LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marx contre Soral ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Intellocrate
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 202
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: La dialectique pour les Nuls   Mer 7 Mar 2007 - 1:44

Cours de rattrapage accéléré pour ceux qui ont des lacunes dans la connaissance des concepts de base du matérialisme dialectique cher à notre Alain:

http://culturalgangbang.blogspot.com/2007/03/la-dialectique-est-un-art-martial.html

---------------------------------------------------------------------

Ritoyenne a écrit:

En soi le mot "dialéctique" est un foure-tout, tellement son usage a différé selon les époques et les philosophes, on y trouve tout et rien - plus souvent rien que tout.

Certainement. Merci pour cet aperçu. Alain Soral se réclame du marxisme et de sa dialectique. Puisque ce forum lui est consacré, on pourrait tenter de creuser le sujet.

La video est un extrait de La Dialectique peut-elle casser des briques? "détournement" situationniste datant de 1973. Ça date un peu, puisque ça renvoie à une logomachie gauchiste de l'époque. Personnellement, cette forme de dérision me fait toujours rire, mais j'admets qu'on puisse trouver cela vain et inutile. Soral, lapidaire, dit de Guy Debord dans son Abécédaire: "la partie de l'oeuvre de Marx accessible aux publicitaires".

http://www.acte-gratuit.net/regarde-sans-tes-yeux-comme-tu-fais-du-velo-sans-les-mains.html#dialectique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RichardC
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mer 30 Mai 2007 - 0:56

Ermite a écrit:
juju333diablo a écrit:
Ermite a écrit:
Quelqu'un a-t-il lu l'article signé Daniel Cosculluela paru dans le dernier numéro du Choc ? Qu'en pensez-vous ?
Peux tu le scanner ?
Je peux bien entendu le scanner mais en dehors du problème légal (copyright), il y a aussi une courtoisie minimum envers la rédaction du Choc. Ce numéro est encore en vente ! Attendons que l'article ait eu des lecteurs ...
T'inquiète. Tu peux scanner maintenant, ça leur fait de la pub.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mer 30 Mai 2007 - 12:19

laurent666 a écrit:
okuden a écrit:
jen pense que ce magazine ne vaut meme pas un feuilletage pendant mon caca du matin.
Ne pas confondre "Le Choc du mois" (bien !) avec "Choc Hebdo" (pas bien !).
Oui, il y a dû avoir confusion de la part d'Okuden ... Dans le "torchon" dont il parle, un tel article n'aurait pas paru. (Il me semble d'ailleurs que Choc hebdo n'est composé essentiellement que de photos).
Voici donc l'article
(Le Choc de mois, Mai 2007, n°12, pages 26-27)
TRIBUNE LIBRE : Marx contre Soral
Voici quelques années, nous fûmes quelques-uns, militants de l’ultra-gauche marxiste libertaire (laquelle n’a rien à voir avec ce que nous appelions l’extrême gauche du capital, c’est-à-dire les réformateurs de la misère, pantins dérisoires d’une agitation sénile) à faire le choix d’un appui circonstanciel à la droite nationale; les misons en étaient simples.
Dans l’analyse de l’antagonisme des rapports sociaux entre prolétariat et capital, il nous était apparu que celui-là était vaincu et avait quitté la scène de l’histoire depuis quelques décennies. Celle-ci désormais était occupée par le seul capital exerçant sa domination totalitaire sur le monde. Ce capitalisme universel et anonyme, non réductible à ses formes anciennes : la petite et moyenne entreprise, le patron de droit divin, etc. se devait pour parachever son triomphe de détruire et d’éradiquer les anciennes formes sociales entravant son expansion. Pour être conforme à son être illimité, il se devait de balayer ce qui subsistait d’un passé révolu les Etats-nations, la famille, l’ethnie, les coutumes et tout ce qui différencie et singularise. Exit donc les codes, les règles et les valeurs qui repèrent et séparent. Tout devait se fondre dans le marché unique peuplé de consommateurs de produits et d’images identiques dans leur essence et semblables dans leurs apparences.

Par voie de conséquence il nous apparaissait que les ultimes défenseurs du monde ancien, des structures traditionnelles, étaient nos alliés naturels dans la révolte contre la déshumanisation et la nécessaire révolution/réaction contre ce monde sans âme. Et sur le terrain politique, le Front national, parti des révoltes et colères coalisées, porte-voix du sanglot de l’homme blanc désespéré devoir sa terre et son monde menacés dans leurs identités mêmes, devenait une force à soutenir logiquement. Nous n’avions rien de commun avec ceux,gauchistes décomposés et autres maquignons de la misère et artisans du désastre rechapé, qui voyaient par exemple dans le mouvement de Mai 1968 une révolution moderne. Celui-ci n’était pour nous qu’un manoeuvre du Léviathan capitaliste manoeuvrant une jeunesse déboussolée pour servir ses propres intérêts.

Nous n’avons cependant jamais été dupe que ce conglomérat de courants et sensibilités diverses constituant «le mouvement national n’avait ni projet ni programme cohérents. La démarche du Front dans le domaine si fondamental de la question sociale ne s’appuyait à nos yeux sur aucun principe. Elle était chaotique et circonstancielle au mieux, inexistante au pire. Certains mêmes affirmaient que la question sociale ne se posait plus, ne différenciant aucunement les intérêts contradictoires des couches ou catégories sociales en Europe et dans le monde. Les mouvements du capital, ses manoeuvres, son polymorphisme ne faisaient l’objet que de très rares analyses isolées dans ces milieux.

Et sur le plan politique, la traduction variait du reaganisme débridé au corporatisme poujadiste en passant par le protectionnisme. C’était tout et n’importe quoi au gré des circonstances et de celui, ou ceux, qui avaient l’oreille provisoire du Chef. Mais nous n’avions rien vu. N’ayant aucune foi en la réincarnation, il nous a fallu admettre cependant que Marx était revenu parmi nous en la personne d’Alain Soral, qui, faisant parler son avatar, décrétait que celui-ci revenait parmi nous et adhérait au Front (sans doute en devenant un militant de base) et voterait pour Jean-Marie Le Pen. Le temps lui a sans doute manqué pour dire ce que ferait Engels et s’il adhérerait à la DVU ou au NPD...

Armé donc de la sociologie marxiste (sic), Soral se proposait d’équiper le Front théoriquement et de muscler son discours à l’intention « des larges masses ». Rien de plus simple en fait que de vendre au national ébaubi les recettes apprises à l’école (s cadres du PCF. Rares dans le milieu en question sont ceux qui ont lu Marx, au- delà peut-être du Manifeste du Parti communiste, et plus rares encore ceux qui le comprennent.
Il ne s’agit pas bien évidemment mais cela va mieux en le disant, de mettre en cause la culture d’Alain Soral, sa sincérité et la force de ses convictions, il s’agit d dire que Soral n’a rien compris au marxisme dans lequel il voit une sociologie là où Marx (dans les Grundrisse par exemple voyait un programme pour l’espèce humaine. Soral réduit le marxisme à un supermarché sans caisse où l’on fait ses courses au gré de ses besoins. Le marxisme a toujours été défini par les marxistes comme un ensemble théorique compact et invariant Alain Soral le réduit à un catalogue où l’on coche les produits dont on a besoin.

Et de ce fait il ne peut se livrer à une analyse marxiste des rapports sociaux. Il ne pose pas la question fondamentale du type de rapport social qu’une société se propose d’instaurer comme fondement de son existence et il ne propose aucune analyse véritable du chaos produit par la « grande névrose» capitaliste et moderniste. Son apport au Front est de ce fait insignifiant voire débilitant. Ce n’est plus Marx mais Marchais parlant des pauvres qui ont raison de se révolter contre les riches.

La dimension ethnique que Marx et Engels n’ont jamais ignorée, même s’ils ont voulu la dépasser, est niée dans une explication vaseuse sur une banlieue en flammes parce qu’habitée par des miséreux. La fonction des syndicats comme force de médiation et d’intégration des révoltes au profit de la fraction de gauche du capital n’est même pas évoquée. L’analyse de la gauche, et de son programme, et de ses objectifs, comme fraction capitaliste d’Etat, c’est-à-dire prônant une intégration des pro1étaires , est ignorée. Le principe par lequel le capital a triomphé de ses oppositions désintégratrices, à savoir la formation d’un Etat dispensateur de droits conduisant à une sécurité sociale, garantie d’une paix civile, n’est même pas évoqué.

Tout cela se fond dès lors en une bouillie à base de symboles crétins, Valmy et la Révolution française, dont Marx disait qu’elle n’avait fait que porter la bourgeoisie au pouvoir de références idiotes — Jaurès le réformiste honni des marxistes — et de mesurettes qui font hennir de rire les derniers staliniens. Ne vaut-il pas mieux l’original, un quelconque représentant bolcheviste (c’est-à-dire anti-marxiste), à un Le Pen “en sans-culotte”

Il reste donc encore à se poser les vrais problèmes sur la question sociale contemporaine et à choisir des réponses. Choisir entre le principe de redistribution et le principe de responsabilité. Définir la forme sociétale incarnant le mieux l’organisation de ce principe de responsabilité, l’existence de corps intermédiaires gérés par les acteurs sociaux et leurs interactions, c’est-à-dire la question de l’exercice du pouvoir. La préservation et le développement des identités régionales comme formes de résistance à l’intégration au marché universel. La place de la technique n’oublions pas Marx, penseur de la technique et donc du développement du capital, et son rejet, pensé par Jacques Ellul (lui fin connaisseur de Marx) comme une arme anticapitaliste. La place de l’écologie conçue comme une redéfinition des relations entre l’homme et une nature dominée au nom du profit maximum : écologie devenant dès lors une arme contre la marchandisation de la planète et de ses habitants.

Dans cette analyse nécessaire du monde dans lequel nous vivons, cet effort de théorisation et de recherche des conséquences politiques qu’il convient d’entreprendre se retrouvent les héritiers du marxisme vivant et ceux de la tradition réactionnaire. il nous semble que c’est la tâche qui incombe à un parti comme le Front national pour que, cessant d’être un syndicat de co-propriétaires mécontents parce que lésés, il devienne une force de transformation sociale, Dans cet esprit-là peut-être confiera-t-on à Alain Soral l’enseignement de la sociologie tout court dans les écoles du parti.
copyrihgt
Daniel Cosculluela

Je rappelle au passage aux esprits mal orientés que citation ne vaut pas forcément pour approbation. Je donne à connaître cet article car il me semble qu'il est important que les gens proches d'E & R le connaissent Je n'en approuve pas, pour ma part le ton bien trop polémique


Dernière édition par le Mer 30 Mai 2007 - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
prometheus
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mer 30 Mai 2007 - 16:15

Article très interressant. Cela dit, je suis en désaccord sur le fond : il me semble absurde de tout garder dans Marx. Il faut au contraire prendre l'outil d'analyse pour contrer les errements du monde actuel. Soral ne réduit pas Marx à un supermarché ou un catalogue comme le dit cet auteur de manière méprisante. Il faut prendre dans Marx ce qui peut nous servir aujourd'hui uniquement, puisque l'économie et les rapports de production, et donc de classes, ont énormément changé. Garder le marxisme comme un ensemble théorique compacte et incapable d'évoluer me parait etre une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juju333diablo
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 575
Age : 42
Localisation : 92
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Dim 17 Juin 2007 - 19:53

Droit de réponse…

Dans son numéro de mai, le magazine nationaliste Choc du mois a publié une tribune libre intitulée « Marx contre Soral », signée d’un certain Daniel Cosculluela. Une tribune à charge, particulièrement agressive, faible et mensongère à laquelle, encouragé par Choc du mois en la personne de son rédacteur en chef, j’ai répondu par un petit papier intitulé : « Marxisme, pédagogie, honneur et charlatanisme… ».

Or, malgré la promesse de monsieur Loutfallah (dit Larebière), rédacteur en chef dudit magazine, de passer mon article s’il ne dépassait pas 5000 signes (soit moins de la moitié de celui de mon agresseur), le levantin au pseudonyme vieille France refusa finalement de le passer tout net, sous prétexte qu’il contiendrait des attaques personnelles contre l’obscur Cosculluela ; attaques personnelles susceptibles, aux dires de monsieur Loutfallah (dit Larebière), de lui attirer des ennuis avec la justice, lui qui aurait déjà maille à partir avec elle pour des histoires de mœurs…

N’entendant rien, et ne voulant rien entendre à toutes ces simagrées parfaitement hors sujet, je prends donc la décision de laisser le lecteur seul juge, en publiant sur mon site internet - ainsi que sur quelques sites amis - l’article faible et ennuyeux de monsieur Cosculluela, suivi de la réponse qui aurait dû paraître, si monsieur Loutfallah avait tenu les promesses de monsieur Larebière, dans le numéro de juin de Choc du mois…

Bonne lecture ! Alain Soral

-------------------------------------------------


Tribune libre (en réponse à celle de monsieur Cuculuella)


Marxisme, pédagogie, honneur et charlatanisme…

Son texte ne commençait pourtant pas mal à Cosculluela, je cite : « Voici quelques années, nous fûmes quelques-uns, militants de l’ultra-gauche marxiste libertaire (laquelle n’a rien à voir avec ce que nous appelions l’extrême gauche du capital, c’est-à-dire les réformateurs de la misère, pantins dérisoires d’une agitation sénile) à faire le choix d’un appui circonstanciel à la droite nationale. » Fort bien. L’auteur de la tribune libre « Marx contre Soral », publiée le mois dernier contre moi, n’est pas le seul à avoir tenté l’aventure. Je sors personnellement d’en prendre, et pour les mêmes raisons. Raisons très bien expliquées d’ailleurs dans la suite du paragraphe, le seul lisible de tout le papier.
Pour le reste, jargonnage, agressive arrogance, jalousie sans doute, et charlatanisme.
Je démontre : déjà « marxiste libertaire » ça n’existe pas. Dans le langage à la mode ça s’appelle un oxymoron, comme « bon sens technocratique », « bonne santé mentale des psychiatres ». En effet, on peut être marxiste ou libertaire, pas les deux à la fois. Daniel Cosculluela lui n’est ni philosophe ni politologue mais justement psychiatre. Ceci explique peut-être cela…

Je ne suis sans doute pas le plus grand intellectuel marxiste de tous les temps, je ne l’ai jamais prétendu, j’ai seulement consacré des années d’études et de lecture à ce sujet. J’ai aussi écrit quelques livres, salués notamment par Alain de Benoist (cf. Eléments : « Alain Soral, l’intellectuel de gauche qui dérange la gauche »). Pendant ce temps Cosculluela a rédigé des ordonnances… Ça expliquerait ses gros problèmes de style et de syntaxe :
« N’ayant aucune foi en la réincarnation, il nous a fallu admettre cependant que Marx était revenu parmi nous en la personne d’Alain Soral, qui, faisant parler son avatar, décrétait que celui-ci revenait parmi nous et adhérait au Front… »
Quand on se veut drôle et pertinent, il faut déjà apprendre à écrire le français ! J’en passe, il y en a comme ça des wagons !
Venons-en maintenant au fond, ce guérisseur me reproche de faire parler Karl Marx post-mortem (ce qu’il fait lui aussi par son titre, mais passons…) lorsque j’affirme que, vivant, il aurait sûrement appelé à voter Le Pen. Assertion qu’il prétend ridiculiser… bien qu’il l’ait validée par son paragraphe introductif. Décidément… la maîtrise de la logique est la condition de la pensée, sans elle on peut peut-être exercer la psychiatrie en province, manipuler des névrosés, mais donner des leçons de philosophie, pas.
Je pourrais préciser bien sûr à notre bonimenteur que de ma part il s’agissait d’un slogan, d’une petite phrase destinée à faire parler du candidat Le Pen tout en défiant la gauche sur son terrain… aller à Front renversé.
Mais comme Monsieur Cosculluela, psychiatre pour dames, prétend recourir au concept, je suis obligé de me défendre - et d’un peu le punir - avec cette arme-là.
Venons-en donc à la seconde partie de sa tribune.
D’après ma petite enquête, la plupart des lecteurs qui l’ont lue n’y ont rien compris. Ce n’est pas parce que les natios sont bêtes. Simplement Cosculluela écrit n’importe quoi.
Démonstration : un, la sociologie marxiste existe, pour ceux que ça intéresse à Choc du mois, la sociologie marxiste s’oppose à la sociologie bourgeoise – ou positiviste – sur la question de l’identité du sujet et de l’objet en sciences humaines, les deux grands spécialistes de cette question complexe étant Lukacs (dans Histoire et conscience de classe) puis Goldmann dans toute son œuvre (je recommande Sciences humaines et philosophie). Deux : pour aller aux erreurs les plus énormes et les plus rédhibitoires, le marxisme n’est pas « un ensemble théorique compact et invariant » - le mot compact ne voulant d’ailleurs strictement rien dire sur le plan théorique -, il est l’absolu contraire d’un ensemble invariant puisqu’un historicisme absolu (renversement matérialiste de l’idéalisme absolu de Hegel). Cette énorme bourde, pour quelqu’un qui prétend donner des leçons de marxisme, révèle immédiatement aux initiés que notre manipulateur de psychismes de la région de Bergerac ne connaît du marxisme que sa version structuraliste (dite aussi « althussérienne »), une version certes très en vogue dans les années 70, époque où notre libertaire dut lire quelques livres sur le sujet, mais version considérée par les marxistes sérieux (de Lefebvre à Clouscard) comme la plus prétentieuse, la plus bête et surtout la plus anti-marxiste de toutes (lire à ce sujet Marxisme et structuralisme de Lucien Sève). Dernières petites pichenettes pour continuer de punir notre « psychiatre marxiste » (entendez escroc) : « fraction capitaliste d’Etat » ça n’existe pas dans l’appareillage conceptuel marxiste, on peut parler en revanche de stade monopoliste d’Etat du capitalisme… Il n’y a pas non plus de « principe de redistribution » ou « …de responsabilité », le mot « principe » accolé à autre chose, genre « de plaisir… », « de réalité… », renvoyant à la métapsychologie freudienne.
Bref, je pourrais continuer comme ça, pour faire moi aussi mon malin, à démontrer, phrase après phrase, que notre charlatan libertaire n’a même pas le niveau bac moins trois en marxisme, mais à quoi bon ? Qui en a quelque chose à foutre à Choc du mois ?

Le problème n’est pas de savoir si l’un de nous a tout compris et l’autre rien au marxisme. Si cette bonne ou mauvaise compréhension du marxisme est responsable du score décevant de monsieur Le Pen – ce qui reviendrait à dire que si Le Pen avait été plus marxiste durant cette campagne, il aurait recueilli plus de voix de la droite nationale ! Thèse absurde… de monsieur Cosculluela !
La question est de comprendre la différence entre ce monsieur et moi.
Moi je me suis engagé aux côtés de Jean-Marie Le Pen pour cette campagne présidentielle malgré les risques et les sanctions encourues, j’avais beaucoup à perdre… J’ai essayé de lui amener des électeurs de gauche, sensibles aux questions économiques et sociales. Ces électeurs populaires qui ont voté Front dans le Nord, tandis que les petits-bourgeois de la région PACA désertaient en masse pour Sarkozy. Lui pendant ce temps, le psychothérapeute remboursé par la Sécurité Sociale il a fait quoi ? Rien.
Ah si, j’oubliais, il m’a invité à donner une conférence sur le marxisme devant un parterre de médecins dans le cadre d’une association qu’il anime. Une conférence que j’ai donnée gratuitement et pour laquelle il s’est fait payer.
Grande classe le psychiatre !

Alain SORAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.egaliteetreconciliation.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Dim 17 Juin 2007 - 21:51

Steve a écrit:
Jul le Marteau a écrit:
Putain de barje Soral ! A-t'on la réaction du psy après un coup comme ça ou bien a t'il décidé de fermer définitivement sa gueule ?
il l'a fumé...
Soral a encore monté d'un cran dans mon estime ! Sa réponse est nette et sans bavures ! Bravo Alain ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Dim 17 Juin 2007 - 22:25

coucou a écrit:
Soral veut faire du Bloy. Qu'il commence donc à assumer d'être un homme de droite.

Non, du Céline, en l'occurrence ...

Cette réponse sonne comme celle de Céline répondant à Sartre, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Dim 17 Juin 2007 - 22:27

Je regrette que le débat soit si agressif car il pourrait peut-être sortir des éléments constructifs d'un dialogue moins passionné. Mais bon, rien de grand ne s'est jamais fait sans passion... Alors faut-il se revendiquer du marxisme ?

Le marxisme prétend être une science exacte de la société humaine. Ses lois déterministes peuvent tout expliquer, tout prévoir. Il n'y a guère de place au sein de cette idéologie pour le libre arbitre, pour la liberté et l'initiative individuelle. Le marxisme explique tout et justifie tout, même le pire. On justifiera, par exemple, les pires actes de barbarie par les rapport sociaux dont seul le mode de production est responsable, les individus qui en sont les auteurs étant infantilisés. Le marxisme a une théorie pour tout, pour l'art, pour la famille, même pour le sexe. Il prétend agir dans tous les domaines de la vie sociale et ne respecte aucune intimité, aucune vie privée, aucune liberté individuelle, bref, il génère fatalement le totalitarisme. Selon lui, l'existence détermine la conscience. Chaque idée, chaque mot est donc fatalement le reflet inconscient de la situation de classe de celui qui les énonce.

Alors oui, il ne faut peut être pas accepter cette vérité révélée comme une totalité monolithique et invariante pour se contenter d'en reprendre certains concepts, comme la critique de l'économie politique. Soral a pris la défense des intérêts immédiats de la classe ouvrière française en s'engageant comme il l'a fait, car l'immigration massive ne bénéficie pas aux prolétaires indigènes qui voient leurs conditions d'existences remises en question par des prolétaires agressifs et déracinés. Il a pris le parti de la résistance aux idées dominantes d'une classe dominante cosmopolite liberale et libertaire, rencontrant ceux qui, dans la droite nationale, refusent la société du spectacle, la surconsommation marchande pour des valeurs traditionnelles, morales et spirituelles. Il a rejoint des gens qui pensent que la conscience peut aussi déterminer l'existence, des idéalistes très éloignés de tout matérialisme dialectique, de cette religion qui ne comprend ni ne reconnaît aucune morale, aucune spiritualité, aucune culture, aucune identité.
Revenir en haut Aller en bas
juju333diablo
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 575
Age : 42
Localisation : 92
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Dim 17 Juin 2007 - 22:52

Gustave Flourens a écrit:
Soral a pris la défense des intérêts immédiats de la classe ouvrière française en s'engageant comme il l'a fait, car l'immigration massive ne bénéficie pas aux prolétaires indigènes qui voient leurs conditions d'existences remises en question par des sous-prolétaires agressifs et déracinés.

Une petite correction s'imposait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.egaliteetreconciliation.fr/
elenfoiro
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 476
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Dim 17 Juin 2007 - 22:53

coucou a écrit:
Qu'il commence donc à assumer d'être un homme de droite.

Il me semble qu'il a déja admis tres clairement qu'il se retrouvait dans de nombreux fondamentaux de droite. La droite patriotique, pas celle de Sarko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el spirito
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 52
Localisation : république bananière!
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Lun 18 Juin 2007 - 22:42

Alain Soral est un cavalier imbattable sur son terrain...sans peur et sans reproches!!!
Son contradicteur pourra un jour se vanter de s'etre mesurer à lui!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebsebforce
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 557
Age : 45
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mar 19 Juin 2007 - 0:16

J'ai cru que le nom de l'auteur était un pseudonyme...

Je cherchais qui avait pu écrire ce texte, et après avoir envisagé un tir de la droite du FN ou pourquoi pas de l'ancienne extrême-gauche, la piste du psy me conduisait vers...Gérard MILLER himself!

La réponse D'A.S. manie comme à son habitude l'humour à froid, la précision et la pédagogie. Ce type de joute se révèle très instructive en vérité.
Avis donc à ceux qui veulent monter sur le ring, les paris se montent à 100 contre 1. Entrainez-vous si vous ne voulez pas passez pour une bille!

Tout cela révèle deux choses: l'inconscience totale de ses adversaires, la méconnaissance de la personne qu'ils prétendent affronter aussi bien que du sujet qu'il tente de manipuler comme de la dynamite. Inconscience totale de ceux qui se prétendent incarner l'élite finalement.

Tiens, comme cet autre exemple, magistral, ce samedi chez Ruquier, où le roquet Youn s'en fut la queue entre les jambes après un seul round du teigneux Zemmour (et son nouveau compère plutôt performant). Enervant, hilarant et grand moment de vérité explosant devant les caméras. Ne serait-ce que pour ne pas couper ces moments-là, respect, Ruquier!


-----------------------------------------------------------------------!

Jul le Marteau a écrit:
Tu m'as mis l'eau à la bouche!
J'ai trouvé ce lien :
http://www.dailymotion.com/tag/laurent/video/x2aoin_clash-michael-young-zemmour-160607
Merci Jul !

Je me disais bien que la video circulerait. Quel égo et quelle prétention de la part d'un type comme lui, sortant de son rôle de bouffon au sens propre du terme. Là, on voit à quel point ces gens ont pété les plombs à force de se faire sucer par tout le show-biz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mar 19 Juin 2007 - 1:06

j'ai regardé le passage de l'émission de Ruquier sans la Houpe, ce qui m'a surprise à côté du débat (qui n'a pas été coupé pour faire de l'audimat, dérapage contrôlé, ça s'appelle!!) c'est dans la bouche de Ruquier d'entendre "sinon plus personne n'achète de livre" mais un livre, cela n'est pas fait pour être acheté mais pour être lu, ils ne se rendent même plus compte que la Machine les a manger et qu'ils parlent pour la servir...ils sont complètement "lobotélétomisés"...
Revenir en haut Aller en bas
ortolan
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Localisation : Bourgogne (Saône-et-Loire)
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Mar 19 Juin 2007 - 16:52

Une bonne réponse : faut pas le chercher, Soral ! Laughing De toutes façons, le type se contredisait tout seul ; comme le note Soral :
Citation :
Moi je me suis engagé au côté de Jean-Marie Le Pen pour cette campagne présidentielle malgré les risques et les sanctions encourues, j’avais beaucoup à perdre… J’ai essayé de lui amener des électeurs de gauche, sensibles aux questions économiques et sociales. Ces électeurs populaires qui ont voté Front dans le Nord, tandis que les petits-bourgeois de la région PACA désertaient en masse pour Sarkozy. Lui pendant ce temps, le psychothérapeute remboursé par la Sécurité Sociale il a fait quoi ? Rien.
Il est vrai qu'on peut se poser des questions sur ce donneur de leçons, Cosculluela reproche à Soral de ne rien avoir apporté au Front, mais lui, l'authentique "marxiste" qui fréquente le parti depuis plusieurs années, que n'a-t-il agi pendant tout ce temps ?

Cela mis à part, je trouve le comportement du Choc du mois, dont j'avais acheté et apprécié quelques numéros, très décevant. Publier une tribune libre, fût-elle médiocre, en vue d'un débat, passe encore... Mais de là à empêcher de répliquer celui qui est attaqué... Dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Citoyen
Adepte de la cabale
Adepte de la cabale
avatar

Masculin
Nombre de messages : 380
Age : 31
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 09/10/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Jeu 21 Juin 2007 - 20:37

BUD8425 a écrit:
" N’ayant aucune foi en la réincarnation, il nous a fallu admettre cependant que Marx était revenu parmi nous en la personne d’Alain Soral, qui, faisant parler son avatar, décrétait que celui-ci revenait parmi nous et adhérait au Front… »

Qu'est-ce qu'il y a de pas français la d'dans?

C'est pas que c'est pas français mais c'est très moche comme phrase avec la répétition... Je m'étonne qu'ils aient pas modifié à Choc du mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Ven 22 Juin 2007 - 12:47

Colonel Jul a écrit:
Tu m'as mis l'eau à la bouche!
J'ai trouvé ce lien:
http://www.dailymotion.com/tag/laurent/video/x2aoin_clash-michael-young-zemmour-160607


Decidemment, je ferais bien de regarder cette émission plus souvent.
Zemmour a tord sur les 2 tableaux:
1__ sur le "tout le monde se prens pour un ecrivain, si vous etes danseuse, faut rester danseuse...", evidemment, dit à Mathilda May, ça parait simple et sans risque, mais, au nom du meme argument, le zemmour des années 30 aurait tout autant pu reprocher au docteur Destouches de vouloir devenir Céline, je vois d'ici le truc:
"Mais dis donc, vous etes pas ecrivain, un bistouri c'est pas un stylo, alors allez soigner vos lepreux et laissez nous entre ecrivain, entre gens du meme monde..."
J'exagére à peine, l'argument est le meme.
Pareil pour Nabe ou Vergés, Nabe est musicien et Vergés avocat, donc ces gens là n'ont pas à ecrire des livres, grands dieux, en plus ils ne sont meme pas sionistes!!!
C'est avec ce genre d'idéologie que l'on se retrouve sur des plateaux d'ecrivains, avec la famille Dutourd, la famille Bazin, la famille Jardin, parceque, selon Zemmour, il faut etre écrivain tout de suite, sans faire rien d'autre avant (si Mathilda May n'a pas le droit d'etre danseuse, alors pourquoi Nabe aurait il le droit d'etre musicien?), or, ça coute cher d'ecrire un livre, il faut etre en permanance à son travail, n'avoir du temps pour rien d'autre, donc il faut s'etre blindé un minimum fiananciérement pour s'assurer du temps de l'ecriture... sauf si on est fils d'ecrivain ou rentier (ou Inuit héhéhé) auquel cas, on a que ça à foutre.
Et puis, si Céline n'avait pas bossé pour la Sdn, aurait il pu ecrire "L'eglise", "le voyage" ou ses autres livres?
Non, car son expérience l'a formé en tant qu'écrivain... je ne dis pas que Mathilda May = Céline (peut etre aprés tout, j'ai pas lu son livre) mais peut etre ses expérience de danseuses l'ont marqué dans son écriture?


2__ L'autre point, là, je suis carrément d'accord avec M. Youn.
Oui la Tv n'est qu'une boite à caca et oui, prétendre incarner la "subversion" TOUTE LES SEMAINES à la téloche est, au mieux une preuve de naiveté, au pire une escroquerie absolue.
Je me souviens avoir lu une interview de Zemmour dans un télé Star (si si!!!) ou il disait, entouré de Guy Carlier et S. Guillon, qu'il débusquait le politiquement correct (ben voyons), en fait Zemmour, avec son personnage de "méchant guignol" invente le "subversivement correct": ce qui consiste a decreter ce qui est subversif (les théories droitard de zemmour) et ce qui ne l'est pas, en prenant bien soin de choisir ses contradicteurs(presque toujours des bo-bo crétins pour bien montrer qu'on est vraiment un rebel)
Et le fait que TOUTES LES SEMAINES (j'insistes la dessus) Zemmour puisse jouer son role de méchant de service dans son grand théatre de la merde(c'est deja ce que lui avait dit l'excelent Jean Louis Murat, et à l'epoque c'est Ruquier qui avait volé au secours de son guignol), prouve bien qu'au fond son message ne dérange pas grand monde.

Sur ce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gérard Miller
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 578
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Ven 22 Juin 2007 - 13:39

Roger Milla, je suis en désaccord complet sur tes deux développements :

1/ Oui, c’est un fait tout le monde se prend pour un artiste ou pour ce qu’il n’est pas.
Citer Céline qui était médecin ça en jette mais ton exemple n’est pas opportun.
Céline est parvenu à se faire une place dans la littérature tout seul, à la force de son talent.
Zemmour parlait de ceux qui se servent de la notoriété acquise dans un domaine précis pour faire autre chose ( publier des livres, enregistrer des disques ou faire des films )
Il est certain que Mathilda May n’aurait pas été invité pour parler de son livre si elle n’était pas un actrice connu.
Le même livre écrit par Ginette Poissard n’aurait sans doute même pas été édité.

Des exemples de cette notoriété servant à prendre la place des vrais artistes, y en a un paquet, Voici une petite liste non exhaustive et tu constateras par toi-même qu’on est plus prêt de l’escroquerie que de LF Céline :

Claire Chazal qui fait du théâtre ( les vrais acteurs qui rament sont ravis )
Pascal Sevran, Patrick Sébastien, Thierry Ardisson, PPDA, Bruno Mazur, Jean-Claude Bourret qui sortent des bouquins
Elie Semoun qui chante
Jean-Marie Bigard et Patrick Sébastien ( tiens encore lui ) qui font des films
Toutes la bande à Ruquier ( Miller, Alonzo, Steevie, Benichou ) qui sont aussi montés sur les planches ( et avec quel talent !)
Loana et greg le Millionnaire qui sortent leurs mémoires
Et les footballeurs, les tennismen, les basketteurs qui sortent des disques admirables

Tout le monde n’est pas Dean Martin ou Yves Montand


2/ Youn reprochait à Zemmour de faire son show et sa star et expliquait qu’il ne pouvait pas être sincère puisqu’il était dans une émission de divertissement.
C’est pile poil le contraire. Zemmour est sincère, il dit ce qu’il pense contrairement à ce qu’il se passe dans 95% des émissions de télé où on se contente de vendre la soupe de l’invité.
A la télé, il est généralement interdit d’émettre la moindre critique, tout est toujours formidable qu’il s’agisse du dernier Marc Levy, du disque de Diam’s ou du dernier film avec Lauret Smet.
Et comme tout est formidable, tout équivaut à tout, il n’y a plus de hiérarchie, c’est génial comme ça : Britney Spears et Bob Dylan c’est pareil, Florian Zeller et Michel Houellebecq c’est la même chose …
Tu qualifies Zemmour de « subversivement correct". Pas d’accord la dessus encore une fois. Le subversivement correct" c’est Mickael Youn qui ne dérange personne à montrer son cul ou à balancer de la mayonnaise sur les plateaux télé. Ca c’est de la fausse subversion, ça c’est faire le jeu de l’animateur qui ne demande que ça.
Autre exemple, du « subversivement correct » ? Laurent Baffie. Vanne de cul ( ça ne gêne plus personne les vannes de cul ), attaques faciles sur des proix faciles ( bimbos, chanteur has been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamo
Marxiste tendance Groucho
Marxiste tendance Groucho
avatar

Masculin
Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Ven 22 Juin 2007 - 17:26

Citation :
J'ai trouvé ce lien:
http://www.dailymotion.com/tag/laurent/video/x2aoin_clash-michael-young-zemmour-160607

Le niveau des répliques de Zemmour est pitoyable, on dirait des gamins qui se chamaillent dans une cours de récréation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ortolan
Sophiste d'estaminet
Sophiste d'estaminet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 60
Localisation : Bourgogne (Saône-et-Loire)
Date d'inscription : 11/05/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Ven 22 Juin 2007 - 18:08

BUD8425 a écrit:
" N’ayant aucune foi en la réincarnation, il nous a fallu admettre cependant que Marx était revenu parmi nous en la personne d’Alain Soral, qui, faisant parler son avatar, décrétait que celui-ci revenait parmi nous et adhérait au Front… »

Qu'est-ce qu'il y a de pas français la d'dans?


Quand on est soi-même l'avatar d'une personne, alors cette personne ne peut être notre avatar... La phrase de Cosculluela n'a pas de sens, tout comme le reste de son texte si l'on suit, au-delà de la (bonne) polémique, les démonstrations de Soral.

A propos, je m'interroge sur ce marxisme libertaire dont se réclame Cosculluela... Il y a bien le communisme libertaire que défend Alternative Libertaire, orga héritière de la pensée de l'ancien trotskyste Daniel Guérin (qui aurait écrit Pour un marxisme libertaire), mais je doute que le censeur de Soral soit issu de ce type de groupes (pas trop du genre à rallier le Front, les gars de là-bas...). Quelqu'un aurait une idée sur le sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
milla
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 705
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Ven 22 Juin 2007 - 20:28

Gérard Miller a écrit:

Roger Milla, je suis en désaccord complet sur tes deux développements :

1/ Oui, c’est un fait tout le monde se prend pour un artiste ou pour ce qu’il n’est pas.
Citer Céline qui était médecin ça en jette mais ton exemple n’est pas opportun.
Céline est parvenu à se faire une place dans la littérature tout seul, à la force de son talent.
Zemmour parlait de ceux qui se servent de la notoriété acquise dans un domaine précis pour faire autre chose ( publier des livres, enregistrer des disques ou faire des films )
Il est certain que Mathilda May n’aurait pas été invité pour parler de son livre si elle n’était pas un actrice connu.
Le même livre écrit par Ginette Poissard n’aurait sans doute même pas été édité.

Des exemples de cette notoriété servant à prendre la place des vrais artistes, y en a un paquet, Voici une petite liste non exhaustive et tu constateras par toi-même qu’on est plus prêt de l’escroquerie que de LF Céline :

Claire Chazal qui fait du théâtre ( les vrais acteurs qui rament sont ravis )
Pascal Sevran, Patrick Sébastien, Thierry Ardisson, PPDA, Bruno Mazur, Jean-Claude Bourret qui sortent des bouquins
Elie Semoun qui chante
Jean-Marie Bigard et Patrick Sébastien ( tiens encore lui ) qui font des films
Toutes la bande à Ruquier ( Miller, Alonzo, Steevie, Benichou ) qui sont aussi montés sur les planches ( et avec quel talent !)
Loana et greg le Millionnaire qui sortent leurs mémoires
Et les footballeurs, les tennismen, les basketteurs qui sortent des disques admirables

Tout le monde n’est pas Dean Martin ou Yves Montand
)

C'est le choix entre la peste et le choléra.
Je ne nies pas ce que tu dis, je me contente de faire perfidement remarquer qu'avec les raisonement de Zemmour on se retrouve avec des "cercles litérraires fermés", entre gens du meme monde, ou seul les journalistes, les rentiers et les "fils d'ecrivain" auront le droit d'ecrire.
A vrai dire je ne sais pas ce qui est le pire, au bout du compte personne ne m'oblige à lire Patrick Sebastien(tu cites Patrick Sebastien comme mec de la Tv qui fait du ciné, je peux te citer Jean Yanne)
Alors, faut il eviter Patrick Sébastien ou se passer de Jean Yanne, je sais pas trop.

Gérard Miller a écrit:


2/ Youn reprochait à Zemmour de faire son show et sa star et expliquait qu’il ne pouvait pas être sincère puisqu’il était dans une émission de divertissement.
C’est pile poil le contraire. Zemmour est sincère, il dit ce qu’il pense contrairement à ce qu’il se passe dans 95% des émissions de télé où on se contente de vendre la soupe de l’invité.
A la télé, il est généralement interdit d’émettre la moindre critique, tout est toujours formidable qu’il s’agisse du dernier Marc Levy, du disque de Diam’s ou du dernier film avec Lauret Smet.
Et comme tout est formidable, tout équivaut à tout, il n’y a plus de hiérarchie, c’est génial comme ça : Britney Spears et Bob Dylan c’est pareil, Florian Zeller et Michel Houellebecq c’est la même chose …
Tu qualifies Zemmour de « subversivement correct". Pas d’accord la dessus encore une fois. Le subversivement correct" c’est Mickael Youn qui ne dérange personne à montrer son cul ou à balancer de la mayonnaise sur les plateaux télé. Ca c’est de la fausse subversion, ça c’est faire le jeu de l’animateur qui ne demande que ça.
Autre exemple, du « subversivement correct » ? Laurent Baffie. Vanne de cul ( ça ne gêne plus personne les vannes de cul ), attaques faciles sur des proix faciles ( bimbos, chanteur has been )
Sauf qu'il me semble n'avoir jamais entendu Youn ou Baffie se prétendre subversif.
Ce que dit Youn a un sens, il est ultra nihiliste, il considére la Tv comme un robinet à divertissement, et il n'admet pas le mélange des genres.
Je pense que c'est le mélange des genres qui a fait perdre toutes noblesses à la politique ou à la pensée en regle géneral.
Youn ne veut se retrouver qu'entre rigolo (il le dit bien, on lui avait dit "divertissement") à la limite c'est plein d'humilité.
Zemmour lui a la meme théorie que Beigbeder:
"Il vaut mieux etre dans un avion pour le detourner"
Soit, sauf que le systéme Tv avale tout discours, il le mache et le rend en chiasse idéologique.
Et tout discours vraiment déviant se retrouve sur le bord de la touche, il n'y a pas que Soral, des types comme Badiou, Belhaj Kacem ou meme Jean Rouche dans les années 80 ont goutté à l'exhode médiatique, ce qui ne les empeche pas de publier et de vivre en dehors de ce systéme, sans avoir à se corrompre.
Le systéme n'admetra jamais longtemps un terroriste à l'interieur de son avion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bon Docteur
Simple Mind
Simple Mind
avatar

Masculin
Nombre de messages : 677
Age : 44
Localisation : sur le bord de la rivière
Date d'inscription : 28/05/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Sam 23 Juin 2007 - 0:34

Michael Youn, il va pas bien. Il ne fait que des grosses conneries plus ou moins rigolotes et il voudrait être pris pour quelqu'un de normal, de sensible, pour un être humain, pour quelqu'un qui peut-être, lit des poèmes au lit le soir, qui pleure peut-être sur la misère du monde, qui souffre.
Mais premièrement, on n'en a rien à branler, et deuxièmement, si tu te présentes au monde comme un abruti, le monde te prends pour un abruti. Il n'y a pas d'injustice la-dedans. Il a choisi. Ou alors si il n'a pas choisi, il aurait du faire plus attention avant d'aller à la gamelle M6.
Mon avis est qu'il n'arrive pas à assumer ce qu'il fait (alors que certains trucs sont bons et drôles, pas tout). Même son dernier film où il fait l'acteur "sérieux" n'arrive pas à le rassurer.
Bref, il a un problème, moi pas. Et puis j'aime bien Zemmour... :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/x14g5o_papy-fait-de-la-resistan
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Dim 24 Juin 2007 - 6:51

Gérard Miller a écrit:
Roger Milla, je suis en désaccord complet sur tes deux développements :

1/ Oui, c’est un fait tout le monde se prend pour un artiste ou pour ce qu’il n’est pas.
Citer Céline qui était médecin ça en jette mais ton exemple n’est pas opportun.
Céline est parvenu à se faire une place dans la littérature tout seul, à la force de son talent.
Zemmour parlait de ceux qui se servent de la notoriété acquise dans un domaine précis pour faire autre chose ( publier des livres, enregistrer des disques ou faire des films )
Il est certain que Mathilda May n’aurait pas été invité pour parler de son livre si elle n’était pas un actrice connu.
Le même livre écrit par Ginette Poissard n’aurait sans doute même pas été édité.

Des exemples de cette notoriété servant à prendre la place des vrais artistes, y en a un paquet, Voici une petite liste non exhaustive et tu constateras par toi-même qu’on est plus prêt de l’escroquerie que de LF Céline :

Claire Chazal qui fait du théâtre ( les vrais acteurs qui rament sont ravis )
Pascal Sevran, Patrick Sébastien, Thierry Ardisson, PPDA, Bruno Mazur, Jean-Claude Bourret qui sortent des bouquins
Elie Semoun qui chante
Jean-Marie Bigard et Patrick Sébastien ( tiens encore lui ) qui font des films
Toutes la bande à Ruquier ( Miller, Alonzo, Steevie, Benichou ) qui sont aussi montés sur les planches ( et avec quel talent !)
Loana et greg le Millionnaire qui sortent leurs mémoires
Et les footballeurs, les tennismen, les basketteurs qui sortent des disques admirables

Tout le monde n’est pas Dean Martin ou Yves Montand


2/ Youn reprochait à Zemmour de faire son show et sa star et expliquait qu’il ne pouvait pas être sincère puisqu’il était dans une émission de divertissement.
C’est pile poil le contraire. Zemmour est sincère, il dit ce qu’il pense contrairement à ce qu’il se passe dans 95% des émissions de télé où on se contente de vendre la soupe de l’invité.
A la télé, il est généralement interdit d’émettre la moindre critique, tout est toujours formidable qu’il s’agisse du dernier Marc Levy, du disque de Diam’s ou du dernier film avec Lauret Smet.
Et comme tout est formidable, tout équivaut à tout, il n’y a plus de hiérarchie, c’est génial comme ça : Britney Spears et Bob Dylan c’est pareil, Florian Zeller et Michel Houellebecq c’est la même chose …
Tu qualifies Zemmour de « subversivement correct". Pas d’accord la dessus encore une fois. Le subversivement correct" c’est Mickael Youn qui ne dérange personne à montrer son cul ou à balancer de la mayonnaise sur les plateaux télé. Ca c’est de la fausse subversion, ça c’est faire le jeu de l’animateur qui ne demande que ça.
Autre exemple, du « subversivement correct » ? Laurent Baffie. Vanne de cul ( ça ne gêne plus personne les vannes de cul ), attaques faciles sur des proix faciles ( bimbos, chanteur has been )

Fini les sarcasmes et l'ironie omniprésente dans tes posts, tu sembles très sérieux ces derniers temps Gerard.
Quant à ton post, il est excellent, comme quoi tu dis pas que des conneries en fait.
Ce que j'ai mis en gras résume assez bien ce que dit Soral, j'ai pas la citation exacte mais c'est à propos des gens qui se croient subversifs en montrant leur cul à la télé).
Milla ne semble pas l'avoir compris, ou plutôt son aversion pour Zemmour prend visiblement le pas sur son bon sens soralien.
Revenir en haut Aller en bas
Dante LXXXVI
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 13
Date d'inscription : 16/06/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Lun 25 Juin 2007 - 3:07

A vrai dire je m'en branle de ce coculpaella chaipakoi et de ses divagations de défenseur de la pureté marxiste (Soral est marxien c'est d'ailleurs ce qui l'empêche d'être con), mais il n'empêche que pour le coup Soral a faire une grosse erreur avec son Marx qui voterait Le Pen.

En révisant le corpus De Benoistien j'ai trouvé dans sa critique de l'idéologie du travail (j'ai pas que ça à foutre de me taper les 8 sections du Capital un bic à la main) des lignes qui parlent pour elles :

Alain de Benoist a écrit:
Le capitalisme creuse lui-même sa tombe au fur et à mesure qu'il produit plus de richesses et de biens, car ce faisant il transforme les travailleurs en prolétaires, les dotant ainsi de la conscience de classe d'où ils tireront l'énergie nécessaire pour prendre le contrôle du processus global de production. La société capitaliste contient donc en germe les conditions de son renversement dialectique, qui doit déboucher sur l'« appropriation collective des moyens de production ». Dans cette optique, remarque Leszek Kolakowski, « c'est parce qu'il déshumanise au plus haut point la classe ouvrière que le capitalisme doit inévitablement aboutir à une explosion révolutionnaire qui constituera alors le commencement d'une nouvelle société »56. Tel est donc le côté « positif » de l'aliénation : plus le capitalisme généralise son emprise, plus approche le moment où il s'inversera brutalement en son contraire, l'action révolutionnaire n'ayant pour but que de hâter ce processus inscrit de toute façon dans la nécessité historique. L'aliénation est à elle-même une garantie de sa propre disparition : il fallait que le travail fût aliéné au point où le capitalisme a poussé son aliénation pour que le travailleur puisse acquérir la certitude d'en être un jour délivré.

Comparé au féodalisme, dont il a liquidé les derniers vestiges, le capitalisme représente donc aux yeux de Marx un incontestable « progrès », puisqu'il constitue le « stade » ultime de la transition de l'humanité vers le communisme. Comme le souligne Bernard Perret, « pour Marx théoricien de la société de son temps, l'avènement du salariat constitue réellement un progrès, à cause et non pas malgré l'aliénation qu'il comporte [...] Marx théorise bel et bien le rôle positif de l'économie capitaliste comme force de mise en mouvement du social »57. C'est d'ailleurs cette position qui explique, entre autres, sa rupture avec Ferdinand Lassalle, son soutien à la cause nordiste dans la guerre civile américaine, ou encore la façon dont, en parfaite résonance avec les préjugés ethnocentriques occidentaux, il critique l'« indolence » et le manque d'ardeur au travail des habitants du Tiers-monde.
.

(Source)
Certes "on fait voter les morts" mais bon ....... Marx aurait voté Sarko Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Lun 25 Juin 2007 - 14:12

GM a écrit:
Youn nihiliste ? Il est surtout débéqueté par le principe du critique vu que tous ces films ou spectacles se font systématiquement tailler dans la presse.
Pour avoir vu La Beuze, Iznogoud et Incontrôlable, j'affirme que les critiques ont raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   Lun 25 Juin 2007 - 20:49

Dante LXXXVI a écrit:

Certes "on fait voter les morts" mais bon ....... Marx aurait voté Sarko 8)

Eh bien, dialogons avec les morts...
Marx a toujours considéré que les révolutions bourgeoises, nationales, démocratiques et libérales étaient progressistes car elles se confrontent à des rapports sociaux féodaux devenus trop étroits pour contenir des forces productives en pleine expansion. Le soutien aux positions libérales est également la thèse de Lénine, puisque la révolution russe est fondamentalement une révolution bourgeoise, paysanne, nationale contre le tsarisme. Mais c'est une révolution nationale bourgeoise qui peut devenir communiste dans le cadre d'une révolution internationale prolétarienne. Malheureusement, dès lors que la révolution russe est restée isolée, après la défaite de la révolution spartakiste en Allemagne en particulier, elle est demeurée une révolution bourgeoise qui a instauré un capitalisme d'Etat.
Aujourd'hui, le contexte a un peu changé, il n'y a plus aucun vestige de féodalisme à liquider (à part peut être en Vendée !). Je ne pense pas, par conséquent que Marx aurait voté Sarkozy. Je ne pense pas d'ailleurs qu'il aurait voté tant la critique de la démocratie est omniprésente dans toute son oeuvre, malgré ce que trotskistes et staliniens ont toujours prétendu.
Celà étant, je partage ton point de vue au sens où la politique de développement du capitalisme est toujours préférable à celle qui consiste à ralentir sa croissance et donc à retarder l'avènement de la crise catastrophique pour le Capital.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marx contre Soral ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marx contre Soral ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marx et Jesus même combat
» Vidéo-témoignage : "Alain Soral, un contre-témoignage ?"
» 26 janvier 2014 : "Jour de colère" contre François Hollande.
» un répulsif contre les fourmi??
» Recette contre les cochenilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: PLACE DE GRÈVE :: Soral sans rival-
Sauter vers: