LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 1:41

Lonewolf a écrit:

Après tout, quand on dénie toute importance au fait racial, il est vrai que la contrainte de temps disparaît, et que la culture vit tant que des individualités la portent

Notre situation, tout de suite, maintenant, montre que la culture s'évanouit bien plus vite que la "race"... On est encore loin en France d'une substitution de population ou d'un métissage généralisé, par contre les manifestations de la Culture se sont pratiquement évanouies. Un cul-blanc lambda de panam demeure "ethniquement pur", reste qu'il en connaît plus sur la tecktonic que sur les rois de France, qu'il ne vit plus une "spécificité française". Il serait chez lui à Los Angeles, Tokyo ou même Istanbul ( le fameux "feeling occidental" de ta pôtesse Susy Georges). Alors oui Tarik Ramadan est sans doute un meilleur suisse que bien des jeunes cons à crêtes et en slim de Lausanne...

Tu pourras m'objecter que les photos des petites libanaises en taille basse relèvent de cette même modernité, sans doute, mais elle est équilibrée par une société qui demeure traditionnelle, dont la vie est rythmée par les attaches religieuses et nationales... Un équilibre qui permet le string ET le voile, le choix, donc au fond: la Liberté...


Et puis si tu préférais vraiment végéter seul dans ton tonneau ou, comme Faye, au fond d'un verre, tu n'arpenterais pas tous les fora vaguement politiques pour donner des leçons. Avoue au moins que ça te démange de militer, juste que tu as été trop déçu par le passé pour recommencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 3:10

Thomas Demada a écrit:
Notre situation, tout de suite, maintenant, montre que la culture s'évanouit bien plus vite que la "race"...

Plus une société est cosmopolite, plus la culture est plurielle. Plus la culture des autochtones est concurrencée et est amenée de fait à disparaître, à évoluer si ce n’est à se modifier en conséquence des individus qui l’incarnent. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il n’y a plus personne pour prendre le relais ou lorsque les autochtones deviennent eux-mêmes minoritaires dans leur propre pays. C’est le cas des indiens aux USA. Ce sera probablement le cas des européens si la situation reste la même (afflux toujours plus croissant d’immigrés extra européens).
La culture des mohicans a disparu avec le dernier des mohicans. Séparer la culture des hommes qui lui ont donné naissance est absurde.
Il en va de même pour toutes les cultures qui ont disparu. C’est aussi le cas des peuples qui ont été « absorbés » par d’autres peuples plus nombreux et plus puissants.

Les sociétés « fermées », ont su préservées leur spécificité car elles ne sont remplacées ni influencées par d’autres sociétés extérieurement et intérieurement.

Citation :
On est encore loin en France d'une substitution de population ou d'un métissage généralisé, par contre les manifestations de la Culture se sont pratiquement évanouies.

Cela dépend où. Dans les endroits plus cosmopolites, c’est le cas car il n’y a plus de référent culturel type mais une multitude de représentation culturelle. Cela donne une identité éparse, indéfinie sans queue ni tête, à l’image de ses habitants…
Par contre, dans les campagnes, assez épargnée par la mondialisation et ses manifestations, ses dérives et la présence étrangère (présence de cultures, de moeurs étrangères, d’allogènes), tu peux retrouver la culture « originelle ».
La présence de cultures allogènes en France se traduit non seulement par une concurrence de la culture originelle, mais par une dénaturation programmée à plus ou moyenne échéance. C’est aussi valable pour la culture du tiers monde que pour la culture américaine, exceptée peut-être que la culture du tiers monde est « plus physique ».

Citation :
Un cul-blanc lambda de panam demeure "ethniquement pur", reste qu'il en connaît plus sur la tecktonic que sur les rois de France,

Pour toi, la culture de la France se limite à ses rois ? Je doute que les paysans français du siècle dernier avaient une connaissance parfaite des rois de français. Pourtant, il était culturellement « très » français. Il symbolisait et symbolise toujours le terroir.

Citation :
qu'il ne vit plus une "spécificité française". Il serait chez lui à Los Angeles, Tokyo ou même Istanbul ( le fameux "feeling occidental" de ta pôtesse Susy Georges).

C’est toujours le cas dans les villes les plus peuplés, les plus cosmopolites et les plus éloignés de la terre, du terroir et des habitants qui l’incarnent durant des siècles…
Comment un immigré extra européen pourrait il s’accommoder et surtout « représenter » le terroir français… puisque ceci n’est pas inscrit dans son âme et l’éducation qu’il a reçu. Comment un immigré extra européen pourrait il représenter et incarner la France traditionnelle alors qu’il n’a pas du tout les mêmes références et spécificités ?

Toute cette crise « de l’identité française » est due à une influence extérieure ou intérieure qui dénature en profondeur la mémoire et la culture de notre pays.

Citation :
Alors oui Tarik Ramadan est sans doute un meilleur suisse que bien des jeunes cons à crêtes et en slim de Lausanne...

Comment mesures-tu le fait qu’un homme soit plus suisse qu’un autre en le coupant de ses racines ? Selon quel critère ? Cela du mérite ? L’esprit ? La république française ouvre les frontières au nom de valeurs « spirituelles » universelles.
Désolé de te le dire, mais une nationalité est, que tu le veuilles ou non, avant tout affaire d’HERITAGE. Le Mérite est un principe typiquement bourgeois qui a consisté à faire croire que n’importe quel blaireau issu du monde entier pouvait acquérir la nationalité sous prétexte qu’il était « méritant » ou pouvait l’être.
Alors, oui, le principe de l’héritage est par essence inégal. Certains naissent avec un gros pactole. D’autres pas. Mais c’est ainsi. Certains naissent forts, d’autres faibles et chétifs.

N’a-t-on pas créée la mondialisation en prétendant que chaque être était interchangeable et pouvait se modeler à n’importe quel contexte et environnement, au-delà de l’héritage ? C’est ce qu’à prétendu faire la République : distribuer la nationalité à qui le veut, selon le présupposé du mérite et de la « qualité des individus » et en croyant pouvoir modeler n’importe quel individu par l’endoctrinement étatique.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 3:46

Déesse a écrit:

Plus une société est cosmopolite, plus la culture est plurielle. Plus la culture des autochtones est concurrencée et est amenée de fait à disparaître, à évoluer si ce n’est à se modifier en conséquence des individus qui l’incarnent.

Encore une fois le Japon est le contre-exemple absolu: peu d'immigration dans l'archipel, encore moins de métissage, pourtant une jeunesse déculturée dans les grandes largeurs...

Citation :
C’est toujours le cas dans les villes les plus peuplés, les plus cosmopolites et les plus éloignés de la terre, du terroir et des habitants qui l’incarnent durant des siècles…

C'était sans doute vrai dans les années 50, mais la sous-culture des quéquettes-mobylettes y sévit comme ailleurs... Avec les paraboles, on capte aussi MTV dans la Creuse...

Tu mets sur la République une responsabilité qui incombe au libéralisme économique. La monarchie toute absolue des séouds, aussi rigide qu'elle soit, n'empêche pas les jeunes séoudiens de vivre par et pour leurs portables...

La Nation c'est (aussi), comme tu le soulignes justement, une série d'évènements et de valeurs qui structurent la vie des individus
... Si on s'accorde un petit anachronisme, on voit que parmi les plus brillants empereurs de Rome beaucoup de non latins: des illyriens par exemple, romanisés non par le sang mais par la Culture...

Rome, même sous l'empereur Philippe l'arabe, est resté Rome et c'est en Orient qu'ils s'est épanoui le plus longtemps... A méditer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 4:24

Thomas Demada a écrit:

Encore une fois le Japon est le contre-exemple absolu: peu d'immigration dans l'archipel, encore moins de métissage, pourtant une jeunesse déculturée dans les grandes largeurs...

Tu es allé au Japon pour affirmer cela ou bien tu te bases sur des préjugés ? Il ne faut pas opposer modernité à tradition. On trouve encore des Geishas au Japon.
En France, pour trouver des choses similaires, il faut aller dans des spectacles ou au Puy du fou.

Citation :
C'était sans doute vrai dans les années 50, mais la sous-culture des quéquettes-mobylettes y sévit comme ailleurs... Avec les paraboles, on capte aussi MTV dans la Creuse...

Capter MTV dans la creuse suffit à déraciner ? Pour toi, il est juste et honnête de faire un parallèle entre le problème identitaire et le déracinement que connaissent les grandes villes et ceux des campagnes ? Peut-on d'ailleurs en toute honnêteté parler "de problèmes d'intégrations, d'assimilations et de délinquances dans les campagnes" ?
Soyons sérieux 5 secondes... C'est d'autant plus vrai que les campagnes ne disposent d'aucun moyen matériel comparé aux banlieues. Il faut ouvrir les yeux 5 secondes au lieu de déblatérer n'importe quoi. Et lorsque la mauvaise foi s'y mêle, cela ne sert à rien de continuer à discuter.

Lorsque je lis que les ruraux seraient aussi éloignés du terroir que les habitants des grandes villes, c'est au mieux ridicule, au pire proche de l'hypocrisie. As tu habité à la campagne pour dire une chose pareille ?

Pour y connaître des gens et pour y avoir de la famille, j'affirme que la "culture de France" y est encore présente comparée aux grandes villes cosmopolites et mondialisées. Il est évident que ton discours est très éloigné de la réalité.
"Les zy vas", les bagnoles cramées, les incivilités, les problèmes culturels et discriminatoires liés directement à la présence allogène, le matérialisme, tout ceci y est quasi inexistant puisqu'il n'y a rien par les faire vivre. Le matérialisme n'existe que parce qu'il y a un vide existentielle et identitaire créée par le métissage et le cosmopolitisme, en gros une pluralité humaine menant au chaos que seul le tout matériel semble combler.
Même si l'influence néfaste du monde extérieure se fait ressentir jusqu'à dans les campagnes françaises, il n'empêche que cela est "nettement" moins marqué pour les raisons que j'ai invoqué précédemment.

Citation :
Tu mets sur la République une responsabilité qui incombe au libéralisme économique. La monarchie toute absolue des séouds, aussi rigide qu'elle soit, n'empêche pas les jeunes séoudiens de vivre par et pour leurs portables...

Par et pour leur portable ? Tu as fait tes études là bas pour être aussi affirmatif ? Je crois plutôt pour ma part, que les séoudes sont bien plus proches de leurs traditions que ne le sont les français des grandes villes. Vivre dans l'opulence ne signifie pas être éloignée de ses traditions.
Il suffit juste de prendre connaissance de la dureté et de la rigidité du régime "séoude" en place pour se rendre qu'ils sont très loin d'avoir perdu leur identité...
Le régime saoudien n'a t'il pas condamné dernièrement une enseignante parce qu'elle avait osé appeler un ours en peluche Allah (ou un truc de ce genre) ?

Citation :
La Nation c'est (aussi), comme tu le soulignes justement, une série d'évènements et de valeurs qui structurent la vie des individus... Si on s'accorde un petit anachronisme, on voit que parmi les plus brillants empereurs de Rome beaucoup de non latins: des illyriens par exemple, romanisés non par le sang mais par la Culture...

Tu prends des cas individuels que tu appliques à l'ensemble de la population. En quoi cela est il pertinent ?

Citation :
Rome, même sous l'empereur Philippe l'arabe, est resté Rome et c'est en Orient qu'ils s'est épanoui le plus longtemps... A méditer...

Parce qu'il s'agit d'un individu, et pas de millions de personne. Enfin, si Rome avait été plus ethnocentré, il est fort probable qu'il n'y aurait pas eu "chute" aussi précipitée.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 5:00

Déesse a écrit:

Tu es allé au Japon pour affirmer cela ou bien tu te bases sur des préjugés ? Il ne faut pas opposer modernité à tradition. On trouve encore des Geishas au Japon.

Intéresse toi aux phénomènes de mode dans la jeunesse japonaise, typique de la modernité occidentale dans toutes ses variantes (de l'otaku perfusé par ses jeux vidéos à ces filles nippones en négatif, blondes et bronzés).

Évidemment comme partout tu as des contre-exemples, des résistances et c'est heureux. Tout ça pour dire que l'homogénéité du sang ne protège pas forcément du déclin (culturel pas économique évidemment) et de la haine de soi...

Citation :

Capter MTV dans la creuse suffit à déraciner ?
"Les zy vas", les bagnoles cramées, les incivilités, les problèmes culturels et discriminatoires liés directement à la présence allogène, le matérialisme, tout ceci y est quasi inexistant puisqu'il n'y a rien par les faire vivre.

Comme la plupart des français de province j'ai comme toi une partie de ma famille à la campagne. Je te parle "perte de l'unité nationale" et "fuite de la culture" (au sens populaire du terme) et tu me réponds "délinquance". C'est symptomatique...

La campagne est moins touchée, elle l'a été en dernier, mais elle subit ces problèmes de perte de substance. De plus le phénomène des néo-ruraux et la rurbanisation déplacent les problématiques des villes à la campagne.

Citation :

Par et pour leur portable ? Tu as fait tes études là bas pour être aussi affirmatif ? Je crois plutôt pour ma part, que les séoudes sont bien plus proches de leurs traditions que ne le sont les français des grandes villes.

Evidemment que le coefficient de la pente en Arabie n'est pas celui de la France, mais même cette patrie de l'utra-conservatisme est frappée au coeur. L'influence du matériel est considérable.

Citation :

Tu prends des cas individuels que tu appliques à l'ensemble de la population. En quoi cela est il pertinent ?
(...)
Parce qu'il s'agit d'un individu, et pas de millions de personne. Enfin, si Rome avait été plus ethnocentré, il est fort probable qu'il n'y aurait pas eu "chute" aussi précipitée.

Un empereur illyrien, gaulois ou arabe n'est pas un cas isolé, il révèle le degré d'assimilation de son peuple d'origine. Quant à la chute "précipitée": du Ve siècle avant (pour ne pas reprendre la date mythique de 753) au VIe siècle après, sans parler de la Rome d'Orient qui a duré pratiquement 1000 ans en tout, on l'espère pour la France cette "chute"...

Sans les très universels romains, on n'aurait peut-être jamais connus les très purs gaulois...

Si les romains avaient été "ethno-centrés", ils ne seraient jamais devenus la lumière de notre monde. C'est le génie de Rome sur la Grèce. C'est le seul, mais il est considérable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 7:46

Je suis désolé, Thomas Demada, mais le Japon garde effectivement sa culture et sa civilisation malgré les phénomènes de mode.
D'une part les enseignements traditionnels sont toujours présents, ce qui est essentiel. Un jeune Français rêve de recevoir l'enseignement d'un chevalier du Moyen Âge, il ne le peut pas, parce qu'il n'y a plus de lignée de Maîtres, un jeune Japonais peut recevoir l'enseignement d'un Samouraï. Et cela ne concerne pas que les arts martiaux, mais l'ensemble des arts: médecine traditionnelle, cuisine, confection des vêtements, sculpture, peinture, calligraphie, etc.
D'autre part, ce qui fait une civilisation traditionnelle, ce sont certains rapports sociaux et humains, et là, tout le monde est concerné. Le Japon maintient des règles de politesse et de courtoisie qui sont peut-être proches de ce qui a existé en France il y a longtemps, mais qui, ici, sont toujours vivants.

Et on pourrait multiplier les exemples. En revanche, ces phénomènes de mode sont assez superficiels. Ils existent, mais c'est une surface.
En réalité, le maintien de la tradition n'est pas caractéristique du seul Japon, mais de tout l'Orient: on peut le constater en Inde, dans le monde musulman, en Asie du Sud-Est. Ce qui est vrai aussi, et on le voit avec l'exemple de l'Inde, c'est que le maintien de la tradition peut très bien avoir lieu lorsque plusieurs communautés distinctes vivent ensemble: l'Inde est restée traditionnelle, bien que des communautés très différentes vivent en son sein.

Mais pourquoi aller si loin. J'ai été frappé aussi par le maintien des traditions chinoises dans le XIIIème arrondissement de Paris: les Chinois restent ce qu'ils sont. Donc on peut préserver son identité, même lorsque l'on est en minorité: si les Français n'y arrivent pas, c'est parce qu'ils sont coupés de leur tradition depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 8:29

Lutfi a écrit:
Je suis désolé, Thomas Demada, mais le Japon garde effectivement sa culture et sa civilisation malgré les phénomènes de mode.

C'est une question de diffusion. Je suis d'accord que des dizaines, des centaines, d'écoles différentes de kentjutsu sont disponibles au Japon, strictement interdites aux gaijn biensûr. On peut encore trouver des maîtres dans l'art de la cérémonie du thé...

Mais ces traditions, déjà dédiées à une élite à l'époque, ne marquent pas, ne marquent plus le gros de la population et tout spécialement la jeunesse...

Je me doute bien que lors de tes séjours nippons ces fréquentations traditionnelles ont ta préférence. Reste que je continue de penser qu'un courant comme celui des Go gangs concerne bien plus de jeunes japonais. Le traumatisme de la seconde guerre mondiale et le rapport très particulier à l'occident de ce pays viennent renforcer ce sentiment...

Le Sumo est une exception notable car ici la Tradition a convergé avec le sport business contemporain... Un peu comme cette celtitude dopée par le folklore de supermarché.

Tu es dans le vrai pour l'Inde, mais là encore le matériel est primordial: le sous-continent sera t'il toujours traditionnel quand ses standarts de vie se rapprocheront des nôtres?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
zatopek
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 299
Age : 47
Localisation : Saone-et-Loire
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 9:49

Déesse a écrit:


Les sociétés « fermées », ont su préservées leur spécificité car elles ne sont remplacées ni influencées par d’autres sociétés extérieurement et intérieurement.


Déesse a écrit:
Par contre, dans les campagnes, assez épargnée par la mondialisation et ses manifestations, ses dérives et la présence étrangère (présence de cultures, de moeurs étrangères, d’allogènes), tu peux retrouver la culture « originelle ».

...arf...la culture originelle...le patois...etc...c'est très bôôôô......
...tu sais qui essaies de "défendre" la culture originelle" dans ma campagne ???...ce sont les bobos des campagnes...qui organisent des soirées de musiques traditionnelles...des cours de patois...bref......une "sympathique" vitrine pour les touristes...
...les "maisons typiques" de ma région...sont quasiment toutes rachetées par des suisses Ptdr2 ...et le brave plouc comme moi n'a pas les moyens de s'en payer une.......
...aucun pays au monde ne peut vivre à l'écart des réalités mondiales...tôt ou tard...le système les avale...les digère et les excrémente....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 12:26

Citation :
C'est une question de diffusion. Je suis d'accord que des dizaines, des centaines, d'écoles différentes de kentjutsu sont disponibles au Japon, strictement interdites aux gaijn biensûr. On peut encore trouver des maîtres dans l'art de la cérémonie du thé...

Mais ces traditions, déjà dédiées à une élite à l'époque, ne marquent pas, ne marquent plus le gros de la population et tout spécialement la jeunesse...

Je pense que ces traditions imprègnent bien plus la société que tu ne sembles l'envisager: elles marquent réellement la population. Tu as cité les Sumos, et tu as raison, mais il y a aussi bien d'autres choses, comme les Matsuri, par exemple, qui sont des processions traditionnelles qui unifient tout le village. A Tokyo ces fêtes sont toujours pratiquées, et l'on se rend compte que le quartier n'a pas cessé d'être un village. Il faut aussi tenir compte de tout ce qui concerne l'artisanat traditionnel: même dans les immeubles modernes, il y a toujours des pièces avec tatamis, et les artisans qui confectionnent les tatamis sont toujours des artisans du quartier. Il y a aussi les bains publics qui ont un caractère de rite traditionnel (spécialement le bain du jour de l'an): ces bains existent dans chaque quartier.
Le bain et le matsuri ont en commun d'être des pratiques collectives, qui réunissent toute la communauté.

Maintenant, au Japon comme en Inde je ne veux pas nier les dangers de l'influence dissolvante de la modernité. Tu as raison d'en parler. Mais j'ai vraiment constaté que la force de la tradition est toujours bien présente.
Le matériel est-il aussi primordial que tu le prétends? Les Japonais ont fait le pari que non, et ils ont tout fait pour intégrer la modernité occidentale en préservant leur identité. Et aujourd'hui, de nombreux pays d'Asie essayent de s'inspirer du modèle japonais. Mais je reconnais que c'est un pari. Il est peut-être encore trop tôt pour savoir quels seront les résultats à long terme. Pour cela, je pense qu'il est essentiel que l'Inde protège ses zones "arriérées", ces zones immenses où la modernité n'a pas pénétré, et où un mode de vie millénaire demeure inchangé: de cette manière, on est sûr que la tradition est préservée, même si il se passe un peu n'importe quoi dans les grandes villes.
Revenir en haut Aller en bas
totalite
Courtisan du Néant
Courtisan du Néant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 13:48

On trouve aussi en France toujours des bretonnes en toutou local et de corses et siciliennes en noir. La belle affaire

La Geisha elle pas con joue à la PlayStation & Wii et les jeunes au base-ball – sport national au Japon (pas mal pour une Guénonien)

En ce qui concerne les sociétés "fermées" – sic – les seules que je connaisse ne se portent pas très bien – les tribus d'amazones, pygmées & Co. Sinon redonne ta chemise et ton coton avec même le cochon qui serait d'origine du proche-orient introduit parait-il à l'âge de la pierre en Europe (dixit le dernier numéro d'éléments). Il faudrait que les mongoliens nous définissent quand même cette fameuse identité – date please ?

Tu perds ton temps Demada – t'as vraiment autre chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 14:30

Thomas Demada a écrit:

Intéresse toi aux phénomènes de mode dans la jeunesse japonaise, typique de la modernité occidentale dans toutes ses variantes (de l'otaku perfusé par ses jeux vidéos à ces filles nippones en négatif, blondes et bronzés).

Évidemment comme partout tu as des contre-exemples, des résistances et c'est heureux. Tout ça pour dire que l'homogénéité du sang ne protège pas forcément du déclin (culturel pas économique évidemment) et de la haine de soi...

Moi, je me fie aux gens qui vivent cette réalité dans leur pays et pas à ceux qui vivent tranquillement en France sans même l’avoir vécu charnellement. Quoique tu puisses dire, tu seras toujours moins crédible qu’un Lufti par exemple en décrivant le Japon.

Il est évident que l'homogénéité du sang préserve de l’influence de culture extérieure même si elle n’est rien s’il n’y a pas un minimum « de fierté » et de volonté de préservation de sa propre culture. Il est évident que des millions d’allogènes dans un pays particulier vont « poser problème » à la culture originelle de ce pays qui découle des gens qui la font vivre. Il y a actuellement « division » là où il y avait une plus grande unité et solidarité à l’image de ses habitants qui avaient plus ou moins la même origine ethnique et culturelle.
Cela est d’autant plus palpable lorsqu’on inculque aux français la haine de soi et l’ouverture aux autres cultures (= négation de la sienne).
A ce titre, on ne peut pas séparer la culture des hommes car elle est intimement liée à ces derniers. La culture est juste une « émanation des hommes qui la font vivre » au quotidien.
Ensuite, si on admet que les traditions sont transmises par les parents, comment peut-on prétendre que les liens du sang n’aient aucune importance ? Peut-on réellement affirmer qu’un fils de rwandais puisse être français et puisse être détaché de ses racines d’un coup de baguette magique ? D’ailleurs, cette idée est complètement contradictoire avec tes propos puisqu’elle admet implicitement que le fils de rwandais puisse se détacher de l’éducation de ses propres parents en fuyant la tradition de ses ancêtres comme le font tous nos semblables avec la modernité que tu fustiges.
Pour moi, on ne peut pas se dire être proche des traditions, tout en affirmant vouloir se détacher de ses racines au nom de l’unité nationale.

Citation :
Comme la plupart des français de province j'ai comme toi une partie de ma famille à la campagne. Je te parle "perte de l'unité nationale" et "fuite de la culture" (au sens populaire du terme) et tu me réponds "délinquance". C'est symptomatique...

Il y a perte d’unité nationale parce qu’il n’y a plus de raisons d’être français. Un rwandais est autant français aujourd’hui qu’un savoyard, tu ne vois donc aucun problème là ?
Enfin, s’il y a un problème identitaire et culturel dont les symptômes les plus visibles sont la délinquance, le manque de repère type et la fragmentation de la société, c’est principalement du au cosmopolitisme, à la pluralité de la population qui lui donne raison d’être.
Il ne peut y avoir division et communautarisme que si la société le permet et est par définition plurielle et multiethnique…
Dans les campagnes, il n’y a pas ses problèmes car les individus sont « physiquement et spirituellement de fait » plus homogènes, unifiés et par conséquent moins influencés par les autres cultures.


Citation :
La campagne est moins touchée, elle l'a été en dernier, mais elle subit ces problèmes de perte de substance. De plus le phénomène des néo-ruraux et la rurbanisation déplacent les problématiques des villes à la campagne.

Tu ne peux séparer la substance de l’individu. Je me répète : il n’y a pas de problèmes identitaires et culturelles dans les campagnes du simple fait que la population n’y est pas fragmentée et plurielle, d’origines diverses et variées.

Citation :
Evidemment que le coefficient de la pente en Arabie n'est pas celui de la France, mais même cette patrie de l'utra-conservatisme est frappée au coeur. L'influence du matériel est considérable.

Est-ce une raison suffisante pour ne plus respecter la culture de ses ancêtres et ses traditions ?
Moi, je pense plutôt le contraire. Les arabes ont su restés identitairement arabes.

Citation :
Un empereur illyrien, gaulois ou arabe n'est pas un cas isolé, il révèle le degré d'assimilation de son peuple d'origine.

En abandonnant ses racines alors que c’est ce que tu reproches à ceux qui vivent dans la modernité ?
Enfin, un africain du nord n’est pas un arabe à ce que je sache et les africains du nord n’avaient pas été sémitisés à l’époque et avaient souvent des origines européennes.
Enfin, tu ne peux mettre en parallèle une personne d’origine européenne, partageant une culture, une race, et des mœurs similaires avec un peuple autochtone à des individus très éloignés.
De plus, cette diversité ne concernait qu’une poignée d’individus contrairement à aujourd’hui, où « un grande partie » de la population française a des origines extra européennes.

Citation :
Quant à la chute "précipitée": du Ve siècle avant (pour ne pas reprendre la date mythique de 753) au VIe siècle après, sans parler de la Rome d'Orient qui a duré pratiquement 1000 ans en tout, on l'espère pour la France cette "chute"...

Sa soif de grandeur, son manque de frontière fixe a été le début de sa fin.

Citation :
Sans les très universels romains, on n'aurait peut-être jamais connus les très purs gaulois...
Si les romains avaient été "ethno-centrés", ils ne seraient jamais devenus la lumière de notre monde. C'est le génie de Rome sur la Grèce. C'est le seul, mais il est considérable...

Je suis admiratif quant à ta manière systématique de défendre les allogènes.


Dernière édition par le Mer 28 Nov 2007 - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 14:33

zatopek a écrit:
...arf...la culture originelle...le patois...etc...c'est très bôôôô......
...tu sais qui essaies de "défendre" la culture originelle" dans ma campagne ???...ce sont les bobos des campagnes...qui organisent des soirées de musiques traditionnelles...des cours de

Tu ferais bien de préserver tes "racines" plutôt de fustiger la mondialisation et ses conséquences... en la laissant faire.
La mondialisation n'existe que parce qu'il y a un vide identitaire et culturel.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 36
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 14:46

Déesse, tu fais les questions et les réponses, c'est bien simple, trop simple... Tu nous as sorti un p'tit africain de ta casquette Lonsdale et tu trimbales ce pauvre môme...

Tu fais mine de croire que nous défendons l'immigration, tu sais parfaitement qu'il n'en est rien...

Et Philippe l'Arabe est bien arabe, pas nord-africain, pas berbère...

Tu peux vivre au bord d'une piscine à Berverly Hills pendant 10 ans, 100 ans, tu ne connaîtras pas mieux l'Amérique qu'un guss qui a deux ou trois élements de la sociologie du pays à sa disposition...

Tu peux continuer à vivre dans ta bouzule et penser que la mondialisation fera le tour de ton terroir, mais le réveil sera dur...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cochonnet a écrit:
La mondialisation n'existe que parce qu'il y a un vide identitaire et culturel.
Elle existe parce qu'il y a l'idéologie rationnelle et occidentale du profit à tout prix qui la porte... Le vide, c'est une conséquence...

Les tribus de l'Amazone avaient les deux pieds dans leurs traditions, ça n'a pas fait long feu au contact des tronçonneuses et de l'alcool en flacon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Snake Plissken
Grande gueule qui pisse pas loin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 682
Age : 45
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 17:58

zatopek a écrit:
Déesse a écrit:

Tu ferais bien de préserver tes "racines" plutôt de fustiger la mondialisation et ses conséquences... en la laissant faire.
La mondialisation n'existe que parce qu'il y a un vide identitaire et culturel.
Ce que l'on appelle "mondialisation" n'est que la "victoire" (momentanée Very Happy ) du capitalisme qui impose son système sur tous les continents...système pourrissant qui entraîne la dislocation des nations à travers des conflits ethniques, identitaires, régionaux...
j'ai beaucoup plus de liens avec Mohamed qui trime avec moi au boulot, et quitte à en faire bondir plus d'un içi, avec Mouloud qui casse tout à Villiers le Bel qu'avec un exploiteur...fut-il chanteur de Marseillaise...

...là seule identité à laquelle je me raccroche...c'est celle de ma "classe" (ouvrière). C'est le fric qui détermine un grand patron...et pas son appartenance nationale...régionale ou locale
discours qui fait le jeu du libéralisme : social et national liés seuls peuvent battre le libéralisme, pas ton utopique alliance de classe avec mouloud contre jean-brice (ni, à l'inverse, l'alliance de jean-brice avec kevin contre mouloud)
de gauche ou de droite : hémiplégique !

thomas, on peut chier sur les romains sans arrière pensée ethnique
les romains c'est quoi? du snuff movie dans les stades, des pont-et-chaussée et des statues ennuyeuses sans parler de 150 ans de PAX suivit de 300 ans de déclin. Bernanos a écrit de belles pages sur "les porcs julio-claudiens"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zatopek
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 299
Age : 47
Localisation : Saone-et-Loire
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Mer 28 Nov 2007 - 19:47

Snake Plissken a écrit:

discours qui fait le jeu du libéralisme : social et national liés seuls peuvent battre le libéralisme, pas ton utopique alliance de classe avec mouloud contre jean-brice (ni, à l'inverse, l'alliance de jean-brice avec kevin contre mouloud)
de gauche ou de droite : hémiplégique!

quand tu écris "social et national liés seuls peuvent battre le libéralisme"...je suis OK avec toi. Mais je ne suis pas sur de mettre les mêmes références que toi dans le terme "national".

Je suis pour l'unité de la Nation, pour la souveraineté de la Nation. Parce que, pour moi, c'est dans ce cadre (de la Nation) que la classe ouvrière a construit ses conventions collectives, ses syndicats, ses codes du travail, ses régimes de retraite. C'est dans ce cadre qu'elle a arraché des conquêtes démocratiques majeures (laicité de l'école et de l'état en France par exemple). Bref...des conquêtes qui ont unifiées la classe ouvrière.

L'offensive menée par les capitalistes via leurs instruments de destruction (UE - FMI - etc...) est dirigée contre tout ce qu'ont pu arracher les prolétaires.
Partout...ce sont les mêmes politiques de dislocation des Nations ou on enferme chaque individu dans sa communauté de base. La République est éclatée en communauté de sexe, de religion, de couleur de peau, en zones d'éducation prioritaire, en zones franches, en régions utiles et en régions inutiles. Tout est méthodiquement réduit en miette (service public- laicité-etc) divisé (femmes/hommes-catholiques/musulmans-"blancs"/arabes/noirs) : ... avec comme conséquences le chaos urbain, la destruction de la structure de la campagne, des ghettos de riches et des ghettos de pauvres, criminalisation urbaine et à terme une balkanisation des Nations.
Le capitalisme pourrissant jette par dessus bord tout ce dont il n'a plus besoin. Il ne garde que ce qui lui est le plus indispensable : sa police, son armée et sa justice.

Alors, sans aucune hésitation, je préfère parler avec Mouloud de ce qui nous unit (le même boulot, les mêmes conditions de travail, les mêmes fins de mois, etc...) que de ce qui pourrait nous désunir...et refuser d'entrer dans les pièges totalement destructeurs que nous tendent le FMI via la propagande de la sphère médiatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodya Raskolnikov
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   Sam 19 Avr 2008 - 18:39

Un Camarade écrivait précédemment que "Des Zids à Rebellion en passant par toute la palette, on est tous minoritaires de toute façon, y compris pour ceux qui jouent la carte FN". Je pense que c'est évident et que ça doit nous faire prendre en compte le fait que ces querelles ne font que nous désunir. Effectivement, dans des conditions où chacun règle ses comptes en y ajoutant un enrobage théorique (valable certes mais sur lequel on peut toujours discuter), le Grand Soir n'est pas pour demain...et ce n'est pas la faute des gauchouilles, des sionistes, des droits de l'hommistes, des ethno-masochistes, des mythos, des capitalistes. Certes ils nous mettent tous à leur manière des bâtons dans les roues mais nous sommes aussi responsables de notre situation. Le débat entre Fabrice Robert et Alain Soral était assez clair sur les positions compréhensibles et légitimes de chacun mais on sentait aussi une volonté de surenchère pour mieux de démarquer tout en oubliant qu'au final nous sommes tous dans le même bateau, nous lisons les mêmes auteurs (qu'ils soient de "chez nous" ou pas), nous avons les mêmes grands ennemis et nous pouvons nous entendre sur ce qu'on veut sauver mais aussi créer.

Une démarche unitaire respectant les sensibilités de chacun serait le signe d'une volonté des Camarades de faire triompher notre Révolution. Pour l'après Révolution, point de conflits si on sait respecter le bon vieil adage populiste: "Vox Populi, Vox Dei"....un concept qui échappe parfois aux avants gardes quelles qu'elles soient.

---------------------------
http://slavicis.pl
http://csae.hautetfort.com
http://rodionraskolnikov.hautetfort.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rodionraskolnikov.hautetfort.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soral/Identitaires : vraie-fausse querelle ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Black Google : vraie fausse bonne idée ?
» la vraie fausse erreur de einstein!!
» Reconnaître la vraie faim
» Les Rudrasksha
» Vraie religion-fausse religion et division

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: