LE FORUM DES ÉGARÉS




Post mortem nihil est
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Michel Drac sur scriptoblog

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Michel Drac sur scriptoblog   Sam 21 Avr 2007 - 18:27

Scriptoblog est un site d'écrivains en herbe, collaboratif et tout et tout:
http://www.scriptoblog.com/

Bref, il y a quelques textes en accès libre de Michel Drac qui valent le détour et surtout il y a publié "Tapis de Bombes", recueil de courts textes écrits ou trouvés sur la toile et réécrits par lui.

Ca rappelle un peu l'Abécédaire de soral, et c'est excellent.

Ca coûte 3 euros pour télécharger le PDF de 58 pages, on peut avoir aussi un vrai livre en papier mais c'est plus cher.


Extraits:
Cent millions.
C'est le nombre approximatif d'avortements pratiqués en Occident, Russie incluse,
depuis la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse - ­légalisation
survenue, dans la plupart de nos vieux pays, pendant les annes 70. C'est dix fois
le nombre de victimes du système concentrationnaire nazi, le double du nombre
de tués pendant la Seconde Guerre Mondiale, à peu près le nombre de victimes du
communisme ­Chine maoïste et Russie soviétique confondues. Sur le plan des
conséquences démographiques, c'est donc une catastrophe sans précédent. Et, fait
incroyable, cela s'est fait pour l'essentiel dans le silence. ­ pas un murmure, ou
presque.
La femme est une machine , tuer bien plus efficace que l'homme ­ et pour
cause : en refusant de donner la vie, elle l'ôte.


***


Le communisme rêvé : à chacun selon ses besoins, de chacun selon ses capacités.
Blabla. Passons aux choses sérieuses :
Le socialisme réel : aux oligarques selon leurs désirs, des travailleurs au-delà de leurs capacités.
Le néo-libéralisme : pareil, mais en plus efficace.
Choisis ton camp, camarade ­ ou alors, change de bataille
.

***


L'autre jour, je discutais avec un copain. Nous parlions de l'islam. Il me disait que
ce qui le choquait le plus, dans cette religion, c'était la condition des femmes en
terre d'Islam.
Il me disait : ,, cette manire de cacher le corps de la femme, comme si c'était un
objet de honte, tu sais, le sang menstruel et toutes ces choses... ...
Et dans son dos, il y avait un kiosque à journaux, avec, à la Une d'un magazine
féminin, une business-woman habillée en homme, tailleur gris coupe masculine,
chemisier blanc sobre, cravate.
Il me disait : ,, cette manière de chosifier la femme, tu sais, d'en faire
un instrument de reproduction, un capital que les mâles se partagent... ...
Et dans son dos, sur les rayons supérieurs du kiosque, je pouvais parcourir
les titres de la presse porno ­ ,, femme sodomisée..., ,, prise par trois types ... défoncée
sauvagement ..., etc.
Il a conclu sur quelque chose comme : ,, entre eux et nous, il y a une différence insurmontable... ...
Je ne lui ai pas donné tort.


Au fait, pour ceux qui ne connaissent pas Michel Drac : C'est un ancien de ce forum...

http://kalayuga.frbb.net/profile.forum?mode=viewprofile&u=55

N'hésitez pas à lire ses posts + ce qu'il a posté sur salutpublic.fr ou sur le blog antifadas.hautetfort.com, c'est souvent très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritoyenne
Le niveau à son plus haut, t'entends ?!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 798
Age : 33
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Michel Drac sur scriptoblog   Dim 22 Avr 2007 - 2:28

Excellent, je vais me pencher sur le personnage, ça me parle.

Le communisme rêvé : à chacun selon ses besoins, de chacun selon ses capacités.
Blabla. Passons aux choses sérieuses :
Le socialisme réel : aux oligarques selon leurs désirs, des travailleurs au-delà de leurs capacités.
Le néo-libéralisme : pareil, mais en plus efficace.
Choisis ton camp, camarade ­ ou alors, change de bataille
.

C'est si court et si juste que c'en est très brillant :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Michel Drac sur scriptoblog   Dim 22 Avr 2007 - 10:14

Le couplet sur l'avortement relève de la généralisation. Oui y a des abus, oui y a une responsabilisation à réintroduire dans ce processus grave.
Mais le coup des 100 millions de morts ne me fait ni chaud ni froid.
Avec cynisme, je me dis que rien qu'en France nous aurions beaucoup de difficultés à faire vivre tout ce petit monde.
On part en France d'un nombre de 200 000 avortements/an, depuis 1974.
Ça fait 32 ans.
200 000 x 32 = 6 400 000.
Ça nous donne un France à environ 73 millions d'habitants. Et combien de SDF de plus, de chômeurs de plus etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent666
Idiot utile
Idiot utile
avatar

Masculin
Nombre de messages : 952
Localisation : nissa
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Re: Michel Drac sur scriptoblog   Dim 22 Avr 2007 - 11:54

Colonel Jul a écrit:
Le couplet sur l'avortement relève de la généralisation. Oui y a des abus, oui y a une responsabilisation à réintroduire dans ce processus grave.
Mais le coup des 100 millions de morts ne me fait ni chaud ni froid.
Avec cynisme, je me dis que rien qu'en France nous aurions beaucoup de difficultés à faire vivre tout ce petit monde.
On part en France d'un nombre de 200 000 avortements/an, depuis 1974.
Ça fait 32 ans.
200 000 x 32 = 6 400 000.
Ça nous donne un France à environ 73 millions d'habitants. Et combien de SDF de plus, de chômeurs de plus etc.


C'est quand on commence à justifier la mort pour des raisons économiques qu'on comprend que le libéralisme est un virus inscrit aujourd'hui au plus profond des têtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Michel Drac sur scriptoblog   Dim 22 Avr 2007 - 13:34

Colonel Jul a écrit:
Le couplet sur l'avortement relève de la généralisation. Oui y a des abus, oui y a une responsabilisation à réintroduire dans ce processus grave.
Mais le coup des 100 millions de morts ne me fait ni chaud ni froid.
Avec cynisme, je me dis que rien qu'en France nous aurions beaucoup de difficultés à faire vivre tout ce petit monde.
On part en France d'un nombre de 200 000 avortements/an, depuis 1974.
Ça fait 32 ans.
200 000 x 32 = 6 400 000.
Ça nous donne un France à environ 73 millions d'habitants. Et combien de SDF de plus, de chômeurs de plus etc.

gné ?
aolrs quoi ? faut buter tous les losers et malheureux ? euthanasier les vieux et les dépressifs ? éradiquer la misère au sens propre ? interdire aux pauvres de faires des gosses ? emploi et toit seuls critères de bohneur ? Bonheur seul critère de vie ?

et puis, sur une base d'occupation de l'emploi, pour rester sur une grille économico-morbide, compare aux chiffres de l'immigration depuis 74, coco !
Revenir en haut Aller en bas
Jul le Marteau
Duelliste chevaleresque
Duelliste chevaleresque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2335
Age : 109
Localisation : Lorraine, 54 M&M.
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Michel Drac sur scriptoblog   Dim 22 Avr 2007 - 13:51

Laurent666 a écrit:
C'est quand on commence à justifier la mort pour des raisons économiques qu'on comprend que le libéralisme est un virus inscrit aujourd'hui au plus profond des têtes.
Je ne justifie rien du tout. Car s'il en fallait une, cela voudrait dire que toutes les femmes avorteuses auraient planifier leur avortement pour des raisons économiques. Ce qui n'est pas le cas.
Je dis juste, que les évènements actuels montrent que ces non-nés auraient eu encore moins de place que nous aujourd'hui.

Citation :
gné ?
aolrs quoi ? faut buter tous les losers et malheureux ? euthanasier les vieux et les dépressifs ? éradiquer la misère au sens propre ? interdire aux pauvres de faires des gosses ? emploi et toit seuls critères de bohneur ? Bonheur seul critère de vie ?
Je ne sais pas, Bobby, toi seul à la réponse à ces questions.

Citation :
et puis, sur une base d'occupation de l'emploi, pour rester sur une grille économico-morbide, compare aux chiffres de l'immigration depuis 74, coco !
J'attends que tu me les transmettes, Bobby.

Et j'attends toujours que tu répondes à mon message:
http://kalayuga.frbb.net/Soralissimo-f4/Soral-Le-Pen-et-le-vrai-populisme-p11973.htm?highlight=#11973
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Protea
Valet apatride du Grand Capital
Valet apatride du Grand Capital
avatar

Féminin
Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Michel Drac sur scriptoblog   Dim 9 Déc 2007 - 18:40

Un étrange texte (signé Le Zélote) sur scriptoblog, dont je reproduis environ le premier tiers. A lire attentivement ce qui, à une première approche, peut paraître bien anodin ou un peu technique. Et pourtant ...

Notes : les commentaires seront pour plus tard. Remarquons déjà que l'article se présente comme une histoire du christianisme, alors que la chronologie est falsifiée dès les premiers paragraphes. Saurez-vous déconstruire ce texte de propagande politique et religieuse ?

"" Deux maisons, un seul Dieu; Jésus et le christianisme au miroir du judaïsme médiéval.

L'attitude du judaïsme à l'égard du christianisme a évolué au cours des âges. Au commencement, c'est-à-dire au longs des premiers siècles de l'ère chrétienne, c'est-à-dire avant les Conciles de la séparation, au cours desquels furent décidés l'abandon du calendrier juif et des règles et observances alimentaires juives, les premiers Chrétiens ne réalisaient pas encore qu'ils n'étaient plus juifs, en tout état de cause, qu'ils n'étaient plus juifs, au sens où les rabbins entendaient et définissaient ce terme. Lorsque les premières manifestations de l'Eglise primitive se mirent définitivement tourner le dos au culte synagogual et à l'herméneutique rabbinique, on peut dire que la rupture fut consommée et que les rabbins cessèrent de voir en les adeptes de la nouvelle secte une quelconque appartenance religieuse.

Pour répondre, même partiellement à une telle question, il convient d'évoquer succinctement certains postulats concernant la nature ou l'essence même du judaïsme, si l'on veut comprendre ses réactions à l'égard du christianisme : Bien que la religion juive se conçoive elle-même comme la quintessence du monothéisme, l'eclusivisme religieux n'a jamais été le fait de la Synagogue, et celle-ci n'a jamais prétendu que "extra Synagogam non es salus". Ceci est un présupposé fondamental si l'on veut rendre compte de la réaction juive face à une religion nouvelle, issue de son propre sein. Une telle attitude n'est pas encore un jugement sur l'essence du christianisme lui-même mais constitue un présupposé qui en est inséparable.

Le second point à développer est le suivant : la tolérance et l'acceptation du prochain, surtout s'il est monothéiste, font partie des postulats religieux de la synagogue. La religion prophétique qui élargit, quoi qu'on en dise, les perspectives du Pentateuque, véritable noyau dur de la législation biblique, a enseigné à la conscience juive, telle qu'elle se présente dans les documents talmudiques et rabbiniques, que le Dieu de la création, celui qui s'est révélé sur le Mont Sinaï après avoir sauvé les hébreux d'Egypte, était aussi le Dieu de l'univers et, partant, de l'humanité tout entière. Dès lors, aucun exclusivisme religieux n'était plus possible. Si Dieu avait créé tous les hommes, sans exception et s'il était le père de l'humanité, il n'existait plus aucune base théologique pour une ségrégation. Certes, il y avait l'élection du peuple d'Israël qui en fit le dépositaire de la parole divine, c'est-à-dire du Décalogue. Mais cela ne suffisait pas pour qu'un peuple, fût-il élu, imposât à tous les autres ses propres conceptions. Une telle attitude est proscrite par les fils d'Israël qui ne dérogèrent qu'une seule fois à ce dogme intangible de la liberté religieuse, notamment en imposant à un peuple vaincu le rite de la circoncision. Ce fait historique, attesté par la Bible est certes incontestable, encore qu'on puisse le situer dans un contexte sociologique précis: si les Iduméens furent contraints d'adopter le rite de la circoncision, c'est parce que les Hébreux les avaient admis en leur sein; ils pouvaient donc se marier au sein du peuple d'Israël sans restriction aucune. Et, on sait depuis l'épisode de Dina, fille de Jacob, que même le roi Schekhém et son fils Chamor, ainsi que tous leurs sujets furent astreints à la circoncision, s'ils voulaient prendre des épouses au sein même du peuple d'Israël. Les événements qui s'ensuivirent, notamment l'attaque surprise, organisée par les frères de la jeune fille voulant venger son déshonneur, ne reçurent jamais l'aval du vieux patriarche Jacob qui alla, dans sa fameuse bénédiction de Genèse 49, jusqu'à maudire ses propres fils, en raison de cette action punitive. On sait que les Sages talmudiques eurent les premiers le privilège de définir la charte des relations entre le judaïsme, en cours de rabbinisation, et l'humanité non-juive. Ainsi naquirent les lois des Noachides et le concept des Hassidé Ummot ha-Olam (les Sages des nations) qui montre le souci apporté par les rabbins du talmud au sort de la majorité écrasante de l'humanité. On ne saurait imposer aux peuples non-isréalites le repos chabbatique, par exemple. En revanche, si ces hommes veulent rester des hommes, c'est-à-dire des êtres créés à l'image de Dieu, ils doivent ériger des cours de justice qui diront le droit chez eux, il leur faudra respecter le concept de l'unité et de l'unicité divines, respecter père et mère, respecter la vie, donc proscrire le meurtre, le vol et l'adultère. Enfin, leurs moeurs quotidiennes doivent être empreintes d'un minimum de douceur: il leur est interdit de consommer le membre d'un animal encore vivant. Sur ce dernier point aussi, les sages surent, semble-t-il, faire preuve d'ouvreture d'esprit et de tolérance puisqu'ils ne cherchèrent pas à imposer aux autres les difficiles rites d'abattage, si contraignants pour les juifs. Il convient aussi de dire un mot des Sages des nations, auquels les sages du talmud ont tenu à accorder une part certaine au monde futur. Une telle attitude, tant du point de vue du concept religieux que sous un angle simplement pratique, atteste de l'ouverture d'esprit des sages du Talmud et de leur refus de tout exclusivisme, signalé supra. Admettre que la Tora n'était pas l'unique voie menant au salut revenait à reconnaître à l'éthique universelle, même de provenance non-juive, une efficacité certaine puisqu'elle pouvait les faire accéder à la félicité éternelle. Or, tel est le bien suprême non simplement pour l'humanité non-juive, mais aussi pour les enfants d'Israël eux-mêmes. Il suffit, pour s'en convaincre, de rappeler que lorsque le talmud veut menacer quelqu'un des pires sanctions, il l'exclut du monde futur, c'est-à-dire de la vie ou de la félicité éternelle.

Enfin, le troisième présupposé des juifs dans leurs relations avec les autres confessions tient en leur refus d'un prosélytisme agressif et militant; il n'existe pas, chez les juifs, d'institution comparable à la "mission" des chrétiens auprès des Nations. En revanche, il faut signaler qu'on n'avait pas le droit de rejeter l'homme venu chercher " protection sous les ailes de la providence divine". L'exemple emblématique de cette notion nous est fourni par le personnage de Ruth dont le livre servirait, selon certains spécialistes, ce but précis: accréditer l'idée que le judaïsme ne refuse pas les conversions. On peut dire, en tout état de cause, que d'autres exégètes ont voulu voir dans ce rouleau de Ruth un plaidoyer en faveur de la loi du lévirat, c'est-à-dire une règle faisant obligation à un frère d'épouser sa belle-sour devenue veuve, si son propre frère était décédé sans laisser d'enfant. Mais revenons un instant au problème du prosélytisme lui-même: en marge de cette attitude fondamentale, à savoir qu'il n'y a aucun impératif d'ordre religieux à donner libre cours au zèle convertisseur -un point qu'aucun article doctrinal n'est jamais venu contredire, pas même aux heures les plus sombres de l'histoire juive- il y a toujours eu (pourquoi le nier ?) la nécessité de se défendre pour préserver la dignité du judaïsme et rassurer ses adeptes (...) ""
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Drac sur scriptoblog   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Drac sur scriptoblog
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comprendre l'Empire: Choc et Simulacre -de Michel Drac.
» Appel aux Témoins du 5 Novembre 1990 par Michel (responsable de cette rubrique)
» NEUVAINE A SAINT MICHEL ET AUX NEUF CHOEURS DES ANGES
» Michel et Augustin : 100% oeufs de batterie ! & Action !
» Anniversaire Jean Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES ÉGARÉS :: ALCHIMIE DU VERBE :: Boîte à lettres-
Sauter vers: