LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RIP Serge de Beketch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 11:07

Berger a écrit:

Citation :




Lutfi a écrit:

Jésus, lui, a dit: "Je n'ai été envoyé qu'aux brebis égarées de la maison d'Israël" Matthieu 15-24 Il faudrait que tu relises au moins le Nouveau Testament.

Il faut d'abord rassembler les brebis égarées de la maison d'Israël, Jésus ne pouvait pas faire autrement que de précher d'abord aux juifs, les mieux disposer à comprendre le message, ce passage n'est donc pas immobile dans le temps, il est une étape

Le problème est que la parole de Jésus est: "Je n'ai été envoyé qu'aux brebis égarées..."
C'est une parole exclusive. Il y a un problème qui parait difficile à résoudre. Selon cette parole, Jésus n'a pas été envoyé aux brebis non-égarées. Et il n'a pas été envoyé à ceux qui ne sont pas de la maison d'Israël. On peut peut-être résoudre le problème si l'on se rappelle que dans bien des cas, la maison d'Israël désigne l'élite spirituelle, quelle que soit son origine, et cela peut se comprendre même dans une perspective juive, puisque certains Prophètes de la Bible ne sont pas juifs, notamment Job. Dans ce cas on pourrait interpréter en disant que Jésus a été envoyé à tous ceux qui ont un coeur ouvert à la Parole de Dieu et qui étaient égarés. Je ne dis pas que cette solution est évidente, mais elle ne me parait pas en contradiction ni avec la lettre, ni avec l'esprit des textes, et elle permettrait peut-être de résoudre de nombreuses difficultés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 12:01

Partisan blanc a écrit:

Citation :
Mais egarée de quoi?

Demande à Jésus. Je n'ai fait que citer l'Evangile selon St Matthieu, cela ne te dit rien?
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 12:16

Intellocrate a écrit:

En fait, il arrive aussi que Jean-Robert, Salomé et Pierre-Alain se convertissent à l'islam.

Ce qui n'empêche pas la déculturation de ceux qui sont musulmans de tradition. Il faut encore séparer les "conversions gadgets", pour faire comme les 'soces du bloc (la grande mode pour un jeune gaulois en cité c'est de se dire kabyle) des conversions mûrement réfléchies (je pense particulièrement aux chiites tout frais).

On vous montre les plus paumés, donc les plus vendeurs, dans le petit écran, mais les conversions touchent aussi les classes moyennes. C'est juste qu'un médecin converti à l'Islam (pour prendre un cas que je connais) ne va pas extérioser sa foi par le vêtement, comme d'autres moins assurés tendront à le faire...

Les conversions, tout comme les "affaires de foulard", ne sont que des épi-phénomènes. Par contre c'est un évangéliste (français mais à l'américaine) qui dirige chez nous la fédération protestante. Alors indignation (très) sélective???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 13:12

Thomas demada a écrit:

Citation :
Les conversions, tout comme les "affaires de foulard", ne sont que des épi-phénomènes. Par contre c'est un évangéliste (français mais à l'américaine) qui dirige chez nous la fédération protestante. Alors indignation (très) sélective???

Oui, mais la France est un pays de tradition chrétienne, et les gens qui se convertissent à l'évangélisme, si ils sortent de l'Eglise, ne sortent pas de la Chrétienté. Il est normal que les conversions à l'Islam provoquent d'autres réactions. Cela ne veut pas dire que je sois en désaccord avec toi: on pourrait se demander si un musulman traditionnel et un catholique traditionnel ne sont pas plus proches l'un de l'autre que de certains protestants évangélistes, mais cela nécessite d'aller au delà des apparences, ce que la plupart des gens ne font pas.
Il faut ajouter que le wahabisme est aussi éloigné de l'Islam traditionel que les pires sectes évangélistes le sont du Catholicisme et de l'Orthodoxie. Or la désislamisation effective dont tu as parlé favorise effectivement une réislamisation wahabite, et c'est de là que vient le danger.

Les puissances anglo-saxonnes jouent ici un rôle spécial: elles sont en grande partie représentantes de ce protestantisme, et elles favorisent systématiquement le wahabisme depuis Lawrence d'Arabie, comme je l'ai noté dans un autre post. En favorisant le wahabisme, elles favorisent du même coup la guerre de religion, car il n'y a aucun accord possible entre un chrétien (entre autre) et un musulman wahabite. Si tu lis Le Théosophisme de Guénon, qui est un ouvrage purement historique, tu pourras te faire une idée des ramifications d'un certain pouvoir occulte: ce sont les théosophistes qui sont à l'origine de la célèbre minute de silence que tout le monde pratique en certaines occasions, et qui typiquement un pseudo-rite non traditionnel. Je doute que Le Pen, quant il a fait sa minute de silence pour les victimes du communisme, ait su qu'il pratiquait un rite théosophiste. Et il y a bien d'autres exemples d'infiltration théosophistes, depuis des ligues anti-alcooliques jusqu'à des organisations scout.
Or, derrière le Théosophisme, il y a les puissances anglo-saxonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Lepante
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Localisation : 86
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 17:09

Patrick Gofman n'est pas bon chic bon genre, pas trop côté de la rue de la Paroisse et puis c'est un ancien gaucho...alors Sa Suffisance n'aime pas . Lui, c'est la droite en loden et sortie de messe, bref cette exécrable droite catho tradi qui a voté De Villiers au premier tour et pour le Nabot au second.
Je n'ai pas bien compris le soutien de De Beketch à Lesquen, mais il devait y avoir un règlement de compte car De Beketch et Reichman (un autre mégalo celui-là) se haïssaient.
Si B.Anthony prend la suite le mercredi soir, alors j'écouterai autres chose car cela va être encore des histoires de curetons et plein d'abbés nous tymapnisant avec leur motu-proprio (dix sept fois évoqué sur RC durant l'été!!!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 17:15

Samizdat a raison: l'émission de Beketch était la seule de Radio Courtoisie que l'on pouvait écouter sans bailler, et que l'on écoutait même avec plaisir et intérêt (des gens de tous horizons l'écoutaient). Maintenant, je ne vois pas très bien qui pourra prendre la relève, Henri de Mesquin ou pas.
Peut-être que si E&R se développe il y aura une autre radio alternative. C'est devenu plus facile avec le web.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 18:16

Lutfi a écrit:


Le problème est que la parole de Jésus est: "Je n'ai été envoyé qu'aux brebis égarées..."
C'est une parole exclusive. Il y a un problème qui parait difficile à résoudre. Selon cette parole, Jésus n'a pas été envoyé aux brebis non-égarées. Et il n'a pas été envoyé à ceux qui ne sont pas de la maison d'Israël. On peut peut-être résoudre le problème si l'on se rappelle que dans bien des cas, la maison d'Israël désigne l'élite spirituelle, quelle que soit son origine, et cela peut se comprendre même dans une perspective juive, puisque certains Prophètes de la Bible ne sont pas juifs, notamment Job. Dans ce cas on pourrait interpréter en disant que Jésus a été envoyé à tous ceux qui ont un coeur ouvert à la Parole de Dieu et qui étaient égarés. Je ne dis pas que cette solution est évidente, mais elle ne me parait pas en contradiction ni avec la lettre, ni avec l'esprit des textes, et elle permettrait peut-être de résoudre de nombreuses difficultés.

On peut l'interpréter de cette manière. Mais pour répondre au problème, c'est une parole exclusive, certes, mais à un moment donné dans le temps, ce n'est ni une parole définitive ni éternelle, cela met simplement l'accent sur une donnée temporelle. Ce passage de Matthieu est complément intégré dans le temps, ce qui n'est pas le cas des paroles universelles que j'ai postées, qui elles sont immuables.

En gros, c'est comme si je disais : "Je n'ai été envoyé que pour aller chercher trois baguettes" à la boulangère, sans pour autant exclure le fait que je prépare une grande soirée chez moi où j'invite tous les membres du forum, qui sont d'excellents boulangers, afin de vous montrer une recette avec d'autres ingrédients qu'il faudra faire connaître au monde entier ! Je pars avec une base de pain et des spécialistes, ce qui n'empêche pas que mon but final est ailleurs et est au delà du domaine de la baguette dont j'en ai pris trois le matin-même. (Oui, l'exemple est à chier)

L'égarement est avant tout juif (brebis égarées de la maison d'Israël) les non-juifs ne pouvaient pas être égarés puisqu'ils ne se basaient pas du tout sur la Torah, on ne peut pas reprocher aux poissons de ne pas respirer commes les hommes en dehors de l'eau.

Les nombreux passages du NT que j'ai cités le montrent bien, c'est évident que c'est adressé à l'humanité toute entière, c'est pas une phrase, qui sorti du contexte, va réduire à néant ce fait. D'autant que plus que l'écrit, c'est l'Histoire qui démontre l'universalité du message du Christ, la pratique (ou l'Esprit Saint) parle mieux que les textes. D'ailleurs des exégètes le disent, personne ne comprend complétement Jésus sur le moment, il faut du temps a ingurgiter ses paroles, et cela vise la fin des Temps, c'est l'évolutionnisme qui se profile petit à petit chez les hommes qui sont venus et qui viendront sur cette Terre. D'autant plus qu'on sait très bien qu'il y a des erreurs, des contradictions dans les trois Evangiles synoptiques, alors forcer sur le détail ne mène pas à grand chose. Le principal est bien là : l'universel.

Concernant Job, je tiens à m'adresser aux pauliniens du forum, pour rappeler qu'un certain prophète du nom de Joël a déclaré presque la même chose que Paul dans AT, preuve que le judaïsme était déjà voué à l'universel, chose que le judaïsme talmudique a oublié :


"Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; (ni Juif ni Grec) Vos fils et vos filles prophétiseront, (Ni homme ni femme) Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions."(Joël 2-28 )

"Même sur les serviteurs et sur les servantes, (Ni esclave) Dans ces jours-là, je répandrai mon esprit." (Tous unis en Jésus-Christ) (Joël 2-29)

"Je vendrai vos fils et vos filles aux enfants de Juda, Et ils les vendront aux Sabéens, nation lointaine; Car l'Eternel a parlé." (Joël 3-8 )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 18:55

Super

Oui, l'amour universel, rien d'autre
Remettre chaque texte de l'ancien et nouveau testament dans son contexte historique, sociologique et politique.
Se soucier de la subtilité des traductions...

Tout le reste... ne sont que les fruits de la manipulation élaborée des esprits clairvoyants sur le rapport au pouvoir...et ça aussi c'est universel !

un exemple, la volonté d'écarter les femmes de la couronne s'est appuyée sur la loi salique et un passage biblique, les changements de dynastie sont toujours délicats, en l'occurence quand la couronne risque de passer chez nos amis de l'outre-manche les Valois ne lésignent pas sur les détails... de tête je ne me souviens plus exactement ...mais on comparait la place du monarque à la fleur de lys "qui ne file pas" selon la Bible , cependant la femme file donc elle ne peut être digne de traiter des affaires de la couronne en tant que reine...les mecs ils n'allaient pas chercher trop loin, une logique qui n'a jamais quitté nos chefs...je crois malheureusement qu'il va falloir se faire une raison !

Des exemples comme ça, il en existe à la pelle, dans toutes les confessions, à toutes les époques...et l'absurdité du phénomène reste constant !

Berger ! rassemble donc les brebis égarées de ce forum... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Le champignon empoisonné
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 20:10

Citation :
Notes sur l'ouvrage d'Israel Shahak Jewish History, Jewish Religion


Israël Shahak est un des nombreux «rescapés de l'Holocauste». Né à Varsovie en 1933, il passe son enfance au camp de Bergen-Belsen. En 1945, il émigre en Israël et sert dans l'armée juive Tsahal. Militant des droits de l'homme, il collabore au journal Haaretz et s'attaque à l'obscurantisme religieux juif et à son influence dans la vie politique de l'Etat colonial d'Israël. Juif et «israëlien», il est donc ethniquement irréprochable et politiquement correct.
Tout commence en 1965, lorsque Shahak est témoin d'un incident qui le marquera profondément. Dans un quartier de Jérusalem un non-juif (goy) s'effondre brusquement, victime semble-t-il d'une crise cardiaque. Prié de mettre son téléphone à disposition pour appeler une ambulance, un juif religieux refuse, en invoquant la Halakha qui lui interdit de sauver un non-juif le jour du Sabbat. Shahak interroge peu après les membres de la Cour rabbinique de Jérusalem; ces membres sont nommés par l'Etat d'Israël. Ceux-ci répondent que la personne qui a refusé l'usage de son téléphone a agi conformément aux lois religieuses et ils se réfèrent à l'abrégé des lois talmudiques. Finalement les autorités rabbiniques tant en Israël que dans la diaspora n'ont jamais fait machine arrière et ont toujours refusé de modifier ou de supprimer la moindre prescription sabbatique. Il est donc interdit à un juif de profaner le jour du Sabbat pour sauver un non-juif. Par contre la violation du Sabbat est permise pour sauver un juif. Dérouté et scandalisé par cette discrimination raciste, Shahak se met à étudier les lois talmudiques. Il nous livre le fruit de trente ans de recherches et d'un demi-siècle de vie dans la Terre promise.





A Jewish boy kicks a Palestinian woman as a Jewess pulls her headdress in a market in the occupied West Bank town of Hebron, Aug. 9, 2001.

De la Déclaration Balfour qui promettait aux sionistes «l'établissement d'un foyer national juif sans porter préjudice aux droits civils et religieux des communautés non-juives établies en Palestine» -- donc un état pluraliste -- on en est arrivé à la consolidation d'un Etat dont les lois et règlements sont fortement imprégnés de l'idéologie des rabbins orthodoxes, expansionniste (le Grand Israël) et pratiquant l'apartheid et la xénophobie. Shahak découvre qu'il y a deux catégories de citoyens: les juifs et les non-juifs (Druzes et Arabes), ces derniers ne jouissant ni du droit de résidence, ni du droit au travail, ni de l'égalité devant la loi. Le lecteur français remarquera que les représentants du peuple élu qui se plaignent d'avoir eu leurs papiers estampillés de la mention «juif» sous Vichy et en Union soviétique imposent à présent en Israël des cartes d'identité où ne figure jamais la nationalité israélienne mais la mention soit «Juif», soit «Arabe», soit «Druze». Le critère est donc racial ou ethnique. «Toutes les requêtes introduites auprès du ministère de l'intérieur en Israël pour supprimer ces mentions discriminatoires et y substituer l'indication de la nationalité israélienne ont été vaines». En Israël, les juifs constituent donc bien une catégorie de citoyens privilégiés et la source de ces dispositions juridiques en est le Talmud, qui imprègne la vie sociale et même les relations diplomatiques.

Il y a quelques années déjà, Alfred Lilienthal, juif non sioniste, qui partage les mêmes convictions humanistes de Shahak, reprenait les déclarations de la Haute Cour de l'Etat d'Israël de janvier 1972: «Il n'y a pas de nation israélienne distincte du peuple juif résidant en Israël et dans la diaspora». Selon cette loi commentait-il, «un juif peut devenir citoyen d'Israël en une minute dès qu'il a pris pied sur le sol du pays, mais ce statut peut être enlevé à tout moment à un Arabe même s'il est né dans le pays habité par ses ancêtres depuis plus de mille ans». Depuis 1948, les expropriations et expulsions de centaines de milliers de Palestiniens se sont succédé sans relâche. Tsahal fait sauter les maisons et raser les villages pendant que les habitants sont aux champs. Israël n'est donc une démocratie que pour les juifs. Pour les autres, c'est un Etat totalitaire et xénophobe pratiquant l'apartheid. L'écrivain Yoram Bar Porath déclarait en 1972: «Les dirigeants israéliens ont le devoir d'expliquer clairement au public un certain nombre de faits tombés progressivement dans l'oubli: qu'il n'y a ni sionisme, ni installation du peuple juif sans éviction des Arabes et expropriation de leurs terres».

En 1948 et 1949, Israël a adopté l' «Emergency Defense Regulations» de l'armée britannique qui donnent l'autorisation d'entrer dans n'importe quelle maison quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit; de détruire une maison «suspecte», de confisquer les propriétés privées et d'expulser ses habitants hors du territoire. Ces dispositions sans égales dans les pays civilisés ont permis l'expropriation et la déportation de centaines de milliers d'Arabes qui vivaient chez eux. Pendant ce temps le lobby sioniste aux Etats-Unis faisait croire que les Palestiniens se réjouissaient des bienfaits apportés par la démocratie israélienne qui, soulignons-le, n'aurait jamais subsisté sans les milliards de dollars alloués annuellement par les Etats-Unis sans parler des réparations allemandes.

Shahak précise que les expropriations et expulsions n'ont été rendues possibles qu'en prenant appui sur la Halakha (ensemble des lois religieuses écrites qui inspirent les lois israéliennes) qui interdit aux juifs de vendre un bien immobilier à un non-juif. La location d'un immeuble à un goy est cependant permise à condition que cet immeuble ne serve pas d'habitation mais de magasin ou d'entrepôt. Il est interdit de louer aux Gentils plus de deux maisons contiguës. Selon les préceptes de Maïmonide, le séjour temporaire d'un étranger n'est autorisé qu'à condition qu'il satisfasse aux sept préceptes noachides. Tout est cependant une question de rapport de forces. Si les juifs sont assez puissants, le devoir religieux est d'expulser les Gentils, en l'occurrence les Palestiniens. Le Talmud réitère à leur endroit les exhortations à l'extermination contenues dans la Thora à l'égard des Cananéens et des Amalécites (Deut 20 13 , Deut 25 , Josué 6 2, Josué 8 24-25, etc.). Ces génocides bibliques, souligne Shahak, sont invoqués par les rabbins actuels pour justifier les nombreux massacres de populations arabes par les Israéliens (Deir Yassin, Quneitra, etc.).

Conformément au judaïsme, le meurtre d'un juif est un crime capital et l'un des trois péchés abominables avec l'idolâtrie et l'adultère. Mais tout change lorsque la victime est un goy. Le juif qui tue un goy se rend coupable d'un péché contre «La Loi divine» uniquement, non punissable par un tribunal. Le juif qui cause indirectement la mort d'un goy ne se rend coupable d'aucun péché. (En Israël, l'objection de conscience est interdite).

D'après la juridiction juive, un goy meurtrier doit être exécuté, que la victime soit juive ou non. Cependant, si la victime est un goy et le meurtrier juif ou converti au judaïsme, ce dernier n'est pas puni. En 1973, révèle Shahak, le Commandement de la Région centrale de l'armée israélienne distribue aux soldats une brochure qui mentionne: «Lorsque nos forces rencontrent des civils en temps de guerre ou lors d'une poursuite ou d'un raid, tant qu'il n'y a aucune certitude que ces civils sont dans l'impossibilité de nuire à nos troupes, alors, conformément à la Halakha, ils peuvent et doivent être tués. En aucun cas on ne peut se fier à un Arabe, même s'il donne l'impression d'être civilisé. En temps de guerre, nos troupes donnant l'assaut sont non seulement autorisées mais tenues par la Halakha de tuer même les civils paisibles, c'est-à-dire les civils paisibles en apparence».

La brochure a été retirée depuis mais il n'empêche que ceux qui la mettent en pratique ne sont jamais punis. Dans tous les cas où les juifs ont assassiné des Arabes non-combattants dans un contexte militaire ou paramilitaire, comme celui de Kafr Qasim en 1956, un massacre en masse, les meurtriers ont été libérés immédiatement ou ont reçu des peines extrêmement légères ou encore ont bénéficié de remises de peine qui ont réduit leur condamnation à presque rien. Shmu'el Lahis, responsable du massacre de cinquante ou soixante-quinze paysans arabes emprisonnés dans une mosquée après l'occupation de leur village par l'armée israélienne pendant la guerre de 1948-49, a bénéficié d'une amnistie complète grâce à l'intercession de Ben-Gourion. Le personnage devint un juriste réputé et, en 1970, fut nommé directeur général de l'Agence juive (Bureau exécutif du mouvement sioniste). En 1978, les faits concernant son passé ont été discutés dans la presse israélienne, mais aucune autorité rabbinique n'a contesté son amnistie ni l'opportunité de sa nomination.

De nombreux terroristes sionistes accédèrent au poste de ministre ou de premier ministre: Itzhak Shamir, organisateur de l'assassinat de Lord Moyne et du comte Folke Bernadotte, Menaghem Begin, Moshe Dayan, Itzhak Rabin, Levi Eskhol, tous responsables du massacre de centaines de Palestiniens.

Selon le Talmud, un Gentil tombé dans un puits ne peut être secouru. Cependant, il ne peut y être jeté volontairement. Le précepte fameux «Tuez le meilleur des Gentils» n'est valable qu'en temps de guerre. Cette haine des Gentils, qui est d'origine talmudique, a toujours été occultée par les media mais, précise Shahak, depuis la Guerre des Six jours (1967), ces préceptes inhumains ont été invoqués à la télévision israélienne par les colons juifs exploitant le travail des Arabes et particulièrement celui des enfants. Les chefs religieux du Gush Emunim ont à leur tour invoqué ces commandements pour justifier l'assassinat de maires palestiniens. Selon eux, les prescriptions divines leur enjoignent d'expulser les Arabes de Palestine. De nombreux sionistes rejettent ces positions mais leur argumentation est opportuniste et non fondée sur l'éthique. Par exemple, ils soutiennent que l'exploitation et l'oppression des Palestiniens tend à corrompre la société israélienne; que l'expulsion des Palestiniens est irréalisable dans les conditions politiques qui prévalent ou encore que la politique de terreur tend à isoler diplomatiquement Israël et à le mettre au ban des nations. Cependant, tous les sionistes, et en particulier les sionistes de gauche, partagent les vues du judaïsme strict.

Mariage et relations sexuelles

Puisque «la chair des goyim est semblable à celle des ânes et que leur rut est comme celui des étalons», (Ezéchiel 23 20) les relations sexuelles d'un juif marié avec une goya ne sont pas de l'adultère mais de la bestialité. Selon Maïmonide, toute femme non-juive est considérée comme non purifiée de ses menstrues, esclave, païenne et prostituée (niddah, shiftah, goyah, zonah). Par conversion elle perd les trois premières marques mais reste toujours zonah (prostituée) pour le restant de ses jours. Pour une femme, la conversion au judaïsme est assortie de conditions humiliantes: inspection corporelle par trois rabbins après avoir été dénudée lors d'un bain de purification. On imagine les hurlements médiatiques si l'église catholique se permettait le moindre projet en ce sens.

Selon l'Encyclopédie talmudique, le juif qui a des rapports charnels avec la femme d'un Gentil ne mérite pas la peine de mort. Selon ce qui est écrit: «La femme de ton prochain et non la femme de l'étranger» et le précepte selon lequel «un homme restera fidèle à sa femme» qui est adressé aux Gentils ne s'applique pas au juif parce qu'aux yeux de la Loi il n'y a pas de mariage valide entre les Gentils. Cette interdiction ne s'adresse donc pas au juif. Cela ne veut pas dire que les rapports sexuels entre un juif et une goya sont permis, bien au contraire. Mais la punition principale est infligée à la goya et doit être exécutée même si celle-ci a été violée par le juif. Lorsqu'un juif a un coït avec une goya, cette dernière, qu'elle soit une enfant de trois ans ou une adulte, qu'elle soit mariée ou non, et même si elle est une mineure âgée seulement de neuf ans et un jour, par le fait même qu'elle a eu un coït «volontaire» doit être tuée, comme c'est le cas pour une bête, simplement parce qu'elle a occasionné des ennuis au juif. Cependant celui-ci doit être fouetté et, s'il est un Kohen (membre de la tribu des prêtres), il doit recevoir deux fois plus de coups de fouet parce qu'un Kohen ne peut avoir de rapports sexuels avec une prostituée et toute femme non-juive est présumée être une prostituée.

Il est bien entendu qu'un juif ne peut épouser une non-juive. Les mariages mixtes sont une abomination pour les rabbins. Il est interdit aux descendants mâles des Kohanim (prêtres) d'épouser des divorcées. Les mariages célébrés par des autorités civiles en dehors d'Israël, forcément, sont déclarés invalides. Précisons qu'en Israël le mariage est religieux et les registres sont tenus par la Synagogue. Qu'en pensent les philosémites laïcards qui baisent les tsitsith (franges) du Grand rabbin Ouaknin de Marseille?

«Les enfants nés de mariages invalides sont déclarés illégitimes par les rabbins. Les rabbins libéraux ne sont pas autorisés à célébrer les mariages en Israël. Le divorce est interdit à la femme, sauf si elle obtient le consentement écrit de son mari. La veuve doit obtenir l'autorisation de son beau-frère pour se remarier. Elle peut être amenée à abandonner une partie de son héritage à son beau-frère pour qu'il ne fasse pas usage de son droit de lévirat. Si elle est mineure, la veuve peut devoir attendre jusqu'à sa majorité pour se remarier. Les enfants nés de relations avec une femme mariée ou d'un mariage civil hors Israël sont considérés comme bâtards et, ayant atteint l'âge adulte, ne sont pas autorisés à se marier selon la loi israélienne.»




Dernière édition par le Jeu 11 Oct 2007 - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le champignon empoisonné
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 20:10

Citation :
Droit

Le Livre de l'Education paru au XIVème siècle en Espagne expose les 613 préceptes religieux du judaïsme. Précisons que cet ouvrage très populaire, paru à de nombreuses reprises dans des éditions bon marché, est subsidié par le gouvernement israélien. C'est ainsi que le juif religieux apprend depuis sa plus tendre enfance au cours de Talmud-Tora que les non-juifs sont comparables aux chiens.

Béatrice Philippe, professeur à l'INALCO, Paris, prétend que les juifs de France sont devenus «usuriers malgré eux» au Moyen Age. Bien sûr, le Talmud interdit formellement le prêt à intérêt, mais cela ne vaut que pour les juifs.

*Le précepte 198 ordonne de pratiquer l'usure vis-à-vis des Gentils. Et le précepte 545 dispose «Nous ne devons prêter de l'argent aux Gentils que moyennant intérêt». «Cette obligation, précise le commentaire des mitzvot, se fonde sur le principe selon lequel les juifs ne doivent avoir aucune pitié des Gentils.»

*Le précepte 219 enjoint au juif de se préoccuper de son prochain et de son argent comme il le ferait pour lui-même. Celui qui aime le prochain comme lui-même ne lui volera pas son argent. Mais, faut-il le rappeler, le goy n'est pas le prochain du juif.

*Le paragraphe 322 traite du devoir de maintenir les Gentils en esclavage. «Cette obligation repose sur l'évidence que le peuple juif est le meilleur de tous les peuples de la terre, créé pour connaître son Créateur et l'adorer et digne de posséder des esclaves pour le servir». C'est dans la revue des Loubavitch, secte ultra raciste soutenue financièrement par Jacques Chirac lorsqu'il était maire de Paris, que Gilles Kepel a trouvé le concept suivant: «L'écart qui sépare le peuple juif du genre humain n'est pas moindre que l'écart entre l'humain et l'animal.»

*Paragraphe 239. L'interdiction de maudire le prochain, de lui donner de mauvais conseils, de le haïr, de le couvrir de honte, de tirer vengeance ne s'applique qu'au juif. Contre les goyim, en revanche, toutes les mauvaises actions sont vivement recommandées par la Halakha.

Bien sûr, toutes ces dispositions sont bien connues des rabbins et des apologistes du judaïsme comme Malka, Dahan, Philippe et Iancu, pour ne parler que de la France. Mais ces mandarins n'en font jamais état hors des limites de la communauté juive. En revanche, ils diffament ceux qui portent ces textes à la connaissance des Gentils et ils se répandent en dénégations où l'art de la tromperie atteint des sommets. Par exemple, ils affirment, la main sur le coeur et en utilisant des généralités, que le judaïsme attache beaucoup d'importance à la pitié, mais oublient de préciser que celle-ci ne peut s'exercer envers les goyim. Conformément à la Halakha, les juifs ne peuvent désigner un non-juif à un poste où il exercerait une autorité, si petite soit-elle, sur les juifs. Cette loi particulière s'applique même à ceux qui se sont convertis au judaïsme et ce jusqu'à la dixième génération. Voit-on la France prendre de pareilles mesures vis-à-vis de Badinter, Joxe, BH Lévy, Levai, Elkabbach et Anne Sinclair? Les goyim sont présumés être des menteurs congénitaux et ne sont pas habilités à témoigner devant un tribunal rabbinique. Le Talmud interdit formellement à un juif d'offrir un cadeau à un goy, sauf en affaires où ce cadeau constitue une sorte d'investissement, donc un bénéfice escompté.

Il est interdit de rendre au gentil un bien qu'il a égaré. La tromperie indirecte en affaires est permise vis-à-vis du goy. Si, par exemple, un goy commet une erreur de calcul en sa défaveur il n'est pas nécessaire de le lui faire remarquer mais il faut dire «je me fie à votre décompte» afin de prévenir son hostilité s'il se rend compte de son erreur ultérieurement. La fraude est donc permise vis-à-vis du goy. Le vol au dépens du goy n'est pas interdit. C'est la raison pour laquelle très peu de rabbins ont protesté contre les expropriations forcées des Palestiniens parce qu'ainsi on accroissait la puissance juive.

La dissimulation

En 1240, saint Louis provoqua, à Paris, la «grande disputaison» au terme de laquelle le Talmud, parce qu'il fourmillait de passages antichrétiens, fut livré aux flammes. Mais en Pologne au XVIIème siècle, parut une édition du Talmud qui contenait tous les passages antichrétiens prohibés précédemment. Ceux-ci ayant soulevé l'indignation des hébraïsants chrétiens, le synode juif réuni en 1631 en Pologne en prescrivit lui-même le retranchement dans les éditions ultérieures mais en enjoignant de laisser des blancs à la place des passages incriminés et d'y mettre un O, qui avertira les rabbins et les maîtres d'école d'enseigner ces endroits de vive voix seulement.

Ailleurs, les expressions «Gentil», «non-juif»,, «étranger», (goy, eino yehudi, nokhri) furent remplacés par les termes «idolâtres», «païen» ou même «Cananéen», ou «Samaritain» pour lesquels il était possible de donner une explication lénifiante et satisfaisante mais que le lecteur juif pouvait aisément reconnaître. Lorsque les attaques redoublaient, la défense devenait plus minutieuse encore. La censure tsariste devenant plus sévère, tous les euphémismes furent considérés pour ce qu'ils étaient en réalité. Sur quoi les autorités rabbiniques substituèrent les termes «Arabe» ou «Musulman» ou occasionnellement «Egyptien» en estimant que les autorités ne soulèveraient aucune objection.

En même temps, des listes manuscrites d'omissions talmudiques furent mises en circulation qui expliquaient les nouveaux termes et mettaient les omissions en évidence. Parfois, un désaveu général était imprimé dans la page de garde de chaque volume de littérature talmudique déclarant solennellement, parfois sous la foi du serment, que les expressions hostiles étaient en fait adressées aux idolâtres de l'Antiquité, ou encore à des peuples depuis longtemps disparus comme les Cananéens et «non aux peuples parmi lesquels nous vivons». [Ce genre de serment n'a d'ailleurs aucune valeur pour le juif. Le seul serment qui l'engage étant celui prêté selon le rite rabbiniue, coiffé de la kippa, sans aucune représentation du Christ, sur la Bible hébraïque et en présence d'un rabbin ou d'un juif pieux. Voir la déposition de Joseph G. Burg au procès de Toronto dans R.H.R. n° 5 de novembre 1991 sous le titre «Un juif révisionniste témoigne à Toronto».] Inutile de dire qu'il s'agissait de mensonges flagrants. Après la création de l'Etat d'Israël, dès que les rabbins se sentirent en sécurité, tous les passages agressifs et les expressions injurieuses furent restaurés sans l'ombre d'une hésitation dans les nouvelles éditions.

Ainsi chacun en Israël peut-il facilement prendre connaissance -- les enfants l'apprennent à l'école -- des passages qui obligent chaque juif passant devant un cimetière chrétien à maudire la mère des défunts.

A l'heure actuelle, nombre de docteurs ont non seulement persévéré dans la tromperie mais ont surpassé les vieilles méthodes rabbiniques tant dans l'insolence que dans le mensonge. En 1962, le code de la loi talmudique, réédité par Maïmonide Mishneh Tora appelé «livre de la Connaissance» qui contient les lois fondamentales et les pratiques de la loi juive a été publié à Jérusalem en édition bilingue, le texte anglais faisant face au texte hébreu. Celui-ci a été restauré dans sa pureté originelle et le commandement selon lequel il faut exterminer le juif infidèle apparaît dans son intégralité: «C'est un devoir de les exterminer de ses propres mains». La traduction anglaise est édulcorée: «C'est un devoir de prendre des mesures actives pour les détruire». Mais le texte hébreu poursuit en spécifiant l'exemple type d'infidèles qui doivent être exterminés: «Comme Jésus de Nazareth et ses disciples ... que le nom du méchant (pervers) s'en aille en putréfaction». Pas un mot de cet anathème n'apparaît dans le texte anglais qui lui fait face.

Mais plus significatif, en dépit de la grande diffusion de cet ouvrage parmi les universitaires des pays anglo-saxons, aucune protestation ne s'est élevée contre cette tromperie flagrante.

Shahak dénonce la consigne du silence des intellectuels libéraux, des clergés catholique et protestant et de certains cercles marxistes tant aux Etats-Unis qu'en Israël à propos de l'obscurantisme rabbinique qui s'est exercé tout au long de l'histoire à l'encontre des juifs eux-mêmes. «Autodafés de livres, persécution des écrivains, disputes à propos du pouvoir magique des amulettes». L'auteur analyse le processus de dégénérescence du judaisme classique en Pologne et en Allemagne au XVIIIème siècle notamment, qui aboutit à un fatras de rituels vidés de substance, de superstitions et d'absurdités imposées par un rabbinat hypocrite et vénal. Remarquons toutefois qu'il y a deux mille ans déjà, le Christ apostrophait les scribes et les Pharisiens hypocrites dans un passage de saint Matthieu qui conserve toute son actualité.

La presse israélienne est constamment agitée par les querelles qui opposent les différentes factions religieuses et qui versent souvent dans la trivialité. Voici les questions qui, selon Shahak, passionnaient les lecteurs en août 1993: les corps des soldats israéliens nés de mère non-juive et tués au combat doivent-ils être inhumés dans un espace ségrégé ou dans un cimetière militaire? Les associations religieuses qui ont le monopole des enterrements, excepté de ceux des membres des kibboutz, vont-elles encore être autorisées à circoncire les défunts incirconcis et ceci sans l'accord des familles? L'importation de viande non casher en Israël, officieusement interdite depuis la fondation de l'Etat, sera-t-elle enfin autorisée ou interdite légalement?

Shahak jette un éclairage inattendu sur la personnalité de «l'apôtre du judaisme auprès de l'humanité», le philosophe Martin Buber, celui dont Elie Wiesel, entre autres, célèbre la sagesse hassidique. L'auteur dénonce en lui l'inspirateur des chefs hassidiques «sanguinaires» (l'expression est de Shahak) dont la philosophie a développé le chauvinisme et la haine du non-juif en Israel. Selon lui, Buber porte une grande responsabilité dans la propagande hassidique qui incitait les infirmières de Tsahal à refuser de soigner les blessés ennemis. Dans Hatanya, le livre fondamental du mouvement habbad, l'une des branches les plus importantes du Hassidisme, il est écrit: «... Tous les non-juifs sont des créatures sataniques dans lesquelles il ne peut y avoir absolument rien de bon».

Les dix-huit benedictions

Dans les dix-huit bénédictions de la prière du matin (Chemonè esrè) du Rituel de prières, il existe une malédiction spéciale (birkhat ha-minim) dirigée à l'origine contre les chrétiens, les juifs convertis et les juifs hérétiques:

1. «Et qu'il n'y ait aucun espoir pour les apostats (meshhummadin) et que tous les chrétiens périssent instantanément.»

Cette formule date du Ier siècle, lorsque les chrétiens ne constituaient qu'une petite secte persécutée. Peu après le XIVème siècle cette formule fut édulcorée en: 2. «Et qu'il n'y ait aucun espoir pour les apostats, et que tous les hérétiques périssent instantanément». Et après de nouvelles pressions: 3. «Et qu'il n'y ait aucun espoir pour les délateurs et que tous les hérétiques périssent instantanément.»

Après la création de l'Etat d'Israël, le processus fut inversé et de nombreuses versions du rituel en revinrent ainsi à la deuxième formule qui est aussi prescrite par de nombreux professeurs dans les écoles rabbiniques israéliennes. Après la Guerre des Six Jours, plusieurs congrégations proches du Gush Emunim ont restauré la version originale uniquement verbalement et prient ainsi quotidiennement pour que les chrétiens disparaissent instantanément. Comme l'enseignement oral prime, on peut dire que l'exécration a persisté à travers les siècles. Il est assez piquant que ce processus de réversion ait eu lieu dans la période où l'Eglise catholique sous Jean XXIII modifia les prières du vendredi saint pour les juifs «perfides» qui avaient provoqué le scandale que l'on sait. L'interprétation rigoureuse de la loi dite «antimissionnaire» de décembre 1977 punit de cinq ans d'emprisonnement celui qui fait du prosélytisme même en offrant une Bible, un chapelet ou une médaille religieuse. En effet, selon le texte, le don du moindre objet de piété peut être considéré comme «incitation matérielle» à changer de religion

Le Talmud (Shabbat 116a) ordonne de brûler publiquement les Evangiles chaque fois que l'occasion s'en présente. Le 23 mars 1980, un autodafé de plusieurs centaines d'exemplaires du Nouveau Testament a été organisé par les rabbins de Yad Lehakhim, organisation religieuse subventionnée par le ministère israélien des cultes.

En novembre 1991, Marc Aron (président du B'naï B'rith de France), s'adressant à Mgr Decourtray, déclara à propos du pèlerinage des B'naï B'rith à Auschwitz: «... nous étions deux cents qui, spontanément, dans le froid glacial de Birkenau, avons dénudé nos bras pour mettre les Thephilim (phylactères) ... et à réciter la prière du matin ... Nous étions deux cents à allumer la Menorah (chandelier à sept branches), symbole du judaïsme et symbole de notre association et à poser ces bras de lumière sur les grilles du Carmel en signe de paix et de volonté de dialogue.»

Ce qui n'a pas empêché les organisations juives d'obtenir d'une Eglise apeurée le déménagement des carmélites hors du site. Comme elles ont obtenu la suspension du procès en béatification d'Isabelle la Catholique. Il est malgré tout choquant qu'un prince de l'Eglise, déjà connu pour son écoeurante servilité, ait ignoré ou feint d'ignorer le contenu antichrétien des prières juives. Comme il est scandaleux que Jean-Paul II ait reçu au Vatican les délégués du B'naï B'rith, organisation maçonnique connue pour son militantisme anticatholique.

Au cas où le livre de Shahak parviendrait à franchir les mailles serrées de la censure en France, il serait bon que les ligues antiracistes (MRAP, LICRA, etc.) exerçassent leur ardeur à l'encontre de l'enseignement dispensé dans les Yeshivoth et les cours de Talmud-Thora. Dans le cas contraire, il ne nous restera plus qu'à méditer les paroles de Céline: «Le Capitaine Dreyfus est bien plus grand que le Capitaine Bonaparte. Il a conquis la France et il l'a gardée.»



--------------------------------------------------------------------------------
L'édition originale de l'ouvrage d'Israel Shahak, disponible (en anglais) sur le site Web de CODOH, a paru aux éditions Pluto Press, Londres, 1994. Sa traduction française a paru aux éditions La Vieille Taupe, Paris, 1996.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le champignon empoisonné
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 20:15

Citation :
Another major Jewish publication, the Jewish Chronicle, in an article called “Some Carefully and Carelessly Chosen Words,” reveals that the Jewish word for Gentile woman is the offensive Yiddish word shiksa - meaning “whore,” from the Hebrew root, sheigetz (”abomination”). It also pointed out that a little Gentile girl is called shikselke, meaning “little female abomination.”

Shiksa - the Jewish term for a Gentile woman, from the root word sheigetz meaning “abomination” or “whore.”
Shikselke - a Gentile little girl, meaning “little female abomination.”



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lutfi
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 21:26

Snake Plissken a écrit:
Lutfi a écrit:
Henri de Mesquin
COPYRIGHT! Cavalier
Snake, je reconnais que tu as trouvé l'expression. Mais tu n'as pas signalé le copyright à temps. Maintenant, c'est propriété collective camarade.

Berger a écrit:
On peut l'interpréter de cette manière. Mais pour répondre au problème, c'est une parole exclusive, certes, mais à un moment donné dans le temps, ce n'est ni une parole définitive ni éternelle, cela met simplement l'accent sur une donnée temporelle. Ce passage de Matthieu est complément intégré dans le temps, ce qui n'est pas le cas des paroles universelles que j'ai posté, qui elles sont immuables.

En gros, c'est comme si je disais : "Je n'ai été envoyé que pour aller chercher trois baguettes" a la boulangère, sans pour autant exclure le fait que je prépare une grande soirée chez moi où j'invite tous les membres du forum, qui sont d'excellents boulangers, afin de vous montrer une recette avec d'autres ingrédients qu'il faudra faire connaître au monde entier ! Je pars avec une base de pain et des spécialistes, ce qui n'empêche pas que mon but final est ailleurs et est au delà du domaine de la baguette dont j'en ai pris trois le matin-même. (Oui, l'exemple est à chier)

L'égarement est avant tout juif (brebis égarées de la maison d'Israël) les non-juifs ne pouvaient pas être égarés puisqu'ils ne se basaient pas du tout sur la Torah, on ne peut pas reprocher aux poissons de ne pas respirer commes les hommes en dehors de l'eau.

Les nombreux passages du NT que j'ai cité le montre bien, c'est évident que c'est adressé à l'humanité toute entière, c'est pas une phrase, qui sorti du contexte, va réduire à néant ce fait. D'autant que plus que l'écrit, c'est l'Histoire qui démontre l'universalité du message du Christ, la pratique (ou l'Esprit Saint) parle mieux que les textes. D'ailleurs des exégètes le disent, personne ne comprend complétement Jésus sur le moment, il faut du temps a ingurgiter ses paroles, et cela vise la fin des Temps, c'est l'évolutionnisme qui se profile petit à petit chez les hommes qui sont venus et qui viendront sur cette Terre. D'autant plus qu'on sait très bien qu'il y a des erreurs, des contradictions dans les trois Evangiles synoptiques, alors forcer sur le détail ne mène pas à grand chose. Le principal est bien là : l'universel.

Concernant Job, je tiens à m'adresser aux pauliniens du forum, pour rappeler qu'un certain prophète du nom de Joël a déclaré presque la même chose que Paul dans AT, preuve que le judaïsme était déjà vouée à l'universel, chose que le judaïsme talmudique a oublié

Tu abordes trop de question pour que je puisse répondre à tout. Je ne nie pas l'universalité du message évangélique, mais il faut savoir en quel sens l'entendre. Je veux dire que lorsque l'on a un peu réalisé l'immensité et l'universalité d'autres traditions spirituelles, notamment l'Hindouisme, certaines des conséquences prosélythes d'une certaine compréhension du Christianisme posent réellement problèmes. Un Hindou qui se convertit au Christianisme se coupe de ses racines, d'une part, mais il se coupe aussi d'une des traditions spirituelles majeures. Et si tous les Hindous se convertissaient au Christianisme, ce serait la disparition de toute une civilisation et de toute une spiritualité. Cela s'applique à bien d'autres cas, et je pense par exemple au Japon. Le Japon a conservé des traditions spirituelles précieuses. Qu'en serait-il si les Japonais s'étaient convertis au Christianisme ? Ce serait seulement un pays d'Europe, situé un peu plus à l'Ouest. Et ceci s'applique à toutes les traditions spirituelles autres que le Christianisme. En revanche, les remarques que je fais sur un certain prosélythisme chrétien s'appliquent bien sûr à un certain prosélythisme islamique.

Un Hindou qui est fidèle à sa tradition aujourd'hui n'a rien à gagner à se convertir à une autre religion quelle qu'elle soit. C'est vrai pour d'autres religions, c'est vrai, en un sens pour toutes les religions. En revanche, un Hindou peut beaucoup apporter à un Chrétien pour la compréhension de sa propre religion.

Il ne faut pas oublier que ce qui, en Europe ou en Occident apparait comme une spécificité juive, c'est-à-dire une spiritualité qui se transmet essentiellement par l'hérédité, cesse d'être une spécificité en Asie. Ce qui, dans le Judaïsme, surprend les Musulmans et les Chrétiens, ne surprend ni les Hindous, ni les Chinois, ni les Japonais. Sous ce rapport, ce qui était l'exception en Occident devient la norme en Orient. Et cela ne concerne plus un peuple de 12 millions d'âmes, cela concerne des milliards de gens: un milliard d'Hindous, plus d'un milliard de Chinois, 126 millions de Japonais.
Or, pour les uns et les autres, le prosélythisme quel qu'il soit et d'où qu'il vienne est seulement une agression, et la pire des agressions, celle qui s'attaque au coeur même de la spiritualité, celle qui s'attaque à l'âme.

J'ai parlé du Judaïsme. C'était normal, c'était dans le fil de la discussion. Mais ici il s'agit aussi de l'Inde, de la Chine, du Japon. J'ai cité un commentaire de Boccacce, qui était un initié chrétien, et qui fait dire à Melchissédech que la vraie foi se trouve cachée dans toutes les religons extérieures. Il faudrait rappeler tout ce que Melchissedech représente dans la Bible, dans la Torah tout d'abord, chez Saint Paul ensuite. Donc mon propos n'est pas d'expliquer que le Judaïsme est vrai et que le Christianisme est faux. Mon propos est d'affirmer la vérité de l'un et de l'autre simultanément.

Je peux raconter une histoire. Cela se passe à Paris, dans le métro. Un Juif fait des plaisanteries sur les Arabes. Dans le wagon, il y a un Soufi qui commence à lui répondre. Ils discutent. Et puis le Soufi dit : "Je peux comprendre les Juifs. Vous avez reçu une Révélation au Mont Shinaï et puis vous dites: cela ne passera pas, et vous y êtes fidèles." Alors le Juif est un peu surpris et il dit au Soufi: "Mais enfin il y a dans le Coran telle et telle chose sur les Juifs, et c'est faux." Le Soufi répond: "Oh je ne sais pas, c'est un cetain symbolisme, il faudrait interpréter. Mais je tiens pour ce que j'ai dit." Le Juif lui a dit: "Vous êtes un Juste." Et le Soufi a souri: "Mais non."
Bon, cela ressemble à un conte, mais l'histoire est authentique, et elle m'a été racontée par l'un des protagonistes. Je la raconte de mémoire.
Ce que je veux dire, c'est qu'il est possible de rester fidèle à sa propre religion tout en reconnaissant les autres religions. Et je pense que la plupart des problèmes en Europe viennent du fait que les gens, en Europe, se sont montrés incapables de s'élever à ce point de vue. Après, je ne veux pas entrer dans le débat pour savoir si la faute vient principalement des Juifs ou des Chrétiens. Je pense que raisonnablement, en 2000 ans, les tords doivent être partagés.

Et l'Universalité ? Parce que tu rappelles des passages du NT qui en montrent l'Universalité, et si j'ai rappelé une parole de Jésus, ce n'est pas pour nier les autres. Je prendrais un exemple littéraire: on peut être français et aimer Shakespeare, Dante et Dostoïevski. Mais il faut reconnaître que, à moins d'être bilingue, on ne pourra pas non plus goûter Dostoïevski comme un Russe, Dante comme un Italien. Et un Russe, un Italien, un Anglais ne goûterons pas Proust et Céline comme nous les goûtons. Pourquoi ne pas aborder les religions de la même manière. On peut dire que la littérature est une, en parlant de la littérature universelle. et il y a des littératures qui font cette littérature. La littérature est une, mais Omar Khayam n'est pas un poète français, et Baudelaire n'est pas un poète chinois. Si la Bible est la Parole de Dieu, le peuple juif est celui qui a préservé cette Parole dans la langue originale. Le dire, ce n'est pas nier le message de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
coucou
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 08/10/2006

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Jeu 11 Oct 2007 - 23:47

http://libreforum.forumactif.fr/Les-emissions-et-les-archives-f3/Eloge-funebre-radiophonique-du-101007-t944.htm

Si la bande à Beketch ne continue pas, je n'écouterai plus Radio Toutemoisie. Sleep

Hamiche et Antony sont: affraid

Ils commettent un sacrilège!

Rendez-vous demain à l'enterrement pour mettre une tarte à Mesquin. clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 1:26

P.Gofman est le seul qui puisse succèder à SdB...parce qu'il ont le même esprit rebelle...ce qui faisait l'intêret de cette emission!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 1:47

Voici l’entretien (datant de 2002) dont Bernard Antony a cité des passages (les réponses aux 5ième et 7ième question) sur Radio Courtoisie dans l’émission d’hommage consacrée à Serge de Beketch (1946-2007) de mercredi soir dernier.
Spoiler:
 
Sur : http://www.geocities.com/catholique_et_royaliste2002/arch1/sdbql.htm
Citation :
Serge de Beketch répond à Quartier Libre

Q.L. : Plus que par ses victoires électorales, la gauche est parvenue à instaurer la domination de ses valeurs en phagocytant totalement le domaine culturel. Pensez-vous qu’il soit aujourd’hui encore possible sinon d’inverser la tendance du moins de l’équilibrer et quels sont selon vous les domaines dans lesquels doit prioritairement s’investir la résistance culturelle ?

S de B : Je ne parlerais pas de culture mais de civilisation. Ce à quoi nous assistons, c'est à la fin d'une civilisation. Je ne connais pas dans l'Histoire d'autre exemple de résistance que celle que les moines ont opposée a l'effondrement de la civilisation romaine : de petits groupes isolés préservant et enrichissant, chacun de leur coté, ce qui peut l'être.

Q.L. : Estimez-vous que le combat culturel doive primer sur le combat électoral ?

S de B : N'étant pas démocrate, je n'attache aucune importance au combat électoral sinon en ce qu'il permet de compter les derniers résistants. Ce qui compte, c'est de savoir que cinq à six millions de Français ont osé, une fois au moins, voter pour la résistance au Nouvel ordre Mondial. Pour le reste, moins la droite nationale aura d'élus, moins elle sera contaminée par la peste de la corruption et de la compromission.

Q.L. : Ne pensez-vous pas que l’une des faiblesses, dans ce domaine, de l’opposition au totalitarisme égalitaro-mondialiste est un passéisme excessivement rigide, une mémoire muséifiée qui se borne à pleurer les merveilles passées et pour qui toute création issue de la modernité ne peut être que médiocre et néfaste ?

S de B : C'est vrai. Le problème est qu'il est très difficile de distinguer ce qui mérite d'être retenu dans les créations modernes. Nous sommes dans un système piégé qui ne cesse de nous asservir en multipliant les progrès "pour notre bien". UN exemple : il y a dix ans a peine, tout le monde se passait sans aucune difficulté de téléphone portable. Aujourd’hui, on considère que c'est un progrès formidable puisqu'il permet (on nous le serine à longueur de temps) de "prévenir les secours " (en montagne, en mer, sur la route etc...) Ce que l'on ne nous dit pas, c'est qu'il permet aussi et surtout de savoir en permanence où est son possesseur. Maintenant, si ,dans les domaines de l'art, vous pouvez me citer un contemporain qui fait aussi bien que Mozart, Le Nain, Michel Ange, Mansard, Balzac, Rimbaud, je prends.

Q.L. : Quel est votre sentiment concernant la mouvance de ce que l’on appelle le « rock identitaire français » ?

S de B : Quand j'avais l'âge de ceux qui, aujourd'hui, écoutent le RIF, j'étais un fou de Gene Vincent et de Vince Taylor un blouson noir qui chantait à cheval sur une Harley en faisant tournoyer une chaîne d'acier. Ça me paraissait d'une audace extraordinaire. Ma mère aurait pu s'émouvoir. Ça la faisait rire et elle m'expliquait que, quand elle avait mon âge, dans les années trente, elle passait pour une dangereuse toquée auprès de ses grands parents parce qu'elle idolâtrait Trenet "le fou chantant", Les grands parents en question avaient, quant à eux, acclamé Milton qui chantait "elle me fait pouet-pouet, je lui fais pouet-pouet et puis voilà".
Donc si les adolescents aiment le RIF, qu'ils s'en mettent jusque là. Dans vingt ans, ils feront comme moi : ils écouteront avec nostalgie Brixia et avec jubilation Bach

Q.L. : Vous qui êtes catholique de tradition, que pensez-vous de la conception polythéiste diffusée notamment par la « Nouvelle Droite » d’Alain de Benoist et de la césure qui en résulte au sein de la mouvance identitaire entre néo-païens et catholiques ?

S de B : Si Benoist veut croire aux esprits des forêts, c'est son affaire. Moi, je crois aux saints intercesseurs et aux anges recteurs. Je crois qu'ils sont les exécuteurs de la volonté divine et que des myriades d'anges règlent en permanence la marche de la Création comme les ouvriers d'une prodigieuse horloge vivante.
Je ne crois pas à l'évolution. Je crois que le monde n'est pas vieux de plus d'une dizaine de milliers d'années. Je crois ce qui est écrit dans la Bible. Je suis convaincu que le déluge, l'Arche de Noé, la Tour de Babel sont des faits historiques.
Et je ne crois pas du tout que l'Homme descend du singe. Même quand je regarde Giselle Halimi, ce qui est méritoire. Et je vais vous faire une confidence : j'attends encore que l'on me démontre que ce n'est pas le soleil qui tourne autour de la terre.
Bon alors maintenant qu'est ce qu'on fait ? Les Benoitistes vont me clouer à une porte de grange ou c'est moi qui vais les brûler sur un tas de vieilles planches ?
A mon avis, le plus raisonnable est de faire ce que nous avons à faire en ce bas monde et de se donner rendez vous dans l'au-delà pour voir qui a raison.
A ce moment là, si je suis bouffé par le loup Ragnarok, je reconnaîtrais bien volontiers que Benoist a gagné. Mais je ne suis pas inquiet...

Q.L. : Partagez-vous l’opinion de Bernard Anthony affirmant qu’il se sentirait toujours plus proche d’un catholique africain que d’un païen européen ?

S de B : Toujours ? Ca veut dire quoi, toujours ? Il y a des nègres catholiques qui sont de parfaits abrutis et des païens blancs qui sont des types délicieux. Le contraire est vrai aussi. Si vous voulez, je suis plus proche de Leopold Senghor que d'Enrico Macias mais plus près de Julius Evola que de Monseigneur Emmanuel Milingo. Et puis, entre nous, je serais curieux de savoir si Bernard sera TOUJOURS du même avis si, dans dix ans, la petite Benedicte lui présente deux prétendants : un aborigène catholique et un basque païen...

Q.L. : Vous vous engagez avec beaucoup d’énergie et de courage tant dans vos émissions sur « Radio Courtoisie » que dans votre décadaire « Le Libre Journal », est-ce un baroud d’honneur ou croyez-vous encore à la possibilité d’une victoire sur la décadence et l’abrutissement actuels ?

S de B : Si on ne se battait que quand on est sûr de la victoire, ça manquerait de panache, non ? Je ne me pose pas la question. Je fais ce que j'ai à faire à la place où je suis. Quand on est dans une barque au milieu d'un lac d'excréments, on a deux solutions : éviter de remuer en espérant s'habituer à l'odeur ou ramer en se disant que, bien sur, ça pue un peu plus mais qu'on en verra peut être le bout.
Chacun sa méthode. La mienne, c'est de ramer.

Q.L. : Quels principaux auteurs conseilleriez-vous à des jeunes gens désireux d’échapper aux diktats de la pensée unique ?

S de B : Faurisson. C'est un bon début pour se décaper les neurones. Le reste vient tout seul.

Q.L. : Une dernière question, y’aura-t-il un jour une suite à « La nuit de Jéricho » ?

S de B : La suite, il y a longtemps que nous l'avons écrite avec Alain Sanders mais elle est tellement en retrait par rapport a la réalité que nous ne la publierons sans doute jamais. Et puis, comme disait Roland Laudenbach, fondateur de la Table Ronde : " si les gens écrivaient un peu moins, ils auraient un peu plus le temps de lire. " Chaque jour qui passe, je découvre que j'ai encore beaucoup à lire.


Dernière édition par JOHN le Dim 22 Juin 2008 - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 2:07

Oui. J'aime bien Hamiche et Bernard Antony a son intérêt propre (à propos, rappellez vous Soral dans l'interview à fdesouche qui spécifie à un moment qque chose comme : "des gens de mon entourage m'ont intoxiqué pour que je m'embrouille avec lui vers la fin de la campagne"), mais un aucun cas il ne 'remplacent', pas même le genre à défaut de la qualité de Serge.
Oui Patrick Goffman lui s'en rapproche le plus... le genre quoi... je veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lutfi
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 8:33

Tatave a écrit:
Lutfi a écrit:
Snake Plissken a écrit:
question naive : ce fameux talmud, il est en vente libre?
Snake Plissken, le Talmud est en vente libre. Je te conseille l'édition Steinsaltz. Si les gens sont choqués, c'est généralement parce qu'ils n'ont aucune connaissance en matière de religion, car on retrouve en fait l'équivalent de ce qui peut choquer dans le Talmud dans toutes les religions. Ensuite, il ne faut pas oublier que le Talmud contient notamment beaucoup de discussions, donc saisir une phrase hors de son contexte sans remarquer qu'elle est immédiatement réfutée la ligne d'après, comme le font certains antisémites, ce n'est pas très honnête. Et enfin, il y a les explications orales: lire un texte sacré sans en connaitre les explications traditionnelles, c'est courir le risque de tout interpréter à côté de la plaque, et ce n'est pas vrai que pour le Talmud.
Oui, le Talmud est en vente libre. Et même en poche ! Mais c'est négliger, qu’à part l’édition Payot, il faut vraiment se démener pour trouver une solide traduction française à prix raisonnable.

Citation :
saisir une phrase hors de son contexte sans remarquer qu'elle est immédiatement réfutée la ligne d'après
Certes, cela arrive, il y a parfois des "réfutations" : mais pas toujours, c'est le moins que l'on puisse dire. A moins que tu n'entres toi-même dans leurs "discussions" sans fin.

J'oubliai : Il faut savoir aussi que l'édition Payot, citée à l'instant, a été soigneusement expurgée. Et, comme il s'agit déjà de la traduction anglaise du texte hébreu par un rabbin, on peut émettre quelques doutes quant à la volonté de diffuser cette oeuvre chez nous.
Tatave, là je ne saurais que te répondre: il me semblait que l'édition Steinsaltz était intégrale, mais il s'agit de la grande édition, et effectivement je n'ai pas encore pu me la procurer à cause du prix.

Il n'y a pas non plus toujours de réfutations, et c'est aussi le problème des interprétations exotériques. Si l'on prend un exemple dans le Christianisme, la parole "hors de l'Eglise point de salut" peut aussi être interprétée de manière très négative par tout non-chrétien, qu'il soit hindou, juif, musulman, etc. Maintenant, l'Eglise a soin d'expliquer dans quel contexte cette pensée a été émise, bref elle l'explicite dans son contexte, elle ne la renie pas, mais elle en donne une explication plus adaptée. Je pense que c'est de cette manière qu'il faut interpréter le Talmud.

J'ai été élevé dans une école catholique, et je peux t'assurer que certains enseignements transmis par les prêtres sont particulièrement choquants lorsque l'on connait d'autres formes de spiritualité.

-------------------------------------------------------------

Tatave a écrit:
Certes, Lutfi, je n’ignore pas que certaines "interprétations exotériques" du Talmud tournent à vide, tant elles peuvent conduire à faire sourdre l’antijudaïsme. Je n’en disconviens pas. Et ton exemple, "hors de l'Eglise point de salut", m’a bien assuré que là encore il fallait prendre de la distance et songer à "une explication plus adaptée". Cependant, il faut bien reconnaître que lorsque l’on dresse des inventaires sur les exhortations au déni quasi ontologique de l’autre, le Talmud l’emporte haut la main sur les autres textes sacrés.

Quant aux enseignements "particulièrement choquants" transmis dans nos écoles catholiques d’hier ou d’aujourd’hui, je ne crois pas qu’ils aient beaucoup à envier à ceux du judaïsme rabbinique tel qu’on le pratique dans les yechivas de Tel Aviv ou de Paris. Israel Shamir a fait, je crois, le tour du propos en parlant de la halaka et de ses excès.
Je ne dis pas que telle yechiva soit mieux que telle école catholique sous ce rapport (et on pourrait ajouter bien des choses sur l'enseignement de l'Islam dans les écoles coraniques). Mais le déni de l'autre dans le Christianisme et dans l'Islam (ou plutôt selon certaines interprétations de l'une et l'autre religion) me parait plus avancé sous certains rapports, à cause du prosélythisme. Je me situe par exemple dans le contexte de l'Inde: il y a des Juifs, supposons que ce soient les pires exclusivistes (je ne crois pas que cela ait été le cas de la communauté juive de Cochin, je fais seulement une supposition pour la démonstration): le résultat, les Juifs sont une caste parmi d'autres et ne mettent pas les autres traditions en danger. Ils se considèrent comme supérieurs aux autres? Oui, mais en Inde ils sont loin d'être les seuls, donc cela ne choque personne. En revanche, les musulmans ou les chrétiens exclusivistes mettent en danger, pas leur prosélythisme violent, l'existence même de l'Hindouisme.

On peut aussi comparer un certain protestantisme anglo-saxon et un certain Catholicisme dans les Amériques : les conséquences de l'invasion catholique en Amérique du Sud, c'est la disparition pure et simple des civilisations indiennes, tandis que grâce à un certain racisme anglo-saxon, les Indiens d'Amérique du Nord subsistent malgré tout jusqu'à nos jours. L'exclusivisme prosélythe s'attaque à l'âme même des autres religions, il n'y a rien de tel dans le Judaïsme. Sous d'autres rapports le Judaïsme est plus exclusiviste ? C'est exact. Mais les conséquences me paraissent moins graves.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 9:58

Thomas Demada a écrit:
Intellocrate a écrit:

En fait, il arrive aussi que Jean-Robert, Salomé et Pierre-Alain se convertissent à l'islam.

Ce qui n'empêche pas la déculturation de ceux qui sont musulmans de tradition. Il faut encore séparer les "conversions gadgets", pour faire comme les 'soces du bloc (la grande mode pour un jeune gaulois en cité c'est de se dire kabyle) des conversions mûrement réfléchies (je pense particulièrement aux chiites tout frais).

On vous montre les plus paumés, donc les plus vendeurs, dans le petit écran, mais les conversions touchent aussi les classes moyennes. C'est juste qu'un médecin converti à l'Islam (pour prendre un cas que je connais) ne va pas extérioser sa foi par le vêtement, comme d'autres moins assurés tendront à le faire...

Les conversions, tout comme les "affaires de foulard", ne sont que des épi-phénomènes. Par contre c'est un évangéliste (français mais à l'américaine) qui dirige chez nous la fédération protestante. Alors indignation (très) sélective???

Il faudrait surveiller ces evangelistes. Solde du gouvernement ricain?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 10:06

"I love Jesus" sur un tee-shirt je trouve ça suspect ...voici ce que j'ai attrapé au vol :
Citation :
Journal : Idée de Virus Evangéliste...
Posté par ploum (page perso, ) le 12 août 2003
J'ai eu une idée d'un virus/worm évangéliste :

Le virus :
------------

Répond à tous les mails adressés à la machine infectée comportant un .doc en attach par un mail bilingue anglais/français disant en gros ceci :

http://frimouvy.udev.org/formation/oo/mail.txt(...)

+ je vous renvoie donc votre document .doc, veuillez le vérifier.

Evidemment, le .doc est porteur du virus qui infecte aussi la machine du récepteur.


Vous en pensez quoi ?

> Lire le journal (28 commentaires, moyenne: 1,5).

Cette discussion est archivée, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.
[+] Re: Idée de Virus Evangéliste...
Posté par pikachu () le 12/08/2003 à 17:08. (lien). Évalué à -3.

Idée de con
Re: Idée de Virus Evangéliste...
Posté par jcs (page perso, ) le 12/08/2003 à 17:09. (lien). Évalué à 6.

L'dée est amusante... sauf que :
1 - les virus c'est Mal(TM) et surtout illégal
2 - Après il sera difficile de plaindre quand quelqu'un dira que Linux = "repaire de Hackerz qui piratent et heureusement que Microsoft et là avec Paladium pour notre salut et celui de nos machines"

Bref je pense que c'est contre productif : rien ne vaut le prosélytisme oral.


--
Elle maîtrise Telemann
Plus que François Feldman
(Vincent Delerm)
une question
Posté par deftones_chris () le 12/08/2003 à 17:10. (lien). Évalué à 3.

c'est libre le flash ?
Re: Idée de Virus Evangéliste...
Posté par FlashCode (page perso, ) le 12/08/2003 à 17:15. (lien). Évalué à 1.

Je comprends bien ta position par rapport à la masse très importante d'utilisateurs de Word/Excel et compagnie.
Malheureusement quand je parle à des personnes utilisant la suite Office d'Openoffice ou autre, ils me disent : "pourquoi changer puisque celle-ci marche très bien ?"
Et en général ils l'ont obtenu vendu avec le PC (donc vente forcée) ou bien en le copiant illégalement (ce qui reste très courant).

Je suis entièrement d'accord avec toi qu'Openoffice est supérieur dans tous les domaines à Office, mais ce qu'il reste à changer c'est la mentalité des utilisateurs, c'est le libre qu'il faut imposer...

Le combat n'est pas fini et sera long.....

Pour tout idée de virus je suis contre, tu peux par contre te contenter de renvoyer le mail en disant que tu ne peux/veux pas l'ouvrir.
Par contre, lorsque l'expéditeur en aura marre, il ne t'enverra sans doute plus rien (au lieu de t'envoyer au format Openoffice ou tout autre format ouvert)... :-D
Revenir en haut Aller en bas
Le champignon empoisonné
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 12:00

Citation :
Si les gens sont choqués, c'est généralement parce qu'ils n'ont aucune connaissance en matière de religion, car on retrouve en fait l'équivalent de ce qui peut choquer dans le Talmud dans toutes les religions.

Où ?




Jésus le batard d'une prostituée (Marie) dont la carcasse bout dans un chaudron d'excrément



Citation :
Ensuite, il ne faut pas oublier que le Talmud contient notamment beaucoup de discussions, donc saisir une phrase hors de son contexte sans remarquer qu'elle est immédiatement réfutée la ligne d'après, comme le font certains antisémites, ce n'est pas très honnête

Et ce qui est dans le Talmud , c'est de la faute aux zantisemites ! Nah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 23:21

l'Omnivore Sobriquet a écrit:

Lu sur le Salon Beige :

Les obsèques de Serge de Beketch auront lieu vendredi 12 octobre à 10h en l'église Sainte Odile, 2 avenue Stéphane Mallarmé dans le 17ème arrondissement de Paris (Métro Porte de Champerret).
Au sujet de la messe de ce matin (et des nombreuses personnalités du FN présentes) il y a ce fil de témoignages : http://paysreel-et-courtoisie.xooit.com/t367-Messe-Serge-de-Beketch.htm

Le dessin de la semaine de Minute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snake Plissken
Grande gueule qui pisse pas loin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 682
Age : 45
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Ven 12 Oct 2007 - 23:31

LESQUEN est arrivé a la messe avec 1heure de retard et a bousculé tout le monde pour se placer au premier rang






il ne vous étonnera pas de savoir que cet individu est pour la suppression du SMIC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Sam 13 Oct 2007 - 0:15

Snake Plissken a écrit:
Partisan Blanc a écrit:
Snake Plissken a écrit:
donc tu gagnes plus que le smic (sondage louis-harris/snake plissken : 100% des partisans de la suppression du smic gagnent plus que le smic)

Ah non pour l'instant je cherche un emploi^^

Mais le SMIC crée du chômage, pour les personnes non qualifiées (le patron ne veut pas payer chère une main d'oeuvre pas sûr) et fait augmenter les prix.




mm, je pense pas. C'est un argument libéral, ça. Depuis quans les hauts salaires font-ils grimper les prix?

et "le patron", quand il a besoin d'embaucher, il embauche, smic ou pas.

Par contre, il est clair que le principe de cotisations sociales basées sur le travail (au lieu d'impot social basé sur le revenu, comme je le prône) alourdit les charges dusdit patron

Le coût de la main d'oeuvre est compris dans le prix.
(je ne suis pas libéral économiquement, plutot proche de la doctrine sociale de l'Eglise)
Mais un SMIC trop elevé créera plus de chômage. Peut être faut il penser à un SMIC plus bas, mais mettre plus de participation.
D'autant, plus que le SMIC donne bonne conscience aux patrons au finale.
Revenir en haut Aller en bas
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Sam 13 Oct 2007 - 0:49

Smic plus bas=suppréssion du RMI.

allons,un peu de descence dans ce post...c'est quand même l'enterrement de Serge de Beketch!!!! Pape
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snake Plissken
Grande gueule qui pisse pas loin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 682
Age : 45
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   Sam 13 Oct 2007 - 0:53

pour le remonter, je propose la loi suivante :


dans toute entreprise, aucune personne, employé, dirigeant, actionnaire, ne peux gagner plus de dix fois le salaire minimum de l'entreprise.


Certains voudront délocaliser? On confisque l'entreprise!

certains voudront partie? ça fera des électeurs libéraux en moins!




qui est d'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RIP Serge de Beketch   

Revenir en haut Aller en bas
 
RIP Serge de Beketch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Serge de Beketch (archives)
» Serge de Beketch (archives)
» Serge Lama chante le Je vous salue Marie
» Programme du marquage de l'humanité selon Serge Monast
» Que pensez-vous de la chanson de Serge Lama ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE-
Sauter vers: