LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le roi est mort, Vive le roi

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le roi est mort, Vive le roi   Jeu 23 Aoû 2007 - 14:05

Pour les monarchistes du forum....

vous imaginez ça comment le retour au pouvoir de droit divin ?

parce que les monarchistes à la ardisson c'est bein mignon et tendance mais concrètement, orléanistes, bourbons...on va rechercher qui pour le sacre ?

et la laïcité on en fait quoi...? concrètement

On plaque une monarchie constitutionnelle sur l'ancienne fille aînée de l'église ?


franchement comment ça peut tenir debout, tout ça ?

Allez, Enfants de la P.... (patrie) vos propositions...
Revenir en haut Aller en bas
Snake Plissken
Grande gueule qui pisse pas loin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 682
Age : 46
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Jeu 23 Aoû 2007 - 14:19

-pas de religion d'état

-pas de privilèges, le roi consacre les valeurs de la république, la res publica, qui n'a pas attendu 1789 pour se développer (cf les taxes sur les nobles qu'on essayéde faire payer les rois)

-pas de droit divin (expression mal comprise, qui ne signifie pas que le roi est là via dieu, mais que le roi doit se soumettre aux lois divines, cf saint-louis


-il serait prévu de restaurer la chambre des représentants du peuple dans sa fonction originelle (représenter le peuple DEVANT le roi, et voter)


-le choix du roi : le premier serait élu (comme le fut hugues capet)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saturnin12
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Age : 38
Localisation : 95
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Jeu 23 Aoû 2007 - 14:22

Je ne suis pas monarchiste mais je les comprends un peu. (Enfin je parle pas de ceux qui disent l'être pour se donner un genre dans le show-biz...)

Un pouvoir centralisé, fort, toujours soucieux de l'intérêt de la nation, à l'abri de la démagogie et des lobbys (puisque pas d'élections), avec un roi éduqué, respectant certaines règles morales et chevaleresques (pas de coup bas), loin de la politique politicienne, conscient de la grandeur de la France comme ses ancêtres qui l'ont faite... Bref un roi patriote et autoritaire, pour le bien de tous.

Ok c'est un peu démodé à notre époque un roi, mais je comprends que ça puisse en séduire certains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 110
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Jeu 23 Aoû 2007 - 15:14

Le Major a écrit:
une chose qu'ils avaient bien compris....la ceinture de chasteté, radicale et efficace ! concernant la sociologie du dragueur, ils avaient tout compris, protection d'une descendance tout en allant faire des pirouettes sur les chemins des croisades ! pas fous les mecs !
J'arrive pas à comprendre pourquoi tu fais plonger un sujet pour le moins intéressant dans le scabreux.
Et quel rapport en un roi et la ceinture de chasteté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Jeu 23 Aoû 2007 - 15:53

Citation :
J'arrive pas à comprendre pourquoi tu fais plonger un sujet pour le moins intéressant dans le scabreux.

réflexe naturel...les sujets intéressants sont souvent sujet au sérieux et le sérieux; quel ennui !

et le rapport entre la ceinture et le roi se fait dans la relation conjugale stereotypée des nobles chevaliers et de leurs gentes dames...

mais je t'en prie, colonel réhausse ce fil qui tombe en quenouille...!

Quel genre de monarchie vois-tu à l'horizon du 21 ème siècle en France ?

Pas de convictions pour les plus hermétiques à la couronne, juste un effort d'imagination...
Revenir en haut Aller en bas
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Jeu 23 Aoû 2007 - 19:35

MAGGLE a écrit:
Carter a écrit:
(Une chose m'échappe concernant la dite ceinture. La damoiselle n'en possédait certainement pas la clef, mais alors, comment procédait-elle pour ses besoins naturels ?)

Encore un qui confond le trou du zizi et le trou du pipi Rolling Eyes

J'envie d'ailleurs les subversifs à petite bite. Eux au moins connaissent le privilège pouvoir mettre leur zizi dans le trou à pipi des reines. Ca garde les avantages contraceptifs de la sodomie tout en évitant de la ressortir bardée de merde d'Elle...

PS : J'ai plagié dans ce post une phrase d'un écrivain. Un point à qui me donnera son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Jeu 23 Aoû 2007 - 19:36

un roi.... version Albert de Belgique ? Charles d'Angleterre ? Ha ouais super.....................

et la légitimité............ aller chercher des boucs descendants de vieilles cornes plus ou moins bigotes de droit divin........... splendide.............. ces marvelous sortis de millénaires de copulations consanguines à moitié tordus du bulbe et complètement vérolé par leur jalousie à l'égard de la bourgeoisie....


Moi je propose qu'on mette Régis Debray ou Carlos Dolto........... ils sont tout aussi légitimes pour votre régime de golios bouffeurs de croix et suceurs de bites d'aristos..............


Le point positif c'est qu'on va ressortir la guillotine, chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Jeu 23 Aoû 2007 - 21:21

Snake Plissken a écrit:
-pas de religion d'état

Je pense, sauf rectification de ta part que ce n'est le cas d'aucun régime monarchique.

Snake Plissken a écrit:
-pas de privilèges, le roi consacre les valeurs de la république, la res publica, qui n'a pas attendu 1789 pour se développer (cf les taxes sur les nobles qu'on essayéde faire payer les rois)

Sauf que les nobles faisaient porter le poids de leurs taxes sur leurs sujets. c'est toujours ceux qui sont les plus bas qui finissent par raquer.

Snake Plissken a écrit:
-pas de droit divin (expression mal comprise, qui ne signifie pas que le roi est là via dieu, mais que le roi doit se soumettre aux lois divines, cf saint-louis

Ah bon ? Et pas les autres ?

Snake Plissken a écrit:
-il serait prévu de restaurer la chambre des représentants du peuple dans sa fonction originelle (représenter le peuple DEVANT le roi, et voter)

Moi je veux bien, mais ça change quoi qu'elle le représente devant le Roi ou devant le Président de la République ? Fondamentalement, la situation de Royaume-Uni n'est ni meilleure ni pire que celle de la France. Simple question de cosmétique.

Snake Plissken a écrit:
-le choix du roi : le premier serait élu (comme le fut hugues capet)

Et que le second risque d'être un taré congénital à la Bush ne te dérange pas plus que ça ?

Ceci dit, quelques avantages de la royauté à mon avis :

-Si un président de la république risque tout au plus la veste quand il se représente, un roi au moins risque théoriquement sa tête. Et ça, c'est réellement plus noble.

-Un seigneur autrefois exploitait ses serfs, mais au moins, il devait théoriquement les protéger en contrepartie, quitte à risquer sa vie. Un bourgeois capitaliste remettra toujours inlassablement en question la protection sociale que les prolétaires lui auront arraché (cf. les exonérations patronales). Avantage à la noblesse pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Ven 24 Aoû 2007 - 11:05

Christie a écrit:
Le Major a écrit:
ce qui doit motiver les monarchistes de nos jours, à mon avis, c'est la pérennité, la grandeur mégalo qui inscrit une civilisation dans l'histoire du monde et pas d'un siècle...après, sincèrement je crains que, tous les systèmes ayant été pensé et quasiment épuisé en pratique (avec des populations en croissance constante), il n'y ait pas d'autre alternative... que de regarder passer les trains, l'utopie humaniste nous baisera, parce qu'à mon avis la connerie de départ, c'est le fric (un procédé de fainéant) avec ce concept le monde a choisi une voie...il en crèvera...

Pas forcément, si nous sommes Catholiques, nous attendons l'extase et la venue du Christ pour nous sauver.

C'est une solution. :)

y'a pas que le Christ qui sauve, si ? Christie ?
ne sommes-nous pas aux portes de l'oeucuménisme ?
Le monde, pas la planète, le monde, l'humanité en crèvera quand même de tout ça...l'extase, la foi...ça nous dépasse, c'est si haut si loin...au-de-là du bout de nos chaussures, que savons-nous voir ?
Revenir en haut Aller en bas
Intellocrate
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Ven 24 Aoû 2007 - 11:44

Le Major a écrit:
Intellocrate a écrit:
Quelqu'un peut-il éclairer ce point d'histoire? Un décret de L'Assemblée Constituante du 19 juin 1790 abolit la noblesse héréditaire et les titres de noblesse. Comment envisageait-on alors la transmission de la royauté, qui ne sera abolie que deux ans plus tard?

Snake pourra sans doute te répondre...m'enfin pour moi cette période étant un vrai bordel je pense que les mecs pensaient plutôt à leur tête ou à bouffer (les frigos étaient vides !) qu'à transmettre....

Oui, il y avait peut-être un vide juridique à ce sujet. La royauté était en sursis, mais personne ne pouvait dire combien de temps elle allait encore survivre.

En tout cas, je repose ma question: le maintien de la dynastie des Bourbons était-il une exception à la nouvelle règle d'égalité?
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 43
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: MONARCHIE DE DROIT DIVIN OU PAR LE SANG...   Lun 27 Aoû 2007 - 22:22

Snake Plissken a écrit:
-pas de religion d'état

-pas de privilèges, le roi consacre les valeurs de la république, la res publica, qui n'a pas attendu 1789 pour se développer (cf les taxes sur les nobles qu'on essayait de faire payer les rois)

-pas de droit divin (expression mal comprise, qui ne signifie pas que le roi est là via dieu, mais que le roi doit se soumettre aux lois divines, cf saint-louis

-il serait prévu de restaurer la chambre des représentants du peuple dans sa fonction originelle (représenter le peuple DEVANT le roi, et voter)

-le choix du roi : le premier serait élu (comme le fut hugues capet)
Complémentaire à cette excellente synthèse de Snake, il y a ce passage du Nietzschéen Robert Dun, dans Les Catacombes de La Libre pensée (1990, 2ième édition 2006, 180p) au chap. « Radioscopie d’une haine », p29-30 : (3)

Citation :
« En fait, toute l’histoire européenne est traversée par trois courants perturbateurs :

1° les problèmes de préséance et de rivalité entre les gens d’Eglise et les autorités civiles,

le refus de la royauté absolue de droit divin par la noblesse, (1) et

le refus de la noblesse par le peuple.

Mais il serait abusif de ne voir là qu’un aspect de la haine envers toute supériorité. En dominant l’Europe, le christianisme oriental et esclavagiste se heurtait aux valeurs spécifiquement européennes que nous avons déjà définies page 19 :
– la pleine dignité et la liberté de la femme,
– l’égalité devant la loi
– la garantie de l’individu contre les abus de pouvoir.

Il ne pouvait instaurer que des hiérarchies contestées parce qu’elles ne cadraient pas avec la loi intérieure de l’Européen.
Pourtant, la notion de royauté ne nous était pas étrangère. Nos rois étaient élus certes, mais seulement parmi des familles de haute noblesse dont le sang était réputé contenir une vertu magique qui assurait la prospérité du clan. (…) Au XVIIe siècle, le roi de Suède Gustave Vasa se vit mettre en accusation par une délégation de paysans… parce qu’il ne pleuvait pas ! Assurer une bonne marche du climat faisait aussi partie des fonctions des rois magiciens.

Aussi ceux qui ne voient dans la Révolution française et la décapitation du roi qu’une explosion libératrice ont-ils une vue tout aussi partielle que ceux qui n’y voient qu’un déchaînement de la canaille. La Révolution voulait restituer des libertés et un rapport avec l’autorité indispensables à d’authentiques Européens ; mais elle ne pouvait retrouver les données de la sacralité antique occultées par quatorze siècles de domination orientale. Bien sûr, comme dans toute situation chaotique, la bassesse et la vengeance s’en donnèrent à cœur joie.

On ne peut donc ni approuver, ni condamner globalement la Révolution française sans distordre les données culturelles de l’événement.
Une caractéristique de l’autorité dans l’Europe antique était l’absence de privilèges. Les trois fonctions sacerdotale, guerrière et productive existaient bien, mais elles n’engendraient pas de castes. Prêtres, rois, savants et guerriers étaient aussi paysans et artisans, et ceci d’autant plus aisément qu’une intense sacralité était associée à tous les actes de la vie. Cincinnatus retournant à sa charrue, l’épisode du vase de Soissons, les mythes des Dioscures révélant qu’en période de nécessaire renforcement de l’autorité les Européens élisaient deux dictateurs pour qu’ils se surveillent l’un l’autre et ne profitent pas du pouvoir à des fins personnelles (2), la règle parallèle du duumvirat chez les Romains illustrent abondamment cette absence de privilège et d’arbitraire attachée à l’autorité. La tradition de la forge dans la noblesse, art pratiqué avec passion par le malheureux Louis XVI, témoigne aussi d’une aristocratie qui ne craignait pas de se salir les mains. »
(1) + p67 :
« Ernest Renan l’a déjà signalé : les peuples du désert sont les seuls à avoir donné naissance à des religions monothéistes : mazdéisme, judaïsme, islam. (…)
Les religions du désert sont manichéennes, comme si seul existait le contraste de l’ombre et de la lumière. (…)
Le reflet politique du monothéisme est la monarchie orientale, absolue et de droit divin. Le reflet social en est le patriarcat ; seul le père est personne civile. »

+ p121 :
« [Dans la mentalité Européenne] L’absolutisme royal n’a jamais été accepté par la noblesse et la domination seigneuriale aussi peu acceptée par le peuple. (…) Les chevaliers de la Table Ronde étaient bien un Ordre mystique ; mais la table ronde a aussi une signification politique, n’ayant ni haut bord, ni bas bord, elle est le symbole de l’égalité de ceux qui s’assoient autour d’elle. »

(2) + p115 :
« Il faut ajouter que les populations européennes ont toujours refusé le pouvoir personnel et l’arbitraire. Les chefs n’étaient que des conducteurs. La crainte de l’utilisation du pouvoir à des fins personnelles faisait que, dans des périodes critiques telles que migrations et guerres, les Européen désignaient non pas un, mais deux rois qui se surveillaient réciproquement. »

+ Sur LA MONARCHIE (re)voir aussi les supers citations de Schopenhauer, Julius Evola, Céline, Nghiem et Guénon dans l’annexe de ce post : http://kalayuga.frbb.net/Hybride-f6/LE-PEN-LE-ROI-ET-limpasse-de-LA-REPUBLIQUE-p4002.htm?highlight=#4002

(3) Pour voir une présentation de ce livre de ce penseur totalement occulté méconnu voir le site de l’éditeur : http://www.crevetabous.com/catalog/product_info.php?products_id=33&osCsid=322c048f072ab251b81da1edd164acda
Ou bien aux excellentes diffusion du Lore :
http://www.ladiffusiondulore.com/achat/produit_details.php?id=358&catid=46


Dernière édition par le Lun 27 Aoû 2007 - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Lun 27 Aoû 2007 - 22:50

John a dit ou plutôt Cioran, son père spirituel :
Citation :
« N’a de convictions que celui qui n’a rien approfondi. » (Cioran)

sans doute, mais faut vivre aussi, allez john, détends-toi, une petite mousse, je te promets les convictions te foutront la paix, prends le temps de remonter à la surface et bois donc un coup avec nous...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Lun 27 Aoû 2007 - 23:43

ceci dit j'ai quand même noté ça qui recoupe une des lectures que j'avais cité dans un autre fil "Les Jardins de Lumières" d'Amin Maalouf sur le prophète Mani :
Citation :
« Ernest Renan l’a déjà signalé : les peuples du désert sont les seuls à avoir donné naissance à des religions monothéistes : mazdéisme, judaïsme, islam. (…)
Les religions du désert sont manichéennes, comme si seul existait le contraste de l’ombre et de la lumière. (…)
Le reflet politique du monothéisme est la monarchie orientale, absolue et de droit divin. Le reflet social en est le patriarcat ; seul le père est personne civile. »
après quand Bush nous parle d'axe du bien et d'axe du mal, on voit que le bonhomme est allé au bout du bout de la pensée manichéenne sauf qu'il a tout perdu en route....sa réduction en fait un ennemi n°01 pour tous ceux qui sont à l'autre bout de ce fil tendu...les intégristes islamistes, descendant d'une société patriarchale (plus fidèles et liés à leurs racines de civilisation monothéiste) face à un empire laïc (certains me diront le contraire sans doute, mais bon !) conduit par un groupuscule marionnettisant le père Bush assis sur une société matriarchalement marchande...dans le sens où la société de consommation a anéanti le pouvoir patriarchal - les système politiques issus de l'idée Républicaine ont assexué le pouvoir dans la théorie mais dans sa pratique la grande démocratie républicaine portée par l'occident tend vers une sexualité...nouvelle, nous sommes à l'aube du Choisistonsexarcat, l'ére des transsexuels, des homosexuels, des hétérosexuels, des monosexuels...bref on entre dans le pouvoir orgiarcal...signe d'une civilisation en déclin...après dans ce délire, je ne vois pas trop où l'on va mettre le trône de notre futur Roi...si j'ai une belle vision : un trans en Louis XIV courronné lors d'une gay-pride !
king je ne me relis pas, sinon je ne poste pas...je sens que c'est un peu barré mon truc..
Revenir en haut Aller en bas
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Lun 28 Jan 2008 - 12:36

Une division de moins chez les adversaires, une !
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Le mythe du droit de cuissage à la trappe

La conclusion d'Alain Boureau, auteur d'un livre "Le droit de cuissage, la fabrication d'un mythe, XIII°-XX° siècle" est éloquente : "Le droit de cuissage n’a jamais existé dans la France médiévale. Aucun des arguments, aucun des faits insinués, allégués ou brandis, ne résiste à l’analyse". Par ailleurs, un vieux Larousse familial en donne la définition suivante et montre que les mythes perdurent malgré tout : "Droit, qu'une légende a attribué aux seigneurs du moyen-âge, de passer avec la femme d'un serf la première nuit de noces, et qui interprète de façon fantaisiste la redevance levée sur les mariages serviles".

Article intéressant ici.
Lahire (via fdesouche)

in Le Salon Beige ou plus long desouche

------------------------------------------------------------------------------------------------------
En 1947, le Conte de Paris publiait sa proposition de constitution, où le roi n'avais aucun pouvoir politique. Il disposait d'un réseau propre 'd'honnètes citoyens' répartis dans l'ensemble du pays, qu'il pouvait faire s'exprimer (causer) à sa guise : un super pouvoir consultatif donc, mais rien de réel politiquement. Il avait aussi quelque chose du côté de la justice, du même genre.

Parler de 'monarchie' (Staline, Mussolini, Hitler), c'est vraiment être le perroquet du système, la plume-couleur du pédagogisme Fernand-Nathan Orange-marchandising 'de gouvernement'. L'abonnement libre (free), l'individualisme de masse... D'accord, une république bien faite n'est pas à rejeter à-priori évidemment, mais tel Snake et d'autre je réfléchi à ce qui nous manque aujourd'hui et demain, et comment y remédier.

Citation :
...mais tu ne peux pas soutenir que la monarchie n'est pas un retour en arrière, Snake...
Penser "tramways." La ré-introduction des tramways est-elle un "retour en arrière" ? A-t-on remonté dans le temps ? Sont-ils, dans leur utilisation et intégration urbaine même, les mêmes qu'avant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Mer 30 Jan 2008 - 13:07

Sur le caractère légendaire, fictif, du "droit de cuissage", on peut aussi signaler les travaux de Régine Pernoud qui avait montré que cette expression désignait en fait tout autre chose.

---------------------------------------------------------------------------------------
ahmad al faransavi a écrit:
On est un peu dans l'impasse en effet, une Monarchie deit de droit Divin en plus d'etre discutable n'est plus de mise dans un cadre national ou la reforme et d'autres credos ont emergés en plus des matérialistes, donc la conviction religieuse ne fait plus l'unanimité.
Et de l'autre côté on a la reine British qui fait chevalier Rushdie !

Si l'existance meme de la monarchie à pue préserver quelques reste de tenue civilisé "le gentleman" on a en fin compte un aspect plus cosmétique que transfigurant qui ressort de la monarchie parlementaire.

le probleme de la degénérescence de l'Aristocratie d'armes en Aristocratie de cour est aussi pointé par un tenat illustre de la pensée ciontre-revolutionnaire, à savoir Joseph de Maîstre qui considére la chutte de a Monarchie comme etant un chatiment Celeste venu sanctionner cette decadence de l'elite.

ce serait dailleurs là l'occasion pour les gens de sensibilité de gauche de découvrir les nuances de la pensée de Droite authentique caricaturée par une éducation dite Nationale nettement partiale sur ces sujets ...

+ 1
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 37
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   Mer 30 Jan 2008 - 23:34

dickbill a écrit:
Snake Plissken a écrit:
Intellocrate a écrit:
Quelqu'un peut-il éclairer ce point d'histoire? Un décret de L'Assemblée Constituante du 19 juin 1790 abolit la noblesse héréditaire et les titres de noblesse. Comment envisageait-on alors la transmission de la royauté, qui ne sera abolie que deux ans plus tard ?
la fonction royale n'est pas un titre de noblesse, je pense.
Effectivement. Le roi peut tres bien se faire adouber sur le champ de bataille par un de ses chevaliers.
C'est le chevalier qui, initialement, n'est pas un titre de noblesse mais une "caste" (et plus loin encore un "simple" combattant spécialisé), groupe séparé à la base des nobles. D'où les rois adoubés par leurs pairs. "Chevalier" et "écuyer" deviendront des titres à l'époque moderne par contre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le roi est mort, Vive le roi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le roi est mort, Vive le roi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Roi est mort, vive le Roi ! exposition à Versailles
» Royaume d'Auricanie et de Patagonie : Antoine III est mort, Vive Antoine IV
» la mort des apôtres
» Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il Me revienne.
» Méditation de Powa pour le moment de la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA :: Sound and fury-
Sauter vers: