LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Dim 4 Nov 2007 - 19:04

Cet intitulé me semble préférable à "Fin du monde".

On part donc de Bloy.

Et on ne néglige pas l'hypothèse que l'Apocalypse est peut-être derrière nous.

Messieurs, à vos claviers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Dim 4 Nov 2007 - 19:32

Très bien d'ouvrir ce fil.
Cependant, tu me permettras de négliger, pour ma part que l'Apocalypse soit derrière nous: les Ecritures de toutes les traditions sont formelles et annoncent des événements qui n'ont pas encore eu lieu.

A côté des Ecritures juives, chrétiennes et musulmanes, je rappellerai aussi les Ecritures hindoues, et spécialement le Kalki Purana.

Sinon, en ce qui concerne Léon Bloy, je ne connais pas assez le sujet. J'ai rappelé certaines indications de Guénon.

Je signalerai aussi que l'oeuvre de Joseph de Maistre s'inscrit dans cette perspective de la fin des temps, et ce n'est pas un hasard si Guénon l'a citée à la fin de son livre sur Le Roi du Monde:

Citation :
Il faut nous tenir prêts pour un événement immense dans l'ordre divin, vers lequel nous marchons avec une vitesse accélérée qui doit frapper tous les observateurs. Des oracles redoutables annoncent déjà que les temps sont arrivés.
Revenir en haut Aller en bas
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Dim 4 Nov 2007 - 20:39

Plutôt que des posts interminables, je suggère que chacun s’exprime par des messages denses et synthétiques. Que Guénon fasse autorité pour certains et pas pour d’autres (qui le connaissent ou pas) ne doit pas constituer un obstacle. Excusons-nous par avance du caractère parfois un peu technique des messages.

Nous pourrons ainsi tenter de répondre à l’aporie de Léon Bloy.

Une branche non négligeable d’auteurs catholiques qu’ils soient conciliaires ou traditionalistes, confèrent une responsabilité très importante et même démesurée à l’influence de la communauté juive dans l’explication de l’histoire du monde ; le peuple juif, jadis élu, demeure élu en tant que nation (et on a bien vu que selon Saint Paul il n’en est rien) et, à ce titre, le préféré de Dieu qui lui réserve après sa conversion, la première place spirituelle au sein de l’Eglise et la première place politique parmi les nations. La création d’Israël en 1948 est un bienfait pour l’humanité.

On est en droit de penser que les choses ne sont peut-être pas si simples. Cette judéomanie bigote (depuis le concile Vatican II) qui envahit tous les milieux est le signe que l’Eglise est bien malade. Comment s’étonner après que les chrétiens désorientés apostasient ? De plus, une telle doctrine sur l’élection (dont les origines sont protestantes) favorise logiquement un antijudaïsme extrême ; en effet, si le peuple juif demeure en droit l’élu - à ce titre le meilleur en tant que le plus aimable - son refus du Christ en fait pour le chrétien la source de toutes les corruptions de la société chrétienne. Certes, la mollesse de nos temps de décadence masque complètement le problème, mais dans d’autres circonstances (à l’approche d’un grave conflit) le juif apparaîtrait - dans un effet de fausse perspective - comme le principal corrupteur et l’ennemi privilégié. Voilà pourquoi aussi il importe de rétablir la vérité, à partir de documents et de textes qui permettront à chacun de savoir à quoi s’en tenir.

Je commence donc (extrait d’un de mes posts) :

Le retour en grâce des enfants d’Israël à la fin des temps n’est en rien le signe de l’irrévocabilité de l’élection ; en effet, si l’Eglise désire la conversion des juifs comme de tout homme, elle n’a pas besoin de leur conversion pour être pleinement catholique [universelle]. Or, reconnaître aux juifs une prédestination surnaturelle et particulière aujourd’hui, telle selon Jacques Maritain une « œuvre d’activation terrestre de la masse du monde », c’est penser, leur imputant une vocation particulière, que l’Eglise est en attente de les intégrer comme une cause de sa perfectibilité. Hypothèse à rejeter, à moins de penser que l’Eglise n’est pas pleinement l’Eglise (hérésie).

PS : J'espère que nous aurons un musulman sur le fil pour bien nous expliquer l'eschatologie islamique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Ven 7 Déc 2007 - 20:44

Je viens de me procurer un livre d’une certaine Judith Brown (historienne à l’université de Stanford), publié en 1987 chez Gallimard, " Sœur Benedetta, entre sainte et lesbienne ". Benedetta Carlini entre au couvent en 1599 à l’âge de neuf ans. Plus tard, elle bénéficie de visions, de célestes faveurs, et elle lutte contre les agressions et les leurres du démon. Elle tâche d’asseoir, sur ces grâces hors-ligne, une renommée et un pouvoir local. Ces visées embarrassent la hiérarchie. Elle sera convaincue d’imposture. Au surplus, les enquêteurs ecclésiastiques découvriront qu’elle a filé une liaison amoureuse avec une autre nonne. Sur l’homosexualité féminine de ce temps, vice inexploré, " péché muet ", le document est de toute rareté. Ce n’est pas l’abbesse Carlini, en Toscane, qui prêche dans la transe, c’est le Christ ou c’est l’ange, mais par sa voix d’actrice aux timbres changeants. De même ce n’est pas Benedetta qui étreint sa compagne, c’est son ange gardien (caché dans le corps d’un rossignol) - Splenditello - agent supraterrestre de ce mystique ménage à trois.

Bizarre, bizarre ! Des saints authentifiés ont connu ces phénomènes d’amour mystique dont les manifestations étaient extrêmement charnelles. Mais les autorités s’émurent. On lui retira sa charge d’abbesse. Puis on se dit, et elle le reconnut elle-même, que ses visions venaient du démon. Elle avait été convaincue de pratiques lesbiennes précises et répétées, à une époque où ce " vice " était à peine parvenu à la conscience des juges, et de l’opinion publique, et demeurait entouré d’une jurisprudence très floue, contrairement à la sodomie masculine. Et enfin on la mit en prison, où elle est morte après trente-cinq ans de pénitence, à l’âge de 71 ans.

Hé bien, après tout cela, le petit peuple la considéra comme une sainte, la vénéra et s’arracha ses reliques. Mais pourquoi, me direz-vous, nous parler de ce récit troublant des temps lointains et quel rapport avec les bigots juifs ? Parce que l’ouvrage (acheté à un prix dérisoire) est truffé de coupures de presse, dont l’une – extraite du Figaro daté du samedi 2 et dimanche 3 janvier 1988 – titre, à la page " la vie culturelle " :

" L’étrange communauté judéo-chrétienne de mère Myriam " (article de Michèle Reboul, philosophe et chroniqueuse religieuse au Figaro).

Et là, ça devient assez ... piquant. Mais mon oncle vient de rentrer, et je préfère continuer à poster en son absence. A plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Ven 7 Déc 2007 - 23:29

Découvrons Vladimir Soloviev (1853-1900) par quelques extraits de son œuvre :

« Le caractère profondément religieux et monarchique du peuple russe, quelques faits prophétiques dans son passé, la masse énorme et compacte de son Empire, la force latente de l’esprit national en contraste avec la pauvreté et le vide de son existence actuelle, tout cela parait indiqué pour que la destinée de la Russie soit de fournir à l’Eglise universelle le pouvoir politique qui lui est nécessaire pour régénérer l’Europe et le monde. » (La Russie et l’Eglise universelle, p.147).

« Il ne fait aucun doute que [le] règne de l’Antéchrist (…) ne sera pas simplement l’incroyance ou la négation du christianisme ou le matérialisme, etc., mais qu’il sera une imposture religieuse, et qu’alors le nom du Christ sera usurpé par des forces au sein de l’humanité qui, en réalité et par essence, sont étrangères et franchement hostiles au Christ et à son esprit. » (p.142)

Jean Damascène insiste sur l’hypocrisie de l’Antéchrist : « En prélude à son règne, à sa tyrannie plutôt, il affectera la sainteté. » Hippolyte l’appelle « le trompeur ». Cyrille de Jérusalem écrit qu’il « simulera la prudence, la pieuse clémence et la philanthropie ». L’Antéchrist, se dissimulant sous les traits mêmes du Christ et caricaturant son œuvre de réconciliation, il faudra pour le démasquer toute la force de l’authentique parole de Dieu, tranchante comme un glaive.

Parole de l’Evangile : « Pensez-vous que je sois venu porter la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais la division. » La vérité, comme le bien, divise avant tout.

« Je vous laisse la paix. Je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde la donne. » Il y a donc une bonne paix fondée sur la division que le Christ est venu apporter sur la terre, à savoir sur la division entre le mensonge et la vérité ; et il y a une paix mauvaise, une paix du monde, fondée sur la confusion ou la réunion extérieure de ce qui, intérieurement, est en guerre.

Or, dans le combat spirituel, comme dans le combat politique, une bonne paix est celle que l’on conclut quand le but de la guerre est atteint. Et pour atteindre ce but, les alliances loyales sont possibles. Elles peuvent même servir de fondation à la bonne paix. Egalité et réconciliation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grib
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Ven 7 Déc 2007 - 23:44

L'epée de la Chevalerie s'y est ébréchée et le sabre finement trempé du chef musulman s'y est rompu aussi bien que le bâton de la populace.

Léon Bloy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donotherase
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital


Masculin
Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 0:02

Citation :
Découvrons Vladimir Soloviev (1853-1900) par quelques extraits de son œuvre

Tréééés bonne idée de citer cette homme sage...

Nous observons d'ailleurs aujourd'hui que l'Antéchrist aproche, au vu de toutes les hypocrisies de "paix dans le monde" par la fin des différences et la destruction des identités. "Amitié entres les peuples" "fin des guerres et des maladies" et fin du bien et du beau par la même occasion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 1:05

Le récit (écrit à la fin du XIXe siècle) commence par l’évocation des événements qui précéderont la venue de l’Antéchrist : « Le XXe siècle après la naissance du Christ sera le temps des dernières grandes guerres , désordres intérieurs et révolutions. » La première partie du siècle verra l’invasion de l’Occident par les peuples jaunes sous la bannière du panmongolisme et la création des Etats-Unis d’Europe sous l’influence de la franc-maçonnerie. Les juifs envahiront la Palestine et la peupleront après avoir chassé ses habitants. « Le déclin définitif du matérialisme théorique » libérera les esprits d’une chape pesante mais, en remplacement, la plupart se contenteront d’une croyance confuse, sans dogme ni pratique définis.

« En ce temps-là [nous sommes maintenant au début du XXIe siècle], il y avait parmi les rares croyants spiritualistes un homme remarquable – beaucoup le disaient surhomme – qui était tout aussi éloigné de l’enfance de l’intelligence que de celle du cœur. Il était encore jeune, mais son génie supérieur lui avait valu vers l’âge de trente ans une réputation très large de grand penseur, d’écrivain et d’homme public. Conscient de posséder en lui une grande force spirituelle, il s’était montré spiritualiste convaincu, et son intelligence claire lui indiquait toujours combien était vrai ce en quoi on doit croire : le Bien, Dieu, le Messie. Il croyait en cela mais il n’aimait que lui-même. Il croyait en Dieu mais au fond de son cœur il ne pouvait s’empêcher de se préférer à lui. Il croyait au Bien, mais l’œil omniscient de l’Eternel savait que cet homme inclinerait devant la force du mal dès qu’elle l’aurait séduit… »

Notons que cet homme exceptionnel sera un nomade, n’aura pas de patrie. Ce sera un être désincarné, le contraire du Christ qui, lui, s’est incarné. Il en viendra par orgueil à vouloir s’égaler au Christ, « son précurseur », puis à se préférer à lui, pour enfin le supplanter comme un nouveau Mahomet, le rapprochement est de Soloviev.

« Cet homme se préférera au Christ et le justifiera par le raisonnement suivant : (…) Le Christ (…) divisait les hommes selon le bien et le mal, je les réunirai par des biens qui sont tout aussi nécessaires aux bons qu’aux méchants (…) Le Christ a apporté le glaive, j’apporterai la paix. Il a menacé la terre du jugement dernier, or le juge dernier ce sera moi (…). Il y aura aussi de la justice dans mon jugement, cependant ce ne sera pas une justice de rétribution mais une justice de répartition. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 1:37

Cherchez pas, l'antechrist est dans le topic qui se trouve juste en dessous !

Il serait peut-être temps de l'identifier non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 2:13

Protea a écrit:

Notons que cet homme exceptionnel sera un nomade, n’aura pas de patrie. Ce sera un être désincarné, le contraire du Christ qui, lui, s’est incarné. Il en viendra par orgueil à vouloir s’égaler au Christ, « son précurseur », puis à se préférer à lui, pour enfin le supplanter comme un nouveau Mahomet, le rapprochement est de Soloviev.

A noter que l'on retrouve dans la tradition musulmane également l'antéchrist (faute de Français du latin antichristus qui n'est pas présente en italien, anglais, allemand) sous le nom de Dajjal.
Un borgne au visage rouge qui vient d'Orient avec un peuple pourvu de visages tels des boucliers martelés. Dajjal/ antéchrist se fait abattre au cours du jugement dernier par Jésus fils de Marie aux portes de Lod (ville de Jérusalem)


Dernière édition par le Dim 9 Déc 2007 - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 2:19

Citation :
noter que l'on retrouve dans la tradition musulmane également l'antéchrist

Il me semble que l'on peut aussi dire l'antichrist, et ante signifie celui qui vient avant le christ.

L'antichrist, ou antechrist, arrive avant le retour du messie, en se faisant passer pour lui.

Citation :
Un borgne au visage rouge qui vient d'Orient avec un peuple pourvu de visages tels des boucliers martelés.

Donc l'antichrist de l'islam aurait la même carctéristique physique que le diable iblis, il serait borgne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 2:37

Cherchez l'intrus :



Dernière édition par le Sam 8 Déc 2007 - 2:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 2:39

à mon avis, vu le contraste sur la photo de Moshe Dayan, je pense qu'elle a été développée négatif à l'envers. Ce qui veut dire que Johnny Kid & Dayan on l'oeil droit couvert par un bandeau et que Le Pen à l'oeil gauche (tiens tiens).

Donc l'intrus est Le Pen.

Pas d'hésitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 2:42

Moi j'aurais dit Johnny Kidd : C'est le seul communiste des trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 2:52

Dajjal serait borgne de son oeil droit.

Maintenant je comprends pourquoi le débat sur Le Pen, pour savoir quel oeil il avait perdu, faisait fuhrer à une époque...

Pour Iblis, je ne sais pas quel oeil se fait éborgné...


Citation :
à mon avis, vu le contraste sur la photo de Moshe Dayan, je pense qu'elle a été développée négatif à l'envers. Ce qui veut dire que Johnny Kid & Dayan on l'oeil droit couvert par un bandeau et que Le Pen à l'oeil gauche (tiens tiens).


Non c'est le bon oeil :
http://www.rockymountainrarities.net/OCDayanMoshe2ColorNew25Jpeg.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 3:28

Pour revenir au topic. Tu veux quelle vision eschatologique de l'Islam ? Celle des Chiites ou des Sunnites ? Parce que chez les Chiites, c'est prévu, le XIIe Imam, le Mahdi se cache et, t'inquiète, il va vite repoindre son nez. Je crois, de mémoire, que sa caverne devrait se trouver en Irak. Il est en occultation et guidera les hommes le jour venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donotherase
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital


Masculin
Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 21/09/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 3:53

Il me semble que Soloviev a consacré tout un livre à Mahomet...

Bon pour l'invasion des jaunes, beaucoup le craignait et le prévoyait comme inévitable, pour le XX ème siècle en tout cas ils se sont gourrés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 9:52

Intimement persuadé que l’heure de Dieu va sonner pour lui, « ce juste plein de d’orgueil attend la sanction suprême pour entreprendre le salut de l’humanité… mais il ne la voit pas venir (…) Et voilà qu’une pensée lui traverse l’esprit et le pénètre comme un frisson brûlant. "Et si… ? Et si ce n’était pas moi mais l’autre…le Galiléen. S’il n’était pas mon précurseur, mais le vrai, le premier, le dernier ? Mais alors, il doit être vivant… Où donc est-il ? Et s’Il venait à moi …ici, à l’instant…Que lui dirais-je ? Il faudrait que je m’incline devant lui comme le dernier des imbéciles chrétiens, et que je bredouille stupidement comme un paysan russe : Not’Seigneur Jésus-Christ, aie pitié d’moi, ou que je m’étende les bras en croix comme une bonne femme polonaise ? Non, je suis un génie lumineux, un surhomme, jamais !"

Alors, au lieu de l’ancien respect froid et rationnel qu’il avait pour Dieu et le Christ, naît et se développe dans son cœur une certaine terreur d’abord, puis une envie brûlante qui comprime et resserre tout son être, et enfin une haine sérieuse, qui lui coupe le souffle : "moi, moi, MOI, pas lui ! Il ne compte pas parmi les vivants, et il n’y comptera pas. Il n’est pas ressuscité, non, non et non ! Il a pourri dans le tombeau (…)" Et l’écume à la bouche, il bondit convulsivement hors de chez lui, saute la barrière du jardin et, par un sentier rocheux, s’enfuit dans la nuit noire…

Sa fureur s’apaisa et fit place à un désespoir sec et lourd comme ces rochers et sombre comme cette nuit. Il s’arrêta au bord du ravin à pic (…) Une tristesse insurmontable accablait son cœur (…) Et il se jeta dans le ravin. Mais quelque chose de souple, comme une colonne d’eau, le maintint en l’air. Il ressentit comme une décharge électrique, et une force le rejeta en arrière. Il perdit connaissance pendant un instant et se retrouva agenouillé à quelques pas du ravin. Devant lui, se détachait une silhouette qui jetait une lumière phosphorescente et trouble. Deux yeux en sortaient, et leur éclat insupportable lui perçait le cœur… »

Satan, car c’est lui, s’approche alors de celui qu’il appelle son « fils unique » et, l’ayant paré de beauté, le remplit de sa force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 10:09

ajax a écrit:
Au fait taggle, t'as oublié celui là de borgne (surtout quand il prend une pose "à la céline")


J'y avais pensé mais à ma connaissance il n'y a aucune photo de lui avec bandeau.

Peut-être Marcel Yéti pourra-t'il nous arranger ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 22:03

« L'Etrange communauté judéo-chrétienne de mère Myriam » (article de Michèle Reboul, philosophe et chroniqueuse religieuse au Figaro).

Voici des extraits de ce très long article qui laisse songeur…Je cite (en substance).

« Je révèle l’antisémitisme de l’Eglise » dit mère Myriam. Cette laïque consacrée confond l’antisémitisme avec le légitime souci des chrétiens de garder leur identité propre, sans syncrétisme. De plus, le procès que trois parents de jeunes femmes appartenant à la communauté viennent d’intenter contre mère Myriam n’est pas d’ordre théologique mais psychologique. Mais qui est mère Myriam ? Une femme de trente-huit ans, qui, à l’âge de quatre ans, s’est offerte à Dieu, ce qui lui valut de subir des sévices dès sa petite enfance, en Hongrie, son pays natal. De son vrai nom Tünde Szentes, elle grandit dans un régime communiste, un milieu aristocratique et artistique. A dix-neuf ans, munie d’une bourse, elle va étudier au conservatoire de Paris. Naturalisée française en 1975, et se sentant une vocation religieuse, elle est fortement déçue par l’ouverture au monde à la suite du concile. Elle devient secrétaire d’un père dominicain, professeur de philosophie à Fribourg, et obtient un doctorat en philosophie, avec deux thèses, l’une sur Karl Marx, l’autre sur Aristote. Elle fonde en 1982 une communauté « Les petites sœurs de l’Immaculé » et prend le nom de mère Marie-Catherine.

En 1982, participant à un pèlerinage en terre sainte, elle se sent une enfant du peuple d’Israël. A son retour, en décembre, racontant à sa mère combien elle se sentait juive durant son voyage, elle entend avec stupeur celle-ci lui dire qu’elle-même était juive, et qu’elle l’a fait baptiser avec elle, à l’âge de huit jours, par peur d’un renouveau des persécutions. Depuis lors, mère Marie-Catherine veut affirmer sa judaïté : elle se fait appeler mère Myriam, change le nom de la communauté des « petites sœurs de l’Immaculée, Mère de l’Eglise, Médiatrice de toute grâce » en « petites sœurs d’Israël, filles de l’Immaculée, Médiatrice de toute grâce ». Elle rajoute la « Maguen David », l’étoile de David, à la croix de son chapelet « pour signifier la crucifixion du peuple juif », pratique et fait pratiquer à ses compagnes les mitsvoth ou préceptes de la loi juive : observation du chabbat, nourriture casher, prières, rites et bénédictions juives (les brahas) en hébreu…

Depuis qu’elle est tombée malade (invalide à 80 %), elle regrette de ne plus pouvoir se rendre à la synagogue pour prier avec ceux qu’elle considère comme ses coreligionnaires. Elle a été furieuse lorsque l’évêque d’Autun, Mgr Le Bourgeois, lui a demandé, en espérant une réponse affirmative, si elle cherchait à convertir ses « frères » juifs. Mère Myriam dit qu’elle ne prie jamais pour la conversion des juifs – cette seule idée lui fait horreur – ni d’ailleurs pour celle des pécheurs, des athées ou des membres d’autres religions que la catholique. Elle insiste : « Notre communauté est contre la conversion et nous en sommes fières, car chercher à convertir serait aller contre la volonté de Dieu. » Pour mère Myriam, l’Eglise a fait beaucoup de déclarations en faveur des juifs depuis le concile, mais c’est tout à fait insuffisant : « Les chrétiens doivent publiquement demander pardon au peuple juif de l’avoir opprimé. Je ne me sens pas coupable d’être chrétienne, mais je porte dans mon cœur la culpabilité des chrétiens à l’égard du Peuple de l’Alliance. L’homme chrétien doit se réconcilier avec l’homme juif et l’aimer à la folie. »

Mais si cette communauté est interrogée depuis juin 1986 par les tribunaux ecclésiastiques, ce n’est pas en raison de cette judéophilie manifeste, plutôt dans l’air du temps, mais à la suite de la plainte de trois familles qui considèrent que leurs filles ne sont pas dans un couvent mais dans une secte. Ces parents allèguent un changement de personnalité de leurs enfants et des contraintes physiques et psychiques. Mais les jeunes femmes ont juré sur la bible – et leur témoignage fut confirmé par un psychiatre, expert auprès des tribunaux de Lille, le docteur Gérard Vandamme, qu’il n’en est rien, mais qu’au contraire, leur « petite mère d’amour » les a sauvées (physiquement et spirituellement) de la dépression nerveuse et de tentatives de suicide, de la psychose, de l’anorexie ou de la boulimie. Malgré des témoignages de violences sur les sœurs, les accusateurs ont été déboutés. Cependant, mère Myriam a fait appel, se sentant diffamée, parce que l’officialité du diocèse de Lyon conclut à des pressions morales et à une étroite dépendance des filles envers leur mère. A la suite de cette sentence, s’estimant « atteinte dans son honneur », elle a donnée sa démission.

Baignées de l’œcuménisme ambiant, les « petites sœurs » ne se rendent pas compte qu’il n’est pas naturel de trouver dans une chapelle catholique les rouleaux de la Torah, le chandelier à sept branches, le drapeau d’Israël, et de chanter des prières juives ainsi que l’hymne national d’Israël « Hatikva » (mère Myriam est même aller voir Jean-Paul II pour lui demander la reconnaissance de l’état d’Israël). Voici ce qu’a déclaré le grand rabbin de Lyon, Richard Wertenschlag : " L’officialité de Lyon se serait honorée de dire à mère Myriam qu’elle doit, ainsi que Mgr Lustiger, choisir entre les deux religions. On ne peut pas être à la fois juif et chrétien. Mes confrères souhaitent, comme moi, que mère Myriam aille jusqu’au bout dans sa fidélité au peuple juif et réintègre la foi de ses pères, la communauté d’Israël. Nous ne voulons pas la fusion – qui est confusion – entre le christianisme et le judaïsme." Mère Myriam est persuadée que le catholicisme, sous sa forme actuelle, va disparaître en faveur d’une sorte de fraternité des enfants de Dieu. Elle se dit « très traditionnelle pour la doctrine (comme Benoît XVI ?) » et « très en avance pour la pastorale » (les juifs, nos frères aînés ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Sam 8 Déc 2007 - 23:03

De ce jour, d’une marche rapide, il conquerra le monde. Rien ne résistera à cet homme facile, heureux, souriant. Il écrira un livre intitulé « La voie ouverte vers la paix et la prospérité universelles » qui lui attira la bienveillance générale et un grand succès de librairie.

« Ce sera quelque chose d’universel et qui abolira toutes les contradictions. On y trouvera un noble respect pour les traditions et les symboles anciens uni à un radicalisme large et audacieux des exigences et des suggestions socio-politiques ; on y verra aussi une liberté illimitée de la pensée alliée à une intelligence très profonde de toute mystique, un indubitable individualisme associé à un dévouement ardent pour le bien commun, et des principes directeurs de l’idéalisme le plus sublime allant de pair avec des solutions pratiques extrêmement précises et proches de la vie. Et tout cela sera réuni avec un art si génial que le penseur ou l’homme d’action le plus étroit d’esprit n’aura aucune difficulté à voir et à accepter le tout de son seul point de vue à lui, sans rien sacrifier à la vérité elle-même, sans se hausser réellement pour elle au-dessus de son propre moi, sans aucunement renoncer en fait à son étroitesse, sans corriger en rien la fausseté de ses vues et de ses aspirations, ni combler leur insuffisance. »

C’est ici la marque de l’Antéchrist que dénonce Soloviev. L’Homme prétendra unir les contraires et satisfaire les désirs de tous et de chacun sans que personne ait le moindre sacrifice à consentir. Il passera pour un grand sage capable d’embrasser ensemble toutes les traditions et manifestations religieuses. Pas de nécessaire conversion, de renoncement, d’arrachement, de « voie étroite », puisque justement la voie sera largement ouverte par le tapis de bombes de la guerre des « démocraties » et l’appel à la « tolérance ».

Bernard Marchadier écrit dans Oecuménisme et Eschatologie chez Soloviev (p.162) : « Non seulement cet auteur génial [l’Antéchrist sera donc un "intellectuel" encensé par les mediats] lance un universel "je vous ai compris", mais il surpasse toute personne dans son attachement aux valeurs qu’elle défend. Polymorphe et omnicompréhensif, il est traditionaliste avec les traditionalistes, moderniste avec les modernistes ». Tout et son contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Antéchrist   Dim 9 Déc 2007 - 15:24

Le Bordelleur a écrit:


Il me semble que l'on peut aussi dire l'antichrist, et ante signifie celui qui vient avant le christ.

L'antichrist, ou antechrist, arrive avant le retour du messie, en se faisant passer pour lui.
"Le mot antéchrist vient du grec αντιχριστος (antikhristos), qui donnera en latin ecclésiastique antichristus. Une altération datant du XIIe siècle a transformé le préfixe anti-(contre) en ante-(avant). C'est pourquoi certains tentent de promouvoir le néologisme antichrist « contre le Christ » et non « avant le Christ ». Que ce soit en langue anglaise, allemande, italienne..., antichrist n'est pas traduit par « antéchrist » (ce terme n'est pas présent) : seule la langue française n'admet pas ce mot d'« antichrist », bien que celui-ci soit construit sur des racines grecques ou latines. On peut aussi y voir une interprétation quelque peu différente en prenant "antéchrist", non pas comme "antichrist" mais bien comme "avant le Christ" : cela ferait référence à l'Humanité d'avant la venue du Christ et donc, par extrapolation, un âge de paganisme et de barbarie; ce qui rejoint quelque peu le concept d'"antichrist"."

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ant%C3%A9christ

J'essaierai plus tard de faire un topic dédié au Démon...
Revenir en haut Aller en bas
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Dim 9 Déc 2007 - 15:26

Merci Lestat pour cette précison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Dim 9 Déc 2007 - 23:21

Pas mal de frangins (comme les B’naï B’rith de Tokyo) reconnaîtront pour leur ce merveilleux écrivain et l’éliront président à vie des Etats-Unis d’Europe, puis du Comité Permanent Universel. Devenu maître du monde en l’espace de trois ans, il parviendra à mettre en œuvre son nouvel Evangile.

Au cours d’un congrès mondial, il commencera par accorder à tous les peuples la paix à laquelle ils aspirent. D'abord bien sûr ceux des pays qui auront été ravagés, dépecés, démembrés par les guerres préventives, la recherche d’armes de destructions massives et les leçons de démocratie à l’uranium. « Le droit international dispose enfin d’une sanction qui jusqu’alors lui manquait. Désormais aucune puissance n’osera dire "guerre" quand je dis "paix" ». La guerre, c’est la paix (et inversement). L’année suivante, ayant concentré entre ses mains l’ensemble des finances mondiales, il y ajoutera la prospérité. Les miséreux auront accès à quelque divertissement, par exemple. Enfin, la foule réclamant des jeux plus cruels, il fera venir d’Extrême-Orient un mage qui multipliera miracles et prodiges. « Et la terre entière, prise d’admiration, suivit la Bête. » (Ap. 13,3)

La liberté surveillée étant assurée dans le respect de toutes les cultures et de toutes les religions, le surhomme apparaîtra comme un bienfaiteur de l’humanité, incomparable « défenseur des droits de l’homme » (Marchadier, p.163). Reste la question religieuse à régler. Et là, je vous donne rendez-vous sur le fil "Michel Drac sur scriptoblog" en Hybride pour y lire l'article du Zélote. Il est encore temps de comprendre (vraiment comprendre, pas seulement faire semblant) ...

De Soloviev au Zélote, d'un fil à l'autre, des questions différentes, mais une même vigilance ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   Lun 10 Déc 2007 - 1:02

Judaïsme et christianisme, une bonne précision de tonton Daoudal pondue aujourd'hui même sur son blog, suite à quelques 'controverses' sur devinez-donc-quoi... : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2007/12/07/le-judaisme-tel-qu-il-est.html
On chercherait mieux qu'on ne trouverait pas :

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Je n’imaginais pas que ma petite note sur le rabbin Chaya allait provoquer un tel déluge de réactions.

Il me semble que certains refusent de voir ce qu’est le judaïsme, comme d’autres refusent de voir ce qu’est l’islam. Le rabbin Chaya n’a rien d’un illuminé ou d’un extrémiste. Ce qu’il dit est la doctrine courante du judaïsme. Il n’y a d’ailleurs vraiment pas de quoi s’exciter.

Ce qui est plus grave est de confondre le judaïsme actuel avec la véritable religion juive.

La véritable religion juive (relisez l’Exode, le Lévitique, Ezéchiel, etc. et aussi l’Evangile) est une religion du Temple, du sacerdoce, du sacrifice de l’autel.
Le judaïsme actuel (depuis 2.000 ans) n’a ni Temple, ni sacerdoce, ni sacrifice de l’autel.

« Détruisez ce Temple, et je le reconstruirai en trois jours. » Lorsque le Christ meurt sur la croix, le voile du Temple se déchire : le Saint des saints n’est plus le Saint des saints, parce que le Saint des saints c’est le corps du Christ. Et le soldat perce le côté du Christ, d’où sort du sang et de l’eau, les sacrements, l’Eglise. Et les Romains vont raser le Temple, comme le Christ l’avait dit. Car ce Temple-là n’a plus de raison d’être. Le vrai Temple est le corps du Christ, ressuscité le troisième jour. Le Christ est aussi le véritable prêtre, et le véritable sacrifice.

Le Christ a accompli la Loi. La religion juive est devenue la religion chrétienne : elle a le Temple, le sacerdoce, le sacrifice de l’autel, en plénitude, dans le Christ.
La plus grande partie du peuple juif ayant refusé de reconnaître cet accomplissement, la vraie religion a été transférée aux païens, comme le Christ l’avait annoncé dans plusieurs paraboles. Et les païens ont ainsi été greffés sur l’arbre franc, comme dit saint Paul. Ils en sont devenus les nouveaux rameaux, tandis que les juifs se coupaient eux-mêmes du tronc et devenaient des branches mortes, qui n’ont cessé de se dessécher en multipliant les plus extravagantes conséquences de la Loi dans tous les détails de la vie quotidienne, et en inventant des doctrines aberrantes, y compris la réincarnation (par exemple : « Toutes les âmes sont sujettes à la réincarnation ; nul ne connaît les voies du Saint, Béni soit Il ! Les gens ne savent pas qu'ils sont présentés devant le tribunal avant d'entrer dans ce monde et une fois qu'ils l'ont quitté, ils ignorent qu'ils doivent subir beaucoup de réincarnations. » Zohar II, 99b).

Cela se constate aussi par la Sainte Ecriture. Au troisième siècle avant Jésus-Christ, des rabbins d’Alexandrie, qui étaient aussi savants en grec qu’en hébreu, traduisirent la Bible en grec. C’est la Bible des Septante, ainsi appelée parce que selon la tradition ils étaient 70 rabbins et ont effectué leur travail en 70 jours (chiffres qui symbolisent la perfection). Cette bible se répandit partout, et lorsque l’évangile cite l’ancien testament, lorsque le Christ cite l’ancien testament, c’est dans le texte des Septante. Ce texte est tout naturellement devenu celui de l’Eglise grecque, et il l’est jusqu’à nos jours.

On notera par exemple, en ce temps de l’Avent, que dans la prophétie d’Isaïe, Dieu donne comme signe le fait qu’une “almah” enfantera. Saint Matthieu souligne qu’Isaïe avait annoncé qu’une vierge serait enceinte et donnerait naissance à un fils extraordinaire. Trois siècles avant, les Septante avaient tout naturellement traduit “almah” par “parthenos” : vierge. Aux débuts du christianisme, les rabbins ont rejeté la Septante, pour des raisons comme celles-là. Ils ont dit que “almah” voulait dire jeune fille. En effet, “almah” veut dire a priori “jeune fille”. Mais toutes les jeunes filles qui sont désignées comme “almah” dans la Bible sont vierges (alors que toutes celles qui sont désignées comme “bethoulah”, qui a priori veut dire “vierge”, ne le sont pas). Et ce qui est prodigieux, c’est évidemment qu’une vierge soit enceinte, pas une “jeune fille”. Mais sous l’influence du judaïsme, aujourd’hui, les Bibles en français disent “jeune fille” dans le texte d’Isaïe, tout en étant bien obligées de garder “vierge” dans la citation d’Isaïe que fait saint Matthieu, puisqu’il dit “parthenos”. Et dans la liturgie actuelle en français, “almah“ est même traduit par “jeune femme“, ce qui n’a plus aucun sens.

Oui, nous sommes les héritiers des Septante, de ces rabbins de la véritable religion juive qui traduisaient “almah” par “parthenos”. Nous ne sommes en aucun cas les héritiers de ceux qui traduisent “almah” par “jeune fille”, et il est intolérable qu’une liturgie catholique dise “jeune femme”, accusant ainsi saint Matthieu de falsification du texte d’Isaïe, comme le font les rabbins actuels.

Puisque la question du “déicide“ a été soulevée, je signale que l’expression « peuple déicide » pour désigner le peuple juif ne se trouve dans aucun texte du magistère, ni dans aucun texte des pères de l’Eglise. Le mot “theoktonoï” (jamais précédé du mot peuple) se trouve 17 fois dans l'immense corpus patristique (autant dire quasiment jamais). En outre, le dictionnaire Bailly ne le traduit pas par “déicide”, mais par : “qui fait mourir Dieu”, montrant ainsi qu'il faut se méfier des anachronismes et des préjugés. On trouve “deicida“, en latin, dans un seul texte, de saint Pierre Chrysologue, traduisant un “théoktonoï” de saint Grégoire de Nazianze. Il s'agit, là comme dans la plupart des autres rares cas, d'un texte contre les hérétiques. Comme le dit Roland, ce sont en effet les juifs “modernes“ qui ont inventé cette histoire contre les chrétiens, et elle a été naturellement reprise par tous les ennemis de l’Eglise.

A propos des passages anti-chrétiens du Talmud. Il faut savoir qu’ils existent, et qu’ils sont gratinés (et il est frappant de constater comment certains sont passés quasiment tels quels dans le Coran et les hadiths). Mais il faut être prudent avec les listes de citations, qui sont loin d’être toujours exactes. En voici une autre, authentique (Gittin, 57a) : « Quel est ton châtiment ? demanda-t-il à Jésus. — La crotte bouillante, car on dit : qui tourne en dérision les paroles des Sages est condamné à la crotte bouillante. » Mais il faut savoir aussi que ces passages (déjà censurés dans la deuxième édition du Talmud à la fin du XVIe siècle) sont aujourd’hui considérés comme nuls et non avenus par les principales autorités du judaïsme.

Ecrit par : Yves Daoudal | 09 décembre 2007

///////////////////////////////
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams   

Revenir en haut Aller en bas
 
eschatologie, judaïsmes, christianismes et islams
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Lune dans le judaïsme
» [Religions Monothéïste] Eschatologie
» Lien eschatologie - prophétie biblique
» eschatologie et discernement
» archaïsmes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ALCHIMIE DU VERBE :: Fosse de Babel-
Sauter vers: