LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Féminisme actuel

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 22:01

Prophet a écrit:
"Le féminin absolu" nous vend cette affiche: son but "absolu" est donc de nager dans l'or, car l'or j'adoooooooooooooore! Ptdr2
Tout l'arrivisme mondain mis en image...

Oui, il s'agit en effet d'un aspect que j'ai à tort négligé car derrière l'argent se profile le pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Dim 27 Mai 2007 - 5:25

Pas con comme raisonnement

Mais pour moi les deux photos disent la même chose

Star Hollywoodienne des années 50-60 et Mannequin à pub des années 90-2000

La pose belliciste et viril dont tu fais l'echo de cette gourde à crédit me parait un peu trop prématuré

Ce mannequin "quand tu regardes les contours" ont les mêmes attrait que le parfum dont elle vante la beauté.

Le contresens féministe est que ce mannequin qui parle en "Vantant" une m/se, c'est à dire rendant ce pdt humain donc ringardisant du même coup ce top model, puis la rendant inaccesible ' l'or j'adore" pour le communs des mortels çà veut dire t'as pas de frik, bah tu l'as pas

Donc Conclusion Inaccessible pour toi comme pour moi ce top model, Mais pdt accessible en ringardisant la bonne femme

Voili Voulou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Dim 27 Mai 2007 - 14:35

Ravachol a écrit:


Ce mannequin "quand tu regardes les contours" ont les mêmes attrait que le parfum dont elle vante la beauté.

Oui assimilation du produit au mannequin: pour faire désirer l'objet, les publicitaires font naitre le désir par la vision de cette femme.

Citation :
Le contresens féministe est que ce mannequin qui parle en "Vantant" une m/se, c'est à dire rendant ce pdt humain

Ravachol je ne te comprend pas: m/se ? pdt cela signifie produit?

En gros la femme "nageant dans le luxe"est inaccessible car trop cher pour toi, tu ne peux que la désirer...
Et de cet image de "luxe" tu passes à la "luxure" que tu n'auras pas avec la dite personne.
Le message: tu n'as pas les moyens de coucher avec elle mais tu peux faire en sorte que ta femme sente bon l'odeur de cette personne que tu désires (fétichisme)

Pour les femmes, autre grille de lecture: vous aussi vous pourrez imaginer "nager dans l'or" grace à l'achat de ce produit(synoyme de luxe)
Désir non plus sexuel mais matérialiste.
Revenir en haut Aller en bas
Carter
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 31
Localisation : 13
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Dim 27 Mai 2007 - 15:14

Sans oublier que l'élément aquatique représente l'amour/vénus. voir le beau poème de Marbeuf à ce sujet, "la mer et l'amour".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenera.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Dim 27 Mai 2007 - 15:39

M/se = Marchandise

1) Vu que je travaille pour le compte du grand capital ( Hélas ), j'utilise des abréviations, car dans mon métier c'est un mot qui est réccurrent

2) Paradoxe Féministe

a) Mannequin "trop belle pour toi" donc inaccessible ( l'or j'adore )
b) Mannequin réduite à l'acte d'achat car elle parle au nom du produit ( pdt )
Revenir en haut Aller en bas
juju333diablo
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 575
Age : 43
Localisation : 92
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: 11/07/07 : 22h10 sur Direct 8   Mer 11 Juil 2007 - 22:41

Alain Soral le 11/07/07 à 22h10 sur Direct8 :

Les femmes prennent-elles le pouvoir ?

Alain Soral, Florence Montreynaud, Muriel Fitoussi, Jean Gabard et Anne Hidalgo

Alain Soral, Libre-penseur Auteur de "Vers la féminisation ?" Ed. Blanche
http://www.alainsoral.com...

Florence Montreynaud
Historienne Responsable de la meute(collectif anti sexiste)
Auteur de "L'aventure des femmes au XX et XXI ème siècle", Ed. Nathan
http://www.annehidalgo.net.free.fr...

Muriel Fitoussi, Journaliste indépendante
Auteur de "Femmes au pouvoir, femmes de pouvoir", Ed. Hugo et cie

Jean Gabard, Professeur d'Histoire/Géographie
Auteur du "féminisme et ses dérives. Du mâle dominant au père contesté ",
Ed. de Paris
http://www.jeangabard.com...

Anne Hidalgo, Première adjointe au Maire de Paris
Conseillère de Paris et du 15e arrondissement /Conseillère Régionale

http://www.direct8.fr/emissions/tant_qu_il_y_a_de_l_avis/fiche5690.html

Rediffusions : Samedi à 14h10
Dimanche à 00h30

-----------------------------------------------------------------------------------------------------
Uniquement les interventions d'Alain (17mn)


Direct8 Alain Soral


Dernière édition par le Jeu 12 Juil 2007 - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.egaliteetreconciliation.fr/
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 53
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Jeu 12 Juil 2007 - 0:15

Voix monocorde,mal comprenante ou fausse conne,aussi séduisante qu'un cornet de frites froides malgré le brushing...discours de merde cachant sans doute autre chose malgré une garde rapprochée de dindes lyophilisées pour les bonnes oeuvres féministes....c'etait Anne Hidalgo,barmaid d'un club gay PS à l'hotel de ville de Paris!


Alain Soral...enfin à la télé...clair net et précis,comme d'hab...planqué d'un Monsieur Propre,pour la gueule et sans doute plagiaire du sociologue Claudio Risé!


ça valait le coup!!! Yeah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Jeu 12 Juil 2007 - 2:02

Soral a pas été mauvais, mais bon il m'a rien appris vu qu'il a grosso modo répété vers la féminisation. A l'heure actuelle, Soral se plante pas mal dans ses prévisions.

Il y a un an il pensait qu'il y avait un coup à jouer avec le FN, on peut dire que c'était mal senti. Pensant qu'il y avait un élan avec le non à la constitution, un cassage du système semblait possible. A y regarder de près, la campagne européenne était un faux sursaut, vu que les oui ouistes culpabilisant les électeurs du non, on réussit finalement à les remettre dans le rang.

Il a aussi dit à ER qu'il serait tricard dans les médias comme un certain chanteur qui avait joué pour le FN. Or il repasse à direct 8, certes ce n'est pas par la grande porte, mais personne l'a fait chier sur son soutien au FN. Sûr que l'émission est un peu un piège pour ce dernier, vu qu'il fait de la télé comme avant quand il passait à c'est mon choix, ou à Ardisson. Pour le reste, ses adversaires féministes étaient plutôt pitoyables. Quand Soral a sorti que faire la manche était majoritairement un phénomène masculin, elles ont essayé de nier l'évidence.

Un moment il a dit qu'il n'y avait pas parité dans l'éducation nationale et dans la justice. Je voulais juste savoir, la justice féminisée, c'est au niveau des avocats, des juges ou des procureurs ? Parce que là c'est intéressant, pour lutter contre le féminisme idéologique, il faudrait leur renvoyer aussi la population carcérale, composée majoritairement d'hommes. Certains diront oui mais c'est mérité, c'est parce que l'on a fait des fautes graves que l'on se retrouve en prison etc. Même raisonnement pour l'échec scolaire, les filles ayant tendance à être le plus souvent dans le ventre mou, elle ne se retouve qu'exceptionnelement dernière de la classe. (Sachant que l'échec scolaire génère en partie la délinquance, on se rend tout de suite compte que les mâles ne sont guères favorisées dans cette société phallocratique féminisée.)

C'est aussi le cas de la politque, ça se mérite de se faire élire, de monter en grade etc. Imposé idéologiquement la moitié de femmes à l'assemblée, c'est transformé d'un coup d'un seul tous ce gens en fonctionnaires comme les autres qui n'on plus réellement de marge de manoeuvre.

Soral a parfaitement raison quand il explique que les hommes politiques ne sont plus que des animateurs du système. (Pour cette raison, je suis plutôt partisan du vote blanc massif.) Le déclin de la France est en court, et la féminisation de la politique n'est là que pour que le système à la française soit mieux absorbé par le système à l'américaine.

Sinon pour rester sur l'émission, face à lamauvaise foi évidente des interlocuteurs, Soral s'en est plutôt bien sorti. Malgré tois femmes, contre deux hommes, seul l'idiot ou l'hypocrite pouvait prendre parti pour le tiercé gagnant. Même l'animatrice blonde semblait pencher, sur la fin, vers le camp des critiques du féministes. Sans trop se mouiller évidemment. lol

Emission regardable, même si ça sent un peu le réchauffé.

------------------------------------------------------------------------------------------------

Ritoyenne a écrit:
De toute façon, à quoi s'attendre d'autre que du réchauffé ? Ca fait un moment que Soral a quitté son dépatouillage clairvoyant avec le féminisme. Ses thèses, certes rechauffées, restent toujours d'actualité - c'est ce qu'on appelle l'épreuve de la falsification :)
Parfaitement d'accord avec toi. La situation empirant avec Royal suivie par 17 millions d'électeurs. Sûr que le constat fait auparavant est encore plus vraie maintenant. En 2007, on avait le choix au second tour de s'américanisée par la féminisation, ou de s'américanisée par l'américanisme assumé. Les français ont choisi d'assumer lol.

Thundaar a écrit:
Citation :
Il y a un an il pensait qu'il y avait un coup à jouer avec le FN, on peut dire que c'était mal senti.
Il s'est trompé sur le FN, comme beaucoup ont pu également le faire, aussi ne lui jetterai-je pas la pierre. Il aimerait tellement pouvoir être entendu du plus grand nombre, et c'est bien légitime. Il a voulu se servir du FN comme d'un tremplin pour ses idées, il n'est pas le premier à avoir essayé cela. Je m'étonne toutefois qu'Alain S. puisse croire que Marine Le Pen incarnerait le "nationalisme de gauche" qu'il appelle de ses voeux, alors qu'elle ressemble plutôt à une Gianfranco Fini en jupon.

Je ne lui jette pas la pierre, juste qu'en soutenant le papy, il a perdu un peu en clairvoyance. C'est assez logique, car lorsque que l'on s'implique dans quelque chose, on a moins de temps pour analyser objectivement la situation.

Mes pronostics personnels pour 2007 était Royal vs Le Pen au second tour, avec victoire de Royal. Euh... Moi aussi je me suis bien planté... Sinon pour Marinne Le Pen, c'est le petit côté féministe d'Alain Soral, qui laisse à Marinne le boulot que lui pourrait faire. lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
thomassxb
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Jeu 12 Juil 2007 - 13:40

Je n'ai regardé l'émission que deux minutes, quand il affirme, la sociologie avec lui, que la famille monoparentale maternelle était criminogène.
Réponse victimocrate : "oui bien sûr c'est la faute des femmes"

Ce à quoi il aurait du répondre : "on ne parle pas de victimes et de coupables, mais de faits établis."

Les féministes savent pertinemment que les mères seules en chient à mort et qu'elles n'ont pas la possibilité de jouer au papa.
- pour des raisons de caractère
- pour la bonne raison que ça détruit le rôle de mère, tout aussi nécessaire
- parce qu'elles galèrent financièrement et ne peuvent pas jouer au flic

Comme les papas seuls ne peuvent pas materner. Il y a une complémentarité dans le couple.

Le problème, c'est que les féministes, en bonnes bourgeoises, se foutent du sort des femmes de banlieue et de leurs enfants sans père. Elles ne pensent qu'à leur calcul hédoniste et individualiste parisien voir germanopratin.

On peut calculer qu'à l'avenir, les féministes se feront bolosser par toutes les femmes seules-avec-enfant victimes d'une société matriarchique sauvage, parce que mesdames les harpies les ont libéré du tyran domestique. Le matriarcat célibataire (compétition par la séduction) est une société bien plus aggressive pour les femmes que le patriarcat monogame (instaurant de facto une symétrie homme/femme), qui je le rappelle aux connes, est la raison pour laquelle les femmes ont massivement soutenu le christianisme naissant. Le patriarcat n'est pas né d'un gros mâle burné, mais parce que les femmes battues ont pris le pouvoir via leurs fils...

Préférer la matriarchie au patriarcat monogame, c'est comme préférer la vie sauvage à une société qui a ses défauts. C'est un calcul pseudorousseauiste débile. Le "patriarcat" (on devrait parler de monogamie, et non de patriarcat, d'ailleurs) c'était la prédominance d'un couple où homme et femme avaient des devoirs l'un envers l'autre. La matriarchie, c'est le demerden Sie sich généralisé, la femme réduite au rôle d'esclave/séductrice/fille-mère, alors qu'avant elle avait l'homme à sa botte par le mariage (indissoluble et sacré).

Le mari était dans le foyer ce que le souverain était dans l'Etat : un moindre mal, un peu de liberté échangée contre beaucoup de sécurité...

Bref, il faudrait que Soral insiste lourdement sur le fait que la matriarchie est la forme familiale et sociétale du monde absolument libéral, et non un concept progressiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Jeu 12 Juil 2007 - 14:02

thomassxb a écrit:
Le matriarcat célibataire (compétition par la séduction) est une société bien plus aggressive pour les femmes que le patriarcat monogame (instaurant de facto une symétrie homme/femme), qui je le rappelle aux connes, est la raison pour laquelle les femmes ont massivement soutenu le christianisme naissant.

Heu, c'est vrai, ça ? Elles étaient pas monoparentales, les familles des habitants du contour méditerranéen, avant Jésus pourtant. A la limite, ça se tient peut-être pour les grecs pédérastes, mais pas les romains ou les juifs. Je suis preneur si tu as un lien vers une description des systèmes familiaux pré-chrétiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Jeu 12 Juil 2007 - 16:06

Thomassxb a massivement raison sur son post précédent, très bien tout plein vraiment.
Il est sûrement exagéré de tenir le propos (mais qui le tient?) que le couple monogame lié n'est apparu qu'avec le christianisme, mais il n'en reste pas moins que le christianisme amène des garanties (sociales?) de vie digne fortes, des 'droits', à la femme chrétienne comme à l'esclave (chrétien...) Et ceci, j'insiste, au niveau populaire, 'en bas'. Parce qu'en haut, chez les élites, les choses du pouvoir ont toujours été très variées, biscotte les jeux de pouvoirs sont loisibles très, chez eux.
Il me parait évident que le christianisme a été vécu comme un progrès (politique) social chez les peuples tenus sous l'ancien régîme païen, dont 'les femmes', comme ce fut le cas en Amérique centrale par exemple, assez bien connu j'espère. (mais non, pas Terminator, la vérité!)

------------------------------------------------------------------------
Jul le Marteau a écrit:
L'OS a écrit:
biscotte les jeux de pouvoirs sont loisibles très, chez eux.
Peux tu revenir sur cette phrase, s'il te plaît?
Parce que les jeux de pouvoir sont l'essence même de leurs 'loisirs' (de leurs vies quoi), chezzeux...


Dernière édition par le Jeu 12 Juil 2007 - 16:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi Clemenceau
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Dim 15 Juil 2007 - 4:30

Pour ceux qui veulent voir c'est sur Dailymotion.

Bah, pas terrible tous ca, j'ai l'impression d'etre 6, 7 ans en arriere, a l'epoque de C'est mon choix, en moins drole parce que rechauffé. Enfin, faut bien qu'il se montre Alain Soral, meme la dedans ... Ceci dit le coup des SDF c'etait bien joué, ca a pas bronché dans la menagerie. L'autre conne la, qui nous sort que parce que les femmes ont plus peur de la rue, elles hesitent plus a y aller, nan mais franchement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérard Miller
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Lun 16 Juil 2007 - 10:54

martin.romain a écrit:
Gérard Miller a écrit:
martin.romain a écrit:
C'est moi qui lui ai repassé sa chemise bleue.

C'était avant ou après lui avoir récuré ses chiottes ?

sale con.

Je remarque que ton sens de la répartie est toujours aussi pathétique.

Je m'en étonne car je pensais que tu aurais pu t'améliorer un peu dans ce domaine au contact de Soral, grand vanneur devant l'éternel.

En même temps, si tu te contentes de faire sa boniche, c'est pas si étonnant que ça.

C'est quoi le programme pour aujourd'hui ? Vaisselle, linge, coups de balai, lavage de carreaux, caresses buccales ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dickbill
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Lun 16 Juil 2007 - 22:05

Le Major a écrit:
ce qui m'a frappé, c'est qu'il est quasiment impossible de démonter l'analyse de Soral donc ces dames sont obligées d'écouter...un minimum... et quand elles réagissent à Soral c'est contre lui, pas contre ce qu'il dit.

La féministe méprise l'homme parce qu'elle est plus lente...
ici en l'occurence, il lui faut plus de temps pour piger ce que Soral veut dire...avouer sa faiblesse pour une chienne de garde, c'est impossible !

Nous sommes dans la pleine illustration de l'impasse du féminisme, j'ai beaucoup aimé, à la fin, l'intervention de la personne dans le public sur la revendication du pouvoir par les femmes...enfin du bon sens !

Oui mais quand Soral dit " Si vous comprenez pas ca c'est que vous avez des problemes pour comprendre", c'est une erreur, car c'est une remarque qui le fait passer pour arrogant. Mais on voit bien que ca lui echappe.
Le discours en public c'est un art. Il faut penser en temps reel a ce que dit l'adversaire et chercher des arguments pour lui repondre. Et parfois, au moment meme ou vous dites quelques chose, vous realisez que c'est une erreur.
Mais je reconnais qu'il a de bons arguments, il est clair et parle bien, un peu vite peu etre. Je suis etonne que personne ne lui ai ressorti sa campagne d'aide au FN, ce qui aurait conduit Soral a repeter encore une fois de plus qu'il etait Troskiste, donc personne n'en a parle, c'est tant mieux.

Contre ces feministes, Soral a eu un gros avantage : son physique d'acteur americain. Il est athletique et ca aide, il n'a pas besoin d'etre violemment anti-feministe et peut se permettre de rester impassible. Zemmour a sa place, en disant exactement la meme chose que Soral, se serait fait massacre par ces harpies histeriques. Peut etre meme qu'elles s'en seraient prises physiquement a lui de la meme facon que Francis Huster a parle d'ejecter Zemmour par la fenetre.

Comment destabiliser une feministe ? personnellement je pense que suggerer a une feministe qu'elle est feministe uniquement a cause de son orientation sexuelle, ou homosexuelle refoulee, et pour aucune autre raison, peut marcher. Elles vont partir en balistique la dessus et s'en defendre histeriquement avec plus d'energie qu'il n'en est necessaire, ce qui va attirer la suspission. Ca marche pour la simple raison qu'elles le pensent plus ou moins au fond d'elles meme, que ce soit vrai ou pas et meme si elles se font faire des enfants pour prouver le contraire. C'est un coup sous la ceinture, mais si ca marche faut pas s'en priver.

------------------------------------------------------------------------

Colonel Jul a écrit:
Dickbill a écrit:
a parle d'ejecter Zemmour par la fenetre.
Holà! Comme tu y vas! Ne disait-il pas simplement qu'il voulait le sortir du plateau?

Oui mon Colonel ! tu dois avoir raison. C'etait de memoire, autant pour moi donc. Mais vous voyez tous ce que je veux dire, on fait avec le physique qu'on a et parfois le physique ne va pas avec le discour.

Mais il y a pas que la taille, le regard, l'attitude, la voix, l'assurance, tout ca ne se simule pas. On l'a, ou on l'a pas. Les femmes peuvent aimer un discour macho de la part d'un grand baleze qui va les proteger, mais elles aiment aussi le genre "mauvais garcon" pas forcement costaud, meme, je dirais meme surtout, s'il a un cote macho. C'est le phenomene des "fanzies", vous vous souvenez "les jours heureux ?"
Le voyou au grand coeur Fanzie, relativement maigrichon, les tombe toutes alors que ses copains Richie et l'autre frise rouquin, pourtant plus costauds, ni arrivent pas.

Donc, face a Fanzie (pas epais), ou face au chanteur Renaud par exemple(un autre gringalet), Huster n'aurait jamais rien dit de la sorte, il se serait tenu a carreau de peur de se prendre une beigne pour de vrai. De plus, si face a Zemmour, Huster peut jouer les machos et a l'air relativement viril, face a Fanzi ou Renaud, il a l'air relativement effemine.

-------------------------------------------------------------
phal. a écrit:
Fonzie
Fonzie, oui, encore une erreur, decidement. D'abord je me rappelle juste la serie TV mais toi tu te rappelle en plus l'orthographe exacte ??? !!!! Ca trahit ton age ! Y a pas un forumeur de 20 ans qui doit savoir de quoi on parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Mar 17 Juil 2007 - 11:35

Vivre la démocratisation de la télévision qui permet à Soral de passer dans les médias mal entouré et sans être regardé. Alle, soyons justes, Anne Hidalgo n'est pas si mauvaise, elle comprend globalement de quoi il s'agit et ne répond pas complètement à côté (si l'ont excepte la fin de l'émission). En tout cas elle représente bien l'idéologie dominante. Et puis, chose formidable, Alain Soral parvient à développer des points de vue sans être agressé ! Une palme de la connerie ? Elle est pour Florence Montreynaud et sa grande phrase : " Quand on a le pouvoir on a le phallus " (Jean Gabard a l'air bien con aussi cela dit, il réalise la belle perf de tenir toute l'émission avec une seule idée... quant à la petite Fitoussi elle n'a rien à dire...)

La prochaine fois Soral, casse leur la gueule !
Revenir en haut Aller en bas
dickbill
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Mar 17 Juil 2007 - 19:49

Poypoy a écrit:
saturnin12 a écrit:
dickbill a écrit:
Poypoy a écrit:
dickbill a écrit:
Je suis etonne que personne ne lui ai ressorti sa campagne d'aide au FN, ce qui aurait conduit Soral a repeter encore une fois de plus qu'il etait Troskiste, donc personne n'en a parle, c'est tant mieux.
Soral Trotskyste ? scratch

Je sais que je suis un de ces plus récents "adeptes" donc que j'en connais bien moins sur lui que la plupart d'entre vous, mais Trostkyste.... Je croyais au contraire qu'il était anti-trotskyste, plus proche de Joseph que de Léon... et plus près de Georges Marchais que de Krivine.
Leon ? qui c'est celui la ! tu veux dire Hutch, comme dans Troksky et Hutch.
Il a repete dans plusieurs interviews passes qu'il a ete troskyste et membre d'un parti de gauche, dans le passe. Depuis il l'a quitte mais il dit aussi qu'il n'a pas renie ses idees. Il repete aussi qu'il n'est pas membre du FN, enfin, tout ca se comprend mieux quand on l'ecoute dans ses nombreuses videos disponible sur son site ou ici.
Je ne connais pas l'organisation de l'extrême-gauche et je peux me tromper, mais moi ce que j'ai cru comprendre c'est qu'elle se revendique du marxisme mais qu'elle est divisé entre:

-troskistes, que Soral conchie. Ils seraient plutot internationalistes, pour une révolution mondiale, etc. Récemment ils ont voulu se rajeunir en adoptant des causes comme les gays, les immigrés. Besancenot en est un bon exemple.
-"staliniens" (appelé ainsi péjorativement par les troskistes qui les considère comme des fachos) du PC. Bien qu'étant communistes, ils continuent par pragmatisme à raisonner en terme de nation, à l'échelle de la France comme le montrerait le "F" de PCF. Soral provient plutot de ce groupe-là, mais en est parti en raison de sa mollesse et du détournement de ses idées d'origine.

Corrigez moi si je me trompe mais dans ce cas Soral n'est pas Troskiste. Il est marxiste, ancien du PCF. D'ailleurs il me semble avoir compris d'une récente vidéo que le nom de sa cellule au PC était le nom du gars qu'a mis un coup de pioche à Trosky.
Exactement. On pourrait résumer en disant que Soral est un national-marxiste... Le fait qu'il se sente proche du mouvement de Schivardi peut mettre le doute, mais il est évident qu'il n'est pas trotskyste.
J'avoue mon incompetence en culture de gauche. Soral a des idees sociales et nationales modernes tres utiles et il les defend clairement. Ca me suffit. On voit bien qu'il veut faire prendre un virage plus "social" au FN. Ca et le discour de Valmy, c'est brillant et ca se traduit par 40% dans le Nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 39
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Jeu 19 Juil 2007 - 15:14

Poypoy a écrit:
saturnin12 a écrit:
Corrigez moi si je me trompe mais dans ce cas Soral n'est pas Troskiste. Il est marxiste, ancien du PCF.
Il n'est entré au PCF qu'à l'époque de la chute du Mur... Donc il était déjà trentenaire. Mais à plusieurs reprises il a pu faire allusion à son passé de "gauchiste", ou "gauchiste punk" etc, (ou encore "ultra-gauche", à la conférence à Venissieu) et là ça remonte à plus loin que l'époque PCF, quand il était tout jeune quoi. Par contre je ne me souviens pas qu'il ait dit "trotskyste" par rapport à cette période. Mais aujourd'hui, c'est sûr qu'il n'est pas du tout trotskyste, en effet.
Il trainait plutôt dans les milieux maoistes, il parle de cette idéologie dans une vidéo sur Beigbeder. Par contre je ne suis pas sûr qu'il était convaincu par cette idéologie. A la base c'est plutôt un anarchiste punk pur produit de la mode anglo saxonne, sans véritable idéologie politique... Le milieu trotskystes, si l'on exclut les fadaises de la LCR, concernent plutôt des générations un peu plus agées, comme celle de Jospin ou de Chirac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Mar 24 Juil 2007 - 0:39

oleophage a écrit:
Homosexuel(le), féministe extrémiste,

Tu m'as affirmé que le monde était un grand continuum ; je t'affirme toujours que le monde est composé de "pôles" qui sont faits pour se rejoindre.

Je développe un peu :

- Le monde est un grand continuum : alors on peut le caractérisé d'homogène
- Le monde est composé de "pôles" qui sont faits pour se rejoindre*1 : hétérogène avec but d'homogénéité

Par principe, je rappelle les définitions :
.Hétérogène : Qui est formé d'éléments ou de parties de natures différentes.
.Hétér(o) : Préfixe, du gr. "autre"
.Homogène : De la même nature, formé d'une même substance.
.Homo : Elément du grec homos, "semblable, le même".
.Nature : Ensemble des caractères, des propriétés d'un être ou d'une chose, qui définissent son appartenance à une catégorie.
.L'autre : Opposé, dans un groupe de deux. (La peur de l'autre ...)
Après, ça fait gamin d'en parler, de nos jours, mais :
Chaud - Froid
Bien - Mal
Joie - Tristesse
Clair - Obscure
Jeune - Vieux
Femme - Homme
Beau - Moche
Haut - Bas
Ciel - Terre
Yin et Yang en fait
Et caetera
Sans L'Autre, on n'est pas. C'est l'autre qui donne un potentiel qui se concrétise par union (-> homogénéisation). Sans cette union, il n'y a pas utilisation du potentiel généré par le simple fait de naître, donc pas de création, pas de continuité donc pas de continuum.

*1 : Afin que le monde continue d'être.

-----------------------------------------------------------------------------------

Genre, du latin genus, generis "origine, naissance"
Engendrer : du latin ingerare
Générer : Faire naître, produire ; de generare
Génie : de genius ou de genere "engendrer, produire"
Generasco : se produire, être produit
Gener, are, avi, atum : Enfanter, engendrer, créer, produire, concevoir
Genesis : Création, naissance, de la Génèse (Béréshit)
Geno,ere, itum : Enfanter, engendrer, produire. Ancienne forme de :
gigno, gignere, genitum, genui : Mettre au monde, enfanter, engendrer, produire.
Genuine (anglais) : Véritable. Du latin genuinus, genuine, gignere.

On est présents, on existe, on a donc des racines et un passé humain très riches, qui que nous soyons dans le monde. Nous descendons d'ancêtres qui ont su préserver la richesse de pouvoir engendrer, ce qui est la cause de notre existence. Ce sont ces ancêtre de ces ancêtres qui ont créé le latin*1 qui ont fait des enfants qui ont construit d'autres langues et qui ont fait d'autres enfants ... S'il y a notion de genre, ce n'est peut-être pas pour rien, simplement une image de la vérité par le langage qui est une représentation de l'esprit qui a un "contact" avec la vérité. Sans différence de genres, on ne peut pas générer et engendrer d'autres genres*2 qui...
Il y a féminin et masculin, c'est comme ça, qui sont faits pour se réunir.
Il y a du haut, du bas ; le ciel, la terre ; le pollen, le pistil (gynécée !) etc
Les êtres humains ont le pouvoir de décision. Aussi, ils ont en quelque sorte le but logique de se réunir. Sinon, pourquoi existen-ils ? de quelle manière sont-ils venus à la vie ? pourquoi sont-ils "différents" ?
Si l'on est troublé et que l'on ne comprend pas cette évidence ou qu'on la refuse, alors notre vie est un égoïsme*3.


*1 : Lui-même dérivé de l'Etrusque
*2 : On peut remarquer que les occidentaux enfantent de moins en moins.
*3 : Egoïsme est un terme très employé pour décrire l'occidental. Dans le même cadre que superficialité, vanité ...

-----------------------------------------------------------------------------

Et maintenant, un peu de second degré :
Fini les comment et les pourquoi le masculin prend la majorité en français ?!
On n'a qu'à régler le problème par ce moyen :
Le langage étant l'expression orale et écrite du monde, c'est normal. Pourquoi ? Ah ah ! Simplement parce que c'est le mâle qui est hétérogamète ! Pas besoin de tergiverser !
Elle est pas bonne ma solution ?

------

landry m.

Mais attends je comprends pas c est déja le premier avril Choc
Revenir en haut Aller en bas
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Mer 25 Juil 2007 - 1:41

Citation :
L'hétérosexualité est le régime politique sous lequel nous vivons, fondé sur l'esclavagisation des femmes (...) Dans une situation désespérée comparable à celle des serfs et des esclaves, les femmes ont le "choix" entre être des fugitives et essayer d'échapper à leur classe (comme le font les lesbiennes) et/ou de renégocier quotidiennement, terme à terme, le contrat social. Il n'y a pas d'autre moyen de s'évader (car il n'y a pas de territoire, d'autre rive du Mississipi, de Palestine, de Libéria pour les femmes). La seule chose à faire est donc de se considérer ici même comme une fugitive, une esclave en fuite, une lesbienne.

Monique Wittig; The Straight Mind

Contributions de celles qui ont permis d'attaquer le monde straight sur le plan conceptuel :

* Nicole-Claude Mathieu : La première à établir les femmes comme entité sociologique et anthropologique, c-a-d à les considérer comme un groupe à part entière et non comme les annexes des hommes.
* Christine Delphy : crée le concept de "féminisme matérialiste", modification du concept marxiste de classe, dont elle a montré l'obsolescence.
* Colette Guillaumin : a transformé notre approche du matérialisme au point de la rendre méconnaissable. Révélation de l'oppression des femmes dans sa double dimension; appropriation privée par un individu (mari ou père) - appropriation collective par tout un groupe (les "femmes" par la classe des hommes). Résultat: le sexage.
* Paola Tabet : Montre qu'il existe une continuité entre celles que l'on appelle prostituées et les lesbiennes en tant que classe de femmes qui ne font pas l'objet d'une appropriation privée mais qui sont encore collectivement l'objet de l'appropriation hétérosexuelle.
* Sande Zeig : Montre que les effets de l'oppression sur le corps trouve leur origine dans le domaine abstrait des concepts, les mots qui les formalisent.

Voici, en guise d'introduction, quelques éléments qui permettent de comprendre l'apport fondamental - véritable changement de paradigme - de Monique Wittig à la théorie politique moderne. Quel est-il ? C'est la renversante idée que la matrice du pouvoir, ou de la domination, n'est pas la division en classes [exit Clouscard] ni même peut-être en races [exit Adolf], mais cette chose si normale, ce dispositif le plus normal du monde : l'hétérosexualité.

Depuis Monique Wittig, nous savons que l'hétérosexualité est un régime politique.

Renversant, n'est-il pas ?

*****************************

glossaire à l'usage des chercheurs en matriarchie (j'en connais au moins un chez les soraliens).

sexe : trait dit de nature (organes génitaux externes) et prédiscursif, le sexe est le marqueur catégoriel permettant de déclarer contre nature tout ce qui est contre culture hégémonique; le "sexe" fixe et gèle une fois pour toutes l'espèce Sapiens en deux créatures, dites complémentaires...ou opposées.

genre : résultat d'un acte fondateur violent mettant en place un système social qui, accordant le primat à un sexe, divise l'espèce, établit un pouvoir dissymétrique et assure la permanence d'un système politique reposant sur l'assujettissement longtemps occulté des dividues. Ce système a été reconnu et dénoncé comme tel par les Individues dites féministes.

androlecte : voir sexolecte, langage parlé par tous les corps parlants de la planète, quelle que soit la langue, vient du grec andros qui signifie homme. L'androlecte, qui passe pour neutre et émanant des humains en général, véhicule en fait la pensée, les visions et visées d'un sexe dit fort (mâle) au détriment d'un autre dit faible (femelle).

Diviseur : mot par définition masculin qualifiant le dominant qui s'arroge le pouvoir de classer et de hiérarchiser ses semblables en fonction d'un seul critère jugé pertinent, les organes sexuels, et le droit de faire de l'un, l'homme, l'Humain et de l'autre, femme, la Femelle de l'Humain.

sexage : régime de servage sous lequel vivent les corps parlants de la planète réduits au silence en raison de la discrimination frappant leur sexe, marqué comme manque...ou excès.

sex(c)ision : opération qui consiste à muer en relative et particulière une animée douée de raison, dès lors exclue de l'universel et contrainte d'assumer l'immanence de l'espèce.

sexualisation : expérience distinctive des dividues en tant que telles, à savoir la soumission à l'acte sexuel dit coït par le sentiment dit amoureux, conçu comme réponse au prétendu "instinct sexuel" défini par le Diviseur. Pratique de domination dans tous ses effets: réification, appropriation, aliénation.

dividue : mot par définition féminin désignant celle qui a été divisée, c'est-à-dire appropriée, nommée, parlée. Ne lui est laissé que l'exercice contrôlée (par les nécessités du Diviseur local) d'une fonction biologique: la procréation.

dividuelle : dividue en phase d'évolution vers l'individualité.

Individue : celle qui, ayant reconnu la confiscation du symbolique par le Diviseur, ne permet pas à la division de s'exercer sur elle et en annule les effets en faisant advenir dans et par le langage sa propre nomination et sa représentation.

anandrynes : étymologiquement, le mot signifie femme sans homme. Une impossibilité conceptuelle dans l'androlecte. Les anandrynes s'exonèrent de l'acte sexuel imposé aux dividues et pratiquent entre elles vénusie et aphrodisia. Toutefois, parce qu'elles n'ont pas perçu que les genres sont des catégories prescriptives et récessives de la pensée, cet acte de désobéissance civique n'aboutit pas à une remise en cause du totalitarisme humain.

Gorgones : Individues à l'origine de la conception Sapiens du monde. Ayant dénoncé le point de vue unilatéral qui organise le rapport entre les êtres, elles ont soustrait leur corps aux échanges convenus par les Diviseurs et trouvé dans leur face à face la condition nécessaire et suffisante à l'élaboration d'une symbolique sans précédent.

Sapiens
: réorganisation de l'espèce humaine prenant en compte la totalité des êtres parlants, quel que soit le réel du corps, sans privilégier arbitrairement un critère discriminant. La Sapiens est une in/humanité instituée qui demande une conception et un traitement éthique des sujets.

gynexus : noyau gynéen de l'espèce Sapiens. Il pose la disparition de la violence alors que le nexus phallique, présent dans tous les actes fondateurs, induit la violence.

gyné : mot antonyme de femme. Désigne les créatures parlantes causes et effets d'elles-mêmes.

gynandre : mot antonyme d'homme. Désigne dans le réel l'animé de la Sapiens doté des chromosomes XY et, dans le symbolique, celui qui a pris conscience de l'us et partant abus commis par son semblable envers celles que les hommes appelaient femmes.

philogynie : antonyme de misogynie. Ce mot fait exister ce qui n'avait pas cours sur la planète: l'amour pour les gynés au sens Sapiens du terme. Créé par les Gorgones pour désigner les attitudes relationnelles foncières des êtres en mode Sapiens, à savoir: reconnaissance de l'autre comme soi.

vénusie : en alpha langage, la vénusie est l'expression charnelle de l'amour que se portent les gynandres, les gynés et plus particulièrement les Gorgones, groupe de philogynes qui a a dénoncé les prescritions de l'andocratie et trouvé dans l'échange physique et dialogal une force et une vision critique du monde que ne connaissent pas celles et ceux qui sont embrigadés dans les connexions obligatoires des corps.

note : ce glossaire n'est pas de Monique Wittig

questions (suspens insoutenable) :
1) Alain Soral est-il un Diviseur ou un apprenti-gynandre ?
2) Le Major est-il une dividue, une dividuelle, une Individue, une (parmi les) anandrynes, une (parmi les) Gorgones ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: salut !   Mer 25 Juil 2007 - 23:57

non, pas vraiment renversant.
et je veux préciser : le féminisme, ok. Mais c'est les ultras féministes qui sont "inquietantes"
Revenir en haut Aller en bas
Sebsebforce
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 557
Age : 46
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Jeu 26 Juil 2007 - 20:32

Bon sang mais c'est bien sûr! L'équilibre cosmiscologique!

Le feu, l'eau, les petits, les grands! Je rêve! Où est Shirley Mac Laine? Richard Gire??

Il y en a qui regardent trop de série US!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patrick122
Courtisan du Néant
Courtisan du Néant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 523
Localisation : Paris XXIème
Date d'inscription : 18/06/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Mer 12 Sep 2007 - 20:12

jeangabard a écrit:
Alain Soral semble dire que les conditions économiques, sont les responsables de la féminisation de la société. Ce serait le néo-libéralisme qui appellerait la féminisation excessive et qui en profiterait. Il faudrait donc le renverser pour que la société retrouve son équilibre ! Pourtant la féminisation inévitable de la société a commencé bien avant l’installation d’une économie libérale ! Alors, peut-on prétendre que le libéralisme utilise le féminisme ? Ne serait-ce pas plus pertinent de dire que la vision du monde féministe, en s’opposant à la société patriarcale machiste, « crée » le libéralisme ? Celui-ci n’a-t-il pas été un moyen d’éliminer toutes les contraintes strictes ( politiques, économiques, religieuses…) imposées (et donc mal posées) par les hommes au pouvoir ? Et les nouvelles libertés ne profitent-elles pas à la féminité (fascinante aussi bien pour les hommes que pour les femmes) et à sa propension à « prendre la tête », avec ses plaisirs … et ses déboires ?

Les hommes et femmes partisans de l’idéologie féministe veulent transformer l’homme. Ils sont persuadés que la différence des sexes est entièrement construite par l’éducation machiste et veulent changer la société pour que l’homme et la femme ( surtout l’homme) s’améliorent et soient à égalité. Pourtant, les discriminations sexistes ne sont-elles pas dues à des différences mal gérées. Alors faut-il supprimer les différences, comme les féministes le suggèrent ou essayer de les gérer le mieux possible ? Ne serait-ce pas parce que l’humain mâle se sait limité, qu’il a besoin, pour conquérir « La femme » perçue toute- puissante, de pouvoir politique et économique et qu’il a tendance à l’utiliser pour dominer ? Faut-il remettre en cause son goût pour le pouvoir ou l’empêcher d’en abuser ? Ne serait-ce pas parce que la personne de sexe féminin ressent davantage la toute-puissance (c’est elle qui accomplit « le miracle de la création »), qu’elle s’intéresse davantage à son développement personnel, à la famille, aux enfants et moins au pouvoir ? Faut-il l’en empêcher ou simplement s’assurer qu’elle bénéficient des mêmes droits que les hommes et que ceux-ci soient respectés ?

En passant du marxisme au Front National, Alain Soral ne surprend personne. Il rejoint, comme il le dit lui-même, les déçus de la gauche. Ainsi des déçus de la Révolution socialiste, (c’est à dire souvent ceux qui ont trop espéré) se retrouvent dans le projet d’une Révolution Nationale ! La révolution est ici encore le moyen de changer le monde pour changer l’Homme. En effet, le but est toujours de créer un Homme nouveau et c’est bien là que Alain Soral rejoint les féministes utopistes et … totalitaires.
Mon garçon, tu auras toutes les réponses à tes drôles de questions, en lisant "Vers la féminisation ?".

----------------------------------------------------------------

Invité a écrit:
Merci. C’est déjà fait, (Nous avons échangé nos livres) mais c’est ce que j’ai lu qui me fait poser ces « drôles de questions » ! Mais pourquoi drôles ?
Confus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Mer 12 Sep 2007 - 23:23

jeangabard a écrit:
Ne serait-ce pas plus pertinent de dire que la vision du monde féministe, en s’opposant à la société patriarcale machiste, « crée » le libéralisme ?
La "vision du monde féministe" n'existe pas, à part dans l'esprit de grandes bourgeoises qui se morfondent.

En tout cas, c'est surement pas le féminisme qui a engendré le libéralisme de Friedman et des think-tank américains des années 60-70, puis l'arrivée de Reagan. Le libéralisme (économique) est un mouvement qui vient de loin, et qui n'a rien à voir.

Sur le libéralisme des moeurs, c'est les années 60, woodstock, timothy leary, les beatnicks, etc... qui l'ont construit. Ca a été magnifiquement récupéré par les marchands qui ont pu commencer à vendre de la mode, des disques, etc. Le féminisme n'a pas grand chose à voir avec tout ça, c'est un mouvement qui n'a rien produit de tangible finalement, à part de la pub, des animatrices de talk shows, et quelques associations mineures qui n'existent que par la télé.

Surtout, il ne faut pas confondre "féminisme/féminisation" avec "perte des valeurs masculines" (force, honneur, engagement physique, politique...) qui sont par contre effectivement des valeurs qui s'opposent à l'utilitarisme, la jouissance immédiate et donc à la société de consommation libérale.

------------------------------------------------------------------------

jeangabard a écrit:
La vision du monde féministe existe chez tous les féministes qui contestent la vision du monde machiste de la société patriarcale. Le libéralisme des mœurs aurait été construit dans les années 60 ? 1460 ? Pour moi il débute vers le XVème siècle quand les humanistes contestent l’origine divine des autorités de la société patriarcale. Il continue avec les libertins, les romantiques, les Années folles … et les années 60.

Citation :
La vision du monde féministe existe chez tous les féministes qui contestent la vision du monde machiste de la société patriarcale
Et ils s'amusent bien, tous les 3 ? C'est complètement marginal, vous vous en rendez bien compte. En plus d'être un combat contre du vent, vu que la société n'est plus ni patriarcale, ni machiste.

Citation :
Le libéralisme des mœurs aurait été construit dans les années 60 ? 1460 ? Pour moi il débute vers le XVème siècle quand les humanistes contestent l’origine divine des autorités de la société patriarcale. Il continue avec les libertins, les romantiques, les Années folles … et les années 60.
Pour d'autres, il commence avec la chrétienté, si vous voulez aller par là ...
La religion chrétienne est très respectueuse envers la Femme, culte de Marie, pas de lapidation de la femme adultère, tout ça.

---------------------------------------------------------------

Lestat a écrit:
laurent666 a écrit:
Pour d'autres, il commence avec la chrétienté, si vous voulez aller par là ... La religion chrétienne est très respectueuse envers la Femme, culte de Marie, pas de lapidation de la femme adultère, tout ça.
Encore plus loin on pourrait dire : l'ancien Testament avec la plus grande féministe mythologique LILITH ! Celle qui ne voulu pas se soumettre, ni à Adam ni à Dieu. Puis que les anges envoyés par Dieu retrouvèrent en train de partouzer avec des créatures démoniaques sur les rives de la mer rouge (censé attirer les démons dans la tradition hébraique !)
Embarassed

------------------------------------------------------------------

ajax a écrit:
jeangabard a écrit:
En effet le message du Christ était très révolutionnaire, mais il a été recadré par Paul. De plus nous parlons ici du libéralisme des mœurs, pas de l’expression de la féminité qui s’est toujours plus ou moins manifestée malgré les entraves. Il faut attendre le XVème siècle pour qu’apparaisse une véritable contestation des autorités machistes et des changements concrets. Les artistes (la plupart sont des hommes) s’autorisent alors à exprimer leur part de féminité et à contester plus ou moins ouvertement la rigidité et l’autoritarisme de la société patriarcale.
attention à ne jamais oublier que le message chrétien a été déformé par la vision paulinienne qui a du s'adapter aux moeurs grecs un peu moins patriarcaux que les moeurs du moyen orient.

Comme dit laurent, il est vital de ne pas confondre féminisme et perte de valeurs masculines. La perte des valeurs masculines vient d'une "freudisation" de la société qui donne un mélange odieux d'infantilisation (les gens qui chantent captain flam à tout va), de féminisation (les mecs qui s'épilent) et de tarlouzisation (les mecs qui s'épilent la bite).

J'ajoute qu'il ne faut pas confondre féminisme et féminisme et c'est là que je suis légèrement en désaccord avec Soral. Il y a certes la composante "serviteurs du libéralisme" qu'il faut absolument contester et combattre. Les femmes ont un besoin compulsionnel de consommer et ça, les libéraux l'ont bien compris. Freud, d'ailleurs, l'explique par une absence de pénis. Les femmes, écrasées par leur soumission et par le crime d'enfanter (nouveau concept libéral) sont aussi plus enclines à accepter des salaires de misère. C'est dégueulasse, une mère de famille se vénère et ça, c'est aussi du patriarcat. En conclusion, ce n'est pas la femme qu'il faut combattre mais son utilisation par les marchands !

Il y a aussi la composante "libératrice". Personnellement, le mot liberté ne me fait pas horreur comme à Soral et à sa clique d'E&R et je pense qu'il faut faire en sorte que les jougs machistes (à ne pas confondre avec le patriarcat) explosent. La dénégation de la femme pue. L'égalité homme-femme pue tout autant, vous me direz, mais c'est un autre sujet.

Il y a finalement la réalité de l'histoire. En 1918, la France avait perdu presque toute une classe d'age dans les tranchées et c'est la femme qui a assuré la logistique. La nation se devait absolument de la reconnaître et de l'accepter dans le processus décisionnel. Cela a été fait bien plus tard.
"LA" femme ? Laquelle ?

------------------------------------------------------------------

Le Major a écrit:
ajax a écrit:
Le Major a écrit:
cheers...mais alors pourquoi les femmes sont-elles absentes de leurs propres préoccupations...? pourquoi les femmes passent-elles si rarement par la métaphysique mystique ? La métaphysique pourrait lui apporter une assise dans ce jeu de chaises musicales & sociales où chacun cherche sa place, une place juste si possible...

Il est vrai qu'entre pondre et vouloir usurper la place de l'homme parce que la ponte est impossible ou méprisée....il y a un océan de réflexion... des femmes prennent le temps de servir leur cause avec intelligence, heureusement il y en a, sans doute trop peu mais elles existent.

Le constat : elles dérangent le pouvoir et l'ordre établi et ça c'est intéressant !
tu m'excuseras major mais les G. Halimi, E. Badinter,, I. Alonso et C. Autain SONT le système établi de nos jours. Le pouvoir et l'exposition les ont bien détourné de leur but réel......
Je n'ai pas compris pourquoi tu t'excuses et pourquoi tu dis "mais"...je suis d'accord avec cela.

Leur but réel n'est que de participer au pouvoir et à cette exposition dont tu parles. Les mouvements féministes ont commencé un boulot qu'ils n'ont jamais fini...et même les G. Halimi, E. Badinter,, I. Alonso et C. Autain l'ont bâclé... et ça on ne cessera de le dire puisque Soral nous réunit tous autour du lien unissant ces femmes à la société marchande.

Je voulais simplement dire que d'autres femmes existent souhaitant retrouver des valeurs modernes et dignes. Car nous n'avons jamais eu de mouvements forts ralliant des pensées d'hommes et de femmes sur la condition de la femme dans la société. Le mouvement féministe de 68 est le seul à avoir pris sa place dans la société actuelle. En cela, il est le support d'une pensée totalitaire.
parano

-----------------------------------------------------------------

jeangabard a écrit:
Ajax a dit « Ce n'est pas la femme qu'il faut combattre mais son utilisation par les marchands ! »
Je ne vois pas pourquoi il faudrait « combattre la femme ». Ce qui est en cause, ce sont les dérives de l’idéologie, que j’appelle « féministe », partagée par la majorité des femmes et la majorité des hommes. En confondant égalité en droits avec droit à l’égalité, elle nie la différence des sexes et en confondant liberté et toute-puissance elle favorise chez l’humain, homme ou femme, la recherche de la satisfaction de ses pulsions primaires. Et bien sûr les marchands qui ont aussi envie de faire de l’argent pour consommer, en profitent. Mais ce ne sont pas eux qui créent la demande : ils ne font que la satisfaire.

Citation :
...Et bien sûr les marchands qui ont aussi envie de faire de l’argent pour consommer, en profitent. Mais ce ne sont pas eux qui créent la demande : ils ne font que la satisfaire.
Non, je pense au contraire qu'ils satisfont la demande qu'ils crééent. C'est le principe de la pub: On te montre des glaces, tu achètes des glaces. On te montre de la bouffe, tu achètes. Des fringues, des piercings, des CD, des DVD. Des revues people. On te montre des femmes à poil, et là, tu achètes ... des magazines de cul, des K7 de siffredi (ou des putes. Apparamment, la demande ne faiblit pas vu qu'ils importent maintenant (en les forçant - légère concession aux valeurs masculines machistes) de la roumaine, de la hongroise, de la bulgare pour satisfaire le marché du sexe. Cela en plein accord avec l'Etat libéral apparamment, vu comme c'est visible et comme ça pourrait être facilement contré). La police doit sans doute toucher au passage.

Pour en revenir à la demande de toute la merde de la consommation, c'est là où le système est fort : il ne contraint personne à acheter, mais comme cela fait appel aux bas instincts humains, ça marche du feu de Dieu. Mais je ne dirais pas que "ça satisfait une demande", c'est plutôt la formation consciente par les marchands d'un peuple d'abrutis. Suffit de regarder la télé 5 minutes pour s'en rendre compte.

----------------------------------------------------------------------

jeangabard a écrit:
OK ils créent la demande de tel ou tel produit, mais ce ne sont pas eux qui font des humains des personnes sans autre projet que celui de consommer toujours plus. Il n’y a pas de pub pour la drogue et pourtant certaines personnes en ont besoin et en trouvent !

Citation :
OK ils créent la demande de tel ou tel produit, mais ce ne sont pas eux qui font des humains des personnes sans autre projet que celui de consommer toujours plus.
Bin un humain, c'est un truc malléable. Si tu le rends con, il devient con. Il suffit de commencer jeune, et la télé s'en charge(et l'école s'y met aussi, j'ai l'impression). Alors à qui la faute après ? Au con, ou aux dirigeants qui ont laissé ce système se mettre en place (voire même, qui l'ont pensé?).

Citation :
Il n’y a pas de pub pour la drogue et pourtant certaines personnes en ont besoin et en trouvent !
La drogue de masse est l'un des produit qui est vraiment de notre époque. Les marchands de drogues n'ont rien à envier aux multinationales, avec des intérêts colossaux, des comptes en suisse, des têtes pensantes ultra-riches à leur têtes avec leurs entrées partout, de la division internationale du travail en veux tu en voilà, avec d'un coté le paysan ramasseur pauvre de colombie et le dealer de cité coté prolétaires, et de l'autre coté, des barrons de la drogue coté "bourgeoisie", pour parler comme un marxiste.

Autre chose : vous dites que "certaines personnes en ont besoin". C'est faux. Ils n'en ont pas besoin. Il pourrait s'en passer. Mais comme c'est possible, ils le font. C'est facile, on est en plein dans l'acte marchand de jouissance immédiate, rendu possible par un énorme système international conçu pour.

Et ça n'est pas parce que c'est illégal que ça ne rentre pas dans le périmètre de la société de consommation libérale... C'est comme la traite des blanches dont je parlais dans mon post précédant ... Un état national fort en viendrait à bout sans trop de difficulté, je pense.

------------------------------------------------------------------

jeangabard a écrit:
Ne trouvez-vous pas un peu facile de toujours trouver ailleurs le coupable ? Comme si nous étions totalement innocents de nature et victimes d’une société qui nous pervertirait. Comme si nous ne faisions pas partie de cette société. Comme si nous avions besoin qu’on nous pousse à consommer. Il n’y a pas qu’un « acte marchand de jouissance immédiate », il y a aussi un acte consommateur. Si les consommateurs ne trouvent pas leur « drogue » nous savons très bien qu’ils vont se débrouiller pour en trouver une autre. Ce n’est pas tant contre le produit et le marchand qu’il faut lutter, mais contre l’envie, avant qu’elle ne devienne un besoin. Pendant des siècles les sociétés traditionnelles ont limité les envies en diabolisant les tentations. Pour passer à l’age adulte, ne faudrait-il pas devenir capable d’assumer seul la frustration ?

Citation :
Ce n’est pas tant contre le produit et le marchand qu’il faut lutter, mais contre l’envie, avant qu’elle ne devienne un besoin.
Pour lutter contre l'envie, encore faut il être éduqué, et savoir pourquoi c'est bien de lutter contre elle .... Croire qu'on est tous maître de notre libre-arbitre est une illusion. Einstein élevé par TF1 et McDonald serait devenu un crétin fumeur de hasch. Cool

Citation :
Pendant des siècles les sociétés traditionnelles ont limité les envies en diabolisant les tentations. Pour passer à l’age adulte, ne faudrait-il pas devenir capable d’assumer seul la frustration ?
C'était une forme d'éducation. On a détruit la religion et on ne l'a pas remplacé : on a aujourd'hui produit de parfaits abrutis qui n'existaient pas avant. (la bande de jeunes qui va tabasser un père de famille à mort pour lui piquer ... son appareil numérique.)

---------------------------------------------------------------

jeangabard a écrit:
Qu’attendons-nous pour remplacer la religion qui éduquait ? Je propose dans la dernière partie de mon livre : « Le féminisme et ses dérives – Du mâle dominant au père contesté » de changer de direction sans retour en arrière. Et toi, et vous ?

Citation :
Je propose de changer de direction sans retour en arrière.
Bravo pour cette proposition à la fois constructrice, moderne et impertinente.

------------------------------------------------------------------

jeangabard a écrit:
Impertinent ? il paraît qu’on l’est, quand on ose dénoncer des dérives féministes. En effet, de nombreux féministes pensent qu’il est impossible que le féminisme puisse dériver. Une telle certitude est la preuve qu’ils sont dans une idéologie et c’est déjà, il me semble, une dérive !
Pour en savoir plus : http://www.jeangabard.com
Prof

-------------------------------------------------------------------

ajax a écrit:
laurent666 a écrit:
jeangabard a écrit:
Je propose que l'on revienne au sujet : Alain Soral et le féminisme. Alain Soral semble dire que les conditions économiques, sont les responsables de la féminisation de la société. Ce serait le néo-libéralisme qui appellerait la féminisation excessive et qui en profiterait. Il faudrait donc le renverser pour que la société retrouve son équilibre ! Pourtant la féminisation inévitable de la société a commencé bien avant l’installation d’une économie libérale ! Alors, peut-on prétendre que le libéralisme utilise le féminisme ? Ne serait-ce pas plus pertinent de dire que la vision du monde féministe, en s’opposant à la société patriarcale machiste, « crée » le libéralisme ? Celui-ci n’a-t-il pas été un moyen d’éliminer toutes les contraintes strictes ( politiques, économiques, religieuses…) imposées (et donc mal posées) par les hommes au pouvoir ? Et les nouvelles libertés ne profitent-elles pas à la féminité (fascinante aussi bien pour les hommes que pour les femmes) et à sa propension à « prendre la tête », avec ses plaisirs … et ses déboires ?

Les hommes et femmes partisans de l’idéologie féministe veulent transformer l’homme. Ils sont persuadés que la différence des sexes est entièrement construite par l’éducation machiste et veulent changer la société pour que l’homme et la femme ( surtout l’homme) s’améliorent et soient à égalité. Pourtant, les discriminations sexistes ne sont-elles pas dues à des différences mal gérées. Alors faut-il supprimer les différences, comme les féministes le suggèrent ou essayer de les gérer le mieux possible ? Ne serait-ce pas parce que l’humain mâle se sait limité, qu’il a besoin, pour conquérir « La femme » perçue toute- puissante, de pouvoir politique et économique et qu’il a tendance à l’utiliser pour dominer ? Faut-il remettre en cause son goût pour le pouvoir ou l’empêcher d’en abuser ? Ne serait-ce pas parce que la personne de sexe féminin ressent davantage la toute-puissance (c’est elle qui accomplit « le miracle de la création »), qu’elle s’intéresse davantage à son développement personnel, à la famille, aux enfants et moins au pouvoir ? Faut-il l’en empêcher ou simplement s’assurer qu’elle bénéficient des mêmes droits que les hommes et que ceux-ci soient respectés ?

En passant du marxisme au Front National, Alain Soral ne surprend personne. Il rejoint, comme il le dit lui-même, les déçus de la gauche. Ainsi des déçus de la Révolution socialiste, (c’est à dire souvent ceux qui ont trop espéré) se retrouvent dans le projet d’une Révolution Nationale ! La révolution est ici encore le moyen de changer le monde pour changer l’Homme. En effet, le but est toujours de créer un Homme nouveau et c’est bien là que Alain Soral rejoint les féministes utopistes et … totalitaires.

Citation :
En effet, le but est toujours de créer un Homme nouveau et c’est bien là que Alain Soral rejoint les féministes utopistes et … totalitaires.
Alors que les "démocrates" réalistes savent si bien fournir à l'Homme Réel du football, des magazines people et du TF1. Pourquoi vouloir détruire ce monde formidable, on se le demande ?
c'est aussi le même schéma dans les monarchies, laurent
Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 43
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Le Féminisme actuel   Sam 29 Sep 2007 - 13:58

Je propose que l'on revienne au sujet :

jeangabard a écrit:
Alain Soral et le féminisme.

Alain Soral semble dire que les conditions économiques, sont les responsables de la féminisation de la société. Ce serait le néo-libéralisme qui appellerait la féminisation excessive et qui en profiterait. Il faudrait donc le renverser pour que la société retrouve son équilibre ! Pourtant la féminisation inévitable de la société a commencé bien avant l’installation d’une économie libérale ! Alors, peut-on prétendre que le libéralisme utilise le féminisme ? Ne serait-ce pas plus pertinent de dire que la vision du monde féministe, en s’opposant à la société patriarcale machiste, « crée » le libéralisme ? Celui-ci n’a-t-il pas été un moyen d’éliminer toutes les contraintes strictes ( politiques, économiques, religieuses…) imposées (et donc mal posées) par les hommes au pouvoir ? Et les nouvelles libertés ne profitent-elles pas à la féminité (fascinante aussi bien pour les hommes que pour les femmes) et à sa propension à « prendre la tête », avec ses plaisirs … et ses déboires ?

Les hommes et femmes partisans de l’idéologie féministe veulent transformer l’homme. Ils sont persuadés que la différence des sexes est entièrement construite par l’éducation machiste et veulent changer la société pour que l’homme et la femme ( surtout l’homme) s’améliorent et soient à égalité. Pourtant, les discriminations sexistes ne sont-elles pas dues à des différences mal gérées. Alors faut-il supprimer les différences, comme les féministes le suggèrent ou essayer de les gérer le mieux possible ? Ne serait-ce pas parce que l’humain mâle se sait limité, qu’il a besoin, pour conquérir « La femme » perçue toute- puissante, de pouvoir politique et économique et qu’il a tendance à l’utiliser pour dominer ? Faut-il remettre en cause son goût pour le pouvoir ou l’empêcher d’en abuser ? Ne serait-ce pas parce que la personne de sexe féminin ressent davantage la toute-puissance (c’est elle qui accomplit « le miracle de la création »), qu’elle s’intéresse davantage à son développement personnel, à la famille, aux enfants et moins au pouvoir ? Faut-il l’en empêcher ou simplement s’assurer qu’elle bénéficient des mêmes droits que les hommes et que ceux-ci soient respectés ?

En passant du marxisme au Front National, Alain Soral ne surprend personne. Il rejoint, comme il le dit lui-même, les déçus de la gauche. Ainsi des déçus de la Révolution socialiste, (c’est à dire souvent ceux qui ont trop espéré) se retrouvent dans le projet d’une Révolution Nationale ! La révolution est ici encore le moyen de changer le monde pour changer l’Homme. En effet, le but est toujours de créer un Homme nouveau et c’est bien là que Alain Soral rejoint les féministes utopistes et … totalitaires.

Le Major a écrit:
...mais alors pourquoi les femmes sont-elles absentes de leurs propres préoccupations...? pourquoi les femmes passent-elles si rarement par la métaphysique mystique ?
Chèr(e) Major, j’avais déjà (plus ou moins) répondu ici (par cette citation de Soral) :

http://kalayuga.frbb.net/duels-f25/et-les-femmes-t1292.htm#21711

+ ici pour la véritable raison du manque de « parité » en politique :
http://kalayuga.frbb.net/duels-f25/et-les-femmes-t1292-80.htm#22315

---------------------------------------------------------------------

DIFFÉRENCES ET FÉMINISME

jeangabard a écrit:
Pourtant, les discriminations sexistes ne sont-elles pas dues à des différences mal gérées.
Oui, certainement, les « discriminations » « sexistes » sont des conséquences (naturelles) des différences naturelles entre les deux sexes… Si les deux sexes étaient égaux identiques (il n’y aurait donc qu’un seul sexe !...) et il n’y aurait pas de « discriminations » possibles…

jeangabard a écrit:
Alors faut-il supprimer les différences, comme les féministes le suggèrent ou essayer de les gérer le mieux possible ?
Dans la mesure où il y a deux sexes différents – avec (plus ou moins) de différences à tous points de vue : biologiques, psychologiques, etc. – vouloir supprimer les différences comme le veulent les féministes n’a pas de sens… Il serait mille fois plus sensé de supprimer les féministes d’essayer de « gérer » d’éduquer (ou de faire soigner) ceux qui (dé)nient les différences… Very Happy

S’il n’y avait plus de saisons il n’y aurait plus de discriminations touristiques moins d’inégalités dans les variations de températures (et de cultures agraires) entre le Sud et le Nord… pig

Le jour où les différences seront supprimées c’est que la génétique aura fait des « progrès »* les poules auront des dents…

* [C’est le scénario de science fiction de Houellebecq à la fin des Particules élémentaires (1998) où, dans l’avenir, l’espèce humaine devient asexuée, suite aux conséquences de la découverte génétique de l’un des deux personnages principaux (chercheur en génétique)… donc plus de misère sexuelle... ni plus de conflits entre les deux sexes... etc. Cette idée d'une modification génétique supprimant les différences sexuelles la sexualité, Houellebecq la reprend à nouveau dans le côté science-fiction de La Possibilité d’une île (2005)…]

jeangabard a écrit:
Alors faut-il supprimer les différences, comme les féministes le suggèrent ou essayer de les gérer le mieux possible ?
Les « gérer le mieux possible » en passerait par la reconnaissance (ou l’acceptation) des dites « différences » et de les voir d’avantage sous l’angle de la complémentarité – par une propagande culture appropriée – plutôt que sous celui de l’inégalité « des discriminations sexistes » ou des conflits… (comme le font les féministes)... **

** A ce sujet à la fin de son excellent post (en page 4 du topic originel ayant fini crachoir http://kalayuga.frbb.net/Le-crachoir-f1/Alain-Soral-et-le-feminisme-t59-60.htm#37644 ) :
Mjolnnir a écrit:
Je me rappelles une réplique de ce gros malin de parasite de la jet set : Massimo Gargia quand une féministe s'acharnait un peu trop sur ses couilles..."vous n'êtes pas détendue sexuellement, c'est pour cela que vous êtes agressive"...c'est pourtant pas une épée intellectuelle le Massimo, mais là il a fait mouche, la gonzesse est restée bouche bée, la chique coupée nette...
Cette remarque est intéressante… dans quelles mesures la plupart des féministes sont-elles plus ou moins névrosées (voire frustrées sexuellement ) nourrissent-elles un ressentiment envers l’homme ?...

A ce sujet revoir mon post « FÉMINISME ET LUTTE POUR L’ÉGALITÉ » (et mon cul sur la commode) :
http://kalayuga.frbb.net/res-publica-f18/le-feminisme-actuel-t2025.htm#21533

+ sur les effets pervers de l’influence de l’idéologie féministe dans la dégradation des rapports hommes / femmes, aussi ce post « Ravages du féminisme » :
http://kalayuga.frbb.net/soral-sans-rival-f20/bibliographie-des-essais-de-soral-t2137.htm#33258


Dernière édition par JOHN le Dim 23 Mar 2008 - 5:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: La femme est l'avenir de l'homme...   Mar 20 Nov 2007 - 23:07

La femme est l'avenir de l'homme...

-Proverbe du proxénète.
-Proverbe du proxénète antillais.

Que trouvez-vous plus drôle dans la seconde formulation que dans la première ?

-------------------------------------------------------------------------
Snake Plissken a écrit:
ajax a écrit:
rien. j'ai beau tourner le truc, je ne vois pas en quoi c'est drole. Par contre si tu avais écrit :

la femme, elle est l'aveniw de l'homme, pwovewbe du pwoxénète antillais,

là j'aurais bien rigolé.
même réponse que le républicain
Moi je disais ça parce que c'est Soral qui avait mis cette vanne en exergue (seconde version) dans Sociologie du dragueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Féminisme actuel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Féminisme actuel
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La question des pèlerinages à notre époque actuel ?
» Aporrhaidae actuel et autres de Ste-Margo (44)
» La pilosité féminine: histoire, tabou, féminisme
» La NINA actuel est l'un des plus puissants depuis un siecle....
» Le féminisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA :: Sound and fury-
Sauter vers: