LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vos dernières lectures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Mer 12 Sep 2007 - 0:02

Mais le Go-Rin-NO-Sho, en plus de ces enseignements pratiques, dispense aussi une sorte d'état d'esprit volontaire et quasi fanatique d'amélioration de soi.

Le ïado, comme le kendô ou le kenjutsu, sont des arts impressionnants à voir, ou à executer quand on les maîtrise, mais qui ne m'intéresseraient à pratiquer que si j'avais le droit de me promener avec un daisho à la ceinture (néanmoins, j'aimerais bien aller y jeter un coup d'oeil, un jour). Je ne pense pas que les forces de l'ordre apprécieraient. Ni les ethno-racialisto-centristes qui prôneraient le retour aux armes européenes comme l'épée à 2 mains et à double tranchants.. clown

A lire aussi, Hagakuré, écrit par un samouraï devenu ermite, qui livre des sentences faisant apparaître sous un jour plus humain les samouraïs et le bushido.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Toto a écrit:
Citation :
Le ïado, comme le kendô ou le kenjutsu, sont des arts impressionnants à voir, ou à executer quand onles maîtrise, mais qui ne m'interesseraient à pratiquer que si j'avais le droit de me promener avec un daisho à la ceinture
Choc Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Mon Dieu ! Pourquoi j'ai répondu à ce fil ? ...
Pourquoi ? Que se passe-t'il ?

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Thomas Demada a écrit:
Colonel Jul a écrit:
Mais le Go-Rin-NO-Sho (...)
Le ïado, comme le kendô ou le kenjutsu, sont des arts impressionnants à voir, ou à executer quand onles maîtrise, mais qui ne m'interesseraient à pratiquer que si j'avais le droit de me promener avec un daisho à la ceinture
Tu n'as pas bien lu Musashi alors Wink Il n'a pas besoin du "long-court" (les 2 sabres), juste d'une rame taillée ou de n'importe quoi de plus long que son adversaire...

Imagine les dégâts que tu feras dans la future guerre "racialo-pagano-mes gonades" grâce au mobilier urbain... Rambo
Aarhf! Mais faut pas oublier qu'il y a beaucoup de légendes avec Musashi...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
ortolan a écrit:
Jul le Marteau a écrit:
ortolan a écrit:
Colonel Jul a écrit:

A lire aussi, Hagakuré, écrit par un samouraï devenu ermite, qui livre des sentences faisant apparaître sous un jour plus humain les samouraïs et le bushido.

Humain sans doute, mais pas humaniste au sens occidental du mot. Le Hagakuré de Jocho Yamamoto est une critique acerbe de la dégradation spirituelle du Japon riche et pacifique de l'ère Tokugawa. Il rappelle d'abord que "la voie du samouraï, c'est la mort."
Lire l'édition Trédaniel du Hagakuré
Je l'ai prêté à un pote en même temps que les abécédaires de Soral. Tu viens de me faire repenser à un truc : Jocho Yamamoto met en évidence et critique la lopettisation des mecs de son époque... un peu comme Soral aujourd'hui.
D'ailleurs, chacun aura remarqué que Soral cite Yamamoto en épitaphe de la première partie de Chute !.... Peut-être la portée du Hagakuré sera-t-elle un thème de conférence à la prochaine UDT d'ER ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Mer 12 Sep 2007 - 14:42

Le Major a écrit:
La Possibilité d'une île - Houellebecq
La Construction de soi - Alexandre Jollien

Salut , mon Major . Faut que tu me donnes des trucs que tu as lu et qui t'ont éclatté . J'ai du mal à trouver des lectures qui ne partent pas vers la poubelle par la voie des airs dès lecture des dix prem pages .
Et , bref , je suis en manque de bon trips écrits dans des livres .
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Mer 12 Sep 2007 - 17:04

TAMPOON a écrit:
Citation d'un livre, pas classé en litérature, mais qui possède une odeur d'Authentic (comme dans pagnol). Ca sent l' odeur du monde quand tout déraille , et que tout le monde cours vers l' idée d'un <> et tuant tout le monde .

Citation :
....La différence n'est pas aussi grande qu'elle paraît , dit Barcelona Blom , en crachant par le panneau latéral du char . J'ai débuté la guerre civile espagnole en tant que <> , dans les servicios especiales du front républicain . Les soupçonnés de fascisme ou de 5èm colonne , on les emmenait par la Calle del ave maria , à Madrid , jusqu'au mur des abattoirs . Le sable était si sec qu'il buvait le sang instantanément . Pas besoin de nettoyer . Beaucoup criaient " vive l' Espagne " !

Quand les nationalistes m'ont pincé , ils m'ont fourrés dans leur légion étrangère espagnole . Dans la 3ème compagnie 2èm bataillon , on faisait la même chose qu'aux servicios especiales du général Miaja . Mais eux on les fusillait toujours assis de dos sur des chaises . Eux aussi criaient "vive l' Espagne " !

Quand la fin arriva , on a eu un boulot monstre : A Barcelone, on les parquait dans les arènes des corridas et on les fauchait à la mitrailleuse lourde .
Comme vous voyez , tout le monde mourait de la même manière et personne n' était coupable de quoi que ce soit .

Chez Miaja , le juge disait <>, quand un accusé voulait se défendre . Chez les autres il disait : << ta gueule pourceau >>
... (bataillon de marche Sven Hassel)

Pas de litérature , mais une odeur de vêcu. La même odeur qu'a Mostar Banja-Luka , Pristina ...puis Gaza , Rafa , Sabra&Chatla ......puis Bagdad , Fallugia ....
Tampoon ! T'as lu quoi d'autre de Sven Hassel ? Je voulais en parler, mais je me suis dit que ce serait peut-être mal vu de parler d'un soldat de l'armée allemande nazie... Ce bon vieux Barcelona...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Jeu 27 Sep 2007 - 13:56

"La part de l'autre" d'Eric-Emmanuel Schmitt.

Le sujet : "8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé.
Que se serait-il passé si l'école des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute-là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde..."


C'est très bien écrit (les passages sur la guerre de 14 sont très forts) et la forme est intéressante : les deux récits sont entremêlés et on suit chronologiquement le Hitler qu'on connait et le virtuel.

On m'avait passé ce bouquin en me disait qu'il allait changer ma vie. Ce n'est pas le cas si on considère déjà Hitler comme un homme et non comme un monstre non-humain.

Cela dit je ne suis pas tout à fait convaincu par la justesse de l'hypothèse, parce que pour être Hitler, il faut un égo monstrueusement disproportionné et malade, et le clone virtuel se débarrasse assez facilement de cette tare (en passant chez Freud d'ailleurs, et en ayant une sexualité de jeune homme tout à fait épanouissante).

Très bon roman...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Jeu 27 Sep 2007 - 18:00

Ritoyenne a écrit:
Le Major a écrit:
Ritoyenne a écrit:
Le Major a écrit:
Ritoyenne a écrit:
"La construction de soi - Un usage de la philosophie", de Alexandre Jollien.
Le passage sur Rabelais est d'ailleurs dans mes toilettes...l'histoire du torche-cul...avec son oisillon Ass c'est bien mieux que du papier Lotus un petit oisillon, c'est chaud et douillet !
Moi pas comprendre l'humour des modos.
Prends ton bouquin page 80/81 et tu verras. Wink
Je l'ai déjà rencontré, aussi, le monsieur jollien. Il est sympatique. Et son livre, ma foi, tu peux te torcher avec si ça te chante, moi je l'aime bien.
T'es obtu ou quoi, Riri, ouvre ton bouquin à la page 80/81 et tu verras... je n'ai jamais dit que l'on pouvait se torcher le cul avec ce bouquin !!!!! Seulement Jollien cite Rabelais et Rabelais en bon rabelaisien utilise ce qu'il y a de mieux...un oisillon pour se torcher le cul ! Tu l'as le bouquin, ou quoi ? rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Sam 29 Sep 2007 - 10:50

ajax a écrit:
gin_kas_63 a écrit:
Perso j'ai attaqué la conjuration des imbéciles de J Kennedy Toole. J'ai été assez excité par: 1) le fait que Soral le conseille
2) Le fait que l'auteur se soit suicidé après avoir échoué dans sa tentative de publication.
Je ne suis pas un grand lecteur, mais j'en suis très friand pour le moment.
viscard a écrit un excellent article dessus. Il se trouve sur la sentinelle

http://lasentinelle.123.fr//arts/john-kennedy-toole-conjuration-imbeciles.html
Ce qui est intéressant dans la conjuration des imbéciles, c'est aussi de voir qui va s'en sortir au final....

---------------------------------------------------------------------------------

Torquel a écrit:
C'est très sympa en effet, avec des passages comiques très réussis (alala sa correspondance avec son ex-anarchiste! A hurler de rire).

Mais de là à dire que c'est un des meilleurs romans jamais écrits...Il faut vraiment avoir lu peu de romans pour affirmer ça.
J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. Mais une fois qu'on connait les personnages, ça passe tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Lun 8 Oct 2007 - 14:19

"L'Evangile selon Pilate" de Eric-Emmanuel Schmitt

"Première partie : Dans le Jardin des oliviers, un homme attend que les soldats viennent l'arrêter pour le conduire au supplice. Quelle puissance surnaturelle a fait de lui, fils de menuisier, un agitateur, un faiseur de miracles prêchant l'amour et le pardon ?
Deuxième partie : Trois jours plus tard, au matin de la Pâque, Pilate dirige la plus extravagante des enquêtes policières. Un cadavre a disparu et est réapparu vivant ! A mesure que Sherlock Pilate avance dans son enquête, le doute s'insinue dans son esprit. Et avec le doute, l'idée de foi."


Encore une fois c'est bien écrit et l'histoire s'en trouve un peu dépoussiérée. J'aime bien. Pour vous bande de païens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Dim 13 Jan 2008 - 11:39

Jul le Marteau a écrit:
Quelqu'un a-t'il lu le bouquin écrit par une journaliste, relatant certraines confidences de Cecilia Sarkozy, qui fait comprendre que Sarko n'est pas digne de la fonction présidentielle et que ses sbires ne sont qu'une bande d'enfoirés incompétents avides ?

Le pire, c'est que le tromblon a tenté de faire interdire le livre (peur de voir se vider sa gamelle peut-être?) mais que la Justice l'a envoyé se faire foutre.
Pas lu... Mais Emmanuel Ratier en parle délicieusement dans le bulletin de réinformation de vendredi, que je trouve ici : http://fr.novopress.info/?p=10241

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Subversivio a écrit:
La ferme des animaux d'Orwell
Alors connais-tu l'indispensable "Animal Farm, part2" d'Israël Shamir ?
A tomber ! Je ne sais pas s'il existe une traduction en français, mais ce texte est à lire sur son site, anglais ou éventuel français s'y trouvent... Lequel est en caraffe depuis vendredi mais on espère qua ça ne durera pas, le provider a subit un assaut de connexions sur son site (une attaquer donc) et l'a temporairement fermé. C'est http://www.israelshamir.net/

"Animal Farm 2" (ou "Animal Farm Continued", ou "Followed" je ne sais plus), est absolument tordant de réalisme économico-social, sur la chute du communisme en fait. C'est assez vieux, un des textes qui a lancé Shamir je crois, à coup sûr auprès des Juifs russes fraichement débarqués en Israël, dont le texte est contemporain. S. écrivait dans leur gazette à l'époque.
Bref, socialisme et capitalisme, avec déjà l'habituelle préférence de S. pour le premier, et 'sens de l'histoire' avec les profiteurs de l'un qui se ruent vers l'autre, en strict continuation des 'personnages' et situation de l'Animal Farm d'Orwell, bien sûr... Tordant. Un classique des années 90, et de l'internet qui monte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Dim 13 Jan 2008 - 17:09

Je viens de finir "Les sirènes de Bagdad", de Yasmina Khadra... Du même auteur, j'avais nettement préféré "L'attentat", je vous le recommande !

J'ai également lu "La conjuration des imbéciles" il y a quelques mois. Effectivement, un peu de mal à m'y mettre, mais au fur et à mesure, on se laisse prendre par les délires d'Ignatus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dickbill
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Dim 13 Jan 2008 - 19:36

Celtic Zaku a écrit:



Ma dernière lecture est l'ouvrage de Jérémie Benoit "Le Paganisme Indo-Européen - Pérennité et Métamorphoses" (éditions l'Age d'Homme - Collections Antaios) dont le thème principal est l'histoire des divers paganismes Indo-Européens et leur continuité à travers l'histoire , mais aussi des liens Eurasiatiques reliants les paganismes Indo-Européens avec le Chamanisme Sibérien et Finno-Ougrien , Turco-Tatare et enfin Aïnou.

L'analyse de la figure du dieu Cernunnos à travers toute l'Eurasie septentrionnale , mais aussi l'aspect "chamanique" du poème de Robert le Diable et la pérennité des paganisme I.E. à travers la perversion chrétienne.

Un excellent ouvrage !
Qui se rattache au chamanisme, "L'esprit dans la Grotte" de Lewis-Williams, chez Du Rocher, a propos de l'interpretation des peintures rupestres des grottes. Da'pres l'auteur, les chamans de l'epoque se mettaient en etat de transe, par le jeune ou des hallucinogenes et transcrivaient sur les murs des parois leurs hallucinations visuelles, comme les phosphenes, ou leurs reves.

Peut etre qu'un jour on découvrira des artefacts de représentations de neanderthals, faits par des Cro Magnons. Mais a Lascaux par exemple, il n'y a qu'un seul exemple de dessin de figure humanoïde, et encore on dirait qu'il a ete rajoute aux autres dessins de bisons et rhinocéros. Les rencontres entre tribus d'homme modernes et neanderthals devaient être extrement rares.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simplicius
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 292
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Mar 15 Jan 2008 - 14:31

laurent666 a écrit:
Histoire du Bouddhisme tibétain.

La compassion des Puissants


Un gros bouquin (260 pages) sur Bouddha, le bouddhisme, sa déviation tibétaine, et la mythologie occidentale créée par l'Amérique tournant autour du Dalaï-lama, tout ça pour emmerder la Chine communiste.

Le livre se découpe en 3 partie.

1/ La première, qui s'attache à expliquer la pensée de Bouddha et la cosmogonie bouddhiste, en la mettant en perspective avec les autres religions asiatiques, ravira les religieux du forum.

2/ La seconde expliquera comment cette pensée a été récupérée et déformée à souhait par la noblesse et le clergé tibétain pour asseoir un pouvoir total sur une population de paysans pauvres (et aussi pour baiser des gonzesses sous prétexte d'Illuminations), avec moult détail sur l'histoire de la région, son interaction avec l'Inde indhouiste, les hordes mongoles et la Chine des huans.

3/ La troisième montre toute l'arnaque occidentale qui consistera à aller chercher au Tibet un "mieux-disant" religieux. Que ce soient les mystico-ésotériques du début du siècle (Guénon, Blavatsky, l'école Téosophique, Krishnamurti), ensuite les Nazis (la pensée ésotérique du Société Thulé/Ahnenerbe s'en inspireront, Himmler financera de nombreuses missions au Tibet avec Ernst Schäfer), puis comment les américains et la CIA récupéreront le truc et le diffuseront en Occident pour satisfaire les intellectualo-bobos en manque de spiritualité en payant le Dalaï-Lama et la noblesse tibétaine pour s'exiler et diffuser leur propagande. Et plein d'autres anecdotes savoureuses.

Ecrit par une belge, spécialiste de la pensée chinoise, et enseignante universitaire marxiste (encore une - ils contrôlent l'université et endoctrinent nos enfants). C'est écrit en français lisible (pas de blah blah historico-sociologique), et il y a des traits d'humour. Il y a des centaines de références en bas de pages (même VoxNR y figure), ce qui me laisse penser que le livre est sérieux - j'en ai vérifiées 2 ou 3.

C'est cher (25 €), les pauvres pourront faire acheter ça par leur bibliothèque municipale préférée, faisant ainsi la joie de plein d'autres lecteurs. C'est mon coup de coeur 2007 : Elisabeth MARTENS, L'Harmattan

Michel Collon (une sorte de Soral belge) a interviewé l'auteur:
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2007-11-23%2009:44:24&log=lautrehistoire

Point 2 : libre-interprétation "moderniste" qui n'évoque en rien le mode de vie des paysans profondément religieux et l'histoire politique du pays dans le contexte des mentalités.

Point 3 : Jugement péremptoire ("arnaque") car l'intérêt pour le bouddhisme, la variante tibétaine ne se résumant pas à ce sujet aux déclarations d'acteurs hollywoodiens, dépasse largement la question de l'attrait pour les spiritualités de bazar. On retrouve ce type d'attaque polémique sur la toile, exemple ici :

http://rives-droites.net/?p=766

Sur le Tibet, Alexandra David-Neel fut une des pionnières permettant de découvrir de l'intérieur ce pays mal connu car niché très haut et difficilement accessible, le curieux s'y réfèrera avec d'autant plus d'intérêt qu'on est loin du sensationnalisme à courte vue évoquant Guénon, Schäfer (voir à ce sujet http://vouloir.hautetfort.com/archive/2007/09/08/tibet.html ), ou carrément la CIA pour travestir le combat du dalaï-lama pour la préservation de l'héritage culturel et spirituel de son pays en menace d'extinction en ce terme honteux de "propagande", l'homme en plus défendant une solution loyaliste et non pas autonomiste avec la Chine et demandant à ceux intéressés par le bouddhisme tibétain de se soucier aussi de leur culture ? Doit-on rappeler comment la population tibétaine a été ethnocidée ou déportée sous Mao pour ne pas lire de telles conneries infâmantes ? Non seulement lolo tu ne sais pas de quoi tu parles, mais je suis sûr que tu cites ce livre sans l'avoir lu, ou vraiment lu, c'est-à-dire de manière critique. Ciao pantin !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
laurent666 a écrit:

Simplicius a écrit:
Point 2 : libre-interprétation "moderniste" qui n'évoque en rien le mode de vie des paysans profondément religieux et l'histoire politique du pays dans le contexte des mentalités.
C'est expliqué dans le bouquin (religion Bön), etc...
Simplicius a écrit:
Point 3 : Jugement péremptoire ("arnaque") car l'intérêt pour le bouddhisme, la variante tibétaine ne se résumant pas à ce sujet aux déclarations d'acteurs hollywoodiens, dépasse largement la question de l'attrait pour les spiritualités de bazar.
Sans doute. Mais ça n'est pas le sujet du bouquin, qui est écrit par une marxiste. Il s'intéresse donc aux relations entre la religion et le pouvoir, ça n'est pas destiné à convertir les lecteurs aux spiritualités orientales.
Simplicius a écrit:
Sur le Tibet, Alexandra David-Neel fut une des pionnières permettant de découvrir de l'intérieur ce pays mal connu car niché très haut et difficilement accessible, le curieux s'y réfèrera avec d'autant plus d'intérêt qu'on est loin du sensationnalisme à courte vue évoquant Guénon, Schäfer
Exactement. On pourra commencer par les voyages d'une Parisienne à Lhassa, qui se lit très bien. (mais ça n'a pas d'intérêt politique).
Simplicius a écrit:
(voir à ce sujet http://vouloir.hautetfort.com/archive/2007/09/08/tibet.html ), ou carrément la CIA pour travestir le combat du dalaï-lama pour la préservation de l'héritage culturel et spirituel de son pays en menace d'extinction en ce terme honteux de "propagande", l'homme en plus défendant une solution loyaliste et non pas autonomiste avec la Chine et demandant à ceux intéressés par le bouddhisme tibétain de se soucier aussi de leur culture ?
Ah oui ? Il parle d'une "autonomie poussée" et les frontières du Tibet qu'ils considèrent ont plus d'un millénaire, et ne sont plus sous influences tibétaines depuis des siècles. Plus de la moitié du territoire qu'il revendique est peuplé de musulmans et de chinois taoistes qui n'ont pas envie d'avoir un chef religieux tibétain comme dirigeant politique. (Quel démocrate, d'ailleurs...). C'est expliqué dans le bouquin.
Simplicius a écrit:
Doit-on rappeler comment la population tibétaine a été ethnocidée ou déportée sous Mao pour ne pas lire de telles conneries infâmantes ?
Faux. Le soit-disant génocide dont tu parles est grossièrement exagéré, même l'ancien dirigeant de l'association "Free Tibet" l'a reconnu, et a carrément démissionné de son poste tellement il a trouvé le mensonge peut digne de son ancienne idole le Dalaï-Lama. C'est expliqué dans le bouquin d'Elisabeth Martens.
Simplicius a écrit:
Non seulement lolo tu ne sais pas de quoi tu parles, mais je suis sûr que tu cites ce livre sans l'avoir lu, ou vraiment lu, c'est-à-dire de manière critique. Ciao pantin !
Gnagnagna. Rabaisser l'autre, ça n'est pas s'élever soi-même. Smile
Plaquer un schéma de sociétés occidentales actuels sur un pays d'un autre continent, d'une autre mentalité, et d'une autre histoire, dont l'organisation sociale n'est pas sans rapport avec la géographie, ce serait pour toi sérieux ? C'est aussi anachronique selon moi que ceux qualifiant le Moyen Age d'obscurantisme (thème apparu au XVIIIe siècle). David-Neel nonobstant sa soif de mysticisme offre par contre un travail de terrain quasi-ethnologique mais apparemment à part la citer tu ne sais pas montrer comment elle pourrait nuancer ou rectifier les exagérations du titre que tu cites. J'en reviens donc à mon question : lis-tu les livres dont tu causes, ou t'y réfères-tu d'après des articles de la toile, et, plus, important, les comprends-tu, distinguant les faits et les présupposés idéologiques de leur lecture ? Si c'est le cas, de quel manière expliquerais-tu la différence entre "böns" noirs et ceux blancs ? Comment expliquerais-tu le passage de moines guerriers à des moines pacifiques au XIIe siècle ?

Le dalaï-lama est non pas autonomiste (autrement dit séparatiste) mais régionaliste et loyaliste, c'est d'ailleurs en ce sens qu'il a eu des pourparlers avec les autorités chinoises. Son combat ne vise pas à mettre en place une théocratie mais à permettre à la population tibétaine de souche d'avoir accès à sa culture. Quant à l'ethnocide (destruction culturelle et physique) et aux déportations, tu peux déblatérer autant que tu veux sur ce que tu appelles "exagération", la comparaison entre l'avant et après l'invasion chinoise est suffisamment éloquente. Je me répète donc, tu ne sais pas de quoi tu parles, c'est donc sans nul doute, vu que je me doute que tu n'es pas un pro-gouvernement chinois désinformant, pour te croire très original d'après 2-3 lectures sur la toile.

Verra-t-on aux JO de Pékin un athlète protester, tel le noir-américain Tommie Smith levant un poing ganté de noir aux Jeux de Mexico en 1968, en osant montrer, au monde entier qui regarde, le drapeau tibétain (passible de 7 ans de prison en Chine qui ne rigole pas avec ça) ? Lolo, n'en doutons pas, nous dirait peut-être que c'est encore un guignol. C'est sûr qu'il vaut mieux parfois être assis peinard derrière son écran, avec sa culture gôgole, pour se croire "subversivement politique". Laughing

----------------------------------------------------------------------------------------------------------
laurent666 a écrit:
Simplicius a écrit:
Je me répète donc, tu ne sais pas de quoi tu parles, c'est donc sans nul doute, vu que je me doute que tu n'es pas un pro-gouvernement chinois désinformant, pour te croire très original d'après 2-3 lectures sur la toile.
TOUT CE QUE J'AI DIT ICI VIENT DU BOUQUIN D'ELISABETH MARTENS, QUE J'AI LU INTEGRALEMENT EVIDEMMENT, vu que je poste dans un fil qui s'appelle "Vos dernières lectures".... Quelle mauvaise fois, c'est dingue. Excellent bouquin, marxiste, soralien et anti-bobo, avec plein de références pour pouvoir ensuite discuter politique (et pas exégèse religieuse ou ésotérisme). Je réitère donc chaudement sa lecture...
Je te parle de méthode de lecture historique et tu me me réponds par une stratégie d'évitement ("exégèse religieuse ou ésotérisme"). Je suis content tout plein pour toi que tu l'aies soi-disant vraiment lue, la doc Marten's, ça doit faire stylé (comme disent les djeunes) pour briller dans les salons mondains, tu penses, c'est "marxiste, soralien et anti-bobo", rien que ça, ouah ! Dis lolo t'as quel âge ? Quant à mes questions pointues, là-dessus c'est curieux, tu la ramènes pas ? Toi aussi tu es un marxiste tendance Groucho ? Ptdr

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
laurent666 a écrit:
Bien évidemment, ceux qui ne veulent pas lire ce bouquin ne sont pas obligés non plus. Surtout si ils se sentent mieux informés qu'une universitaire spécialiste de la Chine et du Tibet, et qu'ils brillent donc déjà plus que les autres dans les salons mondains.

(Personnellement, j'ai vérifié quelques références du bouquin (parmi des dizaines voir centaines) et ça me convient. J'en ai déduit que la personne est sérieuse, même si marxiste de gauche, et donc évidemment pas avec une lecture du monde pro-américaine). Bonjour chez vous.
Dis, t'es de mauvaise foi toute l'année à ce point ou c'est spécialement pour aujourd'hui et pour moué ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Lun 28 Jan 2008 - 10:04

Lestat a écrit:
Je suis une légende trahis son matériau de base, le très sympathique I'm a Legend roman de Richard Matheson, une vraie fausse histoire de vampires.

Bref pour une fois que je retournais au ciné pas gaté...

Des mutants pas flippants (façon les momies sauteuses et alpinistes ouvrant une pauvre gueule béante comme dans Le retour de la Momie), une trame qui n'a rien à voir avec l'ouvrage ( meme pas le fait qu'il soit le dernier homme non contaminé sur terre)
Un film bien pensant et hygiéniste (Will Smith fait du sport, n'a pas envie de se taper sa congénère, ne boit pas et ne fume pas, mange bio la preuve il chasse lui-meme ses proies et veut faire bouffer des légumes à son pauvre clebard !) et bien pote avec son toutou.
Alors que dans le bouquin le héros est totalement solitaire, alcoolique, au bord du suicide et doit faire face aux tentations des femmes vampires (sous-entendu nécrophile)

Pour l'anecdote normalement le film devait sortir il y a quelques années avec Schwarzie qui démastiquait du zomblard au gros calibre, roulant dans un hummer et possédant deux pit-bulls !
Les ricains, tout dans la finesse.

Je viens de finir Je suis une légende, et contrairement à toi, Lestat, sympathique n'est pas le mot qui me vient d'emblée à l'esprit pour qualifier ce livre. Noir, sans espoir et péssimiste oui.
Après avoir lu le livre, on se rend compte que le Robert Neville de 1976 à 1979 est séparé par un monde du Robert Neville joué par Will Smith, qui fait vraiment trop propre sur lui et trop sain d'esprit et de corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dickbill
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Mer 30 Jan 2008 - 0:15

Citoyen a écrit:
Je suis à la recherche du plus ancien ouvrage possible (article dans une revue également) faisant référence directement au Front National (voire au moins quelques pages dans un livre sur l'extrême-droite par exemple), que ce soit de manière positive ou négative.

Jusqu'ici j'ai trouvé un Que sais-je de 1983 sur l'E-D qui en parle, déjà presque exceptionnel car avant l'explosion électorale de 84...

Pensez-vous que quelque chose existe avant les années 80 ?

je peux dire que la diabolisation avait deja commence bien avant 81 car j'avais ete a un meeting de Lepen a la fac de lettre de nancy en 1981et je me souviens tres bien du comportement deja ABJECT des medias presents. Les cameramen passant sous le nez des boutonneux pour bien montrer les pustules, signes de dereglements de l'esprit. Les cameras descendaient depuis le haut de l'amphi, lentement, prenant chaque rangee en enfilade pour bien faire savoir aux fachos qu'ils etaient fiches.

Non, LePen etait bien connu en 81 et l'oeuvre de diabolisation deja terminee.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"L'equation de Kolmogoroff" de Marc Petit.

(Kolmogoroff travaille sur les maths du hasard, du chaos, des probalilites, de la complexite algorithmique)

Mais le livre est a propos de la vie du mathematicien Wolfang Doeblin, de la vie en allemagne d'avant guerre et de la montee du nazisme.
Que d'esprits brillants (juifs) l'allemagne a expulse ! il y a eu beaucoup d'autres Einsteins meconnus.

De la famille Doeblin ("Alexenderplatz" d'Alfred Doeblin) il y a aussi Wolfgang Doeblin, juif donc, ne allemand, emigre en France pour s'y faire nationalise. Pas aussi charismatique que les autres doeblin, mais aussi intelligent, il est renferme. Il deteste probablement sa condition (son nez par exemple). Incorpore dans l'armee francaise, il se conduit heroiquement sur le front et obtient une croix de guerre.L'auteur Marc petit laisse suggerer qu'un chagrin d'amour est a l'origine de son suicide dans les Vosges, juste avant que les troupes nazis ne l'aie fait prisonnier (ils l'auraient execute, c'est presque sur). Je le crois.

Je pense aussi qu'interieurement Wolgang a en quelques sorte, teste ses mathematiques sur lui meme.
Il travaillait sur les mouvement browniens. Les comportements browniens sont des comportements qui ne dependent pas du passe. Les trajectoires ne sont pas predictibles. Un peu comme une courbe fractale n'admet pas de derivee. Marc Petit laisse a penser que Doeblin a du a chaque fois se mettre dans la situation la plus improbable, volontairement, pour essayer en quelques sorte d'echapper au destin et, peut etre, de le modifier en sa faveur.
Quelque chose du genre : un battement d'aile de papillon a NYork peut declencher un ouragan a NDelhi, or si controler un ouragan semble impossible, controler un papillon est possible. Ou bien : les statistiques montrent que quelqu'un a moins de chances d'avoir un accident grave en voiture deux fois, qu'une fois. Si donc quelqu'un monte en voiture avec une personne qui a deja eu un accident et a survecu, y a il une force surnaturelle qui protege l'autre personne d'un accident grave ?
Non bien sur... bien sur ....

En tout cas un excellent libre de Marc Petit. J'ai bien aime les commentaires sur la periode de Weimar. "Personne n'avait peur de ces buveurs de bierre ventripotents (les SA...)" ou les projets d'implantations d'Israel en Ouganda, Amerique du Sud ou en Nouvelle Caledonie.


Dernière édition par le Mer 30 Jan 2008 - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 380
Age : 31
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Mer 30 Jan 2008 - 0:17

dickbill a écrit:


Non, LePen etait bien connu en 81 et l'oeuvre de diabolisation deja terminee.

J'imagine puisque la presse et les media devaient au moins en parler. Mais un livre du genre par exemple de ceux de Birenbaum, Orfali, Taguieff, etc.?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bordelleur
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1536
Age : 37
Date d'inscription : 13/06/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Jeu 31 Jan 2008 - 16:09

Le Bon Docteur a écrit:
Le Bordelleur a écrit:
Petit frère de Zemmmour...
Ben tu pourrais au moins nous dire ce que tu en as pensé, toi.

C'est pas mal, même si c'est un peu de la parigo caricature*... (Dans le sens ou cela concerne essentiellement les parisiens)
Zemmour décrit une situation extrême. N'étant pas très doué dans ce domaine de la forme et du style, je me garderai de penser en bien ou en mal ce livre. J'ai le sentiment que Zemmour a essayé un truc. Faire un hybride entre style de littérature du XIXème, et arrière fond début 21ème siécle.Cela donne un ouvrage plutôt "docteur Moreau".
Ou en on oscille avec le naturisme old school et les éditions SAS Gérard Devilliers...
En tout cas ça se lit vite, car là ou l'on attend Zemmour, il est présent, et c'est dans le cassage pur et dur du gauchisme "antiraciste" et "immigrationiste" qu'il se montre le plus efficace.
Le reste parait secondaire, toile de fond à demi sociologique, ou ce sont les situations et les personnages extrèmes qui prédominent.
Bon je suis un peu méchant, mais c'est quand on est méchant que l'on avoue qu'à moitié avoir trouvé l'ouvrage très intéressant, qui reste une belle illustration de la mascarade politique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr/
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Sam 2 Fév 2008 - 0:29

ECONOMICON, de Jean-Pierre Petit (aussi célèbre pour ses lettres Ummites)


C'est une BD pour apprendre l'économie aux nuls (que vous êtes).

C'est ici, c'est gratuit.
http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/Francais/ECONOMICON.pdf

Très bien fait. Ca semble enfantin, mais ça montre bien les concepts derrière. Il y a aussi des petites critiques politiques marrantes.


Il a fait d'autres BD, sur l'informatique, les math, la physique et tout ça. Dispo sur son site.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimpam
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Sam 9 Fév 2008 - 20:18

J'ai relu ces derniers temps : "High Fidelity" de Nick Hornby. Ce n'est pas l'oeuvre du siècle, mais c'est assez sympatoche à lire, surtout pour tous ceux qui ont été ou sont encore des fans de rock (au sens large) pathologiques. C'est l'histoire d'un vendeur de disque immature, de ses deux potes "parasites" et de leurs déboires sentimentaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cricri
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Age : 47
Localisation : Seine Saint-Denis
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Dim 6 Avr 2008 - 2:01

Nada a écrit:
Jul le Marteau a écrit:
Que me conseilleriez-vous pour m'initier aux auteurs tels que Blaise Cendrars, Apollinaire ou Hemingway ?
Pour Apollinaire, je dirais Alcools, c'est la base, et en prose L'Hérésiarque et Cie.
Pour les deux autres, je laisse d'autres répondre.
Pour Hemingway, je te conseille L'adieu aux armes, Pour qui sonne le Glas et Le vieil homme et la mer. Il a écrit beaucoup de bouquins mais je n'ai lu que ces trois-là au lycée.
Pour Cendrars je passe la main car je préfère nettement Prévert ou Desnos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nabien
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 71
Age : 47
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Lun 5 Mai 2008 - 8:01

le maître et la marguerite, de boulgakov. roman loufoque et hilarant, écrit dans l'urss des années 30.
en plus, c'est très bien écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.picvi.com/2008/07/01/amateur-photos/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Sam 21 Juin 2008 - 22:55

Bonsoir,

je relis actuellement "Le féminisme et ses dérives" de Jean Gabard (Editions de Paris).
Plusieurs remarques :
il trace dans un premier temps les grandes lignes de l'histoire de la société patriarcale sans s'y attarder mais sans simplisme. Son résumé historique a le mérite d'être clair et accessible aux non-spécialistes; il y ménage une analyse de la dimension symbolique des rapports homme/femme. En effet, l'invention du père (on retrouve des analyses très voisines chez Aldo Naouri) limite la "toute-puissance" que détient la mère en raison du fait qu'elle porte les enfants et du lien privilégié qu'elle noue avec eux : la femme fascine autant qu'elle fait peur. Elle laisse des traces dans le psychisme des hommes et des femmes mais la différence anatomique des garçons les jette très tôt dans la loi. Pour renoncer à leur premier modèle, l'intervention du père, d'un tiers séparateur, est nécessaire, "le but étant de briser la dyade". Il faut pour ce faire un contrepoids à la toute-puissance que revêt la mère aux yeux de son enfant. Ce rôle paternel a longtemps été relayé par des structures sociales traditionnelles qui donnaient à l'homme une importance que naturellement il n'avait pas.
"L'homme se sert du pouvoir comme d'un barrage pour dompter le torrent magnifique que représente la femme toute-puissante".

Gabard résume ensuite l'histoire des avancées du féminisme et les modifications que cela a entrainé dans divers domaines, celui de l'éducation notamment. L'éducation est en effet passée de plus en plus dans les seules mains des femme, "les pouvoirs publics en sous-payant leur personnel, les hommes en considérant comme indigne d'eux l'élevage des petits en bas âge, et les femmes revendiquant pour elles seules le droit de s'occuper de la petite enfance".

Ces changements s'accompagnent d'un déclin de l'autorité paternelle (désormais autorité parentale) et d'une perte des repères. L'augmentation des divorces, le manque d'autonomie des jeunes sans repères et trop tôt "autonomisés" en sont les conséquences.
"La société patriarcale se fondait sur de institutions fortes, la famille, l'école, la religion, et édictait des normes (...) aceptées par tous les individus.(...) Avec la nouvelle idéologie qui se développe, la famille traditionnelle, institution sacrée, (...) organisée en respectant une hiérarchie intangible, s'est transformée en un rassemblement instable et précaire d'individus égaux et autonomes dont la coexistence dépend de la "logique" des sentiments".
La libéralisation de la vie privée rend caduque la prescription de règles.

Ce qui m'a paru particulièrement intéressant, c'est le chapitre de Gabard sur la négation de la différence sexuelle dans l'idéologie féministe. En effet, celle-ci présente la différence comme une construction sociale fabriquée par l'éducation pour maintenir la domination. Le conditionnement apprendrait la soumission. Parce que les hommes se sont servis des différences pour en faire des stéréotypes, la nouvelle pensée dominante voit dans chaque différence une injustice.
Pour Gabard, la nouvelle idéologie féministe devient dominante. Elle confond la différence des sexes avec les règles de certaines époques qui s'en servaient pour justifier l'autoritarisme, la "libération" avec la suppression de toutes contraintes. Le féminin est perçu comme synonyme de progrès, le masculin est diabolisé.
Cette revendication égalitaire abrase les différences et ne tient pas compte de ce qui est spécifiquement masculin ni de la différence de structuration psychique.
Par exemple, la violence masculine est combattue parce que visible. la féminine, plus insidieuse, plus psycholoqique, passe inaperçue.
La jalousie masculine passe pour machiste et archaique alors que la jalousie de la femme peut, elle, se justifier avec des arguments féministes.
L'idéologie féministe entre dans un processus d'indifférenciation .
"L'homme qui se démarque trop n'est pas jugé inférieur mais défaillant. C'est son éducation incomplète, défectueuse, ou son évolution trop lente qui est mise en cause et il passe pour un individu en retard par rapport aux femmes qui auraient déjà atteint leur plénitude".

Jean Gabard observe surtout avec le déclin de l'autorité l'insécurisation des enfants qui grandissent sans pères, sans exemples masculins forts, chargés trop tôt de responsabilités trop lourdes pour eux comme c'est souvent le cas dans les familles démocratiques où la différence générationnelle n'est pas bien marquée.
Gabard n'est pas l'apôtre d'un retour en arrière mais il cible les faiblesses de l'idéologie machiste (abondamment dénoncée depuis quarante ans) et celles de l'idéologie féministe qui devient à présent dominante mais qu'il semble périlleux de critiquer sans passer pour réac.
Il nous invite à sortir de la confusion pour construire un projet adulte.
"Il sera toujours difficile, sans être attaché, d'entendre le chant des sirènes de la féminité et de renoncer à la suivre. Sortir de la sidération devant le féminin et la toute-puissance reste encore, comme la démocratie, un idéal. Mais ce n'est pas parce que l'exercice est difficile qu'il ne faut pas esssayer".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Ven 27 Juin 2008 - 21:41

Bonsoir,

"Les vices privés font la fortune publique", écrivait en 1704 Bernard de Mandeville, précurseur du libéralisme. "Les vices des hommes dans l'humanité dépravée peuvent être utilisés à l'avantage de la société civile et on peut leur faire TENIR LA PLACE DE VERTUS MORALES" ( "La fable des abeilles")
Une phrase qui résume presque à elle seule la logique marchande qui régit aujourd'hui la planète... à tel point que DANY-ROBERT DUFOUR parle dans son récent ouvrage "Le Divin Marché"( clin d'oeil au Marquis ?) de révolution culturelle libérale.

study Dany-Robert Dufour, "Le Divin Marché", Denoel, 2007.

Dufour voit dans le marché la nouvelle religion qui règne sans partage. Les intérêts égoistes contribuant aux richesses collectives, c'est eux qui donnent aujourd'hui le ton dans un renversement pervers de la morale kantienne.
Dufour analyse les changements qu'il provoque sous forme des

10 COMMANDEMENT DU LIBERALISME

1. Le rapport à soi : tu te laisseras conduire par l'égoisme !

2. Le rapport à l'autre : tu utiliseras l'autre comme un moyen pour parvenir à tes fins ! ("Où l'on remarquera que ce commandement est l'exact contraire de la maxime kantienne : "agis de telle façon que tu traites l'autre comme fin et jamais comme moyen")

3. Le rapport à l'Autre : tu pourras vénérer toutes les idoles de ton choix pourvu que tu adores le dieu suprême, le Marché !

4. Le rapport au transcendantal : tu ne fabriqueras pas de Kant-à-soi visant à te soustraire à la mise en troupeau !

5. Le rapport au politique : tu combattras tout gouvernement et tu prôneras la bonne gouvernance !

6. Le rapport au savoir : tu offenseras tout maître en position de t'éduquer !

7. Le rapport à la langue : tu ignoreras la grammaire et tu barbariseras le vocabulaire !

8. Le rapport à la loi : tu violeras les lois sans te faire prendre !

9.Le rapport à l'art : tu enfonceras définitivement la porte déjà ouverte par Duchamp !

10. Le rapport à l'inconscient : tu libéreras tes pulsions et tu chercheras une jouissance sans limites !

Dany Robert Dufour souligne la surdité du Marché à ce danger imminent que représente l'épuisement des ressources de la planète. "C'est là où le fantasme du capitalisme ( la production infinie de la richesse) risque de se heurter violemment au réel".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Sam 28 Juin 2008 - 11:17

Jul le Marteau a écrit:
Citation :
9.Le rapport à l'art : tu enfonceras définitivement la porte déjà ouverte par Duchamp !
Mon dieu! Les nazis, qui combattaient et condamnaient "l'art dégéneré" étaient donc des héros anti-libéralisme!
Jul : Wink

Gabard, encore un que sa maman a baigné trop chaud quand il était petit et qui théorise globalement à partir de ça. Ça commence à devenir saoulant.

Tout (nonobstant la justesse de certaines observations initiales, mais ça c'est le minimum syndical) est simpliste et caricatural. Quant aux dix commandements, c'est "Oui-Oui découvre le libéralisme". On en est sur le cul.

Mais le clou, la fève dans la galette, c'est l'allusion à Marcel Duchamp.

Qui veut creuser un peu plus profond que ces propos de café du commerce et atteindre un peu de sens qui nous apprenne quelque chose et nous fasse vraiment réfléchir ? Moi, j'ai piscine, désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Dim 29 Juin 2008 - 7:05

Nîma Yûshidj





Un des premiers grands kurdologues français, Roger Lescot, était aussi un très bon traducteur, de kurde (Memâ Alan) et de persan. Ainsi Afsâneh, du poète persan Nîma Yûshidj, a, grâce à lui, une belle version française. Extraits :

"Dans la ténébreuse nuit, un fou,
au coeur épris d'un reflet fugitif,
hôte d'une vallée froide et déserte,
semblable à la tige d'une plante flétrie par le gel,
raconte une histoire d'affliction.

Il a perdu le fil de son récit
où il est question d'appât et de piège.
De tout ce qui fut déjà dit, il lui reste à dire
d'un coeur égaré le message qu'il détient.
Conte d'un rêve trouble."

"Afsâneh :

De semblables victimes,
sur ce chemin glissant, nul n'en vit encore.
Ah ! Que de longtemps on conte cette histoire :
"De la branche un oiseau s'est envolé
il n'en reste que le nid.

Des nids de cette sorte,
la main du vent tous emporte..."
Sur cette route il y a des voyageurs
qui souffrent et chantent de chagrin...
Celui-ci était quelqu'un d'entre eux.

Devant cette caverne effondrée,
sous ce ciel lointain, ces étoiles,
tant d'années vous avez mis en commun vos peines,
par un destin contraire déchirés
A toi allaient ses baisers, à lui les tiens...

L'AMANT :

Tant d'années, nous avons mis en commun nos peines.
Tant d'années, comme gens épuisés de lassitude.
Pourtant, la vague échevelée qui allait avait sur sa lèvre un conte de toi.
Et ta lèvre riait en elle.

AFSÂNEH :

Et moi, sur cette vague échevelée, j'ai vu
un être unique, en sa course angoissée.
Mais,

L'AMANT :

j'ai rejoint un visage de rose
brouillé de cheveux confus comme une énigme
ou comme les tourbillons du vent."

"Qu'es-tu donc ? Ô toi cachée aux regards !
Toi, à l'affût au long des chemins !
Des garçons tout en plainte tes lèvres
tout en en plainte aussi pour les pères !
Qui es-tu ? Ta mère, qui est-elle, et qui ton père ?

En me sortant du berceau,
ma mère disait ton aventure ;
elle faisait sur mon visage ruisseler l'éclat du tien ;
et mes yeux se fermaient, pleins d'extase, à ton évocation.
Je défaillais, hors de moi, fasciné.

Puis, lorsque peu à peu mes premiers pas
poursuivirent les jeux enfantins,
à chaque fois que la nuit venait,
près des sources ou des rivières,
au secret de mon être j'entendais ton appel.

Afsâneh ! N'était-ce toi,
à l'époque où dans les solitudes,
je courrais comme un fou, loin de tous,
en proie aux sanglots et aux larmes,
toi qui essuyais mes pleurs ?

A l'époque où, plein d'ivresse,
je livrais ma chevelure au vent,
n'était-ce toi qui, à l'unisson
de mon deuil et de mon désespoir,
faisais trembler la terre et le ciel ?

Près de mes moutons, une sombre nuit, je m'étais effondré, livide et malade ;
n'as-tu pas été, alors, ce monstre,
ce fantôme noir répandant l'effroi, crachant du feu
et qui m'a fait hurler de peur ?"

"serais-tu mon coeur en tumulte, toi,
à ce point méconnue et anonyme ?
Ou ma nature secrète, toi qui n'as recherché
lustre, gloire ou renom ?
Ou la fortune, puisque tu me fuis ?"

"Mon coeur est le livre des cieux,
la sépulture des espoirs et des âmes.
En apparence il est tous les rires du siècle
et dans sa profondeur il y a des pleurs mystérieux.
Comment l'abandonner ? Comment fuir ?

Ô compagne de route ! Les ténèbres reviennent.
On m'entraîne malgré moi.
Il brille une étoile à la manière
d'une flamme qui va s'étendre.
Le vent pousse une clameur forte.

Au pied de ces collines bien cachées,
maintenant glapit le renard.
Montagne et forêt semblent ici ne plus être
rien d'autre qu'un théâtre pour les renards.
Chaque oiseau dort sur une branche.

AFSÂNEH :

Chaque oiseau frileux blotti dans son refuge,
la nuit pareille à un coeur ivre d'amour..."

"Celui qui sur le tard revêtit la tunique des mystiques
et chantait sans relâche des chants éternels,
il n'était amoureux que de sa propre vie
sans le savoir. Sous l'habit d'Afsâneh,
il se trompait lui-même.

Quelque esprit subtil rira de ce que j'affirme ;
m'objectant : "Au-delà ce ce monde, il en existe un autre !"
L'homme créé d'une vile argile
est captif d'amours mystérieuses,
tout le charme de la vie est là."


Nîma Youchîdj, Afsâneh, trad. Roger Lesot. Mélanges Massé, Téhéran 1963. (source)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Ven 4 Juil 2008 - 23:34

Il y en a peut-être qui vont ricaner, tant pis : j'assume. Je lis de temps à autre des passages de la Bible. Entre autres, le Livre de Job que je pourrais sous-titrer "ou la souffrance du juste". Et je ne sais pas pourquoi, ce livre me titille. Je ne peux pas m'empêcher de le transposer en langage moderne. Imaginons Job cadre dynamique.

Soudain une joute entre Dieu et Diable fait chanceler son équilibre. Il est frappé par le projet du Diable néolibéral, je veux dire, la logique du profit maximum : restructuration avant délocalisation. Bien que performant, il est viré. Peu à peu il perd sa femme qui s'en va, ses richesses, ses amis, ses relations, il ne retrouve pas de travail.

Le livre de Job soulève la question de la souffrance de l'honnête homme. Job souffre d'un ulcère qui le rend dépendant d'autrui...dépendant comme ces chômeurs qui vivent des allocs et que l'idéologie dominante voudrait faire des "profiteurs".
Il essaie de ne pas se laisser détruire par les événements : "Mes erreurs, faites-les moi comprendre".L'intolérable de sa douleur vient de ce que Job n'en connait pas la cause. Epreuve insensée.

Ses amis insistent pour qu'il avoue une faute qu'il aurait commise et qui expliquerait sa souffrance actuelle. "Voilà dix fois que vous m'insultez et sans pudeur vous me maltraitez", répond Job qui ne cesse de protester de son innocence.

Ses trois amis, je les verrais bien en psychothérapeutes, coachs, spécialistes de la PNL et autres technique de développement personnel, donneurs de conseil qui essaient de lui faire découvrir en quoi il est "responsable" de son chômage, pourquoi il ne retrouve pas de boulot, comment en retrouver, et les stages bidons de l'ANPE...

Réfléchis bien, l'erreur de jugement vient de toi, où as-tu laissé une névrose d'échec non-analysée dans l'ombre de ton inconscient pas encore assez scanné et qui vient te jouer des tours, chacun est responsable de sa douleur, prends ton destin en main, lui diraient-ils pour l'aider. Oh, il les connait bien, il les voit venir : "Ah ! Je sais bien vos pensées et les idées que vous méditez sur moi".

Mais il trouve la force de répondre cependant :"je sais que mon défenseur est vivant" ( je sais que ce système économique n'est en rien le projet de Dieu, que le chômage est voulu, qu'il est dans sa logique)

Un leitmotiv du texte est celui de l'angoisse et l'impression du "plus rien ne sera comme avant" qui est aussi l'expérience des chômeurs. Est dans le temps normal un être capable de projets. Job ne fait plus de projets : "Mes jours sont plus rapides que la navette, ils s'évanouissent : plus d'espérance !"

Il est seul, il n'a plus de goùt à rien. Ce qui apparait, c'est une différence radicale entre lui et ses proches, son expérience et la leur. Ses proches angoissés l'évitent et le fuient. Les repères de l'identité s'effritent.

A la lecture du livre de Job je trouve des parallèles constants avec une conférence de Christian de Montlibert à Strasbourg en 2004 sur la violence du chômage.

----------------------------------------------------------------

Jul le Marteau a écrit:
Blasphématrice!
Au bûcher! Au bûcher!

Le Bordelleur a écrit:
Il me semble que c'est le passage préféré de Mitterrand !
Par exemple j'aimerais bien connaitre en détails les raisons de cette inclinaison mitterrandienne pour Job. Est-ce que quelqu'un en sait plus ?

D'autre part, y a-t-il un site où commander dare-dare une combinaison en amiante ?
Revenir en haut Aller en bas
Dogman
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 199
Localisation : Parlement Européen
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   Dim 6 Juil 2008 - 10:33

La quai de Wigan de George Orwell. Ou comment le socialisme régenté par des incompétents mène au fascisme.

Bien entendu, il n'est pas question uniquement de ça.

J'attaque bientôt Dans la dèche à Paris et à Londres d'Orwell aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.finaperf.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos dernières lectures   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos dernières lectures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vos dernières lectures napoléoniennes ...
» Nos dernières lectures (tome 4)
» [5ème] Vos dernières lectures sur le monde des chevaliers
» Nos dernières lectures (tome III)
» Nos dernières lectures - à partager sans modération !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ALCHIMIE DU VERBE :: Boîte à lettres-
Sauter vers: