LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La prostitution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Torquel
Invité



MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 15:40

lieutenant a écrit:
Torquel a écrit:
Parce que dans leurs valises, ils n'emmènent pas que des belles brunes qui ont la majorité...On va dire qu'ils desservent également d'autres milieux plus fermés
Apparement, la prostitution est la face visible de l'iceberg.
Apparement (d'après ce qui circule sur le net) des politiciens (tel que Alègre) sont en rapport direct avec les réseaux pédophiles (Cf. Témoignage des enfants du magistrat assassiné, Pierre Roche )

Il serait idiot (dans une logique de truand) de ne pas ramener aussi des drogues en tout genre.

Oui oui, le truand newage est multifonction.
La prostitution "normale" est en effet la face visible, où on opprime le français moyen se faisant faire une turlute à Boulogne.

Il suffit de regarder de près l'affaire Dutroux pour voir que ce n'est qu'une mascarade. Le comissaire qui a essayé de creuser l'enquête? Il s'est suicidé! (Commissaire Antipine, ça ne s'invent pas, de la PJ de Bruxelles).

Le gendarme Jambert qui a fouillé un peu trop dans les limbes de l'affaire Emile Louis? Suicidé!

Sans parler de la flopée de journalistes qui ont des accidents de voiture dès qu'ils approchent un peu ce faisceau...

---------------------------------------------------
coucou a écrit:
Le jour où on s'attaquera aux réseaux... Rambo

Voilà une bonne idée de Révolution.

En tout cas, une action collective d'ampleur contre ces réseaux seraient efficaces en effet. Ils ne pourraient rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
lieutenant
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 50
Localisation : chez les fous
Date d'inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 17:22

Citation :
Je précise avoir réagi sur ce sujet aux propos suivants de John
OK. Au temps pour moi.

Citation :
Non, ça en fait des proxénètes ( article 225-5 du code pénal )
Et sachant que ces proxénètes "forment" les futures prostituées, sont-ils aussi considérés comme des violeurs?

Citation :
Article 225-5

Le proxénétisme est le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit :
1º D'aider, d'assister ou de protéger la prostitution d'autrui ;
2º De tirer profit de la prostitution d'autrui, d'en partager les produits ou de recevoir des subsides d'une personne se livrant habituellement à la prostitution ;
3º D'embaucher, d'entraîner ou de détourner une personne en vue de la prostitution ou d'exercer sur elle une pression pour qu'elle se prostitue ou continue à le faire.
Le proxénétisme est puni de sept ans d'emprisonnement et de 150000 euros d'amende.

Ak-teup seraient-ils des proxénètes?

Citation :
Article 225-8

Le proxénétisme prévu à l'article 225-7 est puni de vingt ans de réclusion criminelle et de 3000000 euros d'amende lorsqu'il est commis en bande organisée.
Les deux premiers alinéas de l'article 132-23 relatif à la période de sûreté sont applicables à l'infraction prévue par le présent article.

Je réitère ma question : Mais que fait la police?
Peut être faut-il leur rafraîchir la mémoire?! (police, députés, ministres, président,...)

Plein de beaux articles de loi sur le proxénétisme sur :
http://www.lexinter.net/Legislation2/proxenetisme.htm

Et dire qu'on se prend une amende quand on met pas sa ceinture de sécurité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 17:29

Citation :
Ce genre de considérations tu peux les balancer pour impressionner tes copains mais évite de le faire avec moi.

lol, merci du caractère autoritaire de ton propos...

Citation :
Il faut que tu comprennes que le viol est un crime défini par le code pénal de la façon suivante :

"Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol". ( Article 222-23 ).


Sauf qu'ici on est sur un forum d'idée, les définitions du code pénal ne font pas autorité.
Petit rappel historique, la législation sur le viol date du code napoléon, idem pour la législation du mariage qui implique le devoir conjugal dont fait parti le devoir d'acte sexuel, et ce pour éviter qu'une femme intéressée ne se marie que pour l'argent ou le pouvoir d'un homme...

Même dans les lois il y a de l'ambiguïté, et ce n'est pas pour rien que Balzac parle du mariage en ces termes : "le mariage, cette prostitution légale".
De manière plus contemporaine, ce n'est pas pour rien que les féministes se battent pour la reconnaissance du viol conjugal...

Citation :
Alors que tu m'expliques que selon Gin kas, John, Soraêl, Eric Zemmour ou le pape, les nanas qui se font draguées puis baisées sont victimes de viol ça ne change absolument rien.

Encore un sarkozisme, ce n'est pas en déformant mes propos et en leur vidant de leur substance que tu rendras crédible ton "argumentation"*. (oups ce n'est peut-être pas le terme approprié, allons donc voir ce que dit le code pénal...lol)

Bon, pour faire l'analogie entre le dragueur, le violeur et le client à pute, on peut prendre cette exemple :

Le violeur profitera de sa force physique et de la faiblesse physique pour contraindre sa victime à l'acte sexuel.
Le drageur profitera de sa supériorité psychologique et de la naïveté de la nana pour l'amener à l'acte sexuel.
Le client à pute profitera se son capital économique pour amener la prostitué à l'acte sexuel.

Evidemment les conséquences ne sont pas la même, pour la première on aura une personne traumatisée, la seconde juste une déçue d'avoir été pris pour une gourde, et la dernière est une femme qui s'en prend quinze dans la journée.
Par contre on a toujours le même rapport de dominé dominant dans les trois cas de figure.
De plus les lois tendent à incriminer les deux derniers cas de figure.

Citation :
Ca n'a rien à voir.

C'est de la bouilli intellectuelle ton truc : et que je te mélange les fantasme de beaucoup de filles ( "wouaaw ce soir chérie j'ai envie que tu me violes" ), le harcèlement au travail et les prostituées dont l'intimité est violée.

Bonhomme, l'important c'est de comprendre ce que tu lis et d'en faire une synthèse cohérente et pas d'aligner des références qui n'ont rien à voir les unes avec les autres

C'est un effort que je souhaiterai tu fasses, effectivement un violeur multirécidiviste doublé d'un meurtrier n'a rien à voir avec un dragueur de rue.
Juste que l'on peut étendre un concept un peu plus loin que nous dit le dictionnaire larousse ou je ne sais quel code civil, chose que tu t'interdis !
Je me demande bien en vertu de quoi...


Dernière édition par le Mar 2 Oct 2007 - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Gérard Miller
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 18:36

Citation :
lol, merci du caractère autoritaire de ton propos...

trop de lol ... hin hin hin lol!

Citation :
Sauf qu'ici on est sur un forum d'idée, les définitions du code pénal ne font pas autorité.

C'est pas parce qu'on est sur un forum d'idées que la définition des mots change

Citation :
Même dans les lois il y a de l'ambiguïté, et ce n'est pas pour rien que Balsac parle du mariage en ces termes : "le mariage, cette prostitution légale".

On écrit Balzac et non Balsac hein hin hin trop de LOL lol!

Citation :
Alors que tu m'expliques que selon Gin kas, John, Soraêl, Eric Zemmour ou le pape, les nanas qui se font draguées puis baisées sont victimes de viol ça ne change absolument rien.

Citation :
Encore un sarkozisme, ce n'est pas en déformant mes propos et en leur vidant de leur substance que tu rendras crédible ton "argumentation"*. (oups ce n'est peut-être pas le terme approprié, allons donc voir ce que dit le code pénal...lol)

Hin hin trop de : lol!

Bon, pour faire l'analogie entre le dragueur, le violeur et le client à pute, on peut prendre cette exemple :

Citation :
Le violeur profitera de sa force physique et de la faiblesse physique pour contraindre sa victime à l'acte sexuel.
Le drageur profitera de sa supériorité psychologique et de la naïveté de la nana pour l'amener à l'acte sexuel.
Le client à pute profitera se son capital économique pour amener la prostitué à l'acte sexuel.

Quelle puissance !

J'en ai d'autres :

- l'eau ça mouille
- le feu ça brule

Hin hin trop de LOL

Donc en fait tu reconnais que toutes ces pratiques n'ont aucun lien entre elles, le seul point commun étant l'existence de rapports sexuels

Citation :
De plus les lois tendent à incriminer les deux derniers cas de figure.

Ah bon les lois "incriminent" les dragueurs et les clients à pute !

Dernier : lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 19:31

Citation :
C'est pas parce qu'on est sur un forum d'idées que la définition des mots change
Certes mais l'on parle aussi de viol de propriété, ce qui fait que le terme de viol à une définition un peu plus large que celle dans laquelle tu souhaites l'enfermer.

Citation :
On écrit Balzac et non Balsac hein hin hin trop de LOL
Autant pour moi j'ai édité. Sinon tu ne réponds pas à mes propos, mais bon c'est pas trop grave...

Citation :
Hin hin trop de :
Ce qui fait trop avancer le débat, je suis ébloui par la construction de tes propos...

Citation :
Quelle puissance !

J'en ai d'autres :
- l'eau ça mouille
- le feu ça brule

Hin hin trop de LOL

Moi aussi :
L'autruche ça court
Le manchot ça nage
la faucon ça vole

J'ajoute que portée à ébullition l'eau ne fait pas que mouiller...

Citation :
Ah bon les lois "incriminent" les dragueurs et les clients à pute !
J'ai dit "tendent", et c'est déjà le cas dans de nombreux pays. La prostitution est interdite en Suède et les clients sévèrement réprimés. Les lois sur le harcèlement sexuel vise le dragueur et non le violeur.

Citation :
Donc en fait tu reconnais que toutes ces pratiques n'ont aucun lien entre elles, le seul point commun étant l'existence de rapports sexuels
Le lien est pourtant énorme, c'est pas le cul et l'argent qui font tourner le monde. Je te rappelle que dans les 3 cas de figures, c'est bien la fin qui les relient, seuls les moyens et leurs conséquences divergent. Je me répète parce que tu fais semblant de ne pas comprendre, on a d'abord la violence physique, puis la violence psychique et ensuite la violence économique, comme moyen pour arriver à ses fins.

Pour suivre ton ton léger, je te renvoies à ce clip bien révélateur de la drague de rue et de la violence psychique qui en découle ...

http://www.dailymotion.com/relevance/search/koxy/video/x2rozn_koxie-garcon_music

lol d'avance...

J'ajoute que les phénomènes interragissent d'un point de vue sociologique. L'interdiction du viol génère la drague longue et chiante, qui devient harcèlement. C'est assez logique, le citoyen honnête respectueux des lois ne se fera pas la connerie de sauter sauvagement la première dame qu'il voit. Il utilise alors un autre moyen détourné qui consiste à saper le psychisme de la femme qu'il désire, c'est à dire la drague basée sur la mytho pour un homme des années 70 comme Soral, ou sur le rentre dedans bien foireux de notre époque.

Or pour limiter cet aspect pénible des choses, voilà que les lois sur le harcèlement sexuel deviennent horizontale, ce qui revient à donner à toute femme le moyen de se plaindre de la moindre drague. Le citoyen honnête toujours soucieux de respecter les lois ne peut donc plus draguer sans risquer la plainte pour harcèlement, ni écouter ses pulsions physiques au risque de se retrouver 5 ans en taule.

Il ne lui reste donc plus que la prostitution, qui est de plus en plus interdite et de moins en moins ragoutante, et qui n'est guètre mieux d'un point de vue morale. Au final il ne reste plus que la bonne vielle branlette, où quand toute une génération est condamnée à rester au stade la sexualité d'adolescents boutonneux...

-----------------------------------------------------

laurent666 a écrit:
Le Bordelleur a écrit:
Citation :
C'est pas parce qu'on est sur un forum d'idées que la définition des mots change
Certes mais l'on parle aussi de viol de propriété, ce qui fait que le terme de viol à une définition un peu plus large que celle dans laquelle tu souhaites l'enfermer.
Pénétration sans consentement dans les 2 cas. Comme te l'as très bien expliqué Gérard, si tu rentres dans la fille sans son consentement, c'est un viol. Si tu la baratines, c'est une arnaque sentimentale. Dans le premier cas, tu vas en prison, dans le deuxième cas, non. Dans le premier cas, la fille est détruite moralement, dans le deuxième, elle est toute contente. Dans les 2 cas tu es un gros enculé. T'as suivi ?

Le Bordelleur a écrit:
c'est pas le cul et l'argent qui font tourner le monde.
Manque le Pouvoir, mais sinon c'était plutôt bien vu, au contraire.

Citation :
Pénétration sans consentement dans les 2 cas. Comme te l'as très bien expliqué Gérard, si tu rentres dans la fille sans son consentement, c'est un viol. Si tu la baratines, c'est une arnaque sentimentale. Dans le premier cas, tu vas en prison, dans le deuxième cas, non. Dans le premier cas, la fille est détruite moralement, dans le deuxième, elle est toute contente. Dans les 2 cas tu es un gros enculé. T'as suivi ?
Tu connais Rocancourt ? Petit lien pour mémoire :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Rocancourt

Pour moi le dragueur est au violeur ce que l'escroc est au cambrioleur, dans les deux cas tu te fais baiser... Pourtant ceux escroqués par Rocancourt était consentent pour lui prêter des thunes... Très content de leur investissement à trois balles.

Le contentement de la demoiselle n'est valable seulement que si pour elle c'est suffisant de se faire sauter. Par contre s'il avait une attente sentimentale elle trouvera la chose après coup beaucoup moins agréable...

Tout se passe dans vos discours comme si la violence psychique était anodine, ce qui n'est pas le cas pour tout le monde... Sûr qu'une nana violée sera plus traumatisée qu'une nana simplement flouée par un dragueur, mais le nombre de nana flouée reste à mon sens supérieur à celui des nanas violés. La masse peut avoir des effets négatifs énorme, mais là n'est pas le débat.

pimpam a écrit:
Franchement, certains me font un peu marrer avec le côté "on peut pas draguer sinon on risque la taule !". Je ne sais pas dans quel monde vous vivez, mais ça doit pas être la joie ! La plupart des filles que je branche ont une réaction agréable (même si y a toujours des connes hautaines évidemment), même si c'est pour me faire comprendre que même pas en rêve ! Le truc, c'est que si c'est non (c'est à dire dans les 95% des cas ! Laughing ), faut avoir l'humilité de prendre ça avec humour, du recule, pas s'enfermer dans un truc hargneux et dépressif du genre "toutes des salopes tiens autant aller aux putes !".

Mais je vous rassure, j'ai connu des gars qui draguent, pour qui ça marche presqu'à tous les coups, et contre lesquels il ne viendrait à l'idée d'aucune meuf de porter plainte, même si c'est des collègues de bureau ! Eh les mecs, et si vous étiez juste de gros lourdeaux au physique ingrat ? :P
Tout à fait, je suis un gros lourdeau au physique ingrat, mon destin c'est la branlette ou des aller et retour à la santé... Si tu ajoutes le fait que la télé impose des canons de la beauté, et que certains ont la chance d'entrer dans ces canons, il faut reconnaître que cela aide à la tolérance de la demoiselle.

M'est avis que Brad Pitt ne risque pas de violer grand monde, vu que même s'il s'y prenait de manière hard core beaucoup de femmes trouverait ça agréable. C'est moins chiant de se faire draguer par un beau mec, comme il est moins traumatisant de se faire sauter sauvagement par un homme dont les critères physiques correspondent au canon de la beauté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
elenfoiro
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 20:58

Le Bordelleur a écrit:
C'est assez logique, le citoyen honnête respectueux des lois ne se fera pas la connerie de sauter sauvagement la première dame qu'il voit.
Il utilise alors un autre moyen détourné qui consiste à saper le psychisme de la femme qu'il désire, c'est à dire la drague basée sur la mytho pour un homme des années 70 comme Soral, ou sur le rentre dedans bien foireux de notre époque.

Hors pour limiter cet aspect pénible des choses, voilà que les lois sur le harcèlement sexuel deviennent horizontale, ce qui revient à donner à toute femme le moyen de se plaindre de la moindre drague.

Le citoyen honnête toujours soucieux de respecter les lois ne peut donc plus draguer sans risquer la plainte pour harcèlement, ni écouter ses pulsions physiques au risque de se retrouver 5 ans en taule.

Il ne lui reste donc plus que la prostitution, qui est de plus en plus interdite et de moins en moins ragoutante, et qui n'est guètre mieux d'un point de vue morale.

Au final il ne reste plus que la bonne vielle branlette, où quand toute une génération est condamnée à rester au stade la sexualité d'adolescents boutonneux...

C'est pour mieux nous faire bander sur les pétasses a la télé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 21:53

Gros travail de propagande ce soir et demain à propos des "réseaux" : "Notables donc (pas) coupable" avec le débat qui va bien demain après la deuxième partie . A mon avis on n'est pas près de les mater les réseaux...

PS : Lieutenant, j'ai peur que tu confondes Patrice Alègre et Claude Allègre. Le premier n'est pas politicien et c'est pas sympa pour le deuxième. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
gin_kas_63
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 22:06

Le Bordelleur a écrit:
Le contentement de la demoiselle n'est valable seulement que si pour elle c'est suffisant de se faire sauter. Par contre s'il avait une attente sentimentale elle trouvera la chose après coup beaucoup moins agréable...
Je vois pas le rapport. Une fille qui s'offre à un dragueur qu'elle vient de rencontrer prend le risque qu'il veuille juste la tirer. C'est porter une bien basse estime aux femmes de croire qu'elles s'attendent à des sentiments dans pareil cas. Le dragueur ne va pas lui faire miroiter le mariage alors qu'il vient de la rencontrer, et quand bien même il le ferait, le seul cas où la femme peut se sentir flouée, c'est si elle a cru ce que lui disait cette personne qu'elle vient de rencontrer. Je ne suis pas sûr que ce soit fréquent...
Dans le film de Soral, quand Saïd Taghmaoui se fait passer pour l'agent de Yannick Noah pour tirer, je ne vois pas le rapport avec le viol. C'est exactement comme si je te croisais dans la rue, je te disais passe moi 10 000 euros je t'en rend 20 000 demain, et que tu disais après: "Je me suis fait escroquer par un criminel".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 22:17

Citation :
Tout à fait, je suis un gros lourdeau au physique ingrat, mon destin c'est la branlette ou des aller et retour à la santé...
Si tu ajoutes le fait que la télé impose des canons de la beauté, et que certains ont la chance d'entrer dans ces canons, il faut reconnaître que cela aide à la tolérance de la demoiselle.
Avec ce raisonnement, on en arrive à la conclusion qu'il y a que les beaux et les belles qui baisent ! Est-ce que tu ne laisses pas toi-même intoxiquer par les canons de beauté que tu dénonces ?

Citation :
Une fille qui s'offre à un dragueur qu'elle vient de rencontrer prend le risque qu'il veuille juste la tirer. C'est porter une bien basse estime aux femmes de croire qu'elles s'attendent à des sentiments dans pareil cas.
C'est clair : Les hommes prédateurs au sang froid et les femmes proies naives ou innocentes romantiques, c'est un cliché éculé ! Les femmes couchent avec les mecs qui leur plaisent parce qu'elles en ont envie. Quand elle cède à un dragueur, genre rencontré en boite ou dans un bar, elles savent très bien ce qu'il en est.

Et même les hommes peuvent se faire avoir. On a tous connu des histoires qu'on croyait plein de sentiments vrais, avant de se faire plaquer comme une merde sans voir venir le coup ! :)

---------------------------------------------------

elenfoiro a écrit:
pimpam a écrit:
Avec ce raisonnement, on en arrive à la conclusion qu'il y a que les beaux et les belles qui baisent !

Les beaux et les friqués, c'est en général assez vrai.

Au niveau de ces dames, il y aura toujours un viandard pour baiser la plus moche (CF le personnage de Said dans Confessions). Ca ne marche pas pareil dans l'autre sens.
Entre le top model et le boudin immonde, y a quand même de la marge. Non ?

A moins d'avoir un physique vraiment repoussant, c'est jouable ! Faut juste être conscient de la catégorie dans laquelle on boxe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torquel
Invité



MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 22:31

La drague et le viol, ça n'est pas comparable. Cela dit solicitons l'avis d'une femme: viol ou barratinage? Je parie mon salaire qu'elle va préférer le barratineur! Je trouve ça limite insultant pour les femmes violées ce genre de comparaison...

Et puis, les relations d'un soir, c'est très rare. Pour ma part, ça se passe 90% du temps comme ça: la fille me file son téléphone, je la revois une, deux fois et l'intimité physique n'arrive qu'après.

Les filles qui se font sauter dans les chiottes d'une boîtes, c'est beaucoup plus rare qu'on ne le pense.

Et oui, quand une fille te rembarre, ce n'est pas touours en te crachant à la gueule et en te traitant de sous-merde prolétaire. Souvent c'est avec le sourire et gentimment. Par contre si tu insistes lourdement, oui, elle va devenir plus rude. Mais c'est normal...Faut pas pousser.
Revenir en haut Aller en bas
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 22:43

et la présence permanente sous nos yeux de petits culs gantés dans des jeans trop moulant et dont la taille est trop basse révélant la parfaite ovalité des fesses, c'est pas du viol ? et celle de petites poitrines doucement comprimées dans des haut-de-corps trop courts, c'est pas du viol ?

Alors Johnny ?


OU

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 23:04

Citation :
Je vois pas le rapport. Une fille qui s'offre à un dragueur qu'elle vient de rencontrer prend le risque qu'il veuille juste la tirer.

Tout à fait, c'est le même genre de raisonnement bidon qu'un mec des cités après avoir effectué une tournante, style : tu vois la nana est se ballade en string pantalon taille basse, après faut pas qu'elle s'étonne, elle voulait c'est tout, on l'a pas violé...
J'ajoute que ça va à l'encontre de ton argumentation précédente sur le viol de l'intimité de la prostitué, vu qu'en acceptant le pognon, elle a conscience de ce qui va se passer après...


Citation :
C'est porter une bien basse estime aux femmes de croire qu'elles s'attendent à des sentiments dans pareil cas.

A quoi sert le baratin dans ces conditions ?
Par extension, si c'est si facile, balancer un barantin auquel elle ne va pas croire, je me demande pourquoi les putes existent encore...

Citation :
Dans le film de Soral, quand Saïd Taghmaoui se fait passer pour l'agent de Yannick Noah pour tirer, je ne vois pas le rapport avec le viol. C'est exactement comme si je te croisais dans la rue, je te disais passe moi 10 000 euros je t'en rend 20 000 demain, et que tu disais après: "Je me suis fait escroquer par un criminel".

C'est aussi dans le même film que le maître à penser de Saïd taghmaoui, roi de la drague, fait de la prison pour viol, avec un Saïd qui essaie de se rassurer comme quoi il n'aurait jamis fait ça et qu'il a pris à cause de son passé. La drague de rue à un côté border line viol que Soral explique très bien dans sociologie du dragueur, et qu'il illustre dans son film avec un Kovax roi de la drague mais à la fois violeur...

Citation :
Avec ce raisonnement, on en arrive à la conclusion qu'il y a que les beaux et les belles qui baisent ! Est-ce que tu ne laisses pas toi-même intoxiquer par les canons de beauté que tu dénonces ?

lol c'est vrai... mais je te renvoies à el enfoiro, la beauté physique l'argent aide, même si les critères peuvent varier selon les femmes*.
(* pour le physique j'entends...)

Citation :
C'est clair : Les hommes prédateurs au sang froid et les femmes proies naives ou innocentes romantiques, c'est un cliché éculé ! Les femmes couchent avec les mecs qui leur plaisent parce qu'elles en ont envie. Quand elle cède à un dragueur, genre rencontré en boite ou dans un bar, elles savent très bien ce qu'il en est.

Et même les hommes peuvent se faire avoir. On a tous connu des histoires qu'on croyait plein de sentiments vrais, avant de se faire plaquer comme une merde sans voir venir le coup !

Moi je pense pas que dans certain cas c'est vrai ce que tu dis et d'autre pas, tout dépend de la demoiselle en question.

Sinon pour la comparaison, je parlais de violence physique et de violence psychique.
Les irakiens subissent la violence physique au quotidien, ce n'est pas notre cas. Nous vivons nous dans un monde de violence psychique (fini les coups de règles sur les doigts, place au t'es nul t'y arriveras jamais si tu bosse pas des verbes irréguliers...), du coup la mytho du dragueur semble bonne enfant par rapport à la tournante.
Mais alors pourquoi s'injurger contre le politkement korrect, qui n'est qu'une version psychique de la gestapo ?

Tout simplement parce que c'est pénible à longue.

Une insulte fait moins mal qu'un coup de poing dans la gueule, mais se faire insulter tous les jours, c'est pénible !
Ce sont nos capacités cognitives qui sont visées et rudement mise à l'épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: La prostitution   Mar 2 Oct 2007 - 23:42

Citation :

Les irakiens subissent la violence physique au quotidien, ce n'est pas notre cas. Nous vivons nous dans un monde de violence psychique ......
Ce sont nos capacités cognitives qui sont visées et rudement mise à l'épreuve.
Pauv' bichou dont les capacités cognitives sont mises à l'épreuve. :)
T'es un grand résistant psychique, aussi courageux qu'un Irakien ! Un héros de la guerre mentale !

Tu la vois mieux la légère différence entre la violence physique (viol, meurtre, guerre, sperme, sang) et la violence mentale (TF1, publicité, string et mini-juppe, etc...) maintenant ? 8)

Et oui, c'est ça, la société de consommation démocratique. Une guerre douce, très "sympa" et moderne, avec des I-pod et des magazines de cul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gin_kas_63
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 0:51

Le Bordelleur a écrit:
Tout à fait, c'est le même genre de raisonnement bidon qu'un mec des cités après avoir effectué une tournante, style : tu vois la nana est se ballade en string pantalon taille basse, après faut pas qu'elle s'étonne, elle voulait c'est tout, on l'a pas violé...
Tu mélanges tout. Je te parle de drague et de raports librement consentis, tu le compares à une tournante...
Le Bordelleur a écrit:
J'ajoute que ça va à l'encontre de ton argumentation précédente sur le viol de l'intimité de la prostitué, vu qu'en acceptant le pognon, elle a conscience de ce qui va se passer après...
Bien sûr qu'elle en a conscience, mais si tu lui proposes le blé sans qu'elle soit obligé de se faire baiser, je pense qu'elle accepte.

Le Bordelleur a écrit:
A quoi sert le baratin dans ces conditions ?
Par extension, si c'est si facile, balancer un barantin auquel elle ne va pas croire, je me demande pourquoi les putes existent encore...
Le baratin sert à lui donner bonne conscience, ou au moins à lui enlever sa mauvaise conscience. Il fait aussi partie d'un rituel. Ce serait plus simple s'il suffisait de prendre un ticket (ou de payer?), mais tellement moins savoureux. Je rejoins Gérard Miller et le côté conquête de la partenaire... Je pense par ailleurs que le baratin est d'autant plus nécessaire que le dragueur est vilain (ou la partenaire exigeante, ca dépend du point de vue), car il peut compenser un physique désavantageux.

Bordelleur a écrit:
Citation :
Dans le film de Soral, quand Saïd Taghmaoui se fait passer pour l'agent de Yannick Noah pour tirer, je ne vois pas le rapport avec le viol. C'est exactement comme si je te croisais dans la rue, je te disais passe moi 10 000 euros je t'en rend 20 000 demain, et que tu disais après: "Je me suis fait escroquer par un criminel".

C'est aussi dans le même film que le maître à penser de Saïd taghmaoui, roi de la drague, fait de la prison pour viol, avec un Saïd qui essaie de se rassurer comme quoi il n'aurait jamis fait ça et qu'il a pris à cause de son passé. La drague de rue à un côté border line viol que Soral explique très bien dans sociologie du dragueur, et qu'il illustre dans son film avec un Kovax roi de la drague mais à la fois violeur...
Si le lien entre drague et viol te paraît si étroit, c'est que tu dois t'y prendre d'une drôle de façon ! Blague à part, baiser en mentant sur sa situation professionnelle ne fait pas de toi un violeur... A t'entendre, la drague est la drogue douce qui conduit inexorablement à la drogue dure : le viol. J'en doute fort...
Soral a été un peu extrême dans son film (quelle surprise), je crois qu'il voulait surtout montrer que passer ses journées à glander en essayant de baiser tout ce qui bouge ne conduit socialement à rien. Saïd Taghmaoui dit d'ailleurs à Dutronc un truc style "Applique toi dans tes etudes, ca sert à rien ce que je fais" (je crois mais je suis pas sûr des personnages en question). Après qu'il fasse tomber Kovacs pour viol ne signifie pas qu'un dragueur est un violeur en devenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 2:05

Sinon pour (essayer d’)en revenir (un peu plus) au sujet principal :
Le Bordelleur a écrit:
Ce que j'ai compris du texte c'est qu'il n'y avait plus la possibilité d'avoir une relation sexuelle convenable moyennent finance.

Mine de rien tout cela incite à la branlette où à l'homosexualité
.
Le Bordelleur a écrit:
Grosso modo, je préfère une prostitution légale à une invasion de travelos. Tout se passe comme si le système poussait la population à l'homosexualité...
C’est assez bien résumé…
Vers la fin du texte, en conclusion :
Citation :
La prostitution dans les salons de massage est aussi de plus en plus réprimée (alors que selon Max, ce cadre offre un rapport qualité prix et une sécurité très acceptable).

D’une manière général, toutes les pratiques sexuelle différentes, telle qu’elles se pratiquent dans les backrooms homo, les boites échangiste, les club SM ou via la vidéo porno semblent totalement libres.

La prostitution bizarre dans des bois, des cages d’escaliers, des voitures, des camionnettes, etc. sont aussi faciles d'accès.

La prostitution homosexuelle semble aussi relativement tolérée.

Par contre, la prostitution classique, à l’ancienne, normale oserai-je dire (avec une femme attirante, dans un lit, avec eau pour se laver, pendant 30 minutes-1 heure) est devenue pratiquement inaccessible à la classe moyenne (cette classe d’hommes qui ne peuvent pas se permettre de dépenser 200 euros sans gravement grever le budget du foyer .
Dans un sens un peu complémentaire à cette situation de régression répression diffuse contre la sexualité (« normale ») en France,
Il y a ce passage de Guillaume Faye dans Avant Guerre (éd. l’AEncre, 2002), au Chap. 17, dans le paragraphe « Sexualisme et dévirilisation » :
Citation :
« Un peuple qui ne se reproduit plus sombre dans la pornographie et l’homosexualité, c’est-à-dire dans la négation de l’activité génésique concrète, donc de la vie.

Comme le football, l’industrie pornographique contribue à distraire les Européens, à les déviriliser, à leur faire oublier les enjeux de la guerre. Cette guerre, qui est aussi une guerre des ventres. Car, au fond, c’est toujours l’implosion démographique qui détermine la mort d’un peuple.

Le développement de la pornographie de spectacle et de l’homosexualité est en étroite corrélation avec l’effondrement de l’érotisme vécu et de la natalité.

Dans la perspective sociobiologique qui est la nôtre, nous dirons qu’une race qui se suicide tend, de manière psychotique, à préférer la sexualité imaginaire ou déviante à la sexualité productrice.

Or, le sexe est une des armes centrales de la guerre. Pour se reproduire, il faut faire l’amour concrètement et en assumer les conséquences. Les enfants ne naissent pas dans les choux-fleurs ni dans les sex-shops. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 13:51

Citation :
Tu mélanges tout. Je te parle de drague et de raports librement consentis, tu le compares à une tournante...

Non, je me suis mal exprimé, le T punch me montait à la tête.

Ce que je voulais dire c'est que tu attribuais à la personne concernée les pensées qui t'arrangeait, de la même manière que fait l'individus coupable d'une tournante.

Et évidemment je sous entend dans mon propos une pure drague soralienne, qui consiste à barratiner puis à baiser puis à se casser.

Que peut-il se passer dans la tête de la nana :

- un elle est pas assez belle pour que tu daignes sortir de temps en temps avec elle
- ce n'est pas un assez bon coup pour que tu souhaites y revenir
- elle est trop gourde et s'est encore fait baisée pour pas un rond

Hors ton propos écarte cela d'une main, en sous entendant qu'elle était plus ou moins au courant, ce qui n'est pas nécessairment le cas.
(sous entendu c'est une salope, elle le vouilait bien lol)

Ce qui ne faut pas oublier, c'est le rapport assymètrique du couple hétéro sexuel.
La femme en général voit dans la relation amoureuse le but ultime et le sexe n'est qu'un moyen. (aucun angèlisme dans tout ça vu que elle usera de critère sélectif discutable moralement pour écarter les plsu minables...)
Bref c'est un défi pour une femme de garder un homme, alors que pour l'homme le défi est plutôt de la tirer et de se tirer.

En gros, comme il est pénible pour un homme de se prendre un rateau ( si ce n'était pas le cas, la drague de rue serait pratiquée à longueur de journée par les mâles ), il est tout aussi pénible pour la damoiselle de se faire sauter puis larguer.

Citation :
Le baratin sert à lui donner bonne conscience, ou au moins à lui enlever sa mauvaise conscience. Il fait aussi partie d'un rituel. Ce serait plus simple s'il suffisait de prendre un ticket (ou de payer?), mais tellement moins savoureux. Je rejoins Gérard Miller et le côté conquête de la partenaire... Je pense par ailleurs que le baratin est d'autant plus nécessaire que le dragueur est vilain (ou la partenaire exigeante, ca dépend du point de vue), car il peut compenser un physique désavantageux.

Comme c'est un rituel pour l'homme politique de baratiner, hors au moment du vote, on croit un minimum à son baratin et porte de l'espoir sur ses projets en se disant que cette fois c'est le bon qui va nous sauver.

Sinon personne n'adhèrerait à ER vu que Soral ancien dragueur spécialiste de la mytho, est en toute probabilité porteur de faux espoirs.

Citation :
Si le lien entre drague et viol te paraît si étroit, c'est que tu dois t'y prendre d'une drôle de façon !

Sûr que je ne suis pas un spécialiste en la matière, et que je n'ai pas la dextérité d'un Soral.

Citation :
Blague à part, baiser en mentant sur sa situation professionnelle ne fait pas de toi un violeur... A t'entendre, la drague est la drogue douce qui conduit inexorablement à la drogue dure : le viol. J'en doute fort...

Oui mais personne n'a dit drague = viol !

Comme personne n'adit que drague = chasse !

Hors la vocabulire de chasse a des expressions que l'on utilise courament en matière de drague, et pourtant cela ne choque personne.

Je pourrais faire le même commentaire que ça entre la chasse et la drague, en t'expliquant que tirer à coup de calibre 12 sur un pauvre sanglier n'a rien avoir avec le fait de vider ses couilles dans une grognasse...

Ce qui m'énerve dans la dérive du sujet initial, c'est surtout le côté émotionnel de la chose.
Pas besoin d'avoir fait science po pour dire que le viol est un élement archi médiatisé, et de manière malsaine, qui vise à stigmatiser certaines communautés ou certaines classes sociales.
Alors pour certain c'est trop choquant de faire une analogie, mais pas pour moi, même si la gravité des faits n'est pas du tout de même ordre.

Ton exemple sur le cannabis est pour le moins intéressant, vu que fumer un petard est plus ou moins anodin.
Par contre fumer du cannabis tous les jours n'est pas forcément sain, et je suis désolé mais au bout d'une certaine dose cela s'apparente à de la drogue dure. (pourtant je suis plutôt pour la légalisation, vu que l'alcool est aussi une drogue dure...)
J'ajoute que pris à longueur de temps, le cannabis peut avoir des effets sur la psyché comparable au Lsd, avec l'apparition de trouble psychique difficilement réversible, le cannabis servant de catalyseur.

Citation :
Soral a été un peu extrême dans son film (quelle surprise), je crois qu'il voulait surtout montrer que passer ses journées à glander en essayant de baiser tout ce qui bouge ne conduit socialement à rien. Saïd Taghmaoui dit d'ailleurs à Dutronc un truc style "Applique toi dans tes etudes, ca sert à rien ce que je fais" (je crois mais je suis pas sûr des personnages en question). Après qu'il fasse tomber Kovacs pour viol ne signifie pas qu'un dragueur est un violeur en devenir...

Alors là il faut que je fasse une distinction importante dans mon raisonnement.
Le côté border line que peut avoir la drague à outrance n'a rien avoir dans mon raisonnement avec l'analogie drague viol*. (qui est plutôt de l'ordre de l'analogie drague chasse énoncée au dessus)

Il s'agit là bien de deux choses différentes.

Ce que dis Soral dans sociologie du dragueur, c'est que le jeu de la séduction du dragueur, consiste à passer outre les rejets de la nana, bref faire comme si le rateau n'existait pas et attendre que la nana baisse sa garde.
C'est là que se situe le danger car il faut faire la différence entre le :

- non non oui je te tires et je me tires
et le
- non non non je pensais te tirer mais je t'ai violé et je prends cinq ans

(d'ailleurs ces propos ne sont pas anodins, et visent à démonter le mythe du coup de foudre et de la femme libertine qui s'offre tranquillement
au puceau...)

Il n'est pas invraisemblable qu'un champion de la drague comme Kovax fasse l'erreur étant donné le nombre de femme qu'il a du culbuter. (plus tu conduis plus tu prends de l'expérience, plus tu tu prends des risques et multiplie les chances de te vautrer...)

J'ajoute que Soral est pour le moins toujours extrème, et qu'il s'agit là de sa patte personnelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 15:42

John Nada a écrit:
TAMPOON a écrit:
Juste un truc : je pense qu'il existe un autre emploi de l' énergie de fusion homme/femme , que celui de s' archiver ensemble dans la case prévue à cet effet par nos sociétés cyclopes !
Je ne cite pas tout, mais Tampoon, merci pour cette description inspirée et poétique (au sens grec).
Ce que tu décris, des gens très sages ont mis un nom dessus il y a très longtemps — ça s'appelle le tantrisme, qui n'est pas une codification de la partie de jambes en l'air comme une certaine pensée vulgarisatrice occidentale l'a trop fait paraître, mais simplement un accès à l'unité primordiale, à l'absence de dualité (advaita) à travers l'acceptation de la dualité elle-même.

Merci John Nada , pour ce vocabulaire "tantrisme ". Et puis ç'est toujours rassurant de découvrire des gens qui , par d'autres chemins , on visité les mêmes contrées . Une preuve qu'elles existent , c'est pas du luxe , en cette époque de régression vers le marigot ! Elles paraissent si incroyables , noyées dans le quotidien noir sombre , que tout ce qui vous rappelle que ces choses existent , ça fait du bien .
Comme diogène , peut être , rencontrant un de ces rarissimes humains ayant le simple courage d' accepter cette condition humaine , et de jouer là dessus .
Revenir en haut Aller en bas
Gérard Miller
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 16:05

Citation :
Ce qui ne faut pas oublier, c'est le rapport assymètrique du couple hétéro sexuel.
La femme en général voit dans la relation amoureuse le but ultime et le sexe n'est qu'un moyen. (aucun angèlisme dans tout ça vu que elle usera de critère sélectif discutable moralement pour écarter les plsu minables...)
Bref c'est un défi pour une femme de garder un homme, alors que pour l'homme le défi est plutôt de la tirer et de se tirer.

FAUX

Tu vis au pays de Candy ou au Moyen Age ?

La vision complètement angélique que tu as des femmes est touchante.
C'est mignon tout plein ce que tu racontes.

Je te signale qu'aujourd'hui, plein de femmes baisent pour baiser, le sexe n'étant pour elles aucunement un moyen de parvenir à la relation amoureuse.

A l'inverse, tous les hommes ne sont pas des barbares assoiffés de sexe, beaucoup sont fleur bleue et se font jeter après avoir été "consommés".


Citation :
Ce qui m'énerve dans la dérive du sujet initial, c'est surtout le côté émotionnel de la chose.
Pas besoin d'avoir fait science po pour dire que le viol est un élement archi médiatisé, et de manière malsaine, qui vise à stigmatiser certaines communautés ou certaines classes sociales.

FAUX

Depuis quand le viol vise à stigmatiser certaines communautés ou certaines classes sociales ?

Citation :
Ce que dis Soral dans sociologie du dragueur, c'est que le jeu de la séduction du dragueur, consiste à passer outre les rejets de la nana, bref faire comme si le rateau n'existait pas et attendre que la nana baisse sa garde.
C'est là que se situe le danger car il faut faire la différence entre le :

- non non oui je te tires et je me tires
et le
- non non non je pensais te tirer mais je t'ai violé et je prends cinq ans

FAUX

Je pense que Soral parlait du fait d'insister au moment de l'abordage de rue à savoir perséverer alors que la fille n'a visiblement pas envie de faire connaissance.

Ensuite, si on se retrouve dans des conditions propices à la bagatelle, il faut faire une différence entre la simple tentative de baiser forcée et l'emploi de la force physique ou d'armes pour pénétrer la demoiselle.

A t'écouter, on a l'impression que le basculement se fait d'une manière imperceptible pour n'importe quel dragueur, qu'on passe tout naturellement du "Vous habitez chez vos parents" à "ferme ta gueule salope, laisse moi te ligoter et t'enfourner mon gros zgeg dans ta chatte"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lieutenant
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 50
Localisation : chez les fous
Date d'inscription : 14/09/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 18:31

Allez, je continue -avec vous- dans le HS.

Le Bordelleur a écrit:
J'ajoute que pris à longueur de temps, le cannabis peut avoir des effets sur la psyché comparable au Lsd, avec l'apparition de troubles psychiques difficilement réversibles, le cannabis servant de catalyseur

Disons que le canabis peut entrainer -entre autres- schyzophrénie et paranoïa, qui vont souvent de pair.
Pour la comparaison avec les effets du LSD, es-tu sûr que c'est du LSD que tu as pris? Mexicain

Le Bordelleur a écrit:
d'ailleurs ces propos ne sont pas anodins, et visent à démonter le mythe du coup de foudre
Le "coup de foudre" est en fait un processus neuro-biologique.
Après, parler d'amour ça fait vendre, surtout quand c'est romancé.
Un très bon livre "Petits arrangements avec l'amour" de Lucy VINCENT, docteur en neurosciences à Bordeaux.

Wild_Meat a écrit:
c'est exactement ce que je voulais lui dire à ce cher monsieur.
L'expérience qui parle :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 18:43

Le Bordelleur a écrit:
Ce qu’il ne faut pas oublier, c'est le rapport assymètrique du couple hétéro sexuel.
La femme en général voit dans la relation amoureuse le but ultime et le sexe n'est qu'un moyen. . (aucun angélisme dans tout ça vu que elle usera de critère sélectif discutable moralement pour écarter les plus minables...)
En réalité il serait plus juste de dire que :
« Pour la femme en général la relation amoureuse (ainsi que le sexe) n’est qu’un moyen dont le (vrai) but « ultime » est d’avoir (tôt ou tard) des enfants… »

Ainsi que nous l'a déjà rappelé Nietzsche (1844-1900) dans Ainsi parlait Zarathoustra, I, « Des femmes vieilles et jeunes » :
« L’homme est pour la femme un moyen : le but est toujours l’enfant. »

+ dans Le vocabulaire de Schopenhauer (éd. ellipse), au mot « femme » p16 :
« La femme est, pour l’essentiel, une créature sexuelle, chargée de perpétuer la vie. »

Le Bordelleur a écrit:
Alors pour certain c'est trop choquant de faire une analogie, mais pas pour moi, même si la gravité des faits n'est pas du tout de même ordre.
En réalité contrairement à ce que ne veulent pas comprendre (ou ne sont pas foutu de comprendre) toutes ces bonnes âmes, c’est que même si « la gravité (juridique) des faits – et le traumatisme post-coïtal – n’est pas de même ordre »… en revanche dans les conséquences ça peut se rejoindre… notamment par le risque (non négligeable) d’une grossesse de la femme d’un type qui ne sera jamais un « père »… et qui dans les deux cas aura (plus ou moins bien) tirer son (ou ses) coup(s) avant de se barrer comme un violeur baiseur…

C’est pourquoi l’enjeu de la relation amoureuse (si éphémère soit-elle) est toujours un peu plus sérieux pour une femme… dont le risque (de se faire entuber se tromper de choix) porte un peu plus à conséquences… comme le risque de s’être faite baisée d’avoir (mal) « choisi » qu’un géniteur baiseur plutôt qu’un mari…

Par ailleurs comme le rappelle le chercheur américain David Buss dans Les Stratégies de l’Amour (InterEditions, 1994), au paragraphe « La face cachée de la sexualité à court terme des femmes » (du Chap. 4 « Les amours de passages », p104) que dans leur grande majorité – aussi « salopes » ou (pseudo) « libérées » fussent-elles – « les femmes considèrent les partenaires d’un jour comme des époux potentiels ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 19:43

Aux Etats Unis, une enquête a été faites pour savoir ce qui motivent les femmes et les hommes à faire l'amour (sur un échantillon de 1549 étudiants). Il en ressort que les motivations seraient les mêmes pour les 2 sexes, contrairement à l'idée exprimée ici :

Femmes :

1. J’étais attirée par la personne
2. Je voulais expérimenter le plaisir physique
3. Parce que c’est bon
4. Je voulais exprimer mon affection
5. Je voulais exprimer mon amour

Hommes :

1. J’étais attiré par la personne
2. Parce que c’est bon
3. Je voulais expérimenter le plaisir physique
4. C’est fun
5. Je voulais exprimer mon affection

Bon, après, ça vaut ce que ça vaut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 20:39

Citation :
FAUX ! Tu vis au pays de Candy ou au Moyen Age ?
et
Wild_Meat a écrit:
Cher Gérard Miller, tu me voles les mots de la bouche.
c'est exactement ce que je voulais lui dire à ce cher monsieur.
et
Citation :
L'expérience qui parle
Très bon contre exemple le moyen-age. Au moyen-age le débat sur la prostitution existait déjà, il y a des périodes où les maisons closes étaient ouvertes et d'autres pour raison de puritanisme où elles étaient fermés. Rien de nouveau sous le soleil.

Dans les bastides existaient le phénomène de la tournante, la nuance c'est qu'il n'y avait pas de code civil pour protéger les jeunes damoiselles.
Pas grand chose de nouveau sous le soleil.

Le pyjama et la chemise de nuit n'existaient pas, ce qui fait que les couples dormaient directement à poil.

Il me semble aussi que le célibat des prêtes n'existaient pas encore, et que le pape avait la chance d'avoir un harem au sein même du vatican*.
(dispute dans le nom de la rose entre le fansiscain et les bénédictain)

Désolé de vous décevoir, mais il est fort probable que les gens du moyen age baisaient plus qu'à notre époque.

Quand je pense que mon refuse une analogie drague viol (qui n'a pas pour but de stigmatiser le dragueur, juste de révèler certains points communs) et que l'on met le pays Candy au niveau du moyen-age.

Permettez moi ce double MDR... Sinon je continue, où il faut faire un cours sur les viols d'esclave de 14 ans à l'apogée de la grèce antique...

Citation :
La vision complètement angélique que tu as des femmes est touchante. C'est mignon tout plein ce que tu racontes.
lol c'est la première fois qu'on me dit ça.

Citation :
Je te signale qu'aujourd'hui, plein de femmes baisent pour baiser, le sexe n'étant pour elles aucunement un moyen de parvenir à la relation amoureuse.
Tout à fait vrai. Mais tu occultes beaucoup de choses dans tes propos. Un, l'idéologie de la femme libérée est passée par là ce qui peut expliquer le plein.
J'ajoute que cette idéologie est complètement contre nature vu qu'elle nie le carctère assymétrique de la relation homme femme. D'un côté une femme tombe enceinte et ça dur neuf mois, de l'autre un homme peut engrosser un paquet de nana duarant ces neuf mois. De plus ce genre de femme font souvent les malignes de 20 à 30 ans, ou leur physique leur permet de se taper n'importe qui avec un simple battement de cil. Et la naturel, qui a tendance à revenir au galop quand on le chasse, revient et les mêmes femmes, pressées par leur horloge biologique, se feront engrosser par le premier tocard venu.

Citation :
FAUX ! Depuis quand le viol vise à stigmatiser certaines communautés ou certaines classes sociales ?
Les tournantes qui a en croire les journaux TV était généralisée dans les cités, cité occupée essentiellement par les maghrebins.(période de la fin des années 90). Note ce n'est pas de moi, tu trouveras ce raisonnement dans Misère du désir.

Pédophilie : qui visait essentiellement les prolos, les instituteurs ou encore les prètes de campagne.

Tout se passe comme si le viol était parfaitement inexistant dans nos chères élites...

Citation :
FAUX ! Je pense que Soral parlait du fait d'insister au moment de l'abordage de rue à savoir perséverer alors que la fille n'a visiblement pas envie de faire connaissance.
Il me semble que non, et qu'il y a certain passage de sociologie du dragueur que tu as du occulté, ainsi qu'un passage de son film ou on entend clairement ce non non oui... Grosso modo, il faut insister aussi juste avant le rapport sexuel. Pas pour rien que Saïd dans le film, dit que "si la femme n'a pas crié oui avant que t'envoies la purée", en parlant justement de Kovax.

Citation :
Ensuite, si on se retrouve dans des conditions propices à la bagatelle, il faut faire une différence entre la simple tentative de baiser forcée et l'emploi de la force physique ou d'armes pour pénétrer la demoiselle.
Tout à fait d'accord avec toi, mais cle premier peut-être aussi difficilement défendable si tu es tombé sur une féministe hystérique, ou une demoiselle avide de vengeance, qui use de la diffamation.

Exemple : tu es un boxeur internationallement reconnu et qui gagne un peu trop souvent. Une manequin squatte ta chambre, tout semble propice à la bagatelle. La demoiselle a dit non, mais tu la sautes quand même avec l'illusion que tu es dans ton bon droit. Malheureusement la demoiselle porte plainte, et le jury puritain t'envoies croupir en taule pendant cinq ans. Ta carrière est finie et tu n'es plus qu'un loser comme les autres...

Citation :
A t'écouter, on a l'impression que le basculement se fait d'une manière imperceptible pour n'importe quel dragueur, qu'on passe tout naturellement du "Vous habitez chez vos parents" à "ferme ta gueule salope, laisse moi te ligoter et t'enfourner mon gros zgeg dans ta chatte"
Mais non, ma pensée est plus mesurée que cela, je te rassure. A la base je parlais juste de la forme, pas de la gravité des faits. Un mensonge passe par persuasion psychologique, c'est d'autant plus facile si la gourde est naïve. Ensuite la conversation a dérivé sur le côté border line de la drague de rue à outrance, qui selon Soral existe.

Note je vais en boite de nuit plusieurs fois par an, je ne me fache pas quand Soral parle du dérapage des mecs bourrés en boite de nuit qui finit en tournante. Et j'ai bien conscience du côté border line de la boite de nuit, avec l'alcool qui désinibe combiné au déanchement généralisée des pétasses affriolantes qui squattent la piste de danse... C'est parfois un cocktail détonnant même si le dérapage reste un phénomène heureusement marginal.

Citation :
Disons que le canabis peut entrainer -entre autres- schyzophrénie et paranoïa, qui vont souvent de pair. Pour la comparaison avec les effets du LSD, es-tu sûr que c'est du LSD que tu as pris ?
Désolé pour le LSD je parle de ce que je ne connais, en même temps j'ai connu des types restés scotchés par un mauvais trip et il dévelopait les mêmes symptomes que la surconsommation de cannabis, avec des proportions bien plus effarantes. Il faut pas oublier que ces deux psychotropes peuvent créer des hallucinations. Evidemment pour le cannabis, avec le pétard c'est dur, mais avec un bon vieux space cake tu peux obtenir des résultats bien violents.

Citation :
« Pour la femme en général la relation amoureuse (ainsi que le sexe) n’est qu’un moyen dont le (vrai) but « ultime » est d’avoir (tôt ou tard) des enfants… »
Ce qui est vrai aussi pour le mâle, c'est seulement la façon de les avoir qui est complètement assymétrique. cf mon raisonnement plus haut... Sinon pour le reste complètement ok. Et je dirais même que tu fournis un argumentaire bien plus pertinent que le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 22:34

La femme est un moyen pour l'homme. Transmettre son nom et batir un empire...

Signé l'ami des dames Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 22:57

[url]<object><param></param><param></param></object>[/url]

"Les Valeurs de Nicolas"
Revenir en haut Aller en bas
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: La prostitution   Mer 3 Oct 2007 - 22:59

La france est une pute son macro c'est Nicolas. MDR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La prostitution   

Revenir en haut Aller en bas
 
La prostitution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 52 enfants mineurs sauvés d'un réseau de prostitution aux USA
» prostitution chez les singes...
» La ministre du droit des femmes veut abolir la prostitution
» La prostitution
» Dieu peut pardonner la prostitution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA :: Chroniques marxiennes-
Sauter vers: