LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La boîte à idées des propositions de loi ER...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: La boîte à idées des propositions de loi ER...   Ven 26 Oct 2007 - 14:37

laurent666 a écrit:

Oui, j'imaginais que dans ton système, les magasins sont approvisionnés en permanence en chaussettes, et que ça ne ressemble pas aux pénuries et aux magasins à moitié vides des pays de l'Est il y a 30 ans. [o.s. Si, j'ai bien spécifié que la difficulté était là: l'inflation -l'impression de billets - dans le cas de non convertibilité ne se traduit pas par une hausse des prix, mais par des rayonnages vides. Problème bien connu qu'on espère recouvrir avec la mi-planification mi-libre entreprise, le tout 'arrangé' par l'état français qui passe la pomade une fois l'an (et encaisse les devises nonobstant, sachant qu'il privatise tout au bout de trois ans d'activités...). Ce n'est pas le problème ici]

Si les chaussettes, ça te paraît trivial, tu refais tout mon raisonnement en remplaçant par "produits alimentaires de base", dont j'ose espérer qu'il y aura toujours des vendeurs. Donc on peut en acheter en permanence, donc on peut les échanger contre des dollars étrangers en permanence, donc faire un cours kopeck/dollar en permanence.

Que ce soit chaussette ou tonne de sucre comme déjà dit, ça ne fait pas office de monnaie, il n'y a pas de 'ligne de crédit' en permanance qui puisse permettre de parler de 'taux de change' . Il y a une conversion sur une vente, mais il n'y a pas de généralisation. Aucune marchandise (ou service) d'exportation ne fera office de 'ligne de crédit', pas même les betteraves. Il y aura toujours un marché de change officieux pour des fous qui souhaitent acheter des dollars avec des kopecks, oui, mais on est dans le coup par coup, pas le système. Il manque la permanence pour 'monétiser le raisonnement'. et D'autre par il n'y pas de besoins d'importations (permanents, massifs, 'monétisables'), voir plus loin.



Citation :
Citation :
Les 'importations nécessaires' sont ponctionnées sur le budget annuel de l'état (le 'réel', celui en euros, la république actuelle quoi)
Je n'ai pas compris ça. Est-ce que l'Etat peut imprimer des euros, oui ou non ?
Non, l'état ne peut pas imprimer des euros, ni des dollars, ni des yuangs. L'état a néanmoins un budget en euros. (oui, il a perdu une souveraineté fondamentale : celle de battre monnaie. Mon idée c'est de s'en satisfaire : puisse l'euro rester stable svp, mais d'agir en parallèle avec un outil diamétralement opposée.) En attendent l'Etat français il gagne des euros tous les ans, et fonctionne avec. La 'zone kopeck', le duché, le camps soviétique la jungle ultra libérale peu importent les quolibets, est propriété de cet état, en nature. Sur la base d'une première dotation, définitive.
Certes la propriété privée peut y exister et est encouragée, seules les entreprises privées doivent être vendues à la fin (3 ans environ), en euros bien sûr, privatisées pour de bon cette fois. (les biens matériels - ou non - acquis restent propriétés évidemment, que ce soient chaussettes ou mobylettes.) Cette zone bien que libre d'import-export est néanmoins condamnée à l'autarcie de fait, parce qu'elle est monétisée en monnaie non reconnue internationalement, des 'kopecks', des 'jetons d'état' en quelque sorte, des cartons de la Française de jeux quoi (j'ai pensé à ça très sérieusement... il y a une possibilité, un 'nouveau jeu' à gratter..., ces petits cartons sont déjà des 'kopecks' en eux-mêmes, presque, il faut alors garantir-avec plutôt que de faire miroiter, et commencer avec des gains garantis à dépenser dans 'un catalogue de cadeaux' produits par la zone kopeck... c'est une approche...) (j'ai commencé à développer l'idée à partir de là... ouaip, simple bulle d'un buveur de bière qui regarde le tas de papiers au pied du comptoir... mais il y a +ieurs années de critiques ensuite derrière!) C'est cette zone qui imprime librement ses kopeck, ou les détruits. L'état lui n'imprime pas d'euro.
Cette zone autarcique aura du mal a satisfaire ses besoins, même rustiques (SDF , punks à chiens, vieillards misérables etc... vont qd mme adorer ça dès le début je vous le garanti), c'est cela que j'écris par "importations nécessaires" (minimales).
Et c'est pour celà qu'il me semble raisonnable d'allouer un poste de dépense dans le budget annuel de l'état (le vrai, en euros), pour 'mettre de l'huile'. Important : cette dépense devra être plafonnée, j'imagine 1% du budget annuel ce serait déjà énorme (mais réaliste il me semble), et libre à ceux qui pilotent quelques levier économiques dans cette zone (les 'kolkhozes' (j'ai toujours confondus avec 'sovkhozes' désolé. Enfin le bon quoi... celui qui produit en masse)) de faire le bon marché avec ces étrennes plafonnées pour soulager l'inconfort constaté. C'est un pur don, des 'étrennes', et c'est plafonné. Pas de change la non plus.
Le suite de ton raisonnement est hors propos.



Citation :
Citation :

Surtout que tout ceci se base sur un taux de change officieux qui dans la pratique n'existera pas.
La pratique a montré que lorsque un pays essaye de contrôler son taux de change, le marché noir se débrouille pour changer quand même. Il y a des dizaines d'exemple. Actuellement, un exemple intéressant, et qui ravira nos lecteurs, c'est le Venezuela de Chavez. Le gouvernement fixe le taux de sa monnaie depuis 2003, pour tenter de maîtriser l'inflation énorme qu'il y a depuis 2002.
et :
Citation :
Alors qu'au marché noir, on te vend des dollars en permanence, pour un cours plus élevé : c'est le "vrai" taux, celui de l'économie réelle, et pas celui fictif que l'état tente péniblement d'imposer, et qu'il n'est pas en mesure de respecter.

Ce problème de change et de taux 'qu'on essaie de tenir' s'applique sur un Vénézuela qui prétend que sa monnaie est changeable et qui souhaite payer ses importations avec. Ce n'est pas le cas de mon camp "Ronald Reagan - Pol Pot" (jeuhh rigôlleuuuhh. Un 'duché français' c'est tout de suite plus sympa, hein? Tiens, avec des écus té, allons-y...) Celui-ci n'a pas besoin d'exporter pour importer, et il se fout des épisodiques (et imprévisibles) changes écu/dollar qui aparaitront à l'occasion de grosses erreurs particulières (il faut être fou à la base, dans ce sens là). Il n'a aucune difficulté a prétendre que dans l'autre sens 1 = 1 à taux fixe vous achèterez un écu pour un euro et faites ce que vous voulez après.
Pour ses besoins, le 'duché' n'a que ses bras d'une part, sa dotation initiale en nature d'autre part (de la taille minimale pour produire nourriture, chauffage, vêtements logements et transports, fussent-ils nouilles pataugas tentes et michelines d'occaz, et kilowatts (on peut très bien les produire pour peu d'investissement d'une part, et l'état français doit pouvoir utiliser sa centaine de réacteurs nucléaires intelligemment d'autre part... et Le bois ça existe aussi...), et enfin les 'étrennes' annuelles pour faire face à tous ses besoins. Il n'a pas besoin d'acheter quoi que ce soit sur le marché 'international'. Sans compter que l'économie réelle et ses monceaux d'aides sociales sont disponibles, juste à côté, dans le même pays, pour les uns et les autres, sur le palier d'en face peut-être, dans le même foyer peut-être. De quoi palier à bien des 'inconforts' sans toucher à une seule virgule du 'taux de change', de la dotation fixe de la zone kopeck (= le duché en écus = le nouveau jeu de la française des jeux... avec un emploi et un logement à gagner... = la super Anpe = le musée dynamique = la pépinière nouvelle, c'est le domaine du roi... puisque la république elle, est 'maillée', branchée de force au réseau de l'entonnoir ferreux, bleu-blanc et rouge. 'Convertible' obligatoirement la république... mais je m'égare.)

La dite zone est insensible à ce 'problème vénézuélien' (un cas de figure, bien compris le mécanisme classique sinon), le seul problème réel est de subvenir aux besoins, de 'remplir les rayons'. Sans 'acheter à l'extérieur'.
Et un autre problème qui n'a pas été relevé et que j'avais juste évoqué, il est vrai qu'il n'est pas considéré 'éliminatoire' et donc n'excite guère; c'est la concurrence indue, la baisse de chiffre d'affaire dans l'économie réelle due à tous ces gens (volontaires, pauvres au début sûrement...) qui abandonnent (provisoirement!) leurs RMI en euros pour des salaires en kopecks... Des clients qui disparaissent, provisoirement. Ce qui pose problème (et pas qu'à Dolce Grabana : à la SNCF aussi, au 'batiment aussi' etc.) Manque à gagner que je me propose de simplement 'compenser', 'consoler' serait un mot plus juste, par des.. paquets de kopecks, au prorata du chiffre d'affaire réalisé dans la zone kopeck dans le domaine d'activité équivalent, c'est à dire tout simplement par (une partie de) l'impot-kopeck.

Bon l'heure tourne, et je ne fais que me paraphraser à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: La boîte à idées des propositions de loi ER...   Ven 26 Oct 2007 - 15:29

Bref je le répète :
Autoriser le troc entre l'état et certaines entreprises dites "nationales."


Le reste grosso modo... se déduit.
Avec un peu d'imagination... et de volonté (...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La boîte à idées des propositions de loi ER...   Ven 26 Oct 2007 - 16:03

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
laurent666 a écrit:

Oui, j'imaginais que dans ton système, les magasins sont approvisionnés en permanence en chaussettes, et que ça ne ressemble pas aux pénuries et aux magasins à moitié vides des pays de l'Est il y a 30 ans. [o.s. Si, j'ai bien spécifié que la difficulté était là: l'inflation -l'impression de billets - dans le cas de non convertibilité ne se traduit pas par une hausse des prix, mais par des rayonnages vides. Problème bien connu qu'on espère recouvrir avec la mi-planification mi-libre entreprise, le tout 'arrangé' par l'état français qui passe la pomade une fois l'an (et encaisse les devises nonobstant, sachant qu'il privatise tout au bout de trois ans d'activités...). Ce n'est pas le problème ici]

Si les chaussettes, ça te paraît trivial, tu refais tout mon raisonnement en remplaçant par "produits alimentaires de base", dont j'ose espérer qu'il y aura toujours des vendeurs. Donc on peut en acheter en permanence, donc on peut les échanger contre des dollars étrangers en permanence, donc faire un cours kopeck/dollar en permanence.

Que ce soit chaussette ou tonne de sucre comme déjà dit, ça ne fait pas office de monnaie, il n'y a pas de 'ligne de crédit' en permanance qui puisse permettre de parler de 'taux de change' .
Y a t-il de la bouffe en permanence dans les magasins d'état, OUI ou NON ?

Si la réponse est non, alors c'est la catastrophe (ça a déjà été tenté par le marxiste Mao d'ailleurs).

Si la réponse est oui, on peut forcémement acheter en kopeck tes produits d'états pour les vendre à l'étranger. Et donc il s'établit un cours d'équilibre kopeck/euro.

Citation :

Citation :
Citation :
Les 'importations nécessaires' sont ponctionnées sur le budget annuel de l'état (le 'réel', celui en euros, la république actuelle quoi)
Je n'ai pas compris ça. Est-ce que l'Etat peut imprimer des euros, oui ou non ?
Non, l'état ne peut pas imprimer des euros, ni des dollars, ni des yuangs. L'état a néanmoins un budget en euros. (oui, il a perdu une souveraineté fondamentale : celle de battre monnaie. Mon idée c'est de s'en satisfaire : puisse l'euro rester stable svp, mais d'agir en parallèle avec un outil diamétralement opposée.)
D'accord. Donc l'état tient son budget dans une MONNAIE ETRANGERE. Nous sommes donc soumis au bon vouloir des états étrangers quant à la politique monétaire. Je le note. (C'est d'ailleurs déjà quasiment le cas, et c'est pourquoi l'extrême-gauche, mais aussi l'extrême-droite, et également Sarkozy (qui n'a rien compris à l'économie, ou alors il le fait exprès pour des raisons d'image), râlent contre la Banque Centrale Européenne qui ne baisse pas ses taux d'intérêt pour arranger la France, car ça ferait repartir l'inflation.)

Citation :
En attendent l'Etat français il gagne des euros tous les ans, et fonctionne avec.
Pour "gagner" des euros, il faut vendre des trucs à des gens qui te donnent des euros en échange. Il faut avoir des entreprises d'état qui exportent des marchandises à l'étranger. T'es d'accord, oui ou non ?

Citation :

La 'zone kopeck', le duché, le camps soviétique la jungle ultra libérale peu importent les quolibets, est propriété de cet état, en nature. Sur la base d'une première dotation, définitive.
Certes la propriété privée peut y exister et est encouragée, seules les entreprises privées doivent être vendues à la fin (3 ans environ), en euros bien sûr, privatisées pour de bon cette fois.
Ok, et à force de privatiser la propriété de l'état (qu'il faudra donc avoir confisqué à des Français qui vont sans doute être ravis juste avant de mettre en place ton régime marxo-soviétique), il restera quoi dans ton duché au bout de 50 ans ?

Citation :

Cette zone bien que libre d'import-export est néanmoins condamnée à l'autarcie de fait, parce qu'elle est monétisée en monnaie non reconnue internationalement
On s'en fout que la monnaie ne soit pas exportable. La richesse, ce n'est pas la monnaie, c'est les objets matériels produits. Si eux peuvent partir, c'est l'essentiel.

Citation :

des 'kopecks', des 'jetons d'état' en quelque sorte, des cartons de la Française de jeux quoi (j'ai pensé à ça très sérieusement... il y a une possibilité, un 'nouveau jeu' à gratter..., ces petits cartons sont déjà des 'kopecks' en eux-mêmes, presque, il faut alors garantir-avec plutôt que de faire miroiter, et commencer avec des gains garantis à dépenser dans 'un catalogue de cadeaux' produits par la zone kopeck... c'est une approche...)
Tes kopecks et tes jetons d'état, ça existe déjà et on a appelé ça des "billets de banque". C'est quoi un billet de banque sinon un simple bout de papier ?

Citation :

j'ai commencé à développer l'idée à partir de là... ouaip, simple bulle d'un buveur de bière qui regarde le tas de papiers au pied du comptoir...
C'est la seule partie de ton post qui ne suscite aucun étonnement chez moi.

Citation :

Cette zone autarcique aura du mal a satisfaire ses besoins, même rustiques (SDF , punks à chiens, vieillards misérables etc... vont qd mme adorer ça dès le début je vous le garanti), c'est cela que j'écris par "importations nécessaires" (minimales).
Des importations nécessaires minimales supposent nécessairement des exportations (minimales). Donc des échanges internationaux (libellés dans la monnaie étrangère).

Citation :
L'état kopeck n'a pas besoin d'exporter pour importer
Tu as forcément besoin d'exporter si tu veux importer quelque chose. Le Père Noël n'existe pas : il n'y a aucun pays étranger qui va te vendre un truc contre rien du tout en échange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La boîte à idées des propositions de loi ER...   

Revenir en haut Aller en bas
 
La boîte à idées des propositions de loi ER...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Des propositions pour remettre en chantier la formation des enseignants
» Evaluation 4ème: les propositions subordonnées
» Phrase simple, phrase complexe: quid des propositions infinitives?
» Les propositions de François Bayrou sur l'éducation.
» Les 26 propositions de l'UMP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: QUAI DES BRUMES :: Voyage en Absurdie-
Sauter vers: