LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   Mer 19 Sep 2007 - 12:13

elenfoiro a écrit:

Encore plus mystérieux que le 11 septembre, le suicide médiatique arrangé d'Alain Soral.

T'es quand meme gentil avec lui quand tu dis qu'il est incapable de se faire piéger ou de dire des conneries. Il a le sang chaud et il s'emballe vraiment de temps en temps..

peut être plus mystérieux mais en même temps plus réaliste...

L'histoire du sang chaud tiendrait si le contexte était connu. Franchement, quand on voit l'absence de réaction de Dieudonné pendant cette interview, on se dit que le sujet était connu et que l'interview portait sur "l'antisionisme" et que ce n'était pas totalement un piège. Soral s'est pris les pieds dans le tapis, c'est un fait mais je pense pas tant que ça...

Maintenant, je ne suis pas gentil avec lui. Alain Soral a su glisser dans le milieu des médias. C'est un type extraordinairement intelligent pour avoir été capable de se hisser au dessus du lot. Je pars du principe personnellement que ce type là est bien plus intelligent que nous socialement... j'ai souvent l'impression que son "allant" rhétorique est bien contrôlé... mais c'est vrai que je ne le connais pas personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   Ven 28 Sep 2007 - 22:32

Berger a écrit:
Un nationalisme français, assimilationniste mais non métisseur,

C'est à dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   Ven 28 Sep 2007 - 23:01

En tout cas excellent le "papier" de Berger-Soral...
Lui en berger, nous en troupeau...(pardon mais je débarque) Suspect
Revenir en haut Aller en bas
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 41
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   Lun 18 Fév 2008 - 0:46

Dernier texte d'Alain Soral (17/2/8) :
« Bobo-libéralisme et mariage princier… Ça y est tout est accompli ! »
http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=830&Itemid=0
Citation :
Comme sous l’Ancien régime, quand une lente et minutieuse stratégie d’alliance politique se concluait par un mariage, le roi de notre droite mondialiste et financière, Nicolas Sarkozy, a convolé en juste noce avec la princesse bobo Carla Bruni.
A ce sujet (rappel) :
« Dans la série "je vous emmerde", Sarkozy et son mannequin Bruni, 80 000 euros de cadeaux » : http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=706&Itemid=114

Dans la suite du texte précité ci-dessus :
Citation :
Sarkozy en bon successeur de Chirac n’a fait finalement qu’officialiser l’union [droite d’affaire / gauche « sociétale »].

Comprendre cette alliance, apparemment contre nature mais en réalité fort cohérente, entre la droite d’affaires et la gauche bobo, c’est prendre enfin conscience, dans notre camp, qu’à l’heure où l’idéologie trotskiste sans-papiériste devient l’alibi humanitaire de l’immigration choisie du MEDEF, il est très utile pour le Système d’avoir un Besancenot
(…)
Comprendre enfin que pour liquider les classes moyennes enracinées, base sociologique de la droite des valeurs, rien ne vaut Attali et ses 300 propositions d’achèvement de la France par la déréglementation et la dérégulation libérale généralisée…
« Besancenot - Attali : même combat ! »
http://kalayuga.frbb.net/sound-and-fury-f34/besancenot-le-bolchobobo-t1054-60.htm#59530


Dernière édition par le Lun 18 Fév 2008 - 0:52, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   Lun 18 Fév 2008 - 2:10

Cher John,
Tu es un bien sympathique archiviste... Champion du copier-coller... Roi de la citation... D'aileus à un point tel que c'en est parfois inquiétant... Mais sinon, fondamentalement, tu en penses quoi de ce dernier texte de Soral ? Si tu le cites c'est que quelque part... Exprime-toi... Et sans en citer d'autres, cette fois...
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   Mar 19 Fév 2008 - 11:12

Edgar a écrit:
pimpam a écrit:
Kamo a écrit:
Soral a tout à fait raison. Jusque dans les années 70 (et même jusqu'à plus tard), l'argent était particulièrement mal vu dans la société française et les ouvriers étaient fiers d'appartenir à la classe ouvrière. Aujourd'hui à l'inverse, l'argent règne en maitre, chacun ne rêvant que de s'élever socialement (devenir un bourgeois) et croyant que le seul but rationnel d'un être humain doit être de faire de l'argent.

Où est le mal de vouloir s'élever socialement ? Qu'il y a-t-il d'amoral ou d'indigne à vouloir une vie sociale et matérielle plus facile que celle de ses parents ?

Tu me fais rire, comme Soral, avec des sentences définitives du genre : "les ouvriers étaient fiers d'appartenir à la classe ouvrière". Ils en étaient certes fier, mais il est probable qu'ils rêvaient également d'une autre vie. Crois-tu que les mineurs de fond et les métallos partaient au turbin le coeur rempli d'une fierté de classe ? Ils en chiaient oui ! Et probable que si on leur avait montrer une sortie de secours, ils l'auraient prise sans hésiter... Le problème est que Soral parle du monde du travail, du monde ouvrier, sans l'avoir jamais fréquenté. Lui n'a jamais travaillé, son père n'était pas un mineur qui crachait ses poumons ou un ouvrier à la chaine usé par les tâches harassantes. Le monde ouvrier de Soral est une sorte de fantasme idéalisé qui n'a jamais existé. Les ouvriers rêvaient que leur gosses échappent à leur vie de labeur ingrat. Ils rêvaient pour eux d'une ascension sociale. Malheureusement, ça restait souvent un rêve...
Avec plusieurs métros de retard, je reviens à cette intervention:

-quand on n'a aucun espoir (ou très peu) de s'élever socialement, on s'accoutume à sa situation, on fait avec, et c'est même peut-être la condition nécessaire à la naissance d'un certain sentiment de solidarité avec ses camarades de fortune, d'autant plus qu'on partage les mêmes difficultés.

-quand on se fait répéter depuis tout petit qu'il faut aller à l'école et faire de bonnes études pour avoir un bon boulot, c'est presque un devoir de grimper les échelons. Soit on réussit et on devient un bourgeois méprisant avec ceux qui ont "échoué", soit on foire et on est honteux. Mes petits camarades à la fac, c'est une génération entière de jeunes qui vivront forcément le travail manuel comme un échec. Je ne suis pas sur que c'était comme ça avant.

Preuves à charge : là où je bosse (entrepot plein de manutentionaires sans qualification, un bon tiers d'immigrés, un autre de franchouillards vieille école et un dernier de jeunes paumés), il y a une différence très nette entre l'état d'esprit des immigrés et celui des "de souche" et des enfants d'immigrés. Les immigrés sont plutôt contents d'avoir ce taf, ils le font sans se plaindre. Je ne pense pas qu'on puisse parler de fierté, mais je pense qu'il y a une satisfaction vague de ne rien devoir à personne et de gagner sa vie honnêtement (ce qui ne les empèche pas de jouer au loto, mais on n'echappe pas à son époque...). Les "de souche" et descendants d'immigrés en revanche vivent vraiment mal leur condition, d'autant plus qu'ils sont plus jeunes: c'est des "déjà 4 ans que je fais ce boulot de merde", "je ferai pas ça toute ma vie", etc... C'est compréhensible, ce n'est pas condamnable, mais c'est triste. Je pense vraiment qu'il s'est passé quelque chose, au niveau de l'éducation ou autre, qui a fait de la condition ouvrière une honte. Les jeunes générations ont en tout cas parfaitement intégré le message de l'ascension sociale, y compris chez les "issu de...". Ils feraient tout pour ne pas être prolo.

Le discours de Soral est donc important. La volonté d'ascension sociale, c'est bien une composante du libéralisme, et pas la moindre. Son opposé, c'est le combat collectif pour tirer toute la classe ouvrière vers le haut. Les deux sont difficilement conciliables.

Un monde intelligent serait un monde où on valoriserait ceux grace à qui la machine tourne, c'est à dire (en regardant à la racine): les agriculteurs et les prolos. Et quelles sont les deux catégories les moins enviées ? Les agriculteurs, et les prolos...
Bonne analyse.
Simple, pertinente et qui met aussi en évidence l'un des défauts de Soral à toujours vouloir fantasmer certaines choses dans la vie, quitte à tomber dans la caricature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grib
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   Mar 19 Fév 2008 - 12:05

NeoN a écrit:
Les "valeurs" défendues par le bourgeois Sarko sont les mêmes que celles défendues par le nouveau lumpenproletariat de "nos" banlieues (lire les analyses de Michea sur l'intégration de la Caillera dans son bouquin, l'Enseignement de l'ignorance).
La lutte des classes n'est, aujourd'hui, pas une lutte des valeurs (l'a t-elle était un jour ?) mais plus simplement une stricte bataille pour en avoir plus... Aujourd'hui, ce n'est pas parce que l'on monte que l'on s'élève ; il n'y a qu'à voir le niveau de crétinisation de nos élites bling bling pour le démontrer.
Heureusement que dans une cinquantaine d'années, il ne sera plus question de ce modèle strictement quantitatif. Le coté punk du capitalisme, c'est qu'il porte en lui son autodestruction... Suffit d'attendre un peu Ruse
je suis assez d'accord avec neon, la France est dans un état lamentable et le système capitaliste est pourri, les esprits sont délabrés tant parmi l'élite que chez le tout venant. Je ne dis pas que l'on a pu constater à telle période de l'histoire récente, un mieux vivre que semble pointer Soral, et qu'il tente de reconquérir, et qui ne soit pas un pur fantasme, mais j'ai pour ma part aucune illusion autre qu'une redemption tragique, pour beaucoup malheureusement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 41
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   Sam 23 Fév 2008 - 16:44

Edgar a écrit:
Un monde intelligent serait un monde où on valoriserait ceux grace à qui la machine tourne, c'est à dire (en regardant à la racine) : les agriculteurs et les prolos. Et quelles sont les deux catégories les moins enviées ? Les agriculteurs, et les prolos...
En rapport avec cette remarque – voire en réponse à la question soulevée par ce fil – il y a les 2 derniers chapitres du "roman" (assez politiquement incorrect...) de Robert Dun (1920-2002) Les confidences d’un Loup-Garou (1971), p.133 à 149, par exemple cet extrait du dialogue avec un « socialiste libertaire » de l’avant dernier chapitre « La convergence des deux révolutions », p.136-137 :
Citation :
– Et comment vois-tu l’éthique révolutionnaire ?

– Je pense que nous devons nous baser sur la renaissance de l’honneur et sur la culture des dons créateurs. Ceux qui croient pouvoir reléguer la création dans le domaine de l’art et des loisirs se trompent. La création ne satisfait vraiment l’homme que si elle répond à un besoin, non pas seulement un besoin de créer, mais aussi et surtout à un besoin social, à une fonction. Par exemple, un maçon qui aura travaillé à un pont sera heureux et en parlera comme de sa chose si beaucoup de gens y passent. Mais le même pont, si réussi soit-il, lui deviendra objet d’amertume s’il reste vide de passants. C’est pourquoi je crois qu’il faut penser à une reconversion complète du machinisme à l’échelle artisanale.

Seul l’artisan est créateur. Dans le monde industriel, même l’ingénieur, même le patron sont prisonniers de l’orientation de leur production, tributaires les uns des autres, tributaires de la mode même lorsqu’ils l’ont eux-mêmes créée.

La civilisation industrielle n’est plus qu'un cloaque et un vaste camp de concentration, hiérarchisé certes, mais camp de concentration pour tout le monde, gardiens y compris. (1)

(…)

– C’est l’appât du profit qui a créé cette société hideuse. Comment penses-tu faire face à cette névrose du gain ?

– Je suis libertaire, mais non égalitaire. Une des grandes erreurs du marxisme a été de ne pas voir qu’il ne pouvait triompher du capitalisme s’il ne créait pas un espoir de promotion sociale différent de l’unique issue du système capitaliste : gagner de l’argent puisque la possession de l’argent est la condition préalable et indispensable à la satisfaction de tous les désirs. Mais pour ouvrir une voie de promotion qui ne passe pas par la possession de l’argent, force est bien d’admettre d’autres critères de supériorité, d’autres voies d’accès à la satisfaction des désirs. Or le marxisme n’a laissé que deux portes ouvertes : la combine, survivance capitaliste, plus ou moins ouvertement tolérée, et la servilité active et complice à l’intérieur du parti. (2) Il a donc conservé un héritage capitaliste et un héritage clérical.

– Et quels critères de supériorité autres que la capacité de gagner de l’argent admettrais-tu ? On ne peut tout de même pas revenir aux privilèges de naissance.

– Non, bien sûr. Mais si on retire à l’argent son caractère de "Sésame, ouvre-toi", alors les supériorités naturelles retrouvent leur fonction sociale.

– Je ne te comprends pas bien.

– Par exemple : n’importe quel borgne, n’importe quel alcoolique tremblotant, n’importe quel déchet humain, peut acheter une voiture qui fait du deux cent à l’heure, pourvu qu’il puisse la payer ; et même un avion si cela lui plaît. Mais si on réserve les voitures puissantes, les avions, les bateaux à ceux qui peuvent eux-mêmes les piloter sans danger, c'est-à-dire à ceux qui ont une vue excellente, de bons réflexes, une vie sobre, alors les qualités physiques et la conduite digne s’en trouvent réévalués. L’argent au contraire s’en trouve dévalué puisqu’il n’ouvre [alors] pas toutes les portes. De même, pourquoi ne pas réserver les montagnes à ceux qui ont le courage d’y grimper ? Quelle nécessité y-a-t-il à installer partout des téléphériques coûteux qui vulgarisent les sommets ? (…) »

(1) + p. 144, 135, 59 :

« Si tout ce qui est bien public est actuellement malmené, si les entreprises sont mal gérées, cela est dû au fait que le monde capitaliste n’est pas une société ; il est même le contraire d’une société puisque les rapports entre les hommes sont fondés presque uniquement sur l’antagonisme et la rivalité. » (p.144)

« Il y a [encore] des êtres qui ne peuvent être ni montons, ni hyènes. Je dis bien hyènes et non points loups, car les bêtes puantes ["à face humaine" (p.75)] du capitalisme ne méritent pas le nom de loups. » (p.135)

« Un être de valeur se signale d’une manière ou de l’autre car il lui est impossible de s’intégrer à la société actuelle. » (p.59)
(2) http://kalayuga.frbb.net/fosse-de-babel-f17/marxisme-foi-tradition-et-modernite-t2717-40.htm#59865

BONUS : http://kalayuga.frbb.net/place-de-greve-f38/nos-institutions-educatives-degenerees-t272.htm#58544
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle alternative au monde bourgeois ? (Alain Soral)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Alain Soral . Les 7 thèmes d' une société
» Alain Soral est il Pro Musulman / Islam ? ( plus séries de vidéos du frère anti-malthus (hafidahuLah))
» Vidéo-Vérité : "Dieudonné et Alain Soral sont des agents de la Révolution iranienne et du Hezbollah"
» Alain Soral nous entretient sur Satan et sur le Nouvel Ordre Mondial.
» Vidéo-témoignage : "Alain Soral, un contre-témoignage ?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: