cette année-même, le tribunal correctionnel de Dijon a condamné un homme qui avait tenu des propos antisémites à deux mois de prison ferme. Et dernièrement, le jeune homme de 22 ans qui avait profané le mémorial de Fleury-devant-Douaumont dans la Meuse a été condamné à deux ans de prison dont un an de prison ferme.
Enfin à l'initiative du parlementaire Pierre Lellouche, nous avons à l'unanimité de toutes les forces politiques françaises aggravé les peines punissant les infractions à caractère raciste ou antisémite. Vous le voyez, c'est maintenant la France entière qui est engagée dans la lutte contre l'antisémitisme. Nous le devons à tous ceux qui ont disparu dans l'horreur de la Shoah, comme à tous ceux qui en sont revenus. Nous vous le devons.
J'ajoute deux choses. La première, c'est que l'antisémitisme ne s'explique pas puisqu'il est inexcusable. Il se combat. Chercher à expliquer l'inexplicable, c'est se préparer à excuser l'inexcusable. La deuxième, c'est que la lutte contre l'antisémitisme n'est pas l'affaire des juifs de France. C'est l'affaire de tous les Français. Insulter un juif parce qu'il est juif, c'est insulter la république dans son ensemble. Et la république doit réagir, comme elle doit réagir contre toutes les formes de racisme et de xénophobie.
S'agissant de la diplomatie, je sais aussi que les Israéliens se demandent parfois si la France est toujours votre amie. Et je sais qu'alors qu'Israël a fait presque quotidiennement l'épreuve cruelle du terrorisme aveugle et barbare, vous avez eu le sentiment qu'en France, on restait trop insensible à votre souffrance, et qu'à tout le moins vous n'aviez pas toujours ressenti notre compassion.
Alors soyons clairs : la France n'a jamais transigé et ne transigera jamais avec la sécurité d'Israël. A nos yeux il n'y a pas plusieurs formes de terrorisme dont certaines seraient plus acceptables que d'autres : toutes sont abjectes. Je sais l'horreur de ces attentats : le Dolphinarium, Netanya, la pizzeria Sbarro, les deux enfants de Sderot... Nous sommes solidaires de la souffrance de vos victimes. Face à ce fléau commun, notre détermination est totale : rien n'excuse, rien n'explique un attentat.
Je n'oublie pas non plus que 27 Français ont été tués en Israël dans des attentats. Qu'il me soit donné ici l'occasion de redire ma compassion sans réserve pour toutes les victimes du terrorisme, et mon admiration pour le courage et la force de caractère des citoyens israéliens, qui font face à ce danger permanent et continuent de bâtir un grand Etat, une démocratie vivante et une économie vigoureuse. Je ne dis pas cela parce que je suis votre invité. Je le dis parce que je le pense !
Je voudrais aborder maintenant trois questions avec vous. Où en est la relation entre Israël et la France ?J'ai lu que des sondages récents montraient une faible sympathie des Israéliens pour les Français. Je le regrette, car malgré les désaccords, cette situation est à bien des égards paradoxale, c'est même un contre-sens. Il y a 80 000 Français et 500 000 francophones en Israël et 600 000 Français de culture ou de confession juive en France, qui représentent la troisième communauté juive au monde par le nombre, après les Etats-Unis et Israël. L'histoire elle-même nous a davantage rapprochés qu'elle nous a séparés. C'est à Paris que Ben Gourion établit son quartier général après la deuxième guerre mondiale. C'est en combattant en Syrie au côté des forces françaises libres que Moshe Dayan perdit son oeil. Nos soldats ont combattu ensemble en 1956. Et je sais d'expérience que nos services de renseignement travaillent très étroitement ensemble, y compris sur des missions difficiles. Quant aux liens économiques et commerciaux entre nos deux pays, ils sont chaque jour plus solides. Le commerce franco-israélien a quasiment doublé depuis le début des années 1990, atteignant aujourd'hui près de 2 milliards d'Euros. Nous constatons à la fois une forte progression de nos exportations vers Israël et de celles d'Israël vers la France. Et, preuve de la vitalité de l'économie israélienne, cette progression n'est pas limitée à tel ou tel secteur. Tout au contraire, elle concerne en pratique tous les secteurs d'activité.
Concrètement, les entreprises françaises qui ont fait le choix stratégique de s'implanter en Israël sont de plus en plus nombreuses ces dernières années : Veolia, Danone, Schneider, l'Oréal, Aventis, Alcatel, Vilmorin, Rhodia, ... Dans le secteur bancaire : BNP-Paribas, Calyon, CIC, Dexia ou la Compagnie Edmond de Rothschild. Réciproquement, un véritable courant d'investissements israéliens en France tend désormais à se développer. C'est le cas en particulier dans l'électro-ménager, avec le rachat de Brandt par le groupe israélien ELCO, de la filiale française de Bayer par le groupe pharmaceutique israélien TEVA, ou plus récemment d'Allibert par le groupe israélien de plasturgie KETER.
Les investisseurs français ne doutent pas du potentiel de votre économie. Plus profondément encore, ils ont confiance en Israël et en sa population. Je citerai à cet égard deux projets exemplaires où nos entreprises se sont engagées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hilbert
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 279
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Lun 25 Juin 2007 - 3:30

En premier lieu, le groupe Véolia, avec ses partenaires israéliens, est en train de construire à Ashkelon une usine de dessalement d'eau de mer de 120 millions de mètres cubes, la plus grande du Moyen Orient, qui devrait être opérationnelle dès l'année prochaine. Par ailleurs, Alstom et Connex vont construire et exploiter, avec leurs partenaires israéliens, la première ligne de tramway de Jerusalem. Ces deux projets représentent chacun plusieurs centaines de millions d'Euros d'investissements et sont parmi les plus importants d'Israël en termes d'infrastructures publiques : il n'y a pas je crois de meilleure illustration de l'intensité et de la qualité de notre coopération.
Je souligne d'ailleurs que les entreprises françaises n'ont pas eu tort de faire le pari israélien puisque l'économie israélienne a retrouvé le chemin d'une croissance vigoureuse, qui avoisinera cette année les 4%. Je voudrais à cet égard saluer la courageuse politique de réformes structurelles mise en oeuvre en Israël en termes de fiscalité, de transferts sociaux, de privatisations ou de réformes du système financier. Ces réformes sont le gage d'une meilleure compétitivité et d'une croissance durable.
Au-delà des malentendus de circonstance, la réalité, c'est que nous avons beaucoup en commun et que nous ne pouvons nous permettre des désaccords durables qui n'auraient comme résultat que de nuire à nos deux pays.
Comment pouvons-nous construire une relation désormais indispensable entre l'Europe et Israël ?
Là aussi, je veux parler librement. Je sais que l'Europe évoque encore parfois pour vous les souffrances indicibles du peuple juif, des persécutions du Moyen Age, de l'expulsion des Juifs d'Espagne et du Portugal en 1492, à la Shoah. Mais regardons en face les choses. Notre avenir est commun, car nous sommes voisins, et ni vous ni nous n'allons changer d'adresse. Nous partageons la même mer : la Méditerranée. Vos valeurs sont celles des Européens. Vous êtes plus proches de nous culturellement que de certains de vos voisins.
L'Union européenne est votre premier partenaire économique : 40% de vos importations, 30% de vos exportations. Par ailleurs, et ce n'est pas rien, nous n'avons pas besoin de visa pour venir en Israël, et vous non plus pour venir dans l'espace Schengen. Alors, même si votre premier réflexe est de vous tourner vers les Etats-Unis, vous ne devez pas oublier l'Europe.
Quel est mon raisonnement ?
L'Europe doit être un pôle de stabilité pour elle-même, et un garant de stabilité pour les autres. L'Europe est une puissance économique qui peut vous aider à développer la croissance dans votre région, à faire reculer la pauvreté dont se nourrissent tous les extrémismes, à créer des intérêts entre vous et vos voisins qui mieux que tous les traités enracinent la paix. L'Europe ne doit pas, ne peut pas oublier qu'elle est une puissance méditerranéenne. Derrière la question de la Turquie, c'est en fait toute la problématique de nos rapports avec la Méditerranée qui se profile. Question vitale pour toute l'Europe du Sud mais également pour l'identité européenne qui doit tant à la civilisation méditerranéenne. C'est la raison pour laquelle je milite pour des partenariats privilégiés avec les pays de la région, au premier rang desquels j'inscris Israël. Cette solution me semble bien préférable à celle de l'adhésion à l'Union européenne.
L'Union fonctionnait déjà difficilement à 15, nous découvrons maintenant la difficulté de prendre des décisions à 25, et nous devons dès maintenant préparer un nouvel élargissement à la Bulgarie, la Roumanie et, très vite sans doute, la Croatie.
Mais tout nouvel élargissement, qu'il apparaisse légitime ou non au regard de l'histoire et de la géographie des nouveaux candidats, reviendrait à revoir nécessairement à la baisse les objectifs de l'Union européenne. Plus nous serons nombreux, moins nous serons intégrés. Moins nous serons intégrés, plus nous serons fragiles. C'est ce que je ne veux pas. L'Union européenne est un projet en soi. Elle ne doit pas être une simple zone de libre-échange. Le cadre européen doit nous permettre de bénéficier d'effets d'échelle et de partager des valeurs bien au delà du seul grand marché de 450 millions de consommateurs.
Je crois à la logique, à l'intérêt mutuel et surtout à la nécessité de Partenariats euroméditerranéens pour organiser la coopération autour de notre mer commune. D'ailleurs, les outils de coopération se sont multipliés depuis 10 ans : Fondation Anna Lindh pour le dialogue des cultures, Facilité euroméditerranéenne d'investissement et de partenariat, Fonds Meda, sans il est vrai que des résultats concrets puissent d'ores et déjà être valablement mis en avant.
Ma conviction est que nous devons ensemble être plus pragmatiques pour être plus efficaces. Nous, les Européens, nous avons entamé la construction européenne pour enraciner la paix. La première pierre de cet édifice, la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA), était un projet extrêmement concret, avec une logique supranationale. Pourquoi ne pas imaginer pour vous et vos voisins immédiats une organisation régionale en charge de la gestion des ressources en eau ? Pourquoi ne pas réfléchir à des réseaux régionaux de transport, et concevoir des voies de communication entre Israël et ses voisins ? Nous devrions aussi favoriser l'intégration de la zone euroméditerranéenne par des grands projets régionaux dans le domaine des télécommunications. Israël, avec sa très grande compétence en matière de haute technologie, doit y prendre toute sa part.
Et, pour aller encore un peu plus loin, pourquoi ne pas envisager un marché commun de la Méditerranée de l'Est, avec Israël, le futur Etat palestinien et la Jordanie ? Pourquoi à plus court terme ne pas étendre à Israël le bénéfice de ce que les spécialistes appellent les « droits consolidés » et qui dans le cadre des dispositions de l'OMC permettront de créer entre l'Europe et les pays de la Méditerranée une zone de solidarité favorisée par des droits de douane réduits, pour mieux faire face à la concurrence de l'Asie ? De façon générale, lorsque les modalités d'une paix juste auront été agréées par chacun, c'est bien un véritable Plan Marshall européen qu'il faudra mettre en oeuvre dans la région. On n'a jamais rien imaginé de mieux pour enraciner la paix que le développement d'intérêts économiques partagés et croisés.
Il m'apparaît légitime enfin que l'Union européenne accorde sa confiance et son aide en priorité à ceux de ses voisins dont les valeurs sont les plus proches des siennes. Je crois plus juste d'engager une coopération approfondie avec une démocratie vivante et stable qu'avec un régime autoritaire. Israël fait partie de ces pays avec lesquels l'Union européenne doit travailler plus étroitement. Elle le fait déjà dans un certain nombre de domaines, et notamment en matière de recherche et de technologie, puisque l'Europe lui a déjà ouvert son Programme Européen de Recherche et de Développement, et puisque Israël a décidé de s'associer au projet européen Galileo. Israël et ses entreprises seront associés au développement de ce projet destiné à doter l'Europe, en 2008, de son propre système de radionavigation par satellite à couverture mondiale, concurrent et complément du GPS américain. Tout ceci est bien, mais on doit faire beaucoup mieux encore. Dans la recherche-développement par exemple, que ce soit par l'échange scientifique ou par la création d'outils financiers adaptés aux entreprises naissantes, ou bien dans l'échange d'étudiants : j'appelle de mes voeux la création de cursus universitaires qui permettent aux jeunes d'obtenir leurs diplômes en alternant les études dans les universités européennes et dans les universités israéliennes.
Un lien renforcé nous permettrait de travailler ensemble plus étroitement sur un certain nombre de politiques communes. Nous devons aller beaucoup plus loin que l'accord d'association de 1995. Et à cet égard je souhaite faire une proposition de méthode. L'Union européenne a passé des accords d'association avec plusieurs pays. Je suggère qu'une revue de ces accords soit faite et que, secteur par secteur, l'Union européenne et Israël s'efforcent de rechercher le meilleur niveau d'association qui a été atteint. C'est un niveau exceptionnel de coopération qui serait ainsi atteint. Je me félicite que les négociations entre la Commission européenne et Israël aient enfin abouti il y a quelques jours à l'adoption du plan d'action pour la politique de voisinage avec Israël. Je serai toutefois attentif à sa portée réelle. Je souhaite que soit véritablement ouverte la possibilité pour Israël de prendre part aux programmes communautaires, de mieux participer au marché unique européen, et de bénéficier également des aides ciblées en matière d'énergie, de transport et de lutte contre les trafics et l'immigration illégale.
Alors bien sûr, ce rapprochement que nous appelons de nos voeux sera facilité par l'établissement d'une paix juste et durable dans la région. Soyez-en persuadés : rien de ce qui se passe dans votre pays n'est indifférent aux Européens en général et aux Français en particulier. Nous suivons de près la situation en Israël et au Moyen Orient.
Les Français comme leurs voisins sont également attentifs à la cause des Palestiniens. Acceptez que je vous dise quelques mots en ami sur ce sujet.
Ma conviction est non seulement que les Palestiniens dans leur majorité ont intérêt à la paix pour leurs enfants, mais surtout que cette paix n'est pas nécessairement lointaine. Et quoi que vous pensiez des Palestiniens, c'est finalement avec eux que vous ancrerez la sécurité dans une paix juste. Cette paix sera juste parce qu'elle sera négociée, et parce que vos ennemis d'hier comme vous y trouveront leur compte.
Les Palestiniens vont choisir leur nouveau dirigeant. J'imagine bien que vous, qui avez toujours vécu en démocratie, avez des opinions bien arrêtées sur la personnalité des candidats déclarés. Mais quel que soit celui que les Palestiniens élisent, il sera pour vous le bon interlocuteur pour bâtir la paix. Il sera le bon partenaire parce qu'il sera celui que les Palestiniens auront choisi démocratiquement, et le peuple a toujours raison lorsqu'il s'exprime par la voie des urnes. La démocratie, ce n'est pas que les élections, mais sans les élections, il n'y a pas de démocratie. Il est essentiel pour vous comme pour eux que ces élections se déroulent dans la transparence, et que chaque Palestinien puisse s'exprimer en toute liberté. Cela suppose de votre part des gestes pour faciliter l'exercice du vote, et donc pour faciliter la circulation des candidats et des électeurs.
Je veux rendre hommage au Premier ministre d'Israël, Ariel SHARON, qui a eu le courage politique et physique de prendre une décision historique et de s'y tenir. Rares sont les hommes politiques qui prennent le risque d'aller un moment contre leur camp, contre leurs alliés, contre leurs ministres, pour imposer une idée qu'ils croient juste. C'est une opportunité pour Israël. Ce n'est pas la première fois qu'un grand chef de guerre - et Ariel SHARON est le héros de toutes les guerres d'Israël - deviendrait un faiseur de paix.
Je sais que pour les 8.000 Israéliens qui sont installés a GAZA, qui y ont travaillé la terre et l'ont faite prospérer, partir sera un déchirement. Je sais qu'il y a des enjeux bien plus importants que ceux que nous pouvons connaître en Europe, nous qui avons la chance de vivre en paix avec nos voisins. Mais je connais l'esprit de raison du peuple israélien, qui, est comme bien des peuples, en avance sur certaines de ses élites, puisqu'il soutient le plan de retrait de GAZA à une très large majorité.
Mais la sincérité m'oblige à rappeler que vous n'aurez pas réglé le problème de votre coexistence avec les Palestiniens quand vous vous serez retirés de Gaza. Il vous faudra encore aider vos voisins à se constituer en un État viable du point de vue économique, un Etat dont ils ont besoin du point de vue politique. Il faudra aussi trouver une solution pour la Cisjordanie. La situation ne pourra durablement rester ce qu'elle est aujourd'hui. Personne ne saurait perdre de vue cette réalité fondamentale : un peuple occupé ne renoncera jamais, quoi qu'il endure, l'histoire le montre.
Mesdames et Messieurs, je suis venu en ami d'Israël. J'arrive maintenant au terme de mon voyage chez vous. J'ai beaucoup appris en me confrontant à la géographie des lieux et au peuple israélien. Je vous souhaite le meilleur pour les mois et les années qui viennent. Ne l'oubliez jamais. La paix chez vous, c'est davantage de paix dans le monde. Ce que vous réussirez pour vous, vous le réussirez pour le monde.
Source : UMP, Union pour un Mouvement Populaire, 16 Décembre 2004
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: C'est beau la France d'après....   Mer 4 Juil 2007 - 14:29

C'est beau la France d'après...

Source: Canard Enchaîné du 27 juin 2007



----------------------------------------------------------------------

gin_kas_63 a écrit:
Quand on voit ce qu'ont claqué les Chirac sans carte, on est en droit de se demander si le fait que les Sarkozy en aient chacun une soit vraiment dramatique... S'ils veulent dépenser le blé qu'on leur met à dispo ils le feront, carte ou pas carte.
C'est vrai, tu as raison.
C'est là une vraie rupture...

----------------------------------------------------------------------

el spirito a écrit:
Quand je pense que Charles de Gaulle payait de sa poche les déjeuners privés à l'elysée....et tout ce qui n'etait pas officiel...on ne mélangait pas tout comme maintenant!
Et aussi ses factures d'électricité et autres frais de vie personnelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 43
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: RHETORIQUE CONTRADICTOIRE   Lun 6 Aoû 2007 - 9:31

Sebsebforce a écrit:
laurent666 a écrit:
MAGGLE a écrit:
http://www.elysee.fr/elysee/root/bank/print/79184.htm
Magnifique discours typique de la réthorique Sarkozy dans laquelle on dit tout, et son contraire :

- on dit qu'on ne fait pas de repentance, mais en même temps on condamne la colonisation et l'esclavage, la confiscation des terres par les blancs et tutti quanti
- on dit à l'afrique qu'elle doit choisir elle-même sa voix, mais on lui propose des solutions et on l'abreuve de conseils.
- on rappelle aux africains le modèle français de l'universalité et on leur demande de l'adopter.
- on leur dit de se méfier du libéralisme, mais on leur conseil de rompre avec leurs traditions
- et enfin que ça serait bien de s'allier à l'Europe.

... et bien sûr, toujours mettre des phrases positives du style "vous voulez la paix", "plus d'humanité", la "justice", "solidaité", "compréhension"....

Ce discours est un monument de la pensée Sarkozy. Bravo !
Un discours grandiloquent à défaut d'être grand, stratégique à défaut d'être visionnaire, creux à défaut d'être profond.
Ce passage typique d’escroquerie de discours dans la rhétorique pour le moins « contradictoire » ou « paradoxal » m’a curieusement rappelé la dernière citation (p362) de ce post : http://kalayuga.frbb.net/Soralissimo-f4/Peut-on-encore-critiquer-lislam-Mise-au-point-p28298.htm?highlight=#28298

Egalement peut-être aussi en rapport avec l’origine de cette « rhétorique » « typique » dans laquelle « on dit tout, et son contraire » voir : http://kalayuga.frbb.net/Hybride-f6/Pauvre-Renaud-p27726.htm?highlight=#27726
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Dim 26 Aoû 2007 - 17:34

Le livre de Yasmina Reza, « L’aube le soir ou la nuit » (Flammarion), tiré à 100.000 exemplaires, est sorti, hier, en librairie. Ce livre n’est rien moins qu’un carnet de bord. L’écrivain dramaturge a suivi pas à pas la campagne du candidat Sarkozy.

Elle ne l’a pas quitté. Les bains de foule, les visites d’usines ou de bergeries, à Londres, à Madrid et au fin fond de l’Auvergne... Elle était toujours là. Elle raconte.

Ainsi, elle est encore là quand le candidat visite, entre les deux tours de la présidentielle, le Cross Corsen, à Plouarzel (Finistère). Nous sommes le 1er mai. Le choix des déplacements du candidat UMP est hautement symbolique. Ce jour-là, il vient rendre un hommage appuyé « à la France qui travaille, même le 1er mai ». Les guetteurs du Cross Corsen sont honorés. Mais loin des caméras et des micros, ce n’est pas la même emphase : Nicolas Sarkozy s’en prend avec virulence à son directeur de campagne : « Qu’est-ce qu’on va foutre dans un centre opérationnel sinistre à regarder un radar ? Qui a eu cette idée de demeuré ?... Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards en train de regarder une carte ! (...) Derniers jours de campagne dans une salle à voir une carte ! Grand sens politique vraiment !... ».

Ses propos, rapportés par Yasmina Reza, tombent assez mal au lendemain des obsèques de Bernard Jobard, à Plouescat. Son épouse appréciera sans doute particulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Dim 26 Aoû 2007 - 17:35

Comme quoi la taqija politicienne a ses limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christie
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital


Féminin
Nombre de messages : 135
Age : 30
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Sam 1 Sep 2007 - 14:44

Thundaar a écrit:
Cher Ravachol, sans doute as-tu raison, ou sans doute les éveilleurs autoproclamés ne savent pas parler au peuple.
Pour éveiller l'esprit révolutionnaire des Européens, faut-il déjà être éveillé soi-même et ne pas prétendre combattre le Système sans combattre aussi les postulats sur lesquels le Système est bâti.

Le peuple est stupide, il ne sait qu'acclamer ceux qui le maintiennent dans ses bassesses et ses vilainies. C'est décevant de voir avec quelle facilité Sarkozy a été élu.

De plus, l'esprit révolutionnaire qui pourrait combattre pleinement le Système finirait tôt ou tard par engendrer un autre système aussi moche que celui qu'il combat.

Mais, tout dépend des postulats qu'on y met.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick122
Courtisan du Néant
Courtisan du Néant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 523
Localisation : Paris XXIème
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Sam 1 Sep 2007 - 19:35

eTna a écrit:
Chrisite... le peuple est stupide, Ravachol... les français sont des moutons de panurge. Quant à la question de savoir si le peuple français est révolutionnaire, je crois pour ma part que voter pour Nicolas Sarkozy, contre l'immobilisme et pour la rupture, c'est être révolutionnaire dans le meilleur sens du terme :)

humour noir ?
-----------------------------------------------------------------------
eTna a écrit:
Non ce n'est pas de l'humour noir. Mon propos est tout à fait cohérent : les français ne sont pas tous des cons qui votent n'importe comment. Conscients qu'ils sont depuis longtemps de la nécessité de réformer l'Etat et de repenser le travail, ils ont voté pour Nicolas Sarkozy, celui dont le projet de rupture était le plus crédible. Voilà pour les "bonnes raisons subjectives". Quant à la question de savoir si le choix a été objectivement intelligent, elle est impossible à traiter puisqu'on ne sait pas ce que les autres candidats auraient fait...surtout pas à l'heure actuelle compte tenu du fais que nous ne sommes qu'au tout début du quinquennat.

OK pour l'argument... si on s'en tient à son discours. Mais dans les faits, ça suit pas. Rien que quand il était ministre, à part se la donner devant les caméras, il a pas foutu grand chose. Au fond elle avait raison la Ségo quand elle critiquait son "immobilisme"...

J'attends de voir la suite évidemment, mais chuis pas trop convaincu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Vidéo Sarko et l'Empire   Mer 5 Sep 2007 - 21:06



> Remarque de Patrick122 : c'est une vidéo belge ça non ? ça traînait pas mal sur le net avant les élections :) c'est mignon...

Colonel Jul a écrit:
Et qui sont les Jedis ? Soral est-il Yoda ? Ce qui est marrant c'est que la voix de l'empereur est aussi celle du Chancelier dans V pour Vendetta.

> Intervention de dreck93 : Ahaha Starkozy !! Les jédis c'est les manifestants apparamment...

> commentaire de Col. Jul : Non les manifestants chevelus grands sont des wookies, et les plus petits, des Ewoks. Sinon, il reste un groupe de jedis E&Rebelles... Soral, saura-t-il résister au Côté Obscur de la Force qui le pousse à brailler des défis et des passages à tabac à ses adversaires ?

> commentaire de Donotherase : "et les plus petits, des Ewoks" : Ce qui explique le sentiment jouissif qu'on éprouve a les voir se faire massacrer...
> commentaire de dreck93 : nan c'est les racailles les e-woks ! LOL
> commentaire de Bordelleur : Le problème c'est que certain pense que l'on est dans la trilogie avec Han Solo, alors qu'on est plutôt dans la prélogie. Palpatine prend le pouvoir à la fin de l'épisode Un, encore 3 épisodes avant de faire sauter l'étoile noire... Sinon Soral, c'est comte Dooku ou O-Bi-Wan Kennobi. A moins que ça soit le chef d'une organistion secondaire, comme on peut en voir dans L'Attaque des Clones ( E et R = Techo Syndicat...)
> commentaire de Ritoyenne : Soral c'est Han Solo : il bricole dans son coin, fait son petit nid en courant de merdes en merdes, s'accommode aussi bien de la gloire médiatique que de la clandé-attitude - et finira par baiser la princesse pour lui donner des jumeaux.
> commentaire de dreck93 : Et Dieudo c'est r2d2 ?
> commentaire de charogne : Non, r2d2 c'est Zemmour. Dieudonné c'est Calrissian ; au début on croit qu'il est méchant et qu'il travaille pour Dray Vador, mais en fait il prête son théâtre et son directeur de campagne aux gentils, donc ça va.
> commentaire de Donotherase : Ouais, en plus ils ont la même couleur de peau... Pour Dieudonné je suis d'accord, les autres c'est un peu poussif...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SARKOLAND   Jeu 6 Sep 2007 - 0:11

eTna a écrit:
Non ce n'est pas de l'humour noir. Mon propos est tout à fait cohérent (....) Conscients qu'ils sont depuis longtemps de la nécessité de réformer l'Etat et de repenser le travail, ils ont voté pour Nicolas Sarkozy, celui dont le projet de rupture était le plus crédible.
Ptdr2 le "projet de rupture le plus crédible".

Rupture avec quoi? Il poursuit le neolibéralisme en le faisant passer de sa forme libérale-libertaire à sa forme américaine libérale-sécuritaire!
Sarko est un illusionniste car il fait avaler des couleuvres aux Français (la preuve avec ta remarque) sort des lapins de son chapeau mais tout cela n'est que du chiqué.
Une rupture véritable ce serait avec le mondialisme, là c'est un slogan sorti comme un lapin blanc pour les élections à l'image de Chirac et de sa fracture sociale.
La seule rupture avec Sarkozy, elle est dans le fondement de tous ceux qui ont votés pour lui.
Je leur conseille la consultation d'un proctologue car ça doit déjà commencer à leur faire mal (cf: la Turquie il ne s'y oppose pas...)

Colonel Jul
Citation :
L'ont-ils jamais eu cet esprit révolutionnaire?
1789, la Commune par exemple donc oui les français l’ont eu cet esprit révolutionnaire. Seulement comme le dit Soral dans Chute, ils ont viré collabo depuis 1940…

Colonel Jul a écrit:

Oui, mais est-ce que ça suffit pour prétendre qu'il y a un esprit révolutionnaire? Qui serait une sorte de culture populaire qui rendrait le français facile au coup de poing, au coup de gueule, à l'émaute et à la révolte.
Si cela était le cas le peuple l’a perdu (à force de manipulation par le biais des médias, de conditionnement ect..) cf les candidats champions du mondialisme, pour le oui au référendum de la constitution européenne,représentants les partis responsables du déclin de la France au second tour!

Colonel Jul a écrit:

Je comprends bien, mais les exemples que t'avais précedemment cité avec la Révolution et la Commune, me paraissent un peu léger pour commencer à parler d'un atavisme présent en chaque français, comme un héritage génétique, qui pousse à la fronde.
Je me demande même s'il ne faut pas quitter ce genre de "fantasme" (j'ai pas trouvé d'autre mot) et faire notre tambouille à notre sauce, et ne plus se réclamer de qui que ce soit.

C'est aussi se situer dans une tradition Française, un socle commun comme Valmy. C'est une histoire de symbole en somme...
------------------------------------------------------------------------
Colonel Jul a écrit:
D'accord, j'entends bien, Lestat, mais cette "tradition révolutionnaire" ne se base que sur de trés courtes périodes de l'histoire de France. Et pour jouer au mauvais esprit, ça fait longtemps qu'on n'a pas vu la queue du début d'une révolution. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Clip anti Sarkozy   Ven 7 Sep 2007 - 1:45

Le Bordelleur a écrit:
Un bon vieux Ragga anti Sarko
https://www.dailymotion.com/CORRE-PORATION/video/x2ww49_ecourtonssonmandat_music
A vous de juger...
Le problème c'est qu'ils veulent écourter son mandat pour nous foutre le PS à la place. Gauche caviar contre Droite bling bling merci du cadeau...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Bordelleur a écrit:
Je ne vois pas à quel moment le clip parle de remplacer Sarko par le ps. C'est plutôt "virons sarko après on verra...".


Dernière édition par MEDIATOR le Mar 26 Fév 2008 - 1:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
terouga
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Terouga commente les 100 jours de Sark   Dim 16 Sep 2007 - 18:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Sarkozy agent du Mossad !   Ven 12 Oct 2007 - 12:40

Comme le dit l'article, il est probable que ce soit un canular. En tout cas, le ou les auteurs sont quand même vachement insoumis et subversifs. Il y a des membres du forum sur le Val-d'Oise ? :P

Le Figaro a écrit:

Les étranges accusations d'un cybercorbeau

La PJ enquête sur un courriel envoyé durant la présidentielle à cent hauts responsables de la police. Il affirmait que Sarkozy, comme Balkany, Lellouche, Devedjian et Aeschlimann, étaient liés au Mossad.


UNE OFFICINE a-t-elle voulu déstabiliser Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle ? Une enquête confiée à la Direction centrale de la police judiciaire doit l'établir. Fin mars 2007, dans la dernière droite de l'élection, tous les directeurs départementaux de la sécurité publique, soit une centaine de hauts fonctionnaires, ont été destinataires d'un étrange courriel. Le futur président y était taxé, ni plus ni moins, d'avoir été recruté dans les années 1980 par le Mossad, le service secret israélien.


Le texte envoyé se présente sous la forme d'une « note de synthèse » de deux pages. Son titre : « L'infiltration du Mossad israélien dans l'UMP. Nicolas Sarkozy : le quatrième homme. » Au-dessus, un pseudo-logo de la « DGSE ». « Tout cela respire la manip à plein nez, avec des relents d'extrême droite », prévient un cadre dirigeant au ministère de l'Intérieur.


Selon l'auteur du message, en 1978, le gouvernement de Menahem Begin aurait commandité l'infiltration du parti gaulliste pour en faire une sorte de partenaire d'Israël. L'opération aurait été montée par Rafael Eytan, maître-espion israélien. « Trois citoyens français prédisposés à collaborer » auraient donc été ciblés : Patrick Balkany, Patrick Devedjian et Pierre Lellouche. Balkany est présenté comme le chef du « réseau ».


En 1983, Patrick Balkany aurait recruté le « jeune et prometteur » Sarkozy, le « quatrième homme du Mossad ». Une cinquième recrue serait venue compléter le dispositif dans les années 1990 : Manuel Aeschlimann, député-maire d'Asnières (Hauts-de-Seine). Le cybercorbeau affirme que ce proche de Sarkozy est « chargé d'établir des contacts avec des responsables iraniens en France ». Une assertion d'autant plus perfide que sa ville d'Asnières accueille effectivement une forte communauté iranienne.


Aucune empreinte


Embarrassé, l'état-major policier d'alors a dû rapporter en haut lieu le contenu de ce courriel farfelu et la qualité de ses destinataires. Aussitôt, une enquête a été diligentée, confiée à la PJ. Les policiers ont découvert que le message est parti d'un cybercafé du Val-d'Oise.


Mais le corbeau a bien choisi le lieu de ses persiflages : dans ce commerce où l'anonymat est la règle, puisque la loi n'impose pas de présenter ses papiers pour accéder aux ordinateurs, il n'y avait pas de vidéosurveillance. Aucune empreinte, aucune trace d'ADN n'a pu être exploitée. L'expertise des machines n'a rien donné. Pas plus que l'analyse sémantique du texte.


Et l'enquête se poursuit à la demande du parquet. Au risque de donner à cette affaire une importance qu'elle ne méritait pas.


Source: http://www.lefigaro.fr/france/20071012.FIG000000291_les_etranges_accusations_d_un_cybercorbeau.html
Revenir en haut Aller en bas
dickbill
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Ven 12 Oct 2007 - 18:23

Il a bien la ministre Livni qui etait agent du Mossad quand elle etait etudiante en France a la Sorbonne dans les annees 80, elle l'a reconnut dans un article au NYTimes il ya 1 ou deux mois de cela.

http://www.nytimes.com/2007/07/08/magazine/08livni-t.html?_r=1&oref=slogin

C'est dit page 5 et 6 :

Her brother once visited her in the French capital and found her enrolled as a student in the Sorbonne, behaving in the strangest ways. “I came all the way from Lagos, where I was working in construction, and stayed for two days, and I think I saw her for one hour,” he recalls. “She would get these phone calls and say, I have to go, I have to go, and she’d rush off, and so in the end I said, O.K, I’m out of here.”


Sarko ? il a pas besoin d'etre agent, il fait assez de lobbying comme ca. Il en fait tellement, a vrai dire, qu'il resemblerait plutot a un agent double. Il applique les tactiques de bases de l'agent double: en faire un maximum pour s'attirer les faveurs d'une communaute/groupe/etc pour les mettre en confiance et eventiellement faire penser qu'il travaille pour eux, alors qu'en realite s'est pour reveler l'adversaire.

Mais tout ca montre aussi une chose :

Les forums ou blogs internet, c' est en fait la diffusion tonitruante des opinions des personnes. Chaque ordinateur est comme un agent des RG.
La regle d'or a ne jamais oublier c'est :

INTERNET = ZERO PRIVACY

Tout ce que vous tapez, chaque adresse, chaque recherche de mot cle, peut etre retrace a partir de votre ordinateur personnel, le fournisseur d'internet, ou meme yahoo et google qui, en Chine, ont avoue pratiquer l'espionage pour le gouvernement.

Restaient les cafes internet. La aussi on peut retracer la personne si on sait qui etait devant le clavier a telle heure. Il suffit d'une camera dans le cafe, ou d'une web cam dans la piece, ensuite il sufffit d'aller recolter les traces d'ADN sur le clavier.
Quand on sait que tout ce que l'on tape, puis efface, sous couvert d'anonymat total garantie par le proprietaire du cybercafe ou du IP, peut eventuellement se retrouver en premiere page des journeaux un jour ou l'autre, ca fait reflechir.
J'espere qu'il y en a pas sur ce forum qui se faisaient des illusions a ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: SARKOLAND   Sam 13 Oct 2007 - 9:09

En tous cas, il est significatif que deux des chefs d'état les plus influents aujourd'hui, c'est-à-dire George W. Bush et Vladimir Poutine, soient issus du monde des services secrets.
Sinon, le constat de Dickbill est parfaitement exact.
Le seul livre qui envisage d'une manière synthétique les conséquences de la dernière révolution technologique (à ma connaissance), c'est La Guerre hors limites de Liao Qiang et Wang Xangsui.
Il serait intéressant, à partir des constats faits par Dickbill, de voir les limites inhérentes à cette nouvelle pratique du contrôle. On peut aussi ajouter que le système dans lequel nous vivons se protège par sa propre dispersion.
Revenir en haut Aller en bas
thomassxb
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Ven 19 Oct 2007 - 21:09

Ritoyenne a écrit:
Article à ce propos, à lire.

Il veut signer le TCE bis en décembre
ce qui laisse 2 semaines au parlement pour le voter

we are soooooo fucked.

et le traité a besoin des voix socialistes pour être voté. s'il passe, il faudra entarter les enculés de gauche...

La gauche parlementaire a appellé à voter oui, mais elle s'est engagée solenellement et unanimement à empêcher l'adoption parlementaire de tout nouveau texte pendant la campagne présidentielle. La révision constitutionnelle permettant la signature du traité exige les 3/5 de l'assemblée, que l'UMP n'a pas à elle seule.

Le peuple n'est pas soumis, il est résigné. C'est fondamentalement différent. Il a voté pour qu'on lui foute la paix, mais dans le coeur des gens, on a jamais été aussi près d'une insurrection haineuse.

Cette odeur merdeuse de privilèges qui plane sur la France commence à susciter de plus en plus de rancoeur.

Quant au conflit social de la seuneuceufeu, désolé, mais il ne sert qu'à donner une consistance au gouvernement qui ne cherche que l'excuse pour laisser la France se mettre en faillite. S'il voulait réellement rééquilibrer les finances, on n'aurait pas un déficit record de plus de 41 milliards d'euros pour l'année 2008...

Une révolte de gardiens des droizakis syndicalocrates, ça ne peut qu'accentuer la haine des citoyens contre le service public, et le soutien populaire au gouvernement...

et accessoirement ça sert de diversion pour le TCE bis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: SARKOLAND   Ven 19 Oct 2007 - 21:15

Ritoyenne a écrit:

milla a écrit:
Pendant que Cécilia fait ses valises pour poursuivre sa vie de "femme libérée" (fondamentalement post soixante huitarde d'ailleurs), pendant qu'un dialogue de sourd, joué d'avance, se noue entre syndicat corpo et gouvernement vicieux, pendant que les Sarkozistes de gauche se rachetent une (bonne) concience en attaquant un amendement Adn pour les mauvaises raisons, pendant ce temps là Mr Sarkozy viole la souveraineté populaire et vend ce qu'il reste de souveraineté nationale en soumettant nos "partenaires" à son immonde nouvelle constitution Européenne...
Dans le silence le plus complet, avec la complicité médiatique la plus absolue... ils sont ou les Sarko "souverainistes" (de ceux que l'on voit tous les samedis à la Tv...)?
En train de blablater sur Cécilia, les gréves inutiles et l'Adn...

Sarko est le Mitterand de gauche, définitivement, le "national traitre" a gagné, nous n'avons que nos yeux pour pleurer...
Je suis d'accord avec tout ce constat. Sauf avec le silence complice des médias. Tu peux être sûr que les JT et les journaux accueilleront cette "nouvelle" (déjà jouée depuis le lendemain de notre "non" national, lors du referendum) les bras ouverts, que tout sera fait pour faire passer cela comme une bonne chose, et que le président sera assez malin pour retourner cette "sodomie" à son avantage.

Je n'aurai pas l'occasion de regarder une télévision, mais je suis certain qu'ils en parleront ce soir, et que la france sera heureuse de balancer sa souveraineté à la poubelle, soulagée du poids des responsabilités qui pesaient sur elle depuis 2 ans.

Quant à l'inutilité des grèves, je ne suis pas tellement d'accord : toute occasion de destabilisation du gouvernement est la bienvenue - toute occasion de gueuler dans la rue plutot que de regarder la télé est une bonne chose.

Ils en ont parlé quelques secondes hier soir, au milieu d'un reportage sur la fuite de "Cécilia" ou on voyait Sarko dans une rencontre européenne pour vendre le traité aux autres pays...
Ils hésitent quand meme a trouver cela fabuleux, néanmoins je suis d'accord avec toi, quand tout sera mis en oeuvre (au moment du vote du parlement) ils nous vanteront l'impact facilitateur du nouveau traité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: La nuit du Fouquet's   Ven 2 Nov 2007 - 15:50

Ariane Chemin du Monde et Judith Perrignon (ex-Libération) publient aux éditions Fayard un livre intitulé « La nuit du Fouquet's ». Il sera en librairie vendredi 2 novembre. L'ouvrage a été édité sous X (c'est-à-dire qu'il a été préparé et commercialisé sans indiquer le sujet et les auteurs).

Cet ouvrage détaille minute par minute la soirée de Nicolas Sarkozy et ses amis au restaurant des Champs-Elysées au soir du 2° tour de l'élection présidentielle.

Réunis au Fouquet's, célèbre café-palace des Champs-Elysées tenu par son ami Dominique Desseigne, PDG du groupe d'hôtels et casinos Lucien Barrière, tous ses amis du CAC 40, de la Jet Set et du Show-bizz étaient venus fêter sa victoire et la défaite des autres. Hormis la famille, les riches amis et une Cécilia Sarkozy qui pensait déjà à son futur divorce, peu de gens étaient de la sauterie. Parmi la cinquantaine d'invités reflet du sarkozysme triomphant : Bernard Arnault, Martin Bouygues, Serge Dassault, Vincent Bolloré, Antoine Bernheim, Isabelle Balkany, Jean-Pierre Raffarin, Christine Albanel, François Fillon, Roger Karoutchi, Henri Guaino, Claude Guéant, Jean-Claude Decaux, Arthur, Johnny Hallyday, Jean Reno, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Nicolas Baverez, Bernard Fixot, Valérie-Anne Giscard d'Estaing, Pierre Giacometti, Alain Minc, Nicolas Beytout, Bazile Boli, Richard Virenque,...

Nicolas Sarkozi avait même passé la nuit dans une suite (pour info, la suite dite "présidentielle" -- 350 m2 -- dans cet hôtel de luxe se loue 8.000 euros la nuit).

Yasmina Reza qui a rédigé son best-seller (L'Aube le soir ou la nuit) sur la conquête de l'Elysée par Nicolas Sarkozy étaient absente.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SARKOLAND   

Revenir en haut Aller en bas
 
SARKOLAND
Revenir en haut 
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: VOX POPULI... :: Douce France-
Sauter vers: