LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Frederic Velours
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 166
Age : 58
Localisation : 83
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Sam 2 Juin 2007 - 13:29

Pertinax a écrit:
Je crois que oui, une personne seule peut adopter en France (mais il y a des conditions, je ne sais plus lesquelles). Dans les faits, si deux femmes veulent adopter, rien ne les empêche, sauf à se revendiquer comme homosexuelles. C'est le problème de la fameuse "visibilité" lesbienne, un peu passé de mode, quand même.

Ce qui me frappe dans le cas du communautarisme gay, c'est plus que l'écart, l'abime qui existe entre les porte-paroles autoproclamés de cette pseudo-communauté, et la gaytitude de base qui (pour autant que je sache) se moque éperdument des "revendications" comme le mariage gay. Franchement, quand j'entends parler des GayLibs, je trouve ça pitoyable. Et quand on pense aux années 70, où l'homosexualité était vraiment subversive. Le FHAR, c'était quand même autre chose ! La référence pasolinienne de Soral va dans ce sens.

Cela dit, revenir sur les acquis, ne me parait pas une bonne chose. Et ce n'est pas parce que les lesbiennes pourraient adopter en toute liberté ou se faire inséminer (comme en Belgique), que les femmes feront encore moins d'enfants selon la bonne vieille méthode artisanale. Accordons aux homos ce qu'ils demandent, et les revendications vont s'éteindre elles-mêmes. Ils cesseront bientôt de se défininir d'abord par leur préférence sexuelle.

Sur l'idéologie homosexuelle, il y a un très bon livre de François Devoucoux du Buysson, "Les Khmers Roses" (Editions Blanche). Je suis persuadé que la question du communautarisme en France ne peut pas être abordée indifféremment selon les communautés. Quand Sarkozy viendra nous expliquer que les Kémites menacent la République, il faut savoir que Kémi Séba regroupe 100 personnes. Il est complètement inoffensif. Les homos sont très bien organisés, mais leur mode d'organisation ressemble étrangement à celui d'un autre lobby, qu'il imite, beaucoup plus puissant et malfaisant que le leur. Il faut donc relativiser.
Je crois que le bon air d'Oulan Bator t'a bien inspiré. J'ajouterai que la gaytitude de base, celle qui ne fait pas 1.80 m pour 70 kg, avec rien que des tablettes de chocolat comme abdos, qui ne s'habille pas en JP Gaultier et autres, cherche essentiellement les mêmes droits fiscaux que les couples hétéros mariés, et à ne pas perdre la charge parentale en cas d'une garde d'enfant suite à un "changement" d'orientation sexuelle d'un des partenaires au cours de sa vie: bref, qu'on ne dise pas: toi t'es pédé, donc on confie ton rejeton à la mère, parce que justement toi t'es pédé. C'est ce genre de discrimination que je suis le premier à combattre. Pour le reste, que je passe devant M. le Maire ou pas, effectivement je m'en fous et la plupart s'en fout complètement.
Cette position de l'Inter LGBT est juste là pour nous montrer le danger à se définir d'abord comme membre d'une communauté, puis ensuite, quand ça arrange en fait, se définir comme Français.
Le Marais ce n'est heureusement pas la gaytitude. Ca a eu, et a, le mérite d'avoir permis la visibilité, l'affirmation de soi, mais le modèle a ses limites. Lilimites raillées par le propre milieu, qui surnomme le Marais le Marais-cage. C'est tout dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le père peinard
Tapette bobo du tertiaire
Tapette bobo du tertiaire
avatar

Masculin
Nombre de messages : 31
Localisation : 06
Date d'inscription : 22/05/2007

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Sam 2 Juin 2007 - 13:50

Je souscrit pleinement à ce qui a été écrit.

Les homos dans l'ensemble n'aspirent qu'a vivre normalement. Je serais tenté de dire (un peu par gentille provo) qu'ils veulent être des "beaufs" comme tout le monde.

J'ai rencontré des couples homos qui vivaient sans exuberances, des homos qui vivent simplement, qui se temponnent royalement des revendications communautaristes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rebellion.hautetfort.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Sam 2 Juin 2007 - 21:07

Frederic velours, je n'ai jamais dis qu'il fallait revenir sur les acquis. Ce qui est ironique, c'est que le PACS à l'origine pensé pour les homo a eu finalement du succès auprès des couples hétéro(avec le cas Ségolène Royale-Hollande pour le mariage homosexuel mais eux-meme non mariés, juste pacsés!)

Ce qui est amusant, c'est la volonté de certains homos de vouloir se conformer à tout prix au modele du couple hétéro,d'aspirer à une vie de petit bourgois meme devrai-je dire(vivre en couple,mariés, enfants et pourquoi pas le chien-chien le pavillon et la piscine...)

Cette époque du "pédé suversif" est révolu, cet homo à la Jeunet,à la Pasolini(où il y avait un personnage dans son film Salo qui déclarait que la sodomie était l'acte sexuel le plus nihiliste car celui possédant par substance l'autodestruction de l'espece humaine,le non renouvellement des générations) ce public qui allait voir le film Pink Flamingos du pape du trash John Waters(où l'on voyait le travesti "Divine" effectué un acte de coprophagie)
Revenir en haut Aller en bas
Frederic Velours
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 166
Age : 58
Localisation : 83
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Sam 2 Juin 2007 - 21:14

Prophet a écrit:
Frederic velours, je n'ai jamais dis qu'il fallait revenir sur les acquis. Ce qui est ironique, c'est que le PACS à l'origine pensé pour les homo a eu finalement du succès auprès des couples hétéro(avec le cas Ségolène Royale-Hollande pour le mariage homosexuel mais eux-meme non mariés, juste pacsés!)

Ce qui est amusant, c'est la volonté de certains homos de vouloir se conformer à tout prix au modele du couple hétéro,d'aspirer à une vie de petit bourgois meme devrai-je dire(vivre en couple,mariés, enfants et pourquoi pas le chien-chien le pavillon et la piscine...)

Cette époque du "pédé suversif" est révolu, cet homo à la Jeunet,à la Pasolini(où il y avait un personnage dans son film Salo qui déclarait que la sodomie était l'acte sexuel le plus nihiliste car celui possédant par substance l'autodestruction de l'espece humaine,le non renouvellement des générations) ce public qui allait voir le film Pink Flamingos du pape du trash John Waters(où l'on voyait le travesti "Divine" effectué un acte de coprophagie)
Mon cher Prophet, être subversif, il faut avoir les moyens de se le permettre parfois. Quand tu es "homo" et que tu veux vivre avec ton partenaire, tu penses à te protéger en cas de décès de celui-ci, ou en cas de projet à deux, comme celui d'acheter un appart, ou une maison. Alors, c'est peut-être pas "subversif" au sens de Jean GENET (euh, pas "JEUNET", please... lol! ) mais personnellement je m'en FOUS! Je m'en fous! Je ne suis pas là pour faire de l'héroïsme. Ce que je cherche c'est à avoir les mêmes droits fiscaux et de succession qu'un couple hétéronormé, marié. Pour le reste, autant en emporte le vent.
Bien à toi.
Frédéric Velours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Dim 3 Juin 2007 - 0:02

Frederic velours
Merci pour la rectification, étant cinéphile je confond toujours l'orthographe du nom Jean Genet avec Jean Jeunet le réalisateur de Delicatessen! lol!

Je suis d'accord avec le fait d'avoir les mêmes droits fiscaux et de vouloir lutter contre la discrimination face à la loi. Mais ces politiques communautaires ne sont que sociétales non pas sociales. Cela sert à masquer des problèmes qui minent la nation Française toute entière(et pas juste une communauté) comme le chômage, la précarité ect

Le gay est un segment de marché, le « pédé bourgeois du marais » n’est qu’un consommateur disposant d’un fort pouvoir d’achat( vivant au Marais quartier où le loyer est très élevé), et en aucun cas représentatif des homosexuels( ses revendications ne sont donc pas représentatives des homo en général) Le gay n’est ni vieux, ni pauvre, ni gros…

Ce que j’ai dis c’est qu’il est quelque peu dommage que l’aspiration de l’homo (subversif à l’ordre naturel de par sa sexualité) n’aspire plus qu’à une vie semblable à celle de l’hétéro et à une volonté de conformisme, après quoi personnellement le mariage homo je m’en fiche aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Frederic Velours
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 166
Age : 58
Localisation : 83
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Dim 3 Juin 2007 - 5:41

Prophet a écrit:
Frederic velours
Merci pour la rectification, étant cinéphile je confond toujours l'orthographe du nom Jean Genet avec Jean Jeunet le réalisateur de Delicatessen! lol!

Je suis d'accord avec le fait d'avoir les mêmes droits fiscaux et de vouloir lutter contre la discrimination face à la loi. Mais ces politiques communautaires ne sont que sociétales non pas sociales. Cela sert à masquer des problèmes qui minent la nation Française toute entière(et pas juste une communauté) comme le chômage, la précarité ect

Le gay est un segment de marché, le « pédé bourgeois du marais » n’est qu’un consommateur disposant d’un fort pouvoir d’achat( vivant au Marais quartier où le loyer est très élevé), et en aucun cas représentatif des homosexuels( ses revendications ne sont donc pas représentatives des homo en général) Le gay n’est ni vieux, ni pauvre, ni gros…

Ce que j’ai dis c’est qu’il est quelque peu dommage que l’aspiration de l’homo (subversif à l’ordre naturel de par sa sexualité) n’aspire plus qu’à une vie semblable à celle de l’hétéro et à une volonté de conformisme, après quoi personnellement le mariage homo je m’en fiche aussi…
On pourrait parler de tout ça pendant des heures, bien mieux que derrière un écran et un clavier. Effectivement le "pédé" du Marais, body buildé et habillé en JP Gaultier, qui va chercher son pain chez le boulanger estampillé gay (rainbow flag bien mis en évidence), son journal chez le marchand de journaux estampillé gay, effectivement ça tourne en rond et la vie ce n'est pas ça. Surtout quand on vit en province ou...en banlieue, et que, même dans des milieux censément dits "ouverts" (quel leurre!), comme la Fonction publique d'Etat qui vote à "gauche" ou "à gauche de la gauche", l'homophobie est aussi là, mais là elle ne se dit pas, ce qui est finalement bien pire.
Parler de "subversion", donc de fait à implication sociale, et pas uniquement "sociétale", aujourd'hui, quand on est "différent", c'est deux domaines incontournables et, décidément, là aussi les faits sont têtus: 1. La prévention contre le SIDA et, 2. L'information psychologique et sexuelle, essentiellement des jeunes et, je dirais de la population tout entière: des "adultes" se comportant bien PIS que des "enfants".
Que veux-tu, quand, malgré les efforts énormes, tu as un relâchement dans l'utilisation du préservatif, le retour des "back-rooms" dans certains bars du Marais, mais pas que dans le Marais, et, pire, la "promotion" par certains de la baise sans capote (le "bare back") tu te dis qu'il y a des claques qui se perdent, pour ne pas dire des bagarres bien senties. Et que ça ne peut pas durer comme ça éternellement. Ca c'est de la politique et non un comportement sociétal de consommateur "branché", si j'ose dire!!! Car ces comportements à risque, avec leurs conséquences calamiteuses, c'est toi et moi qui aussi payons la note. Et si ce n'était qu'une note financière! Et là il faut bien dire comment une société va gérer ces dérives inacceptables. On rejoint le "politique".
Et que dire de ce qui est information sexuelle aujourd'hui en direction des jeunes? Dans mon "djeune" temps, dans la France provinciale catho-coco des années 70, la sexualité c'était "à la maison" et surtout pas l'oeuvre de l'école, déjà soupçonnée de vilain prosélytisme et de déroger à ses "missions": vers 75, j'étais en Troisième, je crois que c'était la prof de Sciences nat qui avait seule le "droit" de nous parler "reproduction". Reproduction "sexuée" bien sûr, à côté de la reproduction "asexuée"!!! Donc tu vois on était bien loin de "68" (!!!!), de Jean GENET et de ses voyous de Mettray, voire d'un Guy HOCQUENGHEIM et de son FHAR, qui envahissait le plateau de RTL lorsque Ménie Grégoire avait parlé de "L'homosexualité ce "douloureux problème"" en 1971. Parler d'homosexualité alors en classe, tu imagines! Alors, bon, OK pour qu'il n'y ait pas "forcément" un CAPES ou une agreg d'éducation sexuelle, mais qu'il y ait une véritable information en direction des jeunes, notamment de ceux qui vers 12-13 ans savent qu'ils sont "différents". Information qui vienne d'organismes officiels et non pas trouvée sur les forums de "chat" où vont les jeunes, comme Yahoo Q/R ou autres... La parole des copains c'est tellement plus fiable (et j'ajoute pour ma part DESTRUCTEUR) que la parole de professionnels! Ca éviterait bien des dépressions et, pire, des suicides. Tu n'as qu'à lire les bouquins d'un gars comme Marcel RUFO, le pédo-psychiatre, pour te convaincre de toutes ces évidences qui ne sont pas évidentes justement dans cette société pseudo-libérée, mais surtout libérale, multi "culturelle" ( de la "culture" ? Il faut définir laquelle) qui va à la catastrophe. Bien entendu, là j'ai l'air de "plaider" uniquement pour les jeunes homos, mais rassure-toi, ça concerne aussi, et autant, les jeunes hétéros.
Donc, tu vois, la question sociale elle est aussi là, dans ces questions de droit des personnes et de santé publique.
Bien à toi. A bientôt.
Et pour ne pas déroger à la tradition, Bonne fête des mères à tous, en ce dimanche 3 juin! (Tiens, je vire pétainiste moi? lol! )
Frédéric Velours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Lun 4 Juin 2007 - 21:53

Pertinax a écrit:
Je crois que oui, une personne seule peut adopter en France (mais il y a des conditions, je ne sais plus lesquelles). Dans les faits, si deux femmes veulent adopter, rien ne les empêche, sauf à se revendiquer comme homosexuelles. C'est le problème de la fameuse "visibilité" lesbienne, un peu passé de mode, quand même.

Ce qui me frappe dans le cas du communautarisme gay, c'est plus que l'écart, l'abime qui existe entre les porte-paroles autoproclamés de cette pseudo-communauté, et la gaytitude de base qui (pour autant que je sache) se moque éperdument des "revendications" comme le mariage gay. Franchement, quand j'entends parler des GayLibs, je trouve ça pitoyable. Et quand on pense aux années 70, où l'homosexualité était vraiment subversive. Le FHAR, c'était quand même autre chose ! La référence pasolinienne de Soral va dans ce sens.

Cela dit, revenir sur les acquis, ne me parait pas une bonne chose. Et ce n'est pas parce que les lesbiennes pourraient adopter en toute liberté ou se faire inséminer (comme en Belgique), que les femmes feront encore moins d'enfants selon la bonne vieille méthode artisanale. Accordons aux homos ce qu'ils demandent, et les revendications vont s'éteindre elles-mêmes. Ils cesseront bientôt de se défininir d'abord par leur préférence sexuelle.

Sur l'idéologie homosexuelle, il y a un très bon livre de François Devoucoux du Buysson, "Les Khmers Roses" (Editions Blanche). Je suis persuadé que la question du communautarisme en France ne peut pas être abordée indifféremment selon les communautés. Quand Sarkozy viendra nous expliquer que les Kémites menacent la République, il faut savoir que Kémi Séba regroupe 100 personnes. Il est complètement inoffensif. Les homos sont très bien organisés, mais leur mode d'organisation ressemble étrangement à celui d'un autre lobby, qu'il imite, beaucoup plus puissant et malfaisant que le leur. Il faut donc relativiser.

@ Pertinax,

Le livre sur les Khmers roses a l'air interessant. Je tente de le commander mais pas disponible pour l'instant.

Tu as parlé des FHAR (Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire)....Je ne connais rien là dessus. Connais tu un livre, un essai sur ce mouvement ?

Les mouvements communautaires gays seraient bien capables de se réclamer du caractère révolutionnaire de ces FHAR (à tort évidement), tout comme les freudo-marxistes, se réclamaient de freud-Marx-Nietzsche, pour porter l'idéologie de la consommation libertaire : le dépassement du déterminisme par le désir/achat sans processus travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic Velours
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 166
Age : 58
Localisation : 83
Date d'inscription : 13/02/2007

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Lun 4 Juin 2007 - 22:03

Viscard a écrit:
Tu as parlé des FHAR (Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire)....Je ne connais rien là dessus. Connais tu un livre, un essai sur ce mouvement ?
Les mouvements communautaires gays seraient bien capables de se réclamer du caractère révolutionnaire de ces FHAR (à tort évidement), tout comme les freudo-marxistes, se réclamaient de freud-Marx-Nietzsche, pour porter l'idéologie de la consommation libertaire : le dépassement du déterminisme par le désir/achat sans processus travail.

Les FHAR, ou Front homosexuel d'action révolutionnaire, étaient animés par Guy HCQUENGHEM, mort du SIDA vers 1988-89, écrivain.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_Hocquenghem

http://fr.wikipedia.org/wiki/FAHR

Le groupe avait été créé après 68, Guy HOCQUENGHEM participant à la contestation étudiante en tant que sympathisant d'une gauche radicale. C'est le FHAR qui, entre autres activités, avait envahi le studio de RTL, un après-midi de 1971, lors de l'émission de Ménie GREGOIRE, consacrée ce jour là à: "L'homosexualité, ce DOULOUREUX problème". Ce "DOULOUREUX" problème! Tout était dit. L'émission avait été interrompue et cela avait créé un scandale énorme dans la France pompidolienne qui avait, telle un boa, digéré Mai 68.

Lire les livres de Didier ERIBON, notamment "Réflexions sur la question gay" et "Dictionnaire des cultures gay et lesbiennes", Larousse, 2003.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Eribon

http://www.amazon.fr/s?ie=UTF8&rh=n%3A1062712&page=1

Ou demander infos complémentaires à la librairie gay Les mots à la bouche, Rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, dans le Marais, à deux pas de la rue Vieille du Temple.
Site de vente par correspondance en ligne.

http://www.motsbouche.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Lun 4 Juin 2007 - 23:50

[quote="Frederic Velours"]
Viscard a écrit:
Tu as parlé des FHAR (Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire)....Je ne connais rien là dessus. Connais tu un livre, un essai sur ce mouvement ?
Les mouvements communautaires gays seraient bien capables de se réclamer du caractère révolutionnaire de ces FHAR (à tort évidement), tout comme les freudo-marxistes, se réclamaient de freud-Marx-Nietzsche, pour porter l'idéologie de la consommation libertaire : le dépassement du déterminisme par le désir/achat sans processus travail.

Merci pour l'info.

Reste à pouvoir animer de telles agitations (ER serait dans cette mouvance) comme dans les années 70 dans le sillage des actions sociales-punk, des soulèvements sociaux, contre les névroses actuelles, en rupture nécessairement avec les groupes homos-communautaires, les adoubés du sexe-ethnie-genre, en rupture avec toutes ces minorités dominantes actives et prétendues victimes, c'est à dire les néo-conservateurs libertaires.

Il serait intéressant de récupérer ces actions, cet esprit tout en considérant et revendiquant la subversion non pas de l'État bourgeois et hétéropatriarcal, mais du Néo-libéralisme et du matriarcat, ce qui qui renverserait d'autant les valeurs des milieux de gauche et d'extrême gauche.

Le scandale restant incarné par Sarko-buzness et son nouveau Directoire de Traitres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pertinax
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 248
Localisation : Oulan-Bator
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Mar 5 Juin 2007 - 0:01

A Viscard :

J'ai peu d'informations (comme simple observateur ou néo-sociologue que je suis à temps partiel). J'ai vu quelques documentaires, comme par exemple "Le F.H.A.R. (Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire)" de Carole Roussopoulos (1971) qui repasse à la cinémathèque en juin. Ce qui frappe dans ce document, c'est le caractère très politique de ce premier cortège homo, ancêtre de la Gay Pride. Le fait en plus qu'une jeune femme [ pas jolie ] se revendique publiquement lesbienne (en 1971 !) en tenant un langage qui ridiculise en comparaison celui de notre facteur factice, en dit long sur ce qui nous sépare de ces années-là.

Sinon, je ne sais pas grand chose du FHAR. Je crois que les filles en ont eu marre, parce qu'il y avait trop de mecs. Et elles ont créé les GOUINES ROUGES. Mais ça reste à vérifier. Velours t'en dira davantage. Moi, c'est pas trop mon truc. Mais c'est vrai que les homos étaient sans doute subversifs... dans le temps.

Sinon, le livre cité est vraiment bien. Je l'ai acheté à sa parution, mais il s'est très vite épuisé. Regarde abebooks, livre-rare-book ou ebay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatave
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Mar 5 Juin 2007 - 0:14

Le mouvement prometteur Gouines Rouges a, si ma mémoire est bonne, été récupéré très vite par le MLF et les antimarxistes sauce Monique Wittig.
Mais je peux toujours me tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viscard
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 226
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Mar 5 Juin 2007 - 0:24

Tatave a écrit:
Le mouvement prometteur Gouines Rouges a, si ma mémoire est bonne, été récupéré très vite par le MLF et les antimarxistes sauce Monique Wittig.
Mais je peux toujours me tromper.

Voilà ce qui est à craindre, et actuellement, les minorités actives, ne sont plus "subversives" et d'un, jouent les victimes, de deux, alors qu'elles procèdent par lobby, orientent, dominent les normes et le psy-affectif politique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   Mar 5 Juin 2007 - 3:03

Viscard a écrit:

@ Pertinax,

Le livre sur les Khmers roses a l'air interessant. Je tente de le commander mais pas disponible pour l'instant.


A défaut, on peut écouter une interview d'1 heure 40 de son auteur, sur le site de Radio Vraiment Libre (celle-là même qui organisait le débat Soral Konopnicki), sous le titre "les secrets du lobby gay" :
http://www.radiovraimentlibre.com/emission-21.html
(c'est payant comme on sait mais pas cher)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du danger du vote communautariste: l'exemple LGBT.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les dangers de la philosophie
» Manque de protéines? attention danger!
» Phosphates dans l’alimentation : les enfants en danger !
» Fonte des glaciers, un exemple :Le Steingletscher
» MAITREYA arrive au QUÉBEC DANGER URGENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: RES PUBLICA :: Chroniques marxiennes-
Sauter vers: