LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Lun 27 Nov 2006 - 21:27

Trahison d’un clerc,

La fonction d’un clerc, comme nous le rappelle, J.Benda, est de « défendre les valeurs éternelles et désintéressées, comme la justice et la raison ». Ce travail, tu l’as abordé avec brio au travers les fondements philosophiques et sociaux de Clouscard, Michéa, Goldman, Wallon et tant d’autres. Je ne reviendrais pas sur ton excellent travail qui a porté sur les représentations psychoaffectives et politiques de l’Œdipe dans le champ du travail, sur le féminisme, sur le communautarisme gay-féminin-juif, sur la critique des postures gauchistes, sur la sociologie des pratiques libérales, sur le sionisme, sur les intellectuels, sur Le Pen et le FN…

En rejoignant cet ordre frontiste, qui est une valeur essentiellement pratique, tu la vénères aussi, selon moi, et tu trahis strictement sa fonction. Le système aux idéaux de justice et de raison possède assez de grandeur par lui-même sans qu’il faille encore lui joindre la malhonnêteté, la haine et l’intolérance filiale du FN. Le clerc est parfaitement dans son rôle en admettant de la provocation, de la secousse, voire en appelant à la force dès qu’elle n’agit qu’au service de la justice, à condition qu’il n’oublie pas aussi, qu’elle a une nécessité temporaire et jamais une valeur en soi. En ce sens, ton positionnement actuel vis à vis des valeurs frontistes est devenu plus que troubles...

En adhérant, au FN tu rejoins ce qui forme la négation de la raison au détriment des croyances mystiques des mythes ancestraux, de la filiation, du privilège et du sang des valeurs frontistes. Contre tout ce qui incarne les valeurs républicaines laïques, universelles, traditionnelles ( au sens économique) et agnostiques. Il en est de cette négation comme il en fut du « rationalisme moderne » pour lequel nombre de clercs ont trahi, pour le compte des vertus vitales, pulsionnelles qui excluaient tout stade réflexif. En adhérant au FN, tu abjures la raison, les principes marxistes, les fondements chrétiens confrontés au travail et à l’exploitation : tu immobilises ce mouvement critique exemplaire que tu incarnais et tu fracasses après coup toute ta dialectique.

En te faisant l’écho de Malraux (Condition Humaine), qui disait que « les idées ne sont pas faites pour être pensées mais vécues », tu as fustigé l’action passive de J.F.Kahn ou bien encore d'E.Levy qui n’ont jamais daigné te faire entrer dans le cercle. « Jusqu’où dois tu descendre » pour mourir au nom de tes idées actuelles : de quelles idées au fond ? Les critiques de Kahn sont des révolutions de velours, certes, mais, que vaut ton ralliement au FN face à leur demi-révolution qui a creusé la moitié de leur propre tombe ? Tu serais le fossoyeur, le moine réac, le curé guerrier, ou bien la deuxième moitié de cette tombe inachevée ?

Oui, je comprends, ton dégoût du show-biz, des sales coups, l’ostracisme, des non-dit, des coups sur la gueule, des tentatives de te museler. En adhérant au FN, serait-ce un dernier pied de nez aux média ou bien une tentative de reformer un improbable parti populaire ? Mais bon sang Soral, tu t’es grillé, tu t’es cramé à jamais pour ca, pour ce FN, pour ces structures élitistes pourries jusqu’à l’os qui fondent leurs politiques dans des systèmes antisociaux et libéraux. Rappelle-toi à des idéaux Soral : à Polizer, Decour des Lettres Françaises, rappelle-toi au sens que tu donnais à la Résistance et à l’action juste des Luxembourg ou Gramsci. Ton approche est suicidaire évidemment, c’est malheureusement ca qui demeure cohérent. J’avais perçu un semblant d’écrasement dans la « Chute »…Titre providentiel ?

Je vais te dire une chose que je pense : tu es sans doute un véritable homme politique au sens le plus noble de la cité philosophique. Les médias nous servent la soupe et nous font l’éloge du courage moral de Sarko ou Segolem. Ils poseraient les vrais débats, les questions gênantes sur l’immigration, l’éducation, l’Europe, les institutions. De la merde en barre oui... Je vais être franc : C’est toi qui pose les problèmes, qui est au cœur du malaise : quand tu vas sur le plateau populiste de « C’est mon choix » et flinguer le féminisme, dédicacer un livre anti-sioniste à 300m du quartier juif, se confier aux musulmans d’Ouma.com et dénoncer les z'y vas arabes, partir en délégation au Liban et provoquer en soutenant le Hezbollah, rallier le malaise français par excellence, le FN.

Tout cela est l’actualité et ce qui fait la souffrance, la douleur de la France profonde, populaire et des banlieues. Mais j’ai peur que ces ralliements aient pourri à jamais ton progressisme. Je crois que tu t’es laissé bouffer par ton système. Franchement, pourquoi ne pas avoir rejoint Chevènement. Et alors, la question de son ralliement au PS pèse quand même beaucoup moins que ton adhésion au FN ?

La fin justifie les moyens dit-on... Mussolini prétendait se méfier de la cohérence pour servir au mieux sa soupe. Pour les traîtres - clercs, le monde n’est jamais statique, les engagements, les théories peuvent ne pas se tenir si les conditions changent. L’histoire politique aurait-elle à ce point changée Soral pour que tu rallies le FN ou bien n’est-ce que le produit d’un lent cheminement d’une pensée souterraine ?

Je crois avoir compris dans tout le long de tes ouvrages que la moralité médiatique, le mondanisme politique, résidaient dans sa méthode, en tant qu’elle nous contraint à une constante surveillance de nous-mêmes, à un constant renoncement à des vues séduisantes, à un continuel combat (de boxe) contre les satisfactions faciles, les vérités déviantes de la démocratie relative, contre surtout toute forme de réaction qui guette.

Pour ne pas me convaincre du pire et de ton ralliement total au FN, je me force à trouver des arguments, des explications viables. En bon facho, tu aurais sans doute travaillé en souterrain, en sous main, tu aurais fourni du texte, de la matière grise dans l’obscurité des bibliothèques et des cercles bruns frontistes. Mais, je vois que ton affaire a vite été connue publiquement. Que ton « Discours de Valmy » a été facilement identifiable. Que le Canard a rapidement divulgué ta participation dans le cercle programmatique frontiste. Très visible, trop visible, sans doute….Est-ce un pied de nez au média que tu recherches ? Pourquoi rendre aussi « visible » une telle alliance alors que tout cela aurait pu être conduit silencieusement sans que personne ne le sache jamais ?

Voilà que la trahison du clerc ne passe plus par la volonté de plaire à la bourgeoise, laquelle faisait les renommées, les subsides et les honneurs, mais par la volonté de plaire à la réaction, au Front, de céder tristement à la réaction, en jetant derrière soi tous les idéaux marxistes, communistes et chrétiens. Je te rappelle à la phrase de Politzer :


L'indépendance intellectuelle, l'esprit critique ne consiste pas à céder à la réaction,

mais au contraire à ne pas lui céder



Ceci, n’a rien de moraliste,


Je veux juste dire qu'en faisant cela tu déconstruis la raison des esprits qui tentent tous les jours d’être plus justes et progressistes...


Un lecteur soralien désabusé…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Lun 27 Nov 2006 - 23:19

je pense que tu n as pas saisi la volonté d'alain Soral. Ceder à la réaction n est pas exactement le therme juste.
Disons que le pen serais a mon sens un reméde de cheval.... à un mal de chien....
Moi qui suis d origine marocaine. Je ne cache pas que fasse à cette illusion de démocratie de choisir entre tous ces suppos du capital... fasse à la mort de la vrai gauche prolétaire.... il ne reste plus que le pen.... je ne partage pas ses idée mais il sera le seul a mettre un coup de pied dans la fourmiliere....
Revenir en haut Aller en bas
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Lun 27 Nov 2006 - 23:24

tyler_durden a écrit:
il sera le seul a mettre un coup de pied dans la fourmiliere....

Et les fourmis "rouges" seront les plus détestées..La reine plus dorée...Et les fourmis toujours aussi exploitées...

tyler_durden a écrit:
je pense que tu n as pas saisi la volonté d'alain Soral. Ceder à la réaction n est pas exactement le therme juste.
....

"Céder à la réaction" est le terme exact. Je pense que tu n'as pas lu correctement ce que j'ai écrit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 2:45

Au terme "céder à la réaction", j'ajouterais aussi "céder à la vengeance" ce qui humain mais pas toujours intelligent.
Ou encore "céder à la subversion pour la subversion" presque par principe ce qui semble être le cas chez Alain.

Aussi, réaction, vengeance et subversion seraient-ils la cause de son engagement au FN ? Je le pense.
Je pense aussi que cette connexion ne durera pas. Qu'elle est de circonstances. Qu'il y aura des désaccords sur le fond à un moment ou un autre. Notamment lorsque JM Le Pen passera la main. On aura peut-être l'ocassion d'en reparler (excusez moi mais mes talents de médium refont parfois surface Mdrrr ).

Sinon, je comprends tout à fait ce que Viscard argumente avec beaucoup d'à propos et de sensibilité cheers.
Je me garderais toutefois de parler de "trahison" car je trouve ce mot un peu fort. Peut-être est-il dû à la déception ?

Je préfère donc la jouer au conditionnel, plutôt nuancé sur un sujet (le FN) que je ne connais pas à fond à la différence de certains sports par exemple. Wait and see...

http://livernette.noosblog.fr/
Revenir en haut Aller en bas
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 13:34

Il me semble normal que Soral aille Radio Courtoisie, réponde aux Identitaires, inspire Alain de Benoist, etc ... Il est bien possible qu'il vote également FN.

Soral étant ancien du PCF, s'inspirant du marxisme, homme de gauche républicain universaliste et de tradition intellectuelle française, cela peut sembler un peu contradictoire.

Mais ça ne l'est pas si on analyse un peu son discours (et qu'on oublie pas la dialectique marxiste :-).

Le pire "ennemi" de Soral, c'est la bétise ambiante politique actuelle dont une pure illustration aujourd'hui est le "débat" entre Ségo-Sarko, c'est à dire le degré zéro de la politique, à l'image de la démocratie américaine et du système des 2 partis (uniques). Ce "clivage" gauche-droite politique qui gouverne en france depuis 83 est caractérisé par une incompétence totale a résoudre les vrais problemes de la société : chômage, abétissement culturel (télé, journaux), absence de perspectives, société de consommation désincarnée. Quelque soit l'élu, il fera la même politique libertaire-libérale consumériste individualiste.

Selon Soral, la "gauche" traditionnelle PS-PCF a donc trahi ses idéaux. Le PCF depuis sa trahison à ses idéaux n'est plus soutenu par les ouvrier qui le composait, et qui ne votent plus aujourd'hui soit ne vote plus, soit votent FN). Le FN est devenu le premier parti ouvrier de france. Il est soutenu par une part importante du peuple, sans l'aide des médias. Si on essaie de faire un peu abstraction de la propagande médiatique autour du FN (cherchez une photo de Le Pen dans un journal où il aurait l'air sympa, dans un journal pour voir), que reste t'il ? Un JMLP à peu près intègre, qui n'a pas varié de son discours nationaliste, qui est le seul a dire "j'aime la France" et respecter son drapeau. Le parti a une politique sociale plus ou moins aboutie, plutôt moins que plus en fait, et assez discréditée avec leurs idées économiques anti-impôts, mais une politique sociale tout de même. Ca en fait un adversaire politique beaucoup plus respectable que la machinerie libéralo-libertairebourgeoise PS-RPR. On peut tout à fait souhaiter sa victoire, tout en restant profondément de gauche.

Surtout que si on réfléchit bien, l'élection de JMLP aurait pour effet immédiat l'explosion du système politique français, surtout le PS. Et ça c'est un objectif noble, quand on est vraiment de gauche. Car voter Ségolène, c'est au fond continuer de voter pour ce parti bourgeois qui n'a finalement rien fait pour le peuple (prolétarien) depuis la fin de la seconde guerre mondiale (hormis peut-être 1981-82).

Pour les lecteurs (de gauche) qui veulent aller un peu plus loin vers les terres d'extrême droite, on peut s'intéreseer (en plus du FN), aussi aux courants terceristes, la Nouvelle Droite, le GRECE... Ils ont quelques penseurs valables, qui, si on est en désaccord avec eux, ont toujours plus d'intêret que le néant proposé par les partis dominants. Vive internet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 14:15

laurent666 a écrit:
Surtout que si on réfléchit bien, l'élection de JMLP aurait pour effet immédiat l'explosion du système politique français, surtout le PS. Et ça c'est un objectif noble, quand on est vraiment de gauche.
Mais Le Pen ne sera jamais élu !

Il sera sans doute au second tour, mais il est absolument impossible qu'il l'emporte. En 2002, 80% du peuple français a voté contre lui. En 2007, il se passera exactement la même chose (à quelques voix près) s'il parvient jusqu'en finale. Pousser Le Pen, c'est en fait faire campagne pour Sarkozy ou Royal. Tout le monde le sait : on l'a déjà dit et répété ici même.

De plus, il ne faut jamais perdre de vue le fameux principe qui dit que "les ennemis de mes ennemis ne sont pas nécessairement mes amis". Si Le Pen, dans un monde fantasmatique, parvenait à être élu Président, il donnerait certainement ce que vous appelez un "grand coup de pied dans la fourmilière". Mais avant cela, son premier coup de pied serait pour le cul de Soral et le deuxième pour celui de Dieudo, qui termineraient ainsi leurs carrières dans la peau d'idiots utiles de l'extrême-droite : un comble pour un léniniste et un Noir du showbiz ! Le troisième coup de pied au cul serait évidemment pour l'électorat populaire.

Heureusement, tout cela n'arrivera pas. Je parle de la victoire frontiste et non pas des coups de pied au cul qui eux, dès le soir de la défaite, seront distribués de la même façon : "allez, ouste ! Dehors, les Negros et les cocos !!!... Après tout, si c'était pour se planter, on n'avait pas besoin de vous...".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitru
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 14:16

faire de la politique, c'est se comprommettre et donc faire des compromis. on peut revasser toute sa vie en payant sa cotise dans un groupuscule de 12 adherents, rester pur et dur, se branler comme un puceau romantique et gueuler aux vendus, on passera toujours à coté des choses, et on fini par regarder l'histoire dans ses charentaises.
Soral a pris la bonne decision, evidemment, honnête, courageuse, et surtout productive.

:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 14:44

on peut faire des compromis sans se compromettre, l'amalgame des deux dans votre esprit est assez interessant.

comme de parler de puceau romantique quand on tresse des lauriers à pépère 78 ans au nom de sa virginité électorale. Remarquez les mairies du front, ça n'a pas exactement été des exemples de démocratie directe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 18:18

Bonjour,

Je vais essayer d'apporter une contradiction au premier post de Viscard qui comporte, comme en gros la critique que vous faîtes à Soral et le FN, beaucoup d'affirmations gratuites.


Citation :
En rejoignant cet ordre frontiste, qui est une valeur essentiellement pratique, tu la vénères aussi, selon moi, et tu trahis strictement sa fonction. Le système aux idéaux de justice et de raison possède assez de grandeur par lui-même sans qu’il faille encore lui joindre la malhonnêteté, la haine et l’intolérance filiale du FN. Le clerc est parfaitement dans son rôle en admettant de la provocation, de la secousse, voire en appelant à la force dès qu’elle n’agit qu’au service de la justice, à condition qu’il n’oublie pas aussi, qu’elle a une nécessité temporaire et jamais une valeur en soi. En ce sens, ton positionnement actuel vis à vis des valeurs frontistes est devenu plus que troubles...

"Haine et intolérance" corollaires du FN ? Je renverse les conceptions, le Front National est l'unique point d'unité d'un système qui n'en a plus, et pour la maintenir artificiellement, il déverse sa haine et son intolérance contre le Front National.
Rappelez-vous 2002, où était la haine, où était l'intolérance ?

Intolérance ? Le Front National n'a jamais fait de procés d'intentions contre ces adversaires, n'a jamais demandé la pénalisation des opinions.
Haine ? Ma fois, comme ailleurs, on y aime que relativement ses ennemis politiques, et l'on y entretient la haine de l'autre camp. Allez-vous me dire que les anti-FN n'entretiennent pas une haine, parfois violente, contre les électeurs ou sympathisans du FN ? Qu'ils écoutent patiemment et répondent en argumentant ? On aurait bien un jour voulu voir cela.

Citation :
En adhérant, au FN tu rejoins ce qui forme la négation de la raison au détriment des croyances mystiques des mythes ancestraux, de la filiation, du privilège et du sang des valeurs frontistes. Contre tout ce qui incarne les valeurs républicaines laïques, universelles, traditionnelles ( au sens économique) et agnostiques. Il en est de cette négation comme il en fut du « rationalisme moderne » pour lequel nombre de clercs ont trahi, pour le compte des vertus vitales, pulsionnelles qui excluaient tout stade réflexif. En adhérant au FN, tu abjures la raison, les principes marxistes, les fondements chrétiens confrontés au travail et à l’exploitation : tu immobilises ce mouvement critique exemplaire que tu incarnais et tu fracasses après coup toute ta dialectique.


Présenter le Front National comme un engagement "irraisonné", mais surtout "anti-républicain" a t-il un sens ? "Irraisonné", plutôt une suite logique au personnage.
Je ne comprends pas l'amalgame entre lutte contre le FN et défense de la République. Estimez vous que nous sommes encore en république ? Je vous rappelle que l'on décentralise, que la nation n'est plus valorisée, que la société actuelle participe quelques fois ou soutient la pousse des mosquées et surtout, que nous avons fracturé la société entre une multitude de communautés qui se "tirent la bourre" non pour oeuvrer à l'intéret de la société mais pour en tirer davantage partie que la communauté voisine. C'est un drôle de bilan républicain.
A ce titre, et parce qu'il est opposé à ces mouvements, le Front National m'apparaît être le plus républicain des partis français.


Citation :
En te faisant l’écho de Malraux (Condition Humaine), qui disait que « les idées ne sont pas faites pour être pensées mais vécues », tu as fustigé l’action passive de J.F.Kahn ou bien encore d'E.Levy qui n’ont jamais daigné te faire entrer dans le cercle. « Jusqu’où dois tu descendre » pour mourir au nom de tes idées actuelles : de quelles idées au fond ? Les critiques de Kahn sont des révolutions de velours, certes, mais, que vaut ton ralliement au FN face à leur demi-révolution qui a creusé la moitié de leur propre tombe ? Tu serais le fossoyeur, le moine réac, le curé guerrier, ou bien la deuxième moitié de cette tombe inachevée ?

Et c'est une bonne chose. Rien n'est plus agaçant que l'ultra politiquement correct Jean François Khan qui se veut politiquement incorrect. Un "anti-conformiste" qui a pris part au lynchage des électeurs du FN en 2002... ça me laisse sur ma faim.

Par ailleurs, Khan soutient le régime en vigueur, il veut juste réformer un peu son volet économique. Un soral est plutôt dans une opposition totale... et il a raison. Je ne pense qu'il y ait quelque chose à attendre d'une réforme qui ne soit pas profonde, qui ne tape pas dans la fourmilière de l'establishement.

Citation :
Oui, je comprends, ton dégoût du show-biz, des sales coups, l’ostracisme, des non-dit, des coups sur la gueule, des tentatives de te museler. En adhérant au FN, serait-ce un dernier pied de nez aux média ou bien une tentative de reformer un improbable parti populaire ? Mais bon sang Soral, tu t’es grillé, tu t’es cramé à jamais pour ca, pour ce FN, pour ces structures élitistes pourries jusqu’à l’os qui fondent leurs politiques dans des systèmes antisociaux et libéraux. Rappelle-toi à des idéaux Soral : à Polizer, Decour des Lettres Françaises, rappelle-toi au sens que tu donnais à la Résistance et à l’action juste des Luxembourg ou Gramsci. Ton approche est suicidaire évidemment, c’est malheureusement ca qui demeure cohérent. J’avais perçu un semblant d’écrasement dans la « Chute »…Titre providentiel ?

Là on entre dans une critique d'extrême gauche que je ne comprends pas.

On y prétend lutter contre le libéralisme en sacrifiant l'esprit national. Le FN n'a pas la même vision du social, de la lutte contre le libéralisme, mais soyez sûr qu'il partage le dégoût "d'un tout fric" qui désacralise l'idée d'une communauté de destin.

Simplement, là où vous posez une sacralisation du genre humain, les nationaux sont moins ambitieux, plus terre à terre, en sacralisant la nation. La finalité reste la même, à savoir que la société ne doit pas complétement se porter sur l'argent.

Puis sacraliser le bipède n'a pas réellement de sens. Toute communauté ayant toujours besoin d'un ennemi, que va montrer du doigt votre bipède universel ? Rien ? Non, il est même capable de se fabriquer ses ennemis pour conserver l'unité, comme le fait l'establishment en nous rejouant en boucle la menace fasciste frontiste.

En somme, l'échelle de la nation pour unifier les hommes et leur donner autre chose à sacraliser que l'argent me semble être la plus raisonnable car la plus facilement accessible et proportionnée à notre planète. Que cette sacralisation de la nation ne tombe pas dans une apologie de la guerre, certes, mais c'est là encore une histoire de proportion.

Voilà pourquoi je n'ai compris l'abandon par l'extrême gauche de la nation, elle est une valeur plus anti-libérale que n'importe quelle idée de groupement de l'homme à l'échelon universel.


Citation :
Je vais te dire une chose que je pense : tu es sans doute un véritable homme politique au sens le plus noble de la cité philosophique. Les médias nous servent la soupe et nous font l’éloge du courage moral de Sarko ou Segolem. Ils poseraient les vrais débats, les questions gênantes sur l’immigration, l’éducation, l’Europe, les institutions. De la merde en barre oui... Je vais être franc : C’est toi qui pose les problèmes, qui est au cœur du malaise : quand tu vas sur le plateau populiste de « C’est mon choix » et flinguer le féminisme, dédicacer un livre anti-sioniste à 300m du quartier juif, se confier aux musulmans d’Ouma.com et dénoncer les z'y vas arabes, partir en délégation au Liban et provoquer en soutenant le Hezbollah, rallier le malaise français par excellence, le FN.

C'est une critique que je partage.

D'un tempérament plutôt, voire franchement sioniste, je ne comprends l'engagement pro-arabe au moyent-orient. Une incompréhension due selon moi à des finalités différentes. Soral préfère les arabes car ils ne sont pas convertis au modèle capitaliste occidental, personnellement, je préfère Israël car j'y vois plus d'espoir d'avenir.

Par ailleurs, Israël tout étant occidentalisé a conservé un caractère national, une relation de destin entre ses habitants. Qui a vu ce reportage où chaque soldat d'un bataillon sortit une trentaine d'euros de sa poche pour acheter en se côtisant une paire de botte à un soldat qu'il ne connaissait pas et n'en avait pas reçue à sa taille. Quels soldats français aurait fait cela ? Aucun.
A ce titre, je ne crois pas que l'on puisse d'Israël qu'il est un Etat tout capitalistique, et je ne comprends pas l'attitude de Soral envers les arabes.


Citation :
Tout cela est l’actualité et ce qui fait la souffrance, la douleur de la France profonde, populaire et des banlieues. Mais j’ai peur que ces ralliements aient pourri à jamais ton progressisme. Je crois que tu t’es laissé bouffer par ton système. Franchement, pourquoi ne pas avoir rejoint Chevènement. Et alors, la question de son ralliement au PS pèse quand même beaucoup moins que ton adhésion au FN ?

Chevènement ? Hum... on parle bien du monsier qui détruisit à lui seul un pan de l'éducation républicaine que vous défendiez plus haut ? Celui qui participa au catastrophique gouvernement de Jospin en accrochant autant de boulets qu'il put à la france ? On parle bien de celui qui fait une cuisine politicienne pour négocier ses sièges ? Effectivement... on est bien là dans Soral. :)


Citation :
La fin justifie les moyens dit-on... Mussolini prétendait se méfier de la cohérence pour servir au mieux sa soupe. Pour les traîtres - clercs, le monde n’est jamais statique, les engagements, les théories peuvent ne pas se tenir si les conditions changent. L’histoire politique aurait-elle à ce point changée Soral pour que tu rallies le FN ou bien n’est-ce que le produit d’un lent cheminement d’une pensée souterraine ?

Bah, jusqu'à cette catastophique alliance avec les nazis (en partie par le reste de l'europe lui a fermé la porte), le bilan de Mussolini était très bon. Je n'ai jamais compris l'acharnement de la gauche sur Mussolini, après tout, c'est un des rares à avoir fait une politique sociale qui a très bien marché.
Vous devriez plutôt l'analyser que chasser les fantômes.

Citation :
Je crois avoir compris dans tout le long de tes ouvrages que la moralité médiatique, le mondanisme politique, résidaient dans sa méthode, en tant qu’elle nous contraint à une constante surveillance de nous-mêmes, à un constant renoncement à des vues séduisantes, à un continuel combat (de boxe) contre les satisfactions faciles, les vérités déviantes de la démocratie relative, contre surtout toute forme de réaction qui guette.

Pour ne pas me convaincre du pire et de ton ralliement total au FN, je me force à trouver des arguments, des explications viables. En bon facho, tu aurais sans doute travaillé en souterrain, en sous main, tu aurais fourni du texte, de la matière grise dans l’obscurité des bibliothèques et des cercles bruns frontistes. Mais, je vois que ton affaire a vite été connue publiquement. Que ton « Discours de Valmy » a été facilement identifiable. Que le Canard a rapidement divulgué ta participation dans le cercle programmatique frontiste. Très visible, trop visible, sans doute….Est-ce un pied de nez au média que tu recherches ? Pourquoi rendre aussi « visible » une telle alliance alors que tout cela aurait pu être conduit silencieusement sans que personne ne le sache jamais ?

Faîtes gaffes, certains militants du Front National connaissent lucifer en personne Very Happy . Non sérieusement, vous arrivez à croire à ce que vous écrivez.
La "plupart" des gens que je connais et qui votent FN sont normaux, je dirais même que proportionnellement, ils le sont plus.

Citation :
Voilà que la trahison du clerc ne passe plus par la volonté de plaire à la bourgeoise, laquelle faisait les renommées, les subsides et les honneurs, mais par la volonté de plaire à la réaction, au Front, de céder tristement à la réaction, en jetant derrière soi tous les idéaux marxistes, communistes et chrétiens. Je te rappelle à la phrase de Politzer : L'indépendance intellectuelle, l'esprit critique ne consiste pas à céder à la réaction, mais au contraire à ne pas lui céder

Oui enfin, l'esprit réac, je le vois plutôt dans l'establishment politico-médiatique qui s'active pour ne rien changer et continuité dans la lancée des décénnies passées. Les réac sont bien chez les bobos, les mondains parisiens bien-pensants qu'au FN.

Mais je pense que vous n'avez pas compris Soral, il cherche à "grouper les colères", à grouper ceux "qui veulent mettre à mort cette oligarchie d'hypocrites".
Revenir en haut Aller en bas
Citoyen
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 380
Age : 31
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 20:32

Citation :
Chevènement ? Hum... on parle bien du monsier qui détruisit à lui seul un pan de l'éducation républicaine que vous défendiez plus haut ? Celui qui participa au catastrophique gouvernement de Jospin en accrochant autant de boulets qu'il put à la france ? On parle bien de celui qui fait une cuisine politicienne pour négocier ses sièges ? Effectivement... on est bien là dans Soral.


Tu peux préciser pour la destruction d'un pan de l'éducation républicaine ???

Sinon la critique sur la participation au gouvernement se base sur un avis anti-système, je veux bienc comprendre ça... Mais à l'inverse je pense que Chevènement est ce genre de type qui accepte d'être à un moment dans le système s'il voit qu'il y a une certaine marge pour appliquer ses idées.

Après pour la politique politicienne ce sont tes interprétations, astucieux est celui qui peut jurer que le Ché finira par rejoindre Royal dans la campagne...


ps: très belle lettre Viscard, je partage tes idées même si je n'en veux pas vraiment à Soral...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monchieur
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 38
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 20:46

Jean a écrit:
on l'a déjà dit et répété ici même....".

Tu peux le répété tant de fois que tu veux, ça n'empêchera pas cetains de penser qu'en cinq ans les choses évoluent et que malgré les 80 % de 2002 les français ont continué à ce faire entuber. Donc ta loguique tu peux la maintenir jsuqu'à la nuit des temps mais moi, comme beaucoup d'autres, pense que le petit ralbol de 2002 et le 55% de non à la constitution ne sont que des prémices à une possible révolution par les urnes en 2007 prochains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 20:51

- Trés belle lettre, Viscard!

- Je ne comprends toujours pas ceux qui voient une révolution à travers le vote Le Pen...Nous en sommes dans un systéme relativement équilibré (Véme République), donc de quelles révolutions parlons-nous....???D'une destruction de la République, d'une anarchie, d'un bordel généralisé, d'un Etât totalitaire...???Je souhaiterais que l'on m'explique. Aprés tout, les expériences politiques du front (mairies) se sont toutes soldées par des échecs mais pas par des révolutions!!!

- Donc croire que Le Pen puisse faire broncher d'un iota l'UMPS, c'est de l'irréalisme. La preuve, çà fait 4 ans que le 21 Avril s'est produit et leurs discours n'a pas changé d'un pouce, et vous savez pourquoi? A cause de Le Pen! Tant qu'il y aura cette peur (rationnelle) de la majorité des français du totalitarisme et bien aucune contestation pertinente du systéme ne pourra avoir lieue (Merci Le Pen!!). L'UMPS joue clairement sur la peur du fascisme chez les français en disant "votez pour nous même si on ne propose rien, c'est toujours mieux que le F.N", et tout çà favorise l'immobilisme et le systéme. En fait, j'en viens à penser comme le Ché, que d'empécher les parrainages de Le Pen permettrait un réel débat démocratique et empêcherait ceux qui veulent "taper dans la fourmiliére" de voter pour un incompétent hai par la majorité des français! Il existe de nombreux hommes politiques anti-systémes à gauche, comme à droite qui n'ont jamais peu fédérer à cause de ce tryptique UMPS vs FN, alors arrêtez de vous Masturb sur la révolution car vous favoriserez toujours le systéme en, votant F.N!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rastapunk
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire


Masculin
Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 21:48

je pense qu'on peut aussi esperer, grace au fn a pouvoir , voir une gauche renouvellée, ayant perdue son goût pour le caviar et la sodomie politique Laughing

en gros, comment faire la révolution sans avoir à fournir le moindre effort, sans avoir soit meme à verser le sang? grace à vos ennemis, laissez les diriger, laisser les écoeurer le peuple bien que le jeu soit dangereux, il en vaut la chandelle...
c'est ce que le fn fait, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitru
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 21:52

sauf que le FN a pris un tournant bien autre depuis valmy, j'ai ete un de ceux qui ont vertement critiqué le Front National, sur ce forum d'ailleurs (voir le post "Le Pen, une arnaque francaise?").
Je ne crois pas en une revolution, terme galvaudé vidé d'ailleurs de son sens depuis l'apparition du Che sur des t-shirt, icone marketing pour etudiant debile...mais simplement à un plan de redressement de la France pour sauver ce qu'elle a de plus precieux, càd son independance.
Croire qu'un mec comme Chevenement est en mesure de remplir ce boulot me parait unbrin naif, chevenement est un politicard qui ne fait que magouiller des circonscriptions, dont celle de belfort, pour s'assurrer une retraite doré.
quand à l'argument du "FN à l'aise dans l opposition" ca a etait longtemps vrai, mais on doit aussi considere que c'est le systeme qui a beaucoup oeuvré pour l'y cantonner= cordon sanitaire, union sacré, diabolisation, fillon et cie viré de leur parti etc...
Pour les mairies FN, je crains que les elctions qui les ont porté au pouvoir n'ai ete que des "accidents" et que les maires ont prefere s'acheter une respectabilite en se rangeant aux coté du MPF ou divers droite pour etre reelu sans subir le classique battage mediatique que l'"on sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 22:53

Citation :
Croire qu'un mec comme Chevenement est en mesure de remplir ce boulot me parait unbrin naif, chevenement est un politicard qui ne fait que magouiller des circonscriptions, dont celle de belfort, pour s'assurrer une retraite doré.

Et tu crois qu'un mec de 78 ans qui n'a a jamais été élu autre chose que député européen car il a toujours eu des idées trop extrêmistes pour pouvoir dépasser les 15% à la moindre élection puisse changer quelque chose? Ou alors on en revient à ma question de révolution: de quoi parle-t'on? d'anarchie, de systéme totalitaire??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monchieur
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 38
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 23:31

Pour mettre mon grin de "sel" à ce texte aussi long que léger, je dirais que la trahison du clerc est simplement la trahison de ses idées pour accéder au pouvoir en place. Hors c'est tous le contraire de Soral car non seulement il ne trahit en aucuns points ses idées, mais il les réaffirment encore plus nettement en entrant au seul parti qui les représentent, et qui n'est qui plus-est n'exerce pas le pouvoir. Et j'ajoute que c'est par intérêt personnel car comme il l'a toujours prouvé, son intérêt personnel, c'est l'intérêt général !


Dernière édition par le Mer 29 Nov 2006 - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bitru
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 23:35

Le Pen, non certainement pas, son appareil oui. Le Pen se presente à l'election Presidentielle, il sera donc le representant de la France, et je crois que sur son image, son charisme, il peut rassembler. quand à son gouvernement, malgres un manque cruel de cadre depuis la scission de 99, il peut s'appuyer sur des nouveaux venu et compter sur d'anciens scissionnistes revenu au bercail.

pour reponde à ta question, 15% malgres un battage mediaticoculturel de plus de trente ans c'est deja pas mal et ca prouve que les gens du FN n'ont pas choisis ce camp par vocation carrieriste, on ne peut pas en dire autant d'un Pôle republicain deserte apres le cuisant echec de 2002.

Quand à la revolution...si l'on considere que le gaullisme est une troisieme voie entre le sovietisme et le capitalisme, que Le Pen tente aujourd'hui de capitaliser sur un discours national-republicain donc gaulliste, alors le FN est revolutionnaire.
Et cette revolution n'a rien à voir avec un etat Fasciste ou une dictature du proletariat, juste un Etat fort, plutot conservateur, à l'economie regulé par une politique d'interet national, nationalisant les secteurs clé de l'economie (defense, energie etc) et laissant une liberte d'entreprendre plus vaste aux PME/PMI car consdidere comme fer de lance de l'economie etc etc...

rien de fasciste, rien de nazi, rien d'anarchiste...juste retablir l'independance national et redonne la parole au peuple, notemment par la proportionnelle et la republique referendaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rastapunk
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire


Masculin
Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 20/11/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mar 28 Nov 2006 - 23:51

petit grain de sable:
révolution, révolution, c'est bien gentil mais ça tourne en rond cette Histoire Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mer 29 Nov 2006 - 0:53

Moi je suis tranquille, Le Pen ne gagnera pas les présidentielles bounce !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mer 29 Nov 2006 - 1:03

Chevillette a écrit:
Moi je suis tranquille, Le Pen ne gagnera pas les présidentielles bounce !!




traduction : "moi je suis contente, l'UMPS gagnera la présidentielle" 🐘
Revenir en haut Aller en bas
Chevillette
Banni(e) parce que je le vaux bien
Banni(e) parce que je le vaux bien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mer 29 Nov 2006 - 1:17

Au cause de qui?? de votre petit Le Pen chéri qui empêche toute alternative républicaine anti-UMPS depuis 15 ans!!!

Qui c'est qui profite des votes pseudo-révolutionnaires? Ségo-Sarko, Alors viens pas me dire que je souhaite çà, c'est plutôt ceux qui vote pour noeinoeil qui favorise le systéme!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mer 29 Nov 2006 - 1:27

Revolutionnaires assis pour l'instant...Laughing

Alain Soral non seulement ne trahit pas ses idées, mais en plus, selon moi, il fait un acte salutaire; il appelle chacun à se repositionner sur l'échiquier politique à une époque ou le parti socialiste n'a de socialiste que le nom et ou un parti auparavant 'gauliste' (RPR>UMP) est devenu un parti communautariste et regionaliste, tous deux au service du 'libre échange' international.
A l'extrème gauche à part LO je ne vois pas un seul parti qui ne rabatte pas pour le PS. A l'extrême droite à part le FN, -et encore-, on y voit que des rabatteurs pour sarkozy.

Dans l'esprit d'un type de gauche, cela n'a pas pour conséquence de suivre Soral dans le parti qu'il a rejoint, mais cela lui permet d'écouter plus ouvertement ce que disent des gens qui initialement pensent à l'opposé de ses convictions, et se rendre compte que l'intérêt commun est la volonté de réellement changer les choses .

Lepen n'est pas éternel, et même s'il a des chances de passer le second tour, il n'est même pas sûr qu'il termine son mandat. Et quand bien même, force est de constater que dans ce système le pouvoir législatif ne sera jamais dans les mains du FN, pas la peine de fantasmer et de se pignoler la dessus.
Cependant, tenter de se faire rencontrer les gens à un moment ou notre pays se trouve dans une mouise phénoménale et débattre avec ceux qui n'ont pas nos idées et tenter de trouver des solutions, c'est un acte honorable.
La bétise est de rester seul dans son coin et regarder la déconfiture d'un pays qui à été jusqu'il y a peu de temps un défenseur de la liberté, la vraie, et de la république sociale que même beaucoup d'américains nous enviaient.

Ne pas être passéistes mais montrer de la volonté pour refuser ensemble de n'être plus que des marchandises au bon vouloir de l'économie mondialisée!
De plus il a l'utopie de croire qu'on peut changer les mentalités d'un parti de l'intérieur, et sans utopie point d'évolution...

Bref, pour moi, Soral n'a pas trahi pour ces raisons, et pour une autre bien simple; il n'a pas appelé au vote auparavant, ses idées et son cheminement politique le regardent et à ce que je sache; il n'a pas non plus demandé à ses lecteurs de voter FN en 2007...

Je terminerais par une petite citation: 'On mesure l'intelligence d'un individu à la quantité d'incertitudes qu'il est capable de supporter" E.KANT.
Revenir en haut Aller en bas
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mer 29 Nov 2006 - 2:38

Un Le Pen élu qui ne termine pas son mandat?

Voilà quel a été le destin final de Juan Peron en 1973!!!

Président d'un pays enrichi par la guerre en 1945
marié à une sainte laïc charismatique
gros redistributeur de richesses tant qu'il y en avait
Il fût chassé par un coup d'état quand il n'y en eu plus!

Venu d'une extrême droite justicialiste pas très adroite économiquement....il devint un héros d'extrême gauche en trente ans d'exil tranquille!
Il mourut peu après son retour triomphal et ne put obtenir des militaires ,et seulement, que sa deuxième femme lui succède!!
Elle ne tint pas trois ans et dû fuir également!

Juan peron avait un charisme certain et un sourire semblable à Jean Marie Le Pen!
Bon orateur quoique moins éclatant qu'Evita,ses modèles politiques qui excluait le marxisme ne pouvait se trouver qu'en Italie fachiste,plus accèssible pour un latin que l'Allemagne national-socialiste!!!
Sa syntèse avec le monde latino-américain donna le justicialisme...une impasse économique pour les deux et un désastre que le pays n'a jamais put entièrement surmonter!!!

L'idée de justice alliée à la générosité redistributive a seule survécu dans les coeurs!

Question: quelle est la vraie place de la France dans l'Europe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 380
Age : 31
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   Mer 29 Nov 2006 - 14:15

Citation :
Je terminerais par une petite citation: 'On mesure l'intelligence d'un individu à la quantité d'incertitudes qu'il est capable de supporter" E.KANT.


Oh yes je dois être très intelligent parce que je pense être un éternel incertain :joker:

autre citation : "la seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute" @Desproges afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre ouverte à Soral : trahison d'un clerc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au President de la République.
» Lettre ouverte aux catholiques bien-pensants
» Bernard Kuntz dit vouloir "sortir de l'impasse" et adresse une lettre ouverte aux militants du SNALC sur le site de F.O.
» Lettre ouverte de Daniel-Ange aux auteurs, acteurs et promoteurs de Golgotha Picnic
» Lettre ouverte à Octo, l'administrateur du forum VSJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: