LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Service minimum : lettre à Soral.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
elenfoiro
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 4:00

Folantin a écrit:
elenfoiro : et le plaisir de l'attente ?? Le triomphe de la volonté contre la dictature du plaisir ??

C'est a dire que toute discussion sur la dictature du plaisir a part, faire le fatigué pour un pauvre copier coller, c'est misérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 8:05

Bon Celtic Zaku, à part aligner les pires clichés sur les fonctionnaires, tu pourrais développer peut-être un peu? Car là, on reste dans l'invective.
La fonction publique est incompétente et irrésponsable? C'est vaste, qui ? Comment?
Il faut cesser la généralisation à tout va... Sinon, on recommence à dire que les arabes sont tous des voleurs, des islamo-violeurs, que les noirs sont des grands enfants un peu bêtes (hein, Phallus?), etc... Le flics sont des enculés ripoux et racistes...

Quant aux entreprises privées mille fois plus méritantes, laisse moi rire!
Pour beaucoup, quand elle vont mal, elles bénéficient bien des largesses de l'état... Je crois bien qu'EADS touchera bientôt une injection de capitaux de la part de l'Etat français pour rester à flots. Et toutes les entreprises qui touchent des subventions liées aux 35 heures... Juteux!
C'est pas le contribuable français qui a épongé le Crédit Lyonnais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phallusphincter
Grande gueule qui pisse pas loin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 8:54

Colonel Jul a écrit:
que les noirs sont des grands enfants un peu b*tes (hein, Phallus?), etc...
C'est agreable de se prendre un bel uppercut du gauche dans la gueule a 8h du mat au saut du lit avant d'aller bosser...merci, mon colonel, c'est sympa Mdrrr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zatopek
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 299
Age : 47
Localisation : Saone-et-Loire
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 12:05

succube a écrit:
zatopek a écrit:
succube a écrit:
zatopek a écrit:
Folantin a écrit:
Bon, surmontant ma fatigue, pour faire plaisir à elenfoiro, qui pourtant m'en fout plein la tonche, voici la REPONSE de (taratatsouin...) Magic Soraaaaaallll : "Il y a un double problème, déjà évoqué dans Socrate à St Tropez, la volonté du capital de privatiser les services publics, mais aussi le dévoiement des syndicats majoritaires qui fonctionnent aujourd'hui comme des rentes. Eux aussi travaillent dans l'esprit du public, notamment à la SNCF, à la privatisation... Ce sont donc à ces deux rentes, souvent complices, qu'il faut s'attaquer : rente du capital et rente syndicale, au sein d'un même projet de redressement national. Bref, c'est pas gagné. Bien à vous. AS."
...en boxe...il me semble qu'il y a 3 solutions...soit tu t'en prends une...soit tu en colles une...soit tu esquives.......
Soral a choisit, à travers sa réponse, d'esquiver...
Je sais bien que le temps est à l'humidité...mais quand même !!!...Soral ne semble pas vouloir se mouiller Pape
...OUI ou NON au service minimum ?...c'était la question...

Portez-vous bien

Pssssst : bonjour
Comme j'ai vu que tu n'avais pas lu de bouquins de Soral je t'ai scanné le passage dont je parle dans un post au-dessus. Tu auras un petit aperçu comme ça. J'ai pas eu le temps de regarder dans Socrate à st tropez", apparemment il le cite dans son mail.
http://i19.servimg.com/u/f19/11/36/39/19/sncf10.jpg
...dans son bouquin son analyse sur la SNCF est irréprochable...mais je maintiens ce que j'ai dit : dans sa réponse sur le service minimum il esquive...

...parce que l'on sait que certains intérêts cachés nous dépassent...et que l'on peut changer d'avis en fonction de nos engagements du moment...j'aurais aimé trouver un oui ou un non...
...et donc concernant le service minimum je tire la conclusion suivante (momentanée j'espère) : Mr Soral est pour le service minimum...

Portez-vous bien ! Psssst : merci pour le "scannage"...
C'est pas faux......c'est vrai qu'il se la joue un peu bayrou avec son ni oui, ni non mais un peu quand même. En même temps, le pb est complexe, et tu peux pas dire je suis contre le service minimum et laisser la situation telle qu'elle est.

...y'a pas de complexité...dans son bouquin Soral anlyse correctement la situation : une SNCF enviée par le monde entier mais qui démantelée pour être privatisée.
Pour résumé...bien sur que les grêves à la sncf ça fait chier ceux qui doivent être à l'heure au boulot...mais faut pas se tromper de cibles !!!...c'est pas aux grévistes qu'il faut aller casser la gueule mais à ceux qui élaborent et appliquent les directives de Maastricht. On doit tous dire sur les quais de la gare : SATISFACTION DES REVENDICATIONS DES SALARIES DE LA SNCF...il n'y a que ça qui nous fera arrivé à l'heure au boulot !!!.
...y'a pas à tordre du postérieur...la route est droite...et bis répétita : ...et donc concernant le service minimum je tire la conclusion suivante (momentanée j'espère) : Mr Soral est pour le service minimum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Underachiever
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 316
Localisation : la marge
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 12:11

succube a écrit:
Comme j'ai vu que tu n'avais pas lu de bouquins de Soral je t'ai scanné le passage dont je parle dans un post au-dessus. Tu auras un petit aperçu comme ça. J'ai pas eu le temps de regarder dans Socrate à st tropez", apparemment il le cite dans son mail.

Voici un des passages -Travail (2)- auquel Soral fait, me semble t-il, référence. Il renvoie dos à dos syndicats et patronnat.

http://www.servimg.com/image_preview.php?i=6&u=11188966

Mais je reste assez d'accord avec Zatopek sur le fait que Soral ne se mouille pas ou ne propose pas d'alternative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
succube
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 12:42

Oui , c’est vrai qu’il ne se mouille pas trop.
La où je suis moins d’accord, c’est sur le fait de dire amen à toutes les revendications des syndicats, qui, de toutes façons, travaillent eux aussi main dans la main avec le capital à la privatisation des services publics. Je trouve que le passage de Socrate à St Tropez qu’a scanné Underachiever (merci) l’illustre assez bien.

P.S : Afin qu'il n'y ait pas d'ambiguité, je suis contre le service minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 13:03

Moi aussi, je suis contre le service minimum.
S'il reste bien une tradition française, c'est celle là!
Le service minimum, c'est une grêve light.
Mais comme je l'ai dit plus haut, il faut faire en sorte que les grêves débouchent sur autre chose que de faire chier les usagers (dans le cadre des grêves dans le Transport).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 13:41

Vous m'etonnez un peu avec ce débat sur le service minimum;
dans les faits il existe deja:
Il y'a 2/3 ans je prenais souvent le train, et quadn il y'avait des gréves, on etait prévenu 1 ou 2 jours à l'avance, et par des panneaux on nous donnait les horraires des 2/3 trains en partance;
géneralement il y'en avait 2 le matin, 1 dans la journée (vers midi) et 2 en début de soirée.
Quand Sarkozy parle de sa vision du service minimum, il ne dit pas autres choses (4/5 trains dans la journée) donc pourquoi faire une loie?
Sinon pour l'esbroufe médiatique et flatter l'opinion publique dans sa fonctionairephobie?

Par contre, un débat interréssant, sur les gréves des routiers.
Jadis, les routiers (qui ne sont pas des fonctionnaires, n'est-ce pas?)avaient la possibilité d'immobiliser une partie du pays en bloquant les routes et donc une grosse partie de l'activitée économique... ce qui leur permettait d'obtenir vite leurs revendications.
Or, maintenant, un routier qui fait ça (bloque la route) se fait retirer son permis, et se fait donc virer.
Là il y'a un vrai débat, pas facile à trancher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 380
Age : 31
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 19:13

Je suis d'accord avec zatopek finalement Soral ne répond pas vraiment...

Certes le syndicalisme français à l'heure actuelle n'est pas le heraut du progressisme social, mais de là à en voir un complice objectif du grand capital.

Je pense qu'il faut se positionner contre le service minimum, même si ce n'est que par posture, même si on le fait sans illusion. Les derniers espaces de lutte doivent absolument être préservés, simplement pour maintenir ce qu'il reste de l'esprit français...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 19:14

Je me doutais bien que la réponse de Soral à ce sujet
serait un truc bien flou dans le genre comme en ont
l'habitude tous les hommes politiques confrontés à
une question embarrassante qu'ils écartent d'un revers
de la main en deux petites phrases.


Il lui est bien impossible de se prononcer
clairement contre le service minimum car il est hors
de question pour lui de perdre son seul allié de poids
en risquant le clash avec le FN et perdre aussi son
employeur JM Le Pen (salaire de conseiller) qui, lui,
s'est toujours prononcé clairement pour le service
minimum voire même pour faire appliquer les
obligations des militaires, gendarmes et policiers
(interdiction du droit de grève) à l'ensemble des
fonctionnaires.

Alors au fond quelle différence entre un journaliste de Tf1
qui évite soigneusement les sujets qui risquent de
fâcher son employeur pour ne pas risquer perdre sa place et
un Alain Soral qui agit de même avec Le Pen ?
Revenir en haut Aller en bas
Carter
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 155
Age : 30
Localisation : 13
Date d'inscription : 13/03/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 19:23

Atlan a écrit:
car il est hors
de question pour lui de perdre son seul allié de poids
en risquant le clash avec le FN et perdre aussi son
employeur JM Le Pen (salaire de conseiller)

A ce que je sache, Soral n'a pas rejoint le FN pour des raisons financières, il aurait pu gagner dix fois plus en devenant animateur télé comme on lui a proposé.

Et puis l'absolu, ça ne marche que dans les films, la politique est une affaire de réalisme avant tout, de réel, envoyer bouler ouvertement JMP ne serait pas très bon pour ER j'imagine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serenera.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Mer 27 Juin 2007 - 23:15

Détrompez-vous Soral répond... Moi aussi, je me suis dit qu'il s'agissait au départ d'une "réponse de normand" mais non... Il exprime une position politique qui, malheureusement, ne me convainc pas... La question posée à Soral était : DANS LE CONTEXTE ACTUEL (et la précision est essentielle), ne faut-il pas combattre le service minimum qui sera, de fait, une arme contre la Nation et ce qui lui appartient (privatisations dans le cadre de l'UE, etc.) ?
Le débat n'est pas de disserter sur les "méchantes directions syndicales" (il parle de "rente syndicale" ?!..)ou sur les cheminots d'aujourd'hui en foutent moins que ceux de jadis, etc.
La question est : OUI ou NON le service minimum voulu par Sarkozy (le clone miniature de Tatcher) vise t'il à privatiser et briser le monopole de la SNCF, c'est à dire en finir avec l'un des pilliers du programme du CNR auquel E&R est supposée être attachée.
Alain Soral veut "déplacer" le FN vers la gauche mais il semblerait que ce soit l'inverse qui se produise. Le réactionnaire catho-tradi B. Antony l'a dit sur Radio-Courtoisie : il va se brûler les ailes, et il sait de quoi il parle, le bougre...
Affaire à suivre...

Pour ceux qui en doutaient, voici ce qu'écrit le Wall Street Journal le 19 juin suite au 2nd tour des législatives : "Le nouveau gouvernement Sarkozy peut facilement se remettre sur les rails. D'abord, par une loi garantissant un "service minimum" dans les transports publics durant les grèves ; cela empêcherait les puissants syndicats du secteur public d'arrêter le pays pour bloquer les réformes."
Le journal du grand capital financier américain est clair : restreindre le droit de grève pour réformer ; comprenez : détruire les droits sociaux, privatiser, briser les monopoles du secteur public, etc. C'est à dire ce à quoi E&R s'oppose théoriquement...
POUR ou CONTRE le service minimum ? Choisi ton camp, camarade Soral !...
Revenir en haut Aller en bas
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Jeu 28 Juin 2007 - 13:35

Folantin a écrit:

POUR ou CONTRE le service minimum ? Choisi ton camp, camarade Soral !...

A chaque fois que quelqu'un dit "choisis ton camp", il ne faut jamais choisir le camp de celui qui pose la question. C'est le meilleur moyen de garder son honneur. (La dernière grande illustration, c'était Bush, son Axe du Mal, et son "vous êtes avec nous, ou contre nous").


Il me semble que Soral a été clair dans sa réponse de normand : Non au monopole des syndicats actuels, et non à la destruction de la mission nationale de service publique de la SNCF.

La question du service minimum est une mauvaise question, et il ne faut jamais répondre à une mauvaise question. Oui, il faut que la SNCF permette au gens d'aller travailler, c'est sa mission première. Non, il ne faut pas que la SNCF paye moins ses ouvriers au non de la future libéralisation européenne des transports ferroviaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
succube
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Jeu 28 Juin 2007 - 14:05

Citoyen a écrit:


Certes le syndicalisme français à l'heure actuelle n'est pas le heraut du progressisme social, mais de là à en voir un complice objectif du grand capital.

En fait je faisais surtout référence au passage dans "Jusqu'où va-t-on descendre", quand il dit que l'on peut soupçonner la sécu tout comme la SNCF d'être volontairement mal gérée afin que le peuple en demande lui-même la privatisation. C'est en cela que je trouve, les syndicats, complices du capital, peut-être malgré eux du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zatopek
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 299
Age : 47
Localisation : Saone-et-Loire
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Jeu 28 Juin 2007 - 14:19

laurent666 a écrit:
Folantin a écrit:

POUR ou CONTRE le service minimum ? Choisi ton camp, camarade Soral !...

A chaque fois que quelqu'un dit "choisis ton camp", il ne faut jamais choisir le camp de celui qui pose la question. C'est le meilleur moyen de garder son honneur. (La dernière grande illustration, c'était Bush, son Axe du Mal, et son "vous êtes avec nous, ou contre nous").

C'est pour le moins tirer par les cheveux ton raisonnement...


laurent666 a écrit:
Il me semble que Soral a été clair dans sa réponse de normand : Non au monopole des syndicats actuels,

...ne pas confondre bureaucrates hauts placés des syndicats et la base syndicale...si la SNCF tient encore debout c'est grâce à la base. Faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain...

laurent666 a écrit:
La question du service minimum est une mauvaise question, et il ne faut jamais répondre à une mauvaise question.
...diantre...fichtre...une mauvaise question ???...est-ce que les salariés qui défendent leurs acquis doivent faire allégeance aux directives maastrichiennes ???
laurent666 a écrit:
Oui, il faut que la SNCF permette au gens d'aller travailler, c'est sa mission première. Non, il ne faut pas que la SNCF paye moins ses ouvriers au non de la future libéralisation européenne des transports ferroviaires.
...il n'y a pas qu'une histoire de salaire...il y a aussi une privatisation...une dégradation de la qualité de travail des salariés et des conditions de transports des voyageurs...
...alors je le redis...Mr Soral esquive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Jeu 28 Juin 2007 - 22:07

Le concept de "service minimum" est tellement débile, que je crois que même la droite n'y croit pas vraiment.

Combien y a-t-il eu de grandes grèves, ces 20 dernières années, qui auraient justifiées, éventuellement, la mise en place de "service minimum" ? 1986 ? 1995 ?

Sinon, à chaque greve à la SNCF, par exemple, on parle d'"1 train sur 2" ou "1 train sur 3" qui roulent. De fait, quand la moitié, le tier, ou le quart des trains roulent, c'est bien qu'il y a déjà un "service minimum". Le terme de "service minimum" est donc totalement inepte quand il n'y pas 100% de grévistes ! Ce qui n'arrive, dans les faits, absolument jamais !

Le projet est donc, tout le monde l'a compris, d'interdire les grêves de transports à certains crénaux horaires. Disons entre 6 h et 10h et entre 16 h et 20 h. Afin que ça ne dérange le moins de monde possible, et personne aux heures de pointe. Mais sérieusement, une grêve qui ne dérange personne, ça sert à quoi ? Qui parlera d'un cheminot qui fait grêve à 13 h ?

C'est bien entendu le but de la manoeuvre : Interdire le droit de grêve au dernières personnes à pouvoir user de ce droit : Les fonctionnaires.

Les ouvriers, précarisés, délocalisables, n'ont plus la possibilité de bloquer le pays en coupant les machines. Il n'y a plus de mineurs, plus beaucoup de métallurgistes. Pour ces gens-là, le droit de grêve, ce n'est plus qu'un mythe.

C'est pour ça qu'on leur jete en pature les ignobles "privilégiés" de la RATP et de la SNCF ! "Privé" contre "Public", ou la bonne vieille stratégie consistant à diviser pour mieux libéraliser ("libéraliser" se dit également "moderniser" ou "réformer". Ex : "Il faut "réformer" la fonction publique" ou "Il faut que la gauche française se "modernise" !" - Lire "Le Figaro" ou "Libération" ou "Le Monde" ou "Le Point" ou "L'Express") !

Une fois que les fonctionnaires du transport ne pourront plus faire grêve qu'entre 10h et 16h, que restera-t-il du rapport de force face au libéralisme ? Hein ?


PS : Je travaille dans le privé et je prends le RER pour aller bosser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Ven 29 Juin 2007 - 14:00

Moi ce qui m'attère c'est l'incapacité chez certains à reconnaitre la réalité. Parfois, il suffit de parler du réel sans langue de bois pour trouver des solutions et non pas stigmatiser systtèmatiquement l'autre. Rien n'est tout noir ou tout blanc.

- Le service public français est un des plus réputé au monde en terme d'infrastructure et en terme de couverture

- tout a un prix : le service publique coute des milliards chaque année au contribuable.

- le Service publique a servi de tremplin social pour certaines couches sociales pauvres qui subsistait auparavant dans le monde ouvrier et a permis à beaucoup d'immigré des anciennes colonies de s'intégrer ! (à ce niveau-là, c'est raté apparement)

- le service public a entretenu par l'entremise de son bras politique le PS un discours victimaire et contestataire contre-productif. Le PS survit uniquement grace à son électorat de fonctionnaire et il les a instrumentaliser pendant des années pour s'assurer des gaches dans les hautes sphères.

- le petit fonctionnaire gagne peu d'argent et les promotions économiques sont rares. En contrepartie, il dispose de beaucoup d'avantage en nature parfois totalement abbérants (la prime de pelle à charbon des cheminots a été remis en question et avait entrainé une grève il y a quelques années)

- l'idéologie dominante dans le service public est le rejet du capitalisme et de l'entreprenariat car montré comme le plus grand danger pour leurs intérêts "durement" acquis !

- 70% des jeunes souhaite devenir fonctionnaire pour la securité de l'emploi, ce qui tend à conforter l'idée d'une fonction publique de planqué)

- être fonctionnaire dans un bureau de poste par exemple, c'est assumé un emploi infiniment peu motivant et déprimant (suffit de voir la gueule des guichetier pour s'en rendre compte). C'est souvent glauque et impersonnel!

Je n'oppose pas les gens qui désigne le travail comme un mal nécessaire et le petit entrepreneur qui veut gagner plus de fric à la force de ses idées et de son business-plan. Quand vous aurez compris que chacun agit selon ses intérêts, on pourra entreprendre un débat constructif qui amène un réel désire d'avancer !
Revenir en haut Aller en bas
Underachiever
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 316
Localisation : la marge
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Ven 29 Juin 2007 - 15:06

lexo1000 a écrit:
- 70% des jeunes souhaite devenir fonctionnaire pour la securité de l'emploi, ce qui tend à conforter l'idée d'une fonction publique de planqué)

- être fonctionnaire dans un bureau de poste par exemple, c'est assumé un emploi infiniment peu motivant et déprimant (suffit de voir la gueule des guichetier pour s'en rendre compte). C'est souvent glauque et impersonnel!


Je n'oppose pas les gens qui désigne le travail comme un mal nécessaire et le petit entrepreneur qui veut gagner plus de fric à la force de ses idées et de son business-plan. Quand vous aurez compris que chacun agit selon ses intérêts, on pourra entreprendre un débat constructif qui amène un réel désire d'avancer !

Vivement donc que le débat commence... que l'on sorte des clichés pour aller vers le constructif. Car nous n'irons pas bien loin avec des arguments du type rechercher un emploi stable c'est une mentalité de planqué ou bosser dans l'univers glauque des postes(tu dois faire référence à la couleur pas "fun" des murs ou au néon qui fonctionne par intermitence en émettant un lancinant "bzzzz bzzz") n'incite pas à la motivation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zatopek
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 299
Age : 47
Localisation : Saone-et-Loire
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Ven 29 Juin 2007 - 22:43

lexo1000 a écrit:

- le petit fonctionnaire gagne peu d'argent et les promotions économiques sont rares. En contrepartie, il dispose de beaucoup d'avantage en nature parfois totalement abbérants (la prime de pelle à charbon des cheminots a été remis en question et avait entrainé une grève il y a quelques années)
...lexo1000 tu me sorts de ma léthargie...la prime de pelle à charbon a été monté en épingle par les médias aux ordres afin de montrer du doigt ces "salauds de fonctionnaire qui jouissent de privilèges ééééééééénnnnnnooooorrrrrrrrrmes"....car enfin, quel imbécile de cheminot accepterait une baisse de revenus sous prétexte quils n'ont plus à enfourner le charbon ?
Avec ce même raisonnement on peut en baisser des revenus !!! honneur aux dames :...mesdames les caissières...vous avez aujourd'hui des sièges plus modernes et des caisses qui lisent les codes barres...votre travail est donc plus facile...et donc...logique imparable...on diminue votre salaire.......

...je me recouche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebsebforce
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 557
Age : 45
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Sam 30 Juin 2007 - 17:50

Bon, n'ayant pas vraiment trouvé de cohérence à ce sujet, je me risque à placer quelques réfléxions de bon sens.

Depuis que les "cheminots" font grêve, les trains arrivent-ils désormais à l'heure? (c'est çà le service minimum , non?)

Depuis le temps que les profs font grêve, le système éducatif se porte-t-il mieux? (oui, il y a des caméras, des vigiles, des portiques et des distributeurs de barres gerbifiantes).

Quand il y a une grève à EDF, GDF ou Vivendi, vous avez des coupures d'eau ou d'éléctricité? Heureusement que non, sinon je ne vous dis pas les émeutes (enfoirés! j'ai raté Jean-Pierre Fauxcul !)

De plus, vouloir enfermer Soral dans des contradictions bidons médiatico-facho du genre, "t'es pour ou t'es contre" relève de la bétise la plus primaire.

La réalité est que depuis 30 ans, il n'y a que les fonctionnaires du public ou les employées d'une usine qui ferme qui peuvent se permettre de faire grêve, en effet, ni l'un ni l'autre n'ont rien à perdre!

Les autres ferment leur gueule, ou se suicident gentiment comme chez R... ou PSA parceque personne n'était là pour les soutenir.

Quant à l'argument des syndicats, qui consiste à faire croire que les salariés du privé voient leur statut s'aligner sur celui du public, c'est la plus grosse connerie jamais racontée depuis le crash de Roswell.

Ce qui fait que les patrons et les politiques n'ont pas grand-chose à faire pour justifier la privatisation. Les syndicats font tout le sale boulot à leur place! En plus, cerise sur le gateau, ils pourront se justifier en arguant du fait que les fonctionnaires leurs coûtent si chers que çà creuse la dette publique et qu'ils privatisent pour pouvoir justement la rembourser. Si c'est pas de la stratégie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebsebforce
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 557
Age : 45
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Sam 30 Juin 2007 - 18:53

Colonel Jul a écrit:
Je suis d'accord aavec le reste mais peux tu développer ceci:

Citation :
Quant à l'argument des syndicats, qui consiste à faire croire que les salariés du privé voient leur statut s'aligner sur celui du public, c'est la plus grosse connerie jamais racontée depuis le crash de Roswell.

Quoi? Roswell?

Bon, en gros, la théorie, enfin, ce qui se passe dans la réalité en fait c'est: moins les fonctionnaires en font et plus ils en ont, et en face, dans le privé c'est le contraire, plus on en fait, moins on en a.
Je ne dis pas çà pour monter une catégorie contre une autre, c'est ainsi, voulu ou non.
Sachant que c'est par les gains de productivité dans le privé qu'on a accumulé plus de richesses, comment celles-ci ont elles été réparties? En aides sociales inefficaces et privilèges, gaspillages et investissements foireux de politiciens en mal d'électorat.
Ensuite, avec 3 millions de chômeurs, va faire grêve dans une grosse, ou une petite boîte d'ailleurs (personne n'est irremplaçable), lesquelles sont désertées par ces mêmes syndicats au profit des situations de rentes que sont les bastions corporatistes dans lesquelles leurs implantations restent fortent. Ca s'appelle de la segementation de marché, ou marketing.
Donc, faire croire aux gens que les patrons allaient naturellement prendre exemple sur eux, travailleurs modèles (mais toujours insatisfaits), moi j'appelle çà: foutage de gueule.
Et puis mentir, c'est pas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Dim 1 Juil 2007 - 0:56

Sebsebforce a écrit:

Bon, en gros, la théorie, enfin, ce qui se passe dans la réalité en fait c'est: moins les fonctionnaires en font et plus ils en ont, et en face, dans le privé c'est le contraire, plus on en fait, moins on en a.Je ne dis pas çà pour monter une catégorie contre une autre, c'est ainsi, voulu ou non.

Cette caricature du méchant fonctionnaire qui glande pendant que le salarié du privé trime comme une bête est d'une bétise ... Je bosse dans le privé depuis des années, je peux te dire que j'en ai vu, des incapables et des glandeurs .... qui, au passage, était mieux payé dans le privé que ce qu'ils auraient pu obtenir dans le public.


Citation :

Sachant que c'est par les gains de productivité dans le privé qu'on a accumulé plus de richesses, comment celles-ci ont elles été réparties? En aides sociales inefficaces et privilèges, gaspillages et investissements foireux de politiciens en mal d'électorat.

Huhuhu. Genre avant, il n'y avait pas d'aides sociales et les politicens n'étaient pas clientélistes ... Et ce mythe de l'étranglement toujours plus fort des entreprises par l'état à la vie dure. Bravo aux think-tanks libéraux pour avoir disséminé cette idée partout.
A part ça, le rendement du capital a fortement augmenté par rapport au rendement de travail ... C'est par là que tu devrais commencer pour comprendre où part l'argent. Tu connais Serge Halimi ? Tu peux lire son pavé sur le Néolibéralisme, c'est très intéressant et c'est pile dans le sujet.

Citation :

Ensuite, avec 3 millions de chômeurs, va faire grêve dans une grosse, ou une petite boîte d'ailleurs (personne n'est irremplaçable), lesquelles sont désertées par ces mêmes syndicats au profit des situations de rentes que sont les bastions corporatistes dans lesquelles leurs implantations restent fortent. Ca s'appelle de la segementation de marché, ou marketing.

Les entreprises privées ne sont pas désertées par les syndicats. Ce sont les salariés du privé qui ne se syndiquent pas, nuance .... Ensuite, tu réfléchis deux secondes et tu comprends pourquoi : le salarié qui se syndique va être mal vu et placardisé ou intimidé. Il préfère donc ne rien faire.


Citation :

Donc, faire croire aux gens que les patrons allaient naturellement prendre exemple sur eux, travailleurs modèles (mais toujours insatisfaits), moi j'appelle çà: foutage de gueule.
Et puis mentir, c'est pas bien.

Sauf que ce n'est PAS tout à fait ce que disent les syndicats. Ils disent que les droits sociaux commencent par le public, et que ça tire vers le haut pour tout le monde. C'est tout à fait défendable comme opinion, car si les salariés du publics sont mieux traités, les gens auront tendance à préférer aller bosser dans le public, ce qui a tendance à amoindrir l'offre de travail dans le privé, ce qui incite les patrons à mieux traiter leurs employés pour les attirer.Evidemment le raisonnement ne marche pas pour les métiers où il y a pléthore de chomeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zatopek
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 299
Age : 47
Localisation : Saone-et-Loire
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   Dim 1 Juil 2007 - 9:40

Sebsebforce a écrit:
Depuis que les "cheminots" font grêve, les trains arrivent-ils désormais à l'heure? (c'est çà le service minimum , non?)

Depuis le temps que les profs font grêve, le système éducatif se porte-t-il mieux? (oui, il y a des caméras, des vigiles, des portiques et des distributeurs de barres gerbifiantes).

...ton raisonnement oublie un petit détail...la lutte des classes...s'il n' y avait pas eu de luttes via les grêves ça ferait depuis belles lurettes que la SNCF serait totalement privatisée !!!. Idem pour le système éducatif...etc... . Faut arrêter de confondre la bureaucratie syndicale qui freine ou bloque tous les combats de la base !...

...ce qu'il ya d'étrange içi...c'est que certains utilisent exactement les mêmes arguments que les bobardiers style Bernard Henry Lévy pour villipender ces "salauds de grêvistes qui prennent la France en otage"...

Sebsebforce a écrit:
De plus, vouloir enfermer Soral dans des contradictions bidons médiatico-facho du genre, "t'es pour ou t'es contre" relève de la bétise la plus primaire.

...ouais...t'as raison...utilisons les mêmes entourloupes réthoriques que nos habiles politiciens...genre..."oui je suis pour le droit de grève...mais.........."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: FNJ et service minimum   Mar 3 Juil 2007 - 3:27

Une proposition officielle du FNJ issue de son site web (http://www.fnj.info/index.php?page=propositions#prosperite) :
"8. Instaurer un service minimum de fonctionnement des services publics essentiels"
Soral esquive mais les jeunes frontistes, eux, sont clairs et plus versallais que jamais : sus à la canaille grèviste et syndiquée !
Comme quoi les idiots utiles de Sarkozy ne sont peut-être pas toujours là où on les attend, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Service minimum : lettre à Soral.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Service minimum : lettre à Soral.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Heure syndicale mensuelle
» Note de synthèse 2011
» ordre de service, affermissement, options,..
» Informer l'agent absent de la réorganisation du service
» Première lettre de Paul aux Corinthiens chapitre 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: