LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soral & FN : liaisons dangereuses ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Jeu 21 Déc 2006 - 18:56

Au contraire lis Clouscard...Lis au moins Néofascisme et idéologie du désir, le Capitalisme de la Séduction, le Frivole et le sérieux et l'excellent petit précis " Les Métamorphoses de la lutte des classes". Ces 4 sont accessibles, le reste assez lourd et complexe mais à lire en second temps.

Faudrais arrêter un petit peu ce petit jeu sur ce site qui consiste à dire qu'il ne faut plus rien lire, si ce n'est les ouvrages de Soral et suivre débilement le Kommandeur. Ca devient lourd et les échanges très redondants.

On peut avoir lu Clouscard, Michéa, Lash, Goldmann, Orwell, Muray, Mann, Pasolini, Genêt, Houellebecque, de la philo, de la socio and Co sans renoncer à réfléchir....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sK!z0-
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Jeu 21 Déc 2006 - 20:06

Steve-O a écrit:
Dommage je commençais à trouver du refléchi...sur le forum.... Ni Le Peniste, Ni fan de base......... cheers
Certes... Mais les "fans de base" se font quand même tres présents avec des arguments toujours plus proche de l'ideologie FN. Je suis d'extreme-gauche mais je ne me reconnais pas dans la nebuleuse antisioniste òù l'alliance objective entre islamistes, gauchistes et "nationalistes" est bien réelle. Je conchie autant les DelValle, Dantec (que j'apprecie pourtant comme penseur et ecrivain) Finky,Taguieff (penseur tres profond par ailleurs mais dont la droitisation semble bien réelle à moins qu'il ne s'agisse d'une enieme interet analytique comme durant la periode ou il "trainait" avec la "Nouvelle Droite") que les De Benoist, Hess Skandrani, Bouchet et autres, je rejette l'AGEN autant que les nervis de la LDJ. Ces deux "extremes" se nourissent l'une l'autre, finissent par fonctionner selon la meme logique du "complot" et de l'essentialisation de l'ennemi.

Je rejette autant L'appel des Indigenes de la Republique qu'un Taguieff caniche de Sarkozy dans le Figaro. Je suis fasciné par la mauvaise foi de certains intervenants sur un fil comme "Les Juifs" ou dès qu'il s'agit d'Israel... Du pain benit pour les partisans du "Grand Israel". Le "complot" y est omnipotent.

On peut avoir des idées "radicales" sur la critique de l'exploitation sans pour autant ne pas etre partisan du consensus pour regler des conflits conçernants des etres humains qui souffrent au jour le jour. C'est le top du subversif d'etre conformiste : on repete le catechisme que nous dicte notre foi : l'antisionisme et l'ultrasionisme marche main dans la main.

Mais bon, rien d'etonnant à tout cela quand on voit l'etat de la pensée en France (tant Glucksman que Soral), ce regne des "utoupistes" (l'utoupie etant une pensée ultra-ideologique se deplaçant sur l'echiquier politique tout en tournant en rond sur elle meme comme une toupie...). Ce forum tombe malgre lui dans ce genre de travers. Le dernier chic du soralisme, c'est se rallier à un parti d'extreme-droite. Et que vois-t-on ? Une defense des propos de Sevran (A quand celle de Bardot ?), une defense du FN (parti diabolisé, representant la "vrai resistance", parti populiste donc pres du peuple, vrai parti republicain, bref un resucé du manuel du du militant frontiste), une idéologie complotiste,etc...

On suit le grand manitou dans son delire, soit en annihilant sa pensée critique soit en franchissant un pas que l'on n'osait franchir pour certains... Il faut quand meme voir comment Soral explique le fait qu'il etait "classé à gôche" devant les militants du FNJ (avec cette introduction nulle mais bien marqué ideologiquement : joli tirade sur les medias noyautés par "qui on sait" comme dit la pouf qui lit son insipide charabia), ça vaut le detour. C'est bien joli d'aduler Celine mais ce n'est pas la peine de faire dans le mimetisme (ce Celine que l'on a cru "de gauche").

C'est tout ça qui me desole, qui me gonfle dans la demarche de Soral et dans le suivisme de certains...Et qui me pousse à renoncer à discuter ici. Mais bon, on se refait pas,hein.

Viscard a écrit:
On peut avoir lu Clouscard, Michéa, Lash, Goldmann, Orwell, Muray, Mann, Pasolini, Genêt, Houellebecque, de la philo, de la socio and Co sans renoncer à réfléchir....
+ 1
Revenir en haut Aller en bas
Osiris
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Jeu 21 Déc 2006 - 21:16

sK!z0 a écrit:
Steve-O a écrit:
Dommage je commençais à trouver du refléchi...sur le forum.... Ni Le Peniste, Ni fan de base......... cheers
Certes... Mais les "fans de base" se font quand même tres présents avec des arguments toujours plus proche de l'ideologie FN. Je suis d'extreme-gauche mais je ne me reconnais pas dans la nebuleuse antisioniste òù l'alliance objective entre islamistes, gauchistes et "nationalistes" est bien réelle.

Tu es sur le forum des sympathisants de Soral, pas sur un site d'ultragauchistes. Tu te revendiques anti-FN soit. Tu as été éduqué ainsi. La nébuleuse antisioniste est un argument des Pro-choix, je suis ravi d'entendre que tu fais parti de ceux-là. Ceux qui pensent qu'il vaut mieux être chacun dans son coin et toujours subir, que ceux qui se rassemblent pour mieux combattre une idéologie néfaste.

Citation :
Je suis fasciné par la mauvaise foi de certains intervenants sur un fil comme "Les Juifs" ou dès qu'il s'agit d'Israel... Du pain benit pour les partisans du "Grand Israel". Le "complot" y est omnipotent.

Quelle mauvaise foi ? Tu utilise la même tactique des gens qui n'ont aucun argument dans un débat: tu accuses les autres de se rattacher à la théorie du complot. Des gens constatent une réalité qui se fait de plus en plus effective et la commentent. Des tas de penseurs contemporains ont analysé ce glissement.

Citation :
On peut avoir des idées "radicales" sur la critique de l'exploitation sans pour autant ne pas etre partisan du consensus pour regler des conflits conçernants des etres humains qui souffrent au jour le jour. C'est le top du subversif d'etre conformiste : on repete le catechisme que nous dicte notre foi : l'antisionisme et l'ultrasionisme marche main dans la main.
Quel consensus ? l'antisionisme ? Le sionisme est la pensée dominante et imposée, on ne peut donc pas reprocher l'antisionisme de ses détracteurs. Je remarque que tu reproches aux autres ce que tu as d'obsessionnel, notamment ton obsession des antisionistes. Tu vient de l'extrême-gauche et cette idéologie ne te dérange pas ? Quel est ton parcours ?

Citation :
Le dernier chic du soralisme, c'est se rallier à un parti d'extreme-droite. Et que vois-t-on ? Une defense des propos de Sevran (A quand celle de Bardot ?), une defense du FN (parti diabolisé, representant la "vrai resistance", parti populiste donc pres du peuple, vrai parti republicain, bref un resucé du manuel du du militant frontiste), une idéologie complotiste,etc...
Tu tends systématiquement vers un anti-FN pur. Tu as bien été colonisé dans ton esprit. Tu es encarté LCR dis-moi ? Le diable et les méchants sont tous au FN ? Le FN est un parti fasciste rouge-brun ? Le FN est responsable du déclin français ?

Citation :
On suit le grand manitou dans son delire, soit en annihilant sa pensée critique soit en franchissant un pas que l'on n'osait franchir pour certains...
Il faut quand meme voir comment Soral explique le fait qu'il etait "classé à gôche" devant les militants du FNJ (avec cette introduction nulle mais bien marqué ideologiquement : joli tirade sur les medias noyautés par "qui on sait" comme dit la pouf qui lit son insipide charabia), ça vaut le detour. C'est bien joli d'aduler Celine mais ce n'est pas la peine de faire dans le mimetisme (ce Celine que l'on a cru "de gauche").
C'est tout ça qui me desole, qui me gonfle dans la demarche de Soral et dans le suivisme de certains...Et qui me pousse à renoncer à discuter ici. Mais bon, on se refait pas,hein.

On est sur le forum d'un écrivain. Sa démarche politique te rends furieux... Tu es marqué idéologiquement à l'extrême-gauche mais tu réagis comme une vierge effarouchée et c'est risible pour un pseudo-révolutionnaire. Tu voudrais que tous les lecteurs de Soral se désolidarisent de lui car il est engagé au FN. Ca me rappele l'interview où il dit que ces gens là l'emmerdent car ils ne comprennent rien à sa démarche d'action.

Viscard a écrit:
On peut avoir lu Clouscard, Michéa, Lash, Goldmann, Orwell, Muray, Mann, Pasolini, Genêt, Houellebecque, de la philo, de la socio and Co sans renoncer à réfléchir....

+ 1[/quote]

Les lecteurs de Soral ou ses sympathisants n'ont pas tous le temps de lire des livres un peu élitiste. Et puis la scolastique...

Citation :
Donc, je pense que cela sera ma derniere intervention ici.

Il y a ceux qui agissent et ceux qui regardent.
Revenir en haut Aller en bas
sK!z0-
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Ven 29 Déc 2006 - 21:05

Osiris a écrit:
Tu es sur le forum des sympathisants de Soral, pas sur un site d'ultragauchistes. Tu te revendiques anti-FN soit. Tu as été éduqué ainsi. La nébuleuse antisioniste est un argument des Pro-choix, je suis ravi d'entendre que tu fais parti de ceux-là. Ceux qui pensent qu'il vaut mieux être chacun dans son coin et toujours subir, que ceux qui se rassemblent pour mieux combattre une idéologie néfaste.
Que dis-tu ? Eduqué ? Programmé, devrais-tu dire !! Programmé, voire "colonisé de l'intérieur"comme tu le precises plus bas, n'est-ce pas ? Je suis vraiment du genre à defiler en annonant des slogans debiles et inopérants tels que "Le Pen = Fasciste", oui,oui, je suis comme ça. Je vois Le Pen, wooouuuuh,je pars me cacher sous la table, comme quand je voyais Mickael Jackson dans le clip Thriller. Brooooou, rien que de l'ecrire, L.E. gnnn...P.E.N, ça me donne des frissons. Car je suis E-DU-QUE ! Que dis-je PRO-grammé, voire PRO-CHOIX-isé !!! J'ai poussé le vice, que dis-je, la vertu de supprimer les lettres F et N de mon vocabulaire. J'ai fait un effort pour ce message mais je suis tellement CON-ditionné que je risque de l'editer plus tard pour expurger ce message de tous les F et le N !!! Beurk,vilain, maaaaaal !!! Mais oui, mais oui.

Treves de plaisanterie, votre message est tellement caricatural, il tombe dans de tels clichés, je vous en remercie grandement.Je suis anti fn de base pasque éduqué pour l'etre, je dis nebuleuse antisioniste donc je represente Pro Choix, c'est à dire des mechants islamophobes dans ton esprit, brrrrrrrrr.
Je ne considere pas le sionisme comme une "ideologie nefaste" donc je suis une vierge effarouchée complice du Systeme avec un grand S, attention !
Je ne m'attendais pas à mieux de ta part, Osiris, je pense d'ailleurs t'avoir croisé sur d'autres forums (ou un de tes clones).

Mais j'avoue que ce message est vraiment un regal, tellement il illustre ce qui me revulse le plus : vision complotiste, quasi-religieuse où toute nuance est synonyme d'apostasie. Ce qui me desole c'est de voir des gens se faisant les idiots utiles d'un mode de pensée totalitaire pour conbattre le totalitarisme neo-liberal. Oui, notes, Osiris, "idiot utile", Pro-Choix, non ? Pro-grammé !

Citation :
Quelle mauvaise foi ? Tu utilise la même tactique des gens qui n'ont aucun argument dans un débat: tu accuses les autres de se rattacher à la théorie du complot. Des gens constatent une réalité qui se fait de plus en plus effective et la commentent. Des tas de penseurs contemporains ont analysé ce glissement.
C'est amusant de voir à quel point tu demontes toi meme ton argument jusqu'en dessous,là.

Citation :
Quel consensus ? l'antisionisme ? Le sionisme est la pensée dominante et imposée, on ne peut donc pas reprocher l'antisionisme de ses détracteurs. Je remarque que tu reproches aux autres ce que tu as d'obsessionnel, notamment ton obsession des antisionistes. Tu vient de l'extrême-gauche et cette idéologie ne te dérange pas ? Quel est ton parcours ?
D'ou je parle en somme ? Je ne suis pas obsessionnel, je n'ai rien contre l'antisionisme en soit, je parle des radicalismes des deux bords qui me debectent l'un comme l'autre. Mais vu ta comprehension plus que "dirigée" (tu essayes meme de me faire passer pour un anti-FN basique alors qu'il n'y a rien de cela dans mes messages), je comprend mieux que tu en tires de tels constats.

Citation :
Tu tends systématiquement vers un anti-FN pur. Tu as bien été colonisé dans ton esprit. Tu es encarté LCR dis-moi ? Le diable et les méchants sont tous au FN ? Le FN est un parti fasciste rouge-brun ? Le FN est responsable du déclin français ?
La voila, colonisé ! Relis tes phrases objectivement, tu n'y vois aucun residu un tant soit peu complotiste ? (je suis "eduqué" le sionisme est dominant partout, mon esprit colonisé)

Citation :
On est sur le forum d'un écrivain. Sa démarche politique te rends furieux... Tu es marqué idéologiquement à l'extrême-gauche mais tu réagis comme une vierge effarouchée et c'est risible pour un pseudo-révolutionnaire. Tu voudrais que tous les lecteurs de Soral se désolidarisent de lui car il est engagé au FN. Ca me rappele l'interview où il dit que ces gens là l'emmerdent car ils ne comprennent rien à sa démarche d'action.
Je ne veux rien, je donne mon avis et je ne suis pas le seul à critiquer, à ma façon, l'orientation actuelle de Soral. Il doit bien y avoir une alternative à l'attitude gregaire non ?

Citation :
Les lecteurs de Soral ou ses sympathisants n'ont pas tous le temps de lire des livres un peu élitiste. Et puis la scolastique...
No comment.

Citation :
Il y a ceux qui agissent et ceux qui regardent
En so(dom)me, les actifs et les passifs ? Qui sont-ils ?

Ah oui, j'oubliais, Joyeux Noel ! santa


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 21:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Ven 29 Déc 2006 - 21:06

Basketball

le néofascisme populiste est à la fois le produit et la contrepartie du libéralisme libertaire
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 380
Age : 31
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Mer 24 Jan 2007 - 12:44

Que pensez-vous de l'entrée de Soral au FN ?
J'approuve : je vote FN depuis un moment
24%
24% [ 15 ]
Ca m'a fait réfléchir et je pense à voter FN
29%
29% [ 18 ]
Ca m'a fait réfléchir mais c'est pas la solut°
30%
30% [ 19 ]
Une honte pour un intellectuel comme lui
8%
8% [ 5 ]
Cela ne me concerne pas, c'est son choix après tout

Voilà un petit sondage, c'est simplement pour me donner une idée sur le niveau "quantitatif", donc vous sentez pas obligé d'expliquer votre choix, je pense qu'on peut trouver les explications sur les autres sujets d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osiris
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Jeu 25 Jan 2007 - 13:06

Gérard Miller a écrit:
A l'heure où j'édite ce post, 12 gus c'est à dire le plus grand nombre des votants pensent à voter FN en raison de l'adhésion de Soral au FN.

Je voudrais dire à ces gens là que je les considère comme des moutons de panurge, comme des pauvres soldats dociles qui font ce qu'on leur dit de faire, comme des adeptes suivant aveuglément les paroles proférées par un gourou.

C'est pas de voter FN qui m'agace mais c'est voter pour un candidat quel qu'il soit tout simplement parce qu'un "Maître à penser" l'a décidé.

Le pire c'est qu'il y a quelques mois, la plupart d'entre vous, compte tenu de votre culture politique, auraient pousser des cris d'orfraie si on avait évoqué cette possibilité de voter FN.

Mr le censeur et le politologue Chut Ass
Il n'y a aucun autre choix politique anti-système à l'heure actuelle disponible. Choix qui aurait des chances de bouleverser les choses, cohérent, pertinent, juste et qui n'est en aucune façon en collusion avec le Système.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard Miller
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Jeu 25 Jan 2007 - 14:18

Mr. Marcel Yéti a écrit:
Subversivio a écrit:
Mr.Marcel Yéti a écrit:
Gérard Miller a écrit:
C'est pas de voter FN qui m'agace mais c'est voter pour un candidat quel qu'il soit tout simplement parce qu'un "Maître à penser" l'a décidé.

Quand un cancerologue te demande de supprimer le litre de vin rouge que tu bois à chaque repas parceque tu risques l'infarctus, tu te demandes s'il ne vaudrais pas mieux écouter cette personne qui en sait plus que toi sur ton coeur. D'une façon pas tout à fait spontanée tu modifies alors ton mode de vie, tu passes à l'eau car tu fais confiance au docteur, et tu vois si ça va mieux. De la même manière, je reconnais que je n'ai pas une culture politique suffisante pour me fier à mon seul jugement, et vu que ça urge de se faire une opinion je choisis Soral pour m'indiquer des pistes que je met ensuite à l'épreuve du vécu ou du débat. En espérant que la métaphore vous aura plu.

Non mais t'inquiete pas ... Miller porte très bien le képi ^^

... et la kippa ?

Non, la métaphore ne me plait pas car elle est inappropriée. Tu pars du postulat que Soral en sait plus que toi et que tu dois donc lui faire confiance. Ca me parait extrêmement inquiétant car ça signifie que si ton Maître te conseillait de rejoindre la Secte du Temple Solaire, tu le ferais sans discuter car tu ne te fies pas à ton propre jugement. « D’une façon pas tout à fait spontanée », « tu modifierais alors ton mode de vie », et tu « verrais si ça va mieux » jusqu’à ce que la flamme du Dieu vivant soit en toi. Très sincèrement, je te plains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Jeu 25 Jan 2007 - 14:46

Jean a écrit:
Mr.Marcel Yéti a écrit:
Quand un cancerologue te demande de supprimer le litre de vin rouge que tu bois à chaque repas parceque tu risques l'infarctus, tu te demandes s'il ne vaudrais pas mieux écouter cette personne qui en sait plus que toi sur ton coeur. (...) En éspérant que la métaphore vous aura plu.
Oui, enfin, en cas de menace d'infarctus, mieux vaut se fier à l'avis d'un cardiologue qu'à celui d'un cancerologue.
Mais sinon, c'était bien. Yeah

De la même manière, quand il s'agit de consigne de vote, mieux vaut se fier à l'avis d'un penseur indépendant qu'à celui d'un penseur militant.
Moi je suis un penseur independant agréé par la commission indépendante des penseurs indépendants. Je vous invite a vous engager dans la reflexion et l action politique, pour modifier notre système politique en profondeur et lui donner une dimension durable.

Il va de soi que de choisir un président pour votre nation n'a pas beaucoup de poids vis-a-vis de l'immensité de la tâche et des sacrifices qui vous sont demandés pour modifier ce système global.

---------------------------------------------------

Jean a écrit:
filantropic a écrit:
Subversivio a écrit:
Osiris a écrit:
Jean a écrit:
De la même manière, quand il s'agit de consigne de vote, mieux vaut se fier à l'avis d'un penseur indépendant qu'à celui d'un penseur militant.
Ca existe ? Un Nom, un nom !
Et si on faisait une petite liste ? lol!
Bien sur ! Je commence .. Bernard Henri Lévy Hé

Osiris a écrit:
Ca existe ? Un Nom, un nom !
Subversivio a écrit:
Et si on faisait une petite liste ? lol!
Vous rigolez ou quoi ? Selon vous, tous les gens qui essaient de penser aujourd'hui sont tous membres des comités de campagne des différents candidats ???

C'est vraiment n'importe quoi...

Il est très important de savoir reconnaître un penseur indépendant (c'est à dire libre) d'un penseur dépendant. Soral fait partie du FN : il ne peut donc plus dire tout à fait ce qu'il veut. Il est partiellement tenu par la ligne du parti du fait même de son engagement. Il n'est donc plus, au sens strict, un libre-penseur.

Cela est très différent du temps où il appelait à voter Chevènement : je ne crois pas, sauf erreur de ma part, qu'il ait jamais travaillé avec Chevènement. De même, au PC, il était plus un fouteur de merde salutaire qu'autre chose.

Aujourd'hui, et c'est très différent, il est le bras droit du chef : selon ses mots, il est un "conseiller technique", "producteur d'idées" au service du parti politique en question. Il est donc un idéologue du Front National. Je n'ai rien contre les gens qui s'engagent, simplement, il est impossible qu'ils nous expliquent derrière qu'ils sont aussi libres qu'avant.

Ces glissements sont fréquents. Une multitude de penseurs brillants ont choisi un jour d'offrir leurs lumières à une structure politique, économique, etc. A cet égard, le parcours que je trouve le plus frappant est celui de François Ewald, passé en dix ans du statut de disciple-assistant de Michel Foucault à celui de "conseiller technique" du MEDEF époque Seillière.

Le second exemple le plus parlant, dans un autre genre, est bien sûr le cas Soral.

Sinon, des noms de penseurs indépendants des pouvoirs politique (ou aspirant à le devenir) et économique, il y en plein et j'en lis constamment, pour peu qu'ils correspondent à ma sensibilité. Il va de soi qu’ils ne sont pas plus invités à la télé que le Soral d’avant (le nouveau Soral va-t-il faire son retour sur les plateaux à l'occasion des débats qui s'annoncent ?).

En démocratie, la plupart des penseurs sont donc indépendants, en fait. Car au fond, qui force des auteurs aussi différents que Guy Sorman, Jean-Claude Michéa ou Alain de Benoist à penser ce qu'ils pensent ?

(Ca va faire plaisir à Osiris : il n'y a pas que des "pucelles gauchistes" dans ma liste !)

filantropic a écrit:
Je commence .. Bernard Henri Lévy Hé
On a dit des "penseurs" (libres, qui plus est !).

Si je ne m'abuse, Bernard-Henri Lévy est un éditorialiste (dépendant, donc !) qui publie des merdes de temps en temps.
N'est-ce pas Hegel qui disait que "penser (vraiment) par soi-même" était une formule pléonastique ? Hé
Revenir en haut Aller en bas
Tatave
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Ven 26 Jan 2007 - 0:45

Sebsebforce a écrit:
Gérard Miller a écrit:
Mr.Marcel Yéti a écrit:
Gérard Miller a écrit:
C'est pas de voter FN qui m'agace mais c'est voter pour un candidat quel qu'il soit tout simplement parce qu'un "Maître à penser" l'a décidé.
Quand un cancerologue te demande de supprimer le litre de vin rouge que tu bois à chaque repas parceque tu risques l'infarctus, tu te demandes s'il ne vaudrais pas mieux écouter cette personne qui en sait plus que toi sur ton coeur. D'une façon pas tout à fait spontanée tu modifies alors ton mode de vie, tu passes à l'eau car tu fais confiance au docteur, et tu vois si ça va mieux. De la même manière, je reconnais que je n'ai pas une culture politique suffisante pour me fier à mon seul jugement, et vu que ça urge de se faire une opinion je choisis Soral pour m'indiquer des pistes que je met ensuite à l'épreuve du vécu ou du débat. En éspérant que la métaphore vous aura plu.
Non, la métaphore ne me plait pas car elle est inappropriée. Tu pars du postulat que Soral en sait plus que toi et que tu dois donc lui faire confiance. Ca me parait extrêmement inquiétant car ça signifie que si ton Maître te conseillait de rejoindre la Secte du Temple Solaire, tu le ferais sans discuter car tu ne te fies pas à ton propre jugement. « D’une façon pas tout à fait spontanée », « tu modifierais alors ton mode de vie », et tu « verrais si ça va mieux » jusqu’à ce que la flamme du Dieu vivant soit en toi. Très sincèrement, je te plains.
Y'a pas photo ! Vu les livres qu'à écrit Soral et son parcours, je préfère 1000 fois le suivre tout en gardant à l'esprit que tout le monde peut se tromper, plutôt que de suivre les soi-disant pro de la politique qui te font croire qu'ils ont raison mais qui déconnent depuis mai 68 ! Et si Soral estime s'être planté, il n'hésitera pas à le dire et à changer d'avis, lui ! Trouve toi des combats qui en valent la peine, et réfléchis avant de parler, parceque plus je te lis, plus tu ressembles à ton pseudo...
Mr Yéti ne m'a pas convaincu d'arrêter de fumer... des cigarettes.

-------------------------------------------------------------

Osiris a écrit:
Jean a écrit:
Subversivio a écrit:
Allons Jeannot ... t'as plus d'humour ??? Basketball
Si, bien sûr ! Mais je soupçonne Osiris (l'homme des complots, des lobbys de l'ombre et des extraterrestres) d'avoir été sérieux lorsqu'il m'a demandé de m'expliquer et de lui donner des noms... Ruse

Ce que j'ai fait. study
Certains croient au monde des bisounours, des gentils personnes avec de bonnes intentions, ou encore même à Dieu.

Tu te rends compte, y'en a mêmes qui croient en Dieu !? Alors pourquoi je ne devrais pas croire aux EBEs, c'est plus rationnel tu ne crois pas ? affraid DOC cheers
L'homme ne vient-il pas de Mars et la femme de Vénus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérard Miller
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Ven 26 Jan 2007 - 14:35

diki a écrit:
Commencent à m'énerver les mecs comme Miller qui se tiennent sur les côtés et qui visent en sniper, sans jamais rien amener de positif...T'aimes pas Soral?Tu trouves que c'est un abruti? Putain mais alors qu'est-ce tu fous sur le "forum Alain Soral"??????? Tu t'es donné comme mission d'aller récupérer des brebis égarées? On est tous des hommes majeurs et vaccinés qui font ce qu'ils ont envie de faire. Maintenant fais ton examen de conscience et demande pourquoi t'es ici.
Sois tu kiffes de perdre du temps parce que t'es laid et que tu peux pas fourrer, sois t'es fasciné par Soral sans oser te l'avouer.
enfin bref.....

Vas-y Sniper, tire...

Cher Ami,

Contrairement à ce que tu penses, étant non violent, je ne suis pas un sniper et puis j’apprécie beaucoup Alain Soral.

C’est une type qui a de l’humour, des idées, un certain courage intellectuel mais je ne suis pas toujours d’accord avec lui et je ne suis pas partisan.

Est-ce que cela fait de moi quelqu’un de méprisable ?

Ensuite, je me suis rendu compte que j’avais du mal avec les soraliens, précisément ceux qui sont dépourvus du moindre sens critique et qui suivent aveuglément la parole du Maître.

Tu pourras constater à la lecture de mes posts que, contrairement à certains intervenants adhérents d’un certain parti, je ne fais pas de prosélytisme.

Ce n’est pas parce que je donne mon avis que j’éprouve le moindre besoin de récupérer les brebis égarées, aussi sympathiques soient elles.

Pour ma part, je ne reproche aucunement à mes contradicteurs d’essayer de me convaincre de me prosterner avec dévotion devant Maurras ou Brasillach, ni de croire au complot judeo-americano-maçonnique.

Ensuite Dikiki, il se trouve que j’ai la chance d’avoir l’ « usufruit » d’un physique avantageux qui, associée à un humour ayant fait ses preuves et à une situation professionnelle enviable, ne me permet pas de me plaindre pour ce qui est de la bagatelle.

Sinon, si on part du principe que, plus on passe de temps sur le forum, moins on fourre, je peux te dire qu’Osiris doit pas niquer souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steve
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Mar 30 Jan 2007 - 3:36

laurent666 a écrit:
Gérard Miller a écrit:
A l'heure où j'édite ce post, 12 gus c'est à dire le plus grand nombre des votants pensent à voter FN en raison de l'adhésion de Soral au FN.

Je voudrais dire à ces gens là que je les considère comme des moutons de panurge, comme des pauvres soldats dociles qui font ce qu'on leur dit de faire, comme des adeptes suivant aveuglément les paroles proférées par un gourou.

C'est pas de voter FN qui m'agace mais c'est voter pour un candidat quel qu'il soit tout simplement parce qu'un "Maître à penser" l'a décidé.

Le pire c'est qu'il y a quelques mois, la plupart d'entre vous, compte tenu de votre culture politique, auraient pousser des cris d'orfraie si on avait évoqué cette possibilité de voter FN.

Et avoir écouté le maître, réflechi à ce qu'il disait, avoir lu le programme FN, réécouté les discours de Le Pen, voir ce qui se passe à gauche avec chevènement qui rejoint une royale qui retient comme thèmes socialistes l' "émotion" et la "participation", et finalement arriver à la conclusion que le maître a bien fait de nous mettre la puce à l'oreille, on peut voter FN sans que tu nous considères comme des moutons ?

Le choix d'une personne de gauche aujourd'hui est simple: c'est soit LO, soit FN, et ce avant tout le reste. Dans le premier cas, c'est jouer pour sa famille et perdre sans déshonneur, dans le second, jouer la tactique, risquée, mais avec un espoir de transformer l'essai.

Le choix d'une personne de droite est évident, à moins de faire partie du 0,001% des français les plus fortunés, et qui voudraient continuer plus loin dans le monde merveilleux du capitalisme mondialisé.

Le vote 2007, c'est un choix entre l'aventure humaine ou la mort, comme dirait le Grand Gourou. Rejoins-nous, Gérard Miller ! Laisse parler tes chakras.

Amen ! Jap
Personnellement je n'ai jamais rien eu contre le pen, ses discours ont souvent soulevé des problèmes très concrets, les manifs sovietiques d'entre les deux tours de 2002, et la prise de conscience de l'arnaque européene de bruxelles, ont finit par me convaincre quels etaient les vrai ennemis de la république, et que paradoxalement habitant dans une zep et ayant vécu toute ma vie avec des immigrés, mon meilleur amis étant tunisien, je n'ai jamais ressenti de haine pour FN, je n'ai même jamais voté pour personne, et je pense que le seul vote utile est celui ci ça me parait évident après une réfléxion personnelle de plusieurs années...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Ven 2 Fév 2007 - 12:59

Gérard Miller a écrit:
laurent666 a écrit:
Le vote 2007, c'est un choix entre l'aventure humaine ou la mort, comme dirait le Grand Gourou. Rejoins-nous, Gérard Miller ! Laisse parler tes chakras.

Tu as su trouver les mots qu'il fallait mon lolo.
Je vais rejoindre le parti de la vraie France, ce parti d'extrême droite qui est en réalité à gauche.
Ca fait trop d'années que l'on diabolise le Front National, n'est pas, et j'appelle tous les sans grades, les metallo, les ouvriers, de toutes les races, de toutes les origines à voter pour Jean-Marie

PS : Dans les réunions du FN, comment ça se passe, on est obligé de se coltiner des mecs comme François9 ou comme le celinien catholique intégriste anti-avortement adorateur de la petite fille de Mussolini ?

J'en ai fréquenté des meetings du FN et plus d'un en 15 ans d'encartage...

Pour te répondre donc, dans les meetings du FN, tu vas rencontrer...la France dans sa diversité, et oui, donc tu trouveras en effet des tratra cathos, des céliniens, des racistes, des beaufs, des métallos, des bourgeois, des profs, des arabes naturalisés, des harkis et leurs enfants, des athés libertaires, des anars de droite, des employés de classe moyenne, des docteurs en médecine ou en droit réputés, des cardiologues et des infirmières, des noirs antillais, des anciens paras OAS, des gaullistes décus du RPR, des petits patrons accablés de charge et des salariés exploités à temps partiel, des anciens collabos et des médaillés de la Résistance, des antisémites et des "justes" décorés par Israël... je continue ?

Non, je m'arrête là, en bref, c est la France quoi....

-----------------------------------------------------------------------

Subversivio a écrit:
Et allez ... c'est reparti les gamineries du genre "Moi je sais plus que toi" "Mais non, c'est moi qui ais raison"

Neutral

Tu n'as pas du tout saisir... Je ne fais pas une compèt avec Miller, je donne mon experience, basta...

Et d'ailleurs, je ne lui donne pas totalement tort et ne cherche donc pas à avoir entièrement raison dans la mesure où je reconnais qu il y a aussi des cathos tradi et des céliniens au FN... Je lui notifie simplement qu'il n'y a pas que ça... Ne souffrirais tu pas les échanges ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Sam 3 Fév 2007 - 0:00

J'ai pour ma part voté "ça m'a fait réfléchir, mais c'est pas la solution", même si, bien sûr, chacun fait fait fait ce qui lui plait plait plait : et nous sommes bien peu de choses pour dire ce qu'un intellectuel a à faire ou ne pas faire.

Voilà ma très humble opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Jeu 22 Fév 2007 - 2:14

pimpam a écrit:
Par affinités idéologiques ? Sans doutes ! Mais est-ce vraiment le principal motif ?

Non bien sûr ! Alain Soral rejoint Le Pen parce qu'il ne supportait plus qu'on ne parle plus de lui ! Il était blessé dans son égo, Alain, qu'Ardisson, son vieux copain, celui qui l'a fait exister médiatiquement (au moins 4 passages à Tout le Monde en Parle) ne l'invite plus.

Et puis foutu pour foutu, il a tenté un coup de poker. Juste faire parler de lui, quelques jours, quelques semaines, peut-être quelques mois...

Et là, c'est le rêve enfin réalisé ! Enfin, Alain a la sensation d'exister à nouveau !

Il sait, Alain, que l'étiquette FN n'est plus aussi salissante qu'il y a 10 ans - Marine a fait du bon boulot ! Fini le parti des vieux réacs nostalgiques de Vichy ou de l'Algérie Française, oublié le parti des crânes rasés et des bras tendus dans les défilés à la gloire de Jeanne d'Arc.... Du passé on a fait table rase : Aujourd'hui, le FN, c'est cool et populaire !

En 2007, on peut se refaire au FN, exister à nouveau, un peu, dans les médias. Et quand on y regarde bien, c'est presque mieux aujourd'hui ! Avant sa "disgrâce", Soral était avant tout le bon client des débats de Dechavanne ou des talk-show d'Ardisson ou de Mireille Dumas.

Aujourd'hui, et depuis 3 mois, on parle de lui comme d'un "intellectuel". "intellectuel" !!! "de gauche", "d'extrême-droite", "marxiste", peu importe ! INTELLECTUEL !! Depuis le temps qu'il en rêve, qu'il le revendique, ce titre honorifique ! Enfin il l'a ! Et il a fallu un ralliement au FN ! Le prix a payé n'est donc pas si cher ! Et c'est si bon pour l'égo !

On le critique, on ironise, mais dans la presse sérieuse qu'il feint de détester, on parle de lui, enfin, et c'est ça qu'il veut Alain "Parlez de moi en bien, parlez de moi en mal, mais par pitié, parlez de moi !!". Et tout le monde l'a compris : Alain avec JP Lepers, Alain avec David Abiker, Alain dans le Nouvel Obs, Alain dans Marianne, Alain sur France Info, quelques lignes dans Le Parisien, des "colloques", bientôt des meetings, qui sait... et il ne fait même plus peur, Alain !

Peut-être parce que ces gens-là, ceux de "l'etablishment", n'ont jamais vraiment eu peur de Le Pen et du FN ! Peut-être même qu'ils en ont besoin ! Tiens... Et si finalement, en se ralliant a Le Pen, Soral était devenu, à son tour, un "idiot utile" ?

Ca le rendrait presque sympatique, finalement !

C'est cool et populaire d'être au Front ?
Tiens j'aimerais bien, mais il n'y a qu'à voir le comportement agressif et intolérant d'une majorité de gens et ce n'est pas encore le cas.

Les politicard qui traitaient Jean Marie de nazi il y a quelques années, reprennent tous ses thèmes favoris, lui accordant ainsi implicitement le fait que c'est lui qui avait raison, et qu'on a perdu 30 piges avant de s'en apperçevoir.

Les raisons d'Alain, me semblent claires, mais puisque tu penses que c'est un menteur arriviste et intéressé sans foi ni loi dont le seul but est de passer à la prosperité, c'est ton droit, mais ce serait stupide de sa part dans ce cas, alors qu'il aurait suffit qu'il aille sucer tous les branleurs qui lui faisaient les yeux doux pour être très en vue.

Je suis donc doublement pas d'accord avec le tableau que tu dépeints du Front et de Soral.
Revenir en haut Aller en bas
franck
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital


Masculin
Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Jeu 22 Fév 2007 - 21:03

Soral est nationaliste, il rejoint un parti nationaliste. Est-ce compliqué à comprendre ?
Encore maintenant, il est mal vu de se dire nationaliste. Combien de personnalités ont fait leur "coming out", à part Soral ? Aucun !
Soral est courageux.

Grosmalin a écrit:
Vu sur Vox Galliae:

Citation :
SORAL : RETOUR VERS LE FUTUR
Une bien regrettable coquille (plutôt révélatrice du sérieux avec lequel Claude Askolovitch traite ordinairement de la question du Front National) s'est glissée dans l'édition du Nouvel Observateur parue ce jeudi 22 février.

On peut en effet apprendre à la page 52 dans un article intitulé "Soral le maudit" que l'écrivain s'est manifesté de façon particulière à la convention présidentielle du FN prévue... samedi prochain !

" A la convention présidentielle du FN, ce week-end à Lille, Soral a harangué la salle sur le communutarisme : sujet ambigu, prétexte à tous les dérapages."

Claude Askovolitch nous surprendra toujours...

Pris la main dans le sac !

http://hebdo.nouvelobs.com/p2207/articles/a333851.html

du même auteur sur Le Pen en campagne dans la Somme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Sam 24 Fév 2007 - 23:51

Maxime a écrit:
Citation :
A la Saint-Valentin, Jean-Marie Le Pen a rencontré l'amour dans une pizzeria. C'est un restaurant italien, dans la banlieue de Strasbourg, où le diable se nourrit. Des dîneurs remarquent Le Pen. Ils s'approchent de sa table, un, puis un autre, ils lui demandent un autographe... A la fin du repas, quand Le Pen se lève, rassasié, et se dirige vers la sortie, ce sont des bravos qui l'acccompagnent. Des applaudissements nourris, une marche triomphale en dessert ! Le Pen, acclamé en public, lui qui, jadis, devait discrètement réserver ses couverts ! Ce pays a donc bien changer
Le Pen qui signe des autographes et applaudi dans la rue comme ca, c'est sidérant quand même !!
Il me semble que c'est arrivé à Bayrou recemment.
Mais le fait que ça arrive à Le Pen prouve bien l'immense fossé qui sépare nos elytes médiatiques du reste de la population ("pays officiel contre pays réels" il me semble?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Lun 26 Fév 2007 - 5:02

bob a écrit:
je trouve que c'est un papier de merde, méprisant et prétentieux
tous les partisants frontistes sont caricaturés comme des neuneus de province sans éducations ni diplomes qui votent LP sans raisons valables et qui répètent un discours caricatural....

"Sur le terrain, le vieux leader d'extrême-droite continue à moissonner partout où s'expriment le désarroi et la souffrance"
ah bon ? ont pas l'air de trop souffrir ces gens
pas un mot sur ceux qui ont fuis les banlieues à raison

c'est vraiment "les pauvres, ils sont bêtes, mais pas méchants, alors le discours de peur de LP ils gobent, c'est normal !"

Askolovitch est un bouffon bobo pro Ségo
s'il cherche des débiles congénitaux qui votent avec les pieds et qui gobent tout ce qu'on leur raconte, il devrait chercher chez les militants PS..ceux qui, en votant Ségo plutot que DSK ou même Fabius, vont faire réaliser à ce parti son plus mauvais score depuis...mmm...bien longtemps

mais elle quand elle fait de la démagogie c'est qu'elle est "proche du peuple"

vu son parcours, y'a pas plus éloigné du peuple
vu sa personalité, y'a pas pire mensonge

Tu as raison Bob, mais pour une fois qu'on n'est pas traités de fachos ou de je ne sais quoi, ça change, c'est vrai qu'il faut se contenter de peu pour l'instant, mais ça va changer.
Revenir en haut Aller en bas
Maxime
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 104
Age : 54
Localisation : IDF
Date d'inscription : 29/12/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Lun 26 Fév 2007 - 10:18

bob a écrit:
Askolovitch est un bouffon bobo pro Ségo
Pas du tout, c'est un homme de gauche et qui est au Nouvel obs depuis des lustres.
C'est un type honnête qui a aussi comme autre passion la football, son honnêteté le pousse à dire la vérité, voilà tout !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grandroi.canalblog.com/
filantropic
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 431
Age : 43
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Mar 27 Fév 2007 - 12:23

Interview de Soral à la convention FN

http://voxgalliae.blogspot.com/2007/02/speciale-convention-2-entretien-avec_26.html

Que pensez vous de sa prestation ?

Pour ma part plutôt bonne,du Soral. Je remarque cependant que son "grand écart" idéologique est maintenant explicite : en gros il évoque la ligne libérale
du front et du programme Le pen.. mais il précise "libéralisme à échelle humaine" contre "ultra libéralisme" financier mondial et européen...

Personnellement je m'en fout, de toute façon à l'exception de l'extrême gauche tous les partis vont vers une libéralisation du pays (qui n'est pour certains aspects pas toujours un mal en soi). Mais cette argumentation mériterai d'être affinée.. surtout pour les hésitants de centre gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Ven 2 Mar 2007 - 23:00

Jean a écrit:
Voici quelques extraits d'une interview radiophonique de Soral que tous les fans authentiques de la première heure (comme moi) connaissent par coeur...

Cette retranscription s'adresse donc en priorité à ceux qui ne connaissent Soral qu'au travers de son revirement récent et de sa néo-lepenolâtrie.

Soral, en bonne "tapette gauchiste", mise ici tout sur l'après-Le Pen et prêche pour un populisme national débarrassé du vieux leader d'extrême-droite dont l'image serait liée, dans le coeur des Français, à la "collaboration" et au "pétainisme".

Un an plus tard, comme nous le savons tous, Soral devait finalement retourner sa veste et voir en Le Pen (dont il disait auparavant qu’il n’avait "pas de programme politique") un "nouveau de Gaulle", un "nouveau Chavez" et dans le programme du Front National un programme "de gauche"... Alors même que, quelques mois plus tôt, il déclarait à propos du leader frontiste de 2005 (et non pas à propos du leader frontiste "de 1972 avec un bandeau sur l'oeil") des choses qui, a posteriori, sont assez... étonnantes ! A moins que ce ne soit son récent changement de fusil d’épaule qui le soit...

Alors, pour les « tapettes » aussi bien que pour les « nazis », voici un peu de Soral - de la grande époque - dans le texte :




« Le Pen va arriver à la retraite donc il va se libérer un espace populiste que, paradoxalement, Le Pen maintenait - comment dirais-je ? - non pas dans l’inaction, mais dans la stérilité, puisque Le Pen, c’est le lien du populisme avec la collaboration et l’extrême-droite condamnable, tu vois ?

Donc tant que Le Pen incarne l'extrême-droite - enfin, le populisme et non pas l’extrême-droite -, le populisme est synonyme d’extrême-droite et est rejeté par les Français puisque lié à la collaboration, au colonialisme, etc.

Le vrai danger, c’est l’après Le Pen, parce que le jour où Le Pen prend sa retraite, le populisme n’est plus marqué du sceau de l’infamie.

Et le populisme peut devenir, si tu veux, ce que Michéa en dit : l’histoire du populisme qui nous renvoie plus à Jean-Jacques Rousseau qu’au maréchal Pétain, tu vois ce que je veux dire ?

Et là, on va vers des schémas complètement nouveaux et on sort de la schématique politique qui a été mise en place en France par 1945 puis par Mai 68. Et là, on va sortir à la fois de 45 et de 68, c'est-à-dire qu’on va redéfinir la politique et des espaces qui étaient interdits parce que « populisme = fascisme » par exemple, ce genre d’identités vont sauter avec l’après Le Pen et avec la réalité, parce qu’en réalité, aujourd’hui, on a une colère populaire qu’on refuse d’entendre en lui collant l’étiquette « populisme » donc « fascisme », tu vois ?

(...)

Et la réponse à ça, forcément, c'est d’aller vers - quelque part - le populisme, mais le populisme tel que l’ont compris Michéa et Jean-Jacques Rousseau. Et ça, c’est l’avenir de la politique en France, et c’est l’après-Sarkozy.

(...)

Moi, j’ai le courage de dire : « effectivement, l’avenir en France est objectivement au national-populisme ». Mais ce national-populisme de forme nouvelle aura beaucoup plus à voir avec ce que Michéa écrit de l’histoire du populisme américain et donc de la démocratie américaine ou avec ce que dit Jean-Jacques Rousseau d’une démocratie réelle par rapport à l’histoire de la démocratie libérale qui renvoie plus à Voltaire.

(...)

A un moment donné, il faut avoir le courage de dire que finalement, les vrais électeurs de gauche aujourd’hui, ceux qui sont profondément anti-fascistes, ont tendance à voter Le Pen. Et c’est pas pour rien qu’ils ont déserté le vote communiste pour aller voter Le Pen : c’est parce que le PCF les a trahis, c’est pas parce qu’ils sont devenus néo-nazis. Ils ont un instinct qui n’est pas con.

Alors évidemment, c’est un vote – comment dirais-je – émotionnel, mais je ne dirais pas que Le Pen a un programme politique de gauche, je ne dirai jamais ça : il n’a pas de programme politique.

Mais par contre, il incarne une colère gauloise qui, elle-même, a un avenir dans la gauche, dans cette gauche qui est la gauche de la Révolution Française, ça c’est sûr, et que n’incarne sûrement pas François Hollande. »


Alain Soral, interview accordée à Radio 103, 13 septembre 2005.
j'avais également écouté cette interview à l'époque

oui mais à l'époque, N Sarkozi n'avait pas encore montré son vrai visage :
verouillage des médias, menaces, chantages, réseaux constitués, et avait encore des ennemis au sein de la droite (Villepin avait encore une chance)

devant ce danger de le voir arriver au pouvoir, et donc de voir un populisme à l"américaine" (de façade, pro libéral, fasciste) verrouiller définitivement la politique française ainsi que son économie (virage libéral anglo saxon dur, très difficile à "ramener en arrière"), Soral a pris ses engagements (mais il n'a pas sa carte, comme il le rappellle, ce qu'il veut dire, c'estque Le Pen, élu, c'est la "dernière chance" de sauver ce qui reste de la France)

les choses changent, donc Soral, en bon sociologue, fait également évoluer (mais pas sur le fond) son analyse

pour moi, il n'y a là aucune contradiction
Revenir en haut Aller en bas
franck
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital


Masculin
Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Ven 2 Mar 2007 - 23:53

Le nouveau Front est en gestation.

Si Marine, Soral, Aliot, Martinez etc réussissent leur coup
(mettre Jean-Marie au second tour),
ce nouveau Front débarrassé des Mégret and co
risquera de faire grand bruit.

Sur i-télé, un journaliste sur le discours de Le Pen à Lille :
"J'ai cru entendre un discours du Parti Communiste !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Sam 3 Mar 2007 - 2:49

Steve a écrit:
Jean a écrit:
bob a écrit:
oui mais à l'époque, N Sarkozi n'avait pas encore montré son vrai visage :
verouillage des médias, menaces, chantages, réseaux constitués, et avait encore des ennemis au sein de la droite (Villepin avait encore une chance)
C'est faux.

Soral en parle d'ailleurs en long, en large et en travers dans la même interview.

Toute sa réflexion part de là : "après Sarkozy, il n'y a plus personne". Pour Soral, Sarkozy, qui a la quasi-totalité des medias avec lui et qui a tout promis à tout le monde, est la dernière chance du "Système". Et selon lui, Sarkozy, passé l'état de grâce de début de mandat, échouera comme les autres.

D'où la nécessité de cette refondation nationale-populiste de gauche, Le Pen étant grillé, selon Soral.

bob a écrit:
les choses changent, donc Soral, en bon sociologue, fait également évoluer (mais pas sur le fond) son analyse
Tu aurais dû dire "en bon marxiste", puis ajouter "matérialisme historique", "dialectique", "mouvement", etc.

"En bon sociologue", ça n'a rien à foutre là... Tu t'es trompé de formule.

bob a écrit:
pour moi, il n'y a là aucune contradiction
Ce n'est pas bon signe : un enfant de six mois la verrait.
Jean, tu as omis un élément déterminant dans ta démonstration, c'est que soral a rencontré le pen en personne et qu'il a pu sans doute se rendre compte d'une autre image de sa personnalité et de son parti que celle des médias et des on dit, d'ou son évolution récente sur le pen et le FN c'est aussi simple que ça...
Dans cette interview, je vois plutôt une étape en direction du FN qu'un retournement de veste.

En effet, d'une part Soral décrit le national-populisme comme souhaitable, populisme étant ici un mot positif dans le sens "à le gauloise", comme l'a décrit Jean Claude Michéa qui parle de la tendance populaire à rechigner contre la trique libérale promue par les élites.

D'autre part il salue "les vrais électeurs de gauche aujourd’hui, ceux qui sont profondément anti-fascistes, [qui] ont tendance à voter Le Pen"

Le seul point qui l'empêche encore de rejoindre le FN dans cette interview, c'est l'âge de JMLP et son image d'extreme-droite
Revenir en haut Aller en bas
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Sam 3 Mar 2007 - 2:55

Merci pour cette excellente interview, Jean.

Je veux rebondir sur cette partie de l'interview :

"Et le populisme peut devenir, si tu veux, ce que Michéa en dit : l’histoire du populisme qui nous renvoie plus à Jean-Jacques Rousseau qu’au maréchal Pétain, tu vois ce que je veux dire ?

Et là, on va vers des schémas complètement nouveaux et on sort de la schématique politique qui a été mise en place en France par 1945 puis par Mai 68. Et là, on va sortir à la fois de 45 et de 68, c'est-à-dire qu’on va redéfinir la politique et des espaces qui étaient interdits parce que « populisme = fascisme » par exemple, ce genre d’identités vont sauter avec l’après Le Pen et avec la réalité, parce qu’en réalité, aujourd’hui, on a une colère populaire qu’on refuse d’entendre en lui collant l’étiquette « populisme » donc « fascisme », tu vois ?"


Ca conforte mon analyse : Soral ne cherche qu’à normaliser le populisme français. Ce qui est sans doute le plus redoutable futur pour la social-démocratie-libréal européenne. La méfiance de la population à l’égard du pouvoir a rendu la société de plus en plus impossible à gouverner. C’est le côté négatif. Mais l’aspect intéressant du populisme réside dans cette aptitude nouvelle à se gouverner soi-même. Ce qui est le danger ultime du système des classes dirigeantes. L’apathie, le désintéressement, le vote névrosé lepéniste, comme il est compris par les 98% des journalistes qui ont roulé pour le « oui » européen, peut constituer un rejet, un désaveu, justifié, raisonné, dans le quel le mensonge, la gloriole médiatique, les affaires de corruptions, et le mépris sont devenus endémiques. Le populisme s’arme naturellement d’Internet, moyen d’échanges et de communications international et non limité, pour réagir. Je crois que le premier danger pour le système sera ou est cette structure, ce tissu universel propice à la propagande et à la production et la diffusion globale. Le populisme avance à gros pas car il aboie honnêtement et sincèrement, en se découvrant. Internet, va être vite verrouillé : c’est évident. Il suffira seulement de négocier avec Google puis avec Microsoft. Et une forme de fascisme libéral va régler les codes de la ploutocratie et de la liberté comme elle l'entend, faisant du régime actuel dominant un régime pétainiste, décadent, dogmatique, violent et autoritaire, débuté dès 1945 avec la contre-révolution libérale contre le CNR, puis avec la promulgation du désir négateur de la force-travail (1968).

Michéa disait que l’indifférence de notre culture envers ce qui nous a précédé, qui se mue facilement en refus ou en hostilité militante, constitue la preuve la plus flagrante de la faillite de cette culture. Le populisme est la réaction, l’anti-culture libérale qui végète et se reconstruit. L’homme tout économique a cédé sa place à l’homme psychologique (voire la femme politique souriante psycho ou hystérico débile), je dirais sans doute l’insulte, le mépris le plus flagrant à l’homme social, l’individu politique, le travailleur, à la condition sociale et économique que le freudisme n'a pas atteint (repu à l'abstraction psy-symbolique). Ce qui a conduit évidemment au dernier avatar de l’individualisme bourgeois dont les codes et la culture exige une gratification immédiate, la vie dans un état de désir inquiet et perpétuellement inassouvi. Tout le moteur du désir libéral. Toute la forme de la destruction des gens ordinaires. Les codes du libéralisme, ce qui rejoint totalement Rousseau dans sa lecture de la psyche populaire, tirent leurs origines d’un appauvrissement narcissique du psychisme et à une totale incapacité à comprendre les désirs selon les plaisirs qu’ils nous donnent.

Ce qui va être redoutable, c’est la conscience du populisme dans le fait qu’il a laissé les experts définir se besoins à sa place. Le premier coup de tonnerre n’a pas été jeté contre l’Europe, mais bien contre la Commission européenne et les instances, anti-démocratiques, qui la représente au travers les clubs privées du « Siècle », de la « Trilatérale » ou du fameux « Comité 133 ».

Michéa a fait l’excellente critique de la transgression portée par la Gauche qui normalisait en permanence l’individu, portait le progrès par la marginalisation afin que cet individu puisse continuer à se tenir dans la norme. Le peuple, par le truchement de la société de consommation, a suivi la transgression, le libertinage et la volupté épicurienne, modes de vie qui névrose et aliène plus qu’autres choses. Tout ca pour vivre la frustration et le ressentiment, le mépris, être le pathétique pantin d’un univers chiant à mourir, et ennuyeux, tyrannique et dont la consommation est devenue obligatoire et incessante, utile et nécessaire pour faire vivre et travailler les nouveaux métiers du surplus culturel d’après guerre.

Le plus dangereux c’est que le populisme pourrait bien rejeter à la fois la voie du marché et celle de l’Etat-Providence. La confiance et la solidarité sont piétinées aujourd’hui : Sarko en est la caricature déplorable. Le populisme est la réaction aux cultes libéraux qui considérent les individus comme des "abstractions déracinées", la "conscience" et la "confiance" comme des qualités "opprimantes", l’idéologie qui prévaut dépend sans doute moins de la compassion que du respect mutuel qui cherche majoritairement à s’imposer. Le politique comme l’indique Michéa a toujours rejeté une politique fondée sur la déférence et la pitié. Le populisme rejette l’option préférentielle pour les pauvres et c’est, bien la propagande tenue par les libéraux au travers la discrimination positive qu’on veut décliner à toutes le sauces.

Le populisme est enclin, comme l’indique Rousseau et Michéa, aux jugements moraux ce qui est considéré comme péjoratif puisque nous sommes incapables de nous dire que nous pouvons juger de manière, raisonné et discriminantes. Par la Raison. Mais le jugement actuel est conditionné par le souci humanitaire et narcissique. Donc, on n’ose plus penser et encore moins juger.

Le populisme prépare une voie qui va faire péter les dogmes de tolérance, de démocratie, de droit à la différence marqués du sceau libéral. En confondant démocratie et marché, on en est venu logiquement, à en appeler au marché libéral, aux consommateurs, pour défendre la démocratie (est démocratique, ce qui consomme capitaliste,. L’Irak sera démocratique, c’est à dire qu’elle doit être capitaliste-conso-féminin et non plus féodal-patriarcal). Et à l’inverse, pour défendre le marché libéral, on en appelle dorénavant au fondement de la démocratie politique ( accession à tous, l’abondance, la société de conso, la balkanisation sont à l’image des intérêts particuliers, du choix, du libre arbitre, de la liberté de choisir..). Critiquer l’un, c’est dialectiquement critiquer l’autre. On distingue plus un électeur d’un consommateur, le vote d’un achat. Pure paradoxe qui verrouille définitivement la pensée. Sauf, si les mensonges du progrès, comme produit culturel du surplus bourgeois, en viennent à salir et pervertir le contrat social populaire de la République et de Rousseau. Le populisme c’est l’envers de la culture de masse.

La permissivité par le travail, la consommation et la désinhibitions (depuis 1968) doivent définitivement s’inscrire, s’accomplir dans les Lois, les Institutions pour légitimer et construire une nouvelle nature : la vraie nature des hommes libéraux. C’est ce que refuse les citoyens français. La loi libérale veut se refaire, restaurer une nature idéalisée, veut absolument trouver la légitimité de son existence, de son origine scientifique depuis le XVIIIe. Reconstruire le sens de son histoire. Même si elle la cherche depuis Newton, dans l’expérimentation scientifique, dans les moralistes, la Raison n’est pas incarnée dans le marché-régulateur et la consommation encore moins par la passion. Et malgré toutes les Lois que représenteront les agents du capitalisme technocratique, la Commission européenne ne devra jamais incarner les codes et la Nature humaine comme représentation exclusivement bourgeoise.

Le libéralisme c'est l'anti-Rousseau : c'est restaurer, revenir en arrière, progresser à rebours vers un mythe barbare idolatré à figer éternellement. Bienvenu dans le monde de la régression naturaliste par le progrès et dans le denie du populisme.


Dernière édition par le Sam 3 Mar 2007 - 4:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   Sam 3 Mar 2007 - 3:36

désolé jean, si t'as pas suivi la progression effective de l'homme de réseaux Sarkozi et son influence médiatique en sous-main, correllé avec la disparition des "figures" de ce qui restait de droite gaulliste depuis septembre 2005 jusqu'à aujourd'hui en parrallèle avec la réaction populaire et la rencontre de soral avec le fn....

il s'est passé des choses en un an et demi, un enfant de six mois le verrait

excellente synthèse de Viscard, comme d'habitude

on a trop tendance à oublier que si les gens votent FN, c'est aussi pour entuber les entubeurs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soral & FN : liaisons dangereuses ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soral & FN : liaisons dangereuses ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» écriture d'invention liaisons dangereuses
» [4e] Quelle lettre des Liaisons dangereuses ?
» lecture cursive avec Liaisons dangereuses?
» Les liaisons dangereuses en 1ère S ?
» Liaisons dangereuses et âge des personnages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: