LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Explication de textes de Soral

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 8:37

Ludo a écrit:
révéler le monde tel qu'il est et non tel que nous aimerions tous qu'il soit..
On dirait la définition de cynisme du Dictionnaire du Diable d'Ambrose Bierce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 10:48

elenfoiro a écrit:
pimpam a écrit:
casser du "zyvas" (avec tous les sous-entendus que ça implique)

C'est ton coté bobo qui te fait mal la?

Que sont les zyvas sinon l'incarnation parfaite du consommateur débile et agressif, copie en VF du wannabe rappeur américain du ghetto? Quel sous entendu "casser du zyva" implique-t-il selon toi, sinon un dégout quasi viscéral pour cette attitude merdique?

Et es tu vraiment assez idiot pour nier le lien avec l'importation d'immigrés ultra-précaires qui se font facilement avoir par cette sous-culture pourrie?

Je crois que tu n'as pas lu les messages que j'ai posté sur ce thread. Mon point de vue est que dans le fond, le "zyva" dénoncé et fustigé par Soral dans "Abécédaire..." n'a pas de grandes différences avec la "racaille" de Sarkozy, le "sauvageon" de Chevenement, "l'islamiste" de De Villiers et le "Musulman" de Dantec... Et que cette dénonciation n'a rien de subversive. Et comme je l'ai dit plus haut, je pense que c'est peut-être cette banalité du propos qui consiste à toujours craché sur les mêmes qui fait que Soral a été plus nuancé dans "Misère...".

Maintenant, ça fait 50 ans que les jeunes français, de souches plus ou moins diverses, sont fascinés la sous-culture (ou contre-culture) anglosaxone en générale et américaine en particulier. Du rocker à blouson noir aux Hippies, des Punks au Rappeurs, on a tous baigné dans cette "sous-culture". Vous, moi, Soral, quasiment tout le monde Occidental. Pourquoi les jeunes issus de l'immigration devraient-ils être plus purs en la matière ?

De toutes façons, qu'ils s'identifient à la culture Hip-Hop (souvent résumé par Soral à sa caricature la plus grotesque) ou qu'ils se revendiquent de la "grande civilisation islamique", ça leur sera reproché, par les uns ou par les autres (voir par les uns ET les autres !)... Ca démontre qu'ils sont baisés dans tous les cas de figure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 11:20

pimpam a écrit:

Je crois que tu n'as pas lu les messages que j'ai posté sur ce thread. Mon point de vue est que dans le fond, le "zyva" dénoncé et fustigé par Soral dans "Abécédaire..." n'a pas de grandes différences avec la "racaille" de Sarkozy, le "sauvageon" de Chevenement, "l'islamiste" de De Villiers et le "Musulman" de Dantec... Et que cette dénonciation n'a rien de subversive. Et comme je l'ai dit plus haut, je pense que c'est peut-être cette banalité du propos qui consiste à toujours craché sur les mêmes qui fait que Soral a été plus nuancé dans "Misère...".

Maintenant, ça fait 50 ans que les jeunes français, de souches plus ou moins diverses, sont fascinés la sous-culture (ou contre-culture) anglosaxone en générale et américaine en particulier. Du rocker à blouson noir aux Hippies, des Punks au Rappeurs, on a tous baigné dans cette "sous-culture". Vous, moi, Soral, quasiment tout le monde Occidental. Pourquoi les jeunes issus de l'immigration devraient-ils être plus purs en la matière ?

Je suis globalement d'accord avec tous tes posts sur ce topic pimpan, j'avais identifié ce revirement dans la pensée Soralienne et je l'avais lu non pas comme un changement de cap idéologique ou opportuniste mais plutôt comme une réflexion sur le principe fondamental soralien :
"Ce qui est bien présenté et protégé par le "sytème" est un idiot utile et ce qui est fustigé porte en lui les germes d'un danger pour le système libéral. Donc il faut critiquer ce qui est protégé (les gays, les zivas de banlieue à un moment) et ne pas atteindre ce qui est fustigé (les zivas à un autre moment)."

En vérité ("je vous le dis" aurait dit mon pote djizeuss), dans ses prises de position binaire, Soral a réussi à montrer involontairement que tout est bien plus complexe et mériterait une approche moins tranchante, plus en nuance.

Là où je suis moins d'accord, cher Pimpan, c'est quand tu fustiges l'exposition à la sous culture du passé et la compare à celle de nos jours. Il ne faut pas tomber dans ce type de piège. Si oui, je suis d'accord, le mouvement hippie, en dépit de sa subversion, a été ouvertement un idiot utile par son côté nihilisto-sociétal, le mouvement rock et le mouvement punk ont, eux été bien plus subversifs et socialistes. Je t'invite à t'intéresser à la scission opérée sur la pop brit lors du thatcherisme et un peu avant. Le punk a recueilli les socialistes (clash, stranglers...) et les purs nihilistes tandis que le mouvement new wave/ new pop est plus d'aspiration individualiste.

Il faut prendre garde aussi au fait que quand le rock s'est développé, on était dans un monde où les noirs n'avaient pas le droit de s'asseoir et où les nonagénaires noirs avaient vécu leur enfance les chaînes aux pieds. Sortir le blues de la confiture ségrégationniste a réellement été un acte de bravoure magnifique même si, le sens premier de cette musique, est une rage individuelle donc individualiste.


Le hip hop c'est l'individualisme et le communautarisme. Pas tous les rappers sont des 50cts ou équivalent, Public Ennemy en son temps avait porté un message plus revendicatif mais c'était limité. C'est cela qu'on fustige. La passion pour la tocante en diamant et la merco cabriolet, c'est tout sauf un vecteur d'égalité, de fraternité et de liberté dans l'absolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi Clemenceau
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 11:30

Les hippies ?! Tu parles des gens qui foutaient rien, ne consommaient pas, pratiquaient l'amour libre et ne partaient pas a la guerre ? Je vois ni le niilisme, bien au contraire, ni les aventage sociétal du systeme la dedans.

Sur que le grand capital a du adoré les hippies ...

Ceci dit je dis pas que c'etait bien hein. C'etait du parasitisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 12:05

Ravi de ne pas être le seul à avoir constaté cette évolution "soralienne" ! Revirement stratégique ou prise de conscience personnelle, après, lui seul le sait !

Je trouve que tu analyses la culture populaire de manière injuste. J'ai l'impression que d'un côté, tu mets en avant ce que la "culture rock" a produit de meilleur, et de l'autre ce que la "culture Hip Hop" à produit de pire.

Par exempe le Punk a été un moyen d'expression de prolos anglais, mais pour quelques Buzzcocks, Clash ou Sex Pistols qui ont marqué la contre-culture populaire, combien d'abrutis héroïnisés jusqu'à l'os, musiciens ratés sans la moindre ambitions artistiques autres que de faire grincer sur une gratte pourrie les 2 accords qu'ils maitrisent en vomissant leur bière parce que chaque maison de disque était à la recherche de son groupe punk ? Et même si on évoque le cas des Sex Pistols, on sait bien tout marketing malin qui a été mis en oeuvre par Malcom Mc Laren pour vendre l'esthétique punk a des ados en mal de sensations fortes après des années de babacoolisme psychédélique.

Pour le rap, si on s'en arrête à la France, on peut dégager pas mal d'aspects positifs. Par exemple, on peut parler du fait que le rap a été l'occasion d'un retour du texte (je ne parle pas de poésie, faut pas abuser !). Après des années de varièt' et de "rock Français" à la Téléphone ou Indochine, l'arrivée au sommet des "Tops 50" de groupe comme IAM ou NTM, c'était quand même le moment ou on a vu des gars de 20 ans parler de la vraie vie avec de vraies mots en Français. Un texte comme "Le Monde de demain" au début des années 90 a été quand même une bouffée d'oxygène pour des jeunes d'une quinzaines d'années qui étaient passés à côté du mouvement punk... Et même le gentil Mc Solaar a porté sa pierre, avec ses textes qu'il voulait "gainsbourriens" (jeu de mots, allitérations...).

Un truc assez drôle au passage, c'est que pour Soral, NTM incarne la tendance du rap ultra-violente, appologiste du délinquant, des flingues, tel que le Gansta Rap américain a pu l'être. Alors que si on écoute les principaux succès de ce groupe, ormis "Qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?" (Avec un côté "tous pourris" qui est finalement très français au fond), ça reste très gentillet et politiquement correct... NTM n'a jamais joué avec l'imagerie du voyou, du "bad boy", qui se fait plein de frics et se tape des poufs dans des décapotables en buvant du Champagne. Mais au moins, en fustigeant Joey Starr, Soral a trouvé un sujet d'accord avec Isabelle Alonzo ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chiktabba
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 65
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 12:27

un article pas mal en anglais: "les boites de nuit, c'est l'enfer"
http://www.guardian.co.uk/commentisfree/story/0,,2147663,00.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 12:36

Ludo Lefebvre a écrit:
Juste pour info, ici, ils continuent de bruler les voitures, par jalousie ou faire chier le monde, des voitures qui n'ont pas un chapelet comme signe distinctif et pas les bmw des dealers, bien sûr. Maintenant que la période électorale est passée, on n'entend plus les journaux en parler, étrange, non ?

Ah bon, le journaux parlaient des "chapelets" et des dealers à qui les voitures n'appartiendraient pas ?

Au fait, comment on fait pour savoir si une voiture était équipée d'un "chapelet" une fois qu'elle a brulé ? Et le dealer n'a t'il pas justement plus de chances de voir sa "bmw" cramée, ne serait-ce que parce qu'il s'attire potentiellement plus d'envies de vengeance ?

C'est quand même étrange ces fantasmes autour du zyva (soit l'ado sous prolétaire principalement mais pas forcément de banlieue et d'origine immigrée, toujours vu comme un délinquant réel ou potentiel) : d'un coté ils sont fustigés, de l'autre on leur attribue la mission de prendre nos actuelles bastilles, mais jamais on n'y voit sincèrement des êtres clivés et souffrants.

Moi, j'ai vu un jour une véritable crapule me chialer dans les bras au petit matin bourrée dans un rade de banlieue. Je lui avais parlé, il m'avait écouté, il m'avait parlé, je l'avais écouté... Si le mépris ou le léchage de cul (qui est une autre forme du mépris) s'en étaient mèlés, il ne se serait rien passé de tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 12:43

ajax a écrit:



Le hip hop c'est l'individualisme et le communautarisme. Pas tous les rappers sont des 50cts ou équivalent, Public Ennemy en son temps avait porté un message plus revendicatif mais c'était limité. C'est cela qu'on fustige. La passion pour la tocante en diamant et la merco cabriolet, c'est tout sauf un vecteur d'égalité, de fraternité et de liberté dans l'absolu.

Aussi vrai que de nombreux groupes Punks etaient des pré boys band (la formation des Sex Pistols) de nombreux groupes rap ne sont que des symboles de l'ultra capitalisme (au point que Joey Starr a etait jusqu'à dire, pour legitimer son soutien à Besancenot tout en produisant des fringues de "luxes", que le "Marxisme c'est le capitalisme pour tous") pourtant, tu ne peux pas dire, Le Punk c'est mieux que le rap, y'avait plus de groupe Punk subversif qu'il n'y en a dans le rap, c'est faux, c'est juste le systéme qui s'est encore et toujours amélioré pour marginaliser encore plus ce qui pourrait sortir du rang, ce qui fait que les trés bon groupes rap, à messages "subversifs" (ou au moins ne faisant pas dans l'etalage bling bling) n'ont presque jamais le droit de citer, face à la production la plus abrutissante.

(j'ai rarement ecrit une phrase aussi longue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 12:55

Citation :
Un truc assez drôle au passage, c'est que pour Soral, NTM incarne la tendance du rap ultra-violente, appologiste du délinquant, des flingues, tel que le Gansta Rap américain a pu l'être. Alors que si on écoute les principaux succès de ce groupe, ormis "Qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu ?" (Avec un côté "tous pourris" qui est finalement très français au fond), ça reste très gentillet et politiquement correct... NTM n'a jamais joué avec l'imagerie du voyou, du "bad boy", qui se fait plein de frics et se tape des poufs dans des décapotables en buvant du Champagne. Mais au moins, en fustigeant Joey Starr, Soral a trouvé un sujet d'accord avec Isabelle Alonzo !

Souvent d'accord avec toi Pimpam (sauf que tu es sur que Soral n'est pas honnete sur ce sujet, je pense vraiment que son évolution est le fruit des experiences) mais sur Ntm je ne suis pas d'accord, les morceaux avec Lord Kossity (qui aujourd'hui se pavane au coté de Jean Luc Lahaye et Clara Morganne) sont le symbole de ce que Soral dénonce (blin bling, ultra capitalisme) le reste c'est du discours d'assistante sociale labélisée Ps (laisse pas trainer ton fils) comme pour Iam (petit frére) qui me gonfle au plus haut point, le vrai discours subversif (selon moi) c'est celui qui sort de cette dualité droite/gauche et qui nous dit quelques chose qu'on entend pas ailleurs (à la rigueur je prefére encore Mc Solaar, pas seulement parce qu'il ressemble à Tricky)
De Ntm je ne sauverais que "j'appuies sur la gachette" (principalement ecrit par Kool (patrick) Shen)

Pour le reste, je penses vraiment que quand Soral parle de rap, il ne sait tout simplement pas de quoi il parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 12:59

ajax a écrit:
Sortir le blues de la confiture ségrégationniste a réellement été un acte de bravoure magnifique même si, le sens premier de cette musique, est une rage individuelle donc individualiste.

Petite digression :

Moi, ce qui m'a toujours étonné, c'est que le blues, né dans un contexte d'extrême frustration sociale a commencé sa seconde vie dans une Angleterre en pleine période de prospérité plus ou moins généralisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 13:19

milla a écrit:

Souvent d'accord avec toi Pimpam (sauf que tu es sur que Soral n'est pas honnete sur ce sujet, je pense vraiment que son évolution est le fruit des experiences) mais sur Ntm je ne suis pas d'accord, les morceaux avec Lord Kossity (qui aujourd'hui se pavane au coté de Jean Luc Lahaye et Clara Morganne) sont le symbole de ce que Soral dénonce (blin bling, ultra capitalisme) le reste c'est du discours d'assistante sociale labélisée Ps (laisse pas trainer ton fils) comme pour Iam (petit frére) qui me gonfle au plus haut point, le vrai discours subversif (selon moi) c'est celui qui sort de cette dualité droite/gauche et qui nous dit quelques chose qu'on entend pas ailleurs (à la rigueur je prefére encore Mc Solaar, pas seulement parce qu'il ressemble à Tricky)
De Ntm je ne sauverais que "j'appuies sur la gachette" (principalement ecrit par Kool (patrick) Shen)

Pour le reste, je penses vraiment que quand Soral parle de rap, il ne sait tout simplement pas de quoi il parle.

C'est vrai, j'avais oublié "Ma Benz'", mais je n'ai jamais vraiment pris ce titre au 1er dégré. "J'appuis sur la gachette" était un excellent titre, mais il ne faut pas oublier la polémique qu'il avait suscité. On avait accusé à l'époque NTM de faire l'appologie du suicide, et les principales chaines et radios musicales l'avaient purement et simplement boycotté. Comme quoi ce qui est admissible, politiquement correct, subversif, ça dépendra toujours du point de vue selon lequel on se place...

Par exemple, NTM était aussi fustigé par une partie de la scène Hip-Hop qui mettait en doute leur "street credibility", à savoir que Kool Shen n'avait jamais vécu en cité et que Joey Starr en était partie très tôt, et lorsqu'il chroniquait les malheurs de la banlieue, il vivait déjà dans un chouette pavillon avec Béatrice Dalle.

De toutes façons, dés qu'on prétends porter un discours social ou politique, on se fait des ennemis et on a droit à toutes sortes de procès en légitimité ou en crédibilité. Et on fini par se faire piéger par ses propres contradictions (qui n'en a pas, à part ceux qui ne s'expriment sur rien ?).

Dans un autre genre, j'ai lu une interview de Manu Chao qui disait que dans sa situation actuelle, en Espagne, il se faisait à la fois taxer de gauchiste appologiste du terrorisme par la presse de droite, et de l'autre il se fait taxer de traitre vendu au Grand Capital par certaines mouvances d'extrême-gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 13:31

pimpam a écrit:

Je trouve que tu analyses la culture populaire de manière injuste. J'ai l'impression que d'un côté, tu mets en avant ce que la "culture rock" a produit de meilleur, et de l'autre ce que la "culture Hip Hop" à produit de pire.

Parce que le rock est plus ancien donc on a eu le temps de nettoyer les merdes. Sinon, même les merdes, musicalement.... waouhhh....


milla a écrit:

[...] pourtant, tu ne peux pas dire, Le Punk c'est mieux que le rap, y'avait plus de groupe Punk subversif qu'il n'y en a dans le rap, c'est faux, c'est juste le systéme qui s'est encore et toujours amélioré pour marginaliser encore plus ce qui pourrait sortir du rang, ce qui fait que les trés bon groupes rap, à messages "subversifs" (ou au moins ne faisant pas dans l'etalage bling bling) n'ont presque jamais le droit de citer, face à la production la plus abrutissante.

Sauf que, à mon avis, on se rappellera plus de Clash et des Pistols que des groupes rap "mythiques" conne Run Dans Mon Cul ou autres.


MAGGLE a écrit:
ajax a écrit:
Sortir le blues de la confiture ségrégationniste a réellement été un acte de bravoure magnifique même si, le sens premier de cette musique, est une rage individuelle donc individualiste.

Petite digression :

Moi, ce qui m'a toujours étonné, c'est que le blues, né dans un contexte d'extrême frustration sociale a commencé sa seconde vie dans une Angleterre en pleine période de prospérité plus ou moins généralisée.
Oui mais dans une Angleterre au sommet de sa frustration sociétale. C'est le pays le plus violent de la planète l'Angleterre avec ses convenances, ses oppositions et ses castes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 13:48

Y a du vrai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 14:11

ajax a écrit:
pimpam a écrit:

Je trouve que tu analyses la culture populaire de manière injuste. J'ai l'impression que d'un côté, tu mets en avant ce que la "culture rock" a produit de meilleur, et de l'autre ce que la "culture Hip Hop" à produit de pire.

Parce que le rock est plus ancien donc on a eu le temps de nettoyer les merdes. Sinon, même les merdes, musicalement.... waouhhh....


milla a écrit:

[...] pourtant, tu ne peux pas dire, Le Punk c'est mieux que le rap, y'avait plus de groupe Punk subversif qu'il n'y en a dans le rap, c'est faux, c'est juste le systéme qui s'est encore et toujours amélioré pour marginaliser encore plus ce qui pourrait sortir du rang, ce qui fait que les trés bon groupes rap, à messages "subversifs" (ou au moins ne faisant pas dans l'etalage bling bling) n'ont presque jamais le droit de citer, face à la production la plus abrutissante.

Sauf que, à mon avis, on se rappellera plus de Clash et des Pistols que des groupes rap "mythiques" conne Run Dans Mon Cul ou autres.



Toi, en tant que Blanc amateur de rock, tu te rappeleras plus des Clash et des Sex Pistols. Je ne te vanne pas, je suis dans la même situation.

Pour moi, les Clash, les Stooges, les Pixies, les Ramones, ça évoque quelque chose dont je me rappellerais dans 10 ou 50 ans...

Pour un autre, Run DMC, Public Ennemy, Outkast, De La Soul, et quelques autres auront la même importance. Et pour d'autres ce sera Otis Redding, James Brown, Sly Stone... Ca ne fait pas de différences. Je ne vois pas l'intérêt de réduire le Rap à une caricature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: VÉRITÉ (ET DIABOLISATIONS) « DÉMOCRATIQUE »   Mer 15 Aoû 2007 - 14:30

Ludo Lefebvre a écrit:
Un des rôles des philosophes, du moins selon certains stoïciens est de révéler le monde tel qu'il est et non tel que nous aimerions tous qu'il soit... Il a fait son travail !
Yeah A ce sujet, voir la super citation résumant la pensée du grand sociologue, totalement occulté par le système bien trop méconnu, Jules Monnerot (1908-1995) sur les escrocs de la défense de la vérité la trahison d’au moins 90% des « philosophes » et des « intellectuels » :
http://kalayuga.frbb.net/Soralissimo-f4/Soral-et-Faurisson-p29628.htm?highlight=#29628

Ludo Lefebvre a écrit:
C'est pour cela que je l'ai contacté, mais aussi parce que j'ai détesté la diabolisation et les agressions qu'il a subi.
L’un des signes révélateurs qu’un écrivain, homme politique ou intellectuel dise quelque chose de (vraiment) vrai c’est justement son niveau d’exclusion des médias de diabolisation par le système médiaque… (2)

Et il n’est pas besoin d’avoir fait sciences Po pour comprendre qu’à chaque fois qu’un écrivain est marginalisé, exclu ou diabolisé par le système ou les médias, il y a de très fortes chances pour qu’il ait dit deux trois choses de (trop) vraies… **

Il sera d’autant plus mis à l’écart qu’il a met justement le doigt sur quelque chose qui dérange…
Qui dérange qui au juste ?.... Ha ! ha ! ha !... Ha ! ha ! ha !...
C’est toute la question !
Bah... qui d’autres sinon certains lobbys ou groupes d’intérêts (qui font la vraie loi derrière les paravents « démocratiques » pour leurrer les gogo(l)s en démoucrassie) plus ou moins puissants ou influents, et plus ou moins complices ou tolérants les uns d’avec les autres…

** Tiens ! comme le disait le regretté duce : « Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur ! »

Sans parler que ces exclusions et diabolisations peuvent aussi être liées à l’envie ou la jalousie des ratés de la vie médiocres envers meilleurs qu’eux (ou plus courageux qu’eux) : soit les vrais moteurs grands fruits de la Ripoublique dimoucrassie…
Envie, bêtise et lâcheté tout ça c'est lié...

Ainsi que nous l’a rappelé Schopenhauer (1788-1860) dans Parerga & Paralipomena, Chap. « Sur le droit & la politique », §127, p613 :

« Un désavantage tout particulier des républiques, auquel on ne s'attendrait pas, est aussi celui-ci, qu'il doit y être plus difficile aux intelligences supérieures d'arriver à de hautes situations, et, par là, à une influence politique directe, que dans les monarchies. Partout et toujours, en effet, dans toutes les circonstances, il y a une conspiration, ou une alliance instinctive, des intelligences bornées, débiles et vulgaires, comme devant leur ennemi naturel, contre les intelligences supérieures. Par suite d'une crainte commune, elles font bloc contre ces dernières. Il est facile au grand nombre des premières, sous une institution républicaine, de supprimer et d'exclure les dernières, pour ne pas être débordées par elles. Ne sont-elles pas, en vertu du même droit originel, toujours cinquante contre une ? (1)
Dans une monarchie, au contraire, cette ligne naturelle et universelle des têtes bornées contre les têtes privilégiées n’existe que d’un côté, – en bas. D’en haut, au contraire, l’intelligence et le talent reçoivent des encouragements et une protection également naturels.

[…] Ainsi, l’intelligence a, dans les monarchies, toujours de bien plus grandes chances contre son ennemie irréconciliable et omniprésente, la sottise, que dans les républiques. Et c'est là un avantage considérable. »

(1) = Céline (1894-1961) dans Rigodon (1961), p26-27 :

« Qu’il soit torturé et persécuté est normal. (…) Je crois profondément que plus un homme est grand, plus il s’expose à être blessé par tous. La tranquillité n’est que pour les médiocres, ceux dont la tête disparaît dans la foule. (…) Il sera persécuté jusqu’à la mort ; où qu’il aille. (…) Nous pouvons seulement proclamer, à chaque occasion, qu’il est le plus grand, et encore en faisant cela nous attirons sur lui les haines décuplées des petits, des médiocres, des châtrés, de tous ceux qui crèvent de haine jalouse dès qu’on leur relève la tête pour leur montrer les sommets. Ils sont la multitude. »

(2) Sur l’arme fatale du système par la "logique" de la Réductio Ad Hitlérum (re)voir :
http://kalayuga.frbb.net/Soralissimo-f4/Soral-compare-a-Hitler-p21112.htm?highlight=#21112

http://kalayuga.frbb.net/Mondo-2007-f5/Explosion-du-World-Trade-Center-9-11-Mysteries-p26322.htm?highlight=#26322 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 15:07

Si l'intelligence n'est pas du coté de la Justice, je préfère encore la médiocrité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayssa
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 15:44

pimpam a écrit:
Toi, en tant que Blanc amateur de rock, tu te rappeleras plus des Clash et des Sex Pistols. Je ne te vanne pas, je suis dans la même situation.

Pour moi, les Clash, les Stooges, les Pixies, les Ramones, ça évoque quelque chose dont je me rappellerais dans 10 ou 50 ans...

Pour un autre, Run DMC, Public Ennemy, Outkast, De La Soul, et quelques autres auront la même importance. Et pour d'autres ce sera Otis Redding, James Brown, Sly Stone... Ca ne fait pas de différences. Je ne vois pas l'intérêt de réduire le Rap à une caricature.

c'est clair.

moi ça me fait toujours rigoler les mecs qui se prennent pour des musicologues sont prétexte qu'ils ont de la culture.

et qui arrivent à se persuader que ce qu'il aime est objectivement le mieux, et qu'ils se sont dégagé de toute la part affective qui joue un rôle important dans l'affirmation de leurs goûts.

Ajax, la raison pour laquelle tu préféreras toujours le rock punk ché pas quoi au Hip Hop, est la même qui fera que ton coeur penchera toujours en faveur de Cruyff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 18:55

mon coeur ne penche pas en faveur de Cruyff (et merde pour l'orthographe).

Je parle uniquement de trace dans l'histoire. Bien que je ne sois pas fan, je reconnais sans honte que les Beatles et Elvis ont laissé une trace dans l'histoire et que, puisque vox populi vox dei en art mineur, et bien ces gens là sont les égaux de Wagner, Mozart ou Beethoven même s'ils n'en ont pas la flamboyance. Je vais même être plus précis.... J'exècre les Beatles au plus haut point, voir la gueule de Mac Cartney ou celle de Lennon m'indispose vraiment.

Ceci dit, dans le RAP, il ne faut pas être idiot pour voir à quel point ces gorilles (qu'ils fussent, blancs noirs ou métis, ce sont des gorilles) qui font la grimace et singent l'exécution au pistolet, ont été avalé puis ingérés par le système. C'est la preuve qu'ils n'ont pour la plupart rien à dire. Gueuler : "moi j'vis dans l'guetto tu'ois ! moi j'en chie tu'ois ! ma meuf elle porte des bonnets D tu'ois ! l'aut'jour j'ai tiré sur un fuck de keuf tu'ois". Navré, c'est pas un message (pas plus que "ticket to ride" ou "jumping jack flash" je suis d'accord....)

Ce qui m'intéresse, c'est la postérité du Rap. Les groupes que j'ai adorés dans les 80's et les 90's comme Run DMC ou Public Ennemy devraient avoir un parcours d'icone.... et bien non, on se tripote sur Tupak et on oublie que Dc Dre était un vrai génie de l'arrangement......

Bon allez, viens MAGGLE, on va se bouffer du Big Bill Broonzy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elenfoiro
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 20:52

Je pense que le la différence entre les vieux mouvements punk etc et le rap, c'est que le rap / hiphop a été récupéré 1000 fois plus que tous les autres dont on parle. Meme au temps ou le rock était a la mode, la récupération commerciale n'était pas encore poussée a ce niveau. Sans parler du message qui n'était pas encore aussi brutal. (tu vas me dire, c'est seulement une question de temps, c'est surement vrai)

Le fait de vomir encore plus le rap que le reste n'est ni un hasard, ni une question d'ethnicisation. C'est juste que la pourriture du fric est de plus en plus performante aujourd'hui, et particulierement dans ce milieu.

Si demain le milieu du rap arretait de se branler sur des caisses, des gourmettes, des flingues et des putes siliconées, je changerais surement d'avis. Pour l'instant on en est loin.

C'est pas par hasard que le Roi Heenok existe, les amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayssa
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 21:33

ajax a écrit:
qui font la grimace et singent l'exécution au pistolet

C'est bien connu les chanteur punk rock n'ont jamais eu, eux, pour jeux de scène, des gesticulations totalement dépourvu de synchronisation et des grimaces, en mode vas y que je te tire langue et que je te montre ma bite.

Y a qu'a s'attarder 2 minutes sur Mick Jagger et Iggy Pop pour s'en convaincre.

n'est ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Mer 15 Aoû 2007 - 22:01

Laissez tomber les mecs! On croirait une discussion entre un père et son fils, sur la mélodie de "c'était mieux avant" et "de mon temps".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Jeu 16 Aoû 2007 - 0:32

elenfoiro a écrit:

C'est pas par hasard que le Roi Heenok existe, les amis.

"Où est l"hydroponique?" "Calotte sur ta bouche, tu touches même pas une Cayenne!!!"


Best Ouf Roi Heenok
envoyé par moi257
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Dante LXXXVI
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 14
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Jeu 16 Aoû 2007 - 0:44

''Mon médaillon touche à mon pénis'' afro

On t'calotte t'entend jeune gaillard !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayssa
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Jeu 16 Aoû 2007 - 2:26

elenfoiro a écrit:
Je pense que le la différence entre les vieux mouvements punk etc et le rap, c'est que le rap / hiphop a été récupéré 1000 fois plus que tous les autres dont on parle. Meme au temps ou le rock était a la mode, la récupération commerciale n'était pas encore poussée a ce niveau. Sans parler du message qui n'était pas encore aussi brutal. (tu vas me dire, c'est seulement une question de temps, c'est surement vrai)

Le fait de vomir encore plus le rap que le reste n'est ni un hasard, ni une question d'ethnicisation. C'est juste que la pourriture du fric est de plus en plus performante aujourd'hui, et particulierement dans ce milieu.

Si demain le milieu du rap arretait de se branler sur des caisses, des gourmettes, des flingues et des putes siliconées, je changerais surement d'avis. Pour l'instant on en est loin.

C'est pas par hasard que le Roi Heenok existe, les amis.
Donc si je comprend bien, en fait le rap, c'est bien. C'est juste que ça a été récupéré par des gens pas biens.
Qui un jour, on du se dire un truc du genre:

"hey les mecs, faudrait qu'on récupère ce truc qui fascine les jeunes, qu'on s'appelle le rap, afin d'en détourner le message, et ainsi faire en sorte qu'il serve nos interets. Pour cela, il nous suffirait de mettre en avant les rappeurs qui lèche le cul de la société de consommation, et occulter les autres, par du matraquage, jusqu'à que les gens pensent que le rap, c'est eux, et uniquement, eux. Par ce processus nous aurons alors fabriquer un amalgame entre le "rap et ses valeurs" et "le modèle de société capitaliste et ses valeurs". C'est alors que nous aurons transformé tous les fans de rap musique, en fan du... tintintin... CAC40. AHAHAHAHAHAHAHA!!!!! ce que mon plan est diabolique."

bref,

tout ça pour dire, que tous les mecs qui passe leur temps à nous expliquer que "le rap", c'est la culture du fric, parlent dans le sens de la récupération, en confirmant le message officiel, qui est , le rap c'est le fric, la preuve, les clips qu'on vous diffusent. Votre critique fait elle aussi parti du processus de récupération, car étant son produit.
Bah ouais, parce que faut pas se leurrer, si vous nous casser les couilles avec le rap, c'est juste à cause de ces putains de clips de merde. Y à qu'à voire les arguments : "gesticulations; grimaces; voitures; putes en string" ça pue le clip tout ça.

Donc, plutôt que d'expliquer à des gamins que si ils aiment le rap, ils acceptent la société de consommation, et donc de les y conduire tout droit. Vous feriez mieux de leur expliquer, que non le rap ce n'est pas que ça, qu'il peut faire la promotion d'un autre modèle et d'autres valeurs. Et ainsi recupérer le rap, pour servir nos putain d'intérets.

Y a quoi de compliquer à comprendre la dedans?

Faudrait voir à être un peu malin des fois.

Egalité ET RECONCILIATION!!!!!

Je peux savoir depuis quand on se réconcilie avec les gens, en leur expliquant que leur culture c'est de la merde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elenfoiro
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   Jeu 16 Aoû 2007 - 4:53

Nayssa a écrit:
Donc si je comprend bien, en fait le rap, c'est bien.

Mouais, ca réduit quand meme la musique a un beat fait sur ordinateur, quelques samples pompés ici ou la, et des lyrics souvent médiocres.

Donc en fait meme sans la récupération, c'est un peu de la merdasse.

Mais bon t'as un peu raison quand meme Nayssa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Explication de textes de Soral   

Revenir en haut Aller en bas
 
Explication de textes de Soral
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vendredi 16 Septembre 2011 : Textes de la messe de ce jour
» [Résolu] Problème de texte et de définition du rondeau : Charles d'Orléans et Voiture
» Préparer une explication de textes
» "Gaspard Hauser chante", Verlaine: je doute...
» Les textes du bac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: