LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

quel est votre intellectuel francophone préféré?
BHL
12%
 12% [ 5 ]
Finkie
5%
 5% [ 2 ]
Dantec
0%
 0% [ 0 ]
JF Khan
5%
 5% [ 2 ]
Nabe
5%
 5% [ 2 ]
Zemmour
21%
 21% [ 9 ]
Glucksmann
2%
 2% [ 1 ]
Abiker
0%
 0% [ 0 ]
Konopnicki
0%
 0% [ 0 ]
Soral
50%
 50% [ 22 ]
Total des votes : 43
 

AuteurMessage
shaft101
2 de Q.I


Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 29
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Jeu 18 Oct 2007 - 23:27

Vous pouvez voter!!

Ritoyenne a écrit:
François Fédier, qui n'est pas dans ta liste.

Ba j'ai mis ceux qui sont les plus connus et ceux dont Soral parle dans ces interviews!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Ven 19 Oct 2007 - 0:08

Bebert a écrit:
Il est où Philippe Muray ?

Murray est mort !

Maintenant il manque aussi Régis Debray et Jean Claude Michéa et Michel Clouscard et ton sondage il pue la méconnaissance du milieu intellectuel.
---------------------------------------------------------------------
shaft101 a écrit:
IL n' y a que 10 propositions maximum donc j'y peut rien!

ouais menfin... Dantec, Konopkiki, Nabe, Zemmour, Abiker... ça fait une belle brochette de clowns quand même.......

Sans compter BHL et Glucky...

Il y avait de la place pour les trois que je viens de citer et des gens respectables comme Baudrillard (RIP) ou De Benoîst.... Les connais tu au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomassxb
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Ven 19 Oct 2007 - 13:16

Intellocrate a écrit:
Une petite place pour Marcel Gauchet
http://www.polemia.com/contenu.php?cat_id=43&iddoc=774
En ce moment je lis aussi du Marcel Gauchet, c'est pas mal non plus; même si ça n'est pas "subversif", c'est une perspective "rafraîchissante".

Philippe Muray est un cas à part. Ayant des problèmes de concentration, j'ai du mal à lire de grosses phrases. Par contre, avec Muray, ça passe tout seul. A partir de quelques concepts de base très simples (hyperfestif, Fin de l'histoire, envie de pénal, disparition de l'altérité et du négatif, rebellion subventionnée) il donne une grille de lecture implacable. Il est très économe de références philosophiques dans sa réflexion, ce qui le rend d'autant plus efficace...

Les deux bonhommes sus-cités font partie de la liste noire des nouveaux réactionnaires.

Ce qui est terrible, c'est que d'un point de vue "murayien", ça se comprend parfaitement. Le point commun d'un Soral ou d'un Finkielkraut, d'un Muray ou d'un Gauchet, c'est... leur pensée historique. Ils ont une vision historique qui va contre la pensée anachronique, anhistorique et anti-historique des "progressistes" qui "emploient le présent (et si possible le futur) à fliquer le passé".

PS : J'ai ouï dire que Gilles Lipovetsky, un sociologue ayant plusieurs bouquins à son actif, avait une analyse plutôt clouscardienne et soralienne (société d'hyperconsommation, capitalisme de la séduction...), est ce que quelqu'un ici bas a lu ses livres, et si oui, est ce que ça en vaut la peine ? merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Ven 19 Oct 2007 - 13:30

Philippe Muray résume parfaitement le libéralisme libertaire avec le terme "homo festivus".

Citation :
HOMO FESTIVUS

C’est une allégorie, un mannequin théorique. Il est l’ombre conceptuelle portée par les masses festives mises en jeu dans On ferme.

C’est l’homme de la fin de l’Histoire, qui ne nie plus rien hormis la fin de l’Histoire. Cette contradiction se retrouve exprimée, en tout ou partie, chez certains personnages d’On ferme. L’homme qui ne nie plus n’a plus d’avenir. Il n’est plus le temps historique (Hegel). Homo festivus est pleinement satisfait par le nouveau monde homogène, mais, pour se donner l’illusion d’avoir encore un avenir, l’instinct de conservation lui souffle de garder auprès de lui un ennemi, un opposant absolu qui, parce qu’il s’oppose à lui absolument, lui permet de se croire lui-même vivant. Cet opposant (en France le Front national, Le Pen ; plus généralement le néo-fascisme, le racisme, etc.), c’est lui qui empêche Homo festivus de n’être plus que pure animalité en accord avec le donné.

Tant qu’il n’y avait pas identité entre monde et homme, il y avait Histoire. L’identité d’Homo festivus et du monde hyperfestif révèle la fin de l’Histoire. Cette identité supprime le désir qui avait fait l’Histoire. Cette fin n’est le nouveau commencement de rien. Les négateurs de la fin de l’Histoire sont ceux qui ont aussi le plus fait pour qu’elle s’arrête, en combattant la négation qui est la possibilité de sa perpétuation. L’individu qui clame que l’Histoire n’est pas finie tout en luttant contre les résidus de barbarie qui la faisaient exister est un personnage comique de notre temps.

Après la fin finale du conflit maître-esclave, plus loin que la réalisation de la reconnaissance mutuelle, dans la situation d’égalité absolue de la fin de l’Histoire, l’Histoire continue sous forme de farce avec le pathos de la lutte pour la reconnaissance. La fiction de la lutte pour la reconnaissance est maintenue. Elle produit une sorte de néo-chant épique dérisoire.

Le post-humain est quelqu’un qui se croit libéré des dettes que ses ancêtres pouvaient avoir envers le passé et qui file sur ses rollers à travers un réel dont la réalité ressemble à du carton-pâte (parc d’abstractions). Il est désinhibé à mort, il fait la fête, mais il ne rit pas parce qu’il est plus ou moins retombé en enfance et que le rire suppose un fond d’incertitude dont l’enfant a horreur.

Sinon à part Michel Clouscard qui est bien sûr un poids lourd, René Girard reste pour moi le plus balèze dans les intellectuels contemporains.
Revenir en haut Aller en bas
Simplicius
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 292
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Ven 19 Oct 2007 - 18:28

Ritoyenne a écrit:
ajax a écrit:
Thomas Demada a écrit:
Pour Soral ou Nabe, il faudrait peut-être attendre une bonne vingtaine d'années avant de juger... Ils ont au moins compris une chose (triste mais effective) : il faut être un peu clown, un peu batteleur, un peu acteur pour être écouté en dehors du ghetto culturel.

Sinon incontestablement Baudrillard, même moi qui ne bite rien en philo et qui n'ait trié la moelle que de rares entrefilets de cet homme, j'ai été soufflé. Sa critique du néo-impérialisme occidental, la promotion des différences qui devient haine des différences... Franchement c'était du grand, c'est l'anti-BHL le défunt Baudrillard, bien plus que Debray.
Il faut absolument que tu mettes la main sur "la société de consommation" qu'il a écrit en 1970. C'est tellement visionnaire et tellement en avance (même sur le Soral d'aujourd'hui) que c'en est devenu un vrai livre de référence. Seul Clouscard, dans la même période, a atteint son niveau de lecture de la société.

Par contre les Deleuze & Guattari, Foucault, etc. c'est vraiment insupportable de bêtise parfois.
Certains cours de Deleuze, sur Spinoza notamment, sont fulgurants et ont été un vrai choc pour moi. Ses lectures de Nietzsche sont intéressantes également - quoi qu'un peu trop innaccessibles. Guatieri je ne connais pas - peut-être voulais-tu parler de Guattari ? De Foucault je ne connais que ses recherches sur le traitement, par les sociétés, de la folie, et ses recherches sur les prisons. Je ne caractériserais pas tout ça de "bête" - mais c'est un point de vue.

ajax a écrit:
Par contre les Deleuze, Guattieri, Foucault & co, c'est vraiment insupportable de bêtise parfois.

Oh ajax, t'insultes pas s'te plaît ce Marseillais cher à mon coeur !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Ven 19 Oct 2007 - 19:21

Le terme "d'intellectuel" recouvre tellement de chose aujourd'hui... Ca ne veut pas dire grand chose !

Sinon, ce que j'ai lu d'Emmanuel Todd est intéressant, bien que sa grille de lecture soit trop axée à mon goût sur la démographie. Baudrillard également, dont j'ai lu les textes sur "le mal absolu"... Les essais et articles de Serge Halimi...

De toutes façons, il ne faut pas attendre d'un intellectuel qu'il ait toujours raison. Ca n'a pas de sens. Un intellectuel, par définition, réfléchit, émet des thèses, des analyses, ce qui implique qu'il peut, par moment, se fourvoyer totalement. Certains attendent des philosophes, sociologues etc... qu'ils leur ouvrent les yeux, le donne une pensée livrée clé en main. Ce qui correspond un peu à la recherche d'un gourou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Ven 19 Oct 2007 - 20:06

Manque Badiou(qualifié de nouveau réac dans le livre et de "fachiste d'extrémez gauche" par Bhl), Belhaj Kacem (que Beigbeder et le site de Ritoyenne trouve "imbitable") avec qui on peut trouver des désaccord mais qui ont au moins une parole originale, sortant du délire tartuffe de gauche/enculé de droite si cher au formats audiovisuels.
Murray, j'ai bien aimé son "aprés l'histoire" (meme si son délire de "fin de l'histoire me semble mal etayé) mais il reste en surface, je comprends les critiques de Soral a son egard, il lui reste son humour.
Sinon je rajoutte Jean Rouche, qui sans etre écrivain, a montré mieux que de nombreux philosophes les problémes "identitaires" actuels.
Et puis Vegés et Manchette, aprés tout, vu le nombre d'imposteur qu'il y'a dans la liste, ils seraient beaucoup plus crédibles eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Sam 20 Oct 2007 - 1:39

shaft101 a écrit:
Ceux qui ont votez Zemmour prouve que les gens préfèrent souvent les copies aux originaux!

Et celui qui se réfère à Spinoza, préfère la copie à l'originale, Descartes...

Vous pensez vraiment que Zemmour s'est juste amuser à recopier ce que disait Soral...

Il s'agit juste d'une convergence de pensée. Que Zemmour si'nspire de Soral, c'est vrai, delà à crier au plagiat c'est autre chose...
--------------------------------------------------------------------------
shaft101 a écrit:
Ba il a plagié "vers la féminisation"!

Ba non, pour avoir lu "le premier sexe" et "vers la féminisation", j'ai trouvé des différences, même si je n'ai pas lu dans le bon ordre.

Sûr que Zemmour voulait faire du Soral, mais ce n'est pas comme un remake sirupeux, il y a quand même des différences de point de vue.

Pour rendre à César ce qui est à César, dire que le féminisme était un moyen du capitalisme pour renouveller une main d'oeuvre, Soral l'a fait avant Zemmour, et ce dernier réutilise cette vision.

Après il fort probable que tu retrouveras le même genre de théorie chez des penseurs américains. Donc Soral n'est pas forcément l'inventeur du concept.
------------------------------------------------------------------------------
shaft101 a écrit:
En tout cas quand c'est zemmour quand parle ça passe mieux que quand c'est Soral ! Siffle

Ah ça, c'est vrai ! Même si je pense que Zemmour n'est pas autant border line que Soral, mais pas loin. Il est possible qu'à l'instar de Soral, cela lui joue des tours un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
shaft101
2 de Q.I


Masculin
Nombre de messages : 46
Age : 29
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Sam 20 Oct 2007 - 2:53

Je ne pense pas car , malgré ce qu'il peut dire de subversif Chut , il donne une impression de politiquement correct Blah blah ! C'est assez paradoxal! (chouchou des médias)

Un peu comme Sarko Ruse , subversif quand il parlait comme JM Corsaire mais il est du système comme le prouve ses actes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi Clemenceau
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Sam 20 Oct 2007 - 3:41

Citation :
En tout cas quand c'est zemmour quand parle ça passe mieux que quand c'est Soral!

Ou comment le systeme remplace aux crenos les libres defenseurs des Francais par des mercennaires etrangés. Les juifs des medias sont les gardes suisses de la pensée.





@Lestat: Bibi on va pas recommencer...dessine ta BD plutot!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misanthrope modéré
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Sam 20 Oct 2007 - 4:34

shaft101 a écrit:
En tout cas quand c'est zemmour quand parle ça passe mieux que quand c'est Soral! Siffle

Peut-être faites-vous allusion à sa judéité ?

Il est de notoriété publique que Zemmour et Soral ont des analyses proches (Soral l'a dit lui-même).

> Nombreux, dans la droite nationale, préfèrent plutôt Zemmour à Soral, à cause - parfois - du "marxisme", mais - surtout - des convictions républicaines assimilationnistes de ce dernier (1). Zemmour paraît moins forcer son optimisme quant aux perspectives de "réconciliation" entre "Gaulois" et personnes de la diversité.

> Alors qui n'aime pas Zemmour ? Certains, dans l'extrême-droite dure sont circonspects pour les raisons que vous pouvez imaginer, mais ils ne lui en veulent pas vraiment ; ils se lamentent plutôt que les Français se "réveillent" quelque peu grâce aux analyses de Zemmour plutôt qu'en lisant les auteurs de la "vraie" droite nationale.

> Ceux qui se défient franchement de Zemmour se trouveraient majoritairement, selon moi, dans l'aile "gauche" de la mouvance nationaliste, genre VoxNR, et chez une bonne partie des sympathisants d'E&R, dirait-on. Il me semble que les anti-Zemmour radicaux se caractérisent presque toujours par un tropisme, disons "tiers-mondiste" assez assumé. Ces personnes mettront donc en avant l'existence d'un énorme fossé, selon elles, entre Zemmour et Soral, d'une part, et, d'autre part, associeront Zemmour au continuum "néo-réac" des Finkielkraut, Bruckner, Glucksmann, etc. Cela me paraît assez injuste, car Zemmour, comme Max Gallo et d'autres, appartenait à la mouvance "nationale-républicaine" (terme inventé par Régis Debray), hostile à l'atlantisme, ce qui les distingue nettement des néo-conservateurs à la Française (soit la plupart des "néo-réacs"). Finalement, celui qui aura rejoint Sarkozy n'aura pas été Zemmour mais Gallo. Quoi qu'il en soit, on comprend les motivations qui poussent certains à marquer la différence entre Zemmour et Soral.

Il faut dire que, dans la mouvance nationale, une bulle Zemmour est en train de se former, entraînant la multiplication des discussions entre les pours et les contres.

http://www.fdesouche.com/?p=176
http://www.fdesouche.com/?p=175

Le problème de Zemmour est aussi que, voyant cela, les atlantistes volent au secours de son succès auprès des "natios" : "il est excellent mon copain Zemmour ! Il dit ce que j'ai toujours dit !", nous expliquent ceux qui vantaient il n'y a pas longtemps la politique de Bush, enrôlant le pauvre Zemmour qui n'avait vraiment pas besoin de ça pour assurer sa crédibilité.

Il est même possible que le système - dont on devine la perversité - comprenne le parti qu'il peut tirer du phénomène Zemmour en l'invitant de plus en plus souvent à s'exprimer, faisant semblant de ne pas s'apercevoir du caractère "d'extrême-droite" de son discours, alors, bien sûr, qu'il n'a pu manquer de s'en rendre compte. Connaissant la méfiance qu'il inspire à la mouvance nationale, le système comprend qu'en offrant de nombreuses tribunes à Zemmour, il compromet d'autant plus la crédibilité de ce journaliste et lui colle une réputation de "rabatteur".

Voilà les raisons qui pourraient faire éclater la bulle Zemmour, à la grande joie de certains. Cela rappellerait un peu dans le domaine journalistique, ce qu'il s'est passé dans la sphère politique avec l'échec du phénomène Chevènement. J'espère me tromper.

Si, d'autre part, Soral se laisse dériver vers un certain tiers-mondisme par défiance envers "l'atlanto-sionisme", il en résultera que la mouvance nationale sera complètement écartelée entre deux factions chacune se laissant influencer par des intérêts tiers, ce dont le système ne pourra que se féliciter.

Cordialement à tous.

++++++++++++++++++++

(1) Pas sûr que Soral soit si intégriste que ça dans son adhésion au modèle républicain, d'ailleurs ; car, en bon marxiste, il se défie de tout "essentialisme", donc de tout attachement à des notions figées.


Dernière édition par le Mar 23 Oct 2007 - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Sam 20 Oct 2007 - 15:41

Lutfi a écrit:
Le Bordelleur a écrit:
Et celui qui se réfère à Spinoza, préfère la copie à l'originale, Descartes...
Bien que je ne sois pas spécialiste de la question, je ne crois pas que ce soit le cas : Spinoza s'est aussi inspiré de la philosophie de Maïmonide, qui est bien différente de celle de Descartes. Ensuite, si une idée est juste, peut-on parler de plagiat ? On ne voit pas ce qui empêcherait deux personnes tout à fait indépendantes l'une de l'autre d'arriver à la même vérité : c'est plutôt lorsqu'il y a concordance dans l'erreur que l'on peut conclure au plagiat : si deux élèves font une copie sans faute, rien ne prouve que l'un a copié l'autre, si les fautes sont les mêmes, en revanche, il est difficile d'en douter.

Citation :
Bien que je ne sois pas spécialiste de la question, je ne crois pas que ce soit le cas : Spinoza s'est aussi inspiré de la philosophie de Maïmonide, qui est bien différente de celle de Descartes.
Non c'était une boutade, à prendre au second degré, Spinoza n'est pas la copie plagiat de Descartes. Par contre il es plus Cartésien que Descartes lui même. Même s'il y a de nombreuses divergences, Spinoza s'inspire profondément du discours de la méthode, et la preuve ontologique de Spinoza est très proche dans la forme de celle de Descartes. Après pour le fond il y a quand même des différences, chez Descartes Dieu est raison absolue, chez Spinoza Dieu est matière.

C'est un matérialisme cosmogonique, c'est à dire pas uniquement mécanique. C'est ce que pense Hegel en tout cas, à propos de Spinoza.

A propos de penseur célèbres, Leibniz et Newton se sont battus pour savoir qui avait découvert les nombres dérivés en un point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Misanthrope modéré
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Sam 20 Oct 2007 - 20:26

Scipion a écrit:
Misanthrope modéré, le faux procès contre Zemmour est d'autant plus injuste qu'il n'a jamais laissé entendre un rapport de "donnant-donnant" quant à la question sioniste (soutien à Israël contre lutte contre l'immigration).
contrairement à bien d'autres juifs qui ont tenté de s'infiltrer avec plus ou moins de discrétion dans la mouvance nationale au cours de ces dernières années.

Zemmour est tout à fait dans le genre de ces juifs qui viennent régulièrement sur Radio Courtoisie (Lucien Israël, François-Georges Dreyfus), marqués par un sincère attachement à la "civilisation française".
Zemmour est connu pour sa très vaste connaissance de nos roys successifs et de leurs ministres qui ont fait la grandeur de notre pays.

je le répéte encore, la réponse cinglante de Zemmour faite aux "propositions" de Barnavi d'alliance occidentale contre l'islamisme, n'est pas sans importance.

Remarquons en outre qu'il est bien plus radical sur la question migratoire que des Finkielkraut/Bruckner/Dantec nettement engagés dans un soutien au sionisme (pour des raisons différentes), préoccupés avant tout par l'islam/islamisme et ayant des accointances avec les néo-cons américains.

ce qui me plait bien aussi chez Zemmour, c'est qu'il n'a retenu de De Gaulle que sa petite phrase sur l'identité de la France.
Je plussoie bien sûr (sauf peut-être s'agissant de votre dernière petite pique contre le gaullisme Wink ).

Vous avez notamment raison de rappeler sa grande connaissance de l'Histoire de France, qui me paraît bien illustrer l'attachement de Z. à notre pays. C'est une des raisons pour lesquelles je trouve assez injuste, au fond, la réputation de Soral "light" que certains lui ont collée, même si lui même a laissé connaître son estime pour Soral. Il a pu s'apercevoir de convergences avec ce dernier sans avoir forcément décalqué toute sa réflexion de la sienne. A la limite, je ne suis pas sûr que Z. ait eu raison de se réclamer un jour "du vrai marxisme" (face à Buffet, je crois, mais c'était peut-être une boutade), comme si, pour le coup, il avait trop laissé Soral l'influencer.

Autant je comprends, et partage, l'énervement de certains lorsqu'ils voient des gens qui n'aiment pas la France disposer d'autant de tribunes pour en parler, autant cela me chagrine que l'on puisse reprocher à Zemmour sa judéité lorsqu'on lui préfère des gens davantage "du terroir" (européen, en l'occurence, pour Nabe) qui défendent des positions furieusement ethnomasos, fussent-elles par ailleurs "antisémites". Je pense à Nabe, le plus souvent, lorsque je discute sur ce forum, et dans ce cas il s'agit d'un ethnomasochisme tiers-mondiste. Mais on pourrait aussi parler de Dantec, son double symétrique, son antiparticule en quelque sorte (Si l'un et l'autre pouvaient se rencontrer, ils s'annihileraient et on en serait débarrassé - la métaphore n'est pas de moi, je l'ai lue sur un forum libéral à propos d'autres personnes) Dantec vomit la France pour des raisons symétriques à celles de Nabe. Pour Dantec, les Français seraient méchants parce qu'ils manqueraient de gratitude pour leurs libérateurs américains, en substance.

Cela m'afflige un peu lorsque je lis chez certaines personnes de "la mouvance nationale" des réflexions selon lesquelles "Dantec (respectivement Nabe) est intéressant, dommage qu'il se soit vendu au sionisme (respectivement à l'Islam(isme))". Il faudrait prendre un peu de Dantec et un peu de Nabe, de Soral, etc. Mais la vérité n'est pas (forcément) un moyen terme entre deux erreurs. Pourquoi les "natios" s'intéressent-ils autant à des gens comme Dantec ou Nabe (qui font leurs promotions mutuelles en paraissant se combattre, d'ailleurs) ? Je ne comprends pas, ou plutôt je le comprends mais ne l'admets pas. On est censé trouver ces gens intéressants, parce que, lorsqu'ils tapent sur la France, c'est par "dépit amoureux", nous explique-t-on. "Aimer la France c'est la détester telle qu'elle est" comme disait l'autre.

Un jour, j'approfondirais peut-être ce point, mais je crois que cette manière de souligner la médiocrité de la France actuelle, par contraste avec une France idéale dont on prétend se réclamer, est une forme assez perverse de francophobie.

C'est très bien d'avoir un Idéal, d'être "exigeant" avec son pays. La référence à un pays parfait peut aussi servir d'alibi pour vomir le pays concret, s'il a le malheur de ne pas correspondre en tout point à l'idéal qu'on lui a demandé d'incarner...

D'ailleurs, comme par hasard, tous ces gens qui maudissent la France actuelle au nom d'une chimérique France éternelle, nous expliquent que "la vraie France" aurait sympathisé avec la cause qui leur est chère. Pour Dantec, la vraie France, catholique, aurait suivi les Etats-Unis de Bush, le dernier "pôle de souveraineté occidentale". Pour Nabe, la vraie France, catholique, comprendrait que la justice divine est dans le camp de l'Islam. On peut donc exiger de la France à peu près tout et son contraire au nom de sa vocation "messianique", selon une conception vaguement maistrienne, qui lui commande de s'oublier elle même pour remplir sa "mission".

A cela j'opposerais une autre conception de la France :

> Elle n'a pas à s'excuser de sa vocation universelle (et, dès lors, colonisatrice) passée. Ne pas s'excuser d'avoir appris aux Africains "nos ancêtres les Gaulois".

> Mais poser un peu "le fardeau de l'homme français". Le fardeau de l'universalisme est trop lourd. Je crois qu'on le constate empiriquement.

A l'échelle du monde, la France n'est plus qu'une cité-Etat (hélas !) et doit se concevoir comme telle, et défendre farouchement ses intérêts dans cette optique.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Scipion a écrit:
Le cas Nabe me semble plus complexe qu'un simple tiers-mondisme. il semble être un chrétien très pratiquant, marqué par Bloy et Bernanos, désabusé par la destruction accomplie par la modernité. Son dégoût de la société moderne l'a poussé à voir dans l'islam les derniers vestiges de la civilisation chrétienne, plutôt que dans l'Occident étoilé cher à Dantec. Mais il ne s'est pas converti à ce que je sache. Il aime à lancer quelques piques assez cruelles contre certains rebeus médiatisés comme Debouzze (son film "indigènes"). en outre, il serait bien difficile de voir une portée politique dans l'oeuvre littéraire de Nabe, marquée par le sarcasme, la provocation et l'illumination, lui-même se refuse à la politisation.
Ce n'est pas un simple tiers-mondisme, sans doute, mais des tiers-mondistes moins soucieux d'élévation métaphysique peuvent trouver chez lui des munitions pour leur cause.

Dantec non plus, n'est pas un simple neo-con (il ne s'est pas plus converti au judaïsme que Nabe à l'Islam, tenez, par exemple :) ) : lui aussi se réclame de Bloy, de Maistre, du vrai catholicisme.

OK, Dantec est un esprit plus confus, qui associe de façon assez laborieuse des idées dont on se demande ce qu'elles ont à faire ensemble. On aurait pu imaginer un Dantec plus brillant, brillant comme Nabe, qui aurait défendu avec plus de bonheur les mêmes orientations que le Dantec actuel. Mais, au fond, ça n'aurait rien changé.

Sans doute Nabe ne se prend-il pas au sérieux au plan politique, mais il fait bien de la politique par accident, et il ne peut ignorer la signification de ses positions. Je ne me penche donc pas sur la qualité artistique des oeuvres de Nabe ni ne mets en cause sa piété catholique, mais critique simplement son positionnement politique puisqu'il a choisi de le faire connaître. Et bien sûr, au delà de Nabe, je prends un peu en grippe les gens qui s'en servent comme d'une autorité morale, parce qu'il leur est utile pour défendre leur ligne politique.

Citation :
en d'autres termes, je crois que l'engagement de Soral doit assez l'"amuser", surtout avec les références à un "patriotisme cocardier" qu'il méprise au plus haut point.
Eh bien, sur ce point, Soral m'est plus sympathique, car il a le mérite de partir de la France qui existe, de mettre les mains dans le cambouis, que l'on soit d'accord ou non avec ses choix, tandis que l'autre jette des boules puantes depuis les hauteurs de sa retraite métaphysique.

Vous voyez, je n'ai guère d'estime pour ce Nabe, je lui ferais peut-être même de plus grands reproches qu'à Dantec, car ce dernier est un peu concon, il me semble, alors que le Nabe est quand même plus finaud...

Voilà voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elenfoiro
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Sam 20 Oct 2007 - 23:36

Nabe est un lache. Il passe son temps a vomir le monde, mais c'est une posture de rentier ou de couard.

Il a du talent pour écrire, c'est indéniable, et nombre de ses pamphlets sont tres bons a la lecture, mais politiquement, c'est une blague ambulante. Et une mauvaise par dessus le marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Dim 21 Oct 2007 - 0:08

Nabe a bien retenu la leçon de Céline ;mettre sa peau sur la table...et n'a pas l'intention de risquer la sienne pour un jeu sans grand intérêts même pour la littarature!

les postures de grand resistant te mène inévitablement devant les tribunaux alors...franc tireur occasionel,c'est bien suffisant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick122
Courtisan du Néant
Courtisan du Néant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 523
Localisation : Paris XXIème
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Lun 22 Oct 2007 - 21:20

Ritoyenne a écrit:
Je te porposerais de virer BHL, Gluckoz, Finkie, Nabe, Zemmour, et d'aller piocher dans les Baudrillard, Debray, Michéa, Clouscard, Derrida, Foucault, Deleuze, et compagnie. Ca fait certes bcp de philosophes, et peu de clowns médiatiques. Mais ça correspond mieux au terme "intellectuel".
Faux.
Tu sembles confondre "intellectuel" et "philosophe", Riton...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Intellectuel : voilà la définition.

@Lutfi, je suis d'accord pour François Cheng, son livre "Cinq méditations sur la beauté" est très intelligent quoiqu'un peu mièvre aux entournures (mais chaque médaille à son revers).

La pensée d'André Comte-Sponville présente également pas mal d'intérêt. Il veut renouer avec l'idéal ancien de sagesse, tout en assumant les défis de la modernité (tels qu'on les voit apparaître chez Nietzsche, Marx et Freud). Son livre "Le bonheur, déséspérément" est assez original et, chose devenant rare, prête à la réflexion.

@shaft101 : Ouais! les points d'exclamation c'est rigolo! Whou!! Trop fort!! T'as vu un peu! Nager nu, quelle sensation excitante! Veux-tu sucer ma bite! A fond !

@Administrateurs/Modérateurs : c'est vrai que 10 choix seulement pour un sondage, c'est un peu short ! Pourriez-vous augmenter ce nombre ? Ce n'est pas la première fois qu'il pose problème... Merci.

------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Bordelleur a écrit:
Citation :
On me reproche d'avoir mis des clowns et pas des intellectuel, mais ceux qui ont voté BHL ,finkie et autres m'auraient reproché de les avoir omis aussi !
Finky n'est pas un clown.
Débat interminable.

------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Bordelleur a écrit:
Gérard Miller a écrit:
Et pourquoi Gérard Miller est pas dans la liste ?
Si on devait refaire une liste, il faudrait aussi ajouter Steevy !
et Alain Minc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dickbill
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Mer 24 Oct 2007 - 0:44

Le Bordelleur a écrit:
BHL est un atlantiste, qui considère comme fasciste tous ceux qui ne le sont pas, ceux qui ont voté BHL doive assumer ce côté de BHL.

Hmmm, considerer comme non-facho tout ceux qui sont fachos, ou l'inverse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérard Miller
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   Mer 24 Oct 2007 - 11:00

MAGGLE a écrit:
Citoyen a écrit:
A propos de vrais intellectuels ya de Benoist à ce soir ou jamais.
'Tain ils se la pignolent grave sur la Cécilia vos intellos...
Et la Judith Magre maquillée comme une mob volée... Mon Dieu...
Oui, c'est vrai elle fait un peu peur, sorte de mélange entre un trav, fantomas et un vampire mais ça reste une grande actrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sondage: Votre intellectuel contemporain préféré!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sondage: votre temps de travail réel!
» sondage: votre émission favorite!
» Sondage: Votre confirmation est-elle valide ?
» Sondage : votre fréquentation de la sdp depuis la rentrée ?
» sondage: votre vision des maitres-aux et autres non-titulaires...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ALCHIMIE DU VERBE :: Boîte à lettres-
Sauter vers: