LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview par F. Desouche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 0:41

Ravachol a écrit:
Mais Maggle t'en pense quoi

J'en pense que t'as des problèmes avec la syntaxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 0:47

Citation :
Euh non... Le brassage ça aboutit à de la bière.

Je ne peux qu'inciter à la lecture de l'ouvrage d'Alain Daniélou, "La civilisation des différences", éditions Kalash, pp 73-74, où il évoque sobrement mais sans cèder aux topoi médiatiquement dominants la question du métissage. Je devine que John l'a certainement lu.

Citation :
'Tain le niveau...

Pourtant, c'est un exemple très signifiant, je trouve, mais il est évident qu'il ne saurait plaire aux anthropocentristes qui veulent faire de l'espèce humaine une espèce à part et pour laquelle les lois de la nature ne s'appliqueraient pas.

Quant à ceux qui considèrent le métissage comme une amélioration de l'espèce, d'abord on n'a jamais vu un éleveur pratiquer un métissage anarchique, et ensuite c'est étrangement considérer l'homme comme un animal de ferme. Bel "humanisme" typique du mondialisme.

Enfin n'oublions pas les méthodes des génocidaires, comme la Chine au Tibet... on amène les épidémies, on amène l'alcool, on amène le vice, et on encourage le métissage avec les premiers colons. Ainsi la population indigène est-elle décimée et à terme remplacée. Les amérindiens en savent quelque chose. C'est le syndrome Pocahontas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 1:12

Ravachol,

Tes posts sont certainement intéressants mais tu gagnerais à te relire avant. Je n'en méprise pas forcément le fond mais on sent que la syntaxe pâtit de ta précipitation à répondre. Du coup, j'ai parfois du mal à suivre. Et je suppose que je ne suis pas le seul.

Tu gagnerais à prendre ton temps pour répliquer.

Moi même, sur les répliques longues, je fais parfois de longues pauses. Tu peux le constater sur ce fil...

Sinon, en gros, les théologies de la libération tentent de produire des synthèses entre la foi et l'analyse marxiste. Et le Vatican n'a jamais réussi à condamner ces théologiens pour hérésie. Ils se contentent d'en pointer les dérives possibles. Preuve qu'une telle synthèse reste crédible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 1:24

Thundaar a écrit:
Quant à ceux qui considèrent le métissage comme une amélioration de l'espèce, d'abord on n'a jamais vu un éleveur pratiquer un métissage anarchique, et ensuite c'est étrangement considérer l'homme comme un animal de ferme. Bel "humanisme" typique du mondialisme.

Donc, tu voudrais que l'amélioration de l'espèce humaine passe par un métissage non anarchique... Comme les animaux de ferme...

Au fait, ce serait toi l'éleveur suprême ? De quel savant métissage te prévaudrais-tu donc pour revendiquer le titre ?

Justement, je suis blond, large d'épaules, j'ai les yeux bleus et je mesure 1m76... Tu me maques avec qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 1:40

Laurent666
Citation :
Ce qu'il y a de marxiste chez Soral, c'est le système d'ANALYSE. La façon de comprendre le monde et de l'interpréter.
C’est juste. Soral a su replacer la lutte des classes par rapport aux transformations qu’a subi le capital du fait de la mondialisation économique.

Thundaar

Citation :
Du point de vue écologique, le métissage s'assimile à une dénaturation du biotope.
Citation :
Enfin n'oublions pas les méthodes des génocidaires, comme la Chine au Tibet... on amène les épidémies, on amène l'alcool, on amène le vice, et on encourage le métissage avec les premiers colons.
Citation :
Il suffit de songer par exemple aux conséquences du croisement entre des abeilles africaines et des abeilles sud-américaines, donnant naissance aux fameuses abeilles tueuses.

Alors selon vous métissage = dénaturation (donc contre-nature) dangerosité, apparenté à des génocides et relayé au même rang que « les épidémies », le « vice » ect...capable d’engendrer des hybrides tueurs à l’image des abeilles, et les 7 plaies d'Egypte aussi non? …

Merveilleux arguments qui ne font que dénoter votre peur racialiste qui vous ronge. Votre phobie de la domination par le sang.
Cette histoire d’abeilles tueuses me fait songer au film de Michael Moore, Bowling for Colombine qui relatait des peurs engendrées par le truchement des médias notamment avec les « abeilles tueuses africanisées ».
De là subtilement à faire passer le message : elles ont été africanisées donc elles sont dangereuses…
"Argument" Fox News!

Citation :
Pourtant, c'est un exemple très signifiant, je trouve, mais il est évident qu'il ne saurait plaire aux anthropocentristes qui veulent faire de l'espèce humaine une espèce à part et pour laquelle les lois de la nature ne s'appliqueraient pas.

Citation :
Quant à ceux qui considèrent le métissage comme une amélioration de l'espèce, d'abord on n'a jamais vu un éleveur pratiquer un métissage anarchique, et ensuite c'est étrangement considérer l'homme comme un animal de ferme. Bel "humanisme" typique du mondialisme..
Déjà personne ici n’a dit que le métissage était une amélioration (ce n’est pas une maladie non plus ou contre-nature comme vous le "pensez")
Mais de plus vos propos sont contradictoires:
Première citation l'espèce humaine est une espèce(donc animale) comme les autres, elle n’est pas « à part ».
Deuxième, l’homme n’est pas un « animal de ferme »il est donc « à part ».
Deux arguments qui s'opposent à la suite.

Citation :
C'est le syndrome Pocahontas.
Vous c’est le syndrome du "racialiste trouillard".
Revenir en haut Aller en bas
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 42
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: EUGÉNISME   Dim 5 Aoû 2007 - 2:00

Thundaar a écrit:
Je ne peux qu'inciter à la lecture de l'ouvrage d'Alain Daniélou, "La civilisation des différences", éditions Kalash, pp 73-74, où il évoque sobrement mais sans céder aux topoi médiatiquement dominants la question du métissage. Je devine que John l'a certainement lu.
Non, désolé je ne l’ai pas lu… Wink

Thundaar a écrit:
MAG a écrit:
Tain le niveau...
Pourtant, c'est un exemple très signifiant, je trouve, mais il est évident qu'il ne saurait plaire aux anthropocentristes qui veulent faire de l'espèce humaine une espèce à part et pour laquelle les lois de la nature ne s'appliqueraient pas.

Quant à ceux qui considèrent le métissage comme une amélioration de l'espèce, d'abord on n'a jamais vu un éleveur pratiquer un métissage anarchique,
En revanche en rapport direct avec ces questions j’avais fait une super synthèse de passages de Céline (ou docteur de souche destouches) ainsi que du remarquable Docteur Louis Nghiem intitulée :
« RACISME ET [vrai] COMMUNISME » : http://kalayuga.frbb.net/Hybride-f6/CITATIONS-DE-CELINE-SUR-LA-CONSCIENCE-DE-CLASSE-p18680.htm?highlight=#18680 **

** En rapport avec (la raison « socio-morale » de) ces visées eugéniques voir aussi le post sur (la véritable raison de) l’anticommunisme de Céline (1894-1961) : http://kalayuga.frbb.net/Hybride-f6/Que-pensez-vous-de-ces-lignes-de-Celine-p27178.htm?highlight=#27178
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 3:36

Alors je cite:

Alain Daniélou a écrit:
Qu'il s'agisse de blancs qui veulent épouser des noires, de noirs ayant le goût des femmes blanches, aucun ne se préoccupe du résultat, la généralisation des hybrides, que l'on finit par présenter comme un progrès génétique.

(...)

L'instinct de rejet et d'élimination des hybrides que l'on appelle racisme est donc un phénomène de défense normal du corps social analogue au rejet des organes greffés par tout corps vivant. Par une aberration typique du monde moderne, nous pouvons observer qu'une société qui stigmatise l'ouvrier qui trahit son syndicat, et fusille les "collaborateurs" qui pactisent avec l'envahisseur, tend à encourager les individus qui trahissent leur espèce en donnant naissance à des métis.

(...)

Un certain racisme qui justifie la conquête, l'esclavage, l'élimination des peuples et des cultures, et un antiracisme qui prône l'assimilation, la négation des différences, sont en fait deux formes d'impérialisme.

Dans le chapitre "Racisme et castes".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 4:06

Citation :
…tend à encourager les individus qui trahissent leur espèce en donnant naissance à des métis.
« Trahir son espèce » notion totalement vide de sens.
Et de plus il n’y a qu’une seule espèce humaine :Homo Sapiens (l’autre espèce qui avait cohabité avec celui-ci était l’homme de Neandertal)

Citation :
et un antiracisme qui prône l'assimilation, la négation des différences,
Il n’y a pas systématiquement assimilation. En quoi Dieudonné devrait il être « assimilé » ?
On parle « d’assimilation », par exemple dans des cas en banlieues où des jeunes issus de l’immigration, par mimétisme au sous prolétariat américain, se comportent en voyous et ne respectent pas la loi, les valeurs républicaines ect…les "classes dangereuses"selon Marx en somme. Pareil pour des communautaires.

Dans ce cas il doit y avoir "assimilation" à l'idéal républicain pour se diriger vers le bien commun, néanmoins ce sont des cas rares au regard de la population issue de l'immigration( ou mélangée) qui n'a donc justement pas besoin d'etre assimilée.
Selon votre point de vue alors un antillais n'est pas "assimilable", lui qui est pourtant Français!(meme ethniquement du métissage a eu lieu entre noir des antilles et blancs)
Revenir en haut Aller en bas
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 18:36

Citation :
« Trahir son espèce » notion totalement vide de sens.
Et de plus il n’y a qu’une seule espèce humaine :Homo Sapiens (l’autre espèce qui avait cohabité avec celui-ci était l’homme de Neandertal)

Tu as sémantiquement raison, Lestat, le terme "espèce" n'est ici pas adéquat, il aurait fallu parler de "sous-espèce" dans ce contexte. Mais l'important est que tu aies compris le coeur du propos et la comparaison.

Citation :
Dans ce cas il doit y avoir "assimilation" à l'idéal républicain


On croirait lire du La Rocque... Rolling Eyes

Citation :
Selon votre point de vue alors un antillais n'est pas "assimilable", lui qui est pourtant Français!(meme ethniquement du métissage a eu lieu entre noir des antilles et blancs)

Les antillais sont essentiellement africains, avec un flux génique amérindien et européen des plus légers, donc n'affectant pas le phénotype. Là encore, une fois de plus, vous confondez nationalité réelle et nationalité officielle. Les dom-tom sont un reliquat de l'ancien empire colonial français mais qui ont échappé, pour l'instant, au processus de décolonisation. Deux exemples significatifs: la Guyane et Mayotte. Qui va nous faire gober, à part dans les délires de Taubira, que ces territoires sont français, alors qu'ils ne servent au final qu'à permettre de voir naturalisés tous les migrants comoriens ou surinamiens... Et de même un martiniquais ou un guadeloupéen se sentira toujours plus proche d'un haïtien que d'un européen francophone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 18:46

Thundaar a écrit:
Et de même un martiniquais ou un guadeloupéen se sentira toujours plus proche d'un haïtien que d'un européen francophone.

Vu que l'Haïtien est aussi francophone, ça facilite quand même les choses...

Bref, délire tant que tu peux avec tes petits Komrades si ça peut te faire plaisir mais ce sera sans mon aryenne blondeur...

Ah si, juste un truc par simple curiosité...

T'en fais quoi dans ton système des ricains et des Australiens blancs ? Et les Juifs ? Et les métis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 19:10

Citation :
Vu que l'Haïtien est aussi francophone, ça facilite quand même les choses...

C'est vrai, et d'ailleurs les Antilles auraient suivi le chemin d'Haïti et ce fut l'erreur de Napoléon Bonaparte que de vouloir conserver ces territoires.

Citation :
Bref, délire tant que tu peux avec tes petits Komrades si ça peut te faire plaisir mais ce sera sans mon aryenne blondeur...

L'aryanité ou indo-européanité est une notion linguistique, culturelle et religieuse, et un finlandais blond aux yeux bleus n'est donc pas un aryen, mais un ouralien/finno-ougrien, alors qu'un indien à la peau sombre l'est lui. Le terme aryen au sens strict vient du terme sanscrit arya et du vieux-perse airya, signifiant "noble, brave", et étant l'auto-ethnonyme des Indo-Iraniens, *aryos étant celui probable des Indo-Européens d'avant la dispersion. Voilà une petite leçon d'histoire qui me paraît utile pour toi, Maggle, puisque tu sembles en être resté à une lecture "nordiciste" de la notion d'aryanité, lecture aberrante et pseudo-scientifique des pangermanistes de la première moitié du XXème siècle.

En réalité, "aryen" est synonyme d'"indo-européen", point barre. Sur cette dernière notion, je te renvoie aux travaux de Georges Dumézil !

Citation :
T'en fais quoi dans ton système des ricains et des Australiens blancs ? Et les Juifs ? Et les métis ?

J'ai clairement parlé du principe de droit démocratique du sang en matière de nationalité; c'est une notion juridique et non d'anthropologie physique. Le principe du droit du sang a permis aux citoyens soviétiques d'origine allemande (installés en Russie depuis le XVIIIème siècle) de bénéficier automatiquement de la nationalité allemande au début des années 90 à ceux qui s'installèrent en Allemagne, alors qu'ils n'y étaient pas nés et n'avaient jamais connu ce pays.

On peut parfaitement appliquer le même principe pour l'Europe, à savoir que les euro-américains par exemple qui souhaiteraient revenir s'installer en Europe pourraient bénéficier de la nationalité européenne, mais en renonçant à leur nationalité précédente (pas de double-nationalité).

La religion n'a rien à voir dans cette affaire, sinon. Il y a des européens de religion chrétienne (catholiques, calvinistes, luthériens, anglicans, orthodoxes, de rite arménien), de religion indigène [païenne], de religion musulmane (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Caucase) et de religion juive. Il y a des personnes de confession juive en Europe depuis l'époque des légions de la république romaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 19:47

Thundaar a écrit:
L'aryanité ou indo-européanité est une notion linguistique, culturelle et religieuse, et un finlandais blond aux yeux bleus n'est donc pas un aryen, mais un ouralien/finno-ougrien, alors qu'un indien à la peau sombre l'est lui.

Le terme aryen au sens strict vient du terme sanscrit arya et du vieux-perse airya, signifiant "noble, brave", et étant l'auto-ethnonyme des Indo-Iraniens, *aryos étant celui probable des Indo-Européens d'avant la dispersion. Voilà une petite leçon d'histoire qui me paraît utile pour toi, Maggle, puisque tu sembles en être resté à une lecture "nordiciste" de la notion d'aryanité, lecture aberrante et pseudo-scientifique des pangermanistes de la première moitié du XXème siècle.

Sur ces discussions de spécialistes, je te laisse avec Machintavi Devi qui impute la non aryannité du petit indien hitlérien à la couleur de sa peau...

Thundaar a écrit:
J'ai clairement parlé du principe de droit démocratique du sang en matière de nationalité; c'est une notion juridique et non d'anthropologie physique. Le principe du droit du sang a permis aux citoyens soviétiques d'origine allemande (installés en Russie depuis le XVIIIème siècle) de bénéficier automatiquement de la nationalité allemande au début des années 90 à ceux qui s'installèrent en Allemagne, alors qu'ils n'y étaient pas nés et n'avaient jamais connu ce pays.

Si c'est le cas, je trouve ça honteux. Au moins autant que le sionisme.
Mais toi, t'en penses quoi dans ton système vu que les Allemands et les Russes sont tous deux Européens ?

Thundaar a écrit:
On peut parfaitement appliquer le même principe pour l'Europe, à savoir que les euro-américains par exemple qui souhaiteraient revenir s'installer en Europe pourraient bénéficier de la nationalité européenne, mais en renonçant à leur nationalité précédente (pas de double-nationalité).

OK. Mais pour les extra-Européens nés en Europe depuis X générations, t'en fais quoi ? Tu les fous à la mer ? Et les métis ? tu les envoies dans la stratosphère avec leurs parents ?

Thundaar a écrit:
La religion n'a rien à voir dans cette affaire,

C'est pour ça que j'avais mis une majuscule à "Juifs"...

Thundaar a écrit:
sinon. Il y a des européens de religion chrétienne (catholiques, calvinistes, luthériens, anglicans, orthodoxes, de rite arménien), de religion indigène [païenne], de religion musulmane (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Caucase) et de religion juive. Il y a des personnes de confession juive en Europe depuis l'époque des légions de la république romaine.

...Et aussi en Afrique du Nord. T'en fais quoi des Sépharades ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 19:55

Thundaar a écrit:
et un finlandais blond aux yeux bleus n'est donc pas un aryen, mais un ouralien/finno-ougrien,

Mon daron a les cheveux noirs et ma daronne les a bruns...

Salaud de facteur finno-ougrien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 20:35

Citation :
Mon daron a les cheveux noirs et ma daronne les a bruns...Salaud de facteur finno-ougrien...

Question

Citation :
Sur ces discussions de spécialistes, je te laisse avec Machintavi Devi qui impute la non aryannité du petit indien hitlérien à la couleur de sa peau...

Je me contrefous de la pseudo-raciologie nazie, qui n'avait pas plus de rapport avec la vérité scientifique que la pseudo-biologie à la Lyssenko. Maximiani Portas était une idéologue et pas une spécialiste es indo-européanisme.

Citation :
Si c'est le cas, je trouve ça honteux. Au moins autant que le sionisme.
Mais toi, t'en penses quoi dans ton système vu que les Allemands et les Russes sont tous deux Européens ?

Je trouve cela au contraire parfaitement normal puisque cela découle du principe du ius sanguinis. Je n'en pense donc rien de mal, mais de toutes façons, russes et allemands selon moi devraient avoir la même nationalité, l'européenne.

Citation :
OK. Mais pour les extra-Européens nés en Europe depuis X générations, t'en fais quoi ? Tu les fous à la mer ? Et les métis ? tu les envoies dans la stratosphère avec leurs parents ?

Là encore, tout est juridique. Le principe du ius sanguinis s'applique aussi, c'est à dire que l'Europe veillera à la restitution ou à l'attribution de la nationalité des pays émetteurs par négociation avec ces derniers. La Suisse a récemment refusé par referendum l'attribution automatique de la nationalité suisse aux immigrés de 2ème et 3ème générations et en Allemagne jusqu'en 2000 le droit du sang était encore souverain, ce qui fait que des turcs de 2ème et 3ème générations ne pouvaient accèder à la nationalité allemande. Le "droit du sol" est contraire à la tradition européenne en matière de code de la nationalité et par ailleurs les Européens n'ont pas à subir les conséquences de l'irresponsabilité patente des gouvernements européens des dernières décennies.

Citation :
C'est pour ça que j'avais mis une majuscule à "Juifs"...

"Juif" désigne un peuple uniquement dans l'antiquité (iudaeus) mais aujourd'hui est un concept uniquement religieux.

Citation :
...Et aussi en Afrique du Nord. T'en fais quoi des Sépharades ?

Au sens strict, les sépharades ce sont les juifs de Sefarad, c'est à dire d'Espagne. Si la date de référence était avant le décret Crémieux, les sépharades auraient probablement la nationalité d'un pays du Maghreb, mais comme je doute que cela soit le cas, ils auront la nationalité européenne, sauf s'ils souhaitent faire leur alya. Nous définissons la nationalité à partir d'une date de référence et non sur des critères anthropologiques. De la même façon, les tziganes auront la nationalité européenne, sauf s'ils souhaitent y renoncer en faisant leur "alya", sous réserve d'acceptation par l'Inde et de naturalisation par cette dernière.

En matière de nationalité, la nationalité européenne sera exclusive, c'est à dire qu'elle ne pourra être partagée en même temps qu'une autre nationalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Dim 5 Aoû 2007 - 21:45

Thundaar a écrit:
Citation :
Mon daron a les cheveux noirs et ma daronne les a bruns...Salaud de facteur finno-ougrien...

Question

Toi, ça se voit que tu ne vis pas dans le 93...

Donc daron=père et daronne=mère.

Ah oui... C'était une vanne...

Thundaar a écrit:
Là encore, tout est juridique. Le principe du ius sanguinis s'applique aussi, c'est à dire que l'Europe veillera à la restitution ou à l'attribution de la nationalité des pays émetteurs par négociation avec ces derniers.

J'essaie de comprendre le passage souligné même si sa construction le rend équivoque...

Mais en clair, ils dégagent de là où ils sont nés comme des romanos chez Fauchon sans avoir leur mot à dire ?

Thundaar a écrit:
Le "droit du sol" est contraire à la tradition européenne en matière de code de la nationalité et par ailleurs les Européens n'ont pas à subir les conséquences de l'irresponsabilité patente des gouvernements européens des dernières décennies.

Droit du sol = 1515.

Thundaar a écrit:
"Juif" désigne un peuple uniquement dans l'antiquité (iudaeus) mais aujourd'hui est un concept uniquement religieux.

Moi j'ai plus simple : est Juif celui qui se considère comme tel.

Thundaar a écrit:
Au sens strict, les sépharades ce sont les juifs de Sefarad, c'est à dire d'Espagne.

Bon, on voit que t'est bon en étymologie mais au bout d'un moment on s'en fout un peu. Parce que si on va par la, quand je poste un message sur ce site, ça veut dire que je le mets dans une enveloppe, que je mets un timbre dessus et que je le dépose dans une boire aux lettres pour qu'il y parvienne...

Thundaar a écrit:
Si la date de référence était avant le décret Crémieux, les sépharades auraient probablement la nationalité d'un pays du Maghreb, mais comme je doute que cela soit le cas, ils auront la nationalité européenne, sauf s'ils souhaitent faire leur alya.

Donc pas de rétroactivité pour les Juifs mais rétroactivité pour les autres si j'ai bien compris...

Thundaar a écrit:
Nous définissons la nationalité à partir d'une date de référence et non sur des critères anthropologiques. De la même façon, les tziganes auront la nationalité européenne, sauf s'ils souhaitent y renoncer en faisant leur "alya", sous réserve d'acceptation par l'Inde et de naturalisation par cette dernière.

Sauf que c'est justement ta date de référence que tu définis en fonction de critères "anthropologiques"... C'est le serpent qui se mord la queue ton histoire...

Tiens, à propos de dates de références : T'as 17 ans, ta petite amie en a 14 : tout va bien. Arrive un moment ou t'as 18 ans et un jour alors que ta petite amie en a 15 moins un. Hop ! T'es pédophile !

Sauf que là, au moins c'est la date qui définit la pédophilie et pas la pédophilie qui définit la date...

Bon et puis de toutes façons tes critères "anthropologiques" sont en réalité des critères philologiques. Ils prouvent simplement qu'à un moment donné, telle personne a fait l'usage de sa langue maternelle. Même si la langue maternelle était en réalité celle du père qui l'avait kidnappée dans une tribu voisine ou lointaine...

Pas tout confondre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 0:24

Citation :
Mais en clair, ils dégagent de là où ils sont nés comme des romanos chez Fauchon sans avoir leur mot à dire ?

Comme je l'ai dit, ce qui compte pour la nationalité n'est pas le lieu de naissance, qui aujourd'hui avec les migrations de masse propres à la mondialisation ne veut strictement plus rien dire, mais l'ascendance. Laissons donc aux américains, qui ont massacré les indigènes amérindiens, ce principe absurde et contre-nature de "droit du sol".

Citation :
Droit du sol = 1515.

Bien avant, en fait, car c'est simplement le droit féodal. "Tout serf né sur les terres du seigneur est serf du dit seigneur." Vous me permettrez de préférer le droit athénien dont la révolution française a permis la résurrection.

Citation :
Moi j'ai plus simple : est Juif celui qui se considère comme tel.

C'est une façon de voir les choses, et cela renforce la caractérisation religieuse de cette notion. Car pourquoi se proclamer juif si on ne pratique pas le judaïsme ?

Citation :
Donc pas de rétroactivité pour les Juifs mais rétroactivité pour les autres si j'ai bien compris...

Il n'y a absolument pas de notion de rétroactivité en la matière. La rétroactivité s'inscrit dans un cadre existant déjà à l'époque et pour une notion existant à l'époque. Retirer la nationalité française à quelqu'un selon une règle plus récente ce serait de la rétroactivité. Mais on parle ici d'une nouvelle nationalité dans le cadre d'un nouvel état. Il s'agit donc de critères de convergence, d'harmonisation européenne, et non d'un principe rétroactif, ce qui serait contraire aux principes de base du droit moderne.

Citation :
Sauf que c'est justement ta date de référence que tu définis en fonction de critères "anthropologiques"... C'est le serpent qui se mord la queue ton histoire...

Cela, c'est vous qui l'affirmez. La date de référence définit une ancienneté de présence, et rien de plus. En aucun cas cela n'implique de notions anthropologiques. Vous ne pouvez pas confondre une prétendue intention supposée et le fait juridique.

Citation :
Bon et puis de toutes façons tes critères "anthropologiques" sont en réalité des critères philologiques. Ils prouvent simplement qu'à un moment donné, telle personne a fait l'usage de sa langue maternelle. Même si la langue maternelle était en réalité celle du père qui l'avait kidnappée dans une tribu voisine ou lointaine...

Vous noterez que je n'ai usé ni de critères anthropologiques, ni de critères philologiques, mais juste de principes juridiques et de principes communautaires (au sens de l'UE bien sûr). Le ius sanguinis est une notion juridique propre au code de nationalité, et les critères de convergence sont depuis l'€ une notion popularisée et conforme aux principes d'harmonisation. C'est vous qui introduisez dans cette question juridique un questionnement sur des critères d'anthropologie physique.

Bien à vous.

:o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 1:23

Thundaar a écrit:
Citation :
Mais en clair, ils dégagent de là où ils sont nés comme des romanos chez Fauchon sans avoir leur mot à dire ?

Comme je l'ai dit, ce qui compte pour la nationalité n'est pas le lieu de naissance, qui aujourd'hui avec les migrations de masse propres à la mondialisation ne veut strictement plus rien dire, mais l'ascendance. Laissons donc aux américains, qui ont massacré les indigènes amérindiens, ce principe absurde et contre-nature de "droit du sol".

Ca va. On l'a compris que c'est l'ascendance qui compte pour vous. Mais putain tu vas arriver à le dire qu'ils dégageraient dans la stratosphère si leur pays d'origine (entière ou partielle) ne signaient pas tes fantasmes d'accords !

Thundaar a écrit:
Citation :
Droit du sol = 1515.

Bien avant, en fait, car c'est simplement le droit féodal. "Tout serf né sur les terres du seigneur est serf du dit seigneur." Vous me permettrez de préférer le droit athénien dont la révolution française a permis la résurrection.

Sauf que la réalité du droit français, c'est un mixte de droit du sang et de droit du sol. Sauf que la révolution française a transformé les serfs en citoyens (enfin grosso modo). Sauf que toute personne naissant sur les terres d'un seigneur n'était pas forcément de condition servile. Sauf que le serf ne pouvait être lié à un autre seigneur que dans la mesure où il se portait garant de la terre à laquelle il était lui même lié. Ce moyen terme fut un progrès par rapport à l'esclavage auquel tu as tenté d'assimiler le servage. Que d'anchronismes...

Thundaar a écrit:
Citation :
Moi j'ai plus simple : est Juif celui qui se considère comme tel.

C'est une façon de voir les choses, et cela renforce la caractérisation religieuse de cette notion. Car pourquoi se proclamer juif si on ne pratique pas le judaïsme ?

Quand bien même un athée ne se proclamerait Juif que pour ne pas faire de la peine à sa maman juive, je trouverais ça pathétique, mais c'est son droit le plus absolu d'être pathétique. Tout comme c'est le tien de placer ton européanité avant ton humanité. Ce qui ne veut pas dire que je ne me sentirais pas le droit de pointer ses contradictions. Ce qui ne veut pas dire que je ne me sens pas le droit de pointer les tiennes. Comme quand tu me racontes que l'aryanité est aussi une notion religieuse...

Thundaar a écrit:
Citation :
Donc pas de rétroactivité pour les Juifs mais rétroactivité pour les autres si j'ai bien compris...

Il n'y a absolument pas de notion de rétroactivité en la matière. La rétroactivité s'inscrit dans un cadre existant déjà à l'époque et pour une notion existant à l'époque. Retirer la nationalité française à quelqu'un selon une règle plus récente ce serait de la rétroactivité. Mais on parle ici d'une nouvelle nationalité dans le cadre d'un nouvel état. Il s'agit donc de critères de convergence, d'harmonisation européenne, et non d'un principe rétroactif, ce qui serait contraire aux principes de base du droit moderne.

N'empêche que cette nouvelle nationalité dans le cadre de ce nouvel état seraient définis selon des critères rétroactifs pour ceux qui en patiraient. Non pas pour des questions d'opinions divergentes mais pour le simple fait d'être nés.

Thundaar a écrit:
Citation :
Sauf que c'est justement ta date de référence que tu définis en fonction de critères "anthropologiques"... C'est le serpent qui se mord la queue ton histoire...

Cela, c'est vous qui l'affirmez. La date de référence définit une ancienneté de présence, et rien de plus. En aucun cas cela n'implique de notions anthropologiques. Vous ne pouvez pas confondre une prétendue intention supposée et le fait juridique.

Alors ton délire ne peut trouver sa cohérence interne que si cette date de référence est la même pour tous les entrants et tous les sortants. Quelle est-elle ?

Thundaar a écrit:
Citation :
Bon et puis de toutes façons tes critères "anthropologiques" sont en réalité des critères philologiques. Ils prouvent simplement qu'à un moment donné, telle personne a fait l'usage de sa langue maternelle. Même si la langue maternelle était en réalité celle du père qui l'avait kidnappée dans une tribu voisine ou lointaine...

Vous noterez que je n'ai usé ni de critères anthropologiques, ni de critères philologiques, mais juste de principes juridiques et de principes communautaires (au sens de l'UE bien sûr). Le ius sanguinis est une notion juridique propre au code de nationalité, et les critères de convergence sont depuis l'€ une notion popularisée et conforme aux principes d'harmonisation. C'est vous qui introduisez dans cette question juridique un questionnement sur des critères d'anthropologie physique.

Tu te fous de MAGGLE ? Quand tu dis que la blondeur est plus ouralo/finno-ougrienne qu'aryenne, c'est pas de la confusion entre anthropologie physique et philologie ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 2:00

Une négociation entre deux états, ça se mène par un échange de bons procédés, mon cher Maggle, et la décolonisation, ça joue dans les deux sens, à savoir qu'il faut finir de décoloniser l'Afrique mais aussi que l'Europe ne soit plus lié aux anciennes colonies. Quand De Gaulle a donné l'indépendance à l'Algérie, c'était pour que la France ne se consacre plus qu'à son rôle européen. Or, avec les flux migratoires, les anciens pays colonisateurs sont à nouveau liés à leurs anciennes colonies, avec l'existence aujourd'hui rien qu'à Paris de fortes diasporas malienne, marocaine, algérienne, ivoirienne, sénégalaise... etc
Ainsi la décolonisation est-elle loin d'être achevée et il me paraît nécessaire de le faire, selon un principe simple, rendre vraiment l'Afrique aux Africains mais retrouver l'Europe aux Européens. Voilà un bon axe de négociation, il me semble !

Citation :
Sauf que la réalité du droit français, c'est un mixte de droit du sang et de droit du sol.


Vous avez raison, malgré le lobbying efficace des juristes révolutionnaires et des juristes de droit romain qui rejetaient totalement tout "droit du sol", le droit d'ancien régime ne fut pas rayé. Pourtant, les autres pays d'Europe appliquèrent le strict droit du sang (Italie, Allemagne puis Grèce) sous l'influence du droit romain et donc français. Les révolutionnaires de 1789 ne sont pas allés au bout de leur démarche, d'autant plus qu'à l'époque ce droit du sol ne pouvait concerner que des européens.

Citation :
Ce moyen terme fut un progrès par rapport à l'esclavage auquel tu as tenté d'assimiler le servage. Que d'anchronismes...

Ouvrez un dictionnaire de latin, lisez le sens du mot servus. Je lis dans Gaffiot "esclave"... servus => servage, donc esclavage. Le serf est le descendant direct de l'esclave des grandes latifundias du bas-empire. La seule différence entre le serf et l'esclave, c'est qu'on ne pouvait pas vendre le premier car chrétien, alors que le slave, le germain ou le balte païen pouvaient être vendus par les rois chrétiens aux maures, par exemple... Est-ce que l'esclave à Athènes vivait moins bien ou mieux que le serf au moyen-âge ? Pensez-y avant de parler de progrès en la matière.

Citation :
Tout comme c'est le tien de placer ton européanité avant ton humanité.


L'universalisme n'existe que dans l'esprit d'européens considérant que leurs valeurs sont universelles. Ce n'est qu'un impérialisme. Un indien se considère comme indien avant d'être humain, un chinois aussi, mais il n'y a qu'en Europe qu'on veut nier par une drôle de mauvaise conscience cette évidence. En fait, l'universalisme n'est que le masque du racisme réel et de l'impérialisme.

Citation :
Comme quand tu me racontes que l'aryanité est aussi une notion religieuse...

Bien sûr, l'aryanité est une notion religieuse découlant d'une notion linguistique, pour la simple et bonne raison que les religions natives d'Europe sont essentiellement indo-européennes, et que les dieux de ces panthéons dérivent des dieux du panthéon indo-européen originel. Donc c'est bien une notion religieuse aussi.

Citation :
N'empêche que cette nouvelle nationalité dans le cadre de ce nouvel état seraient définis selon des critères rétroactifs pour ceux qui en patiraient.


Ne jouez pas sur les mots, ce ne sont pas des critères rétroactifs car le référentiel juridique n'est pas le même. Nouvel état, nouvelle nationalité, et donc table rase juridique préalable.

Citation :
Alors ton délire ne peut trouver sa cohérence interne que si cette date de référence est la même pour tous les entrants et tous les sortants. Quelle est-elle ?

Quels entrants ? S'il s'agit d'européens expatriés de x générations, forcément ils répondront aux critères.
Quant à la date de référence, elle sera déterminée par la future assemblée européenne constituante qui veillera à choisir la plus adaptée à ses objectifs.

Citation :
Quand tu dis que la blondeur est plus ouralo/finno-ougrienne qu'aryenne, c'est pas de la confusion entre anthropologie physique et philologie ça ?

Je n'ai jamais écrit ça, j'ai dit que l'indo-européanité n'était pas une notion anthropologique, mais pas plus que l'ouralité. Il y a des finno-ougriens blonds comme bruns (vous verrez assez peu de hongrois blonds), comme des indo-européens blonds comme bruns. Je voulais juste dénoncer la confusion justement entre l'anthropologie physique et la linguistique. Vous m'avez donc mal compris.

Je partage pleinement l'avis de Max Müller sur ce point:

Citation :
I have declared again and again that if I say Aryans, I mean neither blood nor bones, nor hair nor skull; I mean simply those who speak an Aryan language… in that sense, and in that sense only, do I say that even the blackest Hindus represent an earlier stage of Aryan speech and thought than the fairest Scandinavians...To me an ethnologist who speaks of Aryan race, Aryan blood, Aryan eyes and hair, is as great a sinner as a linguist who speaks of a dolichocephalic dictionary or a brachycephalic grammar."

Citation :
« Parler d’un crâne aryen est aussi ridicule que de parler d’une grammaire dolichocéphale. Il existe des langues aryennes et sémitiques, mais il est antiscientifique de parler, à moins de se rendre compte de la licence qu’on se donne, de la race aryenne du sang, ou de crânes aryens »

Bien à vous. :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 4:05

Thundaar a écrit:
Une négociation entre deux états, ça se mène par un échange de bons procédés, mon cher Maggle, et la décolonisation, ça joue dans les deux sens, à savoir qu'il faut finir de décoloniser l'Afrique mais aussi que l'Europe ne soit plus lié aux anciennes colonies. Quand De Gaulle a donné l'indépendance à l'Algérie, c'était pour que la France ne se consacre plus qu'à son rôle européen.


Faut savoir : soit il leur a donné l'indépendance, soit ils l'ont gagnés. Mais s'il la leur a donné, ne me parles pas de négociations...

Et puis d'abord bien sur que les anciennes colonies sont liées aux anciens colonisateurs. Que ça plaise ou non...

Mais elles devraient l'être plus encore : quand il y a un divorce entre deux individus, il doit y avoir une pension alimentaire le cas échéant. Surtout quand l'un des deux individus a été marié de force. Je ne vois pas pourquoi il en irait différemment entre les états. Sinon, c'est le même rapport de force que la simple répudiation.

Thundaar a écrit:
Or, avec les flux migratoires, les anciens pays colonisateurs sont à nouveau liés à leurs anciennes colonies, avec l'existence aujourd'hui rien qu'à Paris de fortes diasporas malienne, marocaine, algérienne, ivoirienne, sénégalaise... etc
Ainsi la décolonisation est-elle loin d'être achevée et il me paraît nécessaire de le faire, selon un principe simple, rendre vraiment l'Afrique aux Africains mais retrouver l'Europe aux Européens. Voilà un bon axe de négociation, il me semble !


Rendre l'Afrique aux Africains c'est d'abord leur restituer ce qui leur a été volé. Y compris le manque à gagner. On fait les comptes ? On cherche les coupables ?

Thundaar a écrit:
Citation :
Sauf que la réalité du droit français, c'est un mixte de droit du sang et de droit du sol.


Vous avez raison, malgré le lobbying efficace des juristes révolutionnaires et des juristes de droit romain qui rejetaient totalement tout "droit du sol", le droit d'ancien régime ne fut pas rayé. Pourtant, les autres pays d'Europe appliquèrent le strict droit du sang (Italie, Allemagne puis Grèce) sous l'influence du droit romain et donc français. Les révolutionnaires de 1789 ne sont pas allés au bout de leur démarche, d'autant plus qu'à l'époque ce droit du sol ne pouvait concerner que des européens.


Non. Ce droit n'était pas dans son principe limité aux Européens. Il y avait d'ailleurs déjà une communauté noire à Paris à cette époque.

Et je me répète : le droit d'ancien régime fut rayé dans la mesure ou les serfs devenaient citoyens. Ce n'est plus du tout la même chose.

Thundaar a écrit:
Citation :
Ce moyen terme fut un progrès par rapport à l'esclavage auquel tu as tenté d'assimiler le servage. Que d'anchronismes...

Ouvrez un dictionnaire de latin, lisez le sens du mot servus. Je lis dans Gaffiot "esclave"... servus => servage, donc esclavage. Le serf est le descendant direct de l'esclave des grandes latifundias du bas-empire. La seule différence entre le serf et l'esclave, c'est qu'on ne pouvait pas vendre le premier car chrétien, alors que le slave, le germain ou le balte païen pouvaient être vendus par les rois chrétiens aux maures, par exemple... Est-ce que l'esclave à Athènes vivait moins bien ou mieux que le serf au moyen-âge ? Pensez-y avant de parler de progrès en la matière.


Tu vois bien qu'il y a donc une différence entre les deux statuts. Malgré l'éthymologie... Maintenant, je ne vais pas comparer avec le statut de l'esclave d'Athènes... je sais bien que le terme recouvre plein de réalités différentes. Je dis simplement que le servage fut un progrès par rapport à la situation qui l'a immédiatement précédé dans un espace donné. Là encore, pas d'anachronisme...

Et puis parlons-en de la Grèce antique... Elle était tellement tournée vers l'Orient (mais aussi l'Egypte) qu'on peut tout aussi bien considérer qu'elle en faisait partie. A moins de faire de l'européanité une bête histoire de plaque tectonique...

Thundaar a écrit:
L'universalisme n'existe que dans l'esprit d'européens considérant que leurs valeurs sont universelles. Ce n'est qu'un impérialisme. Un indien se considère comme indien avant d'être humain, un chinois aussi, mais il n'y a qu'en Europe qu'on veut nier par une drôle de mauvaise conscience cette évidence. En fait, l'universalisme n'est que le masque du racisme réel et de l'impérialisme.

Une chose est d'imposer sa définition de l'universel (tout en la trahissant d'ailleurs), une autre est de s'ouvrir aux objections et à la participation des autres à cette définition...

Thundaar a écrit:
Bien sûr, l'aryanité est une notion religieuse découlant d'une notion linguistique, pour la simple et bonne raison que les religions natives d'Europe sont essentiellement indo-européennes, et que les dieux de ces panthéons dérivent des dieux du panthéon indo-européen originel. Donc c'est bien une notion religieuse aussi.

Donc comme pour les Juifs, et selon ta propre conception, n'est Aryen que celui qui pratique une religion d'origine indo-européenne... CQFD. Combien de divisions ? Au fait, pourquoi n'inclues-tu pas au moins une partie de l'Inde dans ton futur super-état démocratique ?

Serait aussi Aryen celui qui, originaire d'Afrique parlerait une langue indo-européenne, serait de culture idem et pratiquerait une des religions garantie d'origine indo-européenne. CQFD aussi.

Thundaar a écrit:
Citation :
N'empêche que cette nouvelle nationalité dans le cadre de ce nouvel état seraient définis selon des critères rétroactifs pour ceux qui en patiraient.


Ne jouez pas sur les mots, ce ne sont pas des critères rétroactifs car le référentiel juridique n'est pas le même. Nouvel état, nouvelle nationalité, et donc table rase juridique préalable.

Si jouer sur les mots aboutit à éviter de jouer sur les hommes, j'assume. Parce que jusqu'à preuve du contraire, ce sont bien des hommes qui établissent les lois, et d'autres hommes qui les subissent...

Thundaar a écrit:
Citation :
Alors ton délire ne peut trouver sa cohérence interne que si cette date de référence est la même pour tous les entrants et tous les sortants. Quelle est-elle ?

Quels entrants ? S'il s'agit d'européens expatriés de x générations, forcément ils répondront aux critères.

Et selon toi, x = combien ?

Thundaar a écrit:
Quant à la date de référence, elle sera déterminée par la future assemblée européenne constituante qui veillera à choisir la plus adaptée à ses objectifs.

Ben zyva, donne ton opinion. Imagine, t'est député dans ta future assemblée européenne constituante... Tu dis quoi ?

Et pour les sortants récalcitrants ? Tu ne veux toujours pas en parler ? Ca fait pourtant un bail que je te pose la question sur tous les tons...

Et d'ailleurs, pourquoi tu parles d'abord d'x générations et ensuite d'une date de référence ? Ca tient qu'avec du scotch ton truc...

Thundaar a écrit:
Citation :
Quand tu dis que la blondeur est plus ouralo/finno-ougrienne qu'aryenne, c'est pas de la confusion entre anthropologie physique et philologie ça ?

Je n'ai jamais écrit ça, j'ai dit que l'indo-européanité n'était pas une notion anthropologique, mais pas plus que l'ouralité. Il y a des finno-ougriens blonds comme bruns (vous verrez assez peu de hongrois blonds), comme des indo-européens blonds comme bruns. Je voulais juste dénoncer la confusion justement entre l'anthropologie physique et la linguistique. Vous m'avez donc mal compris.

Je te cite :

"L'aryanité ou indo-européanité est une notion linguistique, culturelle et religieuse, et un finlandais blond aux yeux bleus n'est donc pas un aryen, mais un ouralien/finno-ougrien, alors qu'un indien à la peau sombre l'est lui."

C'est toi qui infères un critère physique sur une notion linguistique, culturelle et religieuse. Sinon, tu te serais contenté de dire "un finlandais n'est donc pas un aryen"

De plus, la philologie ne saurait se réduire à la linguistique qui n'en est qu'un des éléments.

Thundaar a écrit:
Je partage pleinement l'avis de Max Müller sur ce point:

Citation :
I have declared again and again that if I say Aryans, I mean neither blood nor bones, nor hair nor skull; I mean simply those who speak an Aryan language… in that sense, and in that sense only, do I say that even the blackest Hindus represent an earlier stage of Aryan speech and thought than the fairest Scandinavians...To me an ethnologist who speaks of Aryan race, Aryan blood, Aryan eyes and hair, is as great a sinner as a linguist who speaks of a dolichocephalic dictionary or a brachycephalic grammar."

Citation :
« Parler d’un crâne aryen est aussi ridicule que de parler d’une grammaire dolichocéphale. Il existe des langues aryennes et sémitiques, mais il est antiscientifique de parler, à moins de se rendre compte de la licence qu’on se donne, de la race aryenne du sang, ou de crânes aryens »

Je crois surtout que tu t'en accordes pas mal de licences pour en arriver à approuver ça après tout ce que tu as confondu plus haut...

Et en plus, c'est un peu fastoche de ne sélectionner dans mes posts que ce que tu crois qui t'arranges... Moi je réponds à tout.


Dernière édition par le Lun 6 Aoû 2007 - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 11:20

laurent666 a écrit:
J'ai l'impression que ça ne passe pas. Vous êtes tellement à droite que pour vous, trotskiste, communiste, bolchevique, maoïste, staliniste et ... marxiste sont des synonymes.

Vu de la gauche, vous n'êtes qu'un identitaire ultra-catho monarchiste nazi, mon ami. Un facho, quoi. Laissez -moi vous le dire en tout amitié.

Je n'ai fait qu'émettre une critique, une seule, fondamentale certes, mais voyez votre réaction.
Vous êtes victime de vos méthodes de (non) débat.

Citation :
Ce qu'il y a de marxiste chez Soral, c'est le système d'ANALYSE. La façon de comprendre le monde et de l'interpréter. Le coté philosophe du bonhomme.
Être philosophe n'implique pas être marxiste.
(ne jouons pas sur les double-sens.)

Citation :
Ce qu'on ne retient pas de Karl, c'est son système politique. L'idéologie communiste (Manifeste du PC, et autres trucs du style).
J'avais pourtant écrit : "Alors moi je veux bien des carrottes marxistes avec des lois de variations marxistes et une intégration communiste, mais anecdotiques uniquement la 'solution' communiste, hein, anecdotique uniquement."

et

"Un camp scout de trois ans en haute montagne, hein, ça ira parfait."

Elle est là ma 'critique', toute dans cette phrase. Voyez comment vos méthodes dépassées de 'débat' vous obligent à réagir.

Citation :
Ca n'a pas marché en URSS, goulags, 500 millions de morts, tout ça, on sait.
Même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 12:10

MAGGLE a écrit:
Rendre l'Afrique aux Africains c'est d'abord leur restituer ce qui leur a été volé. Y compris le manque à gagner. On fait les comptes ? On cherche les coupables ?

Attention à cet argument qui se retourne très vite, contre l'innocent qui croit pouvoir jouer dans ses parages tranquile. Les politiciens français ont passé des décennies à essayer de cacher au pays le coût réel de l'empire colonial. Tout est dans les archives...

Attention donc à ces "On y va?, on compte vraiment ? vraiment tout?", c'est le rateau délaissé au fond du jardin ce truc. La France n'a évidemment pas géré son colonialisme comme la Hollande ou l'Angleterre, si vous voyez ce que je veux dire... Plus 'altruiste' on va dire, hein, plus altruiste. Plus français quoi. Il y a eut à divers époques des évaluations complêtes chiffrées, dépenses et recettes, avec toutes les entrées et avec toutes les sorties... divers 'carottes' périodiques, en interne. Ramenées en euros ou dollars actuels ça ferait très, très mal. La totalité de la production algérienne de gaz et pétrole pendant de nombreuses années, à coup sûr.

On peut supposer que certains voudraient y ajouter (soustraire) le 'préjudice moral', mais là ausi il ne faut pas oublier de monnayer la fierté des Algérois arabes chaussés de souliers "à la glace de Paris", splendides, ou par exemple d'avoir un cousin journaliste (libre! francophone!) ou un neveu député. Défalquer également le préjudice moral subit par la France décolonisée dans une honte sanglante sidérale. Je suppose que certains s'amuseront à vouloir inclure le coût des destructions et massacres de chrétiens du Tonkin (1948 environ), par exemple, comme "coût de la décolonisation, elle même conséquence automatique de l'empire colonial", ils auront tort. La 'France' gallo-romaine c'est décolonisée chrétiennement. (rien n'ogligeait aux hachoirs communistes (Vietnam) ou trotskistes (Algérie. Islamo-trotskiste pour être plus exact, l'islam étant un moteur très puissant, voire prépondérant dès les années 40.)


Enfin quitte à 'tout compter' et réclamer de la tune, je vous rappelle qu'on attend toujours d'être remboursés des canons allemands.

Puis on passera aux ...


Dernière édition par le Lun 6 Aoû 2007 - 12:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 12:30

Pauvre choucroutivore,

J'ai parlé de la France ? Non. J'ai parlé de préjudice moral ? Non.

J'ai dit :

Citation :
Rendre l'Afrique aux Africains c'est d'abord leur restituer ce qui leur a été volé. Y compris le manque à gagner. On fait les comptes ? On cherche les coupables ?

Car moi pas confondre la Fraaaaance avec ceux qui utilisent ce nom pour faire leurs saloperies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 12:38

MAGGLE a écrit:
Et puis d'abord bien sur que les anciennes colonies sont liées aux anciens colonisateurs. Que ça plaise ou non...

Mais elles devraient l'être plus encore : quand il y a un divorce entre deux individus, il doit y avoir une pension alimentaire le cas échéant. Surtout quand l'un des deux individus a été marié de force. Je ne vois pas pourquoi il en irait différemment entre les états. Sinon, c'est le même rapport de force que la simple répudiation.

Ah, ça être très bon argument. L'image du couple en divorce est très bonne, sauf que 'la femme' est en fait un pays capable de se démerder, et est donc un homme... L'image la plus représentative de la situation, je suis sérieux, serait le 'divorce' (la dé-pacsisation) d'une paire d'homosexuels.

Si on admet que les pays colonisés "n'existaient pas avant", ce qui est exagéré mais il faut voir la réalité d'une 'Algérie' qui n'était en 1840 qu'un 'Algérois' de trois milions d'Arabes groupés autour port plus leurs esclaves nè.gres (un tiers de la population pas moins ! authorisés à mourrir de faim dans le sable une fois vieux ! Libérés par la France...(les fameux 'tirailleurs sénégalais', c'est eux... qui on tant fait pour combattre victorieusement les Arabes.) Il faudrait 'rembourser' pour ça aussi ? les avoir libérés ? et rembourser qui ? à quel titre ?), donc si l'on prend en compte le fait que ces 'pays' n'étaient point des nations au moment de leur colonisation française (le cas du vietnam est probablement plus compliqué à ce sujet), l'image à retenir ne serait plus celle de la paire homo (le mot "couple" implique homme-femme, 'emboitement complémentaire de différents' à peu près), mais belle et bien celle du pédophile qui s'empare d'un garçon... lequel se sépare de son mac à l'adolescence puis lui colle un procès...

C'est peu-t-être un peu tiré par les cheveux mais plus exact que l'image du simple divorce classique, après mariage 'abusif'.
Le pleignant n'a pas à réclamer de pension alimentaire, il est homme et adulte (adulescent). D'autre part il s'est fait entretenir pendant des années... En retour de quoi, hein, on sait.
Ca compte, bien sûr.
Mais quitte à tout bien compter... voire le résumé just'au dessus.


A par ça peut-être serait-il intéressant de causer zidentitaires et nationos..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 13:18

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
Ah, ça être très bon argument. L'image du couple en divorce est très bonne, sauf que 'la femme' est en fait un pays capable de se démerder, et est donc un homme... L'image la plus représentative de la situation, je suis sérieux, serait le 'divorce' (la dé-pacsisation) d'une paire d'homosexuels.

Si on admet que les pays colonisés "n'existaient pas avant", ce qui est exagéré mais il faut voir la réalité d'une 'Algérie' qui n'était en 1840 qu'un 'Algérois' de trois milions d'Arabes groupés autour port plus leurs esclaves nè.gres (un tiers de la population pas moins ! authorisés à mourrir de faim dans le sable une fois vieux !

Comme tu y vas...

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
Libérés par la France...(les fameux 'tirailleurs sénégalais', c'est eux... qui on tant fait pour combattre victorieusement les Arabes.)

Autorisés à aller se faire trouer la peau une fois libérés...

Ah oui, si j'ai bien compris, il n'y avait pas d'état mais tous les Arabes devaient payer pour ceux d'entre eux qui possédaient un esclave noir (ou blanc -c'est une variante)... Et ce, bien au delà de l'Algérois... Donc combattre l'esclavagisme = clochardiser les Arabes... C'est ça ? J'ai bien compris ?


l'Omnivore Sobriquet a écrit:
Il faudrait 'rembourser' pour ça aussi ?

D'abord, je ne parle pas de rembourser mais de restituer. Notion bien plus chrétienne... On ne rembourse jamais que ce qu'on a emprunté. On restitue ce qu'on a volé ou extorqué.

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
les avoir libérés ? et rembourser qui ? à quel titre ?), donc si l'on prend en compte le fait que ces 'pays' n'étaient point des nations au moment de leur colonisation française

Comme pour moi la nation algérienne n'a pas plus existé que la nation française, je te l'accorde volontiers. Moi, je me contente de parler d'état.

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
(le cas du vietnam est probablement plus compliqué à ce sujet), l'image à retenir ne serait plus celle de la paire homo (le mot "couple" implique homme-femme, 'emboitement complémentaire de différents' à peu près), mais belle et bien celle du pédophile qui s'empare d'un garçon... lequel se sépare de son mac à l'adolescence puis lui colle un procès...

C'est peu-t-être un peu tiré par les cheveux mais plus exact que l'image du simple divorce classique, après mariage 'abusif'.
Le pleignant n'a pas à réclamer de pension alimentaire, il est homme et adulte (adulescent). D'autre part il s'est fait entretenir pendant des années... En retour de quoi, hein, on sait.
Ca compte, bien sûr.
Mais quitte à tout bien compter... voire le résumé just'au dessus.

Tu sautes allègrement du pédophile au mac. Or, les deux ne sont pas forcément les mêmes. On peut être mac et pédophile, mais aussi pédophile sans être mac ou encore mac sans être pédophile. Symptomatique... Parce que si le pédo se révèle être mac en même temps, c'est qu'en plus il s'est enrichi sur le dos de sa victime. Tu viens de te tirer une balle dans le pied là...

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
A par ça peut-être serait-il intéressant de causer zidentitaires et nationos..

On est en plein dans le sujet je trouve...

Allez, un petit coup de Vergès pour détendre l'athmosphère :

<object><param></param><param></param></object>
massacre Algérie par Jacque Verges
envoy&eacute; par sag94
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Lun 6 Aoû 2007 - 13:27

Citation :
Faut savoir : soit il leur a donné l'indépendance, soit ils l'ont gagnés. Mais s'il la leur a donné, ne me parles pas de négociations...

Je pense que cela a été un consensus, entre des pays qui voulaient l'indépendance et une France gaulienne qui trouvait nécessaire leur indépendance. Mais l'important ait été qu'ils soient devenus indépendants. Mais comme je l'ai dit, malheureusement le cordon n'a pas été coupé, et il faut donc finaliser la décoloniation.

Citation :
Et puis d'abord bien sur que les anciennes colonies sont liées aux anciens colonisateurs. Que ça plaise ou non...

Oui, parce que la décolonisation n'a pas été accomplie. C'est la "Françafrique", le néo-colonisme à l'oeuvre, qui nous valent aussi ces flux migratoires, et qui évidemment rapportent à une minorité affairiste.

Citation :
Mais elles devraient l'être plus encore : quand il y a un divorce entre deux individus, il doit y avoir une pension alimentaire le cas échéant.

Un mariage non consentant est sans valeur, et dans ce cas là, chacun repart de son côté. :) Le "mariage" de l'Europe et de l'Afrique, c'est le capitalisme qui l'a imposé à l'une et l'autre... et je ne suis pas capitaliste.

Citation :
Rendre l'Afrique aux Africains c'est d'abord leur restituer ce qui leur a été volé.

Si on joue les comptables, tout le monde sait que la colonisation a coûté plus cher aux pays colonisateurs qu'aux pays colonisés. Non, c'est aujourd'hui, concrètement, qu'il faut leur restituer leur territoire, au lieu de l'exploiter économiquement. Les multinationales tiennent l'Afrique en coupe réglée...

Citation :
Non. Ce droit n'était pas dans son principe limité aux Européens. Il y avait d'ailleurs déjà une communauté noire à Paris à cette époque.

Ce que je dis, c'est qu'il s'appliquait de fait aux Européens, d'autant plus qu'une loi de la monarchie précédente interdisait aux noirs de vivre en métropole, ce qui rend douteux l'existence d'une communauté noire en 1789... tout au plus quelques individus. Napoléon Ier a ensuite blindé les règles pour que cela ne s'applique plus aux antillais.

Citation :
Et je me répète : le droit d'ancien régime fut rayé dans la mesure ou les serfs devenaient citoyens. Ce n'est plus du tout la même chose.

Le servage au sens strict n'existait plus au XVIIIème siècle en France, et par ailleurs 1789 n'a pas été une table rase juridique. Le maintien d'un droit du sol, et l'universalisme des droits de l'homme pour compenser l'universalisme chrétien, en sont deux exemples.

Citation :
Et puis parlons-en de la Grèce antique... Elle était tellement tournée vers l'Orient (mais aussi l'Egypte) qu'on peut tout aussi bien considérer qu'elle en faisait partie. A moins de faire de l'européanité une bête histoire de plaque tectonique...

A part dans les divagations de Martin Bernal dans "Black Athena", la civilisation grecque était pleinement européenne, et très peu marquée par l'Orient. En revanche, l'Orient lui fut fortement marqué après Alexandre par la civilisation grecque.

Il suffit de prendre l'exemple de la religion grecque, où pas une seule divinité importante ne vient d'orient, ou encore de la langue grecque, où les termes non-grecs et non-préhelléniques sont fort peu nombreux, et j'en passe sur tous les autres traits civilisationnels. La Grèce a poussé le plus loin possible les concepts indo-européens dont elle était l'héritière.

Citation :
Donc comme pour les Juifs, et selon ta propre conception, n'est Aryen que celui qui pratique une religion d'origine indo-européenne... CQFD.


Non. J'ai dit que l'aryanité était un concept linguistique, culturel et religieux en même temps, mais en premier lieu linguistique. Certains européens sont aryens et d'autres ne le sont pas (caucasiens, basques, finno-ougriens), mais la civilisation européenne est aryenne, comme l'est la civilisation indienne par ailleurs, même si en religion la première a partiellement perdu son héritage du fait de la christianisation. Concrètement, un européen de langue indo-européenne est un aryen, mais un aryen cohérent devrait logiquement préférer à une religion orientale, comme l'est le christianisme, une religion indo-européenne, comme l'est le paganisme. "Le souffle indien subsiste, parce qu'il nous est apparenté." (Nietzsche)

Citation :
Combien de divisions ? Au fait, pourquoi n'inclues-tu pas au moins une partie de l'Inde dans ton futur super-état démocratique ?

Je suis européaniste, je ne suis pas pan-aryaniste, et l'Inde et l'Iran sont certes des pays indo-européens mais qui ont connu une évolution civilisationnelle qui leur est propre et une adaptation spécifique à leur milieu. L'Inde est une civilisation, la Perse est une civilisation, l'Europe est une civilisation, et ces trois civilisations, bien que d'origine indo-européenne, sont différentes. Une Grande Europe, un Grand Iran, une Grande Inde, trois pôles civilisationnels donc.

Citation :
Serait aussi Aryen celui qui, originaire d'Afrique parlerait une langue indo-européenne, serait de culture idem et pratiquerait une des religions garantie d'origine indo-européenne. CQFD aussi.

Il faut appartenir aux peuples historiques indo-européens, évidemment. De toutes façons, je l'ai dit et répété, l'Europe se fonde sur l'européanité, et non sur l'aryanité.

Citation :
Et selon toi, x = combien ?

Mais il n'y a pas besoin de répondre à cette question. Ce qui sera valable selon la date de référence, le sera évidemment avant cette date.

Citation :
Ben zyva, donne ton opinion. Imagine, t'est député dans ta future assemblée européenne constituante... Tu dis quoi ?

Quand je serai député de la future assemblée européenne constituante, je te répondrai alors. :)

Citation :
Et pour les sortants récalcitrants ? Tu ne veux toujours pas en parler ? Ca fait pourtant un bail que je te pose la question sur tous les tons...

Dans une démocratie, la loi est souveraine. Ceux qui ne respectent pas la loi sont sanctionnés.

Citation :
Et d'ailleurs, pourquoi tu parles d'abord d'x générations et ensuite d'une date de référence ? Ca tient qu'avec du scotch ton truc...

Je t'explique simplement ce qui se passe dans certains pays européens, afin de te montrer que les objections que tu fais n'ont pas lieu d'être. Contextualise mes propos en fonction des tiens.

Citation :
C'est toi qui infères un critère physique sur une notion linguistique, culturelle et religieuse. Sinon, tu te serais contenté de dire "un finlandais n'est donc pas un aryen"

Non, j'ai évoqué le "blond aux yeux bleus" parce que tu évoquais le pseudo-aryanisme nazi qui définissait un "aryen" selon ces critères là. Il s'agit donc d'un effet rhétorique pour montrer à quel point cette "définition" était fausse.

Citation :
Je crois surtout que tu t'en accordes pas mal de licences pour en arriver à approuver ça après tout ce que tu as confondu plus haut...

Je n'ai rien confondu, vous n'avez simplement pas compris que j'ai ajouté "blond aux yeux bleus" pour renforcer l'idée que l'indo-européanité ne reposait pas sur des critères phénotypaux, puisque tous les nordiques ne sont pas indo-européens, et tous les indo-européens ne sont pas nordiques, ce qui invalide les délires nazis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview par F. Desouche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» Questions & ideas for a filmed interview.
» Interview Daniel Ange
» Interview de Charles Bolden, le patron de la NASA
» Interview de Matthieu Ricard: "Et si on apprenait à méditer?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: