LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une école nationale, choisie par nous.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Une école nationale, choisie par nous.   Mar 17 Juil 2007 - 19:42

Il s'agit d'écoles, collèges, lycées.

C'était dans le fil "Notre pays a besoin de symboles", à partir d'une simple question citée en intro. J'y expose toute mon idée sur l'école, que je n'ai toujours pas entendu nulle part, à mon grand étonnement. Ce n'est pourtant pas sorcier à conceptualiser, ni à discuter...

J'estime que c'est à peu près bien exposé ici, - j'ai réédité tout ça - et donc que ça mérite son chapitre propre, dans ce forum. C'est la version finale, réécrite. Merci de lire et d'y réfléchir.

l'O.S.
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


Citation :
D'autres pistes à proposer pour une école avec moins d'élèves en difficulté ?

Ne plus avoir peur de la discrimination, de l'homogénéïté, et ne pas passer d'un extrème dans l'autre non plus. Sans aucun chantier du bâtiment et ses belles factures, ni aucun "Moyens Supplémentaires", ça donne :

- Faire un 1er trimestre absolument mélé, mélangé, par classes d'âge. Sexe, classes sociales, redoublants, p'tits génies, tous ensembles, égalité de fait imposée.
Le prof (ou l'instit)(j'insiste sur "ou l'instit") se débrouille en peu comme aujourd'hui, avec ces 'citoyens apprenants' de d'l'école de la république genre, etc. Notons que discipline peut être 'jouée à', sérieusement, là aussi... Même si c'est dans ce cas du gross-mélange que c'est le plus contraignant, le plus artificiel... (le plus 'formateur' ?) Peu importe. Vazy les profs. Et les instits. Vous connaissez.

- Fin du trimestre, examens. (ou du 'trimestre' quoi, fin octobre j'imagine, commencé début septembre ou même fin août.)

- Le deuxième trimestre, long, s'exécute par classes de sexes séparés, et par niveaux assez grossièrement groupés, suite à l'examen. Un peu comme des classes classiques de l'ancien temps. (Au fait, sans grasse plaisanterie, on pourrait tout à fait aussi 'examiner' pour voir 'qui est fille ou garçon' en plus, c'est à dire faire un check-up medical complet systématique et généralisé, une super visite médicale, c'est l'occasion, seule dans l'année.)
Pour certains âges, classes de garçons, classes de filles, c'est l'efficacité de l'EdNat multipliée par 50 ...
Impossible ? On 'ne peut pas revenir en arrière' ?? On a bien rétabli les tramways.... Et comme vous le voyez, je ne reviens pas en arrière, je propose de l'inédit (sur l'année complète.)
Encore une fois, juste des tables et des chaises à déplacer, pas de Bouygues-contrats pour édifications plâtrées de 'la nouvelle école', ni même de 'plus de Moyens'. Juste accepter le plan de l'Omnivore. Redistribuer. Sélectionner... Juste changer de classe, pour les élèves. Pour les profs, passer de classes difficiles à des classes plus faciles, plus homogènes, et qui pensent à autres choses qu'aux nichons de Karima.
Ce 2ième trimestre se déroule déjà de façon très supérieure à la routine EdNat actuelle, pour la plus grande joie sociale de tous. Et l'édification des masses.

- Fin du 2ième trimestre, examens. (ils n'ont pas besoin d'être cruels, c'est juste la vie scolaire en mouvance, avec ses 'grands moments', dont les fréquentations futures des camarades de classes vont (un peu) dépendre, voilà tout.) (un peu 'de sport', le vrai avec du vrai suspens, de l'effort et de l'honneur aux réussites, la dureté d'un échec non renégociable, comme dans la vie, c'est tout...) Ce qui nous amène à mi-mars fin mars, pour un 'trimestre' commencé début novembre c'est un peu long, mais c'est très bien comme ça. L'essentiel de l'année environ, presqu'une moitié. Par classes grossièrement de niveau disais-je, scolaires (pas clubbeuses), et son gros exam à la fin. On est alors aux vacances de Pâques... Belles, avec de vrais copains.

- Le troisième trimestre, racourci sur la fin, se déroule maintenant en classes très fortement discriminées, par niveaux généraux, là aussi. Suite aux résultats de l'examen "d'avant les vacances", de Pâques, on a re-sélectionné, re-distribué les classes. On garde la séparation des sexes aussi. (Et aucun autre critère bien entendu, on n'est pas en Afrique.). Evidemment, comme lors du changement début novembre, quand on est élève on retrouve une partie de la classe avec qui on était avant, celle 'du même niveau que nous', qui ne nous était probablement pas étrangère déjà. Sélectionnées vraiment ces classes quoi, discriminées.
Les niveaux sont cette fois, très homogènes. Très. Comme jamais vu probablement. (la situation du trimestre précédent correspondant elle grosso modo à la classique école de papa, c.a.d de grand-papa pour certains ici.)
A tous âges, puisque tout ce que j'écris ici pourrait être - à moduler par spécialistes svp! - appliqué à l'école primaire comme au collège comme au lycée.
On a donc pour deux mois seulement des 'troisièmes trimestres' très 'performants', très 'spécialisés' à coup sûr, car doublement sélectionnés (fin du premier, puis (peut-être) à partir des classes ainsi constituées, fin du deuxième. Double tri.) A tous les âges, à tous les niveaux, ça peut donner des choses très bien, 'poussées'... en toutes directions mais toujours dans le sens d'une meilleure éducation (instruction). On est dans le cas de l'élitisme extrème ou presque, fut-il ébéniste, musicien, à tous niveaux, avril et mai.

- Fin mai, soit un 'examen pour rire' (examens différenciés évidemment, particuliers, jamais standards), soit, le rendu d'un 'chef d'oeuvre ultra-spécialisé'... C'est en fait une sorte de fin d'année, prématurée...

- Mois de juin, et peut-être début Juillet. Re-TOUS ENSEMBLE. Sorte de 'quatrième trimestre'... Par classes d'âge, (alors que les sélections des trimestres précédents avaient escamoté ce critière), les filles les garçons les cons les fins les riches les pauvres les gentils les méchants, les libres et les moins libres. Au menu, cours 'modernes' où ça échange grave l'esspression j'veux dire, 'tisse des liens sociaux' comme ils disent, eux les tenanciers de carnets de chèques 'de gouvernement' actuels..., travaux aux champs, et édification juvénile d'une OEUVRE COMMUNE, sorte de projet 'citoyens du mois de juin', un truc marrant du vivre ensemble constructif et formateur (dirigé, responsabilisé... discipliné, version fin d'année bien sûr...), édification d'une oeuvre que ça s'appelle normalement, en chrétienté.
Plus ou moins intellectuelle, plus ou moins manuelle voire sportive, voire semi-professionelle, avec les gros boeufs, les frèles spirituelles, les mal-parlants, les timides retournant dans leurs mutismes social, les sonores, les ébénistes et les architectes, les chefs, les rebelles, et Delphine et son con de voisin...


Voilà. "D'autres pistes à proposer pour une école avec moins d'élèves en difficulté.. " Zéro chantiers, pas une cloison d'abattue ou d'érigée, pas un parpaing tabula rasé, juste des élèves qui vont dans la classe B20 en octobre et puis dans la B23 en novembre, des tables et des chaises qu'on déplace éventuellemnt, si nécessaire, peut-être.

Ah, quelques fossiles à 'déplacer' aussi, dans les Clapiers de la Pyramide, peut-être. (même pas sûr!) Si vous avez besoin de battes pour ce faire, faites signe aux copains.

Juste, disais-je en intro : Ne plus avoir peur de la discrimination, de l'homogénéïté, et ne pas passer d'un extrème dans l'autre bêtement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Jeu 19 Juil 2007 - 0:27

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
C'est la version finale, réécrite.


Votre note: 7/20

Redoublement, ou réorientation vers une filière professionelle envisageable. Avez-vous déjà pensé devenir plombier ? Ca vous irait ?




Nan, je déconne. Je trouve ça très bien, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Jeu 19 Juil 2007 - 2:17

Citation :
vous déjà pensé devenir plombier ? Ca vous irait ?

L'adresse de votre femme. Et vos horaires de bureau svp.
J'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hilbert
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 279
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Jeu 19 Juil 2007 - 2:26

Sérieusement,j' ai énormément peur des directives de sarko. Sur les facultés.
Il me semble que peux de personnes voient le danger de libéraliser les faculté es affraid affraid affraid affraid

Exemple:cours de Phylo...basta celà ne rapporte pas aux patronats;cours de math pour les économistes!!!(déjà qu 'ils ne comprenent riens aux math. Sauf les appliquer triviale ment),etc...

C' est un véritable danger de la liberté individuelle

Bref,j' espère que si le décret de libéralisation des faculté es passe, que 68 ne soit que du pipi de chat

Car la profession de critique d' art,critique littéraire ne sera que du passé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Jeu 19 Juil 2007 - 12:32

Vraiment, je ne peux vous conseiller qu'un livre... "La fabrique du crétin, la mort programmée de l'école." de Jean-Paul Brighelli. Je n'ai rien à dire de plus que ce qui est écrit dans ce livre...

Pourquoi ne pas nous livrer en quelques mots ce que vous en avez retenu ? Si vous voulez vraiment inviter à le lire, ce serait plus judicieux de cette manière. [Moderator]
Revenir en haut Aller en bas
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Jeu 19 Juil 2007 - 13:13

La proposition libérale.


Sachant qu'un élève en France coûte environ 7000 euros par an (locaux, profs, administration), que pensez-vous de la proposition suivante:

Abolition de l'école publique, dont le niveau est de plus en plus nul.

Des écoles privées se constituent, et c'est la loi du marché. Chaque élève en France dispose de la somme de 7000 euros pour financer ses études, et il choisit l'école qu'il veut. Cette somme est allouée par l'état, et ne peut servir à autre chose qu'à financer des études.

Ca n'exclue pas forcément un conventionnement avec l'état, au sens où seules les écoles qui délivreront un programme conforme à celui décidé au ministère pourront prétendre recevoir les euros alloués aux élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Ven 20 Juil 2007 - 5:54

Kane92 a écrit:
Je n'ai rien à dire de plus que ce qui est écris dans ce livre...
Ma proposition est-elle inscrite dedans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritoyenne
Le niveau à son plus haut, t'entends ?!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 798
Age : 35
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Ven 20 Juil 2007 - 5:58

Citation :
Cette somme est allouée par l'état, et ne peut servir à autre chose qu'à financer des études.

Et comment tu mets ça en place ?

Citation :
Abolition de l'école publique, dont le niveau est de plus en plus nul.

Des écoles privées se constituent, et c'est la loi du marché. Chaque élève en France dispose de la somme de 7000 euros pour financer ses études, et il choisit l'école qu'il veut. Cette somme est allouée par l'état, et ne peut servir à autre chose qu'à financer des études.

Qu'est-ce qu'une école privée dont le cout d'entrée et d'étude est subventionné par l'état, sinon une école publique, au juste ?

Quelle différence entre une école privée dans laquelle tu entres gratuitement, étant sponsorisé par l'état, et une école publique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Ven 20 Juil 2007 - 6:29

laurent666 a écrit:
...seules les écoles qui délivreront un programme conforme à celui décidé au ministère pourront prétendre recevoir les euros alloués aux élèves.
Oh là !
Pas de ça dans nos écoles!

Ce qu'il faut pour ce problème c'est que l'état impose ses examens, annuels. Il impose ainsi sa norme, qui est nationale, et unique à l'échelle nationale. Seule contrainte, elle se suffit bien assez, en soi.
Ne surtout pas laisser les lapins roux fouillasser et, pire !, décider dans les écoles que nous pourrons créer.
J'admet qu'une inspection systématique, purement consultative, soit menée annuellemnt. Sorte de 'que choisir' ou de défense du consommateur, sans aucun classement. Juste de l'information. A la rigueur. Mais en fait, seul l'examen d'état, standard et commun à tous en fin d'année, 'contraint'. Voila mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Sam 21 Juil 2007 - 16:55

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
laurent666 a écrit:
...seules les écoles qui délivreront un programme conforme à celui décidé au ministère pourront prétendre recevoir les euros alloués aux élèves.
Oh là !
Pas de ça dans nos écoles!

Ce qu'il faut pour ce problème c'est que l'état impose ses examens, annuels. Il impose ainsi sa norme, qui est nationale, et unique à l'échelle nationale. Seule contrainte, elle se suffit bien assez, en soi.
Ne surtout pas laisser les lapins roux fouillasser et, pire !, décider dans les écoles que nous pourrons créer.
J'admet qu'une inspection systématique, purement consultative, soit menée annuellemnt. Sorte de 'que choisir' ou de défense du consommateur, sans aucun classement. Juste de l'information. A la rigueur. Mais en fait, seul l'examen d'état, standard et commun à tous en fin d'année, 'contraint'. Voila mon avis.

D'accord.

Et sur le coeur de la proposition libérale, qu'est ce que tu (et les autres ...) en penses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
succube
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Sam 21 Juil 2007 - 17:53

laurent666 a écrit:
La proposition libérale.


Sachant qu'un élève en France coûte environ 7000 euros par an (locaux, profs, administration), que pensez-vous de la proposition suivante:

Abolition de l'école publique, dont le niveau est de plus en plus nul.

Je ne suis évidemment pas d'accord avec l'idée de tuer l'Ecole de Jules Ferry, l'Ecole de la République, laïque, obligatoire, gratuite.



Citation :
Des écoles privées se constituent, et c'est la loi du marché. Chaque élève en France dispose de la somme de 7000 euros pour financer ses études, et il choisit l'école qu'il veut. Cette somme est allouée par l'état, et ne peut servir à autre chose qu'à financer des études.
Si les gens peuvent choisir leurs écoles, ça sera les riches avec les riches, les pauvres avec les pauvres, les noirs avec les noirs, les de souche avec les desouche, bonjour l'angoisse tes écoles !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Sam 21 Juil 2007 - 18:20

succube a écrit:
laurent666 a écrit:
La proposition libérale.


Sachant qu'un élève en France coûte environ 7000 euros par an (locaux, profs, administration), que pensez-vous de la proposition suivante:

Abolition de l'école publique, dont le niveau est de plus en plus nul.

Je ne suis évidemment pas d'accord avec l'idée de tuer l'Ecole de Jules Ferry, l'Ecole de la République, laïque, obligatoire, gratuite.

Si tu réfléchis bien, la proposition libérale ne remet pas en cause ces questions, puisque l'état financera les études de tout le monde, et peut très bien obliger l'élève a dépenser son budget éducation (l'argent sera versé directement aux organismes de formations). Ca reste donc gratuit et obligatoire. Concernant la laïcité. La laïcité, ce n'est pas l'athéisme. C'est la possibilité de chacun d'avoir ses croyances. La proposition libérale est donc plus laïque que la situation actuelle, puisque elle permettra à ceux qui le veulent d'aller dans des écoles respectant et enseignant leurs croyances. (Plus de débat sur le voile, ou sur les croix catholiques).


Citation :

Citation :
Des écoles privées se constituent, et c'est la loi du marché. Chaque élève en France dispose de la somme de 7000 euros pour financer ses études, et il choisit l'école qu'il veut. Cette somme est allouée par l'état, et ne peut servir à autre chose qu'à financer des études.
Si les gens peuvent choisir leurs écoles, ça sera les riches avec les riches, les pauvres avec les pauvres, les noirs avec les noirs, les de souche avec les desouche, bonjour l'angoisse tes écoles !!!

Sachant que tout le monde (riche, pauvre, noir, blanc) aura le même financement, je ne vois pas trop bien pourquoi ca sera "les pauvres avec les pauvres". C'est beaucoup, 7000 euros, ca permet de recevoir une éducation de qualité, normalement. Si par contre des familles très riches ne veulent pas mettre leurs enfants dans des écoles à 7000, elles les mettront dans des écoles à 15000 euros qu'elles financeront eux-mêmes. Mais ça, C'EST DEJA LE CAS ACTUELLEMENT, avec certaines écoles privées très chères.

Quant au cas "racial", c'est interdit par la loi. Tu n'as pas le droit de refuser de vendre un truc à quelqu'un en fonction de sa couleur de peau. Evidemment que toutes les écoles devront répondre à cette obligation légale actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
succube
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Sam 21 Juil 2007 - 19:27

laurent666 a écrit:
[
Si tu réfléchis bien, la proposition libérale ne remet pas en cause ces questions, puisque l'état financera les études de tout le monde, et peut très bien obliger l'élève a dépenser son budget éducation (l'argent sera versé directement aux organismes de formations). Ca reste donc gratuit et obligatoire. Concernant la laïcité. La laïcité, ce n'est pas l'athéisme. C'est la possibilité de chacun d'avoir ses croyances. La proposition libérale est donc plus laïque que la situation actuelle, puisque elle permettra à ceux qui le veulent d'aller dans des écoles respectant et enseignant leurs croyances. (Plus de débat sur le voile, ou sur les croix catholiques).

La laïcité implique un enseignement étatique d'où la formation religieuse (dans le sens enseignement de la foi) est absente. Pour autant, l'enseignement des religions n'est pas incompatible avec la laïcité, tant qu'il ne s'agit que de décrire des « us et coutumes », et si l'on présente chaque religion d'un point de vue extérieur (objectif) à celle-ci, par exemple dans le cadre d'un cours d'histoire-géographie. (vu sur wikipedia)

Tes écoles privées seront toutes laïques ? Où y aura t-il des écoles catho, coraniques, protestantes, juives, orthodoxes, bouddhistes etc...?
ses écoles privées seront mixtes ? Ou alors pourra-t-on choisir des écoles filles/garçons séparées ?
Parce que dans le cas d'écoles religieuses, avec ta proposition d'allouer à chaque élève 7000 euros (c'est généreux !!), les gens de religions différentes se mélangeront de moins en moins... Ce n'est pas très bon je trouve pour le "vivre ensemble".
On peut imaginer la grosse dérive après les écoles religieuses, les lycées homo (je m'éloigne du sujet et je délire un peu !!! mais bon pas tant que ça quand même !!)
http://www.communautarisme.net/Un-premier-lycee-homosexuel-ouvre-ses-portes-a-New-York_a18.html
Je suis désolée Laurent666, je persiste à croire que la solution est dans la réforme de l'école publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Sam 21 Juil 2007 - 20:06

succube a écrit:

Tes écoles privées seront toutes laïques ?

Certaines oui, d'autres non, selon la loi de l'offre et de la demande.

succube a écrit:

Où y aura t-il des écoles catho, coraniques, protestantes, juives, orthodoxes, bouddhistes etc...?

Oui, comme aujourd'hui d'ailleurs. Il y a déjà des écoles cathos, musulmanes, juives en france. Tu ne le savais pas ?

succube a écrit:

ses écoles privées seront mixtes ? Ou alors pourra-t-on choisir des écoles filles/garçons séparées ?

Loi de l'offre et de la demande. Si suffisamment de famillles veulent des écoles non mixtes, il peut très bien se créér des écoles de ce type.

succube a écrit:

Parce que dans le cas d'écoles religieuses, avec ta proposition d'allouer à chaque élève 7000 euros (c'est généreux !!),

C'est déjà le prix que l'état paye actuellement, il me semble.

succube a écrit:

les gens de religions différentes se mélangeront de moins en moins... Ce n'est pas très bon je trouve pour le "vivre ensemble".
On peut imaginer la grosse dérive après les écoles religieuses, les lycées homo (je m'éloigne du sujet et je délire un peu !!! mais bon pas tant que ça quand même !!)
http://www.communautarisme.net/Un-premier-lycee-homosexuel-ouvre-ses-portes-a-New-York_a18.html

C'est exact. C'est ça le libéralisme : La liberté de l'individu de choisir. Si des étudiants homos veulent aller dans des universités où ils peuvent rencontrer l'âme soeur, pourquoi leur interdire ? Te rends-tu compte de la difficulté de rencontrer un conjoint, lorsque on est lesbienne ou pd ? Cela dit, cela sera sans doute interdit, car la loi oblige à ne pas faire de discrimination selon l'orientation sexuelle.

Pour finir, il ne faut pas dramatiser: il est probable que la grande majorité des écoles privées qui se crééront seront aconfessionnelles et mixtes, comme aujourd'hui. Peu de gens en France veulent envoyer leurs enfants dans des écoles religieuses, ou non-mixtes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
succube
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Dim 22 Juil 2007 - 9:36

laurent666 a écrit:

La proposition libérale est donc plus laïque que la situation actuelle, puisque elle permettra à ceux qui le veulent d'aller dans des écoles respectant et enseignant leurs croyances. (Plus de débat sur le voile, ou sur les croix catholiques).

Préférence communautaire....
Il y a eu un débat sur les croix catholiques ? J'étais pas au courant ?

Laurent666 a écrit:

Oui, comme aujourd'hui d'ailleurs. Il y a déjà des écoles cathos, musulmanes, juives en france. Tu ne le savais pas ?

Oui mais ses écoles privées sont PAYANTES, ce qui est donc très différent.

Laurent666 a écrit:

C'est beaucoup, 7000 euros, ca permet de recevoir une éducation de qualité, normalement. C'est déjà le prix que l'état paye actuellement, il me semble.

7000 euros c'est beaucoup, on est d'accord, et si c'est le prix que l'état paye actuellement, c'est donc bien sur le fond qu'il faut agir (remanier les programmes etc...)

Laurent666 a écrit:

C'est exact. C'est ça le libéralisme : La liberté de l'individu de choisir. Si des étudiants homos veulent aller dans des universités où ils peuvent rencontrer l'âme soeur, pourquoi leur interdire ? Te rends-tu compte de la difficulté de rencontrer un conjoint, lorsque on est lesbienne ou pd ? Cela dit, cela sera sans doute interdit, car la loi oblige à ne pas faire de discrimination selon l'orientation sexuelle. Pour finir, il ne faut pas dramatiser: il est probable que la grande majorité des écoles privées qui se crééront seront aconfessionnelles et mixtes, comme aujourd'hui. Peu de gens en France veulent envoyer leurs enfants dans des écoles religieuses, ou non-mixtes...

Le coup du lycée homo c'était plus pour faire sourire qu'autre chose.
Plus sérieusement et sans dramatiser, il n'y a pas que des écoles religieuses qui se développeront de plus en plus, (parce que ça sera selon la loi de l'offre et la demande),mais aussi les écoles diwan, (qui existent déjà je suis au courant),etc....Enfin, bon, rien de très réjouissant en somme....

Pourquoi vouloir supprimer l'école publique au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franck
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital


Masculin
Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Dim 22 Juil 2007 - 12:30

Sur l'école aujourd'hui :
http://www.lechocdumois.fr/choc13.htm

Une nouvelle façon d'enseigner la grammaire grace au rap :
https://www.dailymotion.com/video/x1nt86_nouvelle-france-nouveaux-enseigneme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Dim 22 Juil 2007 - 15:03

succube a écrit:
laurent666 a écrit:

La proposition libérale est donc plus laïque que la situation actuelle, puisque elle permettra à ceux qui le veulent d'aller dans des écoles respectant et enseignant leurs croyances. (Plus de débat sur le voile, ou sur les croix catholiques).

Préférence communautaire....
Il y a eu un débat sur les croix catholiques ? J'étais pas au courant ?

Tu n'as plus le droit de porter une croix catholique "ostentatoire". Trop grosse, quoi.

Ce que tu appelles "préférence communautaire", les libéraux appellent ça "liberté". Laisser les gens libres d'aller dans des écoles où ils peuvent porter une croix, ou etre un voile, ou un string, ou rien du tout, selon leur choix.

succube a écrit:

Laurent666 a écrit:

Oui, comme aujourd'hui d'ailleurs. Il y a déjà des écoles cathos, musulmanes, juives en france. Tu ne le savais pas ?
Oui mais ses écoles privées sont PAYANTES, ce qui est donc très différent.

Les écoles actuelles conventionnées ne sont pas chères. Leurs profs sont payés par l'état. Le prof de l'école catho, ou de l'école juive, ou de l'école musulmane est payé par l'état. Ca n'est donc pas très différent, c'est surtout très très curieux.

Citation :

Le coup du lycée homo c'était plus pour faire sourire qu'autre chose.
Plus sérieusement et sans dramatiser, il n'y a pas que des écoles religieuses qui se développeront de plus en plus, (parce que ça sera selon la loi de l'offre et la demande),mais aussi les écoles diwan, (qui existent déjà je suis au courant),etc....Enfin, bon, rien de très réjouissant en somme....

Bin pourquoi ça n'est pas réjouissant ? Qu'est ce que tu as contre les bretons qui veulent apprendre le breton ? Liberté ! Des régions fortes pour une nation forte, et tout ça.

Citation :

Pourquoi vouloir supprimer l'école publique au fait ?

Parce que son niveau diminue, parce que le programme qu'elle enseigne est discutable, parce qu'il y a de la violence dans les cours de récré, parce que les profs sont parfois absents et ne peuvent pas être virés même si ils ne sont pas bons, parce on a pas le droit d'y porter le voile quand on est musulmane, etc ...

Si d'autres veulent commenter (L'Omnivore Sobriquet ? non ?), bienvenus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Dim 22 Juil 2007 - 15:19

Je pense que le coeur de la proposition libérale, le chèque scolaire en somme, est bon. Mais il faut maintenir l'effort de la construction publique centrale, nationale. C'est à dire que l'école publique doit être maintenue, et non détruite. C'est un peu comme EDF; vous pouvez vous abonner à Matsushita Powerage Cécool si ça vous chante, mais l'état français garde un appareil de production d'énergie, pour son pays, par l'impôt s'il le faut. Enfin l'état de façon 'régalienne' impose que l'enseignement soit acceptable, qu'il y ait vraiment instruction, et non dé-éducation. 'Lire écrire compter' tout ça... Pour ce faire, un examen obligatoire annuel devrait suffire.

Donc je répète : volonté de bâtir et de maintenir une école publique d'état, avec ses principes français (catholiques, royaux, ,locaux, républicains etc.), payée par (l'impôt biensûr) le même chèque scolaire qui vous permet de vous inscrire librement à toute autre école libre-privée comme bon vous semble, alter-pédagogique ou discriminante ou non comme ça l'amuse elle.
Le phénomène d'agglomération par groupes 'trop semblables' (classes sociales, idéologiques, religieuses voire 'vestimentaires') n'est, d'une part, pas une catastrophe en soi (surtout si on fait en sorte que le mélange social ne soit pas inconnu - voir ma proposition en ce début de fil), et de l'autre n'est pas automatique ni (surtout) si automatiquement marqué que ça. Ici encore, tradition française, naturelle, esprit français : on est naturellement et toujours (encore!) assez universalistes-mélangeurs : nous Français n'avons pas une mentalité de Japonais au Brésil... J'veux dire, même avec choix super large, une offre super fournie, et une liberté bien absolue; j'imagine quand même très bien des 'bourges' français laisser les gamins aller dans une école 'à la française' où il y a pleins de 'prolos', sans pousser des hauts cris. L'essentiel étant ce simple soucis de 'bon niveau, quoi', qui nous est si commun. (et pas si désinvolte...) De même , le prolo français ne va pas chercher la barre à mine si ses gamins font du piano avec leurs copains chez mademoiselle Lechat.


Donc disais-je, à propos de 'proposition libérale' :
- Chèque scolaire. Mettez vos enfants où ça vous chante avec.
- Ecole publique d'état, garantie par l'état, forte, présente. Au prix exact du chèque scolaire. Si 'la concurrence' est incapable de se mettre au niveau tant pis pour elle. (Mais comme il s'agit d'une école nationale d'état, c'est toujours facile de trouver à concurrencer d'une manière ou d'une autre. -phénomène du 'petit mais malin face au gros mais con'. Simple shéma...-
- Liberté absolue pour toutes les écoles. Font c'quelles veulent. Pas de 'contrat' (ni de 'pacte'.) Le minimum étatique quoi : issues de secours, matériaux ininflammables et non toxiques, absence de tortures, toiture étanche et chauffage l'hiver. Enfait, pour moi, l'état devrait faire qd mme une visite systématique annuelle simplement consultative, avec ses conclusions rendues publiques et c'est tout. Guide michelin, genre. Public.
- Un examen d'état national obligatoire pour tous. Pas de 'conditions' sur les écoles 'aux résultats moins bons', pas de rétortions, rien. Simplement cet examen qui est obligatoire et qui est le seul national. Si ça vous chante de le mépriser et de ne vous intéresser qu'aux examens du réseaux salafiste, libre à vous, mais ne venir pas pleurez si les diplômes abkâr de vos enfants, pour l'employeur boucher potentiel, "c'est d'l'hébreux". La vertu de l'échelle nationale seule. Imposée contre vents et marrées ('la mode', est contraire en ce moment...) : C'est suffisant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Dim 22 Juil 2007 - 15:46

[ ad. 14h40 : ce qu'il faut interdire, pour 'garantir le niveau', c'est simplement les écoles qui proposeraient leurs services pour 'moins cher' que le chèque scolaire. Celui-ci étant évidemment non-convertible (tient ? la bonne idée (de l'Omnivore?) qui émerge ici aussi!), cela revient précisemment à : interdire toute école au rabais qui proposerait un remboursement partiel du chèque scolaire contre l'insciption de votre enfant... à part ça, je ne vois aucune contrainte... Un standard proclamé eventuellement, à la rigueur, référent pédagogique national... (on rejoint ici mon idée de 'néo-royauté', avec son 'ordre référent, consultatif pour tous' qui librement dit ce qu'il préfère, selon une tradition très précise: l'église...) Puisque l'état maintient son école propre selon ses propres critères - disponibilité sociale et géographique; qualité d'enseignement etc.-]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
succube
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Lun 23 Juil 2007 - 11:37

laurent666 a écrit:

Tu n'as plus le droit de porter une croix catholique "ostentatoire". Trop grosse, quoi.
Il faut être honnête quand même. La grosse croix catholique n'a jamais été une revendication chrétienne.

laurent666 a écrit:
Ce que tu appelles "préférence communautaire", les libéraux appellent ça "liberté". Laisser les gens libres d'aller dans des écoles où ils peuvent porter une croix, ou etre un voile, ou un string, ou rien du tout, selon leur choix.

Je ne sais pas où tu as vu qu'il était interdit de porter une croix, une main de Fatima ou une étoile de David dans les établissements publics.
Pour ma part, je trouve qu'il est normal que les jeunes filles musulmanes enlèvent leurs voiles à l'école, (elle peuvent choisir d'aller en écoles privées musulmanes si elles veulent continuer à le porter), comme je trouverais normal qu'il n'y ait pas de tenues indécentes (jeunes filles, plutôt pétasses quand même, avec pantalon taille basse et string bien voyant). En gros, l'école, c'est un peu comme quand tu rentres dans un lieu sacré, tu as une tenue correcte. Tenue correcte exigée. L'école publique tu l'aimes ou tu la quittes. Very Happy (cela dit, c'est vrai qu'elle est obligatoire jusqu'à 16 ans)


laurent666 a écrit:

Les écoles actuelles conventionnées ne sont pas chères. Leurs profs sont payés par l'état. Le prof de l'école catho, ou de l'école juive, ou de l'école musulmane est payé par l'état. Ca n'est donc pas très différent, c'est surtout très très curieux.

Pas chères ? Ca dépend pour qui.....Je n'ai pas l'impression que tu ais vraiment le sens des réalités !!! Quand tu as 3 enfants (voire plus) à scolariser en même temps et que ton salaire n'est pas mirobolant, calcule et tu verras....

succube a écrit:

Pourquoi vouloir supprimer l'école publique au fait ?
laurent666 a écrit:
Parce que son niveau diminue, parce que le programme qu'elle enseigne est discutable, parce qu'il y a de la violence dans les cours de récré, parce que les profs sont parfois absents et ne peuvent pas être virés même si ils ne sont pas bons, parce on a pas le droit d'y porter le voile quand on est musulmane, etc ...

Comme je te le disais dans un post un peu plus haut, c'est sur le fond qu'il faut agir : les programmes, la formation des instituteurs dans les IUFM....
Tu comptes faire comment pour pallier aux problèmes de la violence dans tes écoles privées ?


laurent666 a écrit:
Si d'autres veulent commenter (L'Omnivore Sobriquet ? non ?), bienvenus !

Bref, je suis désolée si je t'ai saoulé clown Je vois que tu demandes du renfort.
Tu vois, je vais être sympa. J'admets que tu as raison sur toute la ligne et que ta solution est la bonne. Sur le fond, tu proposes quoi ? (programmes, violences, le principal quoi !!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Lun 23 Juil 2007 - 12:43

succube a écrit:
L'école publique tu l'aimes ou tu la quittes. Very Happy (cela dit, c'est vrai qu'elle est obligatoire jusqu'à 16 ans)

Et quand tu es musulmane et pauvre, tu fais comment, vu que ...

succube a écrit:

Pas chères ? Ca dépend pour qui....

... tu sembles suggérer que l'école privée est chère !

Et la croix catho, ça n'a jamais été une "revendication" parce qu'elle a toujours été autorisée. (Sauf depuis la loi liberticide contre les signes religieux, maintenant seules les petites croix seront admises. Bref.)

Quand à savoir si l'école privée confessionnelle actuelle est chère ou pas, ce qu'on peut dire en tout cas, c'est qu'elle est BEAUCOUP MOINS CHERE que ce qu'elle devrait être, vu que les profs sont payés par l'état. La cotisation demandée aux parents ne sert que pour les frais de fonctionnement.

succube a écrit:

Tu comptes faire comment pour pallier aux problèmes de la violence dans tes écoles privées ?

Je ne sais pas, on peut imaginer plein de choses qui sont aujourd'hui impossible à cause de la bien-pensance qui règne à l'Education Nationale.

Par exemple : Punir les élèves qui se battent par 10 heures de colles le dimanche, autoriser les baffes contre les élèves violents, etc ...

Le miracle du libéralisme, c'est que chaque école pourra expérimenter des méthodes pédagogiques nouvelles. Il y en aura bien quelques unes qui trouveront des solutions créatives.

laurent666 a écrit:

Tu vois, je vais être sympa. J'admets que tu as raison sur toute la ligne et que ta solution est la bonne. Sur le fond, tu proposes quoi ? (programmes, violences, le principal quoi !!)

La main invisible du marché y pourvoira. Smile (Pour le programme, c'est à l'Etat de définir un socle évident: du genre, lire, écrire, compter, comme le disait l'Omnivore Sobriquet.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Lun 23 Juil 2007 - 17:05

Généralement d'accord avec toi laurent ;

Le problème est que dans la fonction école élémentaire, le fait de la culture est secondaire, généralement basé sur l'éveil.

Dans la première teneur basique sur le CP-CE1, tu dois savoir lire compter et écrire, et on s'apercoit qu'en sixième ces 3 principes ne sont pas respectées, et après on va vous parler en aval d'un taux de réussite aux bacs de plus de 80% scratch

Quant aux signes ostentatoires, celà me fait bien marrer, comme tjrs la forme, le déguisement avant le fond du problème, il y a 30 ans, il y avait moins de voile, elle font celà non pour des raisons religieuses, mais par gout de la provoqu', quant la fatima des années 70, était fringuées en jeans, peut être font elles çà pour contraster avec la lolitas "pétasses-profiter", de plus en plus jeunes, ah ch's'rait les parents, une bonne tarte dans la gueule, avec pour éducation ( mon autorité, les devoirs, l'école ) parce que ce que l'on propose comme avenir à la lolita, c'est au mieux un métier d'hotesse-accueil ou serveuse dans une boite de nuit tournant en voix on sur un beat à la con, et en voix on, tournant des bites dans les chiottes.

Que cette génération m'exaspère !!!!!

Mouais, ce pays se barre en couille grave,
Revenir en haut Aller en bas
succube
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Mar 24 Juil 2007 - 15:59

laurent666 a écrit:

Et quand tu es musulmane et pauvre, tu fais comment, vu que ...
... tu sembles suggérer que l'école privée est chère !

Tu fais comme quand tu es...catholique et pauvre. Comme tous les français pauvres.

laurent666 a écrit:
Et la croix catho, ça n'a jamais été une "revendication" parce qu'elle a toujours été autorisée. (Sauf depuis la loi liberticide contre les signes religieux, maintenant seules les petites croix seront admises. Bref.)
Sur ce point je suis partiellement d'accord. Il n'y avait vraiment pas besoin de légiférer. Cela étant, je le répète, devrait être interdit à l'entrée des écoles publiques : tenues incorrectes etc... (ce que j'ai dit plus haut dans mon post précédent).
De plus cette loi a été faite en fonction du voile islamique et non en fonction des grosses croix catho comme tu essayes de nous le faire croire.

laurent666 a écrit:
Je ne sais pas, on peut imaginer plein de choses qui sont aujourd'hui impossible à cause de la bien-pensance qui règne à l'Education Nationale.
100% d'accord.

laurent666 a écrit:
Par exemple:
Punir les élèves qui se battent par 10 heures de colles le dimanche, autoriser les baffes contre les élèves violents, etc ...
Tu as interet à bien armer tes profs, à leur faire faire des sports de combat etc....

laurent666 a écrit:
Le miracle du libéralisme, c'est que chaque école pourra expérimenter des méthodes pédagogiques nouvelles. Il y en aura bien quelques unes qui trouveront des solutions créatives.
ne t'inquiètes pas, Sarkozy a déjà pensé à tout !!!
http://www.sauv.net/sarkosy.php


Ravachol

Ravachol a écrit:
Quant aux signes ostentatoires, celà me fait bien marrer, comme tjrs la forme, le déguisement avant le fond du problème, il y a 30 ans, il y avait moins de voile, elle font celà non pour des raisons religieuses, mais par gout de la provoqu', quant la fatima des années 70, était fringuées en jeans, peut être font elles çà pour contraster avec la lolitas "pétasses-profiter".....

Que des parents laissent aller leurs gamines à l'école habillées en putes, (ce que toi tu appelles pudiquement "Lolita"), c'est bien le fond du problème. Problème éducatif au sein de la cellule familiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Ven 25 Jan 2008 - 17:27

Pour ce qui est de la libéralisation de l'enseignement, tendance libéralisme 'de gouvernement' bien sûr ! , et oui succube!, Président Sarko a pensé à tout... :

La commission Attila, bien sûr !
Elle-même !
"Mon horloge brassière ? mais c'est une Boloré&Sarkozy hmpf grand fou!"

La commission Attila "condamne l’école catholique en ce qu’elle peut avoir de catholique, interdit les écoles hors contrat et l’école à la maison." (YDaoudal)

Quel vent de liberté ! Et vous allez voir que l'EN va applaudir ! Laïcité grand frère ! "Le chèque scolaire ? mais bien sûr camarade, c'est garanti Attali. Euh enfin Attila..., enfin euh... c'est garanti 'progrès vers les processus' quoi. Tout va bien. Manif puis accord."
Nous pendant ce temps, on passe au hachoir.

Mais d'abord, les faits.

Il FAUT lire le court exposé de Daoudal de mercredi : ////////////////////////


Le chèque scolaire dans le rapport Attali


Dans le fatras des 316 « décisions » que comporte le rapport Attali (puisque ce sont des « décisions » et non des propositions…) on relève celle qui vise à « permettre aux parents de choisir librement le lieu de scolarisation de leurs enfants ». La plupart des commentateurs s’en tiennent au premier paragraphe, qui concerne un « libre choix total de l’établissement par les parents et les élèves », c’est-à-dire la suppression de la carte scolaire. « Dans un premier temps », précise le rapport. Qu’est-ce à dire ?

C’est que le rapport va beaucoup plus loin, car il s’agit ensuite d’attribuer à l’enfant des « droits à l’école » : « ce dispositif permettra d’établir une véritable liberté de choix, pour que chacun puisse bénéficier dans son voisinage d’écoles publiques ou privées conventionnées. En pratique, l’Etat affectera aux parents une somme d’argent par élève. Chaque parent pourra l’utiliser dans un établissement public ou privé de son choix ».

On retrouve ici une vieille revendication de la droite nationale, inscrite dans le programme du Front national.
Alléluia, est-on tenté de s’écrier. Voici le « chèque scolaire » : pour le coup une véritable révolution.

Mais attention. Il s’agit de permettre aux parents de choisir une école publique ou une école privée conventionnée. Et le rapport précise : « Le conventionnement des écoles privées devra être très strict sur la nature des enseignements et le respect des valeurs de la République. »

Et là on comprend que brusquement il n’y a plus de choix. L’école privée devra avoir le même enseignement que l’école publique, les mêmes méthodes, et respecter scrupuleusement les valeurs de la République, qui sont notamment la laïcité (eh oui), la non-discrimination universelle, la promotion de l’homosexualité et de l’avortement, etc.

Et là, le chèque scolaire, le « droit à l’école », comme dit le rapport, devient une inexorable contrainte. On vous donne de l’argent pour scolariser votre enfant, vous êtes obligé de le dépenser dans une école publique ou une école privée identique à l’école publique.
Si cette mesure est appliquée, elle ne pourra que s’accompagner d’une interdiction de l’école à la maison, de la fin des écoles hors contrat, et de la fin de toute école catholique pour ce qu’elle aurait de catholique.
Les parents ne pourront même plus « payer deux fois », comme ils le font aujourd’hui, en finançant l’école publique par leurs impôts et l’école de leurs enfants par leurs deniers : ils auront une somme qu’ils devront apporter à une école « conventionnée », et leur enfant sera évidemment obligé de fréquenter cette école.

La liberté qu’apporte la suppression de la carte scolaire est assortie d’une contrainte sans précédent depuis un siècle, et d’une persécution des enfants et des parents non conformes. On en revient à Jules Ferry, Emile Combes et René Viviani.
///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


in cheque-scolaire-dans-le-rapport-attali



Puis, éventuellement, ce délicieux développement du jour : ///////////////

Oui, Attali a programmé la fin de toute liberté scolaire



J’ai été stupéfait de voir que personne ne relevait (voir ma note de mercredi) que la « décision 6 » du rapport Attali condamnait l’école catholique en ce qu’elle peut avoir de catholique, interdisait les écoles hors contrat et l’école à la maison. Comme il y a dans la blogosphère catholique des gens beaucoup plus attentifs que moi, et beaucoup plus « sensibles » que moi, à ces questions-là, j'en suis venu à me demander si je n’avais pas commis une erreur d’interprétation. Mais je ne voyais pas où.

Or voici que Jeanne Smits confirme mon interprétation, dans Présent de ce jour. Elle remarque elle aussi que cette « véritable bombe » est passée inaperçue, et surtout elle était à la présentation du rapport. La confirmation de mon interprétation est donc confirmée par l’auteur du rapport lui-même :

« Véritable bombe passée inaperçue, le rapport Attali propose l’instauration de « droits à l’école » – en clair : le bon scolaire ou le chèque éducation – (décision 6), expérimentale dans un premier temps (décision 153). La gueule enfarinée, j’ai posé la question qui fâche : « Où commencera l’expérimentation, et les parents qui choisissent les écoles hors contrat pourront-ils en bénéficier ? » Le visage d’Attali se ferme, sa voix devient blanche : On commencera dans les banlieues défavorisées. (…) Quant aux écoles hors contrat, certainement pas. Seules sont concernées les écoles privées sous contrat, qui respectent strictement les programmes officiels, et, surtout (pause…) la laïcité ! » C’est le comble de la tromperie : par le biais du chèque scolaire, c’est un verrouillage complet de l’enseignement qui se mettra en place, le peu de liberté étant d’abord réservé aux banlieues… ethniques. »

Lundi dernier, lors de l'audience accordée aux membres de l'assemblée plénière de la Congrégation pour l'éducation catholique, le pape Benoît XVI a rappelé :

« Depuis toujours, le secteur de l'éducation est particulièrement cher à l'Eglise, appelée à faire sienne la sollicitude du Christ. La Tradition a vu dans l'enseignement - et plus généralement dans l'éducation - une manifestation concrète de la miséricorde spirituelle, qui est une des premières œuvres d'amour que l'Eglise a la mission d'offrir à l'humanité ».

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

in Attali-a-programme-la-fin-de-toute-liberte-scolaire

Voilà. Notez bien que ma proposition perso pour l'école, exposée en premier poste de ce fil, n'appelle en rien une école religieuse, ni à la maison. Mais l'actualité m'entrave scrogneugneu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Demada
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 671
Age : 37
Localisation : VoxNR Nancy
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   Ven 25 Jan 2008 - 22:07

Pour les URL kilométriques, si vous pouviez les inclure dans le texte façon: [ url=http://xxxx ] xxx [/url]. Parce que ça rallonge les fenètres et pourrit la lecture (déjà que certaines proses sont obscures).

Sur le fond, je serais partisan de changer par touche plutôt que de tout boulverser... Parce que les révolutions, en période de paix civile, elle reste dans les cartons...

Primo: revaloriser le manuel... Ne pas systématiquement y envoyer les cancres et les sauvages, faire la promotion de ces filières. C'est noble de travailler la matière, en plus ça peut rapporter...

Si on admet ce simple fait, ça changera énormément de chose dans le pays. Pour les obsédés de la question migratoire: plus de français dans le BTP et la restauration, ça veut dire moins d'appels aux immigrés... Pensez-y...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.voxnr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une école nationale, choisie par nous.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une école nationale, choisie par nous.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recrutement école nationale supérieure de Biotechnologie de Constantine ENSB
» Maitres assistants classe "B" Ecole nationale de conservation et de restauration des biens culturels
» ECOLE NATIONALE DES PILOTES DE LIGNE
» ENSA Fes
» Ordonnateurs dormez tranquille !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA-
Sauter vers: