LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Féminisme actuel

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Monchieur
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 38
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Ven 13 Oct 2006 - 17:06

Rodion Raskolnikov a écrit:
On passe aujourd'hui beaucoup plus de temps à palabrer sur les "liaisons dangereuses" de Soral et ses propos tendancieux tenus à propos des juifs que l'on en vient souvent à oublier son premier cheval de bataillle : la critique de féminisme. C'est pourtant ce thème qui sert de fil d'Ariane à ses deux oeuvres théoriques les plus profondes : "Sociologie du dragueur" et "Vers la féminisation"

Ayant lu ces deux ouvrages il y a plus de deux ans, j'avoue ne plus me souvenir avec exactitude de leur contenu, c'est pour ça que je vous renvois à cet entretien où il résume son avis sur la question :

http://www.alainsoral.com/content/view/93/32/

Et vous, quel votre point de vue sur le féminisme ?
Comme toute œuvre digne de ce nom la caractéristique principale de celle-ci est de révélé au lecteur quelque chose qu'il sais déjà inconsciemment mais qu'il n'arrive pas a théoriser. C'est exactement ce qui m'est arrivé à la lecture des deux livres dont nous parlons. Chaque page suscitais une illumination supplémentaire sur les évènement de mon quotidien.

Loin d'être de simples analyses sur le féminisme, ces livres expliques très bien comment le système joue sur les idéologies qu'il met lui même en place pour berner les gens et, encore plus pervers, pour faire en sorte qu'ils se bernent eux-mêmes....

-----------------------------------------------------------

milla a écrit:
Oui, d'ailleurs "Misere de desir" est une synthese de ses ecrits sur le feminisme. Il y montre que dans n'importe quel millieux le feminisme n'est que mensonge, perfidie, hypocrisie et parasitisme. Par contre, la ou je ne le suis pas c'est quand je vois qu'il s'attaque a Despentes en tant que Feministe. J'ai beaucoup de mal a voir en quoi ce qu'elle a ecrit resonne comme du feminisme.
Je pense que misère du désir est fait d'exemples pratiques qui démontrent que le moteur de notre époque sont le cul et le fric !
Quand à Despentes il a simplement voulu démontrer que parler de sexe aujourd'hui n'est plus du tout subversif.


Dernière édition par le Jeu 30 Nov 2006 - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 14 Oct 2006 - 19:44

Deubeule a écrit:
Chevillette a écrit:
el spirito a écrit:
Soral a connu la Despentes avant qu'elle le soit !!! Que celle ci ait trouver un creneau porteur pour vendre son livre,soit ! Mais ce qu'elle ecrit n'est que de l'affabulation de gamine mythomane qui a compris, néanmoins,que pour trouver l'âme soeur,un type doit d'abords trouver l'hameçon !!! Quoi de mieux qu'un énième livre sur le cul (mais faussement vé-cul) que son editeur a estempillé "manifeste feministe" !!! Le bénéfice du doute a volé en eclats avec les révélations de Soral sur l'auteur !!! Une baudruche de plus qui eclate !
Quand on voit la nullité de "Baise-moi"...
A propos de Despentes, je ne résiste pas à la tentation de reproduire ce que Soral écrivait sur elle, pour se rafraîchir la mémoire ou découvrir (Misère du désir, extrait) :

J’avais même oublié quand, une année après, je reçois par la poste un roman dédicacé d’une certaine Virginie, la même, moins les ronds sur les "i", mais cette fois avec un nom propre : Despentes. Un roman au titre explicite : « Baise-moi ! » où l’ex-lycéenne qui, visiblement, n’habitait plus chez sa mère, s’était inventé un passé sulfureux : violence, drogue, parfum de prostitution... avec en prime juste pour bibi, son numéro de téléphone écrit en gros à l’intérieur.

Une pro du pipe show ? Ni une ni deux, cette fois je prends mon téléphone et je lui file rencard, vers quinze heures, au café juste en face de chez moi, des fois que... (A l’époque le pote chez qui je vivais bossait l’après-midi et moi j’étais chômeur, je pouvais donc inviter qui je voulais.)

Arrivé en retard, exprès, histoire de respecter la hiérarchie (c’est quand même elle qui demandait), je tombe sur une grosse vache assise en terrasse avec deux gros yeux globuleux et une dent jaune cassée sur le devant. Toujours poli avec les dames, en me penchant plus près pour lui faire la bise, je découvre – chose rare de nos jours chez les jeunes filles – qu’elle a en plus deux, trois poils au menton. Vous voulez le fond de ma pensée ? J’ai connu une Virginie qui travaillait dans un peep-show en haut de la rue Saint Denis, avant qu’il ne la mettent piétonne et ne la changent de sens pour tuer le métier. Une bombe, drogueé mais belle comme un cœur, et gentille. C’est grâce à elle que je sais aujourd’hui que les demi-putes émargent à la Sécurité sociale sous l’intitulé « artiste chorégraphe ». Je l’aimais beaucoup mais j’ai quand même dû m’en défaire, un pauvre qui veut devenir écrivain ne peut pas se permettre de multiplier les handicaps. L’autre Virginie, là ? Montreuse dans un sex-shop ? Jamais ! Même au fin fond du 93. Les gérants de ce genre de commerce ne travaillent pas pour les bonnes oeuvres.

Comme vous l’avez compris, le sexe s’avérant impossible, je me retrouve donc à parler du livre ; du sien bien sûr qui vient de sortit, et comme il m’est tombé des mains mais que je ne peux pas lui dire (toujours galant avec les dames) pour ne pas décourager une débutante qui n’a aucun avenir dans le peep-show, ni a fortiori comme chanteuse, actrice ou animatrice télé, j’entreprends de lui expliquer, en une vaste périphrase, pourquoi en 1990 le sexe ne peut plus être subversif.
Bon je vais m'ateler a defendre Despentes (et j'imagine qu' aprés je pourrais demander l'asile politique sur le forum de Charly hebdo...)

D'abord j'ai commencé a lire par K Dick et, j'etais jeune (fin de 4eme) et aujourd'hui, je reconnais les grosses lacunes d'un bouquin comme Baise Moi. Neanmoins, je ne vois pas "Baise Moi" comme un bouquin feministe ni meme comme un bouquin sexuel (pour ne pas dire porno ou erotique) Tout ceux qui l'on vu comme ça n'ont pas conscience de l'impact generationel de ce titre: Baise moi sonne comme Rape me (viole moi) de Nirvana.
Ce livre, ce titre, pour bien faire sentir le nihilisme auto destructeur de la "generation Nirvana". Quand Kurt Cobain avait un probleme, il se shootait, quand il avait un gros probleme, il s'est tiré une balle dans la tete. Quand les heroines de "Baise moi" ont un probleme, elles baisent, quand elles ont un gros probleme, elles sortent les flingues. Sur le coté feministe, je rapelerai que dans le livre elle butent aussi bien des hommes, des femmes que des enfants.

Sur son dernier bouquin, que je n'ai pas lu (et que je ne lirai pas) il y' a ecrit "Manifeste d'un nouveau feministe" mais elle meme a dit dans l'emission de Tadei que'elle se serait bien passé de cette 4eme de couverture. Aujourd'hui, ces bouquins ne m'interessent plus, j'ai deja etait voir sur son blog les commentaires de ses nouvelles fans, et c'est a pleurer(des gamines fans d'Indochine et Placebo) bref je pense qu'elle n'a pas su evoluer vers l'ecriture d'un Manchette, Ellroy ou Buckowski( ses inspirateurs en litterature, du moins a l'epoque)

Son 2eme bouquin "Les chiennes Savantes" m'avait bien plu (polar a la Ellroy) mais ensuite j'ai totalement laché l'affaire, nottamant sur son film (seul la Bande son est a sauver) D'ailleurs sur le film, la preasence a ses cotés de Breillat est plus du a un alliage de circonstance (encore un Smile ) qu' a autre chose. En cela, Breillat, comme Soral (ou meme Dantec) n'a pas capté l'aspect generationel de "Baise Moi".

------------------------------------------------------------------

Citation :
Chevillette a écrit:
Oui, je suis de cette génération et je n'ai pas subi cet impact non plus. J'ai lu aussi les chiennes savantes et çà fait un peu journal de midinette trash sans plus..Encore un succés de circonstance. Qui sera oublié (comme Cyril Collard ou Léos carax comme dit Soral..)
Pour ma part, j'ai lu "Teen Spirit" (référence à Cobain, encore)... C'est sympa, ça se lit vite, de quoi patienter en 2 station RER en attendant la prochaine correspondance. C'est sûr, ce n'est pas de la grande littérature. Le plus génant étant le langage "branché" de Despentes. Il faudrait lui dire un jour que personne ne parle comme dans ses livres !
study

------------------------------------------------------------------

Jean a écrit:
milla a écrit:
bref je pense qu'elle n'a pas su evoluer vers l'ecriture d'un Manchette, Ellroy ou Buckowski( ses inspirateurs en litterature, du moins a l'epoque)
Je ne savais pas que Despentes se réclamait de Bukowski. Tu as raison, elle est loin du compte (à part peut-être physiquement). Quand on la lit et qu'on la voit sur les plateaux-télé, on se dit que, du point de vue du contenu et de la subversion, elle est à Bukowski ce qu'Emma Daumas est à Keith Richards.
Non, Emma est jolie sad

------------------------------------------------------------------

Jean a écrit:
Chevillette a écrit:
D'ailleurs, j'ai l'impression qu'elle est déjà passé de mode et qu'on en parle plus par rapport à soral...
Tu rigoles ! Elle est sur tous les plateaux en ce moment. Remarque, ça ne veut pas dire qu'elle va vendre ni que c'est bien.

Chevillette a écrit:
Je relance sur une autre horreur qui mériterait un topic pour elle toute seule: Amélie Nothomb!!!!!!!!!! affraid
Pour moi, c'est quand même la taille au dessus : elle sait au moins raconter des histoires, ce qui est tout de même la première mission de l'écrivain. Après, pour ce qui est du style, on ne peut pas nier qu'elle en ait un et il est loin d'être plus insupportable que le style pseudo-moderne rock'n'roll de Despentes. On a le droit de ne pas aimer ce que fait Nothomb (d'ailleurs je n'aime pas spécialement), mais force est de constater qu'elle est loin devant la pauvre Virginie.

Par contre, puisque tu parlais d'horreur, entre Despentes et Nothomb, je crois que je préfère quand même me taper Bukowski.
Et moi une bière Hé

-----------------------------------------------------------------

Jean a écrit:
Chevillette a écrit:
Pour moi Nothomb= Despentes. Simplement Despentes n'est pas issu de la bourgeoisie...petite différence. Enfin moi j'en ai lu des livres de nothomb pour faire plaisir et c'est atroce ! Sans déconner, c'est le journal intime d'une petite bourge qui n'a que son cul à penser et qui s'invente une vie... argh !

P.S: je préféres de loin bukowski, il était comme il écrivait (cf sa prestation chez pivot il y a des années), c'est mieux que ces zélés secrétaires faussement trash!!!
Remarque, si l'on enlève tous les bourges de la littérature, il risque de ne pas rester grand monde. La bourgeoisie a accouché de quasiment tous les grands : de Balzac au Marquis de Sade en passant pas Proust ou Baudelaire.
Nothomb c'est un golghota de merde.

-----------------------------------------------------------------

Jean a écrit:
milla a écrit:
Nothomb c'est un golghota de merde.
Oui, mais elle au moins, elle saurait écrire cette phrase sans faire de faute d'orthographe.

Chevillette a écrit:
Sauf que bourgeois ne veut pas dire nul, sauf dans le cas où c'est parce que tu es bourgeois que tu es connu et non pas parce que tu as du talent. Disons en gros que si ta famille est lié à l'aristocratie belge depuis le XVIéme siécle..tu as plus de chances de faire éditer tes pucelleries que toi ou moi par exemple....(Même cas que pour Christine Angot!!! Ruse )
C'est certain. Mais il ne me semble pas que Nothomb écrive sur son cul. Je ne crois même pas qu'il y ait un seul livre d'elle que l'on puisse qualifier d'auto-fiction psy-cul nombriliste et bourgeoise. Angot, par contre, ne fait que ça. Et je trouve ça insupportable. Il n'empêche que les 2 savent écrire, alors que Despentes n'aurait jamais du dépasser le stade de journaliste à Rock'n'folk.
sad

-----------------------------------------------------------------

Chevillette a écrit:
Les livres de nothomb ne veulent rien dire...mais ok elles ne parlent pas de son cul mais de son égo suicidaire et imaginaire.. Tu trouves sérieusement qu'angot et nothomb écrivent bien ?

P.S: que les 3 sont du même moule mais despentes est moins médiatique plus branchouille.. les 2 premiéres sont cooptées par durand et l'autre par manoeuvre.. c claire que c'est différent mais çà s'arrête là pour moi !!
study

-----------------------------------------------------------------

Jean a écrit:
Chevillette a écrit:

Citation :
écrire cette phrase sans faire de faute d'orthographe
Soral lui-même affirme ne pas y arriver que de haute lutte.. Twisted Evil
C'était juste pour chambrer un peu milla : quand on allume un écrivain comme il l'a fait, il vaut mieux être irréprochable dans la forme. Et puis, je me venge un peu parce qu'hier, il a qualifié l'une de mes remarques de "cliché". Scandaleux !
Ce qui est scandaleux c'est d'etre un apprenti BHL.(Je le redoute, ça va pas tarder a me tomber sur le coin de la gueule)

Sinon Despentes n'est pas un ecrivain de cul, c'est juste une mauvaise styliste qui a su capter les demons d'une partie d'une generation, avant de faire tourner le truc en fond de commerce.

-----------------------------------------------------------------

Jean a écrit:
milla a écrit:
Ce qui est scandaleux c'est d'etre un apprenti BHL.(Je le redoute, ça va pas tarder a me tomber sur le coin de la gueule)
Ca vient de te tomber dessus à l’instant même !

milla a écrit:
Sinon Despentes n'est pas un ecrivain de cul, c'est juste une mauvaise styliste qui a su capter les demons d'une partie d'une generation, avant de faire tourner le truc en fond de commerce.
On ne peut pas ni dire mieux, ni le dire de plus belle façon.
sad

-----------------------------------------------------------------

Chevillette a écrit:
Jean a écrit:
Chevillette a écrit:
Jean a écrit:


Chevillette a écrit:
Jean a écrit:
Citation :
Tu trouves sérieusement qu'angot et nothomb écrivent bien
Je n’ai jamais dit que j’aimais leur style, j’ai dit qu’elles savaient écrire. De la même manière que Céline Dion sait chanter. Après, il va de soi que je déteste la manière dont chante Céline Dion, mais celui qui dit qu’elle ne sait pas chanter a tout faux. Ainsi, dire «Nothomb, c’est de la merde !» ne me semble pas correspondre à la réalité. Sinon, comment qualifier les « Mémoires » de Loana ? Despentes, avec ses phrases sans verbe et ses formules américaines en italique, on n’est même pas certain qu’elle sache écrire en français. Mais voilà que je me retrouve à défendre Nothomb et Angot alors que je n’en ai vraiment rien à foutre d’elles et de leurs bouquins !

Citation :
P.S: que les 3 sont du même moule mais despentes est moins médiatique plus branchouille.. les 2 premiéres sont cooptées par durand et l'autre par manoeuvre.. c claire que c'est différent mais çà s'arrête là pour moi!!
Tu rigoles, elle était chez Durand la semaine dernière !!!
-Pour durand, c'est manoeuvre qu'il l'a sauté en premier..peut être a-t'il payé
-Moi je pense qu'elle n'écrivent pas bien (angot est indéfendable!!), il y a pleins d'écrivaines bien plus intéressantes...
- Mémoires de loana n'est pas un livre, témoignages de sarkozy non plus. BHL n'est pas un philosophe..Na!

Citation :
Mémoires de loana n'est pas un livre, témoignages de sarkozy non plus. BHL n'est pas un philosophe..Na!
C’est risqué, ce genre de truc : au nom de cette même logique de décret arbitraire, il y en a qui disent que Soral n’est pas un sociologue. Sinon, tu m’as déjà fait défendre Angot et Nothomb, tu ne me feras pas défendre Loana, Sarkozy ou BHL.
C'était le but...

Soral n'est pas réellement un sociologue pour moi (il n'a pas le diplôme d'ailleurs..), ce serait plutôt un libre penseur, un intellectuel appliquant des grilles issues notamment de la sociologie pour expliquer la société d'aujourd'hui...
Rousseau non plus n’a pas le diplôme. Donc, le diplôme est-il un critère ?

Mais ta définition de Soral est bonne. Il dit qu’il fait de la sociologie populaire. Moi, globalement, à part sa fixette sur le sionisme, ses trips sur l’oedipe féminin qui sortent d’on ne sait où et deux ou trois autres trucs, j’aime bien. Mais je trouve que sa plus grande qualité reste sa force comique.
Pour un socilogue et autre trucs en -ogue (psycho, ethno), il y en a un oui mais ne pas avoir le titre veut pas dire qu'on ne comprend pas la démarche...
La théorie soralienne de l'oedipe féminin.. j'adhére !!
Inspiration 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdelgeorge
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 109
Age : 40
Localisation : Thaïlande
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Mer 25 Oct 2006 - 20:33

Citation :
Et bien, qu'est-ce-qu'elle se prend dans la gueule, la Despentes ! Je crois que vous vous trompez de cible : Despentes n'a jamais, à mon avis, prétendu être un grand écrivain... Je ne crois pas qu'elle ambitionne à la postérité, de laisser son emprunte dans les lettres française. C'est comme si vous compariez Mozart à NTM, ça n'aurait pas de sens. Pourtant, j'adorais écouter NTM quand j'avais 13 ans...

Citation :
C'est comme si vous compariez Mozart à NTM, ça n'aurait pas de sens. Pourtant, j'adorais écouter NTM quand j'avais 13 ans...

Je pense aussi que ça n'a pas de sens du fait que tout est culturel, personnellement, encore aujourd' hui je préfére écouter NTM que Mozart parce que je trouve la musique classique ennuyeuse (je n'en ai peut-être pas encore capté le charme ni la subtilité). C'est comme si tu faisait écouter ton artiste préféré à des indiens Maoris, je ne crois qu'ils seraient adeptes. Chacun, d'aprés son vécu et ses rencontres, a ses préférences (quelque soit le supposé talent de l'artiste en question). C'est comme pour les filles. J'imagine (et dieu merci), qu' on n'a les même criteres de préférence (bien que les medias en général nous y incite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Théorien universel   Mer 22 Nov 2006 - 13:55

Sociologie du dragueur est en fin de compte l oeuvre la plus limpide et la plus aboutit (déjà) de Soral. Les autres livres évoquent la meme chose avec humour, voire revanche, desespoir et pathos (Chute). Ses analyses sur les dysfonctionements de l'Oedipe, sur la tiertarisation et le féminisme sont universelles et redoutables de justesse. C'est ca qui flingue chez Soral. C'est une oeuvre théorique universelle qui se vérifie tous les jours partout au travail, dans une salle de sport, en soirée, en réunion, dans un couple, et au pieu...En gros il a vendu la meche de la socio et de la philo, juste ca....

------------------------------------------------------------------------

milla a écrit:
Viscard a écrit:
Sociologie du dragueur est en fin de compte l oeuvre la plus limpide et la plus aboutit (déjà) de Soral.

Moi j'ai tendance a penser que c'est "Misere" son plus aboutit.
Certes, il ne fait que reprendre d'ancien themes de ses precedents livres, mais il en livre une synthese complete, analysant que tous ces probemes sont liés les 1 aux autres.
Quand quelqu'un veut commencer a lire ses livres, je lui conseil toujours de commencer par "Misere" histoire de comprendre ensuite le sens des autres livres.

Si tu commences par "Vers la feminisation" tu peux l'imaginer Mysogine.
Si tu commences par "Jusqu'au va t on defendre" tu peux le croire raciste.
Si tu commences par "Socrates a St Tropez" tu peux le prendre pour un anti sioniste primaire.
Alors que si tu commences par "Misere", tu le prends pour un universaliste.
Disons qu'il touche au plus juste quand il traite de la névrose, de la pulsion, de la drague et de la séduction. J'ai jamais lu une oeuvre aussi claire sur les catégories mondaines de l'Oedipe. Et en plus de cela, en faisant comprendre qu'il y a une vision extra-oedipienne et politique du monde, il ramène Freud et ses patients bourgeois au placard. Pourtant Wallon, ca aide. Soral a réussi à vulgariser la branlophilo et provoquer avec du Clouscard. Tous ses autres livres sont pour moi des thèmes, des chapitres de la "Sociologie du dragueur". Là dedans, y'à de la vraie base théorique et au risque de décevoir nombre de rouge-brun, y'a rien de plus marxiste que ce bouquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parsifal
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Jeu 14 Déc 2006 - 15:47

Viscard a écrit:
Ses analyses sur les dysfonctionements de l'Oedipe, sur la tiertarisation et le féminisme sont universelles et redoutables de justesse. (...) C'est une oeuvre théorique universelle (...)
quel rapport entre les concepts fast food de alain soral, si facile à comprendre que ses bouquins pourraient se titrer 'le monde expliqué en 15 secondes' , -et la philosophie ? Tu le relierais a quelle tradition philosophique, par exemple, soral ? Les analyses de soral sur les dysfonctionnements de l'oedipe ? je prefere de loin gilles Deleuze et son anti-oedipe. Ce que nous dit soral sur la féminisation, contre révolutionnaire pour un marxiste ? ça n'est qu'une analyse érronée, orientée, partiale, d'un mouvement, le féminisme, qui éxistait avant meme que le capitalisme fut inventé. Aristophane le raille déja. Soral n'est pas un philosophe, c'est plus un chansonnier selon moi.

-------------------------------------------------------------------------

Osiris a écrit:
juju333diablo a écrit:
Citation :
Soral n'est pas un philosophe, c'est plus un chansonnier selon moi

Plutôt un grand vulgarisateur. Avec tous les risques et les approximations que ça comporte. Alain Soral le "Hubert Reeves" de la sociologie ! Perso, c'est "vers la féminisation" qui me scotche le plus et en ça je rejoins Viscard puisque c'est l'extension et la synthèse de "sociologie du dragueur".
Citation :
Soral le "Hubert Reeves" de la sociologie !
Non... Hubert Reeves est un clown poétique qui raconte du vent pour combler le vide intersidéral du modèle cosmologique moderne. C'est une insulte à l'intelligence de Soral de comparer un sociologue de terrain à un clown de l'espace.
c'est aussi par des propos de ce genre que je lis sur la bouche des sectateurs de l'abbé soral, que je ne peux m'empécher de considérer que soral, est un imposteur. D'ailleurs, pour l'avoir lu un peu en travers, -à la chinoise, pasque bon, j'ai pas fini spinoza, hein !... lecture expresse donc, à part Marx, goldman, Proudhon et des sociologisteries trincaillantes d'arriere-monde, on sent bien qu'au niveau des idées, il est tres tres limité.

Il bidouille un vieux catéchisme prolétarien un peu désuet tout en ayant un train de vie bourgeois. Libre à lui, mais c'est du déja vu. Il supporterait pas quinze secondes de débat avec des types comme michel Onfray par ex. Il se ferait aplatir comme une crepe. Sur le féminisme notamment.

Mais bon, soral est un adepte des débat style 'c'est mon choix' 'tout le monde en parle' ou mireille dumas, alors forcément, il risque pas de se confronter à des gens sérieux, qui à mon avis, le regardent plus comme un provocateur un peu hysterique, que comme un débatteur d'idées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 1:37

Citation :
Ou en est l'evolution des chiennes de gardes à ce jour ?
Ce que je sais c'est que ce pseudo "combat féministe" a fait gagner une place d'animatrice à Isabelle Alonzo : depuis elle n'en a plus rien à foutre des chiennes de gardes semble-t'il...

Et les mi-putes mi-soumises de temps en temps à la tv...
Sinon il y a toujours la Clémentine Autain madame "un flic derriere chaque évier". Si Ségolène était passé,il y aurait eu beaucoup de fonctionnaires à recruter:un garde du corps pour chaque femme flic et un policier derriere chaque évier!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 2:18

Ravachol a écrit:
Très drôle

C'est vrai qu'alonzo on ne la voit plus, y a de menthon sur rmc qui m'énerve mais qui m'énérve tout dans l'hysterie, le rire pervers, l'economie parisienne la maille plein la bouche

Si elle te manque,mais je ne pense pas que celà soit le cas: , tu as l'émission On a tout essayé(sauf d'etre intelligent) lol!


Citation :
Si elle ne fait pas partie des chiennes de gardes, elle en a tout le discours cette "working girl" des démarcheurs telephoniques

Exact! Le féminisme sert les intérèts de l'ultralibéralisme. Il n'y a qu'une conne comme Clémantine Autain pour ne pas l'avoir compris, elle qui se revendique communiste! Lutte des sexes contre lutte des classes...

Il n'y avait pas de "lutte des sexes" quand les ouvrières se battaient aux cotés des ouvriers contre les versaillais pendant la commune!
Il n'y avait qu'une seule lutte,une seule cause : la révolution prolétarienne!
Revenir en haut Aller en bas
Carter
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 31
Localisation : 13
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 2:22

+1.

La mode semble être passée de surcroît. On s'intéresse plus aux minorités maintenant. Enfin, avec Bachelot au Gouvernement, un revival des Chiennes est peut-être à craindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenera.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 2:25

Je vois que je prêche un converti

L'émancipation de la femme comme lutte subversive fait la joie du grand capital.

Toujours sur des faits de comparaisons a des attraits masculins ( culturisme, politique, aboiement ) alors que tu ne te compare qu'à ce que tu veux ressembler, mais l'aval est le dimorphisme sexuelle ou celui qu'a le phallus est toujours l'homme

L'homme moderne ( Steevie ) profondement psychologique sur des ragots, des intrigues, a tout de la femme confiné dans l'alcôve d'il y 500 ans, ce type est l'attente dans l'alcôve du repos du guerrier qui lui est parti au front

Il est évident qu'en séduisant les gourdes par le biais de la séparation du couple en rendant la femme "libre", cette dernière consomme pour son mono-ménage un couple séparé à 2 frigo, 2 machines à laver

On sauve cette economie de marché par une espece de stakhanovisme pro féminin
Revenir en haut Aller en bas
thomassxb
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 500
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 4:27

Le féminisme, c'est un truc immémorial, se contente de hisser la femme au niveau de l'homme (ce qui est louable) uniquement en arrachant à la femme tout ce qui fait d'elle une femme, et à l'homme ce qui fait de lui un homme. Du coup : harpies "natures" aux cheveux courts vs tapettes fusionnelles et métrosexualité obligatoire.

Autrement dit, le féminisme, ce n'est pas le militantisme réel pour la situation des femmes, c'est une vision mythifiée de la guerre de sexes qui justifie l'éradication de la différenciation sexuelle.

Le problème c'est que les féministes se sont rendues odieuses aux yeux des femmes (comportement et allure de morues, moralisation, culpabilisation, arrivisme mondain, déconnexion de la réalité...) et du coup, elles n'intéressent plus. Le cas Alonso n'a échappé à personne!

Je crois même qu'entre un macho et une féministe, la femme moderne préferera le tête à tête avec le gros lourd plutôt qu'avec la harpie qui la culpabilisera d'être belle ou de ne pas être aigrie.

Bah, en fait, les féministes, c'est la première intelligentsia communautariste/catégorielle à avoir été liquidée par la communauté dont elle extorquait la voix. Sans doute parce que les femmes représentent 50% de la population, et que l'escroquerie était donc trop voyante. A moins qu'elles aient développé l'antidote...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 5:19

pas une guerre des sexes, une lutte des classes


La working girl préferera toujours un attrait dominant donc féministe et luttera tjrs contre le gros lourd lors d'un débat car son boulot et sa raison de vivre

La féministe qui, à un attrait très dominant mais une conception politique de la lutte des classes n'acceptera rarement un duel avec un gros lourd, parce que tous son logos est sur les traits de comparaison masculin et ne peut pas accepter une dialectique qui remet toutes ces certitudes dans le néant
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 10:29

Thomas a écrit:
se contente de hisser la femme au niveau de l'homme (ce qui est louable)
Ptdr2 Mdrrr Laughing
C'est ça! Mais bien sûr!
Bizarrement Lono et moi même avons pu remarquer, malgré notre faible expérience de la vie, que la lutte des féministes pour l'égalité des sexes ne s'applique jamais aux champs où les femmes sont privilégiées par rapport aux hommes commes les épreuves de séléction sportive dans les différents corps d'armée ou les forces de l'ordre...
Donc déjà, rien que pour ça, les féministes ne sont pas crédibles à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: FÉMINISME ET LUTTE POUR L’ÉGALITÉ   Sam 26 Mai 2007 - 12:32

J’ai vu que l’une des première priorité du gouvernement actuel sera de supprimer (ou de lutter contre) l’inégalité des salaires (selon l’argument que ceux des femmes seraient en moyenne « 20% plus faibles que pour les hommes à travail égal »).

Ces « féministes » sont d’autant plus des idiotes utiles du système (au service d’une société marchande aux profits du court terme) que toutes les études démontrent que les femmes sont des biens meilleures « consommatrices » que les hommes… (plus influençables à la publicité, à la mode ; en particulier plus "douées" pour tout ce qui est achats "superflus" ou calqués sur la mode ou la publicité). [1]

D’où « l’intérêt » de les « libérer »… de contribuer à les rendre toujours plus « indépendantes »… ** de pouvoir augmenter leur « pouvoir d’achat », d’augmenter leurs salaires à ceux des hommes… (et - puisque ces derniers sont de plus en plus bas - pendant qu’on y est les rendre même au dessus de ces derniers… *** puisque de toutes façons les hommes ne feront jamais d’aussi bons consommateurs (ou dépensiers)… sauf peut-être pour les plus féminisés… ou ceux appartenant à certaines catégories « gays ».)

** du reste plus on est seule, voire déprimée (parce que justement trop seule), plus on aura tendance à faire des achats compulsifs/compensatoires… Quand on a que sa gueule à penser, normal qu’on cherche à se faire d’avantage "plaisir" (pour oublier à quel point on est seul) en achetant plus souvent des choses inutiles... voire de la merde…

*** Les femmes en général réussissent mieux à l'école que les garçons... et vont souvent plus loin dans les études… (sans doute parce qu’elles sont déjà moins tenaillés/distraites par une libibo/testostérone ; laquelle pousse daventage à l’action qu’aux études, surtout de longues durées...).
Déjà aujourd’hui, du fait de l’allongement de la moyenne de la durée des études (allongement lié aussi aux problèmes de chômage : plus le "marché du travail" est difficile plus on tend à poursuivre la durée des études) la plupart des femmes ont, de plus en plus souvent, en moyenne Bac +5… aujourd'hui ça commence à devenir rare de pas rencontrer une jeune femme (de moins de 30 ans) qui n'a pas au moins bac + 4...

[1] à ce sujet Céline (1894-1961) avait déjà dit dans Bagatelles pour un Massacre (1937), p. 200 :
Citation :
Les femmes, tout aussi alcooliques que les hommes, sont encore si possible un peu plus abruties que les hommes… par les ragots interminables, leur mesquinerie délirante « ménagère », « l’espionnite des bignolles », la rage, l’hystérie de tout médiocriser, de tout juger, de tout ravaler au plus bas, encore plus bas, de plus en plus bassement, toute parole, tout inconnu, toute œuvre, tout lyrisme, tout mystère, sauf la merde bien entendu, la magnifique merde, dont elles raffolent et se régalent encore plus effrénément, plus aveuglément que les hommes… Ce sont elles qui entraînent leurs maris, qui les forcent au cinéma, les habituent aux superfadaises de l’écran, à la bonne « idéolochie », matérialiste, objectiviste… A la vénération du super-confort, des super-productions, des super-branlés platitudes, aux super-smokings, super-cocktails, super-bagnoles, enfin toute la super-connerie mécanisante et robotisante des salles obscures, de ses cavernes cent mille fois plus abrutissantes que les pires idolâtriques catacombes des premiers siècles. Tous ces miséreux, ces serfs délirants, complètement vermoulous par la propagande « idéolochique » de la radio, du film et du « cancan » délirent à présent de désirs matériels et de muflerie militante.


Dernière édition par JOHN le Dim 23 Mar 2008 - 5:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 15:20

L'étrange, si dans le combat féministe étrangeté il y a, est que plus les femmes acquièrent de droits et moins elles ont d'avantages. Le petit électroménager chargé selon les publicités de leur épargner des tâches fastidieuses et de leur libérer du temps leur a presque tout fait perdre. On ne sait d'ailleurs si c'est parce qu'elles s'achetaient ces nouveaux robots qu'elles ont du travailler afin de les payer ou si c'est parce qu'elles ont oeuvré à la chaine qu'elles ont pu se les offrir. Une chose est probable, il a bien fallu faire des heures supplémentaires pour rémunérer le réparateur lorsque les appareils sont tombés en panne.

Les shadoks concluèrent que l'important était le progrès.

A suivre...


Dernière édition par le Sam 26 Mai 2007 - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 15:42

Superbe le passage litteraire de Celine

1) La femme génétiquement à une conception psychologique de l'existence donc une vie sur le paraitre, une femme ne peut exister qu'à travers un homme qui lui est dans la conquête de la logique social va s'émanciper par la richesse, la femme ne pourra donc exister qu'à travers ce parâitre de la richesse matérielle et donc peut monter en grade dans le système "parce que je le vaut bien "

2) Une femme est profondément ancré dans la terre, materielle ( voir signe ), l'homme ( signe phallique ) est plus orienté vers le nagual, vers la vérité, la conquête existentielle, le soleil

3) Il y a très peu de femme écrivain, du psy-cul même bien écrit, de la princesse de cleves à arlequin, la conclusion est tjrs la même, ( bouquin confiné entre cruches dans l'alcôve )l'homme qui est politique conquérant va écrire des essais, des pamphlets

4) Il y a ceux qui l'ont compris et les autres ecrivains qui font du psycul pour se tirer le plus de gourde possible

5) là ou on gagné les féministes, c'est de rendre la femme comme objet physique inaccessible, une espèce de mythe ou la bonne femme est la nouvelle conquête de l'homme en ringardisant les arts, la science parce que trop chiant pour les gourdes, le festif, l'homme féminisé polyvalant qui se féminise dans la foi là ou la femme parlent comme un homme
La décadence la plus complête

Si l'argent poussaient dans les arbres les femmes du monde épouseraient des singes merci Jean Edernalier
Revenir en haut Aller en bas
Bibi Clemenceau
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 16:17

Bah, le feminisme est mort parce qu'il a fini le boulot, enfin du moins il a fait tous ce qu'il a pu chez des latins comme nous.

La vrai question, par dela la moral et la tradition, c'est " Est ce que c'est efficasse une société pareil ? "

Qui d'entre vous a la reponse vu que ca se joue sur des siecles ?

Parce que sinon, je vois pas pourquoi on se plaindrait, en tant que mec. Quand on y pense c'est pas si mal le matriarca " pour nous les hommes ".

Comme dis un :

Citation :
L'étrange, si dans le combat féministe étrangeté il y a, est que plus les femmes acquièrent de droits et moins elles ont d'avantages.

Parce que la tu hallucine grave :

Citation :
là ou on gagné les féministes, c'est de rendre la femme comme objet physique inaccessible,

C'est tous le contraire non ? Je vous parle pas des années 60 hein, mais des siecles derniers. Nan vous deconnez les gars. Comme si les femmes etait plus acceccible chez les bougnoules par exemple. Rolling Eyes

Mais la vraie question, c'est celle que je dis plus haut : est ce que ca sera efficasse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 16:22

"JOHN"


Citation :
*** Les femmes en général réussissent mieux à l'école que les garçons... et vont souvent plus loin dans les études… (sans doute parce qu’elles sont déjà moins tenaillés/distraites par une libibo/testostérone ; laquelle pousse daventage à l’action qu’aux études, surtout de longues durées...).


Je doute de l’argument de la libido et de la testostérone (bien que cela soit vrai qu’à cet âge de puberté cela « travaille » les garçons et les empêchent, en partie, de se concentrer plus efficacement).
On pourrait ainsi trouver le contre argument : les femmes devraient être plus colérique et donc moins bonnes élèves à cause de leur menstruations !


Le fait que les femmes réussissent mieux leur scolarité vient du fait, je pense de cette dissymétrie de l'Œdipe, singulièrement féminine, et d'une plus grande soumission à l’autorité.
Une meilleure assiduité découlant de cette propension plus grande à suivre les ordres: il ne faut pas parler pas en cours, ne pas chahuter, bien faire ses devoirs etc.

Le garçon surtout à cet âge, dans sa phase œdipienne de remise en cause de l’autorité, aura plus de mal à accepter la coercition.
D’où de meilleur résultats scolaires pour les filles car plus promptes à écouter les professeurs. Ensuite, il apparaitrait qu’elles ont plus de mal à choisir un métier que les hommes(et peut être aussi cela expliquerait-il ses longues études dont nous parlait John, reculant le moment de se lancer dans la vie active ?) concluant donc qu’elles font des études car « elles doivent en faire » point !

Si le colonel Jul connait(comme cela semble être le cas) la profession de policier, il sait que les plus zélés, les plus incorruptibles aussi, sont toujours les femmes(respect le plus strict de la hiérarchie) découlant d’une vision intra œdipienne comme nous l’expose Soral…
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 16:35

Je parlais juste des épreuves de séléction, pour plus de précisions sur le métier de flic et de femmes flics, voir Lono le Facho, dès qu'il sera revenu de déplacement et qu'il aura fini d'opresser de pauvres noirs et de pauvres arabes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 16:55

Citation :
"Bibi Clemenceau"

Bah, le feminisme est mort parce qu'il a fini le boulot
Et la candidature de ségolène Royal? Non, il n'est pas encore mort...

La vrai question, par dela la moral et la tradition, c'est " Est ce que c'est efficasse une société pareil ? "

Qui d'entre vous a la reponse vu que ca se joue sur des siecles ?

Parce que sinon, je vois pas pourquoi on se plaindrait, en tant que mec. Quand on y pense c'est pas si mal le matriarca " pour nous les hommes ".


Là, je te renvoi à Vers la Féminisation qui répond à ces questions.

Citation :
Nan vous deconnez les gars. Comme si les femmes etait plus acceccible chez les bougnoules par exemple.

Ce coup si je te renvoi à Misère du Désir Bibi! Mdrrr

Je pense que le point de Féminisation culmine à présent avec la venue de toutes ces hôtesses à la télé qui ont remplacés les animateurs, l'hôtesse ultime car candidate à la présidence étant Royale.
A présent au delà même de la féminisation, c'est plus la régression infantile, la crétinisation et le phénomène génération Casimir(très présent dans la communauté "Gay" ,comme c'est étrange, principal public de Chantal Goya...)
Le con-sot-mateur réduit à l'état pré-œdipien de gamin attardé, ne remettant pas en cause l'ordre établit, ayant recours quand il est triste pour se consoler à l'achat d'un doudou pour "adulte": un fétiche comme son portable, son mp3 ect... Des "adulescents" à la place d'hommes et de femmes responsables et autonomes!

PS: on peut par exemple relever que les publicités automobiles ne sont plus du tout pragmatiques, elles ne vendent plus à travers les capacités fonctionnelles de la voiture mais nous montrent des robots géants et des voitures-skateboards!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 16:57

Bibi Clemenceau a écrit:
......

Qui d'entre vous a la reponse vu que ca se joue sur des siecles ?

[color:a0c9=red:a0c9]......

color=red]......

C'est tous le contraire non ? Je vous parle pas des années 60 hein, mais des siecles derniers.


En effet une évolution se juge sur des siècles; encore faut-il ne pas regarder cette durée avec des yeux uniquement d'aujourd'hui façonnés par les tendances contemporaines. Si de plus les longs temps braudéliens ont leur avantage ( à commencer par remettre en cause les idées reçues en s'intéressant au statut très particulier et très privilégié de la femme celte) il ne faut néanmoins pas négliger l'évolution des dernières décennies. Si la femme a trouvé un optimum durant le dernier siècle écoulé, il se situe dernière nous contrairement à une propagande qui dans son intérêt prétend le contraire. Ainsi, je doute que déposer son paquet bébé à la crêche entrepôt à 7 h pour le reprendre à 19 h soit un plus dans l'évolution et féminine et familiale. La plus grave erreur est d'avoir considéré que parce qu'il n'y avait pas d'égalité, il découlait l'inégalité. C'est un sophisme qui arrange une minorité mais qui au final frustre la majorité. C'est une image kitsch qui nous est proposée alors que la réalité s'impose d'elle même:

c'est durant la période d'ovulation que les femmes se maquillent le plus.


A suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 16:57

Colonel Jul a écrit:
Je parlais juste des épreuves de séléction, pour plus de précisions sur le métier de flic et de femmes flics, voir Lono le Facho, dès qu'il sera revenu de déplacement et qu'il aura fini d'opresser de pauvres noirs et de pauvres arabes.

Ah bon? Lono serait aussi flic et suspecté également de racialisme(comme le
cochon) voir meme de racisme?....
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 17:09

Ah non! Il est bien pire que ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibi Clemenceau
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 601
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 17:18

Bah, ca y est les femmes travaillent toute ou presque, elles veulent toute faire des etudes, voila quoi ... Apres le reste ...

Citation :
c'est durant la période d'ovulation que les femmes se maquillent le plus.

Et alors ? Il doit y avoir des centaines de comportement de ce genre chez l'etre humain, y compris les males ...

Citation :
Là, je te renvoi à Vers la Féminisation qui répond à ces questions

Qu'est ce qu'il en pense ? Que c'est la decadence ?

Citation :
A présent au delà même de la féminisation, c'est plus la régression infantile, la crétinisation et le phénomène génération Casimir(très présent dans la communauté "Gay" ,comme c'est étrange, principal public de Chantal Goya...)
Le con-sot-mateur réduit à l'état pré-œdipien de gamin attardé, ne remettant pas en cause l'ordre établit, ayant recours quand il est triste pour se consoler à l'achat d'un doudou pour "adulte": un fétiche comme son portable, son mp3 ect... Des "adulescents" à la place d'hommes et de femmes responsables et autonomes!

Bah ... Est ce que c'est vraiment le sujet ... De plus regards, un pays comme le Japon ou les gens ont vraiment l'air plus atteint par ce mal dont tu parles, ne s'en sort pas si mal. Tant que les gens boss en verité, ils peuvent bien porter des couches culottes que ca ne change rien ...

Citation :

PS: on peut par exemple relever que les publicités automobiles ne sont plus du tout pragmatiques, elles ne vendent plus à travers les capacités fonctionnelles de la voiture mais nous montrent des robots géants et des voitures-skateboards!

Mdrrr Bien vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 17:45

Citation :
Bibi Clemenceau


Qu'est ce qu'il en pense ? Que c'est la decadence ?



En gros oui, pour de multiples raisons que j'ai la flemme de synthétiser!
lol!

Des citations de Saint Soral quand meme:

Citation :
J’ai mis le doigt, dans mon livre Vers la féminisation ? sur cette tendance, chez la femme moyenne, à réduire le politique au psychologique (rapport à l’autre souvent modélisé sur le rapport au père et au mari plutôt qu’au patron ou au collègue), une “réduction psychologiste” que j’explique par l’œdipe, différent chez la femme, et ne comprenant pas ce “meurtre du père” qui permet de passer du familial affectif à l’extra-familial régit par le travail : de la séduction aux rapports de production... J’y démontre aussi, ensuite, que c’est parce que le féminisme est une dépolitisation du politique, que le pouvoir politique a toujours fait la part belle au féminisme. Le féminisme se révélant, en fait, "l’idiote utile" du pouvoir économique et du libéralisme, avec la “cause des femmes” comme propagande stakhanoviste ! Pour se convaincre de la véracité de ma thèse, il suffit de regarder l’histoire de ces cinquante dernières années et de lire le magazine Elle !

Encore une sur le féminisme et le voile:

Citation :
Le fond du débat, et le problème du féminisme, c’est la négation de la femme comme corps et la négation d’une certaine unité corps-esprit. L’enjeu, au-delà du symbolique, étant la standardisation dans un but d’optimisation économico-marchande : mise au pas des femmes dans le processus de production et mise au pas des hommes dans le processus de consommation. Dans les faits il y a absolu refus de la “différence” et apologie systématique du “modèle unique” sous-segmenté ! Sur la question du voile, l’approche juste doit obéir à la même dialectique : le voile “français” ne peut pas se réduire à un retour à la tradition, surtout quand on réalise que ce voile est peu porté dans le Maghreb des années 60-80. Le voile est justement le refus de cette standardisation marchande par une frange de la population immigrée, jeune et plutôt cultivée, qui peut encore mesurer la perte de dignité que représente le passage du patriarcat de la production à notre néo-matriarcat de la consommation. C’est en ce sens que je peux déclarer, sans aucune arrière pensée religieuse ou réactionnaire, que je préfère le voile au string... comme moindre aliénation !



Citation :
De plus regards, un pays comme le Japon ou les gens ont vraiment l'air plus atteint par ce mal dont tu parles, ne s'en sort pas si mal.

Premier pays au niveau des suicides Bibi...là-bas tous leurs toits d'immeubles sont grillagé pour éviter qu'ils se jettent dans le vide!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Féminisme actuel   Sam 26 Mai 2007 - 18:02








Quatre décennies séparent ces deux photos qui n'ont pas été prises en mode naturel. Ces deux femmes ont donc posé en fonction des desiderata du moment en incarnant dans les deux cas, LA femme. Laquelle est la plus féminine, laquelle incarne le mieux les valeurs ou les spécificités attribuées aux femmes ? La seconde est émancipée non parce qu'elle est davantage femme que la première mais parce qu'elle tend vers une virilité ou à tout le moins vers une androgynie. Cela ne l'empêche probablement pas de conserver des signes intérieurs de féminité qui finissent tôt ou tard, nature oblige, par ressortir. Ces clichés ne sont même pas caricaturaux et vous pourrez constater que de nombreuses femmes sont désormais photographiées dans une pose belliciste.


A méditer...


Dernière édition par le Sam 26 Mai 2007 - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Féminisme actuel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Féminisme actuel
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA :: Sound and fury-
Sauter vers: