LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Michéa l'éducateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Michéa l'éducateur   Lun 4 Déc 2006 - 0:00

Yamcha a écrit:
Molodoi a écrit:
Il y a beaucoups de points communs entre les deux hommes. La même démarche de rupture et l'attachement à une certaine forme de communauté populaire. Avez vous lu les livres de Jean-Claude Michéa ?
Hum, je vois pas trop de rapprochement si flagrant. Okay, Soral utilise Michea pour justifier son populisme, mais ca s'arrete là. Michea est dans une tradition de distance critique, c'est un prof (je crois) et pas un pamphletaire exité qui doit plus a Mauss et Debord qu'à Bloy ou Céline...

Je sais pas si Michea s'est déja exprimé sur les sujets-pièges (Moyen-Orient, juifsarabes et la soupe habituelle) mais sinon dans sa critique de l'époque je le vois sur de nombreux points, bien plus proche d'un Muray que de Soral...(vous allez me dire Muray doit beaucoup à Céline, oui, mais bon...c'est un héritage critique largement digéré..contrairement à Soral peut-etre..)

En tout cas, j'aime bien Michéa, une pensée claire, sérieuse qui sait analyser le moment sans mettre la tête et la bite dans la merde.
Je rejoins totalement Yamcha...

Le sérieux, la rigueur, la synthèse, l'esprit critique contre le concept de "Progrès" se passe de ce côté là. La dialectique du "progressisme" et du "populisme" s'inscrit parfaitement dans l'oeuvre de Michéa comme celle de C.Lash dont il s'inspire complètement ( "Révolte des élites", "Un seul et vrai paradis", "La culture du narcissime", "Culture de masse ou culture populaire").

Ces ouvrages indépendants, très critiques aident à comprendre et ne pas sombrer dans la réaction politique. Un dernier livre de Rhibault Isabel paraît sur le "progressisme" et la "modernité" suivant les travaux de Lash/Taguieff.

Je tenterais de faire un topo bientôt.

Pour le moment, vu le conteste actuel sur le refus à la Constitution européenne, j'ai fait un résumé sur le livre très instructif et toujours aussi argumenté de J.P.Chevènement : "La Faute de M.Monnet", 2006.

Voir le site de salut Public :

http://www.salutpublic.fr/spip.php?article78

-------------------------------------------------------------------------------------


el spirito a écrit:
Ben,alors,Viscard...t'es pas mort noyé à Biarritz???? lol!
Le risque de rejet de L'Europe peut il se traduire par une sécéssion?
L'union monétaire etant faite sauf chez les Anglais et scandinaves (moins la Finlande),est il possible de reprendre ses billes ? Jusqu'où l'Europe ?... le kamchatka, l'Irak,le sahel ?...l'indigestion est proche !
Mammon, Armagedon, Melchisedech !

Ah c'est vrai que c'est beau Biarritz en arrivant par la corniche...
J'ai encore souhaité flamber un peu sur le concept..
Et puis comme je suis pas un grand courageux, moi le couillon, le laïcard pur sucre, j'me suis sorti de l'eau direct !

PS : Soral m'a remis un bon coup d 'eau sur la tronche avec son histoire de dédicaces. Une chose amusante : Science-po fait le malin pour la promotion des banlieues et la misère sociale. Quand il s'agit de faire de la promotion intellectuelle des banlieues : plus rien, c'est marrant quand même...

La discrimination positive ne supporte pas la "concurrence" : la promotion intellectuelle sans tutorat. La Science du Pot préfère former ses bagasites pour l'Etat et retourner le cerveau de ce qui pourrait s'éveiller proprement dans la banlieue...

Sur l'Europe : la Norvège a dit "non" et fait quand même parti de la vision européenne. La France et les Pays Bas, les deux socles européens de l'hospitalité et de l'histoire universelle, ont dit "non" et font bien parti de l'Europe. Encore. C'est une certaine idée de l'Europe qu'il faut clairement et fermement défendre. Une dynamique qui unit clairement, le concept d'universalisme républicain (pas encore accompli), la nation, la culture et le marché européen maîtrisé. Tous les Comités ( Comité 133) et autres clubs ( Siècle, Trilatéral) : à vider manu militari. Appliquer le vrai sens de "l'égalité" quand il s'agit de payer tous les pékins au même salaire et ne pas faire de la "promotion positive" en payant un immigré noir, arabe, roumain, hongrois, promu par les accords de Schengen, moins cher qu'un européen qu'à, aujourd'hui, plus que ses yeux pour pleurer. L'égalité, ca passe déjà par là : 1er fondement républicain.

Pour le système monétaire, un temps Mittérand en 1983 (mars), avant de prendre le tournant libéral qu'on connaît ( rester dans le SME), avait réfléchit longuement. C'est un choix de sortir du SME : Chevènement était "pour" en sortir.

Selon moi, il faut refuser des contraintes qui sont faites pour limiter la liberté d'action d'un gouvernment républicain européen, démocratique au sens le plus populiste du terme.

Ah ce gros Soral, énorme sur ce coup là, il me rend fou...Les faits lui donnent raison...

-----------------------------------------------------------------------------------------

el spirito a écrit:
Oui,j'm'souviens... en 82:Michel Jobert,un temps rallié à Mitterand,lui avait conseillé de sortir du SME et de laisser flotter le franc !!

Si ce dernier n'en a rien fait,c'est,je pense,pour raisons plus politiques qu'économiques.... l'Europe etait sa bouée de sauvetage,sa poire pour la soif en cas d'echec de son plan de relance par la consommation ! Un dérivatif politique pour ne pas s'enfermer dans des querelles hexagonales...surtout qu'à droite,Chirac etait plus anti que pro-Européen (discour d'Egletons) !

Ideologiquement,il ne pouvait pas larguer l'Europe de jean Monnet qu'il a toujours défendu face à celle de De Gaulle ! Après lui...le déluge!!
Mais quand on voit la politique monétaire du FN qui consiste à sortir l'euro du système, ca me paraît un peu foutage de gueule non ? Quant à sa conception de l'Europe frontiste, je dirais que la "qualité de tout ca est difficilement définissable"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Dim 9 Sep 2007 - 1:00

Citation :

dommage qu'il soit interviewé par la dinde liftée...

Entretien intégral
Jean-Claude Michéa et la servitude libérale

http://www.lepoint.fr/content/debats/article?id=199481

Note de Subversivio : plutot que de recopier l'intégralité de l'itw, merci de poster uniquement le lien ...

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Dim 14 Oct 2007 - 11:58

Jul le Marteau a écrit:
ajax a écrit:
le dernier Michéa est absolument fantastique !!! A lire absolument !!!
Mais encore?
Quel est le titre? De quoi ça parle?
Y a t'il un noir qui meurt à la fin?
LIEN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Intellocrate
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Dim 14 Oct 2007 - 13:01

Quelques extraits de l'ouvrage à la suite d'un article de Marianne:

lien
Les dernières phrases du livre:

« La richesse suprême, pour un être humain – et la clé de son bonheur – a toujours été l’accord avec soi-même. C’est un luxe que tous ceux qui consacrent leur bref passage sur terre à dominer et exploiter leurs semblables ne connaîtront jamais. Quand bien même l’avenir leur appartiendrait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steve
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Dim 14 Oct 2007 - 23:55

Thomas Demada a écrit:
Intellocrate a écrit:

[i]« La richesse suprême, pour un être humain – et la clé de son bonheur – a toujours été l’accord avec soi-même. C’est un luxe (...)

Outre l'immense respect du à Michea, c'est la pure réflexion désincarnée d'un non-galérien.

la richesse suprême, pour tous les humains, c'est d'être assurer demain de manger et de dormir sous du dur...

Cross

Le bonheur de l'homme serait trop facile à atteindre si il lui suffisait de dormir et d'avoir un toît pour l'accomplir. Nous ne sommes pas des animaux, nous avons de multiples besoins spirituels pour notre épanouissement en dehors de notre besoin de conservation.
La tragedie est que malheureusement dans les faits de tous les jours, l'humanité ne peut prétendre fournir à ses enfants le minimum qui lui est dû pour survivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
filantropic
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 431
Age : 42
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Entretien avec Michéa : une vie après le libéralisme ?   Ven 26 Oct 2007 - 1:45

Snake Plissken a écrit:
ajax a écrit:
Ritoyenne a écrit:

Entretien avec Michéa : une vie après le libéralisme ?

L'entretien est ici : http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=405&Itemid=0

Des extraits du livre "L'empire du moindre mal" sont ici :
http://bibliobs.nouvelobs.com/2007/09/13/le-liberalisme-ou-la-vie
c'est du bon, dommage que claude lancelin soit incapable de venir sur les sujets centraux de l'empire du moindre mal.... mais bon.... une bonne interview de michea qui complète un peu celle de Marianne.

Pour moi c'est évidemment un livre de référence que je suis prêt à comparer à des monuments comme la Société de Consommation de Baudrillard ou Néo-fascisme et idéologie du désir de Clouscard. Michéa y a parfaitement synthétisé sa pensée et surtout dans des termes formidablement lisibles.
perso, je trouve qu'il a déjà tout dit dans impasse adam smith (la joie que j'ai ressenti de lire imprimé clairement ce que je pensais confusément mais exactement, c'est inoubliable)
c'est bien ce qui est appréciable chez lui, la limpidité de son discours, étayé par une solide argumentation et références , des notes bien fournies et claires.
Synthétique est le bon terme dans la droite ligne des ses travaux sur Lash et Orwell qu'il a "digéré", il nous restitue ici sa pensée de façon brillante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Choron
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 27
Age : 37
Localisation : Elsass frei !
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Ven 26 Oct 2007 - 22:02

ajax a écrit:
sans compter que nous partageons le même avis sur le football (pas abordé dans son dernier bouquin).

J'imagine que tout le monde a vu la magnifique critique sur le métissage et surtout sa reprise encore meilleure de son analyse qui conclut que le capital a besoin de délinquance...

Citation :
sans compter que nous partageons le même avis sur le football (pas abordé dans son dernier bouquin).
C'est-à-dire ?

-----------------------------------------------------------------------

ajax a écrit:
citons le : "Et l’hypothèse la plus raisonnable qui, après élimination, se présente à l’esprit, c’est que si les intellectuels, dans leur masse, haïssent le football, c’est évidemment parce que ce dernier incarne le sport populaire par excellence."
Merci ! C'est très juste... Et sans doute aussi pour des raisons liées à la haine du corps (pour certains) et à la méfiance à l'égard de tout sentiment d'émulation collective...

-----------------------------------------------------------------------

ajax a écrit:
son livre est bien plus profond là dessus. Il part du principe que tous les sports ont été créés par les aristos et qu'aucun n'est retombé dans le monde prolo sauf le foot parce qu'on peut jouer au foot avec rien du tout et que c'est un bon moyen de rester entre potes.
On pourrait aussi parler du rugby dans le sud de la France... ou le cyclisme au nord et en Belgique (là aussi, il suffit, en gros, d'un vélo, ce qui était à la portée de n'importe quel ouvrier, je pense... mais c'est plus individualiste...).

Snake Plissken a écrit:
ajax a écrit:
citons le : "Et l’hypothèse la plus raisonnable qui, après élimination, se présente à l’esprit, c’est que si les intellectuels, dans leur masse, haïssent le football, c’est évidemment parce que ce dernier incarne le sport populaire par excellence."
il a écrit ça un peu avant la CM 98 ou le foot a été vu comme un facteur de métissage, et est depuis "tendance" (on est loin des R12 de platoche). Un passage plus pertinent de jean-claude sur le foot, c'est lorsqu'il critique l'arret bosman (parfait exemple de symbiose entre fin des frontières et pouvoir du fric)

Citation :
il a écrit ça un peu avant la CM 98 ou le foot a été vu comme un facteur de métissage, et est depuis "tendance" (on est loin des R12 de platoche)
Bien sûr, le processus de marchandisation/médiatisation qu'a subi aussi le football nuance le constat...

Pour en venir à une perspective plus soralienne, j'ai toujours été amusé par la haine des femmes à l'égard du foot. Une copine me disait d'ailleurs que pour elle un mec qui aimait le foot, c'était vraiment redhibitoire. Je me demande si ce n'est pas dû à une sorte de sentiment de jalousie et de possessivité propre à certaines femmes qui ne supporterait pas de voir leur compagnon se passionner pour un sport collectif, bref de s'accomplir dans une collectivité masculine de laquelle la femme (et la collectivité-couple qu'elle porte en elle) se voit exclue...

-----------------------------------------------------------------------

ajax a écrit:
le rugby est un sport d'aristos... à part dans le Sud Ouest de la France (et encore).
C'est vrai qu'il y a une sociologie des équipes de rugby amateur assez étonnante (médecin, ingénieur...). Contrairement au foot...

Snake Plissken a écrit:
le sport le plus populaire à l'origine est le cyclisme (moyen de locomotion des ouvriers à moustache et casquette)
Leader ah la caravane du Tour...

-----------------------------------------------------------------------

Underachiever a écrit:
Professeur Choron a écrit:
ajax a écrit:
Déesse a écrit:
C'est surtout qu'il faut pas avoir un physique de tapette pour jouer au rugby.

Navré de te décevoir mais je vais t'apprendre que Sébastien Chabal est connu sous le surnom de Choupinette dans les boîtes gays de Londres.

Sérieux ???? Choc

Edit : maintenant que j'y pense, j'ai déjà ouï dire des choses sur Michalak...
Quoi tu es en train de dire qu'il se serait tapé le dauphin ?
How shocking !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simplicius
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 292
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Sam 27 Oct 2007 - 1:04

Une mise en cause sur un forum de l'intérêt pris à la prose engagée de Michéa par certains d'E&R :

Citation :

Peut-être mais permets-moi de douter (sur la référence à Michéa), qu'une grande partie de ceux qui sont attirés aujourd'hui par E&R, retiennent une phrase comme celle en gras ci-dessous et la méditent...

"Le véritable cosmopolitisme ne s'est jamais fondé sur la négation ou le mépris de ce qui existe ici et maintenant. Il part, au contraire, de notre capacité à radicaliser ce sens des autres qui prend nécessairement naissance dans les relations vécues en face-à- face. Comme le soulignait l'écrivain portugais Miguel Torga, « l'universel, c'est le local moins les murs ». A l'image de Rousseau, j'avoue donc ne pas beaucoup croire à l'authenticité morale de ces nobles engagements militants, qui se révèlent à l'expérience parfaitement compatibles avec le mépris le plus tranquille de ceux qui nous entourent. C'est d'abord dans la manière dont nous traitons nos proches que nos dispositions proclamées à l'humanité peuvent réellement se vérifier."

... et ne lisent donc chez Michéa que ce qui pourra alimenter leur vulgate anti-libérale militante (qui ne vaut pas plus que celle que l'on trouve chez certains militants d'extrême- gauche ...). La preuve en est, de leur habitude de lecture partisane, qu'ils sont beaucoup à sembler voir un (LE ?) nouveau penseur politique là où il n'y a, à l'évidence, qu'un pamphlétaire prétendument sociologue et un politicien semi-habile ...

lien

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Dim 28 Oct 2007 - 1:37

ajax a écrit:
tous les sports ont été créés par les aristos

Même la pétanque et la pelote basque ? sad
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Dim 28 Oct 2007 - 11:38

Soral répondrait que c'est normal, que l'aristo-branleur-jet-set n'avait que ça à foutre de ses journées, tandis que le serf-ouvrier-viril se tuait à la tâche pour nourrir sa grosse gueule de tapette du tertiaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NeoN
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Age : 46
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Sam 9 Fév 2008 - 23:29

SubV a écrit:
Je viens de recevoir L'enseignement de l'ignorance ... vu que je travaille avec des gosses, il me tarde de le lire ... bounce
Je viens de le finir ! La démonstration est effectivement assez impressionante.
Comme le dit parfois Soral, plutôt que de se focaliser sur la pierre (même si la pierre fait mal Hé ), il vaut mieux aller voir du coté de la main qui la lance et c'est ce que fait Michea. A lire donc, même si vous ne travaillez pas avec des enfants.

Celui-ci aussi m'interesse en ce moment :

http://www.radiofrance.fr/franceinter/chro/parenthese/

Citation :
Bernard STIEGLER
philosophe, directeur du département de développement culturel du centre Georges Pompidou, fondateur de l'association Ars Industrialis.

SubV a écrit:
L'enseignement de l'ignorance ...
Les notes en fin d'ouvrage sont remarquables. A lire (surtout)

- De la destruction des villes en temps de paix
- La Caillera et son intégration
- A propos de mai 68

Pour revenir sur Soral et Michéa, dire simplement qu'ils ne boxent pas dans la même catégorie... Ce n'est pas Michéa qui irait répondre à un Faye en faillite. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/zorze
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Dim 10 Fév 2008 - 13:10

Snake Plissken a écrit:
Ce n'est pas possible, pas possible que les routes d'ER et celle de Michéa ne se croisent pas. Je dévore depuis quelques jours son dernier livre, son meilleur depuis impasse adam smith. Je m'adresse donc aux sudistes du lieu, ou aux gens au carnet d'adresse bien remplis :il faut absolument organiser une rencontre entre michéa et un chef d'ER (marc georges, par exemple)
Soral et Michéa sont deux personnes à l'opposé l'une de l'autre.

Soral est financièrement indépendant alors que Michéa est fonctionnaire. Pour contrer Soral dans une de ses attaques favorites, Michéa explique bien qu'on peut être dans le système et en expliquer les rouages pour mieux les dénoncer. Pour cela, il fait un distinguo que Soral ne veut pas faire : il parle, par exemple, de "sociologie d'état" en identifiant Bourdieu comme un de ses plus indignes représentants. Michéa s'en démarque et son approche lui permet, à mon avis, de mieux délimiter ce qu'on appelle le système, à savoir, le Mitterrandisme, cette normalisation de la pensée derrière des gens comme Attali, BHL ou Bourdieu.

Etant salarié par un employeur fiable, Michéa n'a pas besoin de jouer au pseudo-franc tireur pour s'affranchir des problématiques matérielles. Il est dans le cadre idéal pour réfléchir.

La politique personnelle de Soral, "sortir du salariat", est un gros contre-sens car ce qui sort de son cerveau par le catalyseur de sa plume le nourrit. L'expression de sa pensée est donc marchandise. Tant et si bien que sa pensée en souffre (le ton polémique, qui est la raison pour laquelle on l'a lu, nuit un peu au texte parfois.)



Colonel Jul a écrit:

Sérieusement Ajax, pourrais-tu développer ta dernière phrase? Merci.

Non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Dim 27 Avr 2008 - 18:32

Un bon article sur Michéa dans ELEMENTS n°128,où est cité,aussi,Castoriadis...Prof de fac de Soral....!!!!

"L'empire du moindre mal" est parfaitement décrypté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   Sam 21 Jan 2012 - 16:12

Voici une interview de Michéa au sujet de son dernier livre : "Le complexe d'Orphée, la gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès"


Je trouve sa pensée vraiment très pertinente et c'est bien dommage qu'il ne soit pas plus médiatisé qu'il ne l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michéa l'éducateur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michéa l'éducateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De mon insertion a éducateur en entreprise d'insertion
» Elohim avec nous et Prophétie de Michée
» vidéo sur le travail de l'éducateur en IPPJ (protection de la jeunesse)
» Pourquoi avez-vous choisi de faire ce métier éducateur ?
» Témoignage d'un éducateur sportif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE-
Sauter vers: