LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avortement : "30 ans ça suffit"

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Dim 13 Jan 2008 - 13:54

Kiki a écrit:
Décidément, quand tu parles de mettre un enfant au monde, tu n'entends pourtant pas uniquement le fait de vouloir vider tes couilles... Ou alors c'est que tu vis dans un égoïsme le plus total... !!!
Rien compris... La syntaxe fils, la syntaxe...

Kiki a écrit:
Tiens, j'ai une petite question pour toi : Comment se fait-il que l'on puisse dire, sur les plateaux de télévision, que ce sera bientôt la fin des Français de souche et que personne, dans les invités d'une même émission, n'ose rétorquer quoique ce soit ??? Et pourtant cela a bien eu lieu lors d'une émission politique sur France 2.
Ecoute fils ! C'est bien toi qui te scandalisais de la similitude des propositions frontistes avec les lebensborn, non ? Eh bien figure-toi que ta zoologisation paranoïaque de l'humanité, et en particulier de la race blanche à laquelle tu as l'air de tant tenir participe de la même idéologie... Je dirais même que contrairement à toi, un nazi est au moins conséquent avec son idéologie.

Edit : Et pendant que j'y suis, explique moi en quoi les immigrés non-blancs auraient droit à plus d'aides, allocs etc. en tant qu'immigrés non-blancs. Attention hein, pas de baratin, je veux des textes de lois et/ou des décrêts et ordonnances ministérielles à l'appui.

-------------------------------------------------------------------------------

ajax a écrit:
un point pour maggoule sur les aides aux immigrés. La vérité sur ces aides, c'est que les immigrés sont souvent pris en charge (parce que très pauvres) par des associations divers (secours catholique, secours populaire...) qui savent accéder et accélérer l'accès aux aides auxquelles TOUT LE MONDE a droit en théorie. Ils ne sont pas plus aidés par l'Etat. Ils sont MIEUX aidés par les associations.
Oui Ajax, mais il était question d'immigrés non-blancs. Et sur ce point, je ne vois pas comment les associations dites caritatives discrimineraient en fonction de la race. Elles n'en auraient d'ailleurs pas le droit.

-------------------------------------------------------------------------------

pimpam a écrit:
Bon, moi, ce qui m'amuse toujours, c'est la propension des anti-IVG à (faire semblant de) croire que l'avortement est un acte anodin pour celles qui le subissent !

Une amie s'est retrouvée enceinte à 20 ans à peine, suite à une relation pas vraiment stable avec un mec avec dont elle savait bien que rien ne serait envisageable, surtout pas la paternité ! Erreur de jeunesse, inconscience, légèreté coupable. Sans doute... Elle était étudiante, vivait chez ces parents. Bref, elle était confronté à ce fameux dilemne : Mettre fin à son début de grossesse, ou assumer d'élever seule un enfant dont elle ne se sentait pas la capacité d'assumer la charge.

A ce qu'elle m'en a dit, ce n'est pas un choix qu'elle a fait à la "cool, ouais c'est trop fun l'avortement ! Merci Simone !!". C'est des jours d'angoisse, de larmes, de doutes... C'est l'impression de faire forcément un mauvais choix. On ne se fait pas avorter en sifflotant que la vie est belle ! C'est pour la plupart des femmes qui font ce choix un putain de cas de conscience. Et pendant ce temps là, son futur ex-mec, dans l'immaturité de ses 20 ans, lui, ne se posait pas plus de questions que ça. Il savait qu'il n'aurait à assumer ni l'éducation d'un enfant, ni les conséquences morales de l'avortement. Tout ce qu'il voulait, c'est avoir le moins d'emmerdes possible, quelque soit le choix...

Bref, cette jeune femme a aujourd'hui 29 ans. Elle vient d'avoir un enfant, qu'elle a voulu, attendu, qu'elle a eu avec un mec qui vit avec elle et avec lequel elle voulait fonder une famille. Je trouve personnellement que c'est bien mieux comme ça, quoi que les moralisateurs de mes deux puissent affirmer !
Mais bordel ! Pour les moins perspicaces, quand je parlais de cette mère qui pourrait avoir dit à son enfant qu'il est né parce qu'à l'époque elle n'avait pas pu se faire avorter, c'était de la mienne... Et pourtant, Dieu sait que ma vie ma vie a parfois pu être dramatique, pathétique, merdique, misérable, ressentimenteuse, tragique et tout le tremblement, mais ce qu'il y a de sûr, de putain de sûr, c'est que je ne regrette pas d'avoir eu accès à la vie extra-utérine ! Alors vos branlettes sur les conditions de départ...

Comme si on pouvait de toutes façons avoir la garantie du bonheur futur de son enfant sous prétexte que ses parents s'aiment et n'ont pas de soucis matériels... Faut vraiment être puéril consommateur ! Allez, je vous laisse aller jusqu'au bout de votre logique : Stérilisez les pauvres qui ont encore l'impudence de faire des gosses ! Et en plus, c'est ultra moral les mecs ! Ca se passe avant la fusion !

Le jour ou vous comprendrez que l'intérêt de la vie c'est justement tout ce qui fait son drame...

Citation :
Tout ce qui arrive est adorable. Léon Bloy.

---------------------------------------------------------------------------

Kiki a écrit:
ajax a écrit:
un point pour maggoule sur les aides aux immigrés. La vérité sur ces aides, c'est que les immigrés sont souvent pris en charge (parce que très pauvres) par des associations divers (secours catholique, secours populaire...) qui savent accéder et accélérer l'accès aux aides auxquelles TOUT LE MONDE a droit en théorie. Ils ne sont pas plus aidés par l'Etat. Ils sont MIEUX aidés par les associations.
Mais c'est très amusant tout ça...

Alors disons simplement que ce sont les associations qui sont directement ou indirectement aidées par l'Etat qui aident les immigrés. Voilà, ca va mieux comme ça... C'est beaucoup plus moins clair. Puisque, finalement, c'est le but l'attrape couillons recherché.

Mais au fait, quand les immigrés chient dans les églises et qui recoivent leurs papiers après avoir manifesté, ils sont aidés par qui en fait ??? Et cela alors que tout le bon sens aurait théoriquement voulu qui soient mis hors d'une Eglise occupée illégalement et renvoyés chez eux...

Tiens, je ne sais pas bien pourquoi, mais je suis même certain que si c'était un Chrétien, français de souche, et de race blanche qui venait à occuper illégalement une église, on le renverrait très vite chez lui entouré par deux flics. Souvent même avec la complicité du curé nouveau style.

Mais, vous avez déjà entendu la petite phrase de Rocard: "La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde"(*)... Enfin, faudrait-il encore que l'immigration ne soit pas voulue, provoquée, voire même exigée par le nouvel ordre mondial, afin de mieux mixer les Peuples, hein !!!

(*) Ne vaut-il pas mieux aider les immigrés, mais chez eux ???

Je tiens tout de même à souligner que je ne suis nullement raciste, en cas où quelqu'un viendrait "étrangement" à le penser.

Citation :
(*) Ne vaut-il pas mieux aider les immigrés, mais chez eux ???
Ah ah ! Sacré toi !

Citation :
Je tiens tout de même à souligner que je ne suis nullement raciste, en cas où quelqu'un viendrait "étrangement" à le penser.
Je ne viens pas étrangement à le penser, je le déduis tout simplement de l'implicite de ta propre pensée, Monsieur le sournois... Alors ne cherche pas a noyer le poisson. En quoi l'état et/ou les associations privilégieraient-ils les immigrés non-blancs ? Tu peux essayer de tortiller du cul dans tous les sens, c'était ça ton postulat de départ !

------------------------------------------------------------------------------

Kiki a écrit:
Eh oui mon gars,
Je ne suis pas raciste,
je ne suis pas homophobe,
je ne suis pas antisémite,
je ne suis pas islamophobe,
je ne suis pas anticlérical,
je ne suis pas fasciste,
je ne suis pas dictarorial
je ne suis pas pour l'absolutisme,
je ne suis pas contre l'Europe fédérale,
en autre.

Mais je pense que si l'on fait en sorte que l'on est favorable à la vie, il faut aussi bien être en faveur que l'existence de la personne, sur cette planète (pour l'instant), se passe au mieux possible.

Qu'est-ce que tu veux, il faudra bien te faire une raison... cheers
C'est bien ce que je me disais : Une série de dénégations en guise de réponse... Misérable.

------------------------------------------------------------------------------

Kiki a écrit:
T'oublies très facilement que la "négation" se trouve chez des gens comme toi qui pendant des années ont refusé d'avouer qu'ils étaient en train de mettre une politique euro-mondialiste en place. En ce qui me concerne, je me souviens des propos des journaleux lorsque Le Pen voulait le révéler publiquement et qu'il se faisait remettre gentiment en place. Peut-être es-tu juste un peu trop jeune pour le savoir ? Mais cette idéologie s'est mise en place surnoisement comme, maintenant, en France, on aide plus les immigrés que les Français de souche eux-mêmes. Ce qui serait plus logique. Et cela tout en faisant en sorte que l'on facilite l'assassinat d'enfants à naître uniquement pour laisser plus de place aux nouveaux conquérants.

Quand t'auras compris ça, alors, t'auras fait un grand pas en avant. cheers
Je te signale qu'au départ tu parlais d'un plan d'extermination de la race blanche. Je te demande donc de me citer les lois, décrêts et autres ordonnances allant dans le sens de la favorisation des Non-blancs pour ce qui concerne l'enfantement. Pour le reste, ton babillage idéologique de bon élève du villiérisme, je pourrais le reprendre point par point mais je préfère encore m'en branler...

--------------------------------------------------------------------------------

Kiki a écrit:
MAGGLE a écrit:
Je te signale qu'au départ tu parlais d'un plan d'extermination de la race blanche. Je te demande donc de me citer les lois, décrêts et autres ordonnances allant dans le sens de la favorisation des Non-blancs pour ce qui concerne l'enfantement.
Tout comme il n'y avait quelques années encore que du négationnisme quant à la volonté de créer l'euro-mondialisme. Mais je te l'accorde, il n'y a pas besoin de plans, de décrets et d'ordonnances pour que cela se fasse. Et dont je n'ai jamais parlé que tu le veuilles ou non.
Je te re-cite donc :
Citation :
Bien que la mort des enfants à naître ne soit du qu'à la politique voulue d'extermination de la race blanche
Kiki a écrit:
Il suffit uniquement de placer les Français dans des conditions de dévalorisation de la famille, faire en sorte que les femmes pensent plus à avorter que de mettre un enfants au monde par des lois pour la mort, au lieu de créer des lois pour la vie, de ne pas créer de réformes natalistes, de créer des conditions d'insécurité en France, et créer des hausses de prix volontaires, d'autant plus en qui concerne la garde des enfants, en autres, et tout se fera quasiment obligatoirement . Tout en créant des lois pour (soi-disant) l'intégration d'immigrés. Tout cela remplacera bien plus efficacement une politique d'extermination (de la race blanche) dont des Français pourraient éventuellement s'appercevoir. Heureux les aveugles comme toi qui ne voient pas se qui est réellement en train de se passer. Ptdr2 Ptdr2 Ptdr2
A supposer, je dis bien à supposer que tes élucubrations correspondent à la réalité, qu'est-ce qui te ferais dire qu'un Français serait obligatoirement blanc ? Continue à tortiller du cul, ça me fait rire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Dim 13 Jan 2008 - 17:36

Subversivio a écrit:
A tous les érudits et adeptes de la science infuse de ce forum : Ma cousine de 18 piges s'est faite engrossé par son mec (erreur de jeunesse et inconscience évidemment) ... rassurez-moi, elle a eu raison ou c'etait criminel que d'avorter ?
C'était criminel que d'avorter. L'inconscience n'implique pas la stérilité, faire un enfant n'a pas à être décidé. Jouer au sexe n'est pas gratuit, et le bébé en est la preuve. 18 ans c'est un bon age pour enfanter, ça se faisait beaucoup avant. Et c'est un très mauvais âge pour se traumatiser de mort. Une erreur de jeunesse n'implique en rien un assassinat, en plus. Que l'enfantement soit douloureux n'est pas une nouvelle, généralement on en meure pas surtout à 18 ans ; ce qui est nouveau ce sont les injections de produit lors de l'accouchement. Et il y a les piscines d'eau de mer, aussi. Vous en parlez comme si l'enfant 'tombé du ciel' était une horreur à éviter à tout prix... Et son papa, ça lui aurait sorti les doigts j'en suis sûr. Quoiqu'il en soit en crime reste un crime, après autour on se construit la société qui le règle.

Sylvain a écrit:
J'attends la manif' anti-sodomie et la manif anti-branlette. Elles sont aussi intrinsèquement "morbide" que l'IVG si l'on va par la.
Tu confonds spermatozoïde et personne humaine.
Ceci dit, oui, la branlette mériterait qu'on la dénonce, et que l'on applique une contrainte pour la combattre. La branlette-pride, 'geste orange-citoyen', je suis déjà contre. Manif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 53
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Dim 13 Jan 2008 - 18:40

Jul le Marteau a écrit:
l'Omnivore Sobriquet a écrit:
Subversivio a écrit:
A tous les érudits et adeptes de la science infuse de ce forum : Ma cousine de 18 piges s'est faite engrossé par son mec (erreur de jeunesse et inconscience évidemment) ... rassurez-moi, elle a eu raison ou c'etait criminel que d'avorter ?
C'était criminel que d'avorter. L'inconscience n'implique pas la stérilité, faire un enfant n'a pas à être décidé. Jouer au sexe n'est pas gratuit, et le bébé en est la preuve. 18 ans c'est un bon age pour enfanter, ça se faisait beaucoup avant. Et c'est un très mauvais âge pour se traumatiser de mort. Une erreur de jeunesse n'implique en rien un assassinat, en plus. (...) Quoiqu'il en soit en crime reste un crime, après autour on se construit la société qui le règle.
1 Quant à Jésus, il partit pour le mont des Oliviers.
2 Mais le lendemain, il revint de bonne heure dans la cour du *Temple et tout le peuple se pressa autour de lui; alors il s'assit et se mit à enseigner.
3 Tout à coup, les *spécialistes de la Loi et les *pharisiens traînèrent devant lui une femme qui avait été prise en flagrant délit d'adultère. Ils la firent avancer dans la foule et la placèrent, bien en vue, devant Jésus.
4 - Maître, lui dirent-ils, cette femme a commis un adultère; elle a été prise sur le fait.
5 Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider les femmes de ce genre. Toi, quel est ton jugement sur ce cas ?
6 En lui posant cette question, ils voulaient lui tendre un piège, dans l'espoir de trouver quelque prétexte pour l'accuser. Mais Jésus se baissa et se mit à écrire du doigt sur le sol.
7 Eux, ils insistaient, répétant leur question. Alors il se releva et leur dit : - Que celui d'entre vous qui n'a jamais péché lui jette la première pierre !
8 Puis il se baissa de nouveau et se remit à écrire sur le sol.
9 Après avoir entendu ces paroles, ils s'esquivèrent l'un après l'autre, à commencer par les plus âgés, laissant finalement Jésus seul avec la femme, qui était restée au milieu de la cour du Temple.
10 Alors Jésus leva la tête et lui dit : -Eh bien, où sont donc passés tes accusateurs ? Personne ne t'a condamnée ?
11 - Personne, Seigneur, lui répondit-elle. Alors Jésus reprit : -Je ne te condamne pas non plus. Va, mais désormais, ne pèche plus[a].]

et la version apocryphe ????? à partir du verset 7...

7 Eux, ils insistaient, répétant leur question. Alors il se releva et leur dit :
- Que celui d'entre vous qui n'a jamais péché lui jette la première pierre !
8 sur ce,un formidable sifflement précèda l'arrivée fracassante d'un pavé sur la tête de la femme adultère....
9 Jesus se retourna et dit :" Maman, j'ten prie !!!" lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Dim 13 Jan 2008 - 19:16

Sylvain a écrit:
J'attends la manif' anti-sodomie et la manif anti-branlette. Elles sont aussi intrinsèquement "morbide" que l'IVG si l'on va par la.

Non, c'est très différent. Le spermatozoïde comme l'ovule, ça ne donne aucun résultat séparement. C'est à partir de leur fusion que commence l'aventure. A partir de là, ils ne créent rien en étant séparés et sont de toute manière voués à disparaître, que la branlette se fasse ou non. C'est la fusion qui donne Vie, sinon ils ne sont que des outils pour l'accueil.
Revenir en haut Aller en bas
dickbill
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Dim 13 Jan 2008 - 23:14

A tout cela il faut ajouter l'abaissement continuel de l'age de la puberte dans les societes ou la nourriture est abondante. Aux US l'age moyen de la puberte est maintenant, je crois me souvenir d'un article lu recemment, de 13 ans, 2 ans plus jeune qu'il ya peut etre 20 ans (ordre de grandeur, ce n'est pas une donnee exacte).

Le fait que La biologie et les règles de la societe aillent dans des sens opposes, aggrave le problème. Ca aurait ete tellement plus facile et mieux adapte a la société moderne si l'age de la puberté etait alle en croissant, c'est vraiment pas de chance et on peut se demander pourquoi notre corps décide toujours d'aller dans le sens inverse ou on voudrait qu'il aille.

A ceci vient s'ajouter la difficulté d'appliquer la morale abstinente aux mineurs : si les rapports sexuels entre un homme majeur est une fille mineurs sont illegaux, les rapports sexuels entre mineurs ne le sont pas en tout cas ils sont toleres. Il y a eu le cas récent d'un noir américain de 18-19 ans qui c'etait fait sucer par une mineure et pris sur le fait, il a faillit s'en prendre pour 18ans de prison, alors que la fille a pu se faire sauter en toute legalite par tout le college, pourvu que ses partenaires ait ete mineurs comme elle.

Et pourquoi l'age de la puberté diminiue il ?

Stimulation audiovisuelle/Obesite/pesticides/Hormones liberees dans l'environnement :
Citation :
Average age at menarche in various cultures
In Europe and America, and probably in other cultures, the average age at which a girl first menstruates has gradually declined in recent historical times, the possible reasons being better nutrition and health (but see below). The age seems to have leveled off in America at the end of the 20th century, although the first appearance of other signs of sexual maturity, such as breasts and pubic hair, is still declining, possibly as a result of obesity and estrogen in the environment - for example, from discarded birth control pills.
tire de
http://www.mum.org/menarage.htm

Alors mesdames, ne jetter pas vos pillules n'importe ou !

Plus effrayant encore :
Citation :
Emeritus Professor Norbert Kluge of the Universität Koblenz-Landau wrote in the Internet publication "Beiträge zur Sexualwissenschaft und Sexualpädagogik" that girls in 1992 had their first period on average at 12.2 years old and in 2010 will have it around 10 or 11 years of age

Des filles capables d'enfanter vers 10 ou 11 ans, alors que l'age du premier enfant voulu et desire recule de plus en plus (la trentaine maintenant) ! N'est il pas absurde de constater que les filles deviennent fertiles de plus en plus jeunes, alors que de plus en plus de femmes souhaitent avoir des enfants passe la quarantaine, alors qu'elles ne peuvent plus en avoir facilement. Tout ca justifierait un traitement hormonal qui reculerait l'age des premieres regles vers 16-17ans dans les pays occidentaux.

Tout est lie, si l'on doit penser holistiquement on pourrait dire que c'est la societe de consommation globalisante qui stimule le corps des jeunes filles a devenir mature de plus en plus jeune et qui en meme temps reprime les capacites sociales des femmes a avoir des enfants alors qu'elles sont jeunes.

Stimulation + Repression : forcement ca ne peut creer que des desequilibres et des debalancements, donc du chaos. l'IVG en est une consequence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Lun 14 Jan 2008 - 0:51

C'est très bien Dickbill. Le système risque de rendre fou tout le monde.

Quand l'affaire petite Maddy fait la une, au même moment Nadya s'adresse aux mômes pour qu'elles apprennent le plus tôt possibles à se trémousser le derch...

Ca va fatalement casser et c'est voulu. Je plains les générations actuelles même si j'ai moi même "morflé", je pense que c'est encore plus dur pour la génération actuelle.

Dans 10 ans c'est l'Hopital Psychiatrique pour tout le monde.


Dernière édition par le Lun 14 Jan 2008 - 2:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Lun 14 Jan 2008 - 2:29

France a écrit:
C'est toujours un inconnu qui nous féconde.Nous le (re)connaissons dans l'enfant que partage notre couple.
C'est l'humanité qui se déploie.

--------------------------------------------------------------

France a écrit:
Refuser de mettre un enfant au monde est un droit inaliénable. Il n'y a pas mort d'homme quand même !
Ce n'est pas un ongle non plus. Cette mise à mort est très civilisable au contraire. Bientôt on espère. Pour l'instant on est dans l'âge du pâté mondain... Ca ne durera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dickbill
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Lun 14 Jan 2008 - 2:50

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
ADAM2 a écrit:
Personne ne t'en veux KIKI , si tu te fais engrosser par un inconnu , et que tu décides de pas avorter ! c'est ton droit , et jamais je ne me permettrai la moindre critique sur ce que tu fais de ton corps = parce que c'est le tiens !

...

Autre termes / même sens : chacun est propriétaire de son cul , et doit le respect à celui des autres . (*)

Toujours la même erreur : il ne s'agit plus de 'son' corps, dès lors qu'un embryon est de la partie. Ce n'est plus le corps de la femme. C'est quelqu'un d'autre.
Tout l'abrutissement actuel sur la question est basé sur cette erreur objective : considérer que la cellule fécondée c'est 'comme un ongle', alors que non, ce n'est plus le corps de la femme/mère, c'est déjà quelqu'un d'autre. Progrès de l'obscurantisme d'autant plus étonnant (sidérant, à hurler!) que la génétique est apparue ces temps-ci : c'est la seule cellule 'du corps' qui n'ait pas le même ADN que toutes les autres. C'est pourtant simple (ongles inclus.) Je ne comprends pas qu'on sorte du collège républicain de la république républicaine en ne l'ayant pas compris ni intégré. Ni même soupçonné.

D'ailleurs le cul sans conséquence n'existe pas, et le meilleur moyen de mettre le père dans ladite conséquence est le mariage.
Si tu te fais engrosser par un inconnu, je te plains sincèrement (c'est le degré zéro de l'humanité), mais l'embryon ne sera toujours pas 'ton cul'. Le b-a-ba des cours de biologie de quatrième, normalement...


C'est ici qu'un point crucial entre atheistes et religieux est atteint. Pour l'athee, si dieu n'existe pas, l'ame non plus tres probablement. Et il ny a que matiere.
Pour le religieux, l'ame transmet au foetus quelque chose de plus que de la matiere, donc le rend humain et un humain n'est pas proprietaire d'un autre. Donc non seulement le foetus n'est pas la propriete de la mere qui le porte, mais pire encore du point de vue atheiste, le corps de la mere elle mere n'est pas sa propriete. Nos corps ne sont absolument pas nos proprietes du point de vue du croyant. Nous ne sommes que des locataires avec responsabilites et devoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Lun 14 Jan 2008 - 5:00

On peut très bien faire un accouchement sous X au lieu d'avorter.

On peut aussi très bien être athée et être contre l'avortement (plutôt pro-vie, pour moi "anti-avortement" ça veut rien dire, être anti c'est mauvais en soi et ça ne résout rien) pour d'autres raisons (se dire qu'on est seul dans l'univers, que la vie ailleurs semble ne pas exister, qu'il faut par dessus tout protéger la vie en dessous de cette mince couche qu'est notre atmosphère, etc, un peu comme Jean-Claude Martinez le laïcard).

Après évidemment, la dimension religieuse est beaucoup plus efficace et plus fédératrice il faut le dire, parce que le sens est bien là (ou plutôt la Vérité).
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Lun 14 Jan 2008 - 11:32

France a écrit:
Refuser de mettre un enfant au monde est un droit inaliénable. Il n'y a pas mort d'homme quand même !
Si un peu quand même...

Maggle, ce que tu fais me rappelle l'époque où tu instruisais mon procès pour racisme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Lun 14 Jan 2008 - 12:14

Colonel Jul a écrit:
Maggle, ce que tu fais me rappelle l'époque où tu instruisais mon procès pour racisme...
J'étais sûr que cette allusion viendrait. Je sais ce que valent les duels dont pas un des deux protagonistes ne veut lâcher l'affaire. Il y a une part d'égo bien sur dans tout cela. A priori, je ne renie rien de ce que je t'avais dit à l'époque. J'avais même voulu à un moment reprendre la polémique là où les modos avaient demandé qu'elle en reste. Mais je pense aussi qu'au delà de ce qui fut une guerre de position, tu as fini par évoluer sur cette question. Alors à quoi bon déterrer la hache de guerre pour un combat qui n'a plus lieu d'être ?

-------------------------------------------

Jul le Marteau a écrit:
Bah, je pense toujours qu'à Rome, tu dois faire comme les romains. Pour résumer. Et tout était parti de là.
Oui mais au cours du fil, d'autres arguments avaient été évoqués quand même. Mais reprenons cette question si tu veux : Tu penses donc toujours que si tu étais à Rome, du devrais aller comme les Romains te réjouir au spectacle de chrétiens (tout aussi romains que les autres d'ailleurs) qui allaient se faire bouffer par des lions ?

-------------------------------------------

Jul le Marteau a écrit:
Marrant comme t'arrives à vouloir simplifier le truc.
2000 ans me séparent du romain moyen. Avec la mentalité d'aujourd'hui, je ne pense pas. Mais si j'avais vécu à l'époque...

Par ailleurs, tu ne te focalises que sur un loisir de la Rome Antique. Ce que signifie ce dicton, c'est que quand t'es pas chez toi, tu ne la ramène pas.
T'attends pour ça de déjà bien connaître les us et coutumes avant de critiquer et t'essaies pas d'imposer tes règles.

C'est ce que j'aime bien dans la Légion Etrangère : toutes les races, toutes les religions, toutes les nationalités sont acceptées. En contrepartie, tu dois en accepter les règles. A l'ordinaire, le même repas pour tous. Pas de plat hallal ou casher...

Citation :
Marrant comme t'arrives à vouloir simplifier le truc. 2000 ans me séparent du romain moyen. Avec la mentalité d'aujourd'hui, je ne pense pas. Mais si j'avais vécu à l'époque...
Ben justement, tu possède par rapport au citoyen romain l'immense avantage d'avoir 2000 ans de recul pour gober tout cru ce proverbe à la con.

Citation :
Par ailleurs, tu ne te focalises que sur un loisir de la Rome Antique.
Un loisir plutôt barbare pour des Romains, non ? Justement, ce seul loisir suffit à relativiser ce proverbe, non ? Ce serait un peu comme d'assimiler juif et sioniste, non ?

Citation :
Ce que signifie ce dicton, c'est que quand t'es pas chez toi, tu ne la ramène pas. T'attends pour ça de déjà bien connaître les us et coutumes avant de critiquer et t'essaies pas d'imposer tes règles.
Je ne le pense pas. Mais quand bien même il ne s'agirait que de ne pas la ramener, est-ce que ça t'obligerait à faire comme les Romains, c'est à dire participer à ces "loisirs" ? Et d'ailleurs, les chrétiens donnés en pature aux lions n'étaient-ils pas eux aussi romains ? Alors de quels Romains parles-tu ? Quel est ton modèle ? Romain-bourreau ou Romain-martyr ?

-------------------------------------------

Jul le Marteau a écrit:
Ou comment Maggle tombe dans mon piège en montrant à tout le monde à quel point il veut avoir le dernier mot en faisant chier pour un proverbe à la con.

Citation :
Ben justement, tu possède par rapport au citoyen romain l'immense avantage d'avoir 2000 ans de recul pour gober tout cru ce proverbe à la con.
Relis bien, Maggle, je t'ai répondu. De plus, si le dicton avait été: "en Papouasie, fais comme les Papous", t'aurais même pas relevé.

Citation :
Un loisir plutôt barbare pour des Romains, non ?
Ethnocentrisme. Pour nous oui.

Citation :
Je ne le pense pas. Mais quand bien même il ne s'agirait que de ne pas la ramener, est-ce que ça t'obligerait à faire comme les Romains, c'est à dire participer à ces "loisirs" ?
Merci d'apporter de l'eau à mon moulin. Ça ne m'obligerait pas à y aller. D'ailleurs il devait bien se trouver à l'époque des Romains qui n'y mettaient pas les pieds. Le sens du proverbe, c'est que je ne me pointerais pas à Rome pour monter un collectif et faire fermer le Colisée. (à cause de mauvais traitement envers les animaux, la mort des gladiateurs, des chrétiens, et de la sécurité du Colisée qui n'est pas aux normes: défaut de système de lutte contre l'incendie, etc.)

Citation :
Ou comment Maggle tombe dans mon piège en montrant à tout le monde à quel point il veut avoir le dernier mot en faisant chier pour un proverbe à la con.
Est-ce de ma faute s'il est à la con ce proverbe ? Et puis, dis-donc Colonel Rancunator, c'est toi qui as insisté pour revenir sur cette vielle histoire...

Colonel Jul a écrit:
Citation :
Ben justement, tu possède par rapport au citoyen romain l'immense avantage d'avoir 2000 ans de recul pour gober tout cru ce proverbe à la con.
Relis bien, Maggle, je t'ai répondu. De plus, si le dicton avait été: "en Papouasie, fais comme les Papous", t'aurais même pas relevé.
Connaissant moins l'histoire de la Papouasie que celle de Rome, je te le concède. De toutes façons, comme ils étaient cannibales, j'aurais eu du mal à faire comme eux sous forme de brochette... Hé

Colonel Jul a écrit:
Citation :
Un loisir plutôt barbare pour des Romains, non ?
Ethnocentrisme.
Relativisme.

Colonel Jul a écrit:
Pour nous oui.
Pour les premiers chrétiens non.

Colonel Jul a écrit:
Citation :
Je ne le pense pas. Mais quand bien même il ne s'agirait que de ne pas la ramener, est-ce que ça t'obligerait à faire comme les Romains, c'est à dire participer à ces "loisirs" ?
Merci d'apporter de l'eau à mon moulin.
Ça ne m'obligerait pas à y aller. D'ailleurs il devai bien se trouver à l'époque des romains qui n'y mettaient pas les pieds.
Donc, c'est quoi "faire comme les Romains" ? Y mettre les pieds ? Ne pas y mettre les pieds ? Se faire bouffer par des lions ? Prendre la tête à ce bon vieux Maggle pour une expression à la con ? Hé

Colonel Jul a écrit:
Le sens du proverbe, c'est que je ne me pointerais pas à Rome pour monter un collectif et faire fermer le Colisée. (à cause de mauvais traitement envers les animaux, la mort des gladiateurs, des chrétiens, et de la sécurité du Colisée qui n'est pas aux normes: défaut de système de lutte contre l'incendie, etc.)
Quant à moi, je prends plutôt parti pour les dits barbares qui sont allé à Rome pour achever l'Occident de cet empire colonialiste, antispirituel et décadent à mort, à mi-chemin entre Hitler et Bush. Mais bon, c'est là un autre débat...

-----------------------------------------------------------------------

Kiki a écrit:
MAGGLE a écrit:
Je te re-cite donc :
Citation :
Bien que la mort des enfants à naître ne soit du qu'à la politique voulue d'extermination de la race blanche
Ah pourquoi ? il y a besoin que quelque chose figure dans la loi pour qu'elle soit voulue ??? Bien que pendant des années et des années, les lois exitantes actuellement ont été mise dans "la loi" que progressivement.

J'espère que tu prends conscience que la vraie vie politique ne se joue pas à l'assemblée nationale ni au sénat. Voire même que les députés et les sénateurs se mettent préalablement d'accord quant aux décisions à prendre avant qu'ils soient dans les Chambres. Franchement ça serait un peu vite oublier les lobbies et les sectes telle qu'une loge maçonnique. Et que le Grand Rabin de France a bien du pouvoir en politique.
Tout comme j'espère que t'as remarqué qu'il n'y avait que trois clivages politiques en France actuellement et que deux d'entre elles se jouent de la France, des Français, et de leurs destins. Voire même que deux d'entre elles sont prêtes à mettre la France à feu et à sang pour leurs intérêts personnels.

Ce n'est pas un hasard si nous en sommes là où nous sommes actuellement, en tous cas.

Citation :
A supposer, je dis bien à supposer que tes élucubrations correspondent à la réalité, qu'est-ce qui te ferais dire qu'un Français serait obligatoirement blanc ?

Je t'ai déjà dit que je n'étais pas raciste. Si je l'étais je le dirais ouvertement. Car si le "racisme" ne vient pas de conditions psychologiques d'une personne, d'un malaise, même si je desteste les racistes, je pense que c'est un choix politique qui peut attirer l'attention des gens. C'est même d'ailleurs, bien souvent, que l'on s'en débarasse (du choix politique et non de la personne), non ? Car, par exemple, je ne dis pas que les frontistes sont forcément tous des racistes, mais souviens-toi que le fait de diaboliser le FN n'a fait que de le rendre plus fort. C'est au moment même où Sarkozy a fait le choix d'écouter ses militants et sympathisants qu'il s'est cassé la figure.

Maintenant, si j'avais voulu parler des "non-blancs" français et des français de souche, d'origine, j'aurais tout simplement parlé de "Français". Bien que je ne fais aucune différence sur la façon dont bcp ont obtenu la nationalité française. Ca te convient comme ça ?

KKKiki a écrit:
Ah pourquoi ? il y a besoin que quelque chose figure dans la loi pour qu'elle soit voulue ???

Euh… Ben oui. Dans le cas contraire, on appellerait ça un effet pervers…

KKKiki a écrit:
Bien que pendant des années et des années, les lois exitantes actuellement ont été mise dans "la loi" que progressivement.

La syntaxe fiston, la syntaxe… Et puis quand bien même on la corrigerait, ça resterait incompréhensible…

KKKiki a écrit:
J'espère que tu prends conscience que la vraie vie politique ne se joue pas à l'assemblée nationale ni au sénat. Voire même que les députés et les sénateurs se mettent préalablement d'accord quant aux décisions à prendre avant qu'ils soient dans les Chambres. Franchement ça serait un peu vite oublier les lobbies et les sectes telle qu'une loge maçonnique. Et que le Grand Rabin de France a bien du pouvoir en politique.
Tout comme j'espère que t'as remarqué qu'il n'y avait que trois clivages politiques en France actuellement et que deux d'entre elles se jouent de la France, des Français, et de leurs destins. Voire même que deux d'entre elles sont prêtes à mettre la France à feu et à sang pour leurs intérêts personnels. Ce n'est pas un hasard si nous en sommes là où nous sommes actuellement, en tous cas.

Pur verbiage qui au mieux enfonce des portes ouvertes mais ne répond pas à mes questions. Tu crois que tu vas t’en sortir en meublant (très mal) ? Encore une fois donc (Je ne m’en lasse pas) : Quel rapport avec une politique voulue d'extermination de la race blanche ? Au fait, t’as des infos sur les projets d’invasion de l’Irlande, de la Pologne et du Portugal par la France ?

KKKiki a écrit:
Je t'ai déjà dit que je n'étais pas raciste. Si je l'étais je le dirais ouvertement. Car si le "racisme" ne vient pas de conditions psychologiques d'une personne, d'un malaise, même si je desteste les racistes, je pense que c'est un choix politique qui peut attirer l'attention des gens.

Mon pauvre… Te rends-tu compte que tu es réduit à parler comme un préado qui se sent obligé de justifier l’achat de son tee-shirt Che Guevara ?

KKKiki a écrit:
C'est même d'ailleurs, bien souvent, que l'on s'en débarasse (du choix politique et non de la personne), non ? Car, par exemple, je ne dis pas que les frontistes sont forcément tous des racistes, mais souviens-toi que le fait de diaboliser le FN n'a fait que de le rendre plus fort. C'est au moment même où Sarkozy a fait le choix d'écouter ses militants et sympathisants qu'il s'est cassé la figure.

Mais tout ceci ne nous explique toujours pas la paranoïa raciste de tes allégations… Tu peux nous baratiner tout ce que tu veux sur les aides et autres allocs, tu n’arriveras pas à démontrer que les Non-blancs (immigrés ou Français) les touchent en tant que Non-blancs. Sinon, tu l’aurais fait depuis longtemps. Par contre, je peux te démontrer à l’aise que si les Non-blancs sont effectivement plus nombreux proportionnellement à en bénéficier, c’est tout simplement que leurs revenus sont statistiquement (et même structurellement) inférieurs à ceux des Blancs.

Tiens, je vais te faire une confidence : Au Mali, on ne dit pas « avoir des enfants » ou « faire des enfants », on dit « gagner z’enfants ». D’ailleurs, c’est bien connu : Au premier enfant, leur gouvernement offre un lecteur DVD aux parents, au deuxième, c’est un ordinateur plus une connexion gratuite à Internet avec console pour jouer en ligne, à partir du troisième, c’est une Rolls avec chauffeur blanc pour chaque enfant supplémentaire…. Ah c’est sur ! C’est pas nos gouvernements qui feraient ça pour nous, les Dessouchiens en dessous chics !

Et puis faudra quand même que tu m’expliques que statistiquement, c’est justement au fur et à mesure qu’on s’enrichit qu’on fait moins d’enfants. Que ça défie ton entendement de petit cancre villiériste ne change rien à l’affaire. Alors prends au moins exemple sur ton mentor au lieu d’étaler tes inepties sur les fora : Fais-nous sortir de belles têtes blondes de tes gesticules et ferme ta boite à camembert ! Ca te donne une mauvaise haleine qui fait fuir la ribaude…

KKKiki a écrit:
Maintenant, si j'avais voulu parler des "non-blancs" français et des français de souche, d'origine, j'aurais tout simplement parlé de "Français".

Ben c’est justement une partie de ce que je te reproche, Ducon !

KKKiki a écrit:
Bien que je ne fais aucune différence sur la façon dont bcp ont obtenu la nationalité française. Ca te convient comme ça ?

Non, ça ne me conviens pas. Rien que la façon dont tu formules ta phrase une fois les fautes de conjugaison corrigées (encore et toujours !) prouve que tu en fais une. Si ma mémoire est bonne, le FN avait à une époque des intentions rétroactives quant à la nationalité des enfants d’immigrés non européens. Position parfaitement dégueulasse mais qui avait au moins le mérite de la franchise à l’époque. Tu en es très loin.

Pour finir, tu auras compris que même si je ne suis pas un chaud partisan de l’avortement, ni même d’un droit à l’avortement sans un maximum de garde-fous, je ne participerai jamais à quelque groupement zarma pro-vie que ce soit tant l’idéologie qui les sous-tend et dont tu te fais l’implicite parangon est fétide. Va te faire foutre !

------------------------------------------------------------------
Kiki a écrit:
MAGGLE a écrit:
Va te faire foutre !
Hé ouais, que veux-tu, ceux qui veulent se prétendre démocrates ne sont sont souvent que de sales culs-terreux. Ptdr2
Mais, je te pardonne... lol! Allez c'était simplement un égarement de langage dû à une névrose passagère. Rien de très grave et de très méchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Lun 14 Jan 2008 - 13:59

Citation :
Il n'y a pas mort d'homme quand même !
Oui et non.
J'ai répondu que "ce n'est pas un ongle non plus" (on parle de l'embryon, de la cellule fécondée, du foetus), et je trouve que c'est très important de répondre ça; mais développons.

D'abord, athée ou pas, croyant ou pas, en s'en renant au niveau zéro rationnel pur, athée-tournevis-mode d'emploi, toujours garder en tête que 'ce n'est pas un ongle', c'est à dire qu'on a affaire à un 'organisme' dont chacune des cellules porte dans ses chromosome un ADN parfaitement inédit, systématiquement très différent de celui de la mère, et de tous les 'ongles' que vous voulez... De même que de celui du père, qui existe forcément et qu'il ne faudrait pas oublier dans cette histoire. (on raisonne sans, on envisage le papa irresponsable et le cul hors mariage, le cas le pire, bien sûr...) On a donc bel et bien un 'organisme', singulier et 'étranger', bien qu'évidemment les liens de filliations soient contraires à cette naspect d''étranger', mais déjà un être unique et singulier, différent.

"Ce n'est pas homme quand même." C'est vrai aussi. Il n'est pas baptisé n'a pas fait sa première communion, n'a pas ouvert ses cinq shakras etc. Il maitrise mal la langue française, est ridicule à la diction, ce qui est un grave défaut il faut bien le dire... Il n'empêche qu'il entend, dès très tôt dans la gestation, qu'on a même crû pouvoir établir qu'il rit, et que si on introduit une aiguille pour le piquer il se retourne violemment pour éviter ça... Voilà qui dépasse de très loin le stade de l'andouille, de l'amorphe et même du végétal... Et même de l'organe très développé de la mère, (comme un foie, un rein...) parce qu'il a son ADN propre redis-je. Et pourtant, oui, il n'est pas indépendant du sein maternel, il y a quelque chose 'qui n'est pas là'.

A force d'échographies et de découvertes émerveillées récemment de 'la vie incroyablement riche et développée du foetus', et cependant que la gueuse "des lumières" s'enrage à insister que "ce n'est qu'un tas de cellules sans status juridique envisageable", gave de francmac sacreubleu!, que c'est comme un ongle nous disent-ils pédagogique sur le service public 'des lulmières' à longueur d'années, un jeton 'liberté du sexe inconséquent' 'inaliénable', acquis cliquet et tout et tout... à force de découvrir l'exact contraire donc, la vie complexe et merveilleuse de l'embryon dans son monde enchanté, on en finirait par oublier l'importance incroyable de... la naissance. La mise au monde. A ce moment là le foetus/nourrisson se met à respirer... et (si mes souvenirs son exacts) son sang s'inverse de sens de circulation... et le cordon ombilical n'est plus qu'un entrave inutile. Ce n'est quand même pas rien ! Et je ne parle ni d'astrologie, ni de baptème...

Et pourtant même né, pour un indou tant qu'il n'a pas ouvert tout ses shakras (jusqu'à 7 ans genre) ce n'est qu'un tas de viande approximativement, et que pour le chrétien si pas encore baptisé c'est un peu pareil, et que pour tous l'âge de raison c'est quelque chose d'important, et qu'apprendre le respect citoyen dans les valeur de la républik-Orange sans frontières ça nous est déjà prévendu comme la condition sine-qua-non du droit à exister...
On peut s'amuser à dire comme les indous que tant que le gamin ne s'est ouvert à la spiritualité, le 'dernier shakra' (oui je sais, hindouisme de cuisine... mais je n'ai pas besoin -ni vous - d'en connaitre plus, ni tous les détails toutes les variantes pour être dans le vrai, ne me sortez pas votre science hindoue, je suis dans le vrai concernant ce raisonnement, parfaitement universel-humain d'ailleurs), tant qu'il n'a pas fait sa première communion quoi, est bien "ce n'est pas un homme quand même!", et c'est vrai. Pourtant le droit inaliénable de femme n'autorise personne à en faire du pâté... Ce qui est hélàs ce que ceux "...qui n'ont gardé que le pire de Rousseau, que le pire de la révolution française" (dixit Soral - fort bien - dans l'entretien Desouche voire la page 'vidéo diverses' pas loin) ont en tête, à défaut de savoir s'agenouiller devant Dieu.
De même, par un autre point de comparaison, on peut comparer avec... le chien de onze ans par exemple, ou l'albatros de 50 (avec encore 30 ans à vivre devant lui en moyenne...). Le chien de onze ans est un truc sacrément développé, qui pourrait en remontrer à bien des nourrissons humains voire même des babins. C'est étonnant la sagesse et la connaissance de ces trucs là. "Ce n'est pas un homme" non plus, et pourtant son assassinat n'est pas célébré comme une victoire des processus en marche, ni remboursé par notre Grand Organisme de crédit.

On voit qu'on ne s'en sort pas avec ces raisonnements "ce n'est un homme quoi!" C'est vrai que ce n'est pas un homme, mais c'est déjà, dès le début, beaucoup plus qu'une fleur magique, qu'un brin d'épautre...

L'oeuf fécondé, l'embryon et à fortiori le foetus doivent bénéficier d'un statut juridique très proche de l'être humain, du citoyen déclaré à la mairie. Les parents ont forcément leur droits sur leurs procréations... mais dès qu'il y a 'être', organisme vivant (un poisson ne respire pas l'air, maitrise mal la langue française, et pourtant il est vivant...), ce n'est plus un ongle. On voit l'incroyable abîme juridique de notre 'société' qui s'acharne à lui dénier toute existence, toute protection, on mesure toute la béance de notre monstruosité 'sociétale' à voire s'acharner hirsutes, salles ou maquillées, mais toujours 'qui débloque' au quart de tour, reprenant involontairement le rôle qu'autrefois (année 70, 80) on faisait tenir à la télé à 'la foldingue anti-avortement avec ses poupées ensanglantées' (pas plus tard qu'il y a 3 ans, à la radio sur France-Culture, j'aurais juré une comédienne, payée, c'est grossièrement caricatural, limite comique Stéphane Bern Ruquier, avec zéro commentaire vite passé tellement c'étais VOYANT), inversant les rôles disais-je, le mensonge rabatteur, la foldingue (ou le,) qui érucque ses outrances et le maximum de slaoperies 'choque-bourgeois' à la minute, prenant sous nos yeux effarés de plus en plus la place de 'la foldingue avec ses poupées maculés pour nous décrire je vais vous montrer', qu'on nous a tant infligée... (depuis que je suis né, je n'ai vu que ça grosso-modo.) Aujourd'hui, entre trois jurons qui trainent en attendant les glaviots en direct sur les plateaux, c'est "j'fais c'que j'veux avec mes ongles ! tiens r'garde!", et c'est un signe qui ne trompe pas. Le mensonge et la culture de mort s'enfoncent; on commence à voir les masques tomber.

Bref, la position politique Fn 2007 était exactement ce qu'il fallait. Egalité et réconciliation, un certain respect des parents à devenir parents, ou pas tout de suite puisqu'onest dans ce clapot là en ce moment, mais la stricte interdiction des incitations, telle que la loi Veil l'avait inscrite, et au contraire la mise en oeuvre dédiée de moyens étatiques pour éviter ça. Puis, enfin, le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 43
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Mar 15 Jan 2008 - 23:06

I) A la fin de la page 5 :
l'Omnivore Sobriquet a écrit:
L'oeuf fécondé, l'embryon et à fortiori le foetus doivent bénéficier d'un statut juridique très proche de l'être humain, du citoyen déclaré à la mairie.
(Pour résumer les interventions de l’OS, et notamment de son long post en fin de page 5) :
ça serait le cas (un statut juridique de l'embryon) dans une société normale plus traditionnelle… c’est-à-dire dans une société où la sexualité (homme/femme) n’est pas trop (culturellement) dissociée de son véritable but biologique la procréation… Or (ça fait déjà un certain temps que) nous ne sommes plus dans une société normale traditionnelle… **

** [ C’est la raison pour laquelle tu auras beau essayé de défendre la vie ton point de vue – et beau faire des posts (plus ou moins) longs – certain(e)s ici ne pourront jamais le comprendre...]

Dans « une société » de cons (soi-disant) hédoniste qui tend à séparer « culturellement » la sexualité de son vrai but biologique sa fonction reproductrice, il est normale que les individus (aussi bien masculins que féminins) soient (de plus en plus) abrutis déresponsabilisés au niveau du vrai but biologique de certaines conséquences… L’avortement « contraceptif » (de masse) en est justement une (une des conséquences naturelles logiques… Pas besoin d’être ingénieur à la Nasa pour comprendre ça.) Ce qui explique (et répond à) ceci :
Au début de la page 2 :
NeoN a écrit:
Juste une question les hommes : combien d'avortements provoqués par la lâcheté des hommes qui n'assument pas la responsabilité et le poids d'une paternité ?

II)
Colonel Jul a écrit:
France a écrit:
Quelle indigence ce fil!...
Quelle indigence cette réponse... Rolling Eyes
(J’ai hésité à le dire… Car), sans parler du post du Thomassxb au début de la page 1, il y a eu quelques bonnes remarques… Tiens je t’en fait un résumé :
En page 3 :
John Nada a écrit:
En attendant, ce sont toujours les mêmes qui se tapent les grossesses, il me paraît normal que le choix leur appartienne.
Surtout pour choisir de pas avorter le garder (indépendamment du géniteur "père")… En revanche, dans le cas inverse (pour choisir d’avorter de « pas le garder »), le père devrait avoir son mot à dire… (Mais là, bizarrement « on » s’en plaint beaucoup moins…)
A la fin du post du milieu de la page 3 :
MAGGLE a écrit:
John Nada a écrit:
En attendant, ce sont toujours les mêmes qui se tapent les grossesses, il me paraît normal que le choix leur appartienne.
Tout à fait. Le choix dernière instance leur appartient. Légalement, c'est d'ailleurs le cas. Mais un homme digne de ce nom doit aussi savoir dire à la femme qu'il est prêt à assumer ses responsabilités de père si l'enfant à venir n'a pas été désiré. C'est d'ailleurs la façon la plus digne de le désirer à postériori.
En page 3 :
l'Omnivore Sobriquet a écrit:
Jouer au sexe n'est pas gratuit, et le bébé en est la preuve.
Au début de la page 5 :
l'Omnivore Sobriquet a écrit:
D'ailleurs le cul sans conséquence n'existe pas, et le meilleur moyen de mettre le père dans ladite conséquence est le mariage.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

John Nada a écrit:
JOHN a écrit:

John Nada a écrit:
En attendant, ce sont toujours les mêmes qui se tapent les grossesses, il me paraît normal que le choix leur appartienne.
Surtout pour choisir de pas avorter le garder (indépendamment du géniteur "père")… En revanche, dans le cas inverse (pour choisir d’avorter de « pas le garder »), le père devrait avoir son mot à dire… (Mais là, bizarrement « on » s’en plaint beaucoup moins…)
Si on s'en plaint beaucoup moins, c'est peut-être parce que le cas de figure est rarissime. Bien sûr que le père doit avoir son mot à dire. S'il est là.
En général quand on avorte c'est par défaut de père, si le père assume et participe, le problème ne se pose pas. Ou beaucoup plus rarement.
Je suis d’accord pour « le cas de figure » plus rare. En revanche pour la partie que j’ai souligné en gras, c'est faux, "on avorte" * aussi bien, voire de plus en plus souvent **, même avec le géniteur "père" !... du fait que ce dernier n'en veut pas... ou bien ne se sent « pas (encore) prêt »... (un peu comme souvent avec le mariage...)

EDIT 2 :

* c'est à dire la femme s'en sent plus ou moins obligé (vu qu'elle se rend compte que le type l'y contraint)...

** je ne parle même pas du cas ("social") de "filles" "trop jeunes" (non pas biologiquement, ni même psychologiquement, mais "socialement") de 16, 18 ou 20 ans... mais de plus en plus souvent le cas de femmes de 25 ou même (déjà âgées de) 30 ans... (En général après cet âge, l'horloge biologique pressant, elles ont moins tendance à tenir compte se préoccuper de l'avis du géniteur "père"...)


Dernière édition par le Mer 16 Jan 2008 - 23:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Mar 15 Jan 2008 - 23:10

JOHN a écrit:
plus rare. En revanche pour la partie que j’ai souligné en gras, c'est faux, "on avorte" aussi bien, voire de plus en plus souvent, même avec le géniteur "père", du fait que ce dernier n'en veut pas... ou bien ne se sent « pas (encore) prêt »... (un peu souvent avec le mariage...)
Le "n'en veut pas" ou "ne se sent pas prêt" était implicite dans mon emploi de "s'il est là". Je ne parlais pas seulement de ceux à qui il pousse des ailes après le test de grossesse (ou même avant).
D'ailleurs, dans le cas que tu cites, l'homme a aussi son mot à dire... et c'est "non".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   Ven 30 Mai 2008 - 22:40

Bonsoir,

Je voudrais vous faire part de quelques réflexions de Jean-Pierre Lebrun, psychiatre et psychanalyste, à propos de l'avortement et de façon plus générale de la maitrise du corps et de la fécondité :

(Jean-Pierre Lebrun,"La Perversion ordinaire", Denoel, 2007)

(Cit.)"(...) nous pourirons dire que les sujets produits par notre lien social actuel sont a priori privés de la prévalence du symbolique, ou plus exactement privés de ce rapport au "père réel" qui vient actualiser et finaliser la métaphore paternelle".

Les conséquences sont que le sujet ne dispose pour se construire que du seul registre du rapport à la mère.

(Cit.)" Cest le rapport à la mère , et non au père, qui est et reste en effet prévalent dans la perversion(...)"

Aujourd'hui la maitrise de la fécondation a modifié la façon dont on va vivre le rapport à son enfant et par conséquent la manière dont celui-ci va se structurer et devenir adulte. Citant Marcel Gauchet, Lebrun résume ce qu'était l'enfantement avant la contraception et l'iVG : l'enfantement était expérience de la découvete de l'imprévu. Cette expérience attestait qu'il y avait dans la procréation quelque chose qui vous dépassait et dont on devait s'accommoder.
Avec la maitrise des grossesses, on est passé d'une acceptation de l'inattendu à son déni.

Les conséquences seront que nombre d'enfant dits "du désir" (ils sont là parce qu'on n' a ni avorté, ni utilisé la contraception, ils ont été désirés) , du fait qu'ils n'existent que grâce au désir des parents( souvent de la seule mère)

"resteront à perpétuité des dépendants de ce désir qui les a amenés à la vie.(....) L'individualisation précoce à laquelle ils ont été soumis aura perturbé , voire bloqué le parachèvement de l'individuation".

Ce qui leur a fait défaut, explique Lebrun, c'est le principe de négativité, la perte (que les parents eux-mêmes n'ont pas bien intégrée)

(Cit) "Autrement dit, l'espace qui sépare les générations n'est plus inclus dans le programme".

Ces sujets, conclut Lebrun, sont à la fois trop précoces dans l'autoniomie et incapables de vraie autonomie.

Sans me prononcer directement pour ou contre l'IVG, je voudrais attirer votre attention sur les statistiques de l'anorexie mentale : elle existait déjà au XVIIème siècle (un cas recensé par Sir Richard Morton cité par le psychaitre Hilde Bruch) mais est restée un phénomène isolé jusqu' à partir des années 1970 où elle devient une épidémie sociale avec des pourcentages qui ne cessent de grimper. Ele apparait dans ces proportions alarmantes dans tous les pays occidentaux sous économie néolibérale.
(Thierry Vincent, "L'anorexie", odile Jacob, 2000)

Bien que n'étant pas médecin, je suppose qu'il existe un rapport entre ceci et cela et que les jeunes nés du "désir" des femmes à partir de ces années là ont une difficulté à prendre leur place d'adulte.
Le pédiatre Aldo Naouri observe comme Jean-Pierre Lebrun des changements dans les symptômes de ses patients depuis une trentaine d'années.
( Aldo Naouri, "Eduquer ses enfants" Odile JAcob, 2008, "Les pères et les mères",Odile Jacob, 2004)
Revenir en haut Aller en bas
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 43
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: ABSENCE DU PERE   Dim 1 Juin 2008 - 16:26

En complémentaire à certains éléments du post ce Corto, il y a par exemple ces passages du professeur de science politiques et de sociologie, et « psychanalyste junghien » Claudio Risé (très connu en Italie pour ses ouvrages « polémiques » qui ont détruits « contrariés » certains nouveaux dogmes ambiants) dans Le Père absent (2005) au chap. 1 « Le signe du père », p. 9 :
Citation :
Le père enseigne par l’exemple que la vie n’est pas faite que d’assouvissement, de réconfort et d’assurance, mais qu’elle est aussi faite de manque, de perte et de fatigue.
+ au paragraphe « LA BLESSURE PATERNELLE ET LA SÉPARATION D’AVEC LA MÈRE », p. 12 :
Citation :
La première blessure que le père porte sur lui, et inflige à son fils, est la rupture de la symbiose avec la mère.
+ à la fin du paragraphe « LES RITES D’INITIATION », p. 16 :
Citation :
Du point de vue psychologique, refuser cette séparation de l’enfant, réalisée par le père pour l’élever vers le ciel, équivaut à renoncer à une société d’adultes. Eternels enfants, hommes et femmes resteront leur vie durant au plan horizontal des besoins, prisonniers d’une enfance continuelle, marqués par la dépression et par la névrose qui s’abat sur toute infraction aux lois de la nature.
+ au paragraphe « RELATION AVEC LE PÈRE ET FIN DE L’OMNIPOTENCE [maternelle] », p. 20 :
Citation :
Le principe d’autorité est constitutif de la personnalité ; il est une condition de son développement.

Mais la société qui succéda à 1968 était la même que celle qui l’avait précédé, une société hypocrite contre laquelle ce mouvement cherchait confusément de réagir. C’est la société de l’absence du père, et aussi de l’absence de norme morale. A la morale [traditionnelle/ « patriarcale » normale] se substitue une multiplication de dispositions judiciaires et de règles bureaucratiques [qui alimentent et fond le beurre de l’industrie du divorce de masse des pays occidentaux].
+ au chap. 5 « PATHOLOGIE DE LA SOCIÉTÉ SANS PÈRES » (à lire entièrement), p. 79, 94 :
Citation :
« La société sans pères est une société nettement pathologique. Toutes les études le démontrent : les enfants qui grandissent sans père [ou dont ce dernier est peu présent] ont une vie beaucoup plus difficile que ceux qui ont leurs deux parents à la maison. » (p.79)

« L’individu de la modernité occidentale est un pervers (en tant que fixé à des niveaux de développement affectifs infantiles), emprisonné dans sa perversion. » (p.94)
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avortement : "30 ans ça suffit"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avortement : "30 ans ça suffit"
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ma grâce te suffit"
» Démonstration philosophique de "L'illégitimité de la pratique de l'avortement chez l'être humain"
» Il suffit "d’un cinquième de seconde" pour tomber amoureux et ressentir les effets d’une prise de cocaïne
» "À CHAQUE JOUR SUFFIT SA PEINE ! "Hier, aujourd'hui et demain
» Liste de "célébrités"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA-
Sauter vers: