LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marx contre Soral ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mar 26 Juin 2007 - 16:37

Gérard Miller a écrit:
milla a écrit:


1/ C'est le choix entre la peste et le choléra.
Je ne nies pas ce que tu dis, je me contente de faire perfidement remarquer qu'avec les raisonement de Zemmour on se retrouve avec des "cercles litérraires fermés", entre gens du meme monde, ou seul les journalistes, les rentiers et les "fils d'ecrivain" auront le droit d'ecrire.
A vrai dire je ne sais pas ce qui est le pire, au bout du compte personne ne m'oblige à lire Patrick Sebastien(tu cites Patrick Sebastien comme mec de la Tv qui fait du ciné, je peux te citer Jean Yanne)
Alors, faut il eviter Patrick Sébastien ou se passer de Jean Yanne, je sais pas trop.

2/ Sauf qu'il me semble n'avoir jamais entendu Youn ou Baffie se prétendre subversif.
Ce que dit Youn a un sens, il est ultra nihiliste, il considére la Tv comme un robinet à divertissement, et il n'admet pas le mélange des genres.
Je pense que c'est le mélange des genres qui a fait perdre toutes noblesses à la politique ou à la pensée en regle géneral.
Youn ne veut se retrouver qu'entre rigolo (il le dit bien, on lui avait dit "divertissement") à la limite c'est plein d'humilité.
Zemmour lui a la meme théorie que Beigbeder:
"Il vaut mieux etre dans un avion pour le detourner"
Soit, sauf que le systéme Tv avale tout discours, il le mache et le rend en chiasse idéologique.
Et tout discours vraiment déviant se retrouve sur le bord de la touche, il n'y a pas que Soral, des types comme Badiou, Belhaj Kacem ou meme Jean Rouche dans les années 80 ont goutté à l'exhode médiatique, ce qui ne les empeche pas de publier et de vivre en dehors de ce systéme, sans avoir à se corrompre.
Le systéme n'admetra jamais longtemps un terroriste à l'interieur de son avion.

1/ Je ne vois pas en quoi le discours de Zemmour qui critique le fait que tout le monde pense qu’il peut faire n’importe quoi ( sous entendu, tous les peoples pensent qu’ils peuvent faire des films, chanter etc ..) aboutirait à se retrouver avec des cercles littéraires fermés composés de fils de.

Je ne vois absolument pas la corrélation entre les deux.

C’est avec des raisonnements inverses qu’on se retrouve avec des livres écrits par Mathilda May et Patrick Sébastien ou des pièces jouées par Steevie et Pierre Bénichou.

Peut être que si l’éditeur de Mathilda May ne l’avait pas publié, il aurait publié à sa place un auteur inconnu mais avec plus de talent ( et pas forcément un « fils de « , d’ailleurs les « fils de » sont moins nombreux chez les écrivains que chez les acteurs et les musiciens )

Ensuite, tu cites Jean Yann qui viendrait comme Sébastien de la télé.

Je ne vois pas où tu as pêché ça. Jean Yann a commencé dans le cabaret, ensuite il a fait du cinéma. En plus, si tu te penches sur ses films tu t’aperçois qu’il tirait à boulet rouge sur les médias ( radio, télé, journaux dans « Chobizeness » « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », « je te tiens, tu me tiens, par la barbichette »…)

2 / "Sauf qu'il me semble n'avoir jamais entendu Youn ou Baffie se prétendre subversif".

Qu’il l’aient dit ou pas, Youn et Baffie étaient quand même sur le registre de la transgression donc de la subversion ( sinon pourquoi montrer son cul ? Sinon pourquoi tutoyer Raymond Barre et lui demander si être homme politique ça l’aide pour pécho des meufs ).

Zemmour non plus ne s’est pas proclamé homme le plus subversif de tous les temps, toujours est il que son discours m’apparait comme plus dérangeant que les tartes aux poils à la crème.

D’ailleurs, il se fait huer quasiment toutes les semaines alors que Baffie se faisait constamment applaudir.

Youn nihiliste ? Il est surtout débéqueté par le principe du critique vu que tous ces films ou spectacles se font systématiquement tailler dans la presse.

Il s’agit pas de dire non plus que Zemmour est un terroriste qui a lui tout seul va faire exploser le système mais de concéder qu’il balance de temps en temps des trucs qui font du bien à entendre.


* Si un ecrivain ne peut etre qu'écrivain (et pas danseur) alors pour écrire il faut avoir un minimum de fric derriére soit (car ecrire est un travail qui te prend tout ton temps) donc seul les rentiers, ou fils d'ecrivain (ou de star) auront le temps d'ecrire.


* Jean Yanne n'a pas commencé à la Tv (mais en fait Sébastien non plus) mais a fait de nombreuses emissions au coté de Jacques Martin ( Sacha Guitry du pauvre) ce qui ne l'a pas empeché dans ses films de chier sur le systéme médiatique.
Patrick Sébastien aurait pu en faire autant.


*Youn dénonce le mélange des genre, je pense que ce mélange des genres (auquels participent activement Zemmour dans cette émission) nuit gravement à la citoyenneté(c'est avec ça qu'on se retrouve avec des élections star ac')
D'ailleurs, j'ai retrouvé la vidéo ou Murat (rien a voir avec la raclure du forum) dit exactement la meme chose que Youn, mais en mieux.
Admire comment Zemmour ne sait pas quoi répondre quand Murat lui dit qu'il vient jouer la caution "sérieuse" autour d'un théatre de la merde.
(ça commence au bout de 7mn 55)

</object>
Jean Louis MURAT (france2)
envoy&eacute; par guillaume-s
" border="0" alt="" />

Je ne défends pas forcemment M Youn, qui se réve certainement en mix d'Eddy Murphy et de Seinfeld (alors qu'il n'a rien de l'un et de l'autre) mais il y'a un fond de vérité tragique dans ce qu'il dit.


Enfin, que Zemmour satisfasse des bas instincts en chiant hebdomadairement sur les immigrés, c'est bien pour toi, mais cela n'avance en rien sur la situation française et ne la change en rien, d'ailleurs si il changeait quelques choses il n'y serait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérard Miller
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mar 26 Juin 2007 - 17:16

Milla,

*Tu fais semblant de pas comprendre.
Houellebecq était informaticien quand il a commencé à écrire.
Personne ne lui reproche de ne pas être un écrivain parce qu’il a fait un autre taf avant.
Ce qui énerve beaucoup de monde c’est quand le roman de Claire Chazal est publié et qu’une pièce est montée sur son nom.

*Sur l’extrait avec Jean-Louis Murat : il se trouve que c’est un type que j’apprécie beaucoup.
Il chie généralement sur tout le monde et c’est très jouissif.
Ses diatribes contre José Bové, Johnny Hallyday, Etienne Daho, Zidane ou les inrocks me font beaucoup rire.
L’émission je l’avais vu. Son cassage de la nana du journal people était savoureux
Mais par rapport à Zemmour, si tu réfléchis deux secondes, tu t’aperçois que Jean-Louis critique ce que tu prônes à savoir le mélange des genres.
A l’écouter Zemmour n’aurait pas le droit d’être là puisqu’il est journaliste au Figaro, qu’il intervient à la radio et qu’il passe dans des émissions de télé.
En réalité, c’est quand même pas le grand écart : il donne son avis de journaliste à chaque fois. C’est pas comme s’il se mettait à faire des claquettes en plein milieu de l’émission.

Et puis, Jean Louis, là-dessus il m’a un peu déçu, le côté, « je sais pas ce que je fais là, comment faire pour parler de ma musique ici », franchement il aurait pu trouver mieux.
Il sait parfaitement comment ça se passe à la télé.

*Si tu pouvais éviter de comparer Seinfeld ( auteur de la meilleure série télé de tous les temps ) avec le chanteur des Bratisla Boys, ça m’arrangerait.

*Enfin, faire passer Zemmour pour un raciste satisfaisant ses bas instincts relève de la malhonnêteté intellectuelle. Tu procèdes exactement comme les détracteurs de Soral qui le réduisent à un antisémite immonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatave
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 742
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Jeu 5 Juil 2007 - 4:08

Jeudi, 28 Juin 2007

Marxisme et mouvance nationale

par Philippe Delbauvre


Afin d’exprimer la nature du problème à l’aide d’un euphémisme, on peut énoncer que le marxisme est particulièrement mal perçu dans nos milieux. Il existe toute une généalogie de ce sentiment qui n’est pas récent et que l’on peut résumer de manière succincte.

Dans un premier temps, la défense exclusive des intérêts d’une classe est apparue comme un facteur de fractionnement de la communauté nationale.

Ensuite le choix des communistes suite au congrès de Tours de s’aligner sur Moscou capitale de l’union soviétique, pays considéré par eux comme leur véritable patrie, a fait naître chez nous l’idée du parti de l’étranger assez bien résumée par la formule explicite qui est celle de Pc«f ».

L’histoire continua de se dérouler et presque toujours nationalistes et communistes Français furent dans des camps opposés tant en politique intérieure qu’en politique étrangère.

C’est ainsi que l’on retient de cette idéologie - et pour ne citer que quelques exemples - les grèves à répétition, l’opposition au 6 février 1934 et la naissance du front populaire, les tentatives de déstabilisations durant les quatrième et cinquième république.

C’est ainsi également que l’on retient durant la seconde guerre mondiale une collaboration suivie d’une résistance qui coïncidèrent avec l’attitude de Moscou, le choix de la défense des « viets » durant la guerre d’Indochine et des « fells » durant celles d’Algérie. On se souvient aussi de l’approbation des répressions de Hongrie, Tchécoslovaquie, Pologne ainsi que de toutes les guerres menées par la défunte Urss.

Parce que je commence à avoir de la bouteille dans nos milieux, je peux cependant assurer que Karl Marx chez nous n’a pas été lu si ce n’est par une infime minorité. Cela ne serait pas inquiétant si historiquement le marxisme n’avait pas été un courant de pensée majeur. En effet, si le communisme est un phénomène dérisoire, il est inutile d’en parler autant ; et s’il est d’importance, il mérite alors toute notre attention.

Rappelons une évidence : ne parler que de ce que l’on connaît, ce qui je le rappelle, n’est ici pour la majorité pas le cas.

On a par trop tendance à assimiler communisme et marxisme. Et à fortiori parti communisme et marxisme. Marx n’a jamais eu pour compagnon de jeu Lénine et pour cause. Et encore moins Marie Georges Buffet. Il décède un tiers de siècle avant la révolution d’octobre. On sait aujourd’hui que Jules Guesde avait du penseur allemand une connaissance lacunaire mais aussi erratique.

Il ne s’agit pas pour moi de revenir à l’idée bien peu originale d’un Karl Marx dont la pensée aurait été pervertie par de piteux continuateurs mais de revenir aux sources de ce courant idéologique.

Reprocher à Karl Marx de ne pas avoir élaborer le modèle de la société communiste à venir comme on le fait souvent, c’est ne rien avoir compris à ses écrits. Karl Marx insistait lourdement sur le fait que sa pensée était un économisme. En réalité un économisme anti-économique puisque presque exclusivement fondé sur la critique du capitalisme. Je n’adhère pas au principe central qui est le sien consistant à considérer les rapports d’argent comme moteur de l’histoire. On a d’ailleurs découvert depuis, des charniers indiquant de rudes combats et cela à une période où la partition en classes n’existait pas encore.

En revanche, sa critique du capitalisme – idéologie mondialiste – est plus que jamais d’actualité. A condition d’adapter la pensée de l’auteur à la situation présente. Déjà, dans «La décomposition du Marxisme », Georges Sorel faisait remarquer que le capitalisme anglais avait en l’espace d’une trentaine d’années tellement évolué que certaines analyses du penseur allemand n’étaient déjà plus valables. L’erreur de beaucoup de communistes est de n’avoir pas tenu compte de la remarque et d’avoir formolisé les écrits de base.

Karl Marx lu, et bien lu, reste un auteur essentiel pour notre époque. Cela suppose, outre la connaissance des textes, leur adaptation au jour le jour en fonction de l’évolution du capitalisme. Celui ci change très rapidement suite à sa fluidité et celui d’aujourd’hui n’est plus celui d’il y a trente ans. La notion de capitalisme national est obsolète. Elle n’a d’ailleurs jamais existé chez ceux qui connaissait le sujet. A commencer par Adam Smith dont la lecture du livre V de son ouvrage majeur est éclairante.

Toutes les fusions, acquisitions et Opa justifient la concentration du capital prévue par Marx. Si les actionnaires imposent la délocalisation des entreprises Françaises, ce n’est pas pour créer du chômage ici – ils ne nous veulent ni bien, ni mal - , mais pour augmenter la plus value. Marx toujours ! Lorsque l’économiste allemand énonçait que la tutelle du seigneur était bien moindre que celle du bourgeois cosmopolite, il se référait aux conditions de vie de la seconde partie du XIX ème siècle vers lesquelles progressivement nous revenons comme en témoignent ceux qui n’ont plus ni emploi, ni logement.

Il ne s’agit pas, bien évidemment, de devenir communiste (faut-il nécessairement être royaliste pour apprécier Maurras ?) mais de manière logique de s’opposer frontalement à la mondialisation qui se fait de plus en plus mondialisme. Quoi de plus cohérent pour ceux qui se revendiquent du national ? Pour se faire, il ne faut pas à utiliser toutes les armes disponibles.

Marx est l’une d’entre elles.

http://www.voxnr.com/cc/politique/EElFpkZkAuFQSyPQCL.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 41
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: MARX (et prophétie)   Ven 6 Juil 2007 - 0:23

Philippe Delbauvre a écrit:
On a par trop tendance à assimiler communisme et marxisme.
Une fois, dans une émission sur Radio Courtoisie (du vendredi 30/1/4 de 18h00-19h30) dans un débat sur la situation politique en France, de savoir si on était encore vraiment en démocratie ou pas, quelqu’un a fait cette remarque :
« Au fond le problème de nos sociétés c’est qu’elles ne sont pas démocratiques ou qu’elles ne le sont pas assez. »

Ce à quoi le philosophe Maxime Laguerre (1) a justement fait cette excellente remarque :
« En fait elles ne sont pas démocratiques. Par exemple on dit : « Le Communisme a échoué en Russie »… Mais ça a jamais été le Communisme !... c’était Staline ! Ça été Staline qui était un certain régime… Puis il y a eu Mao tsé toung qui était un autre régime… Il y a eu Pol Pot qui était un troisième régime… C’est comme pour le Fascisme. Il n’y a aucun rapport entre Hitler, Mussolini, Franco et Saint-Lazare !... Et Napoléon ! Napoléon aussi c’était une sorte de Fascisme !... »

Philippe Delbauvre a écrit:
En revanche, sa critique [de Marx] du capitalisme – idéologie mondialiste – est plus que jamais d’actualité. (…)

Karl Marx lu, et bien lu, reste un auteur essentiel pour [comprendre] notre époque. (…) (3)

Toutes les fusions, acquisitions et Opa justifient la concentration du capital prévue par Marx. Si les actionnaires imposent la délocalisation des entreprises Françaises, ce n’est pas pour créer du chômage ici – ils ne nous veulent ni bien, ni mal –, mais pour augmenter la plus value. Marx toujours ! On a par trop tendance à assimiler communisme et marxisme.
Tiens ! pas plus tard qu’hier soir, sur Radio Courtoisie (2) l'un des invité, l’excellentissime Nicolas Bonnal, a cité Marx... Il fallait écouter sa magnifique tirade (de presque une ½ heure) sur la décadence actuelle et « l’extinction de l’humanité » (au sens figuré, le sens propre devant bientôt suivre…) par le triomphe total de l’argent et de la loi du fric/profit, dont je me permets d'en retranscrire un passage ici :

« Par rapport au fait que [au théâtre] c’est l’Avare qui a triomphé cet hiver (avec Bouquet) comme par hasard, parce que les gens ne peuvent plus penser qu’au pognon !... à 10, 12, 15 0000 euros le M2 tu ne peux pas penser à autre chose qu’au pognon !... parce que l’espace est dévoré par l’argent !... on est [désormais] dans le pur règne de la quantité !... Avant on en parlait… on s’en moquait, on disait « allez ! il reste une petite place pour le fromage !... » c’est la chanson de Boris Vian : « ils cassent le monde il en reste un petit peu !... » [Mais] là c’est fini les garçons ! c’est fini !... C’est 20 000 euros le M2 à Nice ! c’est des baraques à 25 millions d’euros au Cab d’Antibes ! et c’est 15 à 25 000 euros le M2 à Paris ! et tu la fermes !... t’es pas content c’est pas grave !... tu as la tente ! et puis après t’auras une bonnasse de multimilliardaire qui viendras te faire passer à la TV sur I-télé !... et on est là-dedans ! et à côté de ça (…) t’as 300 000 bouquins dans les librairies !... personne ne va rien lire !... puisque le peu qu’on lit c’est des textes de 300 signes sur Internet… Les mecs sont morts ! et ils vont acheter Marc Lévy !... ou guillaume Musso, les lire pendant quelques petites pages et c’est terminé ! on va pas prendre autre chose… (…)
Tout ce qu’on vient de dire : on lit MarxManifeste du partie communisme (1848) – c’est exactement ce qu’il dit !… Il dit : « La Bourgeoisie a noyé dans les eaux glaciales du calcul égoïste l’extase monastique et l’héroïsme chevaleresque »... »


(3) Cioran (1911-1995), avec son hyper lucidité coutumière, notait déjà aussi dans ses Cahiers, p814 :
« 28 juin [1970] – Marx et Gobineau – les deux prophètes les plus actuels. »

(1) Notamment en débattant au sujet du chapitre « De la démocratie et autres formes de gouvernement » de son livre Retour eu réel, essai pour se guérir des illusions du progrès (ed. Dualpha, 2003) : Réédité et remanié aux éditions du Petit Chemin sous le titre Le Progrès un engrenage fatal (2005).

(2) On peut toujours commander l’émission à la radio. Mais normalement elle devrait bientôt être dispo sur : http://www.francecourtoise.info/radio/index.php .
L’intervention de Nicolas Bonnal (ancien pied noir) a commencé environ au bout de 20 minutes dans la première partie de l’émission de Serge de Beketch d’hier mercredi soir (4/7/7 à 18h00-21h00) (rediffusée dans la nuit à 2h00-5h00 et le lendemain matin à 7h30-10h30) : http://radio-courtoisie.over-blog.com/categorie-162532.html
Une liste de ses livres sur : LIEN


Dernière édition par le Sam 7 Juil 2007 - 14:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Sam 7 Juil 2007 - 10:13

« Marx – Manifeste du partie communisme (1848) – c’est exactement ce qu’il dit !… Il dit : « La Bourgeoisie a noyé dans les eaux glaciales du calcul égoïste l’extase monastique et l’héroïsme chevaleresque »...

Marx n’était-il pas lui-même un bourgeois ?
N’est-ce pas Marx qui a fustigé la religion, et donc la société traditionnelle ?
Enfin, n’est-ce pas Marx qui est à nier le principe de l’héritage, de la propriété et qui a, par conséquent, favorisé la théorie de l’universalisme et son idéologie ?
De plus, son système de société idéal se base sur l’égalité entre les individus, qui mène tôt ou tard à l’uniformisation des hommes et des femmes.

Enfin, ce n’est pas l’égoïsme qui mine notre société mais plutôt son excès de générosité et son idéologie égalitariste et globalisante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Sam 7 Juil 2007 - 10:14

Le Bon Docteur a écrit:
JOHN a écrit:
on est [désormais] dans le pur règne de la quantité !...

"Le règne de la quantité" de René Guénon. Quelques chapitres:

- L'uniformité contre l'unité
- Métiers anciens et industrie moderne
- La dégénerescence de la monnaie
- Mythologie scientifique et vulgarisation
- Les étapes de l'action antitraditionnelle
- Déviation et subversion (ça c'est pour vous les gars Langue )
- Tradition et traditionnalisme
- Les méfaits de la psychanalyse
- De l'antitradition à la contre-tradition
- La fin d'un monde

Je vous le conseille Yeah
Renée (Hé) Guenon, cet homme qui respecte la tradition et ses ancêtres en se convertissant à une religion étrangère. Amusant.
Revenir en haut Aller en bas
ortolan
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Localisation : Bourgogne (Saône-et-Loire)
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Sam 7 Juil 2007 - 14:11

Marx a très bien décrit l'action destructrice de la bourgeoisie marchande (voir l'extrait du Manifeste cité plus haut), mais il a également parlé de son "rôle révolutionnaire" dans l'histoire .
Son discours sur la bourgeoisie est double : conscient ce qu'elle a de néfaste, il n'en considère pas moins que le pouvoir de la bourgeoisie est nécessaire pour faire sauter les anciennes structures, fait partie du sens de l'histoire qui aboutira à la "société sans classes".

Pour ce qui est du discours de Nicolas Bonnal (à ne pas confondre avec Louis de Bonald Wink ) dont JOHN nous fait part, je trouve son auteur incohérent. La réduction de tout à l'argent qu'il dénonce n'est-elle pas en partie une conséquence du néo-libéralisme dont il est un adepte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Sam 7 Juil 2007 - 20:39

Bon un peu d'respect les gars... Wink

Plus sérieusement, il est vrai que Guénon était contre les conversions. Il pensait que chaque religion avait besoin (surtout à notre époque) d'être soutenu par ses fidèles et ne voyait pas l'intérêt pour des croyants d'abandonner leur culture pour en apprendre une autre.

Cela dit, le concernant et étant lui-même un grand initié, c'est par l'ésotérisme (les "sociétés secrètes" ou les sectes, je sais pas comment dire) qu'il est arrivé à l'islam et notamment au soufisme. En gros, ce qui vaut pour le croyant de base ne vaut pas forcément pour l'initié (c'est son avis). Pas d'égalité, pas de vulgarisation. Il soutenait même le système des castes en Inde...

En fait il pensait que l'islam n'était pas encore perverti par la nouvelle société occidentale et qu'il se sentait, en son sein, plus près de la Tradition Primordiale qui lui est chère. (voir par exemple "Orient et Occident")

Un petit lien pour ceux que ça intéresse :
http://rene-guenon.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
Pillierdecomptoir
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Sam 7 Juil 2007 - 23:31

ortolan a écrit:
Pour ce qui est du discours de Nicolas Bonnal (à ne pas confondre avec Louis de Bonald Wink ) dont JOHN nous fait part, je trouve son auteur incohérent. La réduction de tout à l'argent qu'il dénonce n'est-elle pas en partie une conséquence du néo-libéralisme dont il est un adepte ?

John et Ortolan, vous etes des genies Amen
Vous nous avez degotez une sorte d'alter ego de Soral de droite (rien a voir avec Zemmour). Dans l'un des articles dispo dans le lien que tu proposes on trouve par ex (sous le pseudo Nicolas Courteille semble-t-il) :
Citation :
Alors que notre économie est théoriquement "de droite", les médias sont tous "de gauche". On peut toujours dire qu'aux uns échoit la culture, aux autres le capital. Mais c'est une approche superficielle : c'est Bouygues qui possède TFI, Messier qui tient Canal +, Lagardère qui possède l'Événement du jeudi ou Elle, Pinault qui possède le Point..., ce sont de grands groupes qui possèdent la presse dans le monde entier et qui distillent la même idéologie de gauche qui a tant contribué à défaire nos sociétés dans le sens où le voulait la gauche.

Ce que je veux dire par là, c'est qu'il y a une certaine communauté d'intérêts entre "gauche" et "capitalisme", contrairement à ce que l'on pensait sous la Guerre Froide. Mais dès cette époque le communisme lui-même n'était plus considéré "de gauche" : on parle aujourd'hui des conservateurs communistes, des nostalgiques communistes et on diabolise les récalcitrants : à bien des égards le communisme fut une machine (déplorable) à ralentir le temps, mais qui préservait par exemple le patriotisme, l'armée, la vie dans les campagnes, bref tout un univers mental idéaliste finalement assez "à droite".
http://www.les4verites.com/les4verites/lesnumeros/4verites205.htm#f

Bon evidemment, dans le meme article on trouve une remarque sur Marx rappelee plus haut par JOHN que je vous laisse le soin de commenter et meme de contester si elle est fausse :
Citation :
Non, la vraie gauche est capitaliste et je crois qu'elle l'a toujours été.!... Les protestants contestataires étaient des capitalistes, les bourgeois révolutionnaires étaient des capitalistes. Marx célèbre dans le Manifeste le rôle royal et révolutionnaire de la bourgeoisie qui a noyé l'héroïsme chevaleresque et l'extase monacale dans les eaux glaciales du calcul égoïste. Les penseurs anglo-saxons comme Locke qui ont mis en place la société moderne étaient aussi des hommes "de gauche", sur les critères du XVIIème siècle.
Est-ce exact ou il a mal compris ?
S'il a bien compris, alors le membre forumeur G Flourens (pardonne-moi si j'ai mal interprete tes differents posts stp) qui etablit assez regulierement ici un lien entre esprit chevalresque et marxisme se plante.

On y trouve egalement un embryon de reponse a l'interrogation d'Ortolan : La réduction de tout à l'argent qu'il dénonce n'est-elle pas en partie une conséquence du néo-libéralisme ?
Citation :
L'économisme est un avatar du matérialisme, et le matérialisme a toujours eu le même but : la destruction des civilisations traditionnelles et qualitatives, et l'avènement d'un règne de la quantité, fondé sur la consommation et l'apologie des besoins conditionnés. Marx avait compris que le capitalisme était destructeur des cultures et des identités nationales et régionales : bref qu'il réalisait le programme internationaliste de la gauche ; plus sûrement que le communisme dans un seul pays façon Staline qui a préservé toutes les identités locales (en URSS ou en Yougoslavie...) lesquelles se sont empressées de se manifester sous la forme de nations. Le communisme a préservé les nations que le capitalisme s'empresse de détruire. C'est aujourd'hui une évidence historique.

Il y a eu une alliance de fait historique entre le capitalisme et la gauche : lors des années soixante-soixante-dix, les décennies de la libération de la femme, de la liberté sexuelle et du libre consumérisme. Sous le gaullisme, toute la culture était de gauche parce c'est celle qui se prêtait le mieux à l'interprétation du monde capitaliste en marche, devenu capable de traiter l'insatisfaction comme une marchandise, disait Debord. Michel Houellebecq dans son livre justement célébré "Les particules élémentaires" note que :"s'ils se situaient en principe dans une perspective de contestation du capitalisme, les périodiques libertaires s'accordaient avec l'industrie du divertissement sur l'essentiel : destruction des valeurs morales judéo-chrétiennes, apologie de la jeunesse et de la liberté individuelle

La logique du gauchisme et du capitalisme est la même : elle est une logique de subversion ; c'est celle de Hefner ou de Larry Flint aux États-Unis, celle des magazines féminins des grands groupes qui ont bien mieux imposé sur leur papier glacé les idéaux gauchistes que les groupuscules féministes. C'est pourquoi l'on assiste aujourd'hui à une alliance de fait entre des gens comme Pinault et Cohn-Bendit dont on aurait dit sans trop réfléchir que tout les séparait ; et qui se retrouvent par exemple dans leur combat contre le Front national et la défense de l'Europe des cabris.
C'est quasi du Soral vu de droite ou je reve ?

Et meme reflexion (mais 6 mois avant la pesidentielle) que celles de Soral sur le peuple francais qui n'est plus le meme :
http://www.les4verites.com/France-rendors-toi-1489.htmlhttp://www.les4verites.com/La-France-cool-et-la-fin-du-lepenisme-1211.html

Pardonnez mon exces d'enthousiasme cheers : je ne tiens plus en place
...ah non sheet ! il glorifie la mondialisation dans l'un de ces derniers articles pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mer 18 Juil 2007 - 4:04

JOHN a écrit:
Philippe Delbauvre a écrit:
On a par trop tendance à assimiler communisme et marxisme.
Une fois, dans une émission sur Radio Courtoisie (du vendredi 30/1/4 de 18h00-19h30) dans un débat sur la situation politique en France, de savoir si on était encore vraiment en démocratie ou pas, quelqu’un a fait cette remarque :
« Au fond le problème de nos sociétés c’est qu’elles ne sont pas démocratiques ou qu’elles ne le sont pas assez. »

Ce à quoi le philosophe Maxime Laguerre (1) a justement fait cette excellente remarque :
« En fait elles ne sont pas démocratiques. Par exemple on dit : « Le Communisme a échoué en Russie »… Mais ça a jamais été le Communisme !... c’était Staline ! Ça été Staline qui était un certain régime… Puis il y a eu Mao tsé toung qui était un autre régime… Il y a eu Pol Pot qui était un troisième régime… C’est comme pour le Fascisme. Il n’y a aucun rapport entre Hitler, Mussolini, Franco et Saint-Lazare !... Et Napoléon ! Napoléon aussi c’était une sorte de Fascisme !... »


Ce qui montre qu'un philosophe n'est pas forcément compétent lorsqu'il sort de sa discipline.

Le communisme ne peut s'instaurer qu'après la décomposition du capitalisme, c'est à dire une fois que la dernière étape a été atteinte.
Etait ce le cas en Russie en 1917 ?
Evidemment les communistes ont beau jeu après coup de dire que ce n'était pas le communisme; néanmoins, théoriquement ils ont raison.

Le philosophe ne maitrise pas davantage le phénomène du fascisme (que l'on cherche encore à définir aujourd'hui alors que lui semble avoir trouvé) puisque ni Franco, ni Pétain, ni tant d'autres ne sont considérés ainsi, tant par les historiens que par les politologues.

A part à Ras'lfront, évidemment.


Courtoisement.
Revenir en haut Aller en bas
JOHN
Austère anachorète
Austère anachorète
avatar

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 41
Localisation : Un monde de (sales) cons
Date d'inscription : 09/12/2006

MessageSujet: Marx et Bonnal   Mer 1 Aoû 2007 - 0:56

JOHN a écrit:
Philippe Delbauvre a écrit:
En revanche, sa critique [de Marx] du capitalisme – idéologie mondialiste – est plus que jamais d’actualité. (…)

Karl Marx lu, et bien lu, reste un auteur essentiel pour [comprendre] notre époque. (…) (3)

Toutes les fusions, acquisitions et Opa justifient la concentration du capital prévue par Marx. Si les actionnaires imposent la délocalisation des entreprises Françaises, ce n’est pas pour créer du chômage ici – ils ne nous veulent ni bien, ni mal –, mais pour augmenter la plus value. Marx toujours ! On a par trop tendance à assimiler communisme et marxisme.
Tiens ! pas plus tard qu’hier soir, sur Radio Courtoisie (1) l'un des invité, l’excellentissime Nicolas Bonnal, a cité Marx... Il fallait écouter sa magnifique tirade (de presque une ½ heure) sur la décadence actuelle et « l’extinction de l’humanité » (au sens figuré, le sens propre devant bientôt suivre…) par le triomphe total de l’argent et de la loi du fric/profit, dont je me permets d'en retranscrire un passage ici :
(1) Pour ceux qu'ils l'auraient pas vu l'Emission est enfin dispo sur ce Topic "BONNAL ET SORAL":
http://kalayuga.frbb.net/Hybride-f6/Bonnal-Soral-meme-combat-p28850.htm?highlight=#28850
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'Omnivore Sobriquet
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 713
Age : 51
Localisation : France
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Jeu 2 Aoû 2007 - 6:26

JOHN a écrit:
Mais ça a jamais été le Communisme !... c’était Staline ! Ça été Staline qui était un certain régime… Puis il y a eu Mao tsé toung qui était un autre régime… Il y a eu Pol Pot qui était un troisième régime…

Euh, on peut dire que c'était des équipes distinctes, oui.

Evidemment que j'ignore les détails poilants de chacunes de ces 'équipes', mais justement ma grossièreté a du bon :
Tous ces régimes en effet pronaient et pratiquaient :
- La confiscation totale (ou quasi), en vue d'un contrôle total (ou gestion), ce qui est nous le savons pur enfantillage (théorie 'du chaos'), rêve : des terres.
- La confiscation totale (...) en vue d'un controle total ('gestion') : des moyens de productions.
- La confiscation totale () en vue d'un contrôle total () : des distributions, commerces, 'services'. (pour Frédéric Bastiat, tout est services, même les 'productions', même les terres.)
- La confiscation totale, en vue d'un contrôle total (), des banques et de la finance.
- Et, du moins 'provisoirement' pour le très peu que j'en saches, la confiscation des libertés publiques en vue d'un controle total () des comportements : des gens. En attendent que le Vaisseau spatial, ou le camp de travail pareil, ait atteint Sirius bien sûr, ce qui nous dit-on est 'inévitable' puisque tout le monde pédale dans le même sens.
Tout ça être Marxisme Appliqué.

Que ce soit communiste ou bolcho-maoiste ou d'obédience plutôt spartakiste ou castriste en grandes feuilles roulées ou en transit trostsko légèrement kmehr, vous l'avez compris ces finesses dépassent de très loin ce que me permettent mes baggages mentales. N'ayant que peu gouté à ce luxe de gourmet que de balancer des sommes insensées de temps de réflexions pour des gamineries inutiles, qui reposent sur du "quand on aura 'tous les leviers de commande', on pourra 'tout controler.''

Erreur logique qui ne peut aller qu'en empirant si on persiste à vouloir l'infliger à la réalité.

Je n'ai pas dit, extrème inverse, qu'il ne faut rien faire non plus. (Énorme erreur de Mitt'rand qui disait parait-il : avec l'immobilier (??), soit on est léniniste soit on ne fait rien." Faux, de les deux cas.) Je suis bien d'accord qu'en ce moment nous vivons les excès du 'ne faisons rien' (aucune politique d'état), mais ça n'égarre pas mon jugement. Pas plus.

Et je ne parle même pas de cette bizzarre manie que de 'révolutionner pour commencer', sujet autre.

Bien ou mauvais, à étoile rouge ou à casquette verte, pour moi c'est du marxisme appliqué.
Ca n'empèche pas de bonnes vues du père Marx, même des bonnes lignes chez Rousseau !!!! (si si j'vous assure!) Ni de bonnes idées étatiques ('istes?), pouvant venir de marxistes indécrottés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Jeu 2 Aoû 2007 - 8:03

Arretez de parler de la théorie du chaos de Gleick à toutes les sauces , c'est pénible... Lisez le...

-----------------------------------------------------

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
Lu (et Gleick est un journaliste...)

C'est tout ce que vous avez relevé de ce que j'ai écrit ? Un nom ? Un nom de journaliste en plus ?
Releguez de la theorie du chaos comme de l'enfantillage est que vous êtes mal renseigné. Dites moi ce que vous pensez puisque vous l'avez lu, de :

1 - La dominante chaotique lié à la crise 1928
2 - Le fameux trou rouge de la planete Jupiter, fonction chaotique avec ordre
3 - Attracteur etrange
4 - Principe de l'action réaction qui fonde le determinisme newtonien
5 - Dominante Newtonienne ( eviction de tout frottement )
6 - Edward Lorenz est la prediction Meteo
7 - L'economie, sur de simples fluctuations conduisent au chaos général
8 - La venue du nazisme sur le chaos de 28
9 - l'ordre au sein du chaos
10 - Poincarré

Rien à voir avec DIEU là, Developpez s'il vous plait, celà m'interesse...

------------------------------------------------------------

l'Omnivore Sobriquet a écrit:
Nan.
Confirme bien ce que je pense de vous ! J'ai l'esprit plus ouvert, et ne restes pas à baver sur les marxistes. Il aura suffit que je prenne un bribe de phrases pour démonter votre rhétorique

Monsieur, je ne vous salue pas Hmmm
Revenir en haut Aller en bas
Oshun
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Féminin
Nombre de messages : 654
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Lun 29 Juin 2009 - 10:28

La Guigne a écrit:
[
Ce même Daniel Cosculluela fait de nouveau l´actualité.....:

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20090629.OBS2292/un_psychiatre_de_bergerac_juge_pour_viol_sur_des_patien.html
Ah tiens, lui aussi, il profite de son autorité de psy pour mettre ses patientes en hypnose et les violer par manipulation psychologique ? Ce n'est pas un cas isolé, j'en ai connu un, je serais curieuse de savoir combien d'autres procèdent ainsi.
Étant donné la force de coercition que peut avoir un prétendu psy qui se sert de l'hypnose comme arme, je ne serais pas étonnée d'apprendre que ce n'est pas rare.

Benoît Jacquot avait déjà exploité le thème dans son intéressant film Le Septième Ciel (présentant, de façon assez étrange, l'abus sexuel comme partie intégrante de la thérapie), donc c'est un procédé connu. Mais dans le film, la patiente était en état d'endormissement complet et donc n'a jamais su ce que le docteur avait fait. Mais avec quelqu'un d'à demi éveillé, c'est tellement plus fun !

C'est facile : une femme en état de vulnérabilité psychique - état que le "psy" prend bien soin de cultiver subtilement -, beaucoup de gentillesse (ce sont des messieurs très gentils, on ne peut être qu'une méchante si on se retourne contre eux...), l'induction d'un état second où on est parfaitement consciente de ce qui se passe mais où curieusement on n'a aucune force de résister, alors qu'une voix crie tout au fond qu'il faut se réveiller, que c'est une erreur, qu'il n'a pas le droit de faire ça, même s'il est le meilleur psy du monde... Alors il y en a qui se réveillent et d'autres qui ne se réveillent pas.
En ce qui me concerne (c'était il y a longtemps, je manquais d'expérience) je me suis réveillée à genoux, le nez à vingt centimètres d'un renflement sur un pantalon. Je l'ai levé, ce nez, et j'ai vu un pauvre type qui semblait prêt à basculer un instant plus tard dans la brutalité physique (plus du tout un psy) mais avec un sourire bête qu'il voulait séducteur. J'ai eu envie de gerber (j'étais vraiment réveillée), je me suis levée, je suis sortie sans payer la consultation.

Plus tard je me suis étonnée au téléphone qu'il n'ait pas l'air de comprendre pourquoi je mettais fin au "traitement". À cause du dégoût qu'il m'inspirait, je ne l'ai pas dénoncé et ne lui ai rien annoncé de tel. Mais il a dû avoir chaud aux plumes.

Sa tentative d'explication valait son pesant de cacahuètes. Il m'a dit que mon état psychologique était passif, que je ne m'appartenais plus, et qu'il avait cherché à travers ces pratiques à me mettre dans un état de passivité encore plus fort afin de "transférer" la manipulation externe vers un mode interne, thérapeutique, où elle m'aurait été profitable, etc., etc.
Mais oui, c'est ça mon bonhomme.

Je regrette maintenant de ne pas l'avoir dénoncé, il me paraît certain qu'il n'a pas dû essayer qu'avec moi.

En fin de compte ça n'a rien de spécialement lié aux métiers psy, c'est lié à toute situation de pouvoir et de conseil lié à ce pouvoir. Il est bien connu que les hommes de pouvoir fonctionnent souvent sur ce mode, mais en particulier quand ils sont "chargés" du mieux-être psychique ou spirituel des suje(tte)s. Les gourous aussi profitent largement de la situation, je n'ai pas besoin de le rappeler. La difficulté dans ce genre d'affaire c'est que la manipulation psychologique est très efficace et que les victimes se défendent rarement. Elles sont même souvent maintenues dans cette passivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Active X
Big Boss
Big Boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 676
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Lun 29 Juin 2009 - 17:03

L'hypnose a beaucoup intrigué le grand public. Attraction de music-hall ou même intrigue de cinéma, elle a souvent frappé les imaginations :



Scène finale en VO du Mystérieux Docteur Korvo (Whirlpool, 1949, o. Preminger) avec la sublissime Gene Tierney

Et pourtant l'hypnose n'a rien à voir avec un quelconque pouvoir magique, c'est tout simplement un phénomène de suggestion (focalisant l'attention sur un point : regard, flamme, etc.) qui peut avoir une réelle utilité thérapeutique (il a été reconnu depuis peu, et difficilement, par l'Académie de médecine comme pouvant suppléer dans certains cas à l'anesthésie quand on passe sur le billard).

Il existe bel et bien quelques cas d'abus de confiance dans ce genre de pratiques, la pathétique tentative d'abus sexuel décrite plus haute en étant un exemple, mais il faut néanmoins rappeler qu'une personne hypnotisée ne peut en général commettre un acte contraire à sa conscience dans cet état (par ex. un crime). Il existe des médecins exerçant l'hypnotisme et il est préférable de s'adresser à eux si on choisit ce mode de traitement (not. pour des cas de somatisations). Même si Oshun nuance son propos, et n'amalgame pas hypnotisme et dévoiement de cette pratique, je tenais à faire ce rappel.

Cette logique de rapports, auquel s'adjoint parfois l'utilisation de drogues (le bien connu hypnotique Rohypnol, GHB, etc.), peut effectivement se mettre en place dans d'autres situations, certaines il est vrai liées à des sectes (ex. : cas d'abus sexuels lors de réunions à Paris de "VRP" du culte afro-brésilien umbanda sous prétexte de rites de possession censés mettre en rapport avec des esprits) mais pas forcément (rencontres du net, discothèques, fêtes, et même des fois le cadre professionnel, etc.).

Pour en revenir à la chronique judiciaire concernant le psychiatre Daniel Cosculluela, cité dans ce fil pour sa petite polémique contre Soral, son procès vient de s'ouvrir aujourd'hui :

Citation :
Le psychiatre Daniel Cosculluela sera jugé aux assises

DORDOGNE (nov. 2008). Son pourvoi a été rejeté. Le médecin bergeracois est accusé par plusieurs patientes de les avoir violées sous hypnose... Le psychiatre bergeracois Daniel Cosculluela ne peut plus éviter les assises.


Après 12 ans de procédure, la Cour de cassation vient de rejeter le pourvoi formé par le praticien contre l'arrêt rendu au mois de juin dernier par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux. Dans le courant de l'année prochaine, Daniel Cosculluela, aujourd'hui âgé de 51 ans, répondra devant les jurés de la Dordogne des viols de 4 de ses anciennes patientes. Contestation juridique. Ces dernières l'accusent d'avoir utilisé des séances d'hypnose pour abuser d'elles pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Les faits dénoncés remontent à 19 ans pour les plus anciens. Le médecin, qui a toujours nié avoir eu la moindre relation sexuelle avec les plaignantes, est aussi mis en cause par 4 autres femmes, qui n'ont pas souhaité se constituer partie civile.

(Source)

Par certains aspects, il n'est pas sans nous évoquer, nous petits forumistes, le cher daron de "Triso Jean-Luc" qui a tant marqué ce dernier (tel père, tel fils), auto-proclamé cynique qui nous fit même l'honneur il y a peu sur ce modeste forum de son numéro habituel de délateur pour compenser sa médiocrité existentielle d'intellectuel raté (végétant pourtant peinard dans un coin paumé de l'Allier) et son absence de tout engagement réel toute sa vie (corrélatif de sa lâcheté de pervers à la petite semaine. Tout nuisible désœuvré qu'il est, faut bien échapper comme on peut à son statut de suicidé de la société...). Fier comme un bar-tabac de sa sacro-sainte fixette sur l'extrême-droâte qu'il a d'ailleurs fréquentée plus jeune et qui le rend tout flagorneur, à 50 piges bien tassées, d'avoir trouvé asile sur un forum d'ados attardés "antifa" où il joue au petit maître analyste mords-moi-le-nœud, il s'est toujours cru très malin. Pour lui aussi le net, du moins du temps où il bandait ferme encore, était un bon terrain de chasse pour lever quelques oiseaux mazoutés et autres bateaux à la dérive sur Paname qui lui faisaient oublier le temps d'une nuit moîte sa moitié à la respiration pénible qui partage son quart-monde.

La Comédie sociale : semper eadem ? bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_e
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marx contre Soral ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Marx et Jesus même combat
» Vidéo-témoignage : "Alain Soral, un contre-témoignage ?"
» 26 janvier 2014 : "Jour de colère" contre François Hollande.
» un répulsif contre les fourmi??
» quel obstacle teologique contre le mariage des pretre??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: