LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ière université d'été ER 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Mer 12 Sep 2007 - 14:51

Thomas Demada a écrit:
Robespierre et son être suprême voir la Théo-philantropie devaient donner une âme à la Révolution

Oui c'est un tout autre débat, mais c'est justement pile poil d'actualité chez 'le conservateur'. Du coq à l'âne donc, mais lisez c'est court, illustré et trézinstructiff...
http://leconservateur.bafweb.com/index.php?2007/09/10/943-la-tolerance-dans-l-histoire-de-france-les-theophilanthropes-a-soissons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Mer 12 Sep 2007 - 15:07

ajax a écrit:
MAGGLE a écrit:
@ Ajax : la République n'a-t'elle pas elle aussi généré sa propre bigoterie de substitution ?

Oui mais celle là ne fait pas référence à l'incréation et c'est un vrai progrès.

Mais la bigoterie républicaine n'est-elle pas justement cette tendance qui consiste à considérer schizophréniquement le République comme un incréé ? Ne serait-elle pas à la République ce qu'est le laïscisme à la laïcité ? Le démocratisme à la démocratie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ortolan
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Localisation : Bourgogne (Saône-et-Loire)
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Mer 12 Sep 2007 - 17:07

phallusphincter a écrit:
L'intervention de Dieudonné a consisté en quoi?

Ellle n'a pas duré longtemps : il a salué les participants et expliqué, envoyant au passage quelques piques à des porte-trompettes du président comme Enrico Macias, que le projet de rassemblement d'ER était autrement plus enthousiasmant que l'union sacrée autour de Sarkozy.
Démarche d'autant plus méritoire que j'apprends ici qu'il s'est fait agresser au siège du FN, ce dont il n'a d'ailleurs (à ma connaissance) pas plus parlé que les médias...

P.-S. : l'UDT d'ER vue par le quotidien en ligne du FN :
Citation :
Jean-Marie Le Pen y était

Samedi et dimanche se déroulait à Villepreux la première Université d’été du cercle Egalité et Réconciliation dirigé par Alain Soral dans le but de réunir les différentes sensibilités du courant nationaliste. Cette UDT avait pour thème « La Nation face au Nouvel ordre mondial – voir nos précédentes éditions. Pendant deux jours différents orateurs se sont succédés à la tribune, – Franck Timmermans, porte parole du Parti populiste, l’éditorialiste Christian Bouchet, l’éditeur Jean Robin, le chef d’entreprise Marie Thérèse Philippe, Farid Smahi, des responsables de la gauche nationale italienne …– pour évoquer l’alternative au Système, les réponses à apporter à la mondialisation économique, la question de l’Islam en France, le militantisme sur internet, l’organisation de la résistance au « sarkozysme », la communication politique, etc. Plus de 200 personnes, dont beaucoup de jeunes, ont assisté aux débats dans une ambiance de réflexion stimulante entre les différentes sensibilités représentées ici, notamment, mais pas seulement, la gauche chevènementiste. Jean-Marie Le Pen est intervenu le dimanche rappelant que « la Nation est le cadre politique le plus performant pour assurer la défense de la liberté, de l'identité, de la sécurité, de la prospérité, de la culture du peuple Français », le péril mortel que font peser l’immigration et l’euro-mondialisme sur le devenir de notre peuple. Félicitant par ailleurs les animateurs d’Egalité et Réconciliation, « institut d’avant-garde », le Président du FN a rappelé qu’il a « toujours été favorable à la création de structures de réflexion indépendantes, ayant conscience qu'elles peuvent difficilement prospérer dans le cadre très étroit des partis politiques ». (source)

La description est assez fidèle, mais je n'ai pas eu l'impression de participer à un rassemblement de "la gauche chevénementiste" ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simplicius
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 292
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Mer 12 Sep 2007 - 17:22

Pour une premier contact public entre E&R et membres, sympathisants ou simples curieux, c'est un bon début.

Le comité d'organisation (les jeunes membres enthousiastes d'E&R et MG) s'est donné beaucoup de mal pour rendre le cadre convivial, et je crois même qu'il n'est pas rentré dans ses frais. Il y eut, et c'est normal, de légers dysfonctionnements (entrées non vérifiées, absence de vestiaire pour les affaires, manque d'équipes rotatives pour les stands à boisson, service d'ordre léger, soirée du samedi mal préparée, absence de navettes à prix raisonnable pour ceux venant de la gare) mais les efforts pour offrir les meilleures conditions (traiteurs excellents au passage, mise à dispo de tentes) sont autant à saluer que le propriétaire des lieux pour l'espace alloué grâcieusement pour cette première année (la responsable technique du domaine, celle en robe blanche je précise pour le libidineux ahmad, veilla de manière constante aux conditions d'accueil).

L'ouverture intellectuelle au niveau des interventions (suivies de couts débats) y fut évidente (le post d'ortolan page 7 résume cela très bien) et cohérente, de quoi nourrir sa réflexion et son militantisme, et peut-être l'année prochaine verra-t-on des intervenants d'E&R prendre part monter aussi à la tribune. Mais plus important, ce fut aussi un espace de rencontres et pour les membres d'E&R et pour les personnes du public (excepté ceux venus seulement pour le discours de JMLP). C'est peut-être de cet aspect humain que peuvent partir des initiatives (une revue d'E&R pourquoi pas ?). Les 3 stands (revue toulousaine rébellion, revue résistances-voxnr, librairie E&R) ont de plus apporté de quoi prolonger les questions traitées malgré un intérêt apparemment assez relatif du public.

Alain Soral et Marc George ont fait un effort soutenu pendant ces deux journées pour suivre et mettre en perspective les diverses interventions et comme il a été précisé tout à la fin, en même temps que les remerciements à ceux ayant rendu possibles cette initiative (dont les piliers du forum), ce serait bien si chacun pouvait laisser un mot, même modeste, sur ce qu'il a retiré des interventions voire du reste. Je suis sûr que beaucoup sont repartis avec de bons souvenirs de cette université d'été. Super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Mer 12 Sep 2007 - 17:44

Simplicius a écrit:
ce serait bien si chacun pouvait laisser un mot, même modeste, sur ce qu'il a retiré des interventions voire du reste
Oui, par exemple sur le livre d'or du site d'E&R qui n'attend que ça =>
http://www.egaliteetreconciliation.fr/index.php?option=com_easybook&Itemid=29
(inscription préalable)
Revenir en haut Aller en bas
Lepante
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 70
Localisation : 86
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Mer 12 Sep 2007 - 18:06

Nous devions pas être beaucoup de l'Action Française à cette UDT(Je signale qu'Alain Soral est venu à l'UDTde l'AF -le camp Maxime Real del Sarte-où il a eu son petit succès..).

Je n'ai pas pu suivre toutes les interventions car j'avais d'autres obligations, en tout cas je me réjouis cette rencontre car c'est pour nous à l'AF une manifestation de ce que nous appelons le "compromis nationaliste" qui veut dire : posons les seuls problèmes d'actualité à savoir le sort de la nation, la déferlante mondialiste et l'hégémonie yankee et autour de ces problèmes réunissons tous ceux qui sont du bon côté.

C'est pourquoi j'approuve la démarche d'Alain Soral qui veut rassembler tous ceux qui veulent défendre la nation , lutter contre le mondialisme (et donc les délocalisations) et l'impérialisme yankee et ses valets europiomanes.Donc merci à tous ceux qui ont organisé cette première UDT !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Tycoon a écrit:
Puisque l'on parle de l'AF, à lire sur voxnr : Université d'Egalité et réconciliation : un petit air de cercle Proudhon http://www.voxnr.com/cc/a_la_une/EElAyEpZplcFIYADVl.shtml

Eh !oui cela rappelle la belle expérience du Cercle Proudhon ! A ce propos ARS MAGNA a réédité les Cahiers du Cercle Proudhon précédés d'une belle préface d'Alain De Benoist avec lequel je ne suis pas souvent d'accord mais il a fait preuve d'historien. L'expérience fut de courte durée malheureusement et puis la guerre est arrivée et les éléments les plus dynamiques comme Henri Lagrange sont tombés au champ d'honneur.

Ceci dit, comme le disait le grand L.F.Céline : l'histoire ne repasse pas les plats et 2007 n'est pas 1912 mais on peut méditer sur l'histoire.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Tycoon a écrit:
study Ce n'est pas Ars magna mais les Editions Avatar qui ont publiées les Cahiers du cercle Proudhon. Voir ici : http://www.avatareditions.com/

ortolan a écrit:
Tycoon a écrit:
Université d'Egalité et réconciliation : un petit air de cercle Proudhon http://www.voxnr.com/cc/a_la_une/EElAyEpZplcFIYADVl.shtml

Papier intéressant qui exprime assez bien ce que j'ai ressenti. Cela dit, je ne crois pas que l'on puisse rattacher Charles Maurras à la "tradition islamophile de la droite française". Voici ce qu'il écrivait en 1926 :
Citation :
Toute cette couleur dûment reconnue, il n’est pas moins vrai que nous sommes probablement en train de faire une grosse sottise. Cette mosquée en plein Paris ne me dit rien de bon. Il n’y a peut-être pas de réveil de l’Islam, auquel cas tout ce que je dis ne tient pas et tout ce que l’on fait se trouve être aussi la plus vaine des choses. Mais, s’il y a un réveil de l’Islam, et je ne crois pas que l’on en puisse douter, un trophée de la foi coranique sur cette colline Sainte-Geneviève où tous les plus grands docteurs de la chrétienté enseignèrent contre l’Islam représente plus qu’une offense à notre passé : une menace pour notre avenir. ( lire l'article complet)

Non Charles Maurras n'était ni islamophobe (malgré sa déclaration de 1926), ni islamophile, pour lui l'Islam était une affaire strictement nord-africaine.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 14:34

Pour répondre en partie à Jomaforum :
Excellent le discours de Le Pen à l'UDT, qu'on peut lire làhttp://www.frontnational.com/doc_interventions_detail.php?id_inter=86 ou en écouter une bonne partie sur la page d'accueil du même site.

Yves Daoudal en a mis en exergue une partie (sur l'identité nationale) là
http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2007/09/13/la-precaution-jusqu-a-l-absurde.html , que je ne résiste pas au plaisir de vous coller ici : /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

L’identité nationale



Extrait du discours de Jean-Marie Le Pen à l’université d’été d’Egalité et réconciliation

Notre identité nationale ne peut pas être réduite à un concept juridique. C'est la tendance du "politiquement correct" que de se limiter à la dimension juridique et à elle seule. En Allemagne, en raison du traumatisme dû à la seconde guerre mondiale, on a parlé "d'identité constitutionnelle" : être allemand n'aurait pas d'autre définition que d'être soumis à la Constitution de la Bundesrepublik.

Avec un pareil raisonnement, une substitution totale de population n'affecterait en rien l'identité de la nation.

Si l'on n'introduit pas dans la notion d'identité française autre chose qu'un squelette juridique, être français n'a pas plus de signification que d'être abonné au gaz, idée qui fut explicitement défendue au cours des années passées, par Alain Madelin. Pour lui, être français, c'est avoir un contrat de fourniture de services publics avec l'Etat français. Un point c'est tout.

Or c'est bel et bien un héritage objectif, dont le patrimoine culturel, linguistique et moral demeure l'aspect central, qui fonde la conscience nationale. D'où la célèbre formule de Renan pour qui la nation est d'une part un héritage commun, d'autre part le résultat d'une manifestation de volonté, un plébiscite de tous les jours.

Il faut bien préciser que Renan n'a jamais réduit l'identité à la seule manifestation de volonté comme on le prétend souvent. Notons l'aberration à cet égard de notre actuel code de la nationalité avec sa fameuse notion du "droit du sol".

Ce droit soutient que la seule présence physique sur le sol français peut faire de tout individu un Français : aucune notion n'est plus platement matérialiste. Il n'est pas question de l'héritage spirituel et culturel propre à la nation, nécessairement transmis par les parents aux enfants dans le cadre de la famille, laquelle est le fondement du droit de la filiation.

Il n'est pas question non plus de manifestation de volonté puisque le droit du sol est automatique.

La naturalisation d'un étranger, par contre est une procédure qui tient compte du degré d'assimilation de l'héritage, et de la manifestation de la volonté. C'est en cela qu'elle est une procédure véritablement humaine. Le droit du sol automatique, c'est la domination pure de la matière : on localise un individu interchangeable sans tenir compte de son âme : c'est le lieu de naissance, pur produit du hasard, qui ferait le Français !

C'est, en réalité, le mépris de l'être humain comme être de sentiment et de volonté autonome !


/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Voilà qui est fort bien dit, et montre qu'une spiritualité 'française', ou 'de la France', est une nécessité qui s'impose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torquel
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 15:39

En effet, un beau discours, mais le problème de l'héritage culturel français tient dans sa nature même.
Comment le définir? Et comment le transmettre?

Se mettre d'accord sur un héritage commun et s'y tenir, c'est de l'acrobatie intellectuelle (déjà nous deux, il est fort probable que nous ayons une version très différente de l'héritage culturel transmissible).

Et reste la question de la transmission, car une fois définie, cette culture doit-elle être pris en charge par une instance étatique?

Ne serait-ce pas là déjà, renier une partie de notre héritage?

Enfin bref, tout ceci est une question complexe qui j'avoue me laisse perplexe.
Ne vaudrait-il mieux pas des citoyens simplement cultivés (et quelle que soit leur culture: asiatique, indienne, africaine...) ayant une vision du monde dotée d'une éthique que des "citoyens" sans aucune culture? Cela ne suffirait-il pas à lutter?

Dans le quartier asiatique de Paris, il y a une forte unité culturelle, et chaque membre de la communauté est pris en charge. Ils ont un système presque indépendant du système économique officielle. N'est ce pas là la meilleure resistance?

On peut constater presque le même phénomène à l'identique dans le quartier indo-pakistanais de Paris, où les deux communautés travaillent ensemble passant outre le conflit du Cashemire. Elles sont simplement cultivées et fortement marquée par cette appartenance culturelle, et cela crée une barrière efficace entre le système et eux.

J'avoue ne pas bien connaître les différentes associations, mais il serait très profitable en effet que, sans aucune animosité envers les autres communautés, il existe des quartiers dans Paris et dans les autres villes où des Français catholiques aient leurs boutiques, leurs entreprises, leur restaurant etc...et qu'ils privilégient les membres de leur communauté. Ca serait, je pense, un bon début (mais je crois que les institutions légales nous en empêchent). Si cela existe déjà, et bien excusez mon ignorance.

A t'on besoin d'une identité culturelle française ou d'une identité culturelle tout court? Et de toutes façons, je ne pense pas que l'état ait un rôle à jouer là dedans, c'est un rôle qui incombe aux citoyens.
Revenir en haut Aller en bas
totalite
Courtisan du Néant
Courtisan du Néant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 15:40

L'intervention de C. Bouchet est en ligne

L'islam et le mouvement national
http://www.voxnr.com/cc/tribune_libre/EElAVyFlyZanKUyspl.shtml

Plus deux articles sur l'UdT

Première université d’été d’Égalité et Réconciliation : Un petit air de cercle Proudhon…
http://www.voxnr.com/cc/a_la_une/EElAyEpZplcFIYADVl.shtml

Vers une nouvelle âme électorale
http://www.voxnr.com/cc/politique/EElAyEFFFAltWfmIdH.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 16:37

Torquel a écrit:
A t'on besoin d'une identité culturelle française ou d'une identité culturelle tout court? Et de toutes façons, je ne pense pas que l'état ait un rôle à jouer là dedans, c'est un rôle qui incombe aux citoyens.

Les citoyens peuvent tout à fait demander à l'Etat de se charger d'une partie du boulôt. C'est d'ailleurs une manière de penser assez française. Pas de totalitarisme culturel ou religieux d'état, mais une mission d'identité à promouvoir.
Ne pas confondre : mettre en avant une identité traditionnelle de 'résultante', et : vouloir l'imposer comme un moule.
L'état n'est d'ailleurs pas synonyme de monopole, mais d'entité commune obéïssant à nos seules décisions et doté par nos contributions. Ce n'est pas un 'gestionnaire de vie', c'est juste un truc, un machin, qu'on met là parce que c'est bien de mettre en commun des moyens et que c'est bien de décider des actions sans attendre après le bon vouloir de la météo (l'action privée.)
Devant le désert spirituel-identitaire et même (désert) d'efforts communs actuel, je pense que le temps est venu de charger l'état d'une mission de ce côté là. Assurer un référent commun. Et même des travaux de masse (aux champs!) Pour le moment on n'a que du code de la route...

Les actions que vous décrivez concernent toutes des minorités dans le gros magma, et vous n'envisagez que des initiatives personnelles (j'exagère pour le propos), or le principal, le majoritaire, a ses besoins lui aussi de cet ordre. Le danger totalitaire n'est évidemment pas loin, mais il est suffisemment bien identifié il me semble, à c't'heure, pour maintenir encore la cécité le tabou et l'interdit concernant une proclamation identitaire de (par) l'état français, autre et plus complète que le simple code de la route, les fameuses "Valeurs de la République".

D'accord avec de nombreuses remarques de Torquel, nonobstant.


Dernière édition par le Ven 14 Sep 2007 - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torquel
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 16:39

Le discours de Christian Bouchet est intéressant mais il a une grosse faille: il ne s'intéresse qu'à l'histoire musulmane dans sa période déclinante.
L'honneteté aurait été de montrer qu'une civilisation musulmane, lorsqu'elle est forte (période volontairement occultée), est très inquisitrice!

Bien que je ne sois pas anti-islam, il ne faut pas non plus être naïf. Et c'est un autre point qu'occulte ce discours: le corpus théologique! Le Coran et les exégèses coraniques sont en effet de droite, mais surtout elles exigent une obédiance absolue. Le Coran est une longue liste d'injonctions qui n'ont pas grand chose de spirituel, je crois que ça aussi il faut le reconnaître. Et ne pas oubliez que le corpus catholique (de Saint Augustin à Saint Thomas d'Aquin, en même dans la Bible) laisse beaucoup plus de place au questionnement, au doute, à la remise en question que le Coran et ses éxégèses.
Quand Bouchet dit "Autant il faut que l’islam ait toute sa place en France, autant il faut qu’il n’y ait que sa juste place. Pas plus, pas moins.", comme si il était maître du phénomène, il faut qu'il précise quelle solutions il préconise lorsque l'Islam sera majoritaire d'un point de vue démographique.


Il est très aisé de sortir des exemples de l'histoire et de les transformer en vérité générale, comme le fait Bouchet. Mais je pense qu'il ne faut pas oublier qu'on ne sait absolumment pas ce qu'il se passera si l'Islam devient majoritaire dans ce pays...Et qu'on ne peut pas écarter cette question là en sortant 5 ou 6 évènements isolés du siècle dernier. Il faut regarder l'histoire dans son ensemble.

Autre faille, selon moi: il faut sortir du choix pro-sioniste ou pro-islam, car ça c'est un piège de Huntington (et de tous les néoconservateurs comme Wolfowitz ou Rumsfeld) justement, pourtant cité dans le discours, mais qui n'a pas l'air d'être bien assimilé. Car la thèse principale de cette mouvance n'est pas la place des sionistes dans le monde occidental, mais que les conflits mondiaux ne vont plus se dessiner par nation, mais par culture. Ainsi, en choisissant les sionistes ou les musulmans, on fait le jeu des néoconservateurs, qui ont tout intérêt à la disparité culturelle. Se focaliser sur le sionisme, c'est aussi jouer leur jeu.

La position vis-à-vis de l'Islam, elle est simple, car étant la religion qui est en passe de devenir majoritaire, il ne faut pas pousser les individus à une adhésion plus dures et plus intégristes aux textes, mais au contraire, privilégier tout ce qui pourrait adoucir les imprécations du Coran (il existe des musulmans démocrates qui critiques l'intégrisme et proposent une relecture du Coran, ne faudrait-il pas plutôt se concentrer dessus?).
« Il est temps de revoir notre attitude globale vis-à-vis de l’islam et je préfère, à tout prendre, la réserve d’une jeune fille en tchador à l’arrogance débraillée de ces tricoteuses défilant contre Le Pen.", je propose à Bouchet de demander à la personne directement concernée (la jeune fille) ses préférences vis-à-vis du tchador...

Bref, un texte moyennement éclairé et pas très responsable, je trouve, insinuant que l'Islam dur serait une solution...Lutter contre l'impérialisme américain, je veux bien, mais éviter le piège d'une idéologie totalitaire dans ce combat serait sain!

Je passe sur la citation de Bardèche...


Dernière édition par le Ven 14 Sep 2007 - 17:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Torquel
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 16:54

l'Omnivore Sobriquet a écrit:

Devant le désert spirituel-identitaire et même (désert) d'efforts communs actuel, je pense que le temps est venu de charger l'état d'une mission de ce côté là. Assurer un référent commun. Et même des travaux de masse (aux champs!) Pour le moment on n'a que du code de la route...

Les actions que vous décrivez concernent toutes des minorités dans le gros magma, et vous n'envisagez que des initiatives personnelles (j'exagère pour le propos), or le principal, le majoritaire, a ses besoins lui aussi de cet ordre. Le danger totalitaire n'est évidemment pas loin, mais il est suffisemment bien identifié il me semble, à c't'heure, pour maintenir encore la cécité le tabou et l'interdit concernant une proclamation identitaire de (par) l'état français, autre et plus complète que le simple code de la route, les fameuses "Valeurs de la République".

D'accord avec de nombreuses remarques de Torquel, nonobstant.

Je crains que l'Etat ne puisse pas assurer ce référent commun avant longtemps et que la situation exige que les citoyens défrichent tout ça très rapidement.
Je ne pense pas avoir besoin de l'Etat pour proclamer mon identité française et comme je l'ai dit, je pense que des quartiers ou zones identitaires serait un bon début (il faut bien commencer par quelque chose).
Les valeurs catholiques me semblent être un terrain très fertile pour commencer d'autant plus qu'elles sont largement partagées, à travers les différents courants.

Et je pense aussi qu'il est indispensable de se débarasser de tout discours hostiles vis-à-vis des cultures étrangères, sans pour autant tomber dans une naïveté dangereuse, en essaynt de trouver une position assez neutre.
Mais encore une fois, je ne vois pas le rôle de l'Etat là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 18:08

Torquel a écrit:
Je ne pense pas avoir besoin de l'Etat pour proclamer mon identité française...
Moi si.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 18:10

Merci, je vais lire ou écouter ça.

Personnellement je suis pour le moment nationaliste car c'est un des moyens que j'ai identifié de combattre la mondialisatio néo libérale en gagnant les élections, mais je n'ai aucune fierté à être français car la fierté est un concept qui implique le libre arbitre or je suis déterministe (le choix est une illusion).

Je veux dire que le nationalisme est un moyen et pas une valeur. Si Soral était au pouvoir, je crois qu'il se concentrerai sur l'éducation et les médias car c'est là que la politique au long terme est possible, et je crois qu'il stimulerai l'intelligence critique (par opposition à l'intelligence très spécialisée qui donne des gens talentueux mais médiocre comme citoyen) plutôt que le nationalisme car l'intelligence critique est l'arme universelle pour combattre la menace dictatoriale alors que le nationalisme n'est qu'un concept erronnée qui créer un sentiment identitaire utile à moyen terme pour détruire l'absence d'identité créer par le mondialisme.

Je veux dire que je crois que soral est politiquement nationaliste et publiquement patriote, mais qu'il est en pensée tout à fait universaliste et spinoziste. Je crois qu'il essai donc d'utiliser le patriotisme en tant que sentiment identitaire comme moyen d'une politique nationaliste qui à long terme veut refaire la révolution française en tant que nationalisme universaliste qui se propage aux autres nations.

Mais peut être ai je dis de façon trop compliquée ce qu'on peut dire plus simplement, où peut être que ce que j'ai dis est une évidence pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Torquel
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 18:22

Je conçois que le nationalisme soit une notion très vague et très large, cela dit le ramener à un simple outil utilitariste, c'est très simplificateur.

Et vous prenez pour acquis que le nationalisme est un moyen de combattre la mondialisation, comme beaucoup de penseurs, mais je ne suis pas certain que ça soit le cas. C'est un certain nationalisme qui pourrait freiner la mondialisation, et il reste encore à définir.
Revenir en haut Aller en bas
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 18:51

Le nationalisme, c'est (entre autre) proclamer qu'une nation est une 'personne complète'. Qu'il n'est pas besoin d'intégrer un empire pour "s'ouvrir aux autres", ni pour "exister" pleinement.

C'est prétendre que l'échelle nationale est d'ors et déjà suffisante, complète (c'est le mot que je préfère) parmis d'autres nations, semblables, qu'elle n'intègre pas ni ne contrôle. Au sein d'un continent, d'une civilisation, et sur la planète; voilà qui n'est pas difficile à assumer, non plus, opur une nation. C'est remarquer qu'elle peut déjà tutoyer Dieu et le cosmos, s'inventer et mettre en place les gouvernents les meilleurs sans entraves ni limitation, c'est reconnaitre qu'elle peut marcher d'elle même, d'un bon pas, vers le progrès de la condition humaine. (la région est trop 'handicapée' par son uniformité et est vulnérable en elle-même.)

Le nationalisme c'est reconnaitre en l'échelle nationale ses vertus, suffisemment vaste pour englober plusieurs (QUELQUES) régions organiques fort différentes, déjà 'universaliste' donc, et suffisemment modeste pour laisser à d'autres les autres fruits du vaste monde (c'est une exigeance, pas un handicap!), le nationalisme c'est reconnaitre les vertus de l'échelle. Qui sont les meilleures aux milieux des communes, régions, continents/blocs civilisationels et monde.

Les autres échelles existent, et doivent avoir leurs gouvernements propres, mais la nationale est la meilleure. Complète et libre, souveraine, parmi ses semblables, ce que ne peut se permettre un empire qui lui n'envisage d'universalisme que la possession et le contrôle partout.

Les communes, ce sont les cellules, les régions, ce sont les organes, la nation, c'est l'homme, le continent-bloc civilisationnel, c'est la congrégation (des hommes qui se ressemblent parfois par affinités), et le monde c'est la multitude. Voilà ce que j'en dis...

PS : Le Pen a lancé dimanche le néologisme de "nationisme" . Hein qu'il est bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 19:14

Je répète en précisant que pour moi le nationalisme est le moyen politique d'utiliser un des derniers substrats contreculturel en france contre le mondialisme. Soral le dit et m'a fait comprendre que les internationalistes de gauches servent les intérêts des internationalites de droites, comme les libertaires servent les intérêts des libéraux. Ce genre d'analyse machiaveliste prouve le génie théorique et pratique de clouscard et de soral, deux penseurs qui ont équilibrés le réel et le théorique comme dit soral.

Pour l'action politique, j'ai 4 idées en têtes:

-L'action politique du néo nationalisme, de l'alter nationalisme, c'est d'abord le combat direct et immédiat contre la désindustialisation, la délocalisation en créant immédiatement des droits de douanes calculés selon le niveau de protection sociale, la syndicalisation, des autres pays. Il faut demander de l'aide aux experts pour évaluer ça c'est sûr.

-Ensuite, à propos des clandestins, je sais pas si c'est possible de stopper l'immigration clandestine comme le dit le pen puisque ce qui la définit c'est qu'elle est clandestine, donc je suis incapable de dire comment. Mais personnellement je pense pas qu'on puisse renvoyer des centaines de milliers de gens, ce serai immoral, peut être impossible, et ça ferai naitre un sentiment d'identité national xénophobe voir raciste. Donc je serai pour donner l'identité française aux clandestins, puis verouiller les frontièeres si c'est possible.

-Changer les taxes, en prenant beaucoup plus d'argent aux héritages, qui sont défavorables à l'initative économique que les libéraux disent vouloir stimuler en pratique, alors qu'ils ne concourrent qu'à la reféodalisation du monde puisque le pouvoir héréditaire transmis par le capital est évident opposé aux idées méritocratiques pseudo représentés par la droite du capital.

-Révolutionner l'éducation nationale en révolutionnant l'enseignement qu'on donne aux professeurs dans l'intention générale d'augmenter radicalement l'intelligence critique et spécialisée des élèves car la robotisation va s'accélérer et il va être nécessaire de former des techniciens spécialistes. Puisque cette formation est nécessaire, si les élections sont gagnées ça sera le moyen de faire coincider cette formation avec une formation en intelligence critique, qui à très long terme sera de toute façon nécessaire ("la fin du travai" de jeremy rifkins)" car les technciens finiront par développer massivement une intelligence critique étant donné la nécessaire augmentation intelliectuelle que va requérir le progrès technique. Donc autant commencer dès maintenant à intellectualiser la formation intellectuelle des enfants, futurs techniciens de demain. Ca c'est pas spécialement nationaliste et c'est justement la part d'universel, soutenu plutôt par les penseurs de gauche.
Revenir en haut Aller en bas
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 20:39

Nayssa a écrit:
pimpam a écrit:
Est-ce que "Marc George" a un rapport avec "Marc Robert" ?
Est-ce que "Pimpam" a un rapport avec "David B."?
Sinon pour répondre à ta question, oui.

ortolan a écrit:
Savoir qui est qui n'est de toutes façons pas très important... Lisons plutôt cet autre compte rendu, personnel et détaillé.

@ Nayssa : Pour répondre à ta question, oui également. Sinon, je trouve qu'il y a quelque chose de bizarre d'user de pseudos en politique. Mais bon, ça doit venir de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 22:18

Bebert a écrit:
jomaforum a écrit:
les internationalistes de gauches servent les intérêts des internationalites de droites
C'est quoi, un "internationaliste de droite" ?

Un Sarkozy par exemple. Un mondialiste de droite.
Pas la peine de te dire ce qu'est un internationaliste de gauche tu t'en douteras.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ritoyenne a écrit:

http://kalayuga.frbb.net/Soralissimo-f4/Compte-rendu-de-l-UDT-de-ER-par-Seb-Musset-t1882.htm
Un autre compte rendu, personnel, par Seb Musset.

Merci du signalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 22:46

Soit. Mais, dans le cas de Sarkozy et Compagnie, le terme de "supranationaliste" serait plus adapté, non ?
L'internationalisme (prolétarien), un terme forgé par Marx, suppose, justement, l'existence des nations.
Il me semble qu'il y a deux approches essentielles de la Nation (j'exclus, volontairement, l'approche xénophobe et/ou bêtement cocardière) :
- une approche, je dirais "charnelle", faute de mieux
- une approche, marxiste, ou, du moins marxisante (tel qu'il me semble que Soral la pratique), qui considère qu'en l'état actuel des choses, la Résistance passe par la défense de la Nation avec tout ce que ça induit (République une et indivisible, nationalisation des secteur-clefs de l'économie, etc.).
De fait, cette approche ne s'oppose pas, en tant que telle, à l'internationalisme (on notera d'ailleurs que l'URSS ne fut jamais un magma sans nations, bien au contraire. Lénine et ses petits camarades ont beaucoup réfléchi et écrit sur la "question nationale").

PS : il me vient, du coup, une réflexion : il a existé un "internationalisme de droite". Je pense à Doriot et surtout à Rebatet qui vomissait les patriotards (il en parle dans Les décombres).
Revenir en haut Aller en bas
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Ven 14 Sep 2007 - 22:53

Bebert a écrit:
C'est quoi, un "internationaliste de droite" ?
C'est un impérialiste. L'empire en question, mieux que les Etats-Unis, j'appelle ça "Washingtonia."

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bebert a écrit:
Amusant... Rebatet était un "internationaliste de droite".
Je crois qu'ici (mais je me trompe peut-être), beaucoup confondent internationalisme avec supranationalisme ou (alter)mondialisme, par exemple.
Rebatet jamais entendu parler.

L'internationalisme - Pour que l'erreur puisse durer il faut l'imposer partout - supposait l'application d'une 'solution', d'un moule, unique sur toutes nations. C'est donc un impérialisme, mais de gauche. C'est pas des aigles en métal au bout de piques et des capes d'imperators, c'est un 'plan social' avec gestion de mes gosses.

Effectivement je confonds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 38
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Sam 15 Sep 2007 - 0:13

Bebert a écrit:
Le Bordelleur a écrit:
A coucou :
Citation :
Ce qui est dommage chez Soral, c'est qu'il occulte tout aspect mystique. Ceci dit, il finira par comprendre que nous vivons une époque satanique.
Tout à fait, mais pour rester dans le sérieux, il faudrait plutôt s'intéresser à l'influence du mystique sur les phénomènes sociologiques.
Excuse-moi mais ce n'est pas très clair : tu peux préciser ?
Oui, en gros la religion a une influence sociologique, et historique énorme.
Ex : Bush fait la guerre au moyen orient parce qu'il s'agit pour lui, entre autre, de la période de l'apocalypse, de la guerre du bien contre le mal...

En fait l'idée est de savoir dans quel mesure les mythes influencent la réalité, et comment les hommes cherchent inconsciemment à recréer les conditions du mythe dans la réalité.

Bref ce que lit Bush dans la bible, il veut le voir dans le réel et fera tout en sorte pour que cela se réalise.

Au niveau mondial, les comportements des hommes sont très religieux et fortement influencés par les mythes des trois religions monothéistes.

La fin des temps, l'apocalypse font partie de ces mythes, combinés à la bombe nucléaire, on a là un cocktail franchement explosif...

Nos petits problèmes franco-nationaux paraitront bien ridicules le jour où il y aura un gros dérapage au niveau international...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
Pillierdecomptoir
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Sam 15 Sep 2007 - 0:23

jomaforum a écrit:
Pour l'action politique, j'ai 4 idées en têtes:

-L'action politique du néo nationalisme, de l'alter nationalisme, c'est d'abord le combat direct et immédiat contre la désindustialisation, la délocalisation en créant immédiatement des droits de douanes calculés selon le niveau de protection sociale, la syndicalisation, des autres pays. Il faut demander de l'aide aux experts pour évaluer ça c'est sûr.
Merci pour l'idee Joma, mais c'est deja dans le programme du FN (cf rubrique economie et budget http://www.frontnational.com/programmebudget.php)
pour plus de details voir dans la partie Argumentaires de leur site :
(02-2005) La France face aux délocalisations - les solutions

Citation :
-Ensuite, à propos des clandestins, je sais pas si c'est possible de stopper l'immigration clandestine comme le dit le pen puisque ce qui la définit c'est qu'elle est clandestine, donc je suis incapable de dire comment. Mais personnellement je pense pas qu'on puisse renvoyer des centaines de milliers de gens, ce serai immoral, peut être impossible, et ça ferai naitre un sentiment d'identité national xénophobe voir raciste. Donc je serai pour donner l'identité française aux clandestins, puis verouiller les frontièeres si c'est possible.
Dans ses interventions TV et a multiples reprises (et dans ses discours egalement), JMLP pretend que la preference nationale et la fin des des differentes allocations aux clandestins (et il y en a plein, voir le manuel du GISTI "sans papiers mais pas sans droits") contribura a les faire quitter le territoire par eux meme vers des cieux plus clements. (en d'autres termes, l'habituel theorie des pompes aspirantes).C'est contestable mais c'est ce qu'il avance.

Citation :
-Changer les taxes, en prenant beaucoup plus d'argent aux héritages, qui sont défavorables à l'initative économique que les libéraux disent vouloir stimuler en pratique, alors qu'ils ne concourrent qu'à la reféodalisation du monde puisque le pouvoir héréditaire transmis par le capital est évident opposé aux idées méritocratiques pseudo représentés par la droite du capital.
sauf a defiscaliser la partie de l'heritage investie dans une production nationale creatrice d'emploi, style PME (a definir), non ?
Prendre pour confisquer, c'est une politique fondee sur l'envie et le ressentiment. En revanche tu peux sanctionner fiscalement un choix anti-nationale, et encourager l'investissement qui stimule une production nationale avec des retombees positives pour le peuple francais, il me semble. C'est en tout cas mieux que les subventions publiques aux entreprises dont meme les gouvernements et pouvoirs locaux PS ont abuse.

Citation :
Donc autant commencer dès maintenant à intellectualiser la formation intellectuelle des enfants, futurs techniciens de demain. Ca c'est pas spécialement nationaliste et c'est justement la part d'universel, soutenu plutôt par les penseurs de gauche.
La part d'universel ? non justement des informaticiens formes a Madras ou en Chine, aussi voir plus competents que ceux formes chez nous, c'est un reve pour les capitalistes apatrides.


Dernière édition par le Sam 15 Sep 2007 - 0:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MAGGLE
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2559
Localisation : Suburbs
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Sam 15 Sep 2007 - 0:34

Torquel a écrit:
MAGGLE a écrit:
Torquel a écrit:
MAGGLE a écrit:
Torquel a écrit:
C'est un certain nationalisme qui pourrait freiner la mondialisation, et il reste encore à définir.

Trop fort le mec ! Il a même pas défini son outil qu'il sait déjà à quoi il pourrait* servir... Boulax

*et au conditionnel s'il vous plait !


C'est pourtant là toute l'entreprise de Soral...trouver un nationalisme rassemblant tous les courants.

Mais c'est bien là tout le problème cette obsession d'un informulable PPDC...

PPDC? Pardonnez-moi, je ne suis pas bien initié au dialecte de ce fora.

Quant à cette formule, je ne faisais que retranscrire l'objectif de Soral, mais j'ai indiqué que je n'y croyais pas des masses, justement à cause de cette contradiction interne.

PPDC=plus petit dénominateur commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   Sam 15 Sep 2007 - 1:00

Pillierdecomptoir, oui c'est dans le programme. Je ne prétends à aucune proposition économique car ça nécessite des connaissances techniques qui nécessite des lectures sérieuses que je n'ai pas faites. Je dis ça car j'ai remarqué que beaucoup de personnes parlent d'économie comme s'il s'agissait d'un sujet sociétal alors que c'est un sujet social et scientifique.

Je ne sais pas si l'idée de le pen est suffisante pour désinciter l'immigration de profitage du système de redistribution économique mais je sais que la question est de désinciter l'émigration, qui est lié à la misère, et je n'ai pas compris ce que voudrai faire le front national pour ça. Peut-être peux-tu m'éclairer sur les idées du fn à ce sujet?

A propos des PME: je ne connais pas le monde des entreprises, je suis originaire d'un milieu de bourgeoise déclassée de profession libérale. Mon père est du genre anarchiste de droite, qui râle contre les impôts, les pvs, les médecins où les racaille. Mais à priori je n'aime pas l'idée d'hériter d'une entreprise, je croyais justement qu'un patron était choisi pour ses qualités au développement de l'entreprise, et je croyais qu'un entrepreneur pouvait financer où récupérer le poste d'un ancien patron de pme ou autre par un système dans le genre pdg, qui dans l'esprit me paraissait plus proche du capitalisme de l'entrepreneur que du capitalisme filiale, qui encore une fois est lié pour moi à l'idée de l'héritage, à l'idée de l'inégalité de l'héritage, et finalement au fait que les fils de patrons deviennent patrons, ce qui me semble pourvoir être éviter par un système à la SA. Mais comme en pratique j'y connais rien je te demande de ne pas considérer mes propos comme trop affirmatifs.

Pour ta dernière remarque je n'ai pas compris ce que tu voulais dire. Moi je voulais simplement prendre un peu de recul et aller sur un niveau plus philosophique que politique. Pour moi il faut avoir une philosophie claire et construite avant de faire de la politique sinon on pense que la politique, qui n'est qu'un moyen, devient une fin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ière université d'été ER 2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ière université d'été ER 2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Université de double inscription
» Bilan Hiver 2007-2008
» Enquête Université Bordeaux 2
» Université de Limoges
» Qu'elle université???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: