LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview par F. Desouche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Tatave
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mar 24 Juil 2007 - 5:56

J'ai pensé te faire plaisir, Cochonnet.

http://cgi.ebay.fr/LIBRES-PROPOS-2-VOL-BORMANN-GUERRE-39-45-ac_W0QQitemZ270143800848QQcmdZViewItem

Ptdr2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mar 24 Juil 2007 - 23:42

Je peux me tromper, mais alors il faudra me le prouver, avec citations précises et circonstanciées à l'appui :

Quand Alain Soral dit que Le Pen souhaitait donner la nationalité française aux Algériens musulmans d'avant l'indépendance, c'est pour moi soit de l'incompétence, soit de la malhonnêteté (tour de passe-passe sémantique et anachronisme).

C'est d'autant plus incompréhensible puisque ces Algériens l'avaient déjà cette nationalité. Ce qu'ils n'avaient pas par contre, c'est la citoyenneté. Ou pour être plus précis : ils n'avaient qu'une citoyenneté au rabais.

Qu'il ait voulu que les Algériens colonisés conservent la nationalité française n'a rien d'étonnant de sa part, puisqu'il ne voulait pas leur indépendance. Mais pourquoi l'auraient-ils obtenue puisqu'ils l'avaient déjà ?

Détrompez-moi et fournissez moi le passage dans lequel Le Pen se prononce à l'époque pour une citoyenneté française pleine et entière des colonisés algériens.

D'autre part, il y a un certain temps, j'avais donné des liens qui contredisaient dans les faits les théories de Soral sur le regroupement famillial. Je ne dis pas forcément que ces documents disent plus la vérité qu'Alain Soral, mais j'aimerais quand même que ces analyses historiques et statistiques soient contredites, preuves à l'appui.

J'attends les contributions de soraliens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ajax
Résistant anti-système
Résistant anti-système
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1521
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 1:00

MAGGLE a écrit:
Je peux me tromper, mais alors il faudra me le prouver, avec citations précises et circonstanciées à l'appui :

Quand Alain Soral dit que Le Pen souhaitait donner la nationalité française aux Algériens musulmans d'avant l'indépendance, c'est pour moi soit de l'incompétence, soit de la malhonnêteté (tour de passe-passe sémantique et anachronisme).
Non c'est une vérité. Il y a un discours de Le Pen à l'assemblée nationale le 28 janvier 1958 même relaté par un site d'opposants.

http://www.veritesurlefn.org/modules/mediawiki/index.php/Jean-Marie_Le_Pen


et comme je suis bonne pomme, je le copie pour ta poire.

Citation :
Intervention de Jean-Marie Le Pen à l'Assemblée Nationale, le 28 janvier 1958

M. le président. La parole est a M. Le Pen.

Jean-Marie Le Pen. Mesdames, messieurs, nous voici à la fin de la discussion générale, en deuxième lecture, de ce projet de loi-cadre qui, sans déchaîner l'enthousiasme parlementaire, ni celui des foules, occupe suffisamment les éditorialistes de journaux pour que ceux-ci demandent aux députés et aux sénateurs d'abréger leurs débats et d'émettre un vote positif sur un texte dont l'adoption n'a que trop tardé.

Le point qui me sépare d'un certain nombre d'orateurs est que cette nation doivent être circonscrite dans des limites géographiques, raciales ou religieuses.

Je prétends qu'il y a dans la masse musulmane une profonde aspiration à faire partie d'une entité nationale et a participer en tant que citoyens égaux à une nation. Cette nation, je l'affirme, peut être la France. La solution adoptée alors aurait le double mérité de satisfaire les aspirations nationales des Musulmans et de concorder avec l'intérêt de la France.

Ce qu'il faut dire aux Algériens, c'est que nous voulons en faire des Français, ce n'est pas qu'ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d'eux, c'est qu'ils ne sont pas un fardeau ou que, s'ils le sont pour l'instant, ils seront au contraire la partie dynamique et le sang jeune d'une nation dans laquelle nous les auront intégrés.

On s'est attaché trop souvent aux aspects secondaires de la situation, à des questions Importantes, certes, mais qui ne sont pas fondamentales : le paupérisme de la population, la démographie galopante, alors que l'obstacle majeur à la création d'une communauté unitaire résulte de l'aspect sociologique du problème.

Les institutions musulmanes ou d'origine musulmane, les us et coutumes, le mode de vie, aboutissent à créer dans la population musulmane une psychologie sociale particulière. Mais les causes de cette situation sont-elles irréversibles ?

En analysant les facteurs sociologiques d'une situation qui crée le particularisme algérien, on tente souvent d'expli­quer le phénomène par la religion ou la race et, considérant ces deux facteurs comme Immuables, on en tire argument pour douter de la possibilité d'assimilation ou pour la nier.

J'affirme que, dans la religion musulmane, rien ne s'oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire, sur bien des principes, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale.

D'autre part, je ne crois pas qu'il n'existe plus de race algérienne qu'il n'existe de race française.(...)

M. Jean-Marie Le Pen. Fangio sur une bicyclette ne gagnerait jamais les vingt-quatre heures du Mans !

Mesdames, messieurs, à mon sens, c'est dans la réforme des institutions, de cette législation musulmane que peut-être trouvé le secret d'une intégration à la patrie française de l'ensemble des Musulmans.(...)

Je conclus. Encore une fois tout est une question d'optique. Offrons aux Musulmans d'Algérie — comme ces mots me gênent, car ils ne font que cacher, bien mal, la réalité ! — l'entrée et l'intégration dans une France dynamique, dans une France conquérante. Au lieu de leur dire, comme nous le faisons maintenant : « vous nous coûtez cher ; vous êtes un fardeau », disons leur : « Nous avons besoin de vous. Vous êtes la jeunesse de la Nation. »

Et c'est vrai : certains évaluent les problèmes moraux et humains en termes mathématiques : Est-ce qu'une mère éva­lue la vie de son fils en argent ? Qui peut évaluer en milliard de dollars ou de roubles ce que vaut pour une Nation le fait d'avoir dix millions de citoyens de plus ? Comment un pays qui a déploré longtemps de n'avoir pas assez de Jeunes pourrait-il évaluer le fait d'en avoir cinq ou six millions ?

Je m'étonne de le répugnance qu'éprouvent de très nom­breux Français de Métropole à l'idée qu'il y a en Algérie six millions d'hommes Jeunes ; car ces jeunes hommes seront peut-être, si nous le voulons, le fer de lance de la France afri­caine.

Si nous sommes capables d'atteindre cet objectif, alors le jeune Algérien ne sera pas celui à qui l'on vient donner l'aumône, il deviendra celui à qui l'on demande. Et c'est vrai, la France a besoin de l'Algérie, peut-être plus que l'Algérie n'a besoin de la France.

Source : Journal Officiel, 29 janvier 1958.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 1:10

Et moi je coupe dans le texte pour ne garder que les passages significatifs qui montrent que Jean-Marie Le Pen est loin d'être le connard qu'on prétend, et que son nationalisme est tout sauf un racisme.



Ce qu'il faut dire aux Algériens, c'est que nous voulons en faire des Français, ce n'est pas qu'ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d'eux, c'est qu'ils ne sont pas un fardeau ou que, s'ils le sont pour l'instant, ils seront au contraire la partie dynamique et le sang jeune d'une nation dans laquelle nous les auront intégrés.

[...]

J'affirme que, dans la religion musulmane, rien ne s'oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire, sur bien des principes, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale.

D'autre part, je ne crois pas qu'il n'existe plus de race algérienne qu'il n'existe de race française.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 1:17

Cochonnet a écrit:
Je voulais répondre à Tatave mais ça a été censuré. Donc je vais réitérer mon message mais avec un langage plus chaste :

Les kabyles qui ressemblent à des européens sont un grand mythe (un peu comme les kabyles blonds aux yeux bleus), inventé de toute pièce par l’armée coloniale pour diviser les algériens et les pays du Maghreb. Il existe bien des cas atypiques, mais ils sont et demeurent exceptionnels et leur blondeur tend plus vers le jaune foncé, que vers la couleur du soleil ou du champs de blé. Masturb Enfin, il est fort probable que ces rares cas descendent des européens. Dois-je rappeler que pendant plusieurs siècles, les corsaires d’Algérie (pays qui n’existait évidemment pas à l’époque, c’est juste pour situer le lieu de provenance des corsaires) effectuaient des razzias sur le sol européen et réduisaient en esclavage tout ce qu’ils trouvaient, et particulièrement les femmes et les enfants. A ce sujet, le drapeau corse est très symptomatique de cette période. Le nombre d’européens qui ont été déportés par ces corsaires est estimé à plusieurs millions d’individus (servant de main d’œuvre, de viandes fraîches et d’esclaves), et ce au cours de plusieurs siècles. Il n’est donc pas étonnant de retrouver parmi les kabyles, quelques cas blonds, qui descendent de ces mêmes européens, réduits en esclavage.
Idem, pour la musique des kabyles. On lui trouve des similitudes avec la musique européenne mais elles n’en sont pas moins complètement dérisoires.
A ce propos, cela me rappelle une discussion que j’avais eu avec une goth algérienne (qui avait un pote qui se prenait pour un nazi, faut voir le niveau…) qui m’expliquait qu’il existait des similitudes entre la musique kabyle et la musique celtique. Ce que j’avais écouté, était très très loin d’être flagrant. A ce niveau là, on peut dire que toutes les musiques se ressemblent. Qu’est-ce qu’il ne faut pas dire pour se trouver des origines communes…

L'historien Procope rapporte que ,pendant la guerre de reconquête de l'afrique du nord par les bysantins envoyé par l'empereur justinien,le général belisaire s'etonnait de la blondeur de certaines tribus maures mais après enquête,il ne fût pas possible d'etablir un lien quelquonque ni avec les vandales ni avec les celtes!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 13:54

laurent666 a écrit:
Et moi je coupe dans le texte pour ne garder que les passages significatifs qui montrent que Jean-Marie Le Pen est loin d'être le connard qu'on prétend, et que son nationalisme est tout sauf un racisme.



Ce qu'il faut dire aux Algériens, c'est que nous voulons en faire des Français, ce n'est pas qu'ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d'eux, c'est qu'ils ne sont pas un fardeau ou que, s'ils le sont pour l'instant, ils seront au contraire la partie dynamique et le sang jeune d'une nation dans laquelle nous les auront intégrés.

[...]

J'affirme que, dans la religion musulmane, rien ne s'oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire, sur bien des principes, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale.

D'autre part, je ne crois pas qu'il n'existe plus de race algérienne qu'il n'existe de race française.

Déclaration bien connue de Le Pen. De Gaulle évidemment défendait un point de vue bien différent. Vous me permettrez de considérer qu'en effet cela ne fait pas de Le Pen un raciste, mais cela montre par contre qu'heureusement ce n'est pas son point de vue qui a prévalu.

PS: les algériens n'avaient ni la citoyenneté... ni la nationalité. Ils étaient soumis au principe de l'indigénat, appliqué aussi dans les dom-tom d'ailleurs jusqu'en 1956.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 14:09

Justement : le principe de l'indigénat, c'était nationalité + citoyenneté au rabais.

Merci Ajax de m'avoir fourni ce texte. Je l'avais déjà lu il y a longtemps mais je ne me souvenais plus s'il y était question de nationalité ou de citoyenneté.

Je reviendrai plus tard sur le contexte et aussi sur les autres questions. N'hésitez pas à leur formuler une réponse.

Quant à moi, je n'aurai pas trop le temps ces jours prochains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 14:26

Citation :
le principe de l'indigénat, c'était nationalité + citoyenneté au rabais.

Non, ce n'était même pas ça. C'était juste un statut de sujétion. D'ailleurs à l'utopie intégrationniste irénique de Le Pen, l'histoire a donné raison au réalisme indépendantiste du FLN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 14:48

Qulle différence selon toi entre s"tatut de sujétion et "nationalité" sans citoyenneté (ou + citoyenneté au rabais)" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 14:59

La distinction entre nationalité et citoyenneté est purement théorique dans une démocratie. Le fait est que juridiquement les algériens n'étaient pas français et cela ne se limitait pas à l'absence de droit de vote, et la départementalisation n'y changea rien.

Ils étaient des sujets d'un empire, et non des demi-citoyens d'une république. C'était une profonde hypocrisie car personne en France ne voulait faire des algériens des français, et aucun autre pays colonisateur ne l'a fait.

C'était donc une forme de météquat inversé, si on peut dire. Ils avaient sur leur propre sol un statut d'étrangers soumis. Dans les autres dom, Antilles notamment, il était interdit aux antillais de venir en métropole, leur statut était à peine meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 16:43

Mais justement, ils l'avaient le droit de vote vers la fin (même si une voix de colon ou de Juif équivalait à X voix dites musulmanes). d'ou mon expression "citoyenneté au rabais". Me trompé-je ?

D'autre part, veux-tu dire aussi qu'ils n'avaient pas le droit de faire grêve ? pas le droit de porter plainte ? etc.

Quels sont les éléments constitutifs de la citoyenneté pour toi, à part la nationalité ?

Citation :
Dans les autres dom, Antilles notamment, il était interdit aux antillais de venir en métropole, leur statut était à peine meilleur.

Jusqu'à quelle époque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Mer 25 Juil 2007 - 17:09

Citation :
Mais justement, ils l'avaient le droit de vote vers la fin (même si une voix de colon ou de Juif équivalait à X voix dites musulmanes). d'ou mon expression "citoyenneté au rabais". Me trompé-je ?

Vers la fin, c'est à dire lorsque l'indépendance était considérée comme inévitable ? Possible, mais je ne crois pas

Citation :
Quels sont les éléments constitutifs de la citoyenneté pour toi, à part la nationalité ?

L'ensemble des droits et des devoirs, y compris le service militaire par exemple, les droits sociaux, la loi commune, et pas seulement le droit de vote.

Citation :
Jusqu'à quelle époque ?

1956.

Pour te donner mon avis sur cette question,
1- il n'aurait jamais fallu coloniser
2- il fallait partir à partir du moment où l'illusion d'un avenir commun avait à juste titre disparu
3- et donc la guerre d'Algérie était de la part des Français illégitime

Mais non il ne fallait surtout pas essayer de faire des arabes d'Algérie des Français à part entière (toujours cette utopie assimilationniste). Il fallait en faire des citoyens algériens, ce qui fut le cas, même si le système politique algérien actuel est en difficulté, et que le Maghreb et le Machrek ne peuvent se permettre d'instaurer une vraie démocratie de peur d'une déferlante islamiste (comme pourraient bientôt la connaître le Maroc ou l'Egypte), même en Tunisie (d'où le caractère semi-dictatorial et kémalisant du régime de Ben Ali).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 14:08

Petit intermède pour aider à réfléchir (allocution d'Ahmed Saadane):

(désolé pour la taille des caractères, mais je ne suis pas un pro de la numérisation. Lisez surtout bien le codicile n°1. Vous pouvez peut-être enregistrer ces scans dans votre ordi de façon à pouvoir agrandir l'image)

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 14:17

Saadane avait raison de mettre les pieds dans le plat. Et de dénoncer l'hypocrisie de la colonisation. Là encore, la droite de l'époque n'avait rien compris, comme c'est aujourd'hui le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 14:20

Je suis d'accord avec toi. Mais qu'en tires-tu comme enseignement sur la distinction sujétion/nationalité/citoyenneté ?

Du point de vue de la France et du point de vue de Saadane. Puis du tien.

Toujours intéressant de comparer la cohérence interne de chaque point de vue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thundaar
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 640
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 14:41

Citation :
Du point de vue de la France et du point de vue de Saadane. Puis du tien.

Si on comprend bien le point de vue de Sadaane, concrètement il évoque une situation de sujétion, ne nie pas l'apport colonial mais au contraire s'appuie sur lui pour justifier de l'émancipation du peuple algérien.
En revanche, la droite parlementaire considère que Sadaane est français, mais pas de manière sincère, et Sadaane sait qu'il n'en est rien. Il semble appuyé d'ailleurs par la gauche au parlement.

En somme, lorsque le peuple algérien s'éveille à la conscience politique et aspire à l'indépendance, le PCF le soutient dans cette volonté alors que la droite notamment s'y oppose, et semble prête à faire des concessions aux algériens en matière de droits civiques, ce qui explique aussi le propos de Le Pen de 1958. La droite veut donc faire des algériens des français, ce qu'elle leur a toujours refusé, au motif qu'elle a la peur de la perte de l'Algérie et qu'elle essaie ainsi d'acheter la paix. Saadane très clairement refuse cela, il n'est pas dupe. En somme, nous avons une situation claire, des sujets qui veulent l'indépendance et à qui on veut proposer la citoyenneté.

Le PCF en ce domaine avait infiniment raison et la droite, et l'extrême-droite tort. A croire que cette dernière ne se souvenait pas de l'opposition de Déroulède à l'aventure coloniale. Et de la même façon c'est pourquoi je considère l'intégrationnisme ou l'assimilationnisme (la différence me paraît formelle) comme relevant de la droite, au même titre que le communautarisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 16:00

Thundaar a écrit:
Si on comprend bien le point de vue de Sadaane, concrètement il évoque une situation de sujétion, ne nie pas l'apport colonial mais au contraire s'appuie sur lui pour justifier de l'émancipation du peuple algérien.
En revanche, la droite parlementaire considère que Sadaane est français, mais pas de manière sincère, et Sadaane sait qu'il n'en est rien. Il semble appuyé d'ailleurs par la gauche au parlement.

Oui.

Thundaar a écrit:
En somme, lorsque le peuple algérien s'éveille à la conscience politique et aspire à l'indépendance, le PCF le soutient dans cette volonté alors que la droite notamment s'y oppose, et semble prête à faire des concessions aux algériens en matière de droits civiques, ce qui explique aussi le propos de Le Pen de 1958. La droite veut donc faire des algériens des français, ce qu'elle leur a toujours refusé, au motif qu'elle a la peur de la perte de l'Algérie et qu'elle essaie ainsi d'acheter la paix. Saadane très clairement refuse cela, il n'est pas dupe. En somme, nous avons une situation claire, des sujets qui veulent l'indépendance et à qui on veut proposer la citoyenneté.

Oui dans le principe.
Mais le rôle du PCF fut plus ambigu ( Le lendemain des émeutes de Sétif, l’Humaité réduit les insurgés à des nazis, vote du PCF en faveur des pleins pouvoirs aux militaires sous Guy Mollet etc.)

J’y reviendrai.

Thundaar a écrit:
Le PCF en ce domaine avait infiniment raison et la droite, et l'extrême-droite tort. A croire que cette dernière ne se souvenait pas de l'opposition de Déroulède à l'aventure coloniale. Et de la même façon c'est pourquoi je considère l'intégrationnisme ou l'assimilationnisme (la différence me paraît formelle) comme relevant de la droite, au même titre que le communautarisme.

Parlons peu, parlons clair : que reste-t’il pour toi comme solution ? L’expulsionnisme ?

Et les autres ? Les zid’s, les E&R ? Personne d’autre pour donner son avis ? Qu’est-ce qui vous gène ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 16:17

MAGGLE a écrit:

Et les autres ? Les zid’s, les E&R ? Personne d’autre pour donner son avis ? Qu’est-ce qui vous gène ?

Il est très bon, ce Sadaane, à venir demander l'indépendance au nom des valeurs de la République. En tant que député français, en plus. Grand subversif, ça. (Précision: La phrase précédante n'est pas ironique.)

Sinon, l'autre position respectable est celle de Le Pen, qui dit que la France coloniale, ça doit aboutir à donner le droit de vote aux arabes de l'Algérie Française. Voilà un nationaliste conséquent dans ses idées, et inattaquable moralement. Les gars du FLN l'avaient bien compris, et Le Pen a raconté qu'il avait rencontré Krim Belkacem après l'indépendance, et que celui-ci lui avait dit qu'il avait demandé au FLN de ne pas tuer Le Pen, car il était honnête dans sa démarche. Respect mutuel des braves.


Dernière édition par le Ven 27 Juil 2007 - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 16:29

laurent666 a écrit:
Il est très bon, ce Sadaane, à venir demander l'indépendance au nom des valeurs de la République. En tant que député français, en plus. Grand subversif, ça.

Ironie or not ironie ?

Sinon, d'autres avis ? (je dis ça parce que dans la liste des présents sur le forum, j'ai vu tous les zid's se précipiter sur le fil)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 17:30

Allez, un indice :

A la date du discours de Le Pen, la feuille de route vers "l'indépendance" des autres pays d'Afrique était déjà plus qu'engagée... Et grâce à qui ? Aux indépendantistes Algériens qui concentraient le gros des troupes française sur ce territoire...

Alors pourquoi les Algériens auraient-ils du payer deux fois le cadeau qu'ils ont fait aux autres colonies françaises d'Afrique ? La réponse est dans la question.

Quand vous y aurez répondu, relisez bien le discours de Le Pen...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 17:37

MAGGLE a écrit:

Alors pourquoi les Algériens auraient-ils du payer deux fois le cadeau qu'ils ont fait aux autres colonies françaises d'Afrique ? La réponse est dans la question.

Ca n'a pas été un cadeau, preuve en est que les pays d'Afrique ayant retrouvé l'indépendance ont stagné économiquement, voire même régressé depuis que la France est partie (par rapport au reste du monde). Quand à la démocratie,les droits de l'homme et la dignité humaine en Afrique, alors là, c'est encore pire.

A coté, la Martinique et la Guadeloupe, c'est le pa'wadis là dis-donc. Et comme la Corse, ça coûte cher à la métropole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 18:32

laurent666 a écrit:
Ca n'a pas été un cadeau, preuve en est que les pays d'Afrique ayant retrouvé l'indépendance ont stagné économiquement, voire même régressé depuis que la France est partie (par rapport au reste du monde). Quand à la démocratie,les droits de l'homme et la dignité humaine en Afrique, alors là, c'est encore pire.

Je n'ai pas dit que la situation actuelle de l'Afrique est idyllique. C'est un autre débat. Par contre, j'ai mis des guillemets à "indépendance", comme tu as pu le constater. Ceci dit, un cadeau reste un cadeau. Quel que soit l'usage qui en est fait. Tout comme la France reste la France...

Ma question reste donc posée.

laurent666 a écrit:
A coté, la Martinique et la Guadeloupe, c'est le pa'wadis là dis-donc.

Bien moins en tous cas que si la France restituait les terres des Békés, comme l'a si justement suggéré Dieudonné. J'ai d'ailleurs été surpris de ne pas retrouver cette saine idée dans le programme du Front National Basketball


Dernière édition par le Ven 27 Juil 2007 - 18:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 19:01

MAGGLE a écrit:
Magnifico a écrit:
Pour revenir sur ce texte, je ne sais pas ou vous voyez que Sadaane demande l'independance. Il dit "ou vous nous donnez les memes droits (que les votres) ou nous nous en irons". Alors peut-etre que c'etait du billiard a trois bandes mais il etait membre du MNA je crois, mouvement que le FLN a eradique parce que trop gentil.

Relis bien. Ni le MNA, ni le FLN n'existaient encore à l'époque (ni le FN en 58 d'ailleurs...).

En effet j'avais tape UDMA, le mouvement de Ferhat Abbas, puis j'ai edite. Je voulais surtout souligner les propos de Saadane a la tribune qui ne demande pas l'independance, ce qui me parait un anachronisme dans l'Algerie de 1946, mais des droits egaux.
Revenir en haut Aller en bas
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 19:04

Exact.

Donc, comment analyser la déclaration de Le Pen en 58 sans faire d'anachronisme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   Ven 27 Juil 2007 - 19:08

Thundaar a écrit:
D'ailleurs à l'utopie intégrationniste irénique de Le Pen, l'histoire a donné raison au réalisme indépendantiste du FLN.

L'histoire a donné tord au réalisme indépendantiste du FLN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview par F. Desouche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview par F. Desouche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTERVIEW DE BERNARD THOUANEL / 5 NOVEMBRE 2009
» Questions & ideas for a filmed interview.
» Interview Daniel Ange
» Interview de Charles Bolden, le patron de la NASA
» Interview de Matthieu Ricard: "Et si on apprenait à méditer?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: